Revenir en haut
Aller en bas


 

- Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©red-i-ctive
Messages : 368 - Points : 1185
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_o4uwmnRHEh1qm0wjz_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Dim 24 Mar 2019 - 20:54 )
Vendredi soir, la seule soirée de la semaine où Jack s'autorisait à boire une pinte de bière et pour la boire il n'y avait qu'un seul endroit. The Penny Black. Un pub comme on en fait peu dans Naples et où l'ambiance est juste ce qu'il faut pour se relaxer et évacuer le stress de la semaine. Et puis la musique est bien loin des dernières sorties et cela plaisait encore plus à Jack qui avait bien du mal avec le son du XXIème siècle parfois. Depuis qu'il était revenu : il faisait un point d'honneur à être toujours présent dès 18h au comptoir. Les autres orphelins venaient ou non : mais Jack ne raterait le rendez-vous pour rien au monde. Loris non plus. Et quand ils n'étaient que tous les deux : ils jouaient au billard. Pas de rivalité entre eux, ça permettait juste de parler plus facilement sans avoir à se regarder dans le blanc des yeux et puis Jack adorait ce divertissement. A Chicago, quand il était à l'université, on lui avait même donné le surnom de One Eyed Jack car quand il commençait à rentrer les boules : rien ne l'arrêtait. Pourtant avec Loris, il ne se mettait pas de pression et jouait tranquillement. Contrairement aux camarades de sa promo : il n'avait pas à impressionner son frère de coeur. Passant les portes du pub, il salua le patron derrière le comptoir.

"La même que d'habitude Jack ? - La même que d'habitude." Le médecin lui sourit et leva son pouce avant d'aller directement à la table de billard pour mettre plusieurs euros sur le cadre : réservant ainsi immédiatement la table.

Le doc enleva sa veste pour la poser sur un tabouret et défit un bouton de sa veste avant de prendre le triangle et d'installer les couleurs. La serveuse arriva avec sa pinte de Guiness et avec la boisson que Loris commandaient toujours. Il la remercia d'un sourire et enleva le triangle une fois les boules en place. Jack commençait à mettre du bleu sur les cannes quand il vit son meilleur ami passer la porte du pub. Il leva une des queues pour montrer qu'il était là avant de les poser contre le comptoir qui faisait le tour de la salle. S'approchant de lui, il ne mit pas de temps à le prendre dans ses bras.

"A quelques minutes près, j'aurais commencé à croire que tu m'as posé un lapin." Il s'éloigna pour le regarder : "Tu sais si les autres viennent ce soir ?"


Alone with your nightmares.
Alone with her ghost.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 725 - Points : 2255
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Jeu 11 Avr 2019 - 0:43 )
18 heures. Vendredi soir, horaire de rendez-vous habituel. Dans leur quotidien, les orphelins font toujours attention à garder un lien fort et à se voir aussi régulièrement que possible. Une fois dans la semaine minimum. Une façon de ne pas s’éloigner, de prendre des nouvelles des uns, des autres… De ne pas s’abandonner. Loris en a besoin. C’est pour ça qu’il n’a jamais quitté Naples plus de quelques mois et qu’il n’a jamais songé à déménager dans une autre ville, même voisine. Le fait est que bien qu’il ne soit pas né ici, il a ses racines, a trouvé des repères qu’il ne soit perdre pour rien au monde. Et avec le retour de Jack, il a l’impression d’avoir retrouvé un autre pilier. C’est d’ailleurs un soulagement que de savoir que d’ici quelques minutes, son regard croisera le sien.

L’italien pousse la porte du pub et balaye aussitôt les liens, à la recherche de son ami qu’il découvre aisément. Il s’en approche, se laisse encercler de ses bras et lui rend son étreinte, pour s’en libérer à sa remarque. « Comme il y a deux semaines. » Il avait une raison toute faite et valable : ce jour-là, il exposait un artiste au talent inné, dont les toiles se sont toutes vendues. Il en a gardé une pour lui, l’une des dernières invendues, aux teintes turquoises, azures. Pas pour lui. Pour quelqu’un qui l’a appréciée. « J’ai envoyé un message à Luna. Elle m’a dit qu’elle passerait peut-être un peu plus tard dans la soirée. Leia est foutrement malade. J’lui ai dit de rester coucher, mais la connaissant, on ne sait jamais. » Il saisit sa pinte de bière et appuie sa main sur le bord de la table de billard, en posant son attention sur les boules bien disposées. « Elle serait capable de se ramener en sautillant sur sa patte juste pour nous voir. Et tu sais à quel point elle est douée pour ça. La marelle, rappelle-toi comment elle te mettait la pâté. » dit-il, dans un sourire, en pensant à son Captain Crochet. Ce n’est jamais méchant quand il parle de son handicap, de sa jambe. Il l’aime très fort. En revanche, il ne supporte pas que quelqu’un d’autre se le permette. A ses yeux, c’est un manque de respect, contrairement à lui qui voit ça comme un signe d’acceptation, en plus d’être affectueux. « Faut que j’te parle d’un truc… Il y a un truc dingue qui est en train de se passer dans ma vie et il faut que j’en parle à quelqu’un. » A lui. Parce qu’il est là, présent, qu’entre eux, c’est fusionnel et qu’il a besoin de vider son sac. « Mais avant, comment toi tu vas ? » Néanmoins, il lui est nécessaire de se canaliser un peu, de calmer tout ce cocktail Molotov qu’il ressent.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©red-i-ctive
Messages : 368 - Points : 1185
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_o4uwmnRHEh1qm0wjz_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Ven 19 Avr 2019 - 16:28 )
Ces soirées avaient cruellement manqué à Jack. Combien de fois avait-il prétendu que tout allait bien quand Loris l’appelait avec les autres ? Bien trop, mais en raccrochant : il réalisait au combien il était seul. La donne avait changé quand Mia était arrivée dans sa vie avant de redevenir pathétique une fois sa fille disparu. Depuis son retour, il retrouvait une dynamique dans sa vie, des plaisirs, mais surtout la joie d’avoir des êtres aimés autour de lui. Les boissons sur le petit comptoir, la table prête : il ne manquait plus que Loris pour commencer les festivités.

“Yup, comme il y a deux semaines. J’ai dû jouer et boire tout seul… Tu te rends compte ?” Jack prit un air faussement outré avant de rire : qu’il était bon d’avoir son meilleur ami devant lui. “Grave ! La connaissant, elle va rappliquer dans pas long pour qu’on lui paye un verre ouais.” Le docteur aimerait voir Luna et Leia : il se surprenait toujours à les aimer différent. Elles étaient toutes les deux très importantes pour lui. Tout comme Robyn d’ailleurs même si elle était bien secrète en ce moment quant à ses allers et venus. “Et pour info, je la laissais gagner.” Une foutaise, mais Jack n’était pas encore prêt à admettre sa défaite même si cela faisait des années maintenant. Saisissant à son tour sa pinte, il trinqua avec Loris et prit une gorgée. Essuyant la mouchage de mousse avec sa langue, il la fit claquer contre son palais : “Juste ce dont on a besoin eh ?”

Jack reprit une gorgée avant de poser son verre sur le comptoir et se mettre en position pour casser le jeu. Cependant, quand Loris affirma qu’il avait quelque chose à dire : le trentenaire se redressa immédiatement. Il était soudainement bien plus intéressé par ça que par le jeu qui n’avait pas encore commencé.

“Oh boy ! Tu ne peux pas me demander comment je vais après avoir lâché une bombe pareille. Parle d’abord, accouche de ta nouvelle qui semble te ravir et après on peu parler ok ?” Il sourit : “Ne crois pas que tu vas t’en tirer comme ça.” Et sur ces mots, il se replaça et d’un coup explosa le triangle pour éparpiller les boules sur la table sans pour autant en rentrer une. Laissant la place à Loris, il allait reprendre son verre : “Ne me dis pas que tu es enceint, je ne te croirait pas.”


Alone with your nightmares.
Alone with her ghost.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 725 - Points : 2255
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Ven 26 Avr 2019 - 0:27 )
Loris se rend compte, oui, mais il sait très bien pour avoir parlé à Jack le jour même que ce dernier ne lui en tient pas rigueur et qu’à l’instant où il en parle, il fait de l’humour. Son rire est là pour le confirmer. C’est à son tour de rire ; Luna ne rechigne jamais devant une occasion de se retrouver. Les orphelins sont soudés. Une famille qui aime passer du temps ensemble pour partager tout et n’importe quoi, alors ça ne l’étonnerait pas de la voir rappliquer d’ici quelques minutes. « Ah ouais, tu la laissais gagner ? Tu veux faire croire ça à qui ? » Pas à lui. Néanmoins, il veut bien faire semblant, même s’ils savent tous les deux où est la vérité. Leia le battait lui aussi à ce jeu. A croire que les unijambistes sont bien plus douées à la marelle. Son petit Captain Crochet.

Après avoir trinqué, l’italien boit une gorgée de sa pinte, concentré sur les boules que son ami s’apprête à éparpiller, avant d’abandonner pour le cuisiner. Le problème est qu’il ignore par quel bout commencer. C’est si soudain… « Le soir de l’expo, j’ai raccompagné ma voisine. Enfin… J’étais supposé la raccompagner et en fait, ça s’est éternisé. » résume-t-il, sans donner les détails ; son taxi tardif, le détour qu’ils ont pris, afin d’aller droit au but. « On a discuté. On a passé une bonne soirée. Elle a dormi avec moi. » Tandis qu’il se confie, ses battements s’accélèrent. Loris glisse sa main sur son visage et reprend : « Il s’est passé quelque chose de dingue. Une connexion de fou. Tu vois un peu ? » Pourtant, il avait des a priori sur elle, ne pensait pas qu’un tel lien pourrait se tisser entre eux. Ca va au-delà d’une petite attirance physique. « J’ai passé un week-end entier avec elle. Cette femme, elle est juste… » Avec violence, il mord sa lèvre inférieure et souffle un grand coup, en haussant les épaules. « Je ne sais pas. Elle me fait du bien. » C’est frustrant pour lui qui aimerait être égoïste et pouvoir profiter de tout ce qu’elle lui apporte, mais il a conscience que ce n’est qu’éphémère. « Avec Elsa, on se prend constamment la tête. Là c’est… léger. Tu trouves ça nul ? » Et il le comprendrait. Pour sa femme, c’est injuste, c’est une attitude d’enfoiré. Mais il ne désire pas arrêter.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©red-i-ctive
Messages : 368 - Points : 1185
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_o4uwmnRHEh1qm0wjz_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Sam 18 Mai 2019 - 12:32 )
La vie ne lui avait pas donné une famille et lorsque cela a été le cas : elle lui avait arraché. Jack pouvait heureusement compter sur les orphelines : cette bande de sales garnements. En chercher un, c’est trouver les autres. Ils sont tous unis. Pour le meilleur et pour le pire. Il ne fallait jamais une bonne raison pour se retrouver, juste que l’un d’entre lance l’invitation. Loris était le premier arrivé, mais ils ne seraient pas étonnés si les autres débarquaient bientôt. En attendant, ils allaient pouvoir savourer un moment de “paix”, c’est-à-dire sans les piaillements des jolies demoiselles de la bande.

“Tsss cause toujours, tu n’étais pas mieux si je me souviens bien.”
Rigolé de l’handicap de Leia, ils se le permettaient, car ils seraient les premiers à refaire le portrait à ceux qui oseraient le faire. Eux, ce n’était pas méchant. Ils l’aimaient comme elle était.

Sa pinte à la main, il ne se prive pas pour boire une grosse gorgée de sa Guiness avant d’essuyer la moustache de mousse qui s’était dessinée au-dessus de sa lèvre. Le verre posé, il reprit la queue et brisa le jeu avant de s’écarter et de poser des questions. Ils n’étaient pas là pour faire des colliers de nouilles. Le billard n’était qu’une excuse pour s’occuper pendant qu’ils parlaient. En entendant Loris raconter son périple, il sourit :

“Eh beh… Elle semble t’avoir perturbé cette petite dis donc. Je ne t’avais pas vu dans cet état depuis des lustres.” Loris continue ce qui le fit sourire un peu plus. Bon sang, il semblait vraiment … Sous son charme. Purement et simplement. Il n’y avait pas d’autres explications. “Des fois, tu rencontres des gens et tu ne sais pas pourquoi, tu as l’impression de les connaître depuis des années. Tu te retrouves à te demander comment vous avez fait pour ne pas vous rencontrer avant.” La Louve avait cet effet sur lui, mais il se garda bien d’attirer l’attention sur lui. Pas encore. À la question de Loris, il prit appuie sur la canne et le regarda : “Non, ce n’est pas nul. C’est logique. Chez toi, il y a de la tension alors à la longue tu cherches là où le ciel est plus bleu.” Il était sincère : “Je ne juge pas, je vois totalement de quoi tu veux parler.”

Il reprit son verre et prit une gorgée.

“Parfois, il faut être égoïste. Ca évite bien souvent des regrets. Si elle te contente sur tous les plans, ne te prive pas. Même si tôt ou tard… Tu vas être au pied du mur.”

Jack bu sa bière avant de poser sa main sur son épaule :

“Je te ferais une place dans le club des divorcés, ce n'est pas trop mal tu verras.” Le doc voulait partir sur une note un peu plus joyeuse; son sourire était là pour en témoigner.


Alone with your nightmares.
Alone with her ghost.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 725 - Points : 2255
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Lun 3 Juin 2019 - 0:50 )
« J’étais comme ça avec Elsa ? » Il n’en est pas certain. Il n’a pas le souvenir d’avoir été aussi intéressé par une femme. Roxana a ce quelque chose qui le rend fou, qui le pousse à toujours avoir une pensée pour elle. Un mot, un sujet, ou même une balade sur la plage lui rappellent les instants partagés ensemble. Et ça n’a rien d’évident. Il sait que leur relation ne mènera à rien, qu’il n’est qu’un passage dans sa vie et qu’elle n’en sera qu’un dans la sienne. Elle lui apporte cette légèreté dont il a besoin, mais pour combien de temps ? « Mais oui… C’est ça… Les choses auraient été différentes si j’avais croisé sa route avant. » Peut-être aurait-il fait des choix meilleurs. Peut-être qu’il ne serait pas emprisonné à une vie qui ne lui correspond pas, mais dans laquelle il s’obstine à s’enfoncer. Alors quand Jack lui offre gentiment une place dans le club des divorcés, l’italien secoue la tête. C’est beau ce qu’il est en train de vivre et si c’était à refaire, il le referait sans une once d’hésitation, mais il est réaliste. « Désolé de te décevoir, mais je ne quitterai pas Elsa. » Ca peut surprendre avec ses confidences, mais même si leur histoire est difficile, même si ce n’est pas au beau fixe entre eux, il ne se voit pas mettre un terme à leur union. Elle était là, très souvent. Elle ne l’abandonne pas même en sachant ses erreurs. Qui serait-il pour envoyer tout valser, alors qu’il a une certaine sécurité avec elle ? Il a bien trop peur de prendre le risque de tout briser, ou de commencer autre chose, avec une femme avec qui il se sent terriblement bien, mais qui n’est pas objective le concernant. « Jack, tu devrais me dire que je suis un sacré connard, que je devrais arrêter tout de suite mes conneries, que ça a déjà été trop loin. » soupire-t-il, en visant dans une boule. Peu après, il prend une gorgée de sa bière et avec plus de calme, lance : « A un moment, il faudra que j’arrête tout ça. » Il s’attache, mais le plus important, c’est que Roxana s’attache elle aussi à lui. Et il n’a pas la moindre envie de la blesser. Plus il la fréquente, plus il lui fera mal. Et il déteste cette idée. C’est quelqu’un de bien, qui semble réellement en avoir bavé. Lui n’arrange rien. « J'suis incapable de lui donner plus que ça. Et elle mérite clairement mieux. » Mieux que lui, mieux que ce qu'il lui offre. Et en même temps, il aime ce qui se passe entre eux. C'est compliqué.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©red-i-ctive
Messages : 368 - Points : 1185
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_o4uwmnRHEh1qm0wjz_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Lun 10 Juin 2019 - 22:45 )
En voilà une question… Est-ce qu’il avait été comme ça avec Elsa ? Jack prit le temps de réfléchir et pour cela : rien ne valait une gorgée de Guiness. Cela remettait toujours les idées en place non ?

“Tu étais différent… Avec Elsa, tu étais détendu et apaisé, mais tu n’avais clairement pas le sourire niais que tu as quand tu parles de cette jeune femme. Cela fait bien longtemps que je ne t’ai pas vu comme ça.”
Et cela était rafraîchissant. Est-ce qu’il était comme ça aussi quand il parlait d’Elle ? “N’essaye pas de faire ta vie avec “si” tu ne vivrais plus sinon.” Il était sérieux. Il avait perdu bien trop de temps à jouer à ce jeu. “Tu ne me déçois pas, jamais tu ne me décevras. Je dis juste que le cas échéant, je te ferais une place sur le banc. Il n’y a pas de honte.” Jack reprit une gorgée : “Ça a été une décision difficile avec Amelia… Mais c’était la meilleure chose à faire. Quelque chose de juste. Que je lui devais, mais surtout que je me devais.” Car jamais il ne pourrait lui pardonner. Il le savait maintenant.

Il rigolait en entendant Loris lui dicter sa conduite. Oui. Oui il devrait, mais il n’avait pas envie d’enlever ce sourire stupide. Le doc commença à jouer, prenant son temps pour répondre.

“Si ce n’est pas avec elle, ça sera avec une autre. On le sait tous les deux, ce n’est pas nouveau que tu vas voir ailleurs et Elsa n’est plus dupe depuis longtemps. Pour l’instant, ce que je vois, c’est que tu es heureux.” Il ne pouvait pas nier l'évidence. Cela lui faisait plaisir, même s'il appréciait Elsa : le bonheur de Loris passerait toujours avant. “Quitte à continuer ta double vie assumée, autant que ça soit avec une personne qui te rends aussi satisfait non ? Profite avant que la réalité ne vous tombe dessus. Il sera toujours temps de couper court.”

Jack laissa Loris jouer, en profita pour continuer de boire sa bière :

“Quand tu iras trop loin, je serais là pour te ramener sur le droit chemin, deal ?”


Alone with your nightmares.
Alone with her ghost.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 725 - Points : 2255
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Dim 21 Juil 2019 - 17:30 )
Agacé par les termes employés, Loris balaye la conversation d’un geste vif de la main. Il n’aime pas entendre qu’à l’instant où il parle de Roxana, il a un sourire niais. Ca ne lui ressemble guère. Il est évident qu’il aime ce qui se passe entre eux, qu’il y a un lien très fort qui les unit, mais il se doit de garder la tête froide. Il le sait, elle le sait, leur histoire n’est pas faite pour durer. Ils en profitent, parce qu’ils sont bien ensemble, parce qu’il y a le feeling qui passe, mais il n’est pas question de quitter Elsa. Ca ne sert à rien de se torturer l’esprit, alors que le bout du tunnel ne sera jamais en leur faveur. « C’est pourtant vrai. Les choses auraient peut-être pu être différentes, mais… J’ai une autre vie, maintenant. » Et quand bien même il se sent bien avec Roxana, il ne peut pas renoncer à ce qu’il a construit. Cette vie pleine d’erreurs, mais à laquelle il tient tout de même beaucoup. Ca lui apporte cette sécurité qu’il a tant besoin. Et tant pis s’il n’est pas si épanoui. Loris ne veut pas entendre parler de divorce. « Te concernant, c’était la meilleure chose à faire. Mais chaque situation est différente. » Ce qu’il a fait est courageux et probablement qu’il a compris qu’il ne serait pas heureux comme ça. Seulement, si Loris ne l’est pas totalement, il le serait encore moins sans sa femme. « C’est une autre chose d’aller voir ailleurs… » soupire-t-il. « Ca ne veut pas dire que j’abandonnerai tout. » Combien d’hommes ont des maîtresses et préfèrent tout de même rester avec leur femme ? Certes, il n’est pas un homme satisfait et il préfère de loin de lover dans les bras d’inconnues, mais ça s’arrête à ça. L’italien souffle, agacé, parce qu’il n’aime pas ce que son ami lui dit, d’autant plus parce qu’il apprécie réellement Roxana et qu’il ne lui souhaite aucun mal. « Je vais en profiter… En restant honnête avec elle. » C’est bien tout ce qu’il peut faire pour elle. Ne pas lui mentir, éviter les faux espoirs. « Je le suis déjà, non ? » dit-il, ayant la sensation de faire connerie sur connerie.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©red-i-ctive
Messages : 368 - Points : 1185
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_o4uwmnRHEh1qm0wjz_500
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Mer 24 Juil 2019 - 23:19 )
Jack adorait Loris, plus que de raison et le voir aussi heureux lui faisait plaisir : comme si son bonheur était inévitablement lié au sien. C’est probablement ce qui arrive dans les familles de sang. Qu’on ne vienne pas lui dire après qu’il faille absolument être lié par le sang pour ressentir une telle chose. Alors, Jack écoutait son ami se confier à propos cette jeune femme. Il savait, cependant, que jamais il ne quitterait sa femme pour autant. Chose qu’il confirma. Le docteur prit une gorgée de sa bière : histoire de se donner de l’aplomb pour tenter de parler du sujet sensible d’une possible séparation. Il parlait de son divorce, que ce n’était pas une chose facile, mais cela était nécessaire. Les bonnes décisions sont rarement les plus faciles à prendre. Il fallait quitter le confort d’une vie pour sauter dans le vide, cela était un risque à prendre et le jeu n’en valait pas tout le temps la chandelle. Pourtant, et pourtant, il pouvait y avoir à la clé une vie bien plus heureuse.

“Certes, tu as raison. Je ne cherche pas à te convaincre Loris. Juste que les extras hors du couple c’est une façon de fuir ta vie avec Elsa non ?” Demanda-t-il le plus simplement du monde.

Il bu sa bière et continua de jouer au billard. Quand son ami lui demanda s’il était honnête avec elle, Jack passa sa langue sur sa lèvre avant de se la mordre. Il se redressa, regarda la boule frapper les autres pour rentrer dans le trou.

“Ce n’est pas vraiment une question à laquelle je peux répondre.” Il releva ses yeux vers Loris, puis fit le tour de la table : “Qu’est-ce qu’elle sait sur toi ? De ta vie personnelle ? Elle sait que tu es marié ?” Il se pencha, se mit en position et tira à nouveau : “Je ne veux juste pas que tu perdes des plumes.” Il était inquiet pour Loris évidemment. Cette fois-ci, des sentiments étaient présents et cela n’était jamais de bon augure.


Alone with your nightmares.
Alone with her ghost.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Yumita (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 725 - Points : 2255
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Tumblr_inline_od91reJRvv1twk1o0_250
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le Mer 31 Juil 2019 - 0:38 )
« Arrête ça. » lâche-t-il, alors qu’il s’appuie sur le rebord du billard. Il sait que son ami a raison, mais ce qu’il lui apprend n’est pas nouveau. Loris ne cherche pas à analyser la situation, sa vie de mariage qui ne rime à rien depuis le début, son histoire qui part en sucette depuis quelques années déjà. Il en a conscience. Il ne se met pas des œillères, sait pertinemment que c’est du n’importe quoi, qu’il prend des chemins qu’il ne devrait jamais emprunter. « Ca ne change rien. Qu’importe les raisons qui me poussent à la tromper. Ca ne change rien. Ce sera elle et moi. Tant qu’elle veut de moi, je ne partirai pas. » C’est un confort, une sécurité à laquelle il n’est pas prêt à renoncer. Il n’est pas épanouit, c’est une certitude, mais il n’oublie pas qu’elle est là, Elsa et qu’elle l’a toujours été. C’est une chance pour lui qui est effrayé à l’idée qu’on puisse l’abandonner. « Je suis juste dépassé par ce qui se passe là… » Il ne s’attendait pas à rencontrer une femme comme Roxana et à vivre quelque chose de fort en si peu de temps. Jamais il n’a connu chose pareille et il compte bien en profiter au maximum. Jusqu’au jour où ça ira trop loin et qu’ils devront impérativement stopper ce lien étrange.

Les yeux de l’italien suivent la boule qui entre dans le trou, puis après une grimace, prend place afin de se concentrer. Seulement, la question de Jack a l’effet inverse, si bien qu’il rate son coup. « C’est ma voisine. Elle me voit de temps en temps avec Elsa. Et elle est au courant que je suis marié. » C’est fou qu’elle se méfie des autres et qu’elle se soit attachée à lui. C’est réciproque. « C’est plutôt pour elle que je m’inquiète. » Lui, il sait ce qu’il fait. N’est-ce pas ? Bien sûr qu’il sait. Il sait. « J'espère juste qu'elle saura me dire si ça la pèse. » Comme il vient de l'annoncer à Jack, il n'a nullement l'intention de renoncer à son mariage. Cette relation n'a aucun avenir.


Loris & Roxana
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Un ami est un autre nous-mêmes.  // Loris Empty
Sujet: Re: Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Un ami est un autre nous-mêmes. // Loris -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant