Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] Pause café. feat Sullivan -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Marché La Pignasecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspellt (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3794 - Points : 8272
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 32 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale. / Chef sur une croisière grand luxe pour un mois.
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Sam 23 Mar 2019 - 19:04 )
Tu as le temps pour un café.feat Sullivan
C'est samedi. Gus c'est levé tôt pour aller faire un tour au marché de La Pignasecca dans le quartier Spagnoli. Il a ses fournisseurs habituels qui le livrent durant la semaine. Mais il aime bien aller voir les petits commerçants.
Son père et son grand père le faisaient déjà.
Parfois il trouve des mets qui lui permettent de proposer des plats juste pour le weekend. Et puis il adore l'ambiance qui règne, il ne peut s'empêcher une fois sur les lieux, de penser à son insouciance d'enfant. Il ne fait pas de bruit pour ne pas réveiller Azka qui dort comme un bébé. Cela le fait sourire de le voir si apaisé, il pose un baiser contre sa tempe, arrange ses cheveux et sort de la chambre sur la pointe des pieds. Gus a prévenu son amoureux la veille qu'il risquait fort d'être absent quand ses yeux s'ouvriraient. Même si le marché est un endroit où il va pratiquement tous les samedis ou du moins un samedi sur deux.
Il ne veut pas qu'Azka s'inquiète inutilement.
Il ajoute même un mot sur la table de la cuisine ou il dessine plein de petits cœurs. Après s'être habillé, il attrape son blouson, les clés de sa voiture ainsi que ses papiers et il file. Il trouve rapidement une place pour garer sa voiture, il est encore tôt et ce n'est pas la bousculade.

Gus va avoir le temps de trainer et surtout il aura un choix bien plus grand. Il allume une cigarette et la fume tranquillement. Il sait que son homme n'aime pas trop quand il sent la clope. Il a même ralenti sa consommation pour lui. Cela ne le dérange pas. Il est vrai que l'odeur de cigarette n'est pas agréable pour un nom fumeur, l'odeur comme le goût qui reste sur les lèvres.
La ville est encore calme.
L'agitation viendra plus tard. Il récupère ses sacs dans sa malle et s'avance vers les stands. Certains sont déjà en place, d'autres rangent encore. Le restaurateur fait un tour pour repérer les produits et les prix, il n'est pas du genre à marchander, il connait trop la valeur du travail. Il salue les commerçants, pour certains se sont les fils qui ont repris la relève comme pour lui avec son père. Il commence à remplir son sac. Quand on lui donne une cagette il va à sa voiture la poser.
Profitant du trajet pour fumer.
Et le restaurateur repart vers le marché, il commence à avoir envie d'un café, il en a bu un vite fait avant de partir et à croquer dans une tartine de pain. Mais il a pratiquement fini et il a un peu de temps avant d'aller à la trattoria pour tout déposer.

Gus conclue son dernier achat, le monde commence à arriver. Il reconnaît certaines têtes, des clients du restaurant, des gens qu'ils croisent dans la ville. Et puis une est bien plus familière parce que c'est un visage qui est apparu dans sa vie peu de temps après la mort de son jumeau.
Sullivan.
Si la relation a été compliqué entre Sullivan et lui au départ, avec cette sensation qu'en prenant la chambre de son frère, l'étranger voulait prendre sa vie. Elle c'est améliorée avec le temps donnant une belle amitié avec des moments de confiance profonde et sincère. Alors quand il le reconnaît il ne peut s'empêcher de l'interpeller.
« Sully .. Sullivan. » Il parle fort pour attirer son attention le temps qu'il le rejoigne. Une fois à sa portée il l'attrape par le bras.
« Punaise cela fait un bail. » Il l'attire contre lui pour une accolade amicale. Ils connaissent tous les deux leurs gouts respectifs pour les hommes mais il n'y a toujours que de l'amitié et rien d'autre.
« Alors comment tu vas depuis la dernière fois ? Et tu fais quoi ? Ton marché ? » Il le regarde vérifiant que Sullivan se porte bien. Il sait que tout n'est pas rose dans son couple.
« J'allais prendre un café tu m'accompagnes ? » Gus espère que son ami aura un peu de temps devant. Histoire de papoter un peu de présent, du passé, de tout et de rien.




le sourire

ne s'apprend pas c'est un don.


Dernière édition par Augusto Rinaldi le Jeu 16 Mai 2019 - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Lun 25 Mar 2019 - 11:18 )

« Pause café »

'Est-il préférable de garder un secret pour ne pas faire de mal, ou faire du mal mais être franc ? ' ☇Augusto

En ce levant ce matin, Sullivan s’est dit qu’il aurait dû proposer un dîner dans un restaurant plutôt que de le faire lui-même. Il sait cuisiner, mais il n’a pas l’habitude de le faire non plus. Encore moins pour trois personnes. Le fait maison c’est quand même mieux, il n’a aucun doute là-dessus, mais il aurait pu dormir un peu plus longtemps pour une fois. Mais s’il le faisait, le marché serait fermé avant même qu’il n’ouvre un œil. Un café, un léger déjeuner dans un appartement vide. Alvaro a sans doute découché cette nuit encore. Qui peut lui en vouloir ? Certainement pas le médecin, qui trouve toutes les excuses du monde pour ne pas à être dans la même pièce que son petit ami très longtemps. Et dire qu’il en était amoureux, il y a encore quelques temps. C’était peut-être qu’une fausse croyance après tout. Quoi qu’il en soit, il file rapidement sous la douche après s’être un peu plus réveillé. Se préparant comme à son habitude, avec un peu plus de légèreté puisqu’il ne consulte pas en ce jour. Sullivan sort enfin de chez-lui, pour rejoindre sa voiture garée juste en bas de l’immeuble. Il part direction le marché sans plus attendre.

Il remarque qu’il y a déjà un peu de monde en arrivant. Peu importe, ça ne le dérange pas. Il est venu pour prendre quelques petites choses. Il comptait d’ailleurs repartir directement après ça. Mais il entend son prénom non loin de lui, reconnaissant ensuite Augusto. Celui qu’il évite depuis qu’il sait qu’il est en couple avec le gars avec qui il espérait peut-être plus que deux coups… Il n’est pas amoureux d’Azka, loin de là. Il est juste déçu et frustré. Bien sûr, le restaurateur n’y peut rien. Il n’est même pas au courant. Il aurait voulu l’éviter encore une fois, mais c’est impossible puisqu’il se trouve devant lui. Il lui rend son accolade, bien que ça soit de manière un peu moins certaine. « - C’est le cas de le dire. » Dit-il automatiquement, en lui adressant un sourire, en se détachant de lui. « - Oh ça va. J’ai connu pire. Et toi ? » Bien sûr, ses histoires de couples, sont un peu plus lourdes chaque jour, puisqu’il a l’impression d’être coincé. Mais il fait avoir, le temps qu’ils soient prêts tout les deux à mettre fin à leur relation. « - Exactement. Je suis venu acheter quelques produits frais pour un repas que j’ai promis à ma cousine et sa fille. J’imagine que tu viens pour le resto. » Dit-il en posant les yeux sur ce qu’il a dans les mains. C’est d’ailleurs rassurant de le voir là. C’est beaucoup mieux de savoir qu’un restaurant à de bons ingrédients. Certains se contente de minimum. Mais il ne doutait pas vraiment d’Augusto sur ça. Il le connaît quand même un minimum, et il connaît sa famille, qu’il adore vraiment beaucoup. Il se demande vraiment comment il va par rapport à son jumeau. Même avec le temps. « - Oui pourquoi pas. Allons prendre un café. » Dit-il finalement, en regardant ensuite autour de lui. Trouvant finalement le café idéal, il se rend en direction de celui-ci. N’étant pas bien loin, ils y arrivent assez vite. « - La terrasse ? » Il demande, mais ça lui semble plus agréable. Il observe les places libres, n’ayant pas vraiment de préférence pour la table. Il réfléchit quelques secondes, reposant les yeux sur Augusto. « - Donc tu es en couple maintenant. Ca se passe bien ? » Il demande, comme si de rien était. Après tout, il n’est pas censé en savoir plus que ce qu’Augusto aurait dit ou montré.

(c) MUSCLOR.
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspellt (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3794 - Points : 8272
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 32 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale. / Chef sur une croisière grand luxe pour un mois.
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Mer 27 Mar 2019 - 20:02 )
Tu as le temps pour un café.feat Sullivan
Gus, tout en finissant ses achats, pense aux plats qu'il va pouvoir préparer pour le weekend. Il pense aux entrés, aux plats de résistances et aux desserts. Tout s'enchaine très vite dans sa tête, les légumes qu'il associera comme les saveurs qu'il mettra en avant. Au final il est super content de ses achats. Il pourrait rentrer directement mais il décide de trainer un peu en buvant un café.
Et c'est là qu'il aperçoit Sullivan.
Un bail qu'il ne la pas croisé, ni dans les rues de Naples, ni même chez ses parents ou tout simplement à la trattoria. Remarque vu son métier il doit être très occupé. Et puis il est en couple et il doit préférer passer son temps libre avec son homme. Plutôt qu'avec le fils des gens chez qui il a logé quand il est arrivé en ville. Mais Gus ne lui en veut pas, vu qu'il est à couple à présent.
Il comprend parfaitement le fait que l'on veuille profiter de celui avec qui l'on vit.
Et encore plus quand on a un boulot prenant.

Du coup Gus profite de l'occasion pour l'appeler qui sait il aura peut être le temps de boire un café et de papoter un peu. Au moins le temps de prendre des nouvelles. Une accolade brève pour se saluer et puis ils prennent de leurs nouvelles.
Le restaurateur tique un peu sur le j'ai connu pire. « Mauvaise passe ? » Il lui sourit.
« Moi ça va. Cela va même très bien. » Il ne parle pas de sa mise en couple tout de suite.
Mais son sourire et son regard sont les reflets de son bonheur.
Sullivan qui l'a vu au plus bas après la mort de son jumeau doit se rendre compte qu'il y a quelque chose de changer. Surtout qu'il avait fini par se confier après avoir au départ mis des distances.
Encore sous le coup de la perte d'un frère.
Perte qu'il a gardé accroché à ses baskets un sacré bout de temps. 
« Oui mon père et mon grand père y venaient déjà, alors je continue et puis cela me permet de prévoir des plats juste pour les weekend. Et j'aime l'ambiance, je retrouve un peu mon enfance. » Et un soupçon d'insouciance. Et le médecin accepte de boire un café. Ils cherchent le coin idéal pour se poser et ils s'installent en terrasse.

Gus commande un cappuccino et laisse Sullivan commander à son tour. « Oui je suis en couple. » Sa voix est presque timide sur le coup, comme s'il était pris sur le fait. Il passe sa main dans ses cheveux.
« Cela me fait encore drôle de le dire. Mais oui tout se passe bien. Azka est adorable. Je l'ai tellement fais baver à m'attendre. J'ai eu de la chance parce qu'il aurait pu trouver l'amour ailleurs et moi je serais passé à côté de l'homme de ma vie. Juste parce que j'avais peur de me fixer. » Les émotions passent dans sa voix signe de sa sincérité et du bonheur que Gus éprouve.
Il a mis du temps, le chemin a été long et douloureux, mais il a réussi.
« Et toi ? Comment ça va dans ta vie ? » Il a bien senti tout à l'heure que quelque chose clochait.
Qu'il y avait comme un malaise.
Après le malaise peut venir d'un souci dans sa vie privée comme dans sa vie professionnelle. Sullivan ne fait pas un métier évident et parfois son boulot doit bien plus peser que le boulot de Gus.





le sourire

ne s'apprend pas c'est un don.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Jeu 4 Avr 2019 - 13:10 )

« Pause café »

'Est-il préférable de garder un secret pour ne pas faire de mal, ou faire du mal mais être franc ? ' ☇Augusto

Sullivan sourit légèrement, hochant la tête. « - On peut dire ça. Mais je suis content que tu ailles bien. Ca fait du bien à entendre. » Dit-il sincèrement. C’est mieux que de le voir déprimer par rapport à son frère c’est certain. Même s’il connaît la raison de son bonheur et que ça ne lui plait pas forcément. Il faut pouvoir faire avoir de toute façon. Il n’a pas le choix. Il n’a pas tellement envie d’être en froid avec Augusto, du moins pas de suite. Il respecte aussi le choix d’Azka de ne rien dire. Il lui en a fait la promesse. Il met les mains dans les poches de sa veste, regardant autour de lui. Il évite un peu son regard en même temps, écoutant juste le son de sa voix. « - Je comprends parfaitement. Ce n’est pas plus mal. Ma grand-mère me faisait venir de temps en temps ici, quand j’étais plus jeune. » A l’époque, il n’aimait pas vraiment se lever tôt pour aller sur le marché. Il préférait dormir plus longtemps. Mais pour faire plaisir à Nonna, il le faisait quand même. Et s’en rappeler lui fait aussi du bien. Ca lui manque un peu. Mais elle n’est plus là et c’est ainsi. Il ne l’oublie pas pour autant, elle a été importante dans sa vie. Quoi qu’il en soit, il accepte de prendre un café en sa compagnie. Même s’il est un peu mal à l’aise, ça lui passera.

Il s’installe calmement restant à son aise. Ca a été plus fort que lui d’en parler. De son couple. Il n’a pas envie d’en savoir plus d’un côté, mais d’un autre il reste quand même curieux. Il écoute attentivement ses mots, ayant un sourire amusé sans même le vouloir. « - En effet. Tu t’es sans doute réveillé à temps. Ca aurait pu tenir à quelques mois avant qu’il ne trouve quelqu’un après tout. On ne sait jamais à quoi s’attendre dans la vie. » Dit-il en parlant de ça comme si de rien était. Même si pour lui ça a un sens tout à fait. Si Augusto ne s’était pas bougé les fesses, peut-être que de son côté, il verrait encore le jeune homme. Peut-être qu’il aurait pu faire plus connaissances avec lui. Puisqu’il ne le connaît pas plus que ça au final. « - Mais bon. Tant mieux. S’il te rend heureux. Je pense que tu en avais besoin. » Il lui adresse un sourire à nouveau. Il commande un café, quand le serveur arrive enfin à leur table. Et ça lui permet en même temps, de prendre quelques minutes pour lui. Avant de devoir répondre à sa question. Mais il finit quand même par le faire, n’ayant pas spécialement le choix. « - Et bien… De mon côté c’est un peu bancal on va dire. J’ai passé quatre années avec une personne, pour qu’on finisse par ne plus rien ressentir l’un pour l’autre. Ca arrive malheureusement, c’est ainsi. Enfin on est encore ensemble… Sans l’être vraiment si tu vois ce que je veux dire. » Chacun fait sa vie de son côté. C’est plutôt une relation libre. « - Et d’un autre côté j’enchaîne les faux espoirs. Au final, peut-être que je dois juste me concentrer sur mon boulot. L’amour n’est pas fait pour tout le monde. » Dit-il en haussant les épaules. Cette personne partie de sa vie, Azka qui est en couple avec l’homme devant lui. Il a revu son ex, Adalyn, mais est-ce que ça veut dire quelque chose dans le fond ? Il a juste un peu perdu espoir, mais ça n’est pas grave, il y a d’autres choses dans sa vie. Et il n’est pas tout à fait libre non plus ça n’est peut-être pas plus mal.

(c) MUSCLOR.
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspellt (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3794 - Points : 8272
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 32 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale. / Chef sur une croisière grand luxe pour un mois.
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Mer 10 Avr 2019 - 18:56 )
Tu as le temps pour un café.feat Sullivan
Il va bien Gus et cela se voit. Il va bien dans sa tête après toutes ces années à fuir d'une certaine façon sa vie. Sullivan a d'ailleurs vu l'homme blessé, perdu qu'il a été et qu'il était il y a peu. Il va bien dans son cœur apaisé par cet amour enfin révélé.
« Merci Sullivan. » Sur le coup le restaurateur a la sensation que quelque chose cloche dans la voix du médecin, mais bon il ne relève pas plus.
Et puis comment pourrait-il se douter de la relation que l'élu de son cœur a eu avec l'ancien étudiant que ses parents ont hébergé un temps ? Relation qui aurait peut être pu mettre à mal son nouveau bonheur.
Non Gus n'a jamais rien vu entre Azka et Sullivan.
Et il ne se doute de rien. Il se laisse emporter par ses souvenirs quand ils parlent du marché et de ce besoin de replonger dans le passé et dans l'insouciance qu'il éprouvait enfant. Ce sont des instants partagés qui l'ont marqué.
« Je crois que tous les gosses de Naples ont du passé par ce marché en compagnie d'un de ses aïeuls. » Il sourit à ses mots. Et propose de mettre à profit cette rencontre pour boire un café.

Ils s'installent et le premier sujet qui vient colorer cette conversation c'est le passage de Gus en couple. C'est encore tout neuf mais c'est beau et puissant et il fait part sans barrière de ses ressentis à Sullivan.
« Je crois que sur ce coup là j'ai eu le destin avec moi. Parce qu'Azka est un beau mec et il sait faire tourner les têtes. Il est doué et très charmeur. Peut être même que certains pleurent depuis qu'ils savent qu'il s'est enfin casé. Oui j'ai eu le cul bordé de nouilles car il aurait pu me passer sous le nez. » Il dit cela en souriant, le regard pétillant.
Imaginant les anciennes conquêtes de son homme, esseulées et en train de se lamenter qu'il ne soit plus un homme libre. Toujours sans se douter que Sullivan et Azka ont été amants.
Cela ne l'effleure même pas.
« Oui cela fait un bien fou d'être heureux et de savourer la vie avec le cœur emplit d'amour. J'ai trop longtemps porté la deuil de mon frère. Il était temps que je vive vraiment pour moi. Pas juste que pour mon boulot. Et puis je filais du mauvais coton avec l'alcool, la drogue et une collection d'amant. »
Il est vrai que Gus glissait sur une mauvaise pente et qu'il aurait fini droit dans le mur s'il ne s'était pas repris.
« Je dois une fière chandelle à Azka. Il a été ma lumière dans ma sombre nuit. Toujours là pour me repêcher et me guider. Fallait juste que je vois l'évidence. » Et cela c'est fait avant que 2019 ne sonne son arrivée.

Ils passent commande et le restaurateur retourne la question. C'est vrai que depuis que Sullivan n'est plus chez ses parents ils se voient presque plus.
Chacun ayant sa vie.
Par contre si Gus est au top du bonheur, ce n'est pas le cas du médecin qui semble plus dans le creux de la vague au niveau de son couple.
« Oui je vois, vous restez ensemble plus part habitude mais chacun a sa vie. Cela ne doit pas être évident de gérer surtout au bout de quatre années de vie commune. » Ces aveux attristent le restaurateur. Cela lui fait de la peine de le voir si négatif face à l'amour. Mais il comprend vu comment lui même réagissait avant.
« Tu as juste besoin d'espace et puis pas évident de se projeter dans une relation quand tu vis toujours avec ton copain ou ton ex. Rien n'est vraiment établi au final. Peut être chercher un appart chacun de son côté pour vraiment repartir de zéro. » Avec cette situation pas toujours facile de découcher sans se sentir coupable par rapport à son partenaire.
« S'il n'y a plus rien entre vous tranchez dans le vif serait plus profitable. Là vous risquez de pourrir la situation à force. Et de gâchez ce qu'il y a eu de beau entre vous. Bon je ne suis pas un expert. » Cette remarque le fait sourire mais bon il y a mis des plombes à accepter ses sentiments.
« Mais faut peut être que tu te concentres sur ton boulot, mais aussi sur ta vie. Et la chambre est toujours libre chez mes parents si tu as besoin de respirer. » Gus sait très bien que Sullivan a toujours été apprécié par ses parents et qu'ils seraient heureux de l’accueillir s'il en avait besoin.
La porte des Rinaldi n'est jamais fermée pour les amis.




le sourire

ne s'apprend pas c'est un don.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Jeu 18 Avr 2019 - 12:30 )

« Pause café »

'Est-il préférable de garder un secret pour ne pas faire de mal, ou faire du mal mais être franc ? ' ☇Augusto

Sullivan lui adresse un simple sourire. Dans le fond, il est quand même réellement content pour lui. Qu’il oublie un peu la douleur, pour pouvoir être heureux avec quelqu’un. Il ne demande que ça pour ses amis généralement. Il ne demandait que ça pour Augusto. Mais ça aurait été un peu plus facile si ça avait été avec un autre homme. Sullivan finira bien par oublier tout ça. Ne plus y faire attention. Pour le moment il est toujours un peu contrarié. Plus par Aska que par le jeune homme devant lui. Il aurait peut-être dû lui en parler avant. « - Certainement oui. » Dit-il directement en regardant encore une fois autour de lui. Ca lui fait bizarre de penser à sa grand-mère. Elle était tellement géniale. Elle lui manque beaucoup, encore aujourd’hui. Mais la vie est ainsi, il y a la vie, il y a la mort, lui le sait particulièrement bien via son métier et sa vie privée.

Il eut un léger rire quand il entend les mots de l’italien. Il n’en pleure pas non plus. Il a plus de regret qu’autre chose. Mais encore une fois, il essaie d’être naturel, positif. Il n’a pas envie de mentir non plus, en disant qu’il ne connait pas le garçon. Il n’a aucune envie de faire pire. Après tout mentir, et ne rien dire, ça n’est pas la même chose. « - Profites-en. En espérant que tout ira bien entre vous. » Il lui souhaite quand même plus de chance que lui dans son histoire d’amour. « - Enfin, tant que vous vous connaissez bien et que vous avez les mêmes attentes. Ca ne peut qu’aller bien. » Puis ils se connaissent depuis longtemps ces deux-là. Il le sait très bien. C’est déjà une bonne chose. Lui s’est rendu compte qu’avec Alvaro, c’était simplement impossible. Rien qu’en terme de projet de vie. Par contre, l’entendre continuer de parler ainsi, lui donne envie de lui demander de se taire. Mais il ne peut pas le faire. Il est quand même bien élevé. « - Ah ça. C’est mieux pour ta santé que tu arrêtes ce genre de choses, je l’approuve. » Il rit légèrement. Ca lui évite des problèmes de santé en tout cas. Il hoche la tête seulement à sa dernière remarque. Sans en rajouter plus. Il n’a pas envie de savoir à quel point Azka est génial, et ce genre de choses. Il en a assez entendu pour le moment.

C’est de lui qu’on parle ensuite. Et pour le moment, sa vie privée est un peu plus… Mal en point. « - J’aurai dû prendre le temps de parler de l’avenir avant de me mettre en couple avec lui. Enfin… J’étais amoureux, je n’ai pas pris le temps de réfléchir. » Au début c’était bien. C’est pour ça qu’ils se sont mit ensemble, qu’ils ont vécus ensemble après deux années. Ca allait bien jusqu’il y a peu. Ils ne sont pas fait pour être ensemble, c’est une chose certaine. Même s’il l’apprécie toujours. « - J’ai déjà une maison… Enfin je suis entrain de la refaire. Il n’est pas au courant pour le moment. Mais oui, j’y pense aussi. Seulement, son père va mal. Je n’ai pas envie de le laisser tomber maintenant. Ce n’est pas le bon moment. » C’est un peu ça qui le bloque aussi. Il ne veut pas le quitter alors qu’il n’est pas bien dans sa peau pour le moment. Il doit être là pour le jeune homme, quoi qu’il arrive. Même s’il ne se sent plus très à l’aise en ce moment. « - Merci, c’est sympa. Je n’oublie pas. Et j’apprécie beaucoup tes parents, ce n’est pas ce qui me dérangerait. » Il rit doucement en haussant les épaules. Il sera toujours là pour eux s’ils en ont besoin aussi. Il n’oublie jamais les personnes qui lui sont venues en aide. « - D’ailleurs, ça se passe bien le restaurant ? Tes parents vont bien ? Ca fait longtemps que je n’ai pas pu les voir. » Autant revenir sur du positif plutôt que sur sa vie.


(c) MUSCLOR.
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspellt (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3794 - Points : 8272
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 32 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale. / Chef sur une croisière grand luxe pour un mois.
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Sam 27 Avr 2019 - 15:58 )
Tu as le temps pour un café.feat Sullivan
Gus est heureux de voir Sullivan. A vrai dire qu'il est heureux d'un rien. Il pourrait même s'extasier devant un kilo de fraises, devant les ailes d'un papillon, ou bien devant des gosses qui jouent. Il ne lui faut pas grand chose pour que sur ses lèvres s'accrochent un sourire béas signe parfait de l'amour qui circule dans son être. Il a si souvent eu les yeux perdus dans le brouillard que voir la lumière fait exploser son cœur avec insolence.
Et il a envie que ce bonheur soit contagieux.
Alors il parle sans problème de sa relation avec Azka, sans se douter une seule seconde que ses propos mettent mal à l'aise son ami. Comment pourrait-il imaginer ce qu'il y a eu entre les deux hommes ? Il a juste en tête alors qu'ils boivent un café, de s'étendre sur son bonheur.
Un bonheur sur lequel il aurait pu passer s'il n'avait pas ouvert les yeux à temps.
Il en est conscient et même si on ne rattrape jamais le temps perdu, il compte bien profiter un max du temps qu'il a à présent.

Gus ne va pas précipiter les choses mais il a des projets plein la tête et compte bien les réaliser avec son homme.
« Parfois j'ai la sensation que je fais peur à Azka. Je crois qu'il ne s'y attendait tellement pas qu'il a du mal à réaliser que ce qu'on vit est vrai. » Gus se dit que tout rentrera dans l'ordre avec le temps. Et c'est surement pour ça qu'ils y vont pas à pas, même si pour lui l'évidence est enfin nette et claire. Son homme semble encore avoir peur ou bien croire que Gus va un jour le regretter et s'envoler vers d'autres horizons.
« Oui je sais et c'est pour ça que j'y ais mis un terme. Bon je fume et je bois un verre de temps en temps mais j'ai vu comment me mettait l'alcool et la drogue. Ce sont vraiment des saloperies ce genre de choses. » Et encore il fume moins vu que son homme n'aime pas qu'il sente la cigarette quand il l'embrasse. Peut être que même un jour il finira pas stopper.
Mais il aime bien sa cigarette après un gros service ou après un repas ou même après l'amour.

Dans la logique des choses Gus demande ensuite des nouvelles de Sullivan. Même si de son côté c'est loin d'être aussi idyllique que pour le restaurateur. Cela lui serre le cœur de l'entendre dire ce genre de chose. « C'est sur que lorsque tu es amoureux tu ne penses pas à tout et surtout pas au fait qu'un jour tout s'arrête et que les sentiments disparaissent. » Il est vrai que parler d'avenir peut paraître une évidence quand on se met en couple, mais l'esprit est souvent pris par tout un tas d'autres pensées.
Qu'on en oublie l'essentiel.
« Et l'avenir tu le vois juste avec la personne sur laquelle tu craques. » Gus ne se pose pas trop ce genre de question parce qu'avec Azka, ils ont un gros passif autant en tant qu'ami, qu'en tant qu'amant.
Peut être un avantage, enfin il l'espère.
Ne pensant pas que ce qu'il voit comme un avantage puisse un jour devenir un inconvénient.
« Oui je comprends, la situation reste délicate et puis quand on a aimé quelqu'un on essaie de ne pas le faire souffrir plus que nécessaire. Pense quand même à te préserver. » Gus se permet même de reparler de la chambre que Sullivan occupait quand il est arrivé à Naples, chez ses parents.
« De rien, ils t'apprécient aussi. Et ils ne diraient pas non à un peu d'agitation. Et peut être pas pour tous les soirs, mais bon quand tu as besoin de te retrouver seul. » Le restaurateur sait très bien que même si c'était occasionnel, ses parents seraient d'accord. Vu que les enfants Rinaldi ont tous leurs pieds à terre, les parents de Gus préfèrent garder la maison familiale. Qui pourrait bien finir en chambre d'hôte.
C'est un projet qui trottine dans la tête du brun.

« Au restaurant tout va bien, c'est toujours plein. On a une belle clientèle d'habitués qui suit les générations. Du coup je sers des gens qui ont connu le restaurant enfant. Même les vacanciers reviennent ou alors envoient des amis qui passent dans le coin. » La fierté sentant dans la voix de Gus, il est heureux de voir comment a évolué la trattoria et combien ce qu'il a apporté dans les plats pour les mettre à la page plaît. « Mes parents profitent de la retraite. Enfin façon de parler car ils aiment bien venir me filer un coup de main. Mon père a du mal à se tenir loin de ses fourneaux et ma mère adore venir papoter avec les clients. De toute manière je ne fais rien sans leurs demander leurs avis. Même quand je crée un plat. S'il ne convient pas à mon père et bien je ne le mets pas à la carte. Ou alors il me donne des conseils pour l'améliorer. » Cela le fait sourire, il a toujours été complice niveau cuisine avec son père et c'est toujours le cas. Même si Gus s'occupe de pas mal de chose tout seul, comme le marché, les commandes, et la gestion.
« Tu sais que tu peux passer quand tu veux, tu seras toujours le bien venu, autant à la maison qu'au restau. En plus j'ai fais quelques modifications. J'ai ouvert une partie traiteur, parce qu'on a une grosse clientèle pour les plats à emporter. Et j'expose des tableaux d'un ami, de quoi meubler les murs et le faire connaître. Et puis cela m'amène aussi des clients, des gens que je n'aurais pas touché. »

Oui Gus est fier de ce qu'il fait chaque jour. Il ne se verrait pas ailleurs que dans sa cuisine.
« Et toi ? Ton boulot de médecin pas trop dur ? Cela doit être épuisant parfois moralement comme physiquement. » Avec ce que Sullivan traverse avec son compagnon, cela ne doit pas toujours être évident de pratiquer son métier. Ou bien de ce concentrer pour écouter les patients.



le sourire

ne s'apprend pas c'est un don.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Mer 1 Mai 2019 - 11:22 )

« Pause café »

'Est-il préférable de garder un secret pour ne pas faire de mal, ou faire du mal mais être franc ? ' ☇Augusto

Il est content de le voir si bien, après l’avoir vu au plus mal pendant un long moment. C’est quand même mieux pour lui que les choses aient changées de cette manière. Bien sûr, c’est difficile à entendre. Si ça avait été un autre homme qui le rend aussi heureux, ça aurait été plus facile. Mais ça n’est pas le cas. Il ne peut pas lui dire, il n’a pas envie de lui faire du mal. Il tient quand même à cet homme malgré tout. Et il n’a pas envie de subir les conséquences d’une si petite aventure. Il l’écoute attentivement, avant de lui sourire. « - C’est le début, il faut du temps. Ca ira mieux ensuite j’imagine. » Dit-il en sincèrement. Il n’en sait rien en soit, mais bon, il se doute que ça sera le cas. Ils ont l’air de s’aimer réellement tous les deux. Il n’y a rien de toxique, que du positif. Surtout pour Augusto, qui a complètement changer son style de vie. « - Et bien continue comme ça. » Dit-il en rigolant légèrement. Il ne peut que lui conseiller de le faire en tant que médecin. Ca lui fera beaucoup moins de maladie à l’avenir. Même si on n’est jamais à l’abris de quelque chose.

Parler de sa vie sentimentale de son côté, c’est un peu plus délicat. Car rien ne va dans le sens qu’il aimerait. Il prend sur lui en même temps. Il n’a pas le choix. Il a raison. Il ne voyait que par Alvaro ensuite. Sans voir ses défauts, sans prendre le temps de connaître ses attentes. Il s’est lancé dans sa relation, se contentant d’être amoureux. Mais maintenant qu’il n’a plus ces sentiments, il voit un peu plus claire. C’est comme s’il redécouvrait son petit ami. « - On verra ce que l’avenir donnera. » Dit-il simplement en haussant les épaules. Il ne peut rien dire de plus. Il ne sait pas lui-même. Il essaie de ne pas trop y penser en même temps. Mais l’invitation lui fait plaisir. « - Ne t’en fait pas, je ne suis pas du genre à déranger les autres. » Dit-il directement. Il ne s’impose jamais. Et il n’ira pas déranger ses parents non plus tout le temps. Ils sont tellement géniaux. Il lui demande d’ailleurs des nouvelles par rapport à ceux-ci, au restaurant en lui-même. Il l’a connu assez bien. Il y a mangé plusieurs fois. Il n’a jamais été déçu. « - Je peux comprendre. Quand tu es attaché à ton boulot, tu n’as pas envie de le lâcher complètement. Mais c’est bien que tu prennes en compte son avis, il doit en être content. » Dit-il en réfléchissant à ça. Les affaires marchent bien en tout cas. C’est tout ce qui compte. « - Oui, je passerai un de ces jours. Il n’y a pas de soucis, j’adore venir y manger de toute façon. » Il viendra sans doute accompagner. Il a le choix dans les invitations. Il boit un peu de sa boisson, avant d’approuver d’un signe de tête. « - Il y a des jours plus difficiles que d’autres. Il y a des mauvaises nouvelles à dire parfois. Des patients qui n’écoutent rien de ce que tu leurs dis. D’autres qui appellent pour rien du tout. Mais j’aime mon métier, je n’y changerai pour rien au monde. Car au-delà de ça, il y a beaucoup de personnes que j’ai pu aider. » Dit-il finalement. Il ne s’en plaint pas en tout cas. Il a choisi de faire ça. Il aime beaucoup prendre soin des autres. « - Maintenant que les dossiers sont informatiques, c’est quand même beaucoup plus simple. C’est moins casse-tête en tout cas. » Il réfléchit un petit peu, en pensant un peu à son boulot, ses parents. « - Je me suis occupé d’un enfant orphelin la dernière fois. Ca m’a beaucoup touché. Ca me donne envie d’adopter. Mais bon, je n’ai pas la situation idéale pour le faire pour le moment. » Dit-il en haussant les épaules. Lui-même est orphelin, bien qu’il a quand même eu plus de chance que ces enfants.


(c) MUSCLOR.
Revenir en haut Aller en bas
Augusto Rinaldi10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Augusto Rinaldi
http://www.ciao-vecchio.com/t1700-comment-vivre-quand-une http://www.ciao-vecchio.com/t1709-tous-ces-moments-se-perdront-dans-loubli-comme-des-larmes-dans-la-pluie-gus
Faceclaim : Jon Kortajarena © mistspellt (vava) frimelda (sign) / Ingrid (crackship)
Messages : 3794 - Points : 8272
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_psss57Iu7w1wbmcc5o1_540
Âge : 32 ans né le 17/09/1987
Métier : Restaurateur. Il a repris l'affaire familliale. / Chef sur une croisière grand luxe pour un mois.
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Lun 13 Mai 2019 - 17:39 )
Tu as le temps pour un café.feat Sullivan
Gus se rend parfaitement compte que d'avoir laisser entrer Azka réellement dans sa vie n'est qu'un plus. Même si il est conscient que son petit ami panique par moment. Surement parce qu'il a encore du mal à croire que ce qu'ils vivent est vrai.
Le restaurateur l'a tellement repoussé préférant l'alcool et la drogue à l'amour.
A cause de peurs débiles qui au final le bouffaient et le détruisaient plus que ce qu'elles ne l'aidaient.
Le deuil a été long à faire et remonter de l'enfer après la chute n'a pas été aisé.
Azka a été sa lumière comme un phare dans le noir dés le départ. Et l'horloger n'a jamais lâché la main du restaurateur, même si cela a été complexe, douloureux, et délicat. Aujourd'hui ils sont heureux et peuvent enfin avancer ensemble côte à côte.
« Et je compte bien continuer sur ma lancé Sulli. Pas question de le laisser s 'échapper. » Il dit cela dans un sourire mais d'une voix déterminée, prouvant qu'il est vraiment accro à son homme.

Ils parlent ensuite de la vie sentimentale de Sullivan, elle semble moins rose. Ce qui prouve que dans un couple que le vent peut être douceur comme tempête. Parfois on s'égare pour mieux se retrouver et parfois faut laisser filer l'autre parce que c'est bien mieux pour les deux.
« En tout cas on est là si tu as besoin. Surtout n'hésite pas. » Gus sait que ses parents seraient ravis de le dépanner s'il en a besoin sans même se sentir ennuyés.
Sullivan il est arrivé au bon moment dans la vie des Rinaldi, même si l'ambiance n'était pas toujours facile à la maison.
Il a su tout en restant discret combler un morceau du vide causé par le mort d'Amedeo. Ils en profitent pour s'attarder sur le sujet, parlant même du restaurant et de ce lien que les Rinaldi ont avec la trattoria familiale. Un lien puissant.
« Oui il est ravi, il fait bien celui du genre fiston tu es grand à présent tu peux prendre les décisions tout seul. Mais je sais qu'il est content au fond quand je lui demande son avis et que j'en tiens compte. Pour moi c'est aussi une forme de respect et celui lui permet de voir que l'affaire familiale évolue mais sans qu'il en perdre vraiment le contrôle. Cela les maintient en vie. » Gus sait qu'à la maison son père comme son père finiraient par s'ennuyer.
Il aimerait qu'ils partent un peu de Naples voir d'autre horizon tant qu'ils sont en mesure de le faire mais à chaque fois ils trouvent une excuse pour rester. Peut être que maintenant qu'il est stabilisé niveau vie sentimentale et niveau moral, ils accepteront plus facilement de partir même qu'un peu. Enfin Gus l'espère car ils le méritent.
« Tu fais parti de ceux qui auront toujours une place chez moi. »
Un peu comme Vera, ce sont des piliers de la trattoria.

Sullivan répond ensuite à Gus par rapport à son boulot. Il est sur que le métier de médecin est bien plus difficile et complexe que celui de restaurateur, mais quand on aime son travail, on accepte le mauvais comme le bon.
« C'est sur que parfois tu dois voir des choses horribles, mais tu sauves aussi des vies. C'est surement ça qui dois t'aider à tenir. Oui l'informatique est une belle découverte. Je m'en sers aussi pas mal pour le restaurant. Cela fait gagner un temps fou. » La comptabilité, les commandes, les menus, pas mal de choses passent sur l'ordinateur pour Gus, même dans sa vie privée.
Le médecin parle ensuite d'enfant surtout de l'aide qu'il a apporté à un orphelin et qui lui a donné envie de devenir père.
« Je pense que c'est le genre de chose auquel on pense quand on est en couple les enfants. Je ne me suis jamais vraiment posé la question. Mais c'est vrai que j'aimerais partager avec mon gamin ce que mon père et moi on a partagé dans la cuisine du restaurant. Mais bon faut d'abord bien construire une vie à deux. Et je suis sur qu'un jour cela t'arrivera. Fonder une famille reste le propre de l'être humain qu'importe comment est cette famille. Mais c'est vrai qu'il y a des gosses qui n'ont pas de chance. » Lui il a été chanceux, même si ses sœurs ne sont pas à Naples, ils gardent contact et puis ses parents l'ont choyé. S'il est l'homme qu'il est c'est grâce à eux.
Même si leurs en a fait baver.

Gus finit son café et en profite pour regarder l'heure.
« Punaise je n'ai pas vu le temps passer. Il va falloir que je rentre sinon à midi mes clients risquent de danser devant le buffet. » Il y a certaines préparations qui demandent du temps et que Gus ne fait qu'au jour le jour.
« Va falloir que je retrouve mes fourneaux. Même si j'avoue que j'aurais bien fais l'école buissonnière pour causer un peu plus avec toi. » Il sourit pensant sincèrement ce qu'il dit, mais il se ferait tirer les oreilles s'il oubliait l'heure.
«  Faudra qu'on se prévoit un truc un soir, chez moi avec Azka. Tu verras le beau petit couple que l'on forme. » Une certaine fierté caresse sa voix, sans même se douter que cette propositions pourrait rendre Sullivan mal à l'aise. Comment il le pourrait de toute façon.
Puis il se lève pour saluer par une accolade Sullivan avant d'aller retrouver ses fourneaux.



le sourire

ne s'apprend pas c'est un don.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
[terminé] Pause café. feat Sullivan Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le Mar 14 Mai 2019 - 20:59 )
Sullivan observe le jeune homme, tout de même content de le voir si heureux. Si positif. Il a beaucoup de chance finalement. Ce n’est peut-être pas plus mal. Il n’a aucune envie qu’il sache pour ce qui s’est passé avec Azka. Il n’a tellement pas envie de gâcher les choses. Le perdre. Ca serait tellement difficile à expliquer en plus. En soit, Azka était célibataire à ce moment-là. Mais on n’aime pas forcément savoir avec qui a couché son petit ami. Il lui adresse donc un sourire sincère cette fois. « - Sois heureux. » Dit-il simplement pour pouvoir conclure. Mais il n’a pas forcément de doute par rapport à eux. Même si l’autre jeune homme semble un peu plus volage par rapport à Gusto. Mais il l’aime, sinon il ne serait pas avec lui aujourd’hui. Il ne souhaite pas créer de problèmes entre eux.

De son côté c’est un peu plus difficile côté cœur. Il a un petit ami, qu’il n’aime plus. Il a des personnes qui ont été plus ou moins proches de lui, et qui ne sont plus là maintenant. Pour une raison ou pour une autre. Ca le rend triste c’est vrai. Mais il essaie quand même de passer au-dessus de ça. Il n’y a pas que l’amour dans la vie. Il y a aussi la famille. Les amis. Le boulot. Des choses qui sont positives. Il fera sa vie seul s’il le faut vraiment. Il n’a pas besoin de quelqu’un pour avoir une maison, des enfants et un chien. Il peut être seul pour pouvoir réaliser ses rêves. « - Merci. » Dit-il simplement. Il ne veut pas l’embêter plus que ça avec ses problèmes. Lui qui est si heureux. Il ne gâchera pas les choses plus longtemps. Il est content d’avoir rencontrer cette belle famille. Il aurait bien aimé pouvoir connaître le jumeau. Ils se seraient peut-être bien entendu aussi. « - Vous êtes une belle famille. C’est un plaisir pour moi aussi. » Il garde le sourire aux lèvres pour le moment. Ils sont vraiment bien. Il n’a jamais rien eu à redire. Il a toujours été bien. Il n’oubliera jamais. Ils sont une partie de sa vie.

« - Bien sûr. J’aime prendre soin des autres. C’est une de mes passions. Je ne me plaindrai jamais de ça. J’aime ce que je fais. » Même si ça prend du temps. Même si ça fait mal parfois. Il sera toujours là. Il ne compte pas arrêter de si tôt. Il l’écoute attentivement. Approuvant chacun de ses mots. « - Enfin, on verra ce que l’avenir nous réserve après tout. Mais tu as raison. » Dit-il simplement. Encore une fois, il n’a pas envie de s’étaler sur ça. Ca ne servirait pas à grand-chose. Il l’écoute ensuite, se mordant doucement la lèvre. « - Oh. Et bien d’accord. Je te souhaite donc une bonne journée. A un de ces jours. » Dit-il en haussant les épaules. Bon pour cette rencontre à trois, il n’est pas forcément pour. Mais il n’a pas besoin de lui dire maintenant. Il soupire doucement, passant la main dans sa nuque. Il termine son café, laissant de l’argent sur la table avant de partir à son tour.




♛ Je jure solennellement que mes intentions sont bonnes, enfin je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Pause café. feat Sullivan Empty
Sujet: Re: [terminé] Pause café. feat Sullivan ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Pause café. feat Sullivan -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Marché La Pignasecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut