Revenir en haut
Aller en bas


 

- Nikholas › And the ashes are still falling -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Nikholas Coleman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nikholas Coleman
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Alexander Skarsgard + Babine
Messages : 14 - Points : 65
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_pcdonlz40M1s33dg8o8_r2_500
Âge : 37 ans
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 0:32 )
This is what's killing the days of my life. And the ashes are still falling from what burns inside. What burns inside of me.
NIKHOLAS COLEMAN
rôle inventé
Identité : Coleman - le nom de famille de son père. Un nom qu'il apprécie même s'il aurait aussi aimé porter celui de sa mère. Nikholas - un prénom américain avec une variante de l'orthographe qui rappelle les prénoms russes. C'était un choix de son père. La plupart du temps on l'appelle juste Nikh qui se transforme en "mon commandant" quand il est sur le terrain.

Naissance : Nikh est né le 12 juin 1982 à Naples. L'enfant d'un remariage. Sa mère a rencontré son père après avoir déjà eu un premier enfant d'une précédente union : Andrew, son demi-frère.

Origines : Malgré ce que l'on pourrait croire, Nikh est bel et bien Italien de par sa mère mais également américano-russe du côté de son père. De ce fait (et notamment avec son boulot) il bénéficie de la double nationalité Italienne et Américaine.

Statut :Nikh a été marié, il y'a plusieurs années, mais sa femme (et sa fille) ont été tuées dans un attentat. Aujourd'hui Nikholas est veuf et célibataire. Il n'est pas vraiment prêt à retenter le diable.

Métier : Nikholas fait partie de l'US Army. Il est commandant, depuis quelques années son principal poste est Chef d'escouade dans les Forces Spéciales américaines. Il intervient principalement sur le sol Afghan. Aujourd'hui cependant, il est en convalescence (et surtout retraite anticipée) après que son équipe eut été décimée lors de sa dernière mission.

Argent : Nikholas n'a pas à se plaindre. Mettre sa vie en danger quotidiennement rapporte un peu. Mais ce n'est pas cher payé lorsque l'on côtoie la mort jour après jour.

A Naples depuis :Nikh est né à Naples. Mais depuis ses vingt ans, rares sont les fois où il y est resté plus de trois mois consécutifs. Jusqu'à aujourd'hui. Il est revenu dans sa ville de naissance en convalescence, ça fait déjà 3 mois qu'il est revenu et il ne va surement pas repartir tout de suite.

Nikholas est un homme très carré. Surement dû à l’éducation très strictes de son père militaire. D’un tempérament très calme et posé, Nikh n’a jamais été un enfant turbulent. Et même en grandissant, Nikh n’a jamais été un de ces adolescents terribles qui hurlent après leurs parents en claquant les portes. Nikholas n’est pas du genre expansif. Il a même tendance à tout intérioriser. Comme si montrer ses sentiments le rendait moins fort aux yeux des autres. Avec son métier, il ne veut pas se permettre de paraitre faible. Il agit comme si rien ne pouvait l’atteindre et cette façon d’être est apparue au moment où sa femme et sa fille ont été tuées dans un attentat. Depuis ce genre, Nikholas ne montre plus ce qu’il ressent. Il a tendance à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de dire quoi que ce soit. C’est un impulsif, mais se battre n’est pas ce qu’il préfère, loin de là. Il est spécialisé dans le tir à distance, surement parce que les rapports avec les autres êtres humains sont assez difficiles pour lui depuis qu’il a perdu sa famille. Malgré tout, Nikholas peut être un bon vivant. Il apprécie les bonnes blagues et aime passer du temps avec les personnes qui lui sont chères. Avec les personnes qui lui sont proches, il est une toute autre personne. Plus ouverte, moins froide, et surtout plus libérée.  

poids :
89 kgs
alcool :
1 verre
cigarettes :
10 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Bad Machine Seconds Away


Conclusion de ta vie Jusqu’à il y a quelques années, Nikh ne regrettait rien de sa vie. Il faisait le métier qu’il avait toujours rêvé de faire, il avait fondé sa famille jeune et avait tout le loisir d’en profiter - les quelques semaines où il rentrait chez lui entre deux missions. Puis tout a volé en éclats. Et c’est à ce moment là qu’il s’est rendu compte de l’immense chance qu’il avait eu jusque là. Aujourd’hui Nikh a l’impression d’avoir tout perdu. Il exerce toujours le métier de ses rêves, mais il s’y est plongé à corps perdu, fonçant tête baissée dans la lutte contre le terrorisme, quitte à y laisser sa propre vie. Lorsque sa femme et sa fille étaient encore en vie, il n’a pas profité d’elles. Et il s’est veut terriblement. Il est passé à coté d’une vie heureuse. Il a tout perdu. Et les derniers événements de sa vie font qu’il pense attirer la mort sur ceux qui lui sont chers. Il a perdu la moitié des membres de son équipe dans leur dernière mission… Nikholas est anéanti et pour lui, plus rien de vaut le coup. Mais pour eux, pour leur mémoire, il ne doit pas baisser les bras et continuer d’avancer. Peut-être que sous le tas de merde se cache quelque chose de beau qui attend seulement qu’il creuse.  

(un) Nikholas s’est engagé dans l’armée américaine dès qu’il a pu. Son père en faisant déjà partie, ça a été un jeu d’enfant pour lui de pouvoir porter l’uniforme vert. Rapidement, il s’est révélé très bon pour obéir aux ordres. Mais les choses ont peu à peu évolué et aujourd’hui c’est lui qui donne les directives. (deux) Nikholas est arrivé dans une famille recomposée. Sa mère, Graziella, avait déjà eu un enfant d’une première union, Andrew. Elle avait quitté le père, un enfoiré de première et avait rencontré Andrej, un américain d’origines russes. De leur amour est né Nikholas. (trois) Nikholas s’est pris de passion pour les armes. Mais ce qui l’a le plus attiré ont toujours été les armes à feu. Dès son plus jeune âge, Nikh a été doué pour le tir de précision. Il s’est donc tout naturellement spécialisé dans ce domaine et est devenu tireur d’élite. (quatre) Si Nikh ne s’était pas engagé dans l’armée, il serait surement devenu peintre, dessinateur ou illustrateur. Après le tir, c’est surement l’autre talent de Nikh. Mais il y’a déjà un artiste dans la famille et son père n’aurait pas compris son choix de métier. Alors c’est simplement resté un hobby pour Nikh. Il dessine, dès qu’il le peut. Lors des missions - ou plutôt des temps de repos en mission - on le trouvait toujours un carnet à la main et un bout de crayon dans l’autre, à dessiner tout et n’importe quoi et principalement ses camarades. Les moments de vie, bourrés de vibrations qu’il a toujours su faire ressortir sur le papier. Son talent a d’ailleurs été utile de nombreuses fois lors de ses missions, pour représenter un suspect par exemple, lorsqu’on a pas d’imprimante sous la main en plein désert. (cinq) Nikh aurait adoré savoir jouer d’un instrument, mais la seule chose qu’il est capable de faire c’est d’écouter la musique non stop. Le rock est son style de prédilection même s’il lui arrive d’écouter un peu de classique pour calmer ses nerfs lorsque la pression est trop forte. (six) Même s’il ne lui a jamais dit, Nikholas se sent mal à propos de son frère. Il a parfaitement conscience qu’ils n’ont pas eu la même chance et au fond, Nikholas s’en veut d’avoir eu un père aimant alors qu’Andrew n’a eu que la souffrance. C’est injuste. Les deux frères sont proches et Andrew est certainement la seule personne à qui Nikholas accepte de se confier plus facilement. (sept) Ils étaient jeunes lorsqu’ils se sont rencontrés. Mais ça a tout de suite été le coup de foudre. Un éclair qui les a traversé tous les deux, en même temps. Nikholas est tout de suite tombé sous le charme de la belle italienne. Gaïa. L’amour de sa vie. Rapidement, ils se sont mariés et ont fondé une famille. De cet amour est née Hazel, leur adorable fille. Mais toutes les histoires ne fissent pas bien. Alors qu’elles étaient en voyage, sans Nikholas, Gaïa et Hazel ont été tuées dans un attentat. Nikholas est mort ce jour là aussi. Et c’est ce qui l’a poussé à s’engager dans les forces spéciales. Son désir de vengeance n’a jamais été assouvi. (huit) Au premier abord, on peut se dire qu’il n’est pas le genre d’homme à savoir cuisiner. Et pourtant. Sa mère a toujours cuisiné à la maison, et Nikh a pris son amour des bons petits plats. Il est donc capable de faire beaucoup de choses. (neuf) Il y’a plusieurs mois, lors de sa dernière mission en Afghanistan, il a perdu la moitié de ses soldats, ses meilleurs amis alors qu’ils subissaient les frappes aériennes ennemies. Ils n’avaient rien prévu, ni lui, ni ses hommes. Une erreur. La pire de toute. Nikh se sent responsable de la mort de ses frères d’armes. Mais si eux sont décédés, Nikh n’est pas passé loin de la mort. Il a été touché à plusieurs endroits et a notamment reçu des éclats dans la tête. Aujourd’hui, il vit avec un morceau, pas plus gros qu’une miette de pain, logé dans son cerveau. Et si Adalyn a accepté de le recevoir chez lui, c’est parce qu’il ne peut pas vivre seul. Les risques de complications sont trop importants, quelqu’un doit être en mesure d’appeler les secours si jamais Nikh présente des signes de faiblesses. Ce n’est pas tout. Comme beaucoup de soldats de retour de mission, il souffre de troubles post traumatiques. Avoir vu exploser ses meilleurs potes, reçu des morceaux de cervelle sur le visage… tout cela a évidemment traumatisé le soldat. Mais il ne le montre pas. Il refuse de paraitre faible aux yeux des autres. Pour faire bonne figure, Nikholas est devenu addicte aux anxiolytiques et autres cachés qui le calment. (dix) Lorsqu’il n’est pas en mission en Irak ou en Afghanistan, Nikh est à gauche ou à droite pour des missions humanitaires. C’est comme ça qu’il a rencontré sa femme. Lors d’une mission sauvetage en Afrique. Depuis, Nikh en fait au moins une par an.
ton groupe :TIRAMISU ton avatar :Alexander Skarsgard


pseudo, prénom :B'choux, Anaïscombien de bougies ?Bientôt 25 (a)d'où viens-tu ?Lyon - Francecomment t'as atterri ici ? Nikholas › And the ashes are still falling 35687826 Une vile tentatrice connue sous le prénom d'Adalyn.




Dernière édition par Nikholas Coleman le Mar 19 Mar 2019 - 23:22, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nikholas Coleman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nikholas Coleman
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Alexander Skarsgard + Babine
Messages : 14 - Points : 65
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_pcdonlz40M1s33dg8o8_r2_500
Âge : 37 ans
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 0:32 )
World gone madbad machine
« Non ! » répondis-je au jeune qui tentait de m’expliquer la « façon dont il voyait l’assaut », tout en continuant de racler le fond de ma boite de conserve. La chaleur était intenable, et je sentais que je ruisselais sous mon uniforme. Nous avions essayé nous mettre à l’ombre pour nous reposer un peu, mais le vent … non, il n’y avait pas de vent en Afghanistan. « Mais, vous voyez bien qu’il y a un passage là … » renchérit-il.  Je relevai la tête, surement trop brusquement car il eut un geste de recul lorsqu’il sentit la menace, « Tant mieux ! » pensais-je. « Ecoutes moi bien, je vais te le dire qu’une seule fois. Qui est en charge de cette mission ici ?! » Il baissa furtivement les yeux avant de me fixer de nouveau. C’était un manque de respect de ne pas regarder son interlocuteur, surtout lorsque celui-ci était votre supérieur hiérarchique : « Vous. » admit-il. « Ok ! Alors écoute moi bien tête de nœud, si je suis ici à vous donner des ordres c’est pas pour déconner, pigé ? Alors si je te dis qu’on attaque pas maintenant, tu m’écoutes. Vous m’écoutez tous ! » lançais-je en regardant la totalité de mes hommes, assis près de moi. « Si je suis là, c’est que j’ai fait preuve de réflexion, que j’ai pensé, avec ma tête … » dis-je, tout en me martelant le front à l’aide de mon index. Je replongeais mon regard dans celui du jeune qui osait contester mes ordres : « C’est trop dangereux. On ne peut pas attaquer de cette façon.  La meilleure défense c’est l’attaque, ok ! C’est sur. Mais là, on va se faire dessouder, tu piges ça ?! Combien as-tu fait de missions ?! » La jeune recrue sembla mal à l’aise tandis que les regards durs, froids de mes hommes se posaient sur lui. « Deux Monsieur. Mais j’ai étudié le terrain et … » Je serrais vivement les mâchoires, incapable de me retenir plus : « Tu. Fermes. Ta Gueule ! » lui hurlais-je dessus, tout en le désignant de ma fourchette : « Tu n’as aucun droit de me dire que TU as étudié le terrain. Je l’ai déjà étudié des dizaines de fois depuis qu’on est arrivés ! Si tu penses pouvoir réfléchir plus que moi … alors … Non, impossible. Je vais te dire une chose. Trois ans que je suis dans les forces spéciales et tu sais combien j’ai de missions à mon actif ? » lui demandais-je, toujours aussi agressif. Mes hommes avaient eu la bonne idée de baisser la tête et de continuer à manger, feignant l’admiration pour leur pâtée, le jeune tremblait presque tout en secouant négativement la tête : « J’ai plus de trente missions. Alors si tu penses que je n’ai pas déjà tout étudié, tu te fourres le doigt dans l’œil, mec. Alors si tu as envie d’aller te faire dézinguer la tronche, vas-y, mais TOUT SEUL ! Je ne mettrais JAMAIS la vie de mes hommes pour un pauvre petit con qui veut faire du zèle. Tu feras du zèle quand tu seras capable d’en faire. Pour l’instant, prouve moi que tu es capable de rester en vie sans mettre la vie de tes camarades en péril. Est-ce-que j’ai été assez clair, soldat ?! » Les dents serrées, je ne détachait pas mon regard du jeune bougre qui me faisait face et qui avait osé mettre mes compétences, mes décisions et mes ordres en cause. Il acquiesça enfin : « Oui chef ! ».   « Alors si tu tiens quand même à mettre ton plan à exécution, libre à toi, mais je viendrais pas récupérer ta plaque sur ton corps en lambeaux… je viendrais pas mec. Ok ?! lui dis-je tout en secouant la tête, désolé. Je lui fis enfin signe qu’il pouvait prendre repos et il ne se fit pas prier pour partir rapidement. Mon équipier, collègue et meilleur ami me posa la main sur l’épaule : « Nikh, mon pote, laisse tomber. C’est qu’un gamin, il voulait juste faire du zèle, on sait très bien pourquoi tu prends ces décisions, pourquoi tu donnes ces ordres… » je secouais la tête en balançant rageusement ma boite de conserve : « Putain, mais … Rob’ ! Moi aussi je ne suis qu’un gamin merde. Regarde toi, regardez-vous tous, et regardez-moi … j’ai pas la moitié de l’âge de Marc et de son expérience … » Une cuillère me percuta l’épaule et j’entendis un vague : « Sale merdeux va, j’vais t’en donner du « j’ai pas la moitié de son âge. » » et quelques ricanements, mais je restais concentré sur ma discussion avec mon ami. « Oui, il a voulu faire du zèle, oui il a voulu se faire remarquer. Mais putain, on est dans les Forces Spéciales. Ici, on peut pas faire le kéké. Si je donne des ordres c’est que … putain, mais je pense à vous, je pense à vos familles, à vos femmes qui vous attendent, à vos enfants à naître… je pense à tout ça et je choisis la meilleure solution, même si cela signifie de passer à côté de dizaines d’occasions de remplir notre mission. Vous êtes tout pour moi. Vous êtes non seulement mes hommes, mes soldats, mais aussi mes frères, ma famille. Jamais je ne mettrais vos vies en danger pour un gamin qui veut montrer qu’il a raison… et si ça se trouve ce qu’il voulait m’exposer était tout à fait acceptable, mais … non, c’est trop risqué ! S’il veut aller se faire sauter la tête qu’il y aille, mais tout seul. » Mon pote acquiesça en me serrant rapidement l’épaule, puis il se détourna de moi tout en ajoutant : « Mais Nikh’, entre nous, on sait très bien que tu ne le laisserais pas partir, et encore moins que tu laisserais son cadavre en plein milieu du champ de bataille, même sous le jet des balles t’irais le récupérer … » Il avait raison. S’il venait à se faire tuer, stupidement, à cause de son désir de me montrer qu’il a raison, j’irais récupérer son corps même si je devais y laisser un bras. « Ne jamais laisser d’hommes derrière. »

« Putain Nikh’ toujours obligé d’accepter des missions pourries comme ça sérieux ?! J’ai franchement pas envie de me faire exploser la tronche pour une demoiselle en détresse. Ces reporters, ils commencent sincèrement à me pomper le dard ! Laisse-moi te dire une chose mec, si j’vois que ça chauffe pour mon cul, j’vous laisse en plan et je me tire, même si la gonzesse est hyper sexy. Ils peuvent la décapiter, en faire ce qu’ils veulent, j’m’en carre l’oignon. J’vous rappelle que j’ai une femme moi ! » je ne pus m’empêcher de sourire alors que le pilote de l’hélicoptère nous faisait signe que c’était le moment de descendre. Je fus le premier à me lever – évidemment, en tant que chef d’escouade, j’étais toujours le premier à fouler la terre sur laquelle nous allions combattre. Je saisis la corde qui pendait dans le vide, portais ma main à ma tempe et fis le salut militaire tout en faisant un clin d’œil complice à mes camarades : « On se retrouve en bas les mecs. » lançais à la cantonade, tout en sautant de l’appareil, me laissant glisser le long de la corde à une allure folle, l’arme au poing, prêt à tirer sur l’ennemi.  

Les balles fusaient au-dessus de nos têtes tandis que nous nous cachions, mon équipe et moi, derrière une butte de terre. Les ennemis n’étaient qu’à quelques mètres de nous et derrière eux, le camp dans lequel ils retenaient la journaliste que nous devions secourir. Nous avions pour mission de la ramener, au prix de nos vies. J’étais prêt à me sacrifier pour ramener cette femme, mais je ne voulais pas que mes hommes en paient le prix. Au départ j’avais accepté d’aller à cette mission, seul - ou plutôt, seul avec un groupe de mercenaire inconnu. Evidemment mes hommes n’avaient jamais accepté de me laisser partir seul. Je m’en voulais d’un certain côté, mais de l’autre, puisqu’on voulait que cette femme reste en vie, nous devions tout faire pour qu’elle le reste. Après avoir vidé mon chargeur sur le camp adverse, et fait quelques morts, je me plaquais contre le mur que formait la butte et rechargeais : « Putain, j’adore ce job. » tandis que les hommes d’en face nous canardaient toujours autant. Lorsque la cadence des tirs ralentit légèrement, je me relevais d’un coup et fis signe à mon équipe que c’était le moment d’attaquer.  

J’entrais dans le cachot après avoir tué l’homme qui gardait la cellule en l’étouffant. C’était dans ces moments que j’impressionnais toujours tout le monde car malgré ma stature, j’étais capable de n’émettre aucun son, aucun bruit, la mort incarnée. La femme se recroquevilla dans un coin, se roulant en boule, tremblante, poussant de légers gémissements. J’étais presque capable de sentir les effluves de sa peur. Je me baissais rapidement, la pris dans mes bras et posais ma main sur sa bouche pour qu’elle se taise. La jeune femme se raidit et tenta de se libérer de ma prise, mais je serrais un peu plus mes bras, étaux dont elle ne pouvait se libérer. « Vous allez m’écouter attentivement. C’est une question de vie … je m’appelle Nikholas, mais appelez-moi Nikh’. Je fais partie des Forces Spéciales américaines. Je suis là pour vous libérer. Mais vous allez devoir me faire une confiance aveugle. Si je vous dis de courir, vous courrez, si j’vous dis de mon coucher par terre, vous vous couchez ! Compris ? » la femme acquiesça rapidement. « Ok, ne faites aucun bruit. La confiance. Si vous voulez rester en vie, si vous voulez qu’on reste TOUS en vie...» Je la sentis se détendre. Sans qu’elle ne s’en rende compte, je l’avais balancée sur mon épaule. « Ok les mecs, c’est partie. La course à la mort. Putain, j’adore ce job. » Dis-je, tout en m’aplatissant et courant pour sortir de cet enfer qui empestait la mort.

« Oh mon dieu, Nikh’. Oh mon dieu, je suis terriblement désolée. Oh mon dieu si vous savi… » Je posais ma main sur sa bouche pour la faire taire. Ma haine m’aveuglait. J’étais encore une fois détruit, mais je m’empêchais de penser à tout cela, je me fermais et adoptais ce visage dur, meurtrier et froid que j’avais réussis à construire. Un cœur de pierre. Se détacher de tout, de toute émotion. « Tais-toi. Juste… tais-toi. » lui intimais-je en enlevant ma main de ses lèvres. Il fallait que je l’enterre. Il fallait que … je pris le corps inerte mon ami, le soulevais sur mon épaule et me mis en marche. La jeune femme suivit derrière moi, sans un bruit, respectant mon deuil. « Nous connaissons parfaitement les dangers de ce métier. Nous savons que nous pouvons mourir à tout instant. Nous savons que nous pouvons détruire, mais que nous pouvons l’être nous aussi. Rob le savait plus que n’importe qui. » Dis-je en déposant le corps de mon meilleur ami sur un tas de cailloux. Un sourire morbide était peint sur son visage. Il avait été heureux lors de sa mort. Nous étions en train de plaisanter, de rire comme si nous n’étions pas en plein milieu d’un champ de bataille, lorsqu’une balle lui avait perforée le front.  Son sang avec jaillit de sa tête, zébrant mon visage et mon meilleur ami était lourdement tombé sur le côté. Mort. La mort frappait encore autour de moi. Je n’avais pas versé une seule larme, je n’avais pas dit un seul mot, je m’étais contenté de tuer froidement le kamikaze. Je m’étais contenté d’achever l’homme qui avait ôté la vie de mon frère d’arme. Froidement. Et cela ne m’avait strictement rien fait. Sans cœur. Froid. « Je suis tellement désolée. Je … je me haïs autant que tu me hais, Nikh… » Je me retournais d’un seul coup en posant la dernière pierre sur la tombe de mon ami : « INTERDICTION DE DIRE CA!  Je ne te hais pas, loin de là. Tu me permets d’avancer. J’ai dit que tu reviendrais vivante, j’ai dit que je te sortirais de tout ça, alors ça va être le cas ok ?! Je me hais, moi, je me déteste parce que j’ai entrainé les personnes qui m’étaient chères là-dedans. Je me déteste parce que j’aurais dû les empêcher de me suivre dans cette mission. » Dis-je secouant la tête avant de me pencher sur les pierres et de réciter une prière. « Ne plus m’attacher, ne plus m’attacher, ne plus m’attacher. J’pensais avoir compris la leçon pourtant. PUTAIN ! » hurlais-je rageusement en jetant une pierre avec toute la force dont j’étais capable.

Des bruits autour de moi, des bips qui me vrillent les tympans, des voix déformées, je ne comprends rien. Je dois me réveiller, mes hommes ont besoin de moi, les ennemis approchent, ils nous canardent, ils sont tout proche, je les entends. Leurs pas sur les cailloux, les tirs, les grenades qu’ils jettent à nos pieds. Soudain tout explose autour de moi, je me perds, le noir envahit ma vision, je ne vois plus rien et perçoit des sons déformés. Je saigne, la douleur me paralyse tandis que je tombe lourdement sur le sol. Mes tympans saignent, je sens le liquide chaud qui me coulent des oreilles, mais ce n’est pas tout, je n’ai plus le contrôle de mes jambes et ma poitrine, j’ai l’impression que mon cœur bat au ralentis. Et soudain, les ténèbres, je me sens flotter. Oh comme je suis léger soudainement.
Je me réveille d’un coup, mes yeux s’ouvrent en grand. Je ne reconnais pas l’endroit où je suis et je me débats avec des choses, des fils me gênent, je me débats encore un peu plus, mais j’ai l’impression de tout faire au ralenti. Des bips me vrillent de nouveau les oreilles, mais j’ai l’impression que le bruit est loin, tout en étant trop proches à la fois. Une femme se jette littéralement sur moi, un homme arrive lui prêter main forme pour me maintenir les jambes et les bras, tandis qu’elle m’injecte une substance dans les veines qui me réchauffe le corps et je sombre une nouvelle fois.
Lorsque j’ouvre les yeux cette fois, je suis entouré de plusieurs personnes, je ne suis pas seul. Je ne suis plus seul dans le noir. Doucement je reprends mes esprits, et je m’aperçois que plus aucun fil ne m’entrave, que je n’ai plus de tuyaux dans la gorge, ni dans le nez. « Qu’est-ce-que … » dis-je d’une voix que je ne reconnais pas. Une femme, âgée, en blouse blanche, les cheveux poivre et sel remontés en un chignon strict me regarde tendrement : « Monsieur, vous êtes à l’hôpital militaire de New-York. Calmez-vous, respirez… vous rappelez vous de qui vous êtes ? » Sa question me paraît complètement débile, mais si je suis à l’hôpital c’est qu’il m’est arrivé quelque chose, que j’ai failli y passer, et elle doit savoir si je ne fais pas d’amnésie : « Nikholas … Nikholas Marco Coleman, je fais partie des Forces Spéciales des Etats-Unis d’Amérique. Né le 12 juin 1982 à Naples. J’étais en mission en Afghanistan depuis un an… vous pouvez me dire ce qu’il m’est arrivé s’il vous plaît ?! » dis-je tout me redressant avec difficultés. L’effort m’arracha une grimace mais je me retiens de hurler. Le docteur se jeta sur moi et m’aida, repositionnant les oreillers derrière fois. « Votre équipe a quasiment été décimée, Nikholas. Vous avez faillis mourir. Vous êtes l’un des rescapés mais pas sans… » Un homme fit irruption dans ma chambre – déjà pleine à craquer. Les personnes présentes se reculèrent contre le mur, la main sur la tempe. Mike, le Général, et ami. « Repos. Nikholas ! » me salua-t-il en posant sa main sur mon avant-bras – l’une des seules parties de mon corps encore intacte. « Nikholas… Je suis sincèrement désolé. Désolé pour tout, désolé pour tes hommes et surtout désolé pour toi. » J’avalais difficilement ma salive. Mes hommes … tous morts. La rage se peint sur mon visage, mais une question me brûlait la langue : « Est-ce-que … » mon ami comprit tout de suite et me sourit : « Avec succès, Soldat. » Nous avions réussis, au prix de nos vies. Je tournais enfin mon regard vers le docteur, et elle comprit aussitôt qu’il était temps qu’elle énumère mes nombreuses blessures. « Vous avez été à deux doigts d’être sourd à vie, Nikholas. Mais ce n’est pas la chose la plus grave, vous avez échappé à une amputation de la jambe gauche. Votre moelle épinière a failli être sectionné. Et une balle s’est logée à quelques centimètres de votre cœur. Le plus inquiétant cependant, est le résidu coincé dans votre tête. Nous n’avons pas pu le retirer sans que votre vie soit encore plus mise en danger. Sans parler des nombreuses autres coupures, entailles plus ou moins profondes sur votre torse, dos et vos jambes. Vous êtes en convalescence, Nikholas. Plus de missions … » Je relevais les yeux vers elle, bouillonnant de rage. Comment osait-elle me dira ça ?! Voyant mon air, elle s’empressa d’ajouter : « Enfin, pour l’instant… » J’acquiesçais. Ce job était toute ma vie. Et tant que ça ne me tuerait pas, je continuerais de faire ce boulot.



Dernière édition par Nikholas Coleman le Mer 20 Mar 2019 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adalyn SantoroLe vin est un puissant lubrifiant social
Adalyn Santoro
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4321-what-a-wicked-game-to-play-ada http://www.ciao-vecchio.com/t4335-what-a-wicked-thing-to-do-adalyn
Faceclaim : Margot Robbie + ©crédits Morphine.
Messages : 892 - Points : 1073
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_inline_numganOixQ1qlt39u_250
Âge : 33 ans.
Métier : Avocate.
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 0:36 )
WHEWWWW T'ES BEAU Nikholas › And the ashes are still falling 3288895034 Nikholas › And the ashes are still falling 3288895034
Je suis contente que tu aies craqué Nikholas › And the ashes are still falling 2805480963 Bienvenue Nikholas › And the ashes are still falling 3407175773



What a wicked game you played to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nikholas Coleman10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Nikholas Coleman
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Alexander Skarsgard + Babine
Messages : 14 - Points : 65
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_pcdonlz40M1s33dg8o8_r2_500
Âge : 37 ans
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 0:45 )
Merci love Nikholas › And the ashes are still falling 1754192869
Toi aussi t'es hot Nikholas › And the ashes are still falling 941291239 Comment veux-tu que je résiste quand tu m'appelles comme ça ?! Nikholas › And the ashes are still falling 3432928438
Revenir en haut Aller en bas
Adalyn SantoroLe vin est un puissant lubrifiant social
Adalyn Santoro
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4321-what-a-wicked-game-to-play-ada http://www.ciao-vecchio.com/t4335-what-a-wicked-thing-to-do-adalyn
Faceclaim : Margot Robbie + ©crédits Morphine.
Messages : 892 - Points : 1073
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_inline_numganOixQ1qlt39u_250
Âge : 33 ans.
Métier : Avocate.
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 0:53 )
Tu fais comme tu viens de faire, et tu ne résistes pas Nikholas › And the ashes are still falling 2805480963 Nikholas › And the ashes are still falling 4210718188



What a wicked game you played to make me feel this way. What a wicked thing to do to let me dream of you.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5002-lilwenn-boschetti-les-histoires-qu-on-aime-le-plus-vivent-en-nous-pour-toujours#157522
Faceclaim : J'ai pour célébrité Kristen Stewart. Mon avatar est signé « .lollipops », mon code signature est de « ROGERS. » et le texte de celle-ci est les paroles de la chanson « Breathe Me » par Sia. Les gifs présents dans ma partie « NOTES » sont de « padawan » qui n'est autre que ma Lilas chérie, ma chouquette d'amour.
Je suis absent-e : du 17/O5 au 24/O5
Messages : 1032 - Points : 981
Âge : Je suis née à Paris, le 18.06.1989, ce qui fait que j'ai 30 ans cette année.
Métier : Je travaille à la bibliothèque municipale se trouvant au cœur de Naples, e tant que bibliothécaire.
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 1:00 )
Bienvenue officiellement sur Ciao Vecchio ! Nikholas › And the ashes are still falling 2376702121 Concernant le lien familial, tant pis. Nikholas › And the ashes are still falling 1059494461 Je n'aurais personne de ma famille. Nikholas › And the ashes are still falling 1280640431 Sinon, plus sérieusement, je veux bien un autre lien avec toi pour le coup. Nikholas › And the ashes are still falling 1993868421 C'est avec plaisir même. Nikholas › And the ashes are still falling 3841447445 Sinon, bon courage pour la rédaction de ta fiche ! Nikholas › And the ashes are still falling 2198200818 Dès que tu as le temps, on se trouvera un petit quelque chose. Nikholas › And the ashes are still falling 575950806


warm me up and breathe me
Ouch, I have lost myself again. Lost myself and I am nowhere to be found. Yeah, I think that I might break, I've lost myself again and I feel unsafe. Be my friend, hold me. Wrap me up, unflod me. I am small, I'm neddy. Warm me up, and breathe me.


Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan ©endless love
Messages : 12275 - Points : 9395
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_inline_nu5n9uaOWv1qlt39u_250
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 1:42 )
Bienvenue parmi nous, officiellement ! Nikholas › And the ashes are still falling Herz Caro a tellement eu raison. Nikholas › And the ashes are still falling 261764818 Hésite pas au besoin et je suis ravie que tu aies craqué. Nikholas › And the ashes are still falling Herz



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © Kidd.(avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 402 - Points : 613
Nikholas › And the ashes are still falling Tumblr_inline_oxs4o97Q5w1qlt39u_250
Âge : 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 8:49 )
Bienvenue officiellement parmi nous beau gosse, Nikholas › And the ashes are still falling 1754192869 enfin je veux dire beau-frère. Nikholas › And the ashes are still falling 575950806

Craquer c'est ce qu'il y a de meilleur ici. Nikholas › And the ashes are still falling 3878876281 Nikholas › And the ashes are still falling 3841447445 Nikholas › And the ashes are still falling 2376702121

Bon courage pour la rédaction de ta fiche. Hâte de voir quel homme se cache derrière ce sexy boy. Nikholas › And the ashes are still falling 3217427579 Nikholas › And the ashes are still falling 742696197 Nikholas › And the ashes are still falling 2289293341


“ La pensée voyage à la vitesse du désir.”
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Wcstedrose (avatar) & Ashi/Tavia & Dy1 (gif)
Je suis absent-e : I’ll be back // 01/05/19
Messages : 1224 - Points : 536
Âge : 29 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute en salon ou au domicile /Pseudo escorte, donneur d'orgasmes.
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 9:32 )
Bienvenue parmi nous Nikholas › And the ashes are still falling Herz
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©Schizophrenic & Padawan the wise
Messages : 107 - Points : 237
Nikholas › And the ashes are still falling 1554824133-155448578577930713-7
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le Mar 12 Mar 2019 - 9:59 )
Hello beau gosse Nikholas › And the ashes are still falling 1993868421

Biiienvenue dans la famille Nikholas › And the ashes are still falling 3407175773
Bon courage pour ta fiche : si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite surtout pas à nous le faire savoir Nikholas › And the ashes are still falling 3866476855


“Il est de ceux

dont on ne dit rien.”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Nikholas › And the ashes are still falling Empty
Sujet: Re: Nikholas › And the ashes are still falling ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Nikholas › And the ashes are still falling -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant