Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Welcome back -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Daya RaichandLe vin est un puissant lubrifiant social
Daya Raichand
http://www.ciao-vecchio.com/t4962-so-no-one-told-you-life-was-go http://www.ciao-vecchio.com/t4972-alchimie-de-la-douleur-daya
Faceclaim : Freida Pinto : Ealitya + signa : endless love + gifs : Ealitya
Messages : 453 - Points : 1026
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Gp22wJb
Âge : 34 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Mer 20 Mar 2019 - 22:50 )
C’était justement parce qu’il ne comprenait pas que Daya avait pris l’initiative de lui expliquer les choses, autrement que par les mots. En sentant ses doigts se crisper contre sa peau, elle ne bougea pas d’un poil alors que dans sa tête se jouait la scène de sa deuxième tentative d’évasion. Elle avait pourtant tout planifié et bêtement, elle avait pensé que cette fois aurait été la bonne. Malheureusement pour elle, elle ne comprit que bien trop tard qu’elle était dans une relation dans laquelle elle ne pourrait jamais en sortir. Et quand bien même elle y arriverait, que se passerait-il pour elle ensuite ? C’était exactement les questions qu’elle s’était posée avant de lancer sa demande de divorce, et c’était les réponses qu’elle obtint qui la découragea d’entreprendre quoi que ce soit. En plus de vivre avec le deuil d’un fils qu’elle n’avait pas su protéger, elle se sentait complètement perdue face à la liberté qu’elle n’avait jamais gouté. Même aujourd’hui alors que lui était en prison et elle dehors, elle ignorait ce qu’elle devait faire de sa vie. Elle donnait l’impression de savoir quoi faire, pourtant au fond d’elle, elle remettait chaque décision jamais prise en question, s’imaginant toujours les pires scénarios. Dans son mariage, il n’y avait plus d’amour depuis longtemps, mais ce n’était pas pour ça qu’elle était restée toutes ces années. Au-delà de la peur de ce qu’il lui arriverait si jamais elle essayait encore de s’en aller, il avait su la persuader qu’elle ne trouverait jamais rien de mieux ailleurs. Et à mesure que se sont écoulés les années, elle commençait à se dire qu’il avait peut-être raison. Le monde extérieur était effrayant voire imprévisible. Au moins dans la violence dans laquelle elle vivait, elle avait ses habitudes. Elle s’était habituée à la solitude, aux multiples rabaissements peu importe ce qu’elle faisait… Elle s’était même habituée aux coups qu’elle recevait et qu’elle avait pensé mérité. La seconde cicatrice qu’elle fit toucher à son inconnu, elle la trouvait justifié. Parce qu’au lieu de s’en aller seule comme la lâche qu’elle était, elle avait voulu impliquer son fils sans penser aux conséquences de ses actes. C’était mérité. Les mots de l’Italien coupèrent court au fil de ses pensées, l’obligeant à lever les yeux dans sa direction alors qu’elle lâcha enfin sa main pour les croiser sur ses genoux. Pour toute réponse, elle se contenta d’un soupir. Il n’était pas une ordure. Il rappelait seulement à Daya à quel point elle était une imbécile. Assise sur les genoux du pilote, elle ferma les yeux quelques secondes avant de ramener sa main à elle sur la sienne pour la bloquer contre son visage. Sa question ne la surprit pas plus que ça, mais elle ne savait pas comment y répondre. Alors elle se plongea dans un silence de quelques secondes. Ce n’était pas tant la peur qui faisait qu’elle n’avait plus essayé de s’en aller, juste l’acceptation de sa situation. « Peut-être. » Se contenta de répondre la métisse qui n’était pas en mesure de se lancer dans de grandes explications. Si les paroles de l’Italien purent faire esquisser un sourire à l’Indienne, elle ne souriait pas pour les raisons auxquelles il devait sûrement penser. Il n’était là que parce qu’il n’était pas encore sorti, parce qu’elle avait un semblant de liberté. Mais lorsqu’il sera dehors, non seulement il ne pourra plus rien pour elle, mais il se rendra également compte qu’elle n’a été qu’une perte de temps. Dans un premier temps, elle caressa doucement la joue du jeune homme et déposa un baiser sur ses lèvres tout en passant en boucle ses paroles dans sa tête. « Tu m’aides déjà plus que tu ne peux l’imaginer. » Sans le savoir, il l’aidait être plus proche de son fils et c’était déjà quelque chose qui lui faisait du bien. Elle lui en était même reconnaissante. « Mais… il y a encore tellement de choses que tu ignores. Je ne suis pas la personne que tu crois. C’est pour ça que je ne peux pas te laisser avoir une telle responsabilité. » Façon détournée de dire qu’elle n’avait pas besoin de son aide. Et si sur ces mots elle aurait mieux fait de s’en aller, elle n’eut pas la force de sortir de ses bras, et l’embrassa avec beaucoup de tendresse. « Quand il sortira de prison, j’irai le retrouver. C’est comme ça et pas autrement. » Souffla-t-elle contre ses lèvres.  


say you won't let go ♒︎ I'm scared of lonely. And I'm scared of being the only shadow I see along the wall. And I'm scared the only heartbeat I hear  beating is my own. And I'm scard of being alone, I can't seem to breathe when I'm alone in this dream.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan © lumos solem.
Je suis absent-e : PR jusqu'au 29/09 : vacances
Messages : 13678 - Points : 10386
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Tumblr_inline_ox3w8tIB3g1tokatx_400
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Mer 20 Mar 2019 - 23:58 )
Autrement dit, tout ce qu’il trouvera comme argument pour la convaincre de s’en aller ne changera rien à sa décision. Celle-ci est prise, semble définitive. C’est frustrant, rageant pour lui qui se sent concerné par la situation. Il se retrouve dans la position d’un homme qui peut avoir les possibilités d’agir, mais qui ne peut pas ; elle ne le lui permet pas. Que doit-il faire face à son obstination qui a le goût de rejet ? Déstabilisé, il se laisse embrasser, sans répondre à son geste de tendresse, puis détourne le regard vers un pan du mur. Il repasse en boucle la sensation de ses cicatrices sous ses doigts, avec ses explications. Sa peur, il la comprend, elle est justifiée, mais le reste lui échappe. Comment une femme, qui se fait battre régulièrement, peut-elle vouloir renouer avec son époux et se jeter dans la gueule du loup ? Alors qu’une porte de secours se présente à elle ? Elle est grande ouverte. Même lorsqu’il n’est pas présent, elles ne sont jamais closes. Elle a ses clés, sait où il vit et s’il s’écouterait, il serait apte à lui donner son numéro de téléphone, ou celui d’un ami, afin qu’elle ait un pied à terre, les jours où il n’est pas sur Naples. Mais à quoi cela servirait-il ? « Tu fais des choix que je ne comprends pas. Tu as abandonné. » C’est tout ce qu’il voit, lui. Au-delà de tout ce qu’elle souhaite lui faire croire, Dante peine à voir les choses autrement, de son point de vue. Il n’est pas dans sa tête et s’il a aimé une personne au point de se faire mal, elle ne l’a pas détruite. Déçue, certainement, mais pas détruite, contrairement à la métisse. Il glisse ses doigts sur les siens, le cœur lourd. Pour la première fois depuis qu’ils se sont retrouvés, en plus de se sentir inutile, d’avoir l’impression de vouloir se battre pour rien, il ne se sent pas à l’aise. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Elle est là, depuis trois jours, dans sa maison, a sans doute trouvé un repère… Et il en est ravi, sincèrement. C’est tout ce qu’il cherche pour elle. Qu’elle puisse avoir un point d’ancrage qui la mette assez en confiance. « Qu’est-ce que tu viens chercher ici ? Tu te doutais bien que je reviendrai et que l’on pourrait se voir. Alors si tu n’as pas l’envie de te sortir de là, si tu souhaites absolument retrouver les bras de ton mari, en prenant le risque qu’il pourrait recommencer, qu’est-ce que tu viens faire ici ? » Depuis le début, rien n’est sérieux. Mais si en temps normal, passer du bon temps sans se prendre la tête est dans ses cordes, là, il y a un élément qu’il ne peut pas omettre. Il la sent en danger. « Tu souhaites que je ferme les yeux ? Tu souhaites que j’accepte tout ça, sans rien faire ? Sans rien dire ? » Rester silencieux, garder les bras fermés en observant la scène, comme pourraient le faire certaines personnes dans les transports en commun, lorsqu’une personne se fait agresser, ou même dans la rue. Ce n’est pas son truc. S’il est correct, qu’il essaie d’être plus juste, plus droit, il a un caractère fort qui l’empêche de garder la bouche scellée. « Que je te dise oui ? » reprend-t-il, amèrement. « Que je te prenne dans mes bras avec légèreté, en ne pensant plus à ce sale type que tu comptes retrouver ? » Au fur et à mesure de ses interrogations, son ton s’élève, se fait un peu plus sec, plus froid, alors que son cœur bat jusque dans ses tempes. Il ne désire pas s’énerver contre elle, mais il est tellement… dans le flou. Et furieux aussi, face à son impuissance. « Que je te dise que je comprends tout à fait, qu’on puisse passer à un autre sujet moins délicat, plus léger ? » Il est évidemment touché par ses anecdotes, aussi de la voir s’ouvrir à lui, se confier de la sorte, dès la troisième rencontre, mais c’est grave. Maintenant qu’il sait, il lui est impossible de se mettre des œillères en attendant qu’un nouveau drame arrive.



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya

Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLe vin est un puissant lubrifiant social
Daya Raichand
http://www.ciao-vecchio.com/t4962-so-no-one-told-you-life-was-go http://www.ciao-vecchio.com/t4972-alchimie-de-la-douleur-daya
Faceclaim : Freida Pinto : Ealitya + signa : endless love + gifs : Ealitya
Messages : 453 - Points : 1026
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Gp22wJb
Âge : 34 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Jeu 21 Mar 2019 - 0:34 )
Elle sentit bien qu’il n’était pas réceptif à son baiser, mais elle préféra ne pas relever au risque de l’agacer encore plus. Daya comprenait. Elle en aurait fait de même si la situation avait été inversée. Lorsque ses mots se firent entendre, la métisse se figea à nouveau sur place, baissant le regard pour ne pas affronter le sien. Si une fois au fond d’elle avait envie de se défendre et lui demander de quel droit il estimait qu’elle avait abandonné, elle préféra se taire. Elle n’était pas en position de force et ne pouvait pas se défendre sans dévoiler le lourd secret qu’elle portait. Et il était hors de question pour elle de l’impliquer encore plus dans cette histoire. Tout a été une erreur dans leur relation. Dès les retrouvailles dix jours plus tôt, elle aurait dû écouter sa raison et s’en aller. Elle aurait dû tourner les talons et rester le plus loin possible de lui. Mais idiote qu’elle était, Daya avait laissé son cœur et le manque de son enfant parler à sa place. Elle s’était mise elle-même en danger. En sentant ses doigts sur les siens, elle baissa encore un peu plus le regard pour voir leurs deux mains, et son attention se concentra sur ses doigts tordus qui étaient à eux seuls la confirmation qu’une part d’elle avait abandonné. Lorsque sa voix se fit à nouveau entendre, la jeune femme sentit le poids de la culpabilité enfoncer encore un peu plus ses épaules déjà bien affaissée. Elle-même ne savait pas ce qu’elle faisait ici. Elle ne savait rien. Elle ne savait pas pourquoi elle n’avait pas fui lorsqu’elle l’aurait dû. Elle ne savait pas pourquoi ses pas l’avaient conduit chez lui. Elle ne savait même pas pourquoi est-ce qu’elle sentait qu’elle avait tant besoin de sa présence à ses côtés alors que de l’avoir dans sa vie ne procurerait que plus de souffrance. Elle ne comprenait même pas pourquoi au moment où ils étaient en train de parler, elle rester sur ses genoux pour sentir sa peau contre la sienne, au lieu de se lever et de récupérer ses affaires pour s’en aller, comme l’aurait fait toute personne un minimum intelligente. « Je… » La bouche à la fois sèche et pâteuse, elle essaya de répondre une première fois, mais le ton de l’Italien ne faisant que de monter, elle préféra attendre. Elle avait appris à ses dépend que lorsqu’un homme en colère parlait, elle ferait mieux d’attendre son tour ou au mieux de ne rien dire, pour ne pas envenimer la situation. Silencieuse, la tête toujours baissée, elle attendit d’être sûre qu’il eut terminé avant de se lever de ses genoux en prenant toujours soin d’éviter son regard. « Je vais partir. Il vaut mieux. » Elle ne tenait pas vraiment à discuter, parce qu’elle savait que l’issue serait la même de toute façon. Alors qu’elle faisait déjà un pas en direction de l’étage pour récupérer ses affaires, elle s’arrêta avant de se retourner. « Je suis venue parce que tu m’as donné une clé. Je n’ai jamais dit que j’allais quitter mon mari. Pas une seule fois. C’est toi qui l’a insinué. » Pour la première fois depuis des années, elle laissait enfin parler la voix de la défense. « Tu veux être la personne qui m’aidera à sortir de ma situation, mais rappelle-moi à quel moment j’ai dit que je voulais en sortir. » Sans hausser la voix, son ton se faisait aussi ferme et cassant que le sien. « Je suis venue ici parce que je voulais être seule. Je ne pensais pas qu’on se reverrait. Je ne connais pas ton emploie du temps et si ça avait été le cas, je me serais arrangée pour ne pas être là à ton retour. » C’était la colère qui parlait, bien sûr qu’elle avait voulu le voir en venant ici, sinon elle ne serait pas venue. Un dernier regard dans sa direction et elle tourna les talons pour récupérer ses affaires. Le cœur au bord des lèvres, il était venu pour elle le temps de partir.


say you won't let go ♒︎ I'm scared of lonely. And I'm scared of being the only shadow I see along the wall. And I'm scared the only heartbeat I hear  beating is my own. And I'm scard of being alone, I can't seem to breathe when I'm alone in this dream.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan © lumos solem.
Je suis absent-e : PR jusqu'au 29/09 : vacances
Messages : 13678 - Points : 10386
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Tumblr_inline_ox3w8tIB3g1tokatx_400
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Jeu 21 Mar 2019 - 17:50 )
Dès qu’elle quitte ses genoux, Dante sait exactement ce qui va se passer, bien qu’il espérait sans doute une autre issue. « Bien. » Seul mot qu’il est capable de prononcer, alors qu’il se lève à son tour. Il a compris. C’est peine perdue. En temps normal, il n’aurait pas hésité à insister un peu plus, à penser à la retenir, mais il pense avoir assez argumenté et cette fois-ci, c’est lui qui abandonne. Ca l’épuise d’avance de se battre contre quelqu’un qui n’a visiblement pas l’envie de s’éloigner d’un risque potentiel. Que peut-il faire de plus ? Il ne va pas la kidnapper, la séquestrer dans un coin en lui donnant le strict minimum pour qu’elle puisse survivre, le temps qu’elle change d’avis. Ce n’est définitivement pas à lui de faire ça. Parfois, il faut laisser les gens faire leur propre choix et bien que ce soit compliqué de l’accepter, Dante ne va pas chercher à s’immiscer davantage dans ces derniers. Alors qu’il se dirigeait vers la cuisine, il s’arrête à l’entente de sa voix, pour lui faire de nouveau face. Silencieux, il reste attentif à chacune de ses phrases qui ne font qu’appuyer ce qu’il pense : elle n’a pas envie de se sortir de là, qu’importe les raisons. Que ce soit la peur ou autre chose, elle est décidée à retrouver sa vie d’antan, à rejoindre un homme qui ne lui souhaite pas du bien, mais ce qui termine de le convaincre de lâcher l’affaire, c’est sa dernière remarque. Elle n’avait tout simplement pas envie de le revoir. Elle a juste profité de son absence pour être au calme, se retrouver, point. Il met quelques secondes à le réaliser, puis acquiesce d’un signe de tête. Après tout, si ça a pu lui faire du bien, tant mieux pour elle. « Je ne te retiens pas, dans ce cas. » Il n’y a pas à débattre sur le sujet, ni même à s’emporter. Il a saisit. C’était bien le temps que ça a duré. Et c’est sans doute mieux que les choses soient dites maintenant, alors qu’il était encore dans l’optique de prendre leur relation plus ou moins avec légèreté. « Au revoir. » termine-t-il, sans lui adresser un regard, en ouvrant la porte de sa maison, côté bord de mer. Il ne souhaite pas continuer la discussion ; un cercle vicieux qui n’aboutira à rien de plus. Et il a encore moins l’envie d’être présent lorsqu’elle redescendra, vêtue de ses vêtements, pour s’en aller de la maison. Alors il la laisse prendre ses dispositions.



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya

Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLe vin est un puissant lubrifiant social
Daya Raichand
http://www.ciao-vecchio.com/t4962-so-no-one-told-you-life-was-go http://www.ciao-vecchio.com/t4972-alchimie-de-la-douleur-daya
Faceclaim : Freida Pinto : Ealitya + signa : endless love + gifs : Ealitya
Messages : 453 - Points : 1026
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Gp22wJb
Âge : 34 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Jeu 21 Mar 2019 - 19:52 )
Elle avait dit ce qu’elle avait sur le cœur, pensant que ça la soulagerait. A sa grande surprise, ça venait d’avoir tout l’effet contraire. Elle se sentait encore plus mal que lorsqu’elle avait commencé à parler. Et étrangement, la douleur qu’elle ressentait au niveau de sa poitrine en voyant que son inconnu ne comptait pas la retenir, infligeait une douleur à Daya, beaucoup plus violente que tous les coups qu’elle avait pu recevoir jusque-là. La douleur physique elle y était habituée, elle pouvait vivre avec et savait que ça finirait par passer. Mais celle qu’elle ressentait n’était pas visible à l’œil nu. Et une nouvelle fois, elle avait l’impression de perdre son fils, et comme la première fois où elle dû lui dire au revoir, elle avait l’impression que c’était de sa faute. Debout au milieu de salon alors qu’elle avait décidé de le regarder une dernière fois en attente d’une réaction, elle baissa les yeux en se rendant compte qu’ils n’avaient plus rien à se dire. Elle avait décidé de se défendre de quelque chose qu’elle estimait légitime, mais avait fini par causer plus de mal que de bien. Les yeux humidifiés à cause des larmes qui menaçaient de couler, elle sentait ses jambes trembler et au lieu de s’asseoir quelques instants pour reprendre ses esprits, elle décida de monter directement à l’étage pour se changer. L’avantage de son geste impulsif lorsqu’elle était venue chez lui, était qu’elle n’avait rien emmené de plus que les vêtements qu’elle avait sur le dos – et qu’elle avait pris soin de laver pendant son absence. En vitesse, elle récupéra ses affaires et se changea en déposant la chemise qu’elle portait dans le panier à linge sales. Mais au dernier moment alors qu’elle allait quitter la salle de bain, elle revint sur ses pas et récupéra la chemise qu’elle enfourna dans son sac en le roulant en boule. Elle voulait garder quelque chose de lui.

En descendant les escaliers, elle arriva au salon où elle balaya la pièce du regard à la recherche de l’Italien. Ce qui en soi ne servait à rien. Il lui avait dit au revoir, signe qu’il ne voulait plus d’elle dans sa maison. Alors pourquoi insister. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait pas envie de partir. Elle n’avait pas envie de le quitter en mauvais terme. Et pour quelqu’un qui prétendait ne pas vouloir de son aide, elle avait envie qu’il se retourne une dernière fois pour la sauver de ses démons et de ce cimetière de chimères dans lequel elle s’enfermait avec son déni et sa stupidité. Elle était une cause perdue et peut-être s’en était-il rendu compte à temps avant de s’enfoncer un peu plus dans son monde et de se faire mal. Un soupir traversa ses pieds et au lieu de se diriger vers la sortie, elle prit la direction opposée pour aller le retrouver. Lorsqu’elle aperçue sa silhouette au loin, elle s’arrêta en laissant une distance de sécurité entre eux, et laissa passer quelques secondes. « J’ai menti. » Lâcha Daya. « Je suis venue ici parce que je voulais te voir. » Admit-elle les yeux toujours baissés. « J’ai peur, oui. Mais pas de ce que tu penses. » Secouant doucement la tête, elle laissa s’échapper un autre soupir. « Tu me fais du bien. Et ça m’effraie. »  


say you won't let go ♒︎ I'm scared of lonely. And I'm scared of being the only shadow I see along the wall. And I'm scared the only heartbeat I hear  beating is my own. And I'm scard of being alone, I can't seem to breathe when I'm alone in this dream.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan © lumos solem.
Je suis absent-e : PR jusqu'au 29/09 : vacances
Messages : 13678 - Points : 10386
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Tumblr_inline_ox3w8tIB3g1tokatx_400
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Ven 22 Mar 2019 - 22:48 )
Lorsque sa voix résonne, Dante tourne un instant la tête dans sa direction, puis repose son attention sur l’horizon. Dire que ça ne le touche pas serait mentir. Bien sûr qu’il l’est, mais il n’en est pour autant pas soulagé, ni rassuré et n’arrive pas à arborer le moindre sourire. La situation est compliquée. Au-delà de ce mensonge qui a terminé de le convaincre, tout ce qu’il y a autour le freine. Il apprécie sa compagnie et également, elle lui fait du bien. Avoir eu l’impression de retrouver un semblant de vie normale, sans toutes ses prises de tête, c’était bien, mais il se rend bien compte que c’est bien plus délicat. Elle a des choses à régler avec elle-même, souhaite mener une vie qu’il n’a pas envie de mener. Se battre, il est capable de le faire, mais pas contre quelqu’un qui ne le désire pas. « S’il n’y a que ça qui t’effraie, ce n’est pas grave. » ironise-t-il, en secouant la tête. Si encore c’était un sujet important, mais à ses yeux, c’est infime, contrairement au reste, à tout ce qu’elle lui a dévoilé. Il lui fait de nouveau face et alors qu’il s’apprête à lui pondre un discours, il s’aperçoit qu’il n’a rien à dire. Elle a déjà tout dit, et lui n’a rien à ajouter. Dante ne peut pas la sauver d’un mal qu’elle s’obstine à vouloir rencontrer et lui n’est pas dans la capacité d’aller à l’encontre du vent. C’est sa décision, ça lui appartient. Si elle ne veut pas prendre sa main tendue, lui ne souhaite pas fréquenter quelqu’un qui va aller droit dans le mur. Il ignore si c’est dû à de la peur, ou autre chose, mais savoir qu’elle reprendra sa relation là où elle s’est terminée, ne pas saisir l’opportunité qui se présente à elle d’obtenir sa liberté… Il ne comprend pas et n’a pas envie de chercher plus loin. Il se sent capable de beaucoup de choses, serait prêt à décrocher la lune, mais s’il est attaché à ce qu’elle représente, il ne l’est pas assez pour se brûler les ailes à ce point. « A moi aussi. Avant ça. » Ca lui faisait du bien. Maintenant, il se sent presque oppressé. Sa réaction est presque suicidaire. Tout comme celle de Leila qui s’enfonçait dans la drogue. Alors oui, les problèmes des autres, il peut les assumer parfaitement, mais pour le moment, c’est trop. Ce qu’il a entendu précédemment lui déplaît. « Ca ne change rien à ce que je t’ai dit. » Si elle attend de lui qu’il soit là, qu’il se taise, qu’il se contente de la prendre dans ses bras, sans réagir, alors elle n’a pas frappé à la bonne porte. Dante, il n’est pas passif et ce n’est visiblement pas compatible avec la scène qui se joue. Dans un soupir, il s’avance, pose une main sur son épaule. « Tu devrais t’en aller. » souffle-t-il, d’une voix calme, posée. Il ne cherche pas à la brusquer. Il veut juste lui faire entendre qu’il n’est pas celui qu’elle s’imagine.



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya

Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLe vin est un puissant lubrifiant social
Daya Raichand
http://www.ciao-vecchio.com/t4962-so-no-one-told-you-life-was-go http://www.ciao-vecchio.com/t4972-alchimie-de-la-douleur-daya
Faceclaim : Freida Pinto : Ealitya + signa : endless love + gifs : Ealitya
Messages : 453 - Points : 1026
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Gp22wJb
Âge : 34 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le Sam 23 Mar 2019 - 2:20 )
Par les mots qu’elle employa, Daya tenta un ultime essai pour sauver la situation. Pourquoi ? Pour mieux pouvoir le rejeter à chaque fois qu’il tendrait une main vers elle ? Elle-même n’était pas sûre de ce qu’elle voulait. Elle avait envie d’accepter l’aide qu’il lui offrait pour se sortir de son malheur, mais elle avait également envie d’y rester parce qu’en sortir l’effrayait. Mais surtout, l’entraîner dans cette histoire où il pourrait ne pas en sortir indemne, l’effrayait. Lorsqu’il se retourna pour faire face à la métisse, elle pensa un court instant qu’elle était parvenue à faire en sorte de changer les choses, mais le silence dans lequel ils se plongèrent les secondes suivantes confirmèrent à Daya que non. Rien n’avait changé. Ils n’avaient plus rien à se dire et le bonheur qu’elle avait effleuré du bout des doigts lorsqu’elle se trouvait dans ses bras, avait fini par disparaître. Comme toutes les choses qui l’avaient un jour rendue heureuse. Les yeux baissés pour éviter son regard, elle réajusta son sac sur son épaule en sentant un poids s’ajouter sur ses épaules déjà frêles. Elle ne remarqua même pas que l’Italien s’était avancé vers elle pour être à sa hauteur, c’est uniquement en sentant sa main sur son épaule qu’elle leva la tête pour le voir tout près d’elle. Si son cœur rata un battement au moment où ses yeux croisèrent son regard, il en rata un autre à ses mots qui lui arrivèrent de plein fouet. Elle ouvrit la bouche une fois pour dire quelque chose, mais la referma aussitôt et se contenta d’hocher la tête. Ils avaient fait le tour et il était temps pour elle de s’en aller. Sans attendre son reste, elle posa une main sur la sienne une dernière fois pour dégager son épaule, et tourna les talons pour prendre la direction de la porte d’entrée pour s’en aller définitivement. Le cœur et les pas lourds, elle préféra ne pas se retourner une seule fois en sentant le vide de son cœur se creuser un peu plus à mesure qu’elle s’éloignait. Mais c’était bien fait pour elle. Elle ne récoltait que ce qu’elle avait semé, et aujourd’hui elle n’avait plus qu’à vivre avec.


say you won't let go ♒︎ I'm scared of lonely. And I'm scared of being the only shadow I see along the wall. And I'm scared the only heartbeat I hear  beating is my own. And I'm scard of being alone, I can't seem to breathe when I'm alone in this dream.© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Welcome back  - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Welcome back ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Welcome back -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2