Revenir en haut
Aller en bas


 

- Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Léo Fedeli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Léo Fedeli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5049-leo-elle-est-mon-etoile-parmi- http://www.ciao-vecchio.com/t5087-viens-on-est-bien
Faceclaim : Chris Wood + Tag
Messages : 276 - Points : 743
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Tumblr_inline_ok7ardROFj1qlt39u_250
Âge : 30 ans (3 Mars)
Métier : Garagiste
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Jeu 21 Mar 2019 - 11:42 )
Léo laisse les yeux sur Barbara un instant, passant la main contre son bras légèrement. « - Reposes-toi bien, on reviendra bientôt. » Dit-il en lui adressant un sourire. Il essaie d’agir normalement avec elle, même si ça n’est pas toujours évident, encore plus aujourd’hui. Elle est fatiguée par la chimio et il n’y a pas autant d’interaction qu’il y en aurait normalement. Autant lui laisser du calme, pour qu’elle puisse dormir. Il espère qu’elle ira mieux la prochaine fois, après tout elle est autant sa cousine que Lili. Il attend d’ailleurs cette dernière, sortant calmement de la chambre. Il parcourt les couloirs en silence, laissant les yeux sur la jeune femme en même temps. Il sait très bien que ça l’affecte beaucoup, elle aime sa sœur et ça se comprend. Il réfléchit un instant, puis une fois à l’extérieur, il s’arrête se tournant directement vers sa cousine. « - Et si on allait manger quelque chose. C’est moi qui te l’offre ! Il faut en profiter. Enfin, je ne te laisse pas vraiment le choix. La journée n’est pas terminée, on peut encore en faire des choses, tu ne vas pas me laisser tout seul. » Dit-il avec le sourire aux lèvres. Au moins, il va pouvoir parler un peu plus avec elle. Essayé de faire en sorte que son moral remonte. Et il profite d’avoir sa journée, et que la petite soit à l’école pour faire ce dont il a envie. Ca n’arrive pas toujours d’ailleurs. « - Allez viens. » Dit-il en prenant sa main durant quelques secondes, pour finalement lui laisser, qu’elle puisse marcher tranquillement.

Il retourne à la voiture, quitter l’hôpital sera déjà une très bonne chose. Il s’installe au volant, nouant sa ceinture. Il attend que Lili fasse de même avant de démarrer. Il met un peu de musique, pour avoir un fond comme d’habitude, puis prend la route tranquillement. « - Ca va aller ? » Il demande quand même sur le chemin. De toute façon il est là, il ne compte pas partir pour le moment. Puis ce n’est pas bon pour elle d’être seule non plus. Bien qu’il sait qu’elle ne manque pas d’amis non plus. Il a aussi envie d’avoir sa place et son importance dans sa vie. Il roule en direction du Burger King, ça fait longtemps qu’il n’en a plus mangé. Et puis, l’accès y est tellement simple en plus de ça. Il regarde autour de lui quand ils arrivent proche. « - Drive ou on mange à l’intérieur ? » Il lui laisse le choix de ça. Se mettant sur le côté en attendant qu’elle lui dise ce qu’elle préfère, afin de ne pas être dérangeant pour les autres véhicules. Il espère vraiment que ça lui fera du bien. Mais de toute façon, ils doivent quand même manger quelque chose, il est l’heure de le faire et un peu de gras quand ça ne va pas, ça fait pas de mal.


Dernière édition par Léo Fedeli le Sam 14 Sep 2019 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : j'ai pour avatar Dakota Johnson + PRINCESS, crédit de l'avatar ; « Balance ton quoi » par Angèle, texte de ma signature ; pretty.little.doll, crédit du codage de ma signature
Messages : 1408 - Points : 1632
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Uww4
Âge : 30 ans + née à Paris, le 18 juin 1989
Métier : bibliothécaire à temps plein
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Lun 25 Mar 2019 - 0:25 )

Léo & Lilwenn
Ce n'est pas terminé.


Malgré les mois qui passent, laisser Barbara ainsi, épuisée par sa chimiothérapie me fait toujours énormément de mal. Serrant l'une de ses mains tendrement dans les miennes, je constate qu'elle est de plus en plus pâle. Ses yeux ne sont plus alertent, d'autant qu'ils se ferment, pour mettre de trop nombreuses secondes à se rouvrir. Léo m'ayant accompagné, il caresse avec douceur et tendresse son bras, ayant sans doute peur de lui faire mal en le pressant, comme ce que je ressens à ce même instant, tenant l'une de ses mains. J'esquisse un bien mince sourire alors qu'il lui dit qu'il reviendra bientôt, le fait est que je me demande si elle l'a entendu, quand elle lui souffle « à bientôt ». Croisant le regard de Léo, je me redresse afin de déposer un baiser sur son front, délaissant sa main. « Je reviendrais avec Léo, puis je reviendrais également seule. Demain. » Postant mon front contre le sien, j'ajoute dans un murmure : « Je t'apporterai un nouveau roman. Tu m'en diras des nouvelles. » Embrassant de nouveau son front, j'aimerais ne pas partir, ne pas la quitter, seulement, elle a besoin de se reposer, elle a besoin de dormir, puis elle a également besoin de ses médecins. Malgré tout, chaque fois que je la délaisse, j'ai la dérangeante sensation de l'abandonner. Un rictus de souffrance se formant sur mon visage à cette idée, je lui fais un signe de la main alors que j'arrive à sa porte, constatant qu'elle s'endort déjà. Fermant celle-ci, je suis Léo en silence. Totalement bouleversée, il me faut un petit temps de répit, afin de ne pas éclater en sanglots. C'est donc sans le moindre mot que nous rejoignons l'entrée de l'hôpital, quand enfin, je sens l'air caresser mon visage. M'arrêtant une seconde, fermant les yeux, je respire de nouveau convenablement. J'avais irrémédiablement besoin d'une bonne bouffée d'oxygène et je ne m'en rends compte qu'à présent. Lorsque j'entends Léo me parler, je rouvre les yeux. Joignant mes mains, je me pince les lèvres, m'apprêtant à lui répondre que je désire rentrer, seulement, il s'est s'y prendre avec moi, me connaissant bien à présent. Lui offrant un bien mince sourire, je finis par lui répondre : « C'est d'accord. Sache que c'est uniquement parce que tu m'offres le repas, puis aussi parce que je ne veux pas te laisser seul. » Je plaisante avec mon Léo, du moins, j'essaye de lui rendre la pareille. Je sais qu'il tient à moi comme à Barbara, puis je tiens également à lui. Après tout, il est un membre à part entière de ma famille. « Allons-y. » Je dis simplement alors qu'il s'empare de l'une de mes mains durant un cours instant, sans doute pour se montrer rassurant, puis aussi afin que je le suive, sans changer d'avis. Étant à ses côtés, nous rejoignons le parking, afin de trouver sa voiture et y monter pour nous en aller. Me tournant une seconde afin de voir l'hôpital trônant devant moi, j'ouvre finalement la porte côté passager, afin de m'y engouffrer.

Bouclant ma ceinture, Léo finit par mettre le contact, afin que nous nous éloignons de l'immense bâtisse étant dans notre dos à présent. Me perdant dans mes pensées, me demandant si Barbara va enfin aller mieux, je tourne la tête quand mon adorable cousin, inquiet pour moi, me demande si ça va. Fronçant les sourcils, je ne sais pas vraiment quoi répondre. « Je… » Je cherche mes mots. « Disons que ça va, parce que tu es là. » Je termine, fixant à présent mes mains. Je ne suis pas le genre de personne à me montrer démonstrative, ni fragilisée, même avec mes proches. Je peux discuter, m'amuser, mais tout ce qui me touche reste enfouit en moi, jusqu'à ce que je trouve le courage d'en parler. Généralement, cela me prend pas mal de temps, mais depuis la maladie de Barbara, c'est différent. Je suis plus « humaine » qu'avant, je prends davantage soin des personnes que j'aime ou que j'apprécie, ce qui est un exploit dans le sens où je haïssais la terre entière lorsque ma mère est décédée. Fixant de biais mon cousin, je voudrais lui souffler « un merci » pour sa présence, seulement, je n'y parviens pas. Postant mon regard au travers de sa fenêtre, fixant un point au-delà de tout, j'écoute la musique de fond présente dans la voiture de mon Léo. Quand il me pose une question afin de savoir si je désire qu'on mange dans sa voiture ou à l'intérieur du restaurant rapide, je lui dis : « Il vaut mieux que l'on aille à l'intérieur. Autrement, je devrais nettoyer ta voiture. » Autrement dit, je suis la reine des miettes et morceaux de tomate jonchant le sol et compagnie. « Allez, gare-toi et n'oublie pas que tu payes. » Je termine, lui souriant de nouveau, lui offrant même un clin d'œil complice. D'ailleurs, mon dit sourire s'épanouit un peu plus sur mon visage, quand une fois que nous sommes garés, nous nous dirigeons vers la porte d'entrer du Burger King. Tenant la porte du fast-food, je suis Léo de près, quand soudain, mon ventre me fait savoir que je meurs de faim. « Tu as bien fait en me proposant de manger un petit quelque chose. » Je dis à mon cousin préféré, alors que nous nous trouvons devant une borne, pour commander. « Au fait, je suis toujours un ogre. Je préfère te le rappeler tout de suite. » Je plaisante bien qu'il y ait une part de vérité, puis, j'essaye toujours de me montrer souriante, plus enjouée, bien que je sois malheureuse pour ma Barbara, m'en voulant terriblement de l'avoir laissé ainsi, dans cet état. Je m'en veux presque de pouvoir vivre et passer du temps avec Léo, puisqu'elle-même ne le peut pas, bien que j'espère qu'elle sera à nos côtés un jour, dans ce Burger King. Est-ce que j'espère trop ? Sans doute. Le fait est que l'espoir fait vivre ou plutôt, dans mon cas, l'espoir me permet de garder la tête hors de l'eau, il me permet de survivre.

(c) élissan.


C'EST QUOI TON PROBLÈME ?
J'ai écrit rien qu'pour toi le plus beau des poèmes. Laisse-moi te chanter, d'aller te faire en, hmm-. Ouais j's'rai polie pour la télé, mais va te faire en, hmm-. Balance ton quoi. Balance ton quoi.


Dernière édition par Lilwenn Boschetti le Dim 1 Sep 2019 - 18:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léo Fedeli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Léo Fedeli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5049-leo-elle-est-mon-etoile-parmi- http://www.ciao-vecchio.com/t5087-viens-on-est-bien
Faceclaim : Chris Wood + Tag
Messages : 276 - Points : 743
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Tumblr_inline_ok7ardROFj1qlt39u_250
Âge : 30 ans (3 Mars)
Métier : Garagiste
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Sam 30 Mar 2019 - 16:40 )
Rester là ne servait à rien. Barbara tentait tant bien que mal d’être éveillée à cause de leur présence. Alors qu’elle doit au contraire se reposer. Un autre jour sera peut-être meilleur. Il l’espère en tout cas. Il n’aime pas la voir dans cette situation, même si elle n’y peut rien. Il sait aussi que ça fait mal à Lily. Il comprend parfaitement sa situation. Ca leur fera aussi du bien d’être dehors, de faire autre chose pour pouvoir se changer les idées. C’est pour ça qu’il propose directement d’aller manger quelque chose. Car c’est dans les heures, et on ne refuse pas de la nourriture après tout. « - Quelle chance. » Dit-il en plaisantant bien évidemment. Content qu’elle accepte de venir avec lui. Il aurait certainement insisté jusqu’à ce qu’elle cède. Il n’a pas envie qu’elle soit seule. Pas de suite en tout cas. Ils encore du temps devant eux. Enfin, avant qu’il soit l’heure pour lui d’aller chercher la petite à l’école. Il s’inquiète quand même, c’est pourquoi il demande comment elle se sent. Même s’il sait très bien que ça n’est pas positif. « - Raison de plus pour ne pas rester toute seule. » Dit-il automatiquement, en laissant les yeux quelques minutes sur elle. Puis reprit presque de suite. « - Je suis là pour toi, ne l’oublie pas. Et qui sait, peut-être que demain, elle sera un peu plus en forme. » Il lui adresse un sourire. Essayant toujours d’être positif. Un jour n’est pas l’autre. La santé c’est bien compliqué. Bien qu’il n’y connaisse bien grand-chose de son côté. Il n’a jamais eu de grosse maladie.

Une fois sur place, il préfère lui laisser le choix. « - Ok, j’y vais. » Il continue de rouler un petit peu, se trouvant une place. Il arrête la voiture tranquillement, avant de se mettre à rire doucement. Il bouge ensuite, rejoignant l’intérieur. Il avance directement, regardant la brune quelques secondes. « - Manges autant que tu veux. Tant que tu n’es pas malade dans la voiture après ça me va. » Dit-il avec un sourire amusé sur les lèvres. Il n’a pas du tout envie de nettoyer. C’est une horreur à faire. Et l’odeur encore plus. Il a déjà eu le coup avec Louisa. Il ne lui en a pas voulu, elle n’y était pour rien mais c’était un mauvais moment pour lui quand même. Avec la borne, c’est tellement plus simple, plus rapide. Il laisse choisir Lilwenn avant de faire son choix de son côté également. Il ne se prive pas non plus. Surtout quand il lui reste encore de l’argent sur son compte. Il paye, puis prend le ticket, avant d’avancer pour attendre que leurs plateaux soient prêts. « - Ca te dit de faire quelque chose après ? Bowling ? Ciné ? Un truc sympa. J’ai du temps jusqu’à 15h30. » Il a envie de faire quelque chose d’amusant. Puis avoir Lily pour lui seul est bien pour une fois. Leur numéro est finalement dit. Il avance donc pour pouvoir prendre les plateaux, puis se dirige vers une table libre. « - Je te laisse aller prendre les boissons ? Ou tu préfères que j’y ailles ? » Il demande tout de même, ça ne le dérange pas vraiment. Il est content de pouvoir manger en tout cas. Il commence à avoir une faim de loup. « Ah, il faudrait des serviettes aussi. » Il déplace la couronne, pour avoir un peu plus de place. Habituellement, il en aurait prit une pour Louisa, mais elle râlera certainement de n’être pas venue également, il préfère donc éviter de la mettre de mauvaise humeur.





♛ Je suis un homme comblé, avec toutes ces belles jeunes femme à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : j'ai pour avatar Dakota Johnson + PRINCESS, crédit de l'avatar ; « Balance ton quoi » par Angèle, texte de ma signature ; pretty.little.doll, crédit du codage de ma signature
Messages : 1408 - Points : 1632
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Uww4
Âge : 30 ans + née à Paris, le 18 juin 1989
Métier : bibliothécaire à temps plein
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Lun 8 Avr 2019 - 3:09 )

Léo & Lilwenn
Ce n'est pas terminé.


Mes sourires et mes plaisanteries sont une façade. Déjà à Paris, je ne montrais rien de la peine que je ressentais quant au fait que j'étais affreusement seule lorsque je rentrais à l'appartement, puisque ma mère était toujours « endormie » sans la moindre force, droguée pour la faire courte. Je devais m'occuper de la nourriture, du ménage, des devoirs qu'on me donnait, mais je devais aussi nourrir ma mère, l'obligeant à ouvrir les yeux, à être, ne serait-ce qu'un instant avec moi, pour qu'elle avale un petit quelque chose. Quand elle était à peu près consciente, elle me menaçait, arguant que je ne devais parler à personne de ce qui se passait ici, de l'intimité de notre appartement lorsque je verrouillais la porte d'entrée. Chassant une rapide larme à l'aide du revers de ma main, j'offre un sourire à Léo, alors qu'il affirme avoir de la chance, alors que c'est tout l'inverse. J'ai beaucoup de chance d'avoir mon cousin chéri dans ma vie, bien que je ne l'ai pas connu avant mes seize ans. À vrai dire, quand je repense à mon parcours, bien que chaotique, je sais que j'ai la chance d'avoir ses proches que j'ai appris à connaître lorsque je suis venue à Naples. À vrai dire, je considère même mon Léo chéri comme mon frère et non mon cousin, puisqu'il est toujours présent pour moi, et cela, depuis notre rencontre. Lorsque j'ai croisé son regard, j'ai compris que je n'avais pas à être exécrable avec lui, alors que je prévoyais de l'être avec tous ceux que j'allais rencontrer à Naples, à mon arrivée. Le fait est que cela n'a pas été possible avec Léo et Barbara. Lorsque j'avoue à mon cousin que je vais bien à ses côtés, ou plutôt bien mieux que si j'étais seule – ce qui est une immense preuve d'amour de ma part, n'étant de coutume démonstrative qu'avec ma jeune sœur – il ne me fait pas rougir comme certains auraient pu le faire. Il n'appuie pas sur le fait que j'ai besoin d'être avec lui à cet instant et c'est aussi pour cela que je m'ouvre davantage avec lui, osant poser les mots sur ce que je ressens, sans avoir la moindre crainte qu'il se moque ou qu'il s'en moque. « Tu as raison oui. Elle sera sans doute fatiguée, mais elle ira mieux qu'aujourd'hui. » Je prononce, espérant que cela sera vrai. Je n'ose pas l'imaginer dans un pire état, tout simplement parce que cela me briserait le cœur. Barbara est ma « demi-sœur », mais à mes yeux, elle est ma sœur. Dès que j'ai croisé son regard bleuté, j'ai su – comme avec Léo – que je ne pourrais pas la repousser, être exécrable avec elle, c'était une évidence.

Une fois notre choix fait concernant l'endroit où manger, ayant répondu à sa question et ayant choisie d'aller manger dans le restaurant rapide, je rappelle à mon cousin que je suis un véritable petit ogre sur pattes, bien que l'on ne le devine pas à ma carrure et encore moins à ma fine silhouette. « C'est gentil. » Je baisse le regard, étant touchée par sa gentillesse à mon égard. Ne sachant pas comment réagir, je plaisante de nouveau. « Je pense qu'ils vont devoir fermer pour aujourd'hui si je mange tout ce qu'ils proposent ! » Je laisse s'échapper un rire d'entre mes lèvres quand il me demande de ne pas être malade dans sa voiture. Y réfléchissant, des ridules se formant sur mon front, je termine de lui demander : « As-tu une corde ? Parce que tu pourrais m'attacher à ta voiture au pire, il faudra seulement que je porte des roulettes, afin de suivre. Il faudrait me trouver genre un Skateboard ou des patins à roulettes. » Je hausse les épaules, amusée, m'imaginant tenir une corde tout en restant en équilibre, derrière sa voiture. Me concentrant un minimum après cet instant de plaisanterie, je me pince les lèvres. Effectivement, je meurs de faim, le fait est que je ne sais pas quoi choisir. Hésitante, mon Léo étant à une autre borne afin de choisir ce qu'il désire manger, je termine par choisir deux burgers avec du bacon, puis des frites, un coca et une délicieuse glace aux M&M's. « Choix fait ! » Je dis à mon cousin, quand il paye pour nous deux et que nous faisons la queue, afin de réceptionner notre repas. Le regardant les bras croisés, je ne sais pas quoi répondre à ses propositions, puisqu'il ne veut pas que je reste seule. Rougissant, je baisse le regard, puis je lui dis tout bas : « Je ne veux pas… » Je pousse un soupire, ne sachant pas comment m'exprimer. « Tu… Léo, tu es adorable. Tu me payes le repas, mais tu n'es pas obligé de rester avec moi. Je veux dire, si tu ne le désires pas… Si tu te forces pour moi… » Je hausse les épaules, puis finalement, j'ose relever ma tête, plantant mon regard dans le sien : « Je ne veux pas être un fardeau pour toi. » J'ai toujours eu la désagréable sensation de l'être pour tout le monde, puisque je l'étais pour ma mère camée, mais également pour ce « père » qui me promettait chaque année à mon anniversaire que nous finirions par nous voir, sans que cela ne soit jamais le cas. N'ayant pas le temps de me répondre, puisqu'on appelle notre numéro, je me recroqueville sur moi-même si je puis dire, quand mon cousin me propose de m'occuper des boissons, puis également des serviettes, alors que nous avons trouvé une table de libre. « Je m'en occupe. » Je lui réponds, m'éloignant, alors que l'angoisse d'une possible réponse à ce que je lui ai dit grandi en moi. J'en déglutis presque, alors que je prends plus de temps qu'il n'en faut, malgré ce sentiment, ce malaise. À vrai dire, je suis comme « paralysée » sur place, quand je pousse un long soupire avant de le rejoindre. Arrivant à sa hauteur, je dépose sa boisson devant son plateau repas, avant de prendre place devant mon cher cousin chéri. « Bon appétit ! » Je prononce immédiatement, sans avoir réfléchi, pour croquer rapidement dans l'un de mes burgers, mourant de faim. « HUM ! » Je laisse s'échapper, quand je ferme une seconde les yeux. « Merch'ci ench'ore. C'est dé-li-ch'ieux ! » J'ajoute, prenant plaisir à croquer dans ce burger, avalant ma première boucher pour croquer une seconde fois dans celui-ci.

(c) élissan.


C'EST QUOI TON PROBLÈME ?
J'ai écrit rien qu'pour toi le plus beau des poèmes. Laisse-moi te chanter, d'aller te faire en, hmm-. Ouais j's'rai polie pour la télé, mais va te faire en, hmm-. Balance ton quoi. Balance ton quoi.


Dernière édition par Lilwenn Boschetti le Dim 1 Sep 2019 - 18:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léo Fedeli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Léo Fedeli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5049-leo-elle-est-mon-etoile-parmi- http://www.ciao-vecchio.com/t5087-viens-on-est-bien
Faceclaim : Chris Wood + Tag
Messages : 276 - Points : 743
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Tumblr_inline_ok7ardROFj1qlt39u_250
Âge : 30 ans (3 Mars)
Métier : Garagiste
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Ven 12 Avr 2019 - 11:58 )
L’arrivée de Lily dans sa vie a changé beaucoup de chose. Il a eu de la chance de faire sa connaissance et que ça se passe bien de cette manière. En même temps, ils ont quand même beaucoup de points en commun en dehors du fait qu’ils soient de la même famille. Il n’a pas envie de la laisser, alors qu’elle doit encore vivre une étape difficile dans sa vie, comme ça a été le cas avec sa mère. Il aimerait bien que Barbara aille mieux, mais il ne peut pas faire grand-chose de plus que de lui rendre visite malheureusement. Elle se bat la petite en tout cas, et il y croit toujours. Il ne peut pas faire autrement. « - Elle ira mieux. » Dit-il en hachant la tête. Il espère en tout cas. Il croise les doigts pour ça. Il ne dirait pas le contraire devant sa cousine de toute façon. Il a envie qu’elle soit mieux, qu’elle garde espoir tout comme lui le fait.

Il aimerait pouvoir lui faire penser à autre chose pour le moment. Lui changer les idées. Et maintenant qu’ils sont au bon endroit pour pouvoir manger, c’est encore mieux. Il a vraiment envie de se remplir l’estomac pour être tranquille ensuite. Il aurait préféré lui offrir mieux sans doute, mais il faut avec les moyens qu’il a. Il se mit à rire doucement, avant de hausser les sourcils. « - Mhhh. Heureusement, je n’ai pas le matériel nécessaire pour faire ce genre de chose. » Dit-il en secouant légèrement la tête. Il garde un sourire amusé. Se doutant qu’elle plaisante. Ca serait quand même bien trop dangereux à faire. Une fois la commande faite et préparée, il se rend jusqu’à une table libre où ils vont pouvoir être tranquille. Il est content qu’il y ait de la place quand même. Mais il est moins content de la réponse qu’elle lui a donné concernant ses propositions. Il ne sait pas s’il a dit quelque chose de mal ou non. Il n’espère pas. Il la laisse se rendre aux boissons. L’attendant avant de commencer à manger bien sûr. Il en profite pour regarder rapidement son téléphone pour voir s’il n’a rien de nouveau avant de le reposer simplement. « - Bon appétit. » Répondit-il directement en laissant les yeux sur elle quelques minutes. Il ne commence pas à manger de suite. Il a quand même ses paroles dans la tête. « - Pourquoi est-ce que tu penses être un fardeau ? Je ne me force à rien tu sais. » Dit-il dans un premier temps. Il réfléchit un instant, commençant quand même à manger. « - J’ai envie de passer du temps avec toi. Je ne me sens vraiment pas obliger de le faire. Je suis bien avec toi. » Il est vraiment sincère dans ses mots. Lily fait partie de ses priorités avec sa fille. C’est comme ça, ça ne changera jamais de toute façon. Il continue de manger finalement, profitant quand même du repas, qui lui est assez plaisant. « - Pour une fois que j’ai une journée de libre dans la semaine. J’aimerai en profiter pour la passer avec une personne que j’aime. » Dit-il en la désignant automatiquement. Puis ça leur fera du bien il est persuadé. On lui reproche souvent de ne pas prendre le temps de s’amuser. De sortir un petit peu. C’est vraiment une occasion de le faire. Surtout après un moment difficile comme ça. Puis il est certain qu’ils ont des choses à se dire. C’est encore mieux de le faire en trouvant une activité amusante.





♛ Je suis un homme comblé, avec toutes ces belles jeunes femme à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : j'ai pour avatar Dakota Johnson + PRINCESS, crédit de l'avatar ; « Balance ton quoi » par Angèle, texte de ma signature ; pretty.little.doll, crédit du codage de ma signature
Messages : 1408 - Points : 1632
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Uww4
Âge : 30 ans + née à Paris, le 18 juin 1989
Métier : bibliothécaire à temps plein
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Dim 21 Avr 2019 - 22:28 )




Ce n'est pas terminé.



@Léo Fedeli et Lilwenn
Étant chamboulée, toutes mes pensées sont tournées vers ma chère Barbara. Léo comme moi l'aimons d'un amour sincère et je sais que nous souffrons tous deux de la situation où plutôt tous trois, sachant évidemment que la personne qui souffre le plus dans ce triangle est Barbara. Souvent, lorsque je suis seule et que je réfléchis à tout : le monde, Dieu, les personnes croisant mon chemin, je me dis que de nombreuses choses sont injustes et c'est ce que j'ai pensé lorsque ma mère camée est décédée. Le fait est que je ne connaissais pas encore Barbara et que je me sentais non seulement abandonner, mais également affreusement seule, détestant chaque personne croisant ma route, notamment et surtout mon paternel. Je ressentais une haine sans borne à son égard alors que je voulais également repousser toutes les potentielles personnes que j'allais croiser en me rendant sur Naples, puisque je devais suivre celui que l'on nomme « mon père », n'ayant plus que lui. À cette époque, en arrivant, je ne me doutais pas que je m'attacherai à Léo ni même à Barbara. Par ailleurs, cela n'a pas été immédiat le cas avec ma Babou, même si elle y mettait du sien. Chaque fois qu'elle désirait nouer un contact, je l'envoyais balader, me montrant parfois virulente quand un soir, je l'ai entendu pleuré. Mon oreille étant postée contre sa porte alors que je désirais m'en aller pour la nuit, j'ai osé la pousser quand mon cœur s'est fendu en deux, la trouvant recroqueviller sur son lit en larmes. Instinctivement, je m'étais approchée afin de la consoler, sans un mot, caressant ses doux cheveux avant de la serrer dans mes bras pour finalement m'endormir à ses côtés. « Elle ira mieux. » Je souffle, reprenant les propos de Léo, avant de croiser son regard, nourrit d'espérances tout comme le mien.

« Quoi ? Ça pourrait être amusant, avec le matériel qu'il faut afin que ça fonctionne. » Le regard rieur, je fixe mon cousin qui doit se demander où je trouve toutes ses idées loufoques, en espérant bien évidemment qu'il est saisi que je plaisante, ce qui me semble évident, sait-on jamais. Ayant choisi mon menu, tout ce que je désire dévorer après avoir « plaisanté », me rendant compte qu'effectivement, je meurs de faim, je me sens rapidement gêner. Au revoir « rires » et « sourires » puisqu'à présent, je me recroqueville sur moi-même, devenant fermer. Je ne veux définitivement pas être un boulet pour mon cousin s'il pense qu'il est en son devoir de passer du temps avec moi, de prendre de mes nouvelles, puisque je me suis toujours sentie « de trop », cela étant dû à mon enfance à Paris, à l'entourage que j'avais là-bas, en France, puisque je n'avais personne hormis quelques amis que je ne pouvais jamais inviter à l'appartement, ma mère étant défoncée à longueur de journée. Ayant délaissé mon cousin puisqu'il me demande de prendre des serviettes ainsi que des pailles, c'est à reculons que je le rejoins, avant de croquer dans un de mes burgers, ne pouvant y résister. Après un « bon appétit », je me dis que mon cousin ne va pas rebondir sur mes dires, ou plutôt : je l'espère. Le fait est que lorsque je croque à nouveau dans mon burger, il m'interroge et je deviens livide. Évidemment, il est au courant de mon passé, le fait est que de nombreuses choses sont encore enfouis en moi, et cela, pour une bonne raison : ne pas les laisser ressurgir, puisque cela me détruirait. « Léo… » Je prononce, après qu'il est posé sa question plus qu'évidente : « Pourquoi je pense être un fardeau. » Poussant un soupire, n'osant pas croiser son regard, je lui réponds, je me force, parce qu'il a besoin de savoir. « Tout simplement parce que je l'ai toujours été. » Faisant une courte pause, j'ajoute : « Mon père, ton oncle, ne m'appelait que lors de mon anniversaire, comme si je n'existais pas durant le restant de l'année, puis ma mère… » Je m'arrête, ayant le cœur serré, sachant que je dois poser des mots sur mon passé douloureux. « Ma mère, que tu n'as pas connue, n'arrêtait pas de me rabâcher que j'avais gâché sa vie. Elle m'affirmait que ma naissance avait tué son couple, son mariage, ce qu'elle était rapport à ton oncle, mon père puis, elle ajoutait que j'étais son… Boulet, son fardeau en somme. » Achevant cette phrase par des mots quasi-inaudibles, Léo prend la parole et ces mots me font rougir, comme il se montre bienveillant à mon égard. « Merci d'être… D'être présent pour moi. » Je lâche, n'osant toujours pas affronté son regard. « Il n'y a que trois personnes que je considère comme étant de ma famille. Barbara, ta princesse et toi. » Haussant les épaules comme pour dire que ce que je viens de lui révéler est « normal » ou plutôt « courant » pour tous, Léo sait que ce ne l'est pas pour moi. Ses mots, je ne les ai jamais prononcés à qui que ce soit d'autre que lui et Barbara. « C'est chouette de passer du temps ensemble. » Je lui dis, osant redresser la tête, voulant passer à autre chose, alors que je m'empare de mon gobelet pour boire à la paille mon coca. « La prochaine fois, mini toi doit être de la partie. » Je dis, après avoir étanché ma soif, posant ma boisson, avant de me saisir de mon hamburger. « HUM… Ch'est tellement bon. » Je lui dis, fermant même les yeux pour profiter davantage du goût de mon sandwich, d'autant que dans ma bouchée se trouve du bacon. « J'en manch'erais sur la ch'tête d'un pou'chilleux ! » J'ajoute la bouche pleine, profitant de l'instant que je partage avec mon Léo, d'autant que je peux être moi-même avec lui, nature, sans chichis.
BesidetheCrocodile


C'EST QUOI TON PROBLÈME ?
J'ai écrit rien qu'pour toi le plus beau des poèmes. Laisse-moi te chanter, d'aller te faire en, hmm-. Ouais j's'rai polie pour la télé, mais va te faire en, hmm-. Balance ton quoi. Balance ton quoi.


Dernière édition par Lilwenn Boschetti le Dim 1 Sep 2019 - 18:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léo Fedeli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Léo Fedeli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5049-leo-elle-est-mon-etoile-parmi- http://www.ciao-vecchio.com/t5087-viens-on-est-bien
Faceclaim : Chris Wood + Tag
Messages : 276 - Points : 743
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Tumblr_inline_ok7ardROFj1qlt39u_250
Âge : 30 ans (3 Mars)
Métier : Garagiste
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Jeu 25 Avr 2019 - 12:17 )
Il hoche la tête, espérant vraiment que Barbara puisse aller mieux à l’avenir. C’est tout ce qu’il souhaite pour le moment. Mais il essaie en même temps d’aider Lily à se changer les idées. Il secoue la tête. « - Mouais. » Dit-il avant de rire légèrement. N’étant pas entièrement convaincu par son idée. Bien sûr, il sait qu’elle plaisante, et heureusement. Il n’aurait pas envie qu’elle ait des idées comme ça réellement. En tout cas, il est vraiment content de pouvoir passer un moment avec elle, d’aller manger un bout ensemble et de profiter un peu de la journée. Mais, elle semble penser d’une autre manière, au vu de ses paroles. Et même s’il n’a pas envie de se prendre la tête ou quoi que ce soit. Il ne peut pas faire autrement que de lui poser des questions. Et de remettre les choses au claire. Car il n’aime vraiment pas qu’elle pense ça, surtout à son propos. Il écoute attentivement. « - Ce que t’a mère te disait, n’est pas la vérité. Elle était sans doute frustrée. Elle s’en est prise à toi. Elle n’en avait pas le droit, mais elle l’a fait malheureusement. Mais tu n’y es pour rien. » Dit-il directement en pensant à tout ça. Il n’a jamais connu sa mère, et heureusement. Par contre, son père, il le connaît bien. Il a été là pour lui, alors que sa propre mère ne l’était pas. Il ne peut pas vraiment le voir de manière négative. « - Je ne sais pas pourquoi tonton n’a pas fait plus d’effort… » Il soupire doucement. Il aurait très bien pu le faire. Il aurait pu lui dire qu’il avait une cousine aussi. Il ne sait pas vraiment ce qui lui ait passé par la tête à ce moment-là. « - On n’est pas tous fait pour être parents. Mais crois-moi, tu n’es un fardeau pour personne. Et celui qui te le fera croire aura des problèmes. » Il maintient les yeux sur elle pour le moment. Etant sincère dans ses mots. Il réfléchit un peu, observant son visage pendant quelques secondes. Il respire doucement. « - De rien. Et ça me fait tout autant plaisir de passer du temps avec toi. » Il insiste encore là-dessus. Car il ne s’oblige en rien à être là. Il ne s’impose pas des choses. Enfin, sauf faire le ménage. Ce n’est jamais agréable mais il faut que ça soit fait. Surtout avec une petite fille. « - Pourquoi pas. En attendant, ne lui dit pas qu’on est venu sans elle. Elle en serait jalouse. » Dit-il avant de rire un peu. Se détendant un peu. Il a envie que ça continue d’être agréable. Il continue de manger tranquillement son repas. Il rit doucement en observant ce qu’elle fait. « - Une table c’est tout de même mieux. » Dit-il en profitant des confortablement installer pour le moment. Il réfléchit un peu, en regardant autour de lui. « - D’ailleurs, pour en revenir à propos de Lou. Ca va être son anniversaire. Mais j’hésitais entre le faire ici, avec ses copines. Ou de les emmenés au Zoo. Qu’est-ce que tu ferais toi ? » Il hésite encore. Il ne sait pas trop ce qui est mieux. Il a envie de faire plaisir à la petite avant tout. C’est le plus important.





♛ Je suis un homme comblé, avec toutes ces belles jeunes femme à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : j'ai pour avatar Dakota Johnson + PRINCESS, crédit de l'avatar ; « Balance ton quoi » par Angèle, texte de ma signature ; pretty.little.doll, crédit du codage de ma signature
Messages : 1408 - Points : 1632
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Uww4
Âge : 30 ans + née à Paris, le 18 juin 1989
Métier : bibliothécaire à temps plein
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Jeu 9 Mai 2019 - 2:27 )
- CE N'EST PAS TERMINÉ. -
Léo est un cadeau tombé du ciel. Lorsque je suis arrivée en Italie, je n'envisageais pas m'entendre avec la famille du côté de mon géniteur et pourtant, Léo a su faire la différence. Seulement, aujourd'hui, au vu de l'état de notre Barbara, je broie du noir, puis surtout, je me fais du mouron. Alors que tous deux, nous espérons qu'elle aille mieux, je m'essaye à faire le clown, à plaisanter, ce que je fais avec très peu de personnes. À vrai dire, je me sépare de ma carapace uniquement avec Léo et Barbara, ainsi que trois amis qui comptent énormément à mes yeux, mais ça s'arrête là. « Pourquoi mouais ? Je t'assure, ça pourrait être le moyen de transport de demain ! » Je dis, plaisantant, afin de souffler, afin d'essayer de soustraire une partie du poids présent sur ma poitrine. Un poids qui m'épuise, qui m'affaiblit, mais surtout, un poids qui me fait affreusement souffrir. Après cet instant de plaisanteries de ma part, nous faisons la queue afin de pouvoir déjeuner, réglant notre repas, quand je prononce des mots que Léo ne semble pas apprécier. Plus j'y pense, plus je me rends compte que j'ai pu atteindre son cœur pour le blesser, alors que je ne le désire pas. Si j'ai parlé ainsi, c'est tout bonnement parce que j'ai été éduqué avec ma mère camée, qui ne cessait de me répéter inlassablement que j'avais gâché sa vie et que j'étais un fardeau selon elle, un fardeau dont elle ne pouvait pas se défaire. Depuis, avec les années, même après son décès, j'ai compris que je l'étais pour le plus grand nombre, puisque mon « père » lui-même se moquait de moi, préférant son travail, ses amis, ses activités, sa nouvelle compagne et évidemment : Barbara. « Je… Écoute, je… Je veux te croire. Je te crois et je te demande pardon pour t'avoir blessé si tel est le cas. Ma mère était… Elle était compliquée. Soit elle se trouvait droguer, soit elle rejetait tout ce qui n'allait pas sur moi, et cela, dès mon plus jeune âge. » Je dis, sur le ton de la confidence, d'autant que je n'ai jamais révélé à qui que ce soit ceci, puisque parler d'elle m'est encore difficile, ayant passé de nombreuses années dans un véritable enfer. « Durant de nombreuses années, je me suis dit qu'elle avait raison. Qu'elle aurait pu avoir une vie beaucoup plus belle sans moi. Aujourd'hui encore, de temps à autre, je me demande si elle n'aurait pas mieux fait de ne pas m'avoir Léo, comme elle ne cessait de me le répéter. » J'achève, alors que mon regard se charge à nouveau de larmes. Haussant les épaules alors que j'avale à la paille du soda, Léo semble attrister par son oncle, mon « père », puisqu'il n'a pas fait d'efforts. Nous aurions pu nous connaître plus tôt avec Léo s'il avait tenu ses promesses me concernant, m'invitant toujours à venir le voir à Naples au téléphone, uniquement le jour de mon anniversaire. Par ailleurs, je n'avais aucune de ses nouvelles avant ce jour, comme si je n'existais pas durant le restant de l'année. « Je ne le sais pas moi non plus. » Je réponds à mon cousin chéri, quand je me dis que nous devrions parler d'autres choses, puisque j'ai peur d'avoir entaché l'image de mon géniteur rapport à Léo, avec qui il a dû être proche, avec qui il a dû être un véritable oncle, ou que sais-je encore. « Merci. » Je souffle à mon cousin, touchée par ses propos, puisque les personnes étant dans mon cas ont besoin d'être rassuré – il faut le reconnaître – et c'est cela que fait mon adorable cousin, celui que je considère comme un véritable frère. « Je sais que tu travailles beaucoup, moi de même… Le fait est que cela me plairait beaucoup que l'on se voit davantage ou que l'on communique davantage. » Je prononce, préférant regarder mon plateau repas plutôt que d'affronter les traits de son visage, ça stupéfaction. Le sujet étant clos, je lui propose que l'on amène Lou avec nous la prochaine fois, quand j'étouffe un rire, postant une main devant ma bouche, puisque mademoiselle serait jalouse de savoir que nous nous y sommes rendus sans elle. « Notre princesse Lou a déjà du caractère à ce que je comprends. » Je dis, un sourire étant présent sur mon visage. « Elle a bien raison, puis elle a tout compris. Ainsi, elle ne se fera jamais marcher sur les pieds. » À mon sens, avoir un caractère bien trempé est primordial, c'est une qualité, puisque malheureusement, le monde se trouve être de plus en plus dur avec les années qui défilent. « La vache, oui ! Il va falloir que tu m'aides, question cadeau à lui offrir. J'ai toujours peur que ça ne l'intéresse pas ou qu'elle s'en lasse rapidement. » Je dis à mon Léo, quand je rebondis sur sa fête d'anniversaire. « HUM… Je pense que le zoo, c'est plus original. Existe-t-il des forfaits ou bien, je ne sais quoi de spécial concernant les anniversaires ? Voudrais-tu que je sois présente ? Cela me plairait beaucoup. » Je lui dis, entre deux bouchées de mon sandwich, espérant qu'il soit d'accord afin que j'accompagne et que je sois aux côtés de notre princesse le jour de SON anniversaire, la plus beau jour de l'année à ses yeux, c'est du moins ce que j'imagine.

@LÉO FEDELI



C'EST QUOI TON PROBLÈME ?
J'ai écrit rien qu'pour toi le plus beau des poèmes. Laisse-moi te chanter, d'aller te faire en, hmm-. Ouais j's'rai polie pour la télé, mais va te faire en, hmm-. Balance ton quoi. Balance ton quoi.


Dernière édition par Lilwenn Boschetti le Dim 1 Sep 2019 - 18:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Léo Fedeli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Léo Fedeli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5049-leo-elle-est-mon-etoile-parmi- http://www.ciao-vecchio.com/t5087-viens-on-est-bien
Faceclaim : Chris Wood + Tag
Messages : 276 - Points : 743
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Tumblr_inline_ok7ardROFj1qlt39u_250
Âge : 30 ans (3 Mars)
Métier : Garagiste
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Lun 13 Mai 2019 - 22:06 )
Léo se mit à rire doucement, avant de secouer la tête finalement. Il est quand même content que la brune retrouve un sourire. Qu’elle s’amuse un peu. C’est une chose qu’il voulait, en l’emmenant manger avec lui. Il voulait que les choses soient positives. Au moins pendant un petit moment. Il n’aime pas qu’elle pense de manière négative. Surtout quand il s’agit de lui. Il a toujours été quelqu’un de sincère. Il trouve que mentir ne sert pas à grand-chose. Et il aime apprendre à la petite à l’être également. Même si des fois, il vaut mieux rien dire pour ne pas faire mal, mais c’est encore autre chose. C’est vrai qu’elle l’a un peu contrarié sur le coup, bien que ça ne soit pas de sa faute non plus. Il peut comprendre sa manière de penser. Puisque lui aussi a toujours eu des moments difficiles avec sa mère. Il n’a jamais été aimé par celle-ci. Elle ne vient à lui que pour avoir de l’argent, pour sa drogue, puisqu’elle ne touche plus assez de ses clients. Elle vient lui faire de faux espoirs assez souvent, en lui disant qu’elle a changé. Elle lui a déjà fait croire qu’elle l’aimait, alors que ça n’a jamais été le cas. Ce sont des choses qui sont douloureuses. « - Je ne t’en veux pas. Je veux juste que tu comprennes, que pour moi, tu seras toujours une de mes personnes préférées. Que je serai toujours là pour toi. Et ça ne changera jamais. » Il est heureux qu’elle soit entrée dans sa vie. Qu’elle en fasse toujours partie aujourd’hui. Elle a changé beaucoup de chose. Et c’est bien ce qui compte dans le fond. « - Si elle ne te voulait pas, elle n’avait cas se protéger. En attendant, si tu es née, c’est bien pour une raison. Parfois, on nait dans la mauvaise famille. Mais en grandissant, on peut s’en faire une autre. C’est ce que j’ai envie de retenir en tout cas. » Il le fait de son côté. Il crée sa propre famille. Il ne parle pas seulement de Louisa. Il parle aussi de la brune devant lui. Ainsi que de ses amis. Nori, Octavia et Etiam. Il est plus heureux comme ça. Il ne pense pas à sa mère. Parce que ça lui fait trop mal de le faire. Il a envie de vivre positivement. Surtout avec son année où il a fallu tout perdre à cause de la dépression. Il ne veut plus retomber dedans. Il passe la main contre son bras calmement. Il n’aime pas la voir triste comme ça. Il aimerait pouvoir la rendre un peu plus heureuse. Ce genre de sujet est quand même un peu délicat. « - T’inquiète pas. On reste en contact tous les deux. Dès que tu as besoin de moi, je suis là. » Il lui offre un sourire, essayant de la rassurer en même temps. Puis il est totalement sincère avec elle.

Louisa est dans la conversation ensuite. Et ça ne le dérangera pas qu’elle vienne avec eux une fois, bien au contraire. Il sait que la petite adore venir ici. Surtout pour avoir un cadeau et pour avoir cette couronne qu’elle adore. Elle en fait la collection. C’est assez drôle à voir. Elle est tellement adorable cette petite. « - Ah ça, c’est sûr. Elle a un sacré caractère. » Elle tient ça de sa mère. Elle aussi avait du caractère. C’est aussi ce qui lui plaisait chez-elle. Le fait qu’elle sache ce qu’elle veut, qu’elle ait un cœur énorme aussi. Il essaie de ne pas trop penser à elle, même si elle reste là quand même. Surtout quand il voit Louisa grandir. C’est impossible de ne pas la voir à travers elle. « - Euh. » Il réfléchit un petit peu. Même lui n’a pas encore penser au cadeau qu’il va lui faire. « - Ne me ramène pas un animal, c’est tout ce que je demande. » Dit-il avant de rire doucement. Il sait bien qu’elle en veut un. Mais son appartement n’est pas assez grand. « - Peut-être une boite d’activité. Elle aime plutôt ça. Tu vois, les trucs pour faire de la poterie, des bracelets, des choses comme ça. » Elle aime bien s’occuper à faire ça. Elle y arrive très bien d’ailleurs. « - Aucune idée, il faudrait que je me renseigne sur ça d’ailleurs. Autrement je m’organiserai comme je peux. » Dit-il en réfléchissant un peu. Il a envie qu’elle puisse s’amuser la petite. « - Bien sûr que tu peux venir ! Avec plaisir. Elle sera contente en plus. » Lou aime bien être entourer, avoir des personnes qu’elle aime auprès d’elle. Elle ne manque pas de modèle féminin en tout cas. Et c’est une chose dont il est assez content. Il avait peur pour elle. Mais il n’a pas besoin d’avoir peur.





♛ Je suis un homme comblé, avec toutes ces belles jeunes femme à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : j'ai pour avatar Dakota Johnson + PRINCESS, crédit de l'avatar ; « Balance ton quoi » par Angèle, texte de ma signature ; pretty.little.doll, crédit du codage de ma signature
Messages : 1408 - Points : 1632
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Uww4
Âge : 30 ans + née à Paris, le 18 juin 1989
Métier : bibliothécaire à temps plein
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le Sam 1 Juin 2019 - 22:39 )
- CE N'EST PAS TERMINÉ. -
Penser au rejet de mes deux parents est encore très délicat, difficile, puisque j'ai la sensation qu'on tourne à nouveau la lame du couteau dans la plaie pour me laisser avec une blessure béante, qui ne cicatrisera jamais. À mes débuts à Naples, mon paternel avait exigé que je voie un thérapeute pour ne pas dire « un psychiatre » et celui-ci m'avait affirmé que je devais pardonner à ma mère, à tout ce qu'elle avait pu me faire afin d'avancer. À cela, je n'avais pas prononcé le moindre mot, puisque je m'étais levée pour partir, claquant la porte de son bureau derrière moi pour ne jamais y retourner. Évidemment, mon cher père avait poussé une gueulante, le fait est que j'étais restée de marbre, froide, sans même poser mon regard sur lui. Je l'ignorais, je faisais comme s'il n'était pas dans la pièce, j'étais indifférente. Après avoir attendu une petite minute, il avait fini par pousser un soupire avant de me laisser, ne sachant pas que lorsque je suis ainsi, à ne pas piper mot, sans réagir, c'est que je souffre affreusement, atrocement et que je peux ni bouger ni parler, étant statique, parce que la douleur qui me saisit est puissante, violente, me mettant dans l'incapacité de bouger, la douleur résonnant en écho dans chaque cellule de mon corps. Y penser me rend malheureuse, terriblement triste, seulement, je ne dois pas le montrer. Je ne fais pas partie des personnes qui disent à qui veut l'entendre que ça ne va pas, sans doute parce que je suis discrète, assez timide, même si on ne le croit pas de prime abord, le fait est que je suis ainsi, même assez effacée, comme le notait mes professeurs à l'école, lorsque je vivais à Paris. Peinant à avaler ma salive, je ne prononce pas le moindre mot lorsque Léo me parle, le laissant ainsi me dire ce qu'il souhaite sans le couper, puisque souvent, lorsque l'on me coupe, je ne sais plus sur quoi rebondir, ce que je désirais dire de plus et c'est assez handicapant, il faut bien l'admettre. « Merci Léo. Je t'adore. Je ne te le dis pas souvent, c'est peut-être même la première fois aujourd'hui, mais tu es important pour moi et je t'aime comme un frère, comme notre chère princesse Lou. Elle est très importante pour moi, je l'aime comme si elle était ma petite sœur. » M'empourprant, je préfère regarder ce qui me reste à manger, puisque je pique un fard et que je déteste cela. « Elle ne cessait pas de me rabâcher que tout était de ma faute, si mon père était parti. » Haussant les épaules comme pour dédramatiser ce que je dis, je poursuis. « Elle était malade, je crois. Droguée, c'est certain, mais je pense qu'elle voulait faire taire la douleur qui l'assaillait et elle n'avait pas d'autres moyens que l'alcool et la drogue… Je suppose. » Je hausse de nouveau les épaules. « C'est ce que m'a dit un thérapeute, il y a quelques années. Finalement, quand j'y réfléchis aujourd'hui, je me dis qu'il n'avait sans doute pas tord à ce sujet. » Cessant de parler, je souris à mon cher cousin lorsqu'il me dit qu'il est là pour moi et j'espère qu'il sait que c'est de même de mon côté, puisque je quitterais n'importe quel endroit si quelque chose se passe le concernant ou encore si cela concerne notre chère Lou. Pensant à celle-ci, je lui fais part du fait qu'elle a un fort caractère, ce qui, selon moi, est une qualité et non un défaut, puisque de nos jours, il faut savoir se défendre. « C'est très bien qu'elle sache ce qu'elle veut. Elle deviendra un petit bout de femme forte. » J'affirme, quand le sujet de son anniversaire arrive sur la table. Me demandant ce que je pourrais lui offrir, je pose finalement la question à Léo, quand il me prie de ne pas lui offrir un animal. « Flûte ! » Je dis, postant mes mains sur la table, quand un mince sourire me trahit. « OK. Je ne suis pas une bonne actrice, mais pas d'animal. C'est juré. » Je finis par dire, quand il me parle de boîte d'activité. « OK... Je vois. Il y a de jolies boîtes en magasins avec des perles de toutes les couleurs, pour faire des bracelets, des colliers et d'autres choses encore. Je t'enverrais une photo pour que tu me dises ce que tu en penses. » Je termine, lui souriant, alors que l'on parle du lieu de sa fête d'anniversaire. L'écoutant, me proposant de venir, je lui demande s'il s'est renseigné, seulement, pour le moment, il n'a pas encore pu le faire. « OK. Tu me diras, ou si tu n'as pas le temps, je pourrais me renseigner de mon côté. » Lui souriant plus encore, j'imagine qu'elle pourra en second choix le fêter ici, comme dit par Léo, puisque cela est assez courant à présent de faire des fêtes d'anniversaire dans des restaurants rapides, avec gâteau et chansons à gogo. « J'ai hâte en tout cas. » Je prononce sans m'en rendre compte, puisque les anniversaires sont des journées précieuses à mon sens et je n'ai pas envie qu'elle soit comme moi, c'est-à-dire à ne pas les fêter, puisque avec les années, ma mère ne me le souhaitait plus et mon père cessait de m'appeler. Aujourd'hui, hormis un message de mon père, je n'ai rien de plus pour fêter ma naissance. Le fait est qu'à présent, je refuse que l'on s'organise pour moi, puisque cela n'a plus été le cas lorsque je n'étais qu'une enfant, ou plutôt, une jeune adolescente, encore merci papa et maman.

@LÉO FEDELI



C'EST QUOI TON PROBLÈME ?
J'ai écrit rien qu'pour toi le plus beau des poèmes. Laisse-moi te chanter, d'aller te faire en, hmm-. Ouais j's'rai polie pour la télé, mais va te faire en, hmm-. Balance ton quoi. Balance ton quoi.


Dernière édition par Lilwenn Boschetti le Dim 1 Sep 2019 - 18:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] Empty
Sujet: Re: Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Lilwenn ▬ Ce n'est pas terminé [TERMINE] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant