Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Ven 22 Mar 2019 - 20:30 )
Pourquoi meurs-tu Jack ? Me voilà affalée sur mon canapé en kirugumi de Stitch avec Mélody dans son parc en train de regarder Titanic. Heureusement que les bébés n’ont pas de mémoire visuelle parce que sinon voir sa mère debout sur la table basse en se prenant pour Céline Dion, ça risque de laisser des séquelles. De toute façon, ma fille sera sans doute aussi débile que moi. Surdouée mais débile dans son comportement. Mais j’aime me balader en tenue de licorne, de pingouin ou de Stitch en pleine après-midi sans avoir de mecs pour me juger. Déjà je n’étais pas forcée de me raser les jambes et ça, c’était le pied. Bon étant donnée que je ne mettais que des robes pour sortir, si mais j’ai la liberté des poils. Et ça c’est mon bien le plus précieux. Je n’avais pas upload de vidéos depuis ma dernière concernant le test de Division 2 et l’invitation pour le Japon trônait toujours ma table basse. Allais-je enfin avoir les couilles d’enfiler sa première robe de princesse à ma fille et de me casser à Tokyo pour tester le prochain jeu Nintendo ? Après tout, j’allais sans doute revoir tous mes copains donc je ne m’en plaindrai pas. mais les cours. Je comprenais maintenant pourquoi tous mes copains avaient laissé tomber les études. Mais bon, je n’aurai plus aucune raison de séjourner en Italie si je stoppai mes études. Ça mérite réflexion. Et pourquoi pas autour d’un bon thé ?
OH JE SAIS.
Je prends mon téléphone avant d’envoyer un sms à ma meilleure amie. Enfin l’une de mes rousses. Gru a ses minions, moi j’ai mes rousses. Lilwenn et Stella. Certes, j’étais blonde momentanément mais je restai rousse dans ma tête. Et connaissant ma déjantée de meilleure amie, nous allions finir par me teindre les cheveux d’ici la fin de cette vidéo. Mais j’avais dans l’idée de parodier un tutoriel beauté. Et sur des chansons de films d’amour bien clichés. Après tout, elle avait sa clé donc elle pouvait rentrer quand elle voulait. Je colle donc mon amour de Patrick Swayze -rip- pour commencer à me déhancher en attendant qu’elle arrive.
Quand je vous disais que Mélody aurait un boulon en moins.
Balec.
Elle serait parfaite ma fille.
Et je connais le film par cœur ainsi que la danse. Bon sauf le porté mais j’étais tellement grasse que le mec qui me soulèverait se ferait un tour de reins. Certaines femmes retrouvent leur ligne juste après leur accouchement, je cherche encore la mienne. mais bon, j’ai des seins. UN GROS AVANTAGE. J’entends la porte qui claque et voit Squirrel disparaitre dans l’entrée. Le maine coon roux aime bien ses compères. « Stellaaaaa, on laisse pas bébé dans un coin. » Signe salutaire pour moi. Je continue de bouger en Stitch. « J’ai eu une idée de vidéos. Et si nous devenions youtubeuses beauté ? Bon j’ai pas de quoi nous ravaler la façade mais avec la youtube money on peut aller faire les… » Je jette un coup d’œil à ma fille. Pas de gros mots. « les filles de joies dans les magasins. » Après tout, j’étais connue sur Youtube comme étant une excentrique donc ça n’en ferait qu’une de plus. « EH OUI JE SUIS BLONDE EUKÉ ! »


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
En ligne
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©chrysalis
Messages : 212 - Points : 534
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Sam 23 Mar 2019 - 18:33 )
Stella était en train de s'entraîner sur la corde de la salle de sport. Si elle ne pratiquait plus au quotidien : elle profitait de ses jours off pour continuer à performer les numéros qu'elle à fait toute son enfance. Comme la piste lui manquait. Elle avait ça dans le sang. Elle ne pouvait pas nier qui elle était vraiment. La rousse était une artiste, une femme qui est née pour faire briller les yeux des spectateurs avec des pirouettes aérienne que cela soit avec des cordes, des morceaux de tissu et bien plus encore. Elle était une acrobate, une femme qui peut se plier en quatre et qui n'a pas peur de l'altitude. Bien au contraire. Elle ne se sent jamais aussi vivante qu'en l'air à virevolter au gré de la musique. Après une deux heures d'entraînements, elle redescendit sur la terre ferme et enleva ses bandes au niveau de ses mains. Libérer, elle attrapa son portable et vit un message de Lilas. Sa meilleure amie. Sa moitié. Il ne faut que quelques minutes pour que ses affaires soient rangées dans son sac. Dans son studio pas plus grand qu'une boîte à chaussure : elle prit rapidement une douche avant d'enfiler une brassière, un culotte de grand-mère et de se glisser dans son onesie Sullivan de Monster & Cie. Oui. Sortir comme ça ne lui fait pas peur. Elle fourra une bouteille de vodka dans son sac à dos eastpack, attrapa ses clés et sortit une fois son casque sur les oreilles. Lita Ford se mit à cracher les paroles de Kiss Me Hard et Stella ne mit pas de temps à se déhancher tout en marchant dans la rue. Elle n'avait pas besoin de regarder où elle allait : ses pas connaissaient par cœur le chemin vers l'appartement de Lilas. C'est qu'elle faisait comme chez elle. Passant par la supérette, elle pensa à acheter des bonbons et des Pringles à sour cream and onions course pour puer de la gueule et se souffler dans le museau en rigolant. Sa tignasse encore mouillée était en grande partie cacher par la capuche. Insérant la clé dans la porte, elle regarda Squirrel et se baissa pour le prendre dans ses bras :

"Hey boule de poil, elle est où ta barbe rousse hm ?" Stella rigola, embrassa le chat qui ronronnait à plein régime. Quand elle entend Lilas gueuler, elle reposa le chat, posa son sac et enleva ses chaussures pour faire une entrée monumentale en glissant sur le sol : les bras ouverts. "Nobody left baby in the corner !" Et alors que Stella allait se jeter dans ses bras pour commencer la danse : elle s'arrêta net. "MAIS QU'EST CE QUE TU FOUS AVEC DES CHEVEUX DE BARBIE MEUF ?!" Stella était choquée, posant sa main sur son coeur elle plissa ses yeux : "Ah je vois... Tu veux être une Raiponce hein ? Elle est où ta fierté de poil de carotte Fifi Brindacier ?!" Stella fit semblant de pleurer : "Je ne sais pas si je pourrais te pardonner cet affront." Posant dramatiquement sa main sur son front elle souffla longuement : "La seule chose qui pourrait me réconcilier avec toi s'est... Tu me laisses te maquiller dans la vidéo ?" Elle rigola pour montrer qu'elle n'était pas du tout en colère contre elle : "En plus je me démerde pas mal : je me faisais toujours mon propre maquillage et je faisais celui de ma troupe ! Promis tu ne ressembleras pas à Bozo."


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Mar 26 Mar 2019 - 17:36 )
Stella et moi, ce fut le coup de foudre dès le premier regard. Nous devînmes amis comme on aime une glace à la menthe. Elle fut très vite mon pilier à Naples, suivie par Lilwenn. Donc il était naturel que je l’ai choisi pour être la marraine de ma fille. Je n’avais confiance en personne d’autre si ce n’était en elle. Ma rousse, comme une sœur. J’ai beau en avoir trois, les triplés et moi on ne s’entendait pas. mais alors pas du tout. Je ne voulais pas les voir. Elles m’insupportaient comme les triplés dans La belle et la bête. Donc je ne leur causais pas. mes cheveux attachés en queue de cheval, mon onesie Stitch, je devais avoir l’air fine à chanter de la sorte debout sur une table. Mais bon, fort heureusement, je ne me filmais pas. je me rappelais encore de cette fois où avec des amis nous nous étions filmés en train de lancer des pelotes de laine dans le salon et où ce fut un véritable bordel. J’avais mis trois jours à tout ranger et la vidéo avait fait autant le buzz que ma bataille d’épées où l’une d’entre elles était partie dans le salon. Je venais tout juste de finir ma lettre. C’était assrz rare de me voir correspondre avec quelqu’un quand j’eus l’idée d’inviter Stella. Je n’y étais pour rien, lui parler me faisait du bien. Je me confiais comme à personne et même si j’aurai pu avoir l’occasion de le voir, je ne l’avais pas fait. Je m’étais contentée d’envoyer mes lettres. Il était le seul homme à qui je confiais tout, me tournant à ma grande surprise vers des femmes.

Mon amie se fit rapidement entendre. Elle salua Squirrel qui lui rendit bien. Les Maine Coon étaient bavards comme chats et le mien ne faisait pas exception. J’éclate de rire alors qu’elle glisse sur le sol comme Patrick Swayze. Mon crush. « Putain si j’étais Bébé, j’aurai moisi dans mon coin, dis-je en descendant de ma table. » Mélody était dans son parc, laissant éclater un rire lorsqu’elle entendit sa marraine. Tu parles avec elle c’est l’enfant modèle et avec moi un démon sorti de l’enfer. « c’est pour la fête des couleurs. J’ai atteint le million d’abonnés et j’ai dit que si ça arrivait, je me transformerai en arc-en-ciel. J’ai bien l’air con maintenant. » Merde, j’avais juré devant ma fille. Heureusement, qu’elle e comprenait rien. « OUAIS JE VEUX PÉCHO FLYNN RIDER. UN BANDIT EN FUITE BRRRRR. » j’éclatai de rire avant d’aller la saluer comme il se devait. J’aimais tellement cette femme. « Tu me teindras de nouveau en rousse une fois cette vidéo postée. » Tu parles, je devais chanter une chanson de licornes en public. Mais bon, je n’étais plus à une honte près. Et aucun homme ne s’intéressait à moi dans l’immédiat. « Vas-y, tu me maquilles ! Mais si je fais fuir tout mari potentiel, tu payeras la dot de la petite. » J’imitai le geste de marraine la bonne fée avant de rire. « J’attends de voir avant de vendre la peau de l’ours. Et je n’ai pas de maquillage ici. »


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
En ligne
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©chrysalis
Messages : 212 - Points : 534
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Mar 2 Avr 2019 - 16:56 )
Stella n’avait pas beaucoup d’amis, mais elle n’avait que des personnes en or dans sa vie. Elle se savait chanceuse et ne cessait pas de dire à ses proches au combien elle les aimait. Lilas y comprit : partant toujours dans des déclarations dignes de Shakespeare : il n’y avait que lorsque Melody était dans le coin que l’artiste restait politiquement correct. A l’instant où le lardon était endormi : elle jurait comme un rotait après voir bue un coca. Elle ne se gênait pas. A dire vrai, elle se permettait quasiment tout avec sa meilleure amie. C’était la définition même de meilleure amie non ? Rentrant immédiatement dans le jeu : il ne faut pas longtemps à Stella pour glisser au sol avec ses bras ouverts avant d’exploser de rire.

“Je ne t’aurais jamais laissé moisir. Je t’aurais mis dans le congelo pour te garder le plus longtemps possible.” Elle se redressa et fut immédiatement choquée en voyant la couleur de cheveux de Lilas. Elle prenait clairement cela comme un crime de lèse majesté. “La fête des couleurs de mes …” Elle s’arrêta immédiatement : “Mon C-U-L.” Épela-t-elle pour ne pas être d’une mauvaise influence auprès de Melody : “Je t’en collerais moi de la couleur.” Stella fit claquer plusieurs fois sa langue contre son palais pour montrer son agacement. La blâmant de voir ressembler à Raiponce plutôt qu’à Merida : Stella ouvrit grand sa bouche en posant ses mains sur sa joue. “Ok… Tant que tu me laisses rectifier cela : ça va... Je te pardonne.” Partant dans un fou rire à faire travailler les abdos, elle s’approcha de Lilas pour la serrer contre elle : “Je l’enverrais au couvent, ça coûtera moins cher. Cet enfant sera pur et chaste.” Stella s’éloigna et passa sa main dans les cheveux de son amie. Elle n’arrivait toujours pas à y croire non. C’était un choc. Vraiment. Quand la blonde affirma ne pas avoir de maquillage, Stella soupira : “T’aurais dû me dire : j’aurais apporter ma trousse de maquillage et on va pas aller claquer nos sous inutilement pour acheter du fard à paupières et tout le barda : je préfère encore t’acheter une pizza.” Elle réfléchit : “Au pire je vais faire un saut chez moi et je reviens fissa. Mais en attendant…”

Stella s’approcha vivement de sa filleule et la prit dans ses bras avant de couvrir son visage de baiser. “Comme tu m’as manqué princesse !” Melody se mit à rire : “Elle est de plus en plus belle cette petite.” La rouquine serra l’enfant contre elle : “Tu as pensé à faire une vidéo où tu fais des remake de Disney ? On a déjà Melody pour Simba regarde …” Et sur ces mots elle porta la petite du bout de ses bras en imitant - d’une façon pathétique - le début de l’”Histoire de la Vie”.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Mar 2 Avr 2019 - 18:10 )
Tourner des vidéos était devenu une véritable drogue. Je passais quasiment tout mon temps en tournage. J’avais commencé par partager ma passion pour les jeux d’horreur, un peu trash et puis j’étais montée. Un peu à l’image de Squeezie, même si son nombre d’abonnés était plus conséquent que le mien. Je me suis rapidement détournée des jeux pour commencer les vlogs lorsque j’étais partie avec la team à l’E3 -où je retourne cette année-, bourlinguer à travers l’Europe tout en filmant, chantant avec des personnes de nationalité différentes et finir par poser mon cul en Italie. Ça faisait quatre mois que j’étais ici pour mon échange Erasmus et j’en avais retrouvé du monde. Entre mon meilleur ami qui était coincé en prison, mon cousin quasi frère qui était devenu le parrain de ma fille et ma rencontre avec Stella. Elle illuminait ma journée. Rousse comme moi, franche comme moi, le seul point de divergence : notre orientation sexuelle. et c’est pour ça que ça matchait si bien. On flirtait en bande sans forcément conclure pour le besoin de plaire. elle me faisait me sentir plus femme et je l’initiai à l’art du gaming. Elle était comme ma Lilwenn, ma sœur de cœur. « Urgh, ça fait glauuuuuque. » Elle venait de me donner une idée de vidéos et j’écarquillai les yeux avant de me précipiter sur un bloc-note. « Idée de vidéo : tourner dans un endroit hanté. Merci, Stella, je t’aime pu… naise. » Je souriai alors qu’elle poussa un cri strident rapport à mes cheveux. N’empêche que la vidéo du million avait marché et que je pouvais donc retourner dans le club des rouquins. « Calme-toi, bon sang. Espèce de tête à claques. » J’étais à bout de nerfs car Mélody m’en faisait voir de toutes les couleurs et je rêvai de passer une bonne nuit de sommeil. « ok, tu sais quoi ? On se maquille et tu me teins les cheveux. On fait un direct même. Brûlons cet écureuil blond en place publique, dis-je avant de sourire faiblement. » J’étais tellement crevée. Car je tournais quand Mélody ne pleurait pas et quand elle pleurait… A bout, mentalement à bout. J’avais d’ailleurs sa lettre dans ma poche arrière que je n’ai pas ouverte. « ça va, j’ai les moyens de me payer du matos. Et faut bien que je dépense ma youtube money. Et puis, je sais que t’adores te balader dans mon Impala en chantant Carry on my wayward son. » Je lui fis un franc sourire avant de me lever. Je n’étais pas tellement en tenue de circonstance. « OH NON NE LA FAIS PAS TOMBER, dis-je en voyant Stella brandir ma fille. » Je m’approchai d’elle avant de tendre les bras. Ma capuche tomba de mes cheveux, dévoilant mon teint pâle et mes cernes. D’ordinaire, j’en aurai ri mais j’étais trop fatiguée, trop lasse. En manque de sommeil, en manque d’affection masculine, en manque de réconfort. Alors, je sentis le lien se briser pour commencer à pleurer de façon nerveuse. « Désolée, le baby blues. Si on m’avait dit que… que… que ça serait aussi dur… » je n’avais pas la force de finir ma phrase mais je pense qu’elle avait compris. Je séchai mes larmes avant de lui sourire. « Bon on va la chercher cette pizza ? »


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
En ligne
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©chrysalis
Messages : 212 - Points : 534
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Lun 8 Avr 2019 - 3:24 )
Un message de Lilas et Stella savait que la journée ou soirée allait être meilleure. Il y avait entre les deux jeunes femmes un lien indescriptible, incassable. Elles étaient là l’une pour l’autre et l’artiste avait peur qu’un jour la bougeotte de sa meilleure amie ne l’emmène loin d’elle parce que oui : elles n’étaient pas du genre à rester sur place. S’il y avait une personne qui était bien placée pour comprendre cela c’était bien elle. Ce n’est pas comme si être sédentaire était quelque chose de voulu dans son cas. Elle avait été forcée de mettre pied à terre et de ranger les strass, le faste des années sur la route avec la troupe. Stella donnerait beaucoup de choses pour pouvoir repartir. Pourquoi pas emmener Lilas et sa filleule en même temps ? Parce qu’après tout : pourquoi pas ? Un jour peut-être. Quand elle aurait payé les dettes de son père, quand ils auront tous amassé assez pour racheter de quoi remonter un cirque. Un seulement composer d’artistes humains : prêts à se mettre littéralement en quatre pour voir le sourire et des étoiles dans les yeux des spectateurs. La question n’était pas encore posée, en attendant : il y avait clairement plus important comme cette vidéo de maquillage mais surtout le changement immédiat de la blonde qui lui faisait face. Stella faisait partie de ces personnes qui n’aimaient qu’une seule chose chez eux : les cheveux. Sa tignasse parfois indomptables rousses qui était sur sa tête était vraiment important pour elle. Elle en prenait grand soin et ne ratait pas un seul soin.

“Haaaan oui ! Dit moi quand tu la fais : je veux en faire partie ! Tu n’as pas le droit de la faire sans moi ok ? Sinon… Je viendrais te hanter à ma mort ! Et meuf… Tu ne veux pas avoir cette tête près de toi la nuit qui souffle dans ton oreille ou hurle à la mort pour t’empêcher de dormir.” Pointant son visage avec ses index, ouvrant grands ses yeux pou prendre un air terrifiant : il était question pour Stella de montrer au combien elle pouvait être effrayante. Un échec monumental, mais elle s’en moquaient. “La tête à claques, elle te crotte et bien profondément. Non mais, comment tu oses dire ça à l’amour de ta vie.” Elle sourit : “Ok ok ok Rotschild : tu as gagné. Paye ton maquillage. Soyons femme pour une fois.”

Pour sûr que cela n’était pas dans leurs habitudes. Mais en attendant de faire une telle chose, Stella porta son attention sur Melody dans son parc qui rigolait en les regardant. Bon sang elle aimait cette enfant. Tellement. Refaisant un remake du Roi Lion, l’acrobate pensait sincèrement faire rire Lilas: mais le contraire la fit immédiatement arrêter et elle serra contre elle l’enfant qui rigolait.

“Hey, relax : je ne la laisserais pas tomber. Jamais.” Elle sourit doucement et vit l’état de détresse de son amie. Elle s’approcha vivement d’elle et passa son bras autour d’elle tout en gardant de l’autre côté la petite fille. Lui offrant son épaule mais également son cou pour qu’elle puisse s’y loger, elle ferma les yeux : “Je suis là.” Elle embrassa la chevelure rousse de sa meilleure amie : “Ne t’en fais pas. Je vais poser quelques jours ok ? Je peux venir m’installer un peu chez toi comme ça je peux prendre soin de la pitchoune et tu peux te reposer : ça t’irait ?” Stella était prête à tout pour les deux femmes de sa vie. Elle s’écarta et essuya les larmes de son amie à son tour avant de tendre sa manche : “Tu veux te moucher dans les poils de Sully ?” Demanda-t-elle pour décontracter l’ambiance ?”

Stella alla chercher le manteau de la petite avant de l’allonger sur le canapé pour l’emmitoufler dedans : “Yeah ! Et trouver deux trois trucs de maquillage pour faire cette vidéo sans oublier une coloration hein.” Hors de questions que Lilas s’en sorte si facilement avec sa chevelure blonde.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Mar 9 Avr 2019 - 12:10 )
Je savais que dès qu’une déprime pointait le bout de son nez, je pouvais demander à Stella de venir. Elle était un peu mon rayon de soleil. Nous nous étions rencontrées grâce à nos couleurs de cheveux, nos tempéraments semblables. Je la regardai donc venir jusqu’à moi et sans surprise, faire un esclandre à cause de mes cheveux. J’avais formé une petite bande de Weasley avec Stella, Tobias, Lilwenn et Elya. Toutes rousses, elles étaient d’ici et moi non. Je venais d’ici et de là. Mon corps appartenait à la France, mon âme à l’Écosse et mon cœur en Italie. Écartelée entre tout ses pays, je n’avais qu’une envie : mettre de la distance entre Lui et moi. J’en avais parlé à Stella sous le coup d’une bouteille de tequila à peine arrivée. Le fait que j’avais un faible pour un détenu mais elle n’était pas au courant de ma décision d’y mettre un terme. Je trouvais ça malsain. Fabuleusement aphrodisiaque mais malsain. Je devais vivre avec les vivants et non avec les gens qui mourraient en captivité. Je n’étais pas faite pour être en cage mais à l’air libre. Mon amie était trop occupée par sa filleule pour remarquer mon air sombre. « Ok, tu viendras avec moi. La petite Mélody ira chez son tonton. » Je ris à sa remarque sur les fantômes. Elle savait que je m’y connaissais dans ce domaine. Après tout, j’en avais fait des vidéos pour parler du paranormal. Comme celle sur Alcatraz lorsque j’étais partie aux Etats-Unis. « L’amour de ma vie ? Tu es la femme de ma vie, certes mais l’amour de ma vie est dans ce petit lit. » L’amour d’une mère pour son enfant. Même si c’était difficile pour moi d’être mère. Je n’étais pas certaine d’en être une bonne. Mais je faisais au mieux. Je la regarde s’en emparer pour la soulever de terre et mon cœur fait une embardée. Je manque de tomber au sol. Je suis si paniquée, si à fleur de peau à cause du manque de sommeil. Je la laisse passer son bras autour de moi alors que mon corps continue d’être secouée de soubresauts. Le baby blues. Ce sentiment d’isolement lié à la mère sauf que j’étais complètement seule. « Je devrais… je devrais y arriver toute seule. Je suis sa mère alors pourquoi est-ce si difficile ? » J’avais le cœur en vrac, en miettes et pour deux raisons. J’attrape un mouchoir avant de laisser échapper un petit sourire pour me moucher bruyamment. « J’ai… » Je fouille dans la poche de mon costume pour en sortir la lettre qu’il m’avait écrite et que je n’avais pas ouverte. « J’ai décidé de rompre la correspondance. » Ma voix était plus ferme que je ne l’aurai cru. Je déglutis avant de rester en suspens. Devais-je la lire ou la jetter ? « Est-ce que… enfin t’as déjà ressenti ce genre de sentiments pour quelqu’un ? Je suis perdue, les hormones, le manque de sommeil, Mélody, Lui. » Quatre ans de ma vie parties en fumée. J’inspirai doucement avant de me remettre debout pour essuyer mes larmes. « Tu vas avoir du taff. Je suis certaine que je ne ressemble plus à rien. »


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
En ligne
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©chrysalis
Messages : 212 - Points : 534
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Ven 19 Avr 2019 - 11:01 )
Stella n’avait pas besoin d’utiliser ton troisième œil pour voir que quelque chose n’allait pas chez son amie. Non pas qu’elle était capable de déterminer réellement si son instinct se trompait ou non, cependant, elle connaissait assez sa meilleure amie pour savoir quand quelque chose n’allait pas. Ne voulant pas la laisser sombrer, elle s’empressa de s’offusquer sur la couleur de ses cheveux. Il était question alors de donner le ton de la soirée : Hakuna Matata, avait-elle envie de crier ; mais il n’était pas encore l’heure de faire une telle chose. Il fallait avant tout organiser les festivités de cette soirée. Attrapant Melody dans ses bras, elle embrassa sa filleule et la couva de mots doux. Elle n’aurait peut-être jamais d’enfant alors pour elle : c’était comme la fille qu’elle n’aurait jamais.

“C’est ok, cela ne me dérange pas de te partager avec ce petit amour… Hein ma princesse ? Oh bah oui : tu es l’amour de ta maman et un peu le mien aussi…” Elle rigola et embrassa à nouveau les joues dodues de la petite fille qui rigolait en même temps que Stella.

Ni une, ni deux, elle ne peut s’empêcher de faire la scène du Roi Lion en imitant, piteusement, les mots africains de la chanson. En voyant la réaction de Lilas, pourtant, elle s’arrête et perd immédiatement son sourire avant de serrer Melody contre elle qui riait un peu plus. L’artiste ne laisserait jamais tomber la petite fille. Jamais. Elle serait toujours là. Pour les bons comme pour les mauvais moments. Elle était présente pour sa mère : il en serait de même pour elle. Hors de questions qu’on touche à un seul de leurs cheveux.

“Eh… C’est difficile d’être maman. On ne naît pas mère, on le devient : ça peut prendre du temps. Ce n’est pas que tu n’y arrives pas, c’est que tu apprends. Combien de fois je suis tombée en apprenant mon art hein ? Man je ne pourrais même pas l’avouer ! Et puis tu sais, demander de l’aide ce n’est pas être faible et ça ne remet certainement pas en question ton statut de mère ok ? Tu n’es pas toute seule dans cette histoire : tu as des gens autour de toi qui sont prêts à t’aider, alors tu devrais en profiter. Je suis certaine qu’ils seraient tous ravis de la prendre un peu, juste une nuit pour que tu te requinques. Moi la première. Un coup de fil de toi et tu sais que je débarque.”

La serrant une dernière fois contre elle, Stella s’éloigna par la suite pour pouvoir la regarder plus facilement tout en gardant la petite dans ses bras qui s’amusait avec son collier en ambre. Elle regarda la lettre, interdite sans réagir. Elle embrassa le front de Melody avant d’aller la reposer dans son parc.

“Si c’est ce que tu veux.”
Elle retourna auprès de Lilas : “Oui, j’ai déjà ressentit cette attirance pour quelqu’un sans que cela soit le cas. Deux fois même dont un homme.” Elle souffla longuement : “Surprise hein ?” Elle alla chercher la bouteille dans son sac et fit comme chez elle : allant dans la cuisine pour prendre deux verres : “Et je suis bonne pour partir dans une troisième mascarade.” Et cela la faisait chier : “S’il te rend heureuse, s’il te permet de tenir tous les jours : tu ne devrais pas arrêter.” Elle remplissait déjà les verres d’alcool avant de prendre dans le frigo de quoi faire le mélange préféré de sa meilleure amie : “Je peux t’aider pour le manque de sommeil en prenant demain ta puce si tu veux hein ? Tu sais que j’ai encore des affaires à elle chez moi.” Les boissons prêtes, elle prit les deux verres et alla en tendre un à Lilas avant de s’asseoir sur le canapé. “Je pense que tu devrais la lire et après sa lecture tu comptes arrêter : dis lui. Sinon… Tu pourrais peut-être lui expliquer comment tu te sens ?”


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Dim 28 Avr 2019 - 14:50 )
Stella était pour moi une véritable bouffée d’air frais. Avec Lilwenn, j’avais formé une sorte de gang que personne ne pouvait démanteler. Mais parfois, la situation m’échappait. D’avoir grandi seule avec des parents irresponsables. Mon père m’a imposée sa petite-amie et désormais femme tandis que ma mère partait sans cesse en cure dans toute la France et filait désormais le parfait amour avec son espagnol. J’écoutai Stella qui parlait à Mélody. « Il faudra que je songe un jour à la faire baptiser pour de vrai. » Mais j’allais devoir contacter mes parents, ma famille, devoir choisir entre Lilwenn et Stella pour la marraine. Mais Aurore en avait bien trois alors pourquoi pas deux pour ma fille, elle valait bien ça. lorsqu’elle se leva pour porter Mélody à bout de bras et là, les vannes s’ouvrirent. Je ne pus m’empêcher de fondre en larmes en offrant le spectacle le plus pathétique qui soit. Je pris ma tête entre les mains alors qu’elle tentait tant bien que mal de me rassurer. Je relevai la tête vers Stella et je l’enviai sur le coup. Le babyblues est la pire chose qui soit dans ce monde. Certaines femmes disaient ne pas l’avoir et elle avait bien de la chance. « Je sais mais… des fois, quand elle pleure j’ai… j’ai envie de la jeter par la fenêtre. » La détresse s’empara de mes traits. « Il y a des jours où je regrette d’être devenue mère. » Je n’étais pas trop jeune mais j’étais surtout très seule. Je passais une main sur mon visage car dans le fond, ça faisait du bien de dire les choses à voix haute. La seule personne au courant était Adonis et je ne l’avais couché que par écrit. « Sérieux ? T’AS ÉTÉ ATTIRÉ PAR UN P…pénis, dis-je en murmurant alors que Mélody s’amusait dans son parc. » j’en fus la première surprise car Stella était ma copilote. La seule qui ne me fera jamais de l’ombre. « Oh et pour qui ? » Après tout, je lui avais confié mes déboires avec Adonis donc elle pouvait me parler de cette femme qui lui faisait tourner la tête. « Je… » Ok, abordons la St Valentin tant que nous y sommes. « A la Saint Valentin, il est possible que j’ai trop bu et je lui ai confié que si mes précédentes relations avaient foiré c’était à cause de lui. parce que je… » Respire. Prends une profonde inspiration alors qu’elle me tendit un verre. « J’étais amoureuse de lui. » C’est vrai que c’est long quatre ans. Adonis m’avait apportée tant de réconfort tous les mois. « Et après, je lui ai dit que j’avais besoin d’avancer dans la vie. J’ai besoin de quelqu’un de réel. Enfin il est réel mais de quelqu’un fait de chair et d’os. Il ne sortira jamais. Donc, j’ai rompu la correspondance. » J’agitai la lettre car j’avais ici sa réponse. Je la tendis donc à Stella. « Nan lis-la toi. Et dis-moi si c’est aussi horrible que je le pense. » Je me mis à faire les cent pas avant de vider mon verre. « Comment on peut rompre avec quelqu’un qu’on n’a jamais vu et qu’on ne verra jamais ? ça n’a aucun sens bon sang ! »


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
En ligne
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©chrysalis
Messages : 212 - Points : 534
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le Sam 18 Mai 2019 - 7:34 )
“Pourquoi la faire baptiser ? Fait juste un truc civil, à moins que tu veuilles faire tout le tralala de la messe et ce qui va avec ?” Stella ne croyait pas en Dieu, elle croyait en elle-même et c’était déjà bien.

L’acrobate ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de Lilas quand, à bout de bras, elle porta Melody qui riait aux éclats. Jamais la jeune femme n’aurait lâché cet enfant qui comptait énormément pour elle. Comprenant rapidement que les hormones de son amie étaient en chute libre, elle reprit correctement la petite fille dans ses bras et la laissa jouer avec son collier avant de la remettre dans son parc : pendant que toute l’attention de Stella était sur la blonde.

“Et quand ça arrive… Pourquoi tu nous appelles pas hein ? On pourrait te la garder quelques heures le temps que tu te reposes ? Tu sais que si tu as besoin de moi je quitterais mon taff et trouverait un moyen de venir hein ?” Si elle comprenait Lilas, elle ne comprenait pas parfois pourquoi elle ne déléguait pas plus.

Vient alors un autre problème que celui du baby blues : Adonis. Un nom qui était revenu régulièrement dans les conversations. Cet homme prisonnier avec qui Lilas correspondait beaucoup. Stella n’hésita pas à parler de sa propre expérience pour pouvoir la rassurer. Elle hocha la tête :

“Ouep…”
Elle n’aimait pas épiloguer sur le sujet. Concernant la femme en question, elle sourit : “Un jour, je t’en dirais plus promis. Je ne sais même ce qu’il en est là maintenant tout de suite.” Un long soupire traversa ses lettres : “J’ai pris contact avec elle en me faisant passer pour une autre sur Blendr.” Voilà, Lilas savait tout. Parce que Stella ne pouvait rien lui cacher.

Le sujet retourna autour d’Adonis. Terminant de préparer les verres, elle l’écouta attentivement. L’alcool faisait rarement faire de bonnes choses, si elle n’était vraiment pas parfaite à ce sujet : Stella faisait attention à avoir le moins possible son téléphone pour ne pas envoyer des idioties qui seront regrettées le lendemain. Alors comme ça, Lilas était amoureuse du prisonnier ? Le verre de Lilas donné, elle put trinquer avec le sien avant de boire une gorgée.

“Pas vraiment le genre de choses qu’un mec enfermé à envie d’entendre hein… Des lettres que j’ai lues : il à l’air vraiment sincère tu sais ?” Stella ne prenait pas sa défense : “Qui te dit qu’il ne sortira jamais ? Tu as réussi à avoir des informations sur la raison de sa condamnation ?”

Stella prit plusieurs gorgées de son cocktail avant de prendre la lettre.

“Bien sûr que si ça a dû sens. Comme tu dis, 4 ans c’est long et ce n’est pas parce que vous vous êtes jamais vus que ça enlève de la véracité à tes sentiments. Au moins, tu es tombée amoureuse de lui pour ce qu’il est en dedans, non pour son physique.” Elle regarda Lilas tourner en rond dans l’appartement : “Ok, ok je vais la lire mais arrête de bouger. Tu me donnes le tournis.” Elle alla s'asseoir derrière le bureau, posa son verre et ouvrit la dite lettre avant de laisser des yeux caresser les mots couchés sur le papier. Elle se réfréna à plusieurs reprises de s'exprimer ou de réagir avec des expressions faciales. Une fois lue, elle remit la lettre dans l’enveloppe. “Si tu veux réellement passer à autre chose, ne la lis pas.” Elle était sérieuse. “Si c’est ton choix, alors brûle-la.” Parce qu’Adonis dans sa lettre était adorable et disait qu’il était désolé de lui avoir causé du mal, qu’elle ne méritait pas de souffrir et qu’il ne voulait que son bonheur alors il comprenait son choix.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment  Empty
Sujet: Re: [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] (Stilas) devenons des peintres en bâtiment -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant