Revenir en haut
Aller en bas


 

- Leia || Lost soul -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 357 - Points : 803
Leia || Lost soul  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:09 )
Emancipate yourself from mental slavery, none but ourselves can free our mind.
Leia Pellegrino
pré-lien de Loris Veraci
Identité :Leia, comme la princesse. C'est en fait son second prénom qu'elle a décidé d'utiliser comme prénom usuel une fois arrivée à l'orphelinat. Le prénom que lui a donné sa mère est en fait Radha, comme l'amante de Krishna. Pellegrino est le nom de famille de sa tante qui venait tout juste de finaliser la procédure d'adoption avant son décès.

Naissance :Née le 25 février 1986 à Naples, elle a passé le cap de la trentaine depuis déjà trois ans.

Origines :Elle est de nationalité Italienne, malgré ses traits qui la trahissent quant à ses origines. Dans son sang coule l'Inde du Nord qu'elle n'a pourtant jamais connu, mais qui se voit sur son visage.

Statut :Célibataire. Son coeur est à prendre et n'attend plus que la bonne personne pour le lui voler.

Métier :Leia travaille comme animatrice à l'orphelinat qui l'a accueilli suite au décès de sa tante. Attachée à la structure comme aux membres du personnel, elle n'a jamais su se détacher complètement de cet endroit malgré une tentative d'explorer le monde une fois sa majorité atteinte.

Argent :Elle n'est pas riche mais elle n'est pas non plus à plaindre. Le salaire qu'elle touche lui permet de vivre décemment donc de ce côté pas de soucis.

A Naples depuis :Toujours.

Organisée voire maniaque, le sens du rangement de Leia est la chose qu'on voit en premier chez la jeune femme. Elle ne supporte pas que les choses ne soient pas à sa place ou que ses vêtements ne soient pas impeccables. Attentionnée, elle aime s'occuper des gens au point de parfois s'immiscer dans des histoires qui ne la regardent pas. Mais tout ce qu'elle fait est motivé par un amour inconditionnel qu'elle aime partager. Maternelle dans ses gestes, il n'est pas rare qu'on la prenne pour une petite maman, surtout lorsqu'on la voit autour des enfants avec lesquels elle travaille. Mais toute la douceur qu'elle peut montrer ne veut pas dire qu'elle se laisse marcher sur les pieds, bien au contraire. Pas bavarde de nature, c'est pourtant lorsqu'elle s'arrête complètement de parler qu'elle se montre la plus dangereuse et qu'elle laisse son côté impulsif prendre le dessus. Comme tout le monde elle a son côté chiant mais encore une fois, ses actions sont motivées par un amour qu'elle a envie de partager.  

poids :
57 kg
alcool :
0 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Leave me lonely Ariana Grande


Conclusion de ta vie Il y a encore beaucoup de choses que Leia n'arrive pas à exprimer concernant son passé. Derrière son sourire qu'elle essaie de coller à son visage au maximum, se cache en fait plein de questions qu'elle n'ose pas poser de peur des réponses. Elle ne parle en général jamais des dix premières années de sa vie ou alors s'arrête au minimum. Concernant sa tante, elle ne sait pas si elle lui en veut ou pas, parce qu'elles n'ont jamais vraiment pu discuter de ses trouvailles. Et au lieu d'essayer de faire des recherches qui lui boufferaient son temps et son énergie, Leia préfère vivre dans le déni en se disant que les lettres venaient bien de sa maman et non pas de sa tante. Elle les a toujours et les conserve précieusement. Pareil pour la photo qu'elle n'a plus jamais osé regarder. Sa vie est mitigée dans le sens où elle essaie de faire en sorte que tout aille bien alors qu'elle devrait se pencher sur les pans de son histoire qui créent encore des séquelles aujourd'hui chez la jeune femme. Mais elle se persuade qu'elle arrivera à combler tout ça une fois qu'elle aura trouver l'amour. Alors on croise les doigts pour elle.

(un) Un mystère réside quant à la naissance de Leia. Si sur son acte de naissance il y a marqué nationalité Italienne, la jeune femme trouve que certaines choses ne collent pas mais n'a jamais osé poser de questions.   (deux) Elle n'a pas beaucoup voyagé dans sa vie, à chaque fois qu'elle s'est éloignée de Naples, Leia a été prise d'un mal du pays à lui en rendre malade physiquement. Elle a tous ses repères dans cette ville et ne se voit pas la quitter un jour.  (trois) Elle n'aime pas le froid et encore moins la neige. A cause de son traumatisme, à chaque fois que les gens autour d'elle parlent de sports d'hiver, elle se crispe et s'isole pour ne pas prendre part à la conversation. (quatre) Elle ne se sent pas non plus à l'aise lorsqu'elle est en voiture. Elle préfère les transports en commun ou encore marcher à pieds. La distance n'effraie pas Leia qui est une bonne marcheuse malgré sa jambe en moins.  (cinq) Si on la cherche, il suffit de regarder du côté de l'orphelinat et on est sûr de la trouver. Elle ne quitte presque jamais cet endroit au point qu'une chambre lui a même été aménagée pour les jours où elle n'a pas envie de rentrer chez elle. (six) Malgré les croyances communes, elle a un chez elle. Elle paie même un loyer et s'amuse surtout à le redécorer lorsqu'elle ne travaille. Mais elle n'y reste pas souvent. Elle n'aime pas être seule et ne supporte pas le silence qui la pèse à chaque fois qu'elle y est. (sept) Pour palier au silence, Leia invite souvent ses amis chez elle. Même si au vu de son caractère avec les adultes, on s'étonne qu'elle en ait, des amis. Mais elle en a.(huit) Malgré ses exigences, la jeune femme ne cache pas qu'elle cherche l'amour. Elle sort souvent pour essayer de trouver chaussure à son seul pied, mais elle fini souvent par être déçue. Ou bien parce qu'ils ne correspondent pas à la photo ou à la description sur le site. Ou bien parce qu'ils prennent la fuite dès qu'ils voient ses jambes. Enfin, sa jambe et demi. Mais elle ne désespère pas et sait qu'un jour elle arrivera à trouver le bon et à fonder la grande famille qu'elle rêve tant. (neuf) Amoureuse des enfants, elle s'occupe de ceux de l'orphelinat comme si c'était les siens, au risque de parfois se faire gronder par le personnel. Mais elle s'en fiche, elle a besoin de donner son amour aux gens et comme les hommes ne veulent pas d'elle, alors elle se tourne vers les enfants innocents. Ca sonne pédophile, mais ça ne l'est pas. C'est de l'amour pur.  (dix) Au vu de sa condition, elle a dû apprendre à rire de son handicap. Les jours de pleine lune, pour faire peur aux nouveaux enfants, elle porte sa prothèse toute la journée. Une fois la nuit tombée, elle la jette par-dessus la fenêtre en prenant bien soin qu'un petit groupe soit en bas, et demande aux anciens de l'aider à lancer une rumeur. Ca lui vaut les remontrances du personnel mais encore une fois, elle s'en fiche. (onze) Elle songe à adopter un animal à chaque fois qu'elle rentre chez elle, mais se rend compte qu'elle ne passe pas assez de temps chez elle pour le faire. Et elle sait aussi qu'elle ne peut pas le faire à l'orphelinat. (douze) Leia reverse très souvent une partie de son salaire à l'orphelinat pour les aider à financer des activités en plus pour les enfants ou ce genre de chose. Elle préfère se priver elle et savoir qu'ils sont bien, plutôt que le contraire. (treize) Leia travaille bénévolement dans deux associations qui viennent en aide aux enfants en difficultés et se renseigne actuellement pour une formation qui toucherait à la protection des droits de l'enfant.  (quatorze) Leia aime le printemps, c'est sa saison préférée. Et de cette information vous en faites ce que vous voulez. (quinze) Elle n'aime pas porter sa prothèse parce qu'elle n'est pas adaptée à sa morphologie. Elle préfère se balader avec sa béquille plutôt que de s'encombrer avec cette chose qu'elle trouve trop lourde et trop douloureuse. (seize) Encore complexée par sa jambe en moins même si elle arrive à en rire, on ne la verra jamais en short voire en pantalon. Elle opte surtout pour de grandes jupes et de grandes robes qui sont lâches vers le bas. (dix-sept) Ses expressions préférées sont : bon pied bon oeil, et se lever du pied gauche. Parce qu'il ne lui reste plus que celui-là, de pied.
ton groupe :BARBARESCO ton avatar :Diana Penty


pseudo, prénom :wanderlust.combien de bougies ?23 Leia || Lost soul  415137221d'où viens-tu ?Toujours du même coincomment t'as atterri ici ?Kidnapping




Dernière édition par Leia Pellegrino le Lun 1 Avr 2019 - 2:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 357 - Points : 803
Leia || Lost soul  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:09 )
Septième anniversairepetite citation minuscule
La couverture sur son dos qu'elle avait noué comme une cape, Leia était sortie de sa chambre dans la plus grande discrétion. Sur la pointe des pieds, elle passa devant la chambre de sa tante et manqua presque de mourir sur place en entendant le parquet craquer sous son poids. Un regard vers la porte de la chambre assura à la petite fille qu'elle n'avait pas réveillé sa tante, et dans un soupir de soulagement elle reprit sa route. Lorsqu'elle dépassa la chambre, elle pressa le pas au point de se mettre à courir dans les escaliers pour arriver plus vite au salon. Sur la table basse était posé une boîte dans laquelle se trouvait une lettre enrubanné d'un joli morceau de tissus bleu. Au moment où les yeux de la petite fille se posèrent sur le papier qu'elle devinait sous le tissus, son coeur s'emballa au point de poser une main sur sa poitrine de peur qu'il ne sorte de sa cage thoracique. Sans perdre plus de temps, elle enleva le ruban avec beaucoup de délicatesse et s'assit à même le sol pour lire.

Radha,

Aujourd'hui tu fêtes tes 7 ans. Du moins j'espère que tu ouvres cette lettre le jour de ton anniversaire, sinon repose-la vite ! (...)

Et pendant l'heure qui suivit, Leia resta assise, le papier entre les mains à lire et relire les quelques lignes que sa mère avait eu la force de lui écrire avant de mourir. Les six autres qu'elle avait lu jusque-là, elle les connaissait par coeur et pouvait réciter chacune d'elle sur le bout des doigts. Ca avait été sa motivation première pour apprendre à lire. Au début c'était sa tante qui se chargeait de lui faire la lecture, mais ce n'était jamais bien au goût de la petite fille. Elle ne mettait pas le ton qu'il fallait, elle buttait sur les mots pourtant simples, elle n'arrivait pas retranscrire la voix de sa mère lorsqu'elle lisait. Non. Autant le faire elle-même. De plus, plus les années passaient et plus Leia trouvait ça impersonnel que ce soit sa tante qui lise les lettres de sa mère qui lui étaient adressées à elle. Donc même si du haut de ses 7 ans elle ne comprenait pas tous les mots, elle préférait mille fois être celle qui lisait la lettre en premier.

La lettre serrée contre son coeur alors qu'elle avait fini par trouver le sommeil sur le sol du salon, et comme après chacune de ses lectures, Leia rêva de sa maman.


Huitième anniversairepetite citation minuscule
Cette année Leia a décidé de se coucher plus tôt. Ou du moins, de se mettre dans son lit plus tôt en attendant que les heures passent. Les yeux vers le plafond, la couette remontée jusque sur sa bouche qui la mâchonnait presque à cause de l'impatience, la petite fille restait à l'affût des moindres bruits qui lui indiqueraient qu'elle pouvait sortir de son lit. La règle était simple : elle ne pouvait pas sortir de sa chambre à moins d'avoir fait sa nuit. Mais sa tante n'avait jamais défini ce qu'elle entendait par "nuit" donc pour Leia, même une petite sieste de vingt minutes devrait compter comme telle. Néanmoins, pour ne pas provoquer sa tante, elle décida d'attendre que tout le monde soit endormi pour se faufiler discrètement hors de son lit pour se rendre au salon et lire la lettre de sa mère. Lorsque le réveil de sa chambre afficha 3h30, elle sauta à pieds joints hors du lit et comme chaque année, se transforma en ninja pour atteindre le salon.

Radha,

Huit ans déjà, comme tu grandis vite. J'aurais aimé pouvoir te tenir contre moi et te dire à quel point je t'aime, tout en caressant ton visage qui doit être encore plus beau que je ne l'imagine. (...)

Et à nouveau, elle se plongea dans un silence presque religieux en lisant, relisant et apprenant par coeur les mots que sa mère avait couché sur le papier. A la fin de sa lecture, alors qu'elle serrait le papier contre son coeur, elle remarqua quelque chose au fond de la boîte qui attira son attention. Un air suspect sur le visage, elle balaya la pièce du regard pour être sûre que personne ne la voyait, et approcha une main tremblante de la boîte pour récupérer ce qui ressemblait à une photo. Les sourcils légèrement froncés, elle se dérida lorsqu'elle retourna le papier glacé sur lequel figurait une femme. Elle était jolie. Ce fût la première pensée de Leia qui examina encore un peu plus cette personne qu'elle était sûre de n'avoir jamais vu avant mais qui lui semblait tellement familière. Au bout de plusieurs minutes à fixer la photo, son coeur se serra dans sa poitrine lorsque dans ses traits elle reconnu les siens. Dans le mince sourire qu'elle esquissait, elle voyait le sien. Et dans son regard qui donnait à la petite fille l'impression qu'elle la regardait, elle voyait tout l'amour d'une mère à sa fille, qui lui fendit le coeur. Pour la première fois elle pouvait enfin mettre un visage sur celle qu'elle appelait "maman". Et si comme les sept fois qui avaient précédées celles-là, elle s'était endormie avec sa lettre serrée contre elle, ce soir-là avec la photo en plus dans ses bras, elle avait l'impression de dormir dans les bras de sa mère.


Neuvième anniversairepetite citation minuscule
Les jours qui avaient suivis son huitième anniversaire, Leia n'avait pas lâché une seule fois la photo de sa mère. Elle l'accompagnait partout où elle allait, même les endroits les plus improbables. Une fois la nuit tombée, elle se cachait sous sa couette et se créait sa propre bulle où elle relisait à nouveau les lettres de sa mère avant d'engager la conversation avec elle. Certes elle ne pouvait pas lui répondre, mais rien que de la savoir encore un peu plus près d'elle faisait du bien à la petite fille. D'un point de vu extérieur, elle ne disait rien de bien intéressant à la photo, pourtant pour Leia, elle avait l'impression de se confier à sa maman en lui faisant part de ses joies, ses peines, ses peurs... Mais au bout d'un mois, la petite fille se rendit compte qu'elle avait épuisé tout son stock de conversation. En réalité, à chacune des "discussions" intenses qu'elle avait avec la photo, elle se couchait avec un vide qui l'envahissait, comme un sentiment d'insuffisance. Et après plusieurs jours, elle pensa avoir mis le doigt sur le problème : elle ne connaissait pas sa mère. Au delà des lettres qu'elle recevait une seule fois par an, elle  n'avait aucune idée de la femme qu'elle était. Dans sa tête, elle s'était créée une image de sa mère qu'elle modifiait à chaque fois qu'elle pensait à elle. Un puzzle infini des pièces de son âme.

La veille de son anniversaire Leia prit son courage à deux mains et posa la question qui semblait tant déranger. « Elle était comment maman ? » De sa petite voix qu'elle se faisait encore moins audible, elle leva les yeux de son assiette pour croiser celui de sa tante qui n'avait pas voulu réagir. En presque neuf ans qu'elles se connaissaient, la petite fille s'était rendue compte que jamais elles ne parlaient sa mère. Enfin si, le jour de son anniversaire elle recevait sa lettre. Le jour de la fête et des mères, de l'anniversaire de sa mère et de l'anniversaire de sa mort, un devoir de mémoire les forçait à évoquer brièvement la défunte. Et à chaque fois qu'elle essayait de poser des questions, elle sentait qu'elle dérangeait. Comme là où pour toute réponse elle n'eut qu'un regard de travers qui l'intimait de manger sa salade au lieu de parler pour ne rien dire. Et après cette tentative, plus rien. De toute la journée elles ne se sont pas adressées la parole. Leia parce qu'elle en voulait à sa tante de ne pas lui avoir répondu. Sa tante parce qu'en ne lui parlant pas elle aurait la paix. Mais au fond elle s'en fichait, dès demain elle retrouverait sa mère et elle pourrait se consoler avec sa lettre.

A minuit pile, Leia descendit les escaliers deux à deux, manquant de tomber à plusieurs reprises mais elle s'en fichait bien. Une fois arrivée au salon, elle fonça vers la table basse où l'attendait... rien. Rien ? Rien. Pensant un moment qu'elle avait mal regardé, elle se frotta les yeux comme pour ajuster sa vision, et regarda autour d'elle pour se rendre compte qu'elle avait bien vu la première fois. Paniquée à l'idée que sa lettre soit peut-être perdue, elle retourna tout le salon avant d'attaquer le bureau puis toutes les autres pièces de la maison. Elle se fichait bien de faire du bruit et de réveiller sa tante, elle voulait sa lettre et elle l'aurait. Lorsqu'au bout d'une demi-heure elle ne trouva toujours rien, c'est avec la rage qui guidait ses pas qu'elle entra en trombe dans la chambre de sa tutrice pour exiger une explication. Et sa seule réponse fut un silence aussi douloureux que la gifle qu'elle envoya à Leia. Des larmes avaient commencé à rouler le long des joues de la petite fille qui se tenait la joue rougie par la douleur. De colère, Leia quitta la chambre et claqua la porte de la sienne, n'en sortant qu'au petit matin avec sa veste sur le dos et son sac bien serré autour de ses épaules.

Pour son neuvième anniversaire elle s'offrit une fugue. Le soleil à peine levé, Leia avait déjà entamé son premier kilomètre sans savoir où elle allait. Et elle se fichait bien de savoir où elle allait, tant qu'elle pouvait être loin de sa tante. De toute façon elle ne lui manquerait pas. Toute sa vie elle avait fait sentir à la petite fille qu'elle n'était pas chez elle. Jamais elle n'avait fait preuve d'affection envers la gamine qui ne demandait rien d'autre qu'un peu d'amour de sa part. Et à chaque pas qu'elle faisait, elle trouvait une nouvelle raison qui la poussait à continuer à s'éloigner d'une maison qui n'était pas la sienne. Ce qu'elle ignorait c'était que pendant ce temps, sa tante avait cogité toute la nuit et avait décidé d'aller la voir au petit matin. En trouvant son lit vide, elle descendit en trombe les escaliers avant de se mettre à arpenter la maison vide, sans trace de Leia. Paniquée en se rendant compte que la petite fille avait fait une fugue, c'est avec un simple peignoir sur le dos et des chaussons aux pieds qu'elle partit à sa recherche dans le quartier sans savoir où commencer. Au bout de quelques heures en se rendant compte qu'elle avait faim et qu'elle n'avait nulle part où elle, Leia décida de retourner chez elle pour affronter sa tante qui devait être encore plus en colère contre elle. Contre toute attente, lorsqu'elle aperçu au loin sa silhouette, elle couru dans la direction de la petite pour la serrer contre elle et lui dire de ne plus jamais recommencer. Surprise par cet élan d'affection, elle ne répondit rien et se contenta de rendre son étreinte à sa tutrice.

Le reste de la journée se passa dans un calme étonnant où aucune des deux n'évoquèrent l'incident du matin. Dans la journée sa tante lui offrit son cadeau et lui remit une boîte dans laquelle se trouvait la lettre annuelle adressée à l'attention de Leia. Et après lecture de la correspondance, elle serra le papier contre elle en humant le papier pour essayer d'y discerner l'odeur de sa mère. Mais étrangement, ce soir-là ce ne fut pas de sa maman dont elle rêva mais de sa tante qui avait réussi à l'étonner.


Dixième anniversairePartie 1
La veille de son anniversaire, Leia traînait des pieds dans la maison pour retarder le moment où elles prendraient la route avec sa tante. Pour son dixième anniversaire, elles avaient décidé de marquer le coup en organisant un séjour au ski. Et si sa tutrice, avec qui les choses allaient beaucoup mieux, était emballée à l'idée d'enfourcher des skis et d'affronter la neige, c'était tout le contraire pour la petite fille. Elle n'aimait pas le froid et préférait les températures douces voire la chaleur au froid qui n'avait pas l'air d'en finir. Le manque de soleil rendait triste Leia, et le froid la rendait aigrie. Pourtant elle avait accepté pour faire plaisir à sa tante qui s'était donnée du mal depuis son derniers anniversaire pour qu'elles se rapprochent. Elles ne parlaient pas beaucoup, mais parfois elles n'avaient pas besoin d'user de mots pour se comprendre. Elles avaient réussi à faire du silence leur propre langage avec lequel seules elles pouvaient communiquer.

Pour commencer les festivités le jour-même de son anniversaire, elles décidèrent de prendre la route la veille au soir pour pouvoir arriver au petit matin à la station de ski. La seule idée qui emballait Leia était qu'il serait sûrement minuit lorsqu'elles rouleraient toujours, et qu'elle aurait tous les droits de réclamer sa lettre annuelle.

Pendant une bonne partie du trajet, elles restèrent silencieuses alors que la petite fille regardait le paysage défiler sous ses yeux sans émettre un seul son. Si par moments elle adressait une parole ou un sourire à sa tutrice, elle s'enferma vite dans un monde plus plaisant et fantasque, avec un livre qu'elle avait pensé à amener pour la route. Mais au bout de quelques minutes à lire en roulant, elle finit par tomber de sommeil alors qu'elle lutait pour rester éveillée au moins jusqu'à minuit pour réclamer son dû. Les paupières lourdes à mesure que défilait les secondes, elle qui pensa fermer les yeux seulement le temps de quelques secondes, s'en alla rejoindre Morphée. Comme à chaque nuit précédant son anniversaire, alors que ses rêves allaient vers sa maman, Leia fut réveillée par un crissement de pneu brutal qui la força à ouvrir les yeux pour voir ce qui se passait. Battant vite des cils pour que sa vue s'adapte à l'obscurité, elle ne comprit que bien trop tard que sa tante était en train de perdre le contrôle du véhicule dans lequel elles étaient. Par réflexe, la petite fille s'accrocha au tableau de bord en face d'elle comme si ça allait la sauver. Un coup de volant brusque, le véhicule qui dérape, Leia qui sent une sévère douleur lui traverser la partie inférieur du corps au point qu'elle en perde connaissance, puis plus rien.


Dixième anniversairePartie 2
Suite à l'accident, Leia fut plongée dans un coma artificiel le temps de deux semaines. A son réveil, la première chose qu'elle fut fit de demander après sa tante, de grosses larmes roulant le long de ses joues. Elle n'aimait pas la chambre dans laquelle elle se trouvait, elle n'aimait pas le personnel qui éludait ses questions et qui lui parlaient comme si elle n'était qu'une enfant qu'on devait ménager. Malgré la fatigue qui l'empêchait de faire de grands gestes et cette sensation étrange qu'elle n'arrivait pas à décrire, elle allait bien. Elle était en vie et ne voulait qu'une chose : retrouver sa tante.

Après une crise de nerf qui lui valut l'injection d'un sédatif pour qu'elle se détende, Leia tomba à nouveau dans les bras de Morphée et ne se réveilla que le lendemain matin avec cette même sensation étrange qui lui tiraillait le bas du ventre. A son réveil, elle retrouva une infirmière qui lui refaisait un drôle de bandage que la petite fille n'assimilait pas encore. Avec des gestes tendres en s’apercevant que Leia était réveillée, la jeune femme lui adressa un sourire que la petite rendit avant de se redresser dans son lit pour s'examiner elle-même. Elle respirait bien, elle avait encore ses deux bras, il ne lui manquait aucun doigt. Elle palpa rapidement sa tête et malgré le bandage autour de son crâne, elle devina ses cheveux dessous, parfait. Elle voyait une de ses jambes dans le plâtre qu'elle allait forcer sa tante à signer et à dessiner dessus jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place. Et quant à l'autre jambe... Quelque chose était étrange. Prise d'une soudaine panique, elle recula encore un peu plus sur le matelas ce qui lui provoqua une douleur au niveau de sa jambe plâtrée, forçant l'infirmière à arrêter ses soins. Pourquoi est-ce qu'elle avait l'impression que sa jambe avait raccourcit ? Pourquoi on dirait qu'il lui manquait un morceau ? De ses mains fragiles, elle tendit les doigts pour toucher l’extrémité de son bandage où ne se trouvait plus que son genoux. Et une nouvelle crise de panique la paralysa alors qu'elle s'était mise à hurler dans la chambre, sans qu'aucun son ne sorte de sa gorge tellement le choc et les larmes lui bloquaient les cordes vocales. Son corps secouée par les sanglots, elle devint de plus en plus agressive avec le personnel qui avait gagné sa chambre, alerté par les cris de l'enfant, au point de griffer un infirmier.

Les jours qui suivirent furent compliqués pour Leia qui devait encaisser à la fois la perte d'une jambe, et de sa tante qui n'avait pas survécu à l'accident. Pendant de longues semaines elle se plongea dans un mutisme qui alerta le personnel psychiatrique de l'hôpital qui décida de la suivre de près. Les seuls moments où on entendait la voix de la petite fille fut lorsqu'elle éclatait en sanglots et qu'elle se mettait à hurler à s'en faire exploser les cordes vocales. Une fois seulement elle avait tenté de s'enfuir parce qu'elle ne croyait pas les médecins qui lui disaient que sa tante n'était plus là. Elle attendit d'être seule dans sa chambre et se hissa tant bien que mal pour s'asseoir, et décida de se traîner jusque l'accueil pour réclamer sa tante. Mais à cause de sa nouvelle condition d'handicapée, elle s'écrasa violemment au sol ce qui lui provoqua une douleur aveuglante qui fit couler encore quelques larmes, mais elle s'en fichait. Avec le peu de force qu'il lui restait, elle arracha ses perfusions avec la même haine qui l'avait conduite au sol et se traîna jusqu'à la porte de sa chambre. A peine arrivée qu'elle essaya de se hisser encore un peu plus pour atteindre la poignée, mais la porte s'ouvrit sur les infirmiers qui faisaient leur visite de routine. Des larmes, des cris, des coups qu'elle envoyait dans tous les sens en ne tenant pas compte de son corps endolori... Et bientôt elle se retrouva attachée à son lit pour être sûre qu'elle ne tente plus rien. Allongée là à fixer le plafond, elle décida de se laisser peu à peu gagner par le silence et fixait un point invisible, le regard éteint. Dans sa tête se rejouait la scène de l'accident où elle voyait le visage crispé de sa tante qui, avant que le véhicule ne se mette à faire des tonneaux, s'était tournée vers elle pour la dernière fois. Tous les soirs elle attendait que tous les bruits s'évanouissent dans les couloirs de l'hôpital avant de mettre sa tête sous sa couverture et de pleurer à chaudes larmes pour évacuer cette douleur qui lui compressait le coeur, les organes, et l'empêchait de respirer de façon régulière. Et sa seule pensée était : et maintenant quoi ?



Et après ? Le futur
A cause du manque de famille, Leia resta à l'hôpital plusieurs semaines le temps qu'on trouve quoi faire d'elle. Les services sociaux avaient essayé de se rapprocher de ce qui s'approchait le plus d'une famille pour la petite fille, avant de se rendre compte que ça ne servait à rien. A sa sortie de l'hôpital alors qu'elle commençait à peine la rééducation, Leia était restée quelques temps chez celle qu'elle considérait comme étant sa cousine malgré les liens de sang qu'elles ne partageaient pas, mais c'était tout. A cause du métier du père de cette dernière et de la vie de famille bien compliqué, ils ne furent pas en mesure de la prendre en charge plus de quelques jours.

Au début du mois de juin, c'est en fauteuil roulant que Leia fit son entrée à l'orphelinat qui deviendra rapidement sa maison. Si les premiers contacts ont été compliqués à cause de son mutisme et de son manque de volonté de s'intégrer, elle resta longtemps en retrait. Certains enfants se moquaient d'elle à cause de sa condition, ce qui ne l'encourageait pas à se livrer davantage même lorsqu'elle se disait qu'elle allait commencer à faire des efforts. Alors elle s'isolait encore plus dans son silence pour laisser ses accès de colère prendre le dessus, rendant le travail du personnel plus compliqué avec elle. Malgré son attitude insignifiante, une seule personne parvint à toucher Leia pour qu'elle s'intègre petit à petit. Une animatrice que la petite fille affectionnait particulièrement et dont, au fil des semaines, Leia avait fini par mimer. S'effaçant la plupart du temps pour l'observer, le comportement de la petite fille changea radicalement lorsqu'elle accepta sa nouvelle vie. Elle n'était pas complètement guérie de ses peines, mais là où elle se trouvait elle se rendit compte qu'ils étaient tous dans la même situation alors autant faciliter les choses aux gens autour d'elle. Et c'est grâce à ça qu'elle se découvrit un côté maternel, toujours prête à donner un coup de main.

C'est à cette même période que Leia demanda à se faire appeler comme telle. Pour elle, Radha était morte dans l'accident de voiture avec sa tante. Plus jamais elle ne serait la personne qu'elle était, alors si on voulait s'adresser à elle, qu'on le fasse par son second prénom ou qu'on ne le fasse pas tout court.

Le jour de son onzième anniversaire, avec l'accord de la directrice de l'orphelinat et accompagnée de son animatrice, Leia et elle se rendirent à son ancien domicile, laissé à l'abandon depuis l'accident. De son côté, la petite fille avait fait des progrès et avait fraîchement laissé tomber le fauteuil pour les béquilles qui la fatiguaient plus, mais qui lui permettait bien plus de choses. A grands coups de bras, elle monta les escaliers avec l'aide de la jeune femme jusqu'à la chambre de sa tante qu'elle aéra seulement, n'osant pas toucher à ses affaires. Une tristesse immense l'envahit au point de verser quelques larmes tant l'endroit était rempli de souvenirs. Même si elle ne mettait presque jamais les pieds dans cette pièce, elle y sentait le vide causé par la disparition de sa tutrice. Par peur de déranger quelque chose, elle arpenta la pièce en posant seulement son regard sur les objets qu'elle découvrait pour la plupart et qu'elle redécouvrait pour d'autres. Devant son dressing, elle osa l'ouvrir d'un geste timide et sentit ses yeux s'humidifier lorsqu'elle revit certaines de ses tenues qui la ramenaient à des souvenirs bien précis. Au bout de longues secondes à contempler les vêtements, son regard fût attiré par une boîte qu'elle reconnaîtrait entre milles. Son coeur battant à toute allure dans sa poitrine, elle demanda à son animatrice de l'aider à la sortir du dressing pour la poser sur le lit, sur lequel elle s'assit. Du bout des doigts elle caressa le dessus de la boîte en sachant déjà ce qu'elle contenait. Les lettres de sa mère.

Après une rapide explication à la jeune femme qui la regardait avec des yeux curieux, elle afficha un mince sourire avant de prendre son courage à deux mains et d'ouvrir la boîte qui contenait sa lettre. Mais au moment où elle l'ouvrit, la déception fut si grande qu'elle eu du mal à cacher sa peine. Il n'y avait rien. Enfin si, il y avait bien quelque chose. Mais pas ce qu'elle attendait. Au lieu des lettres qu'elle s'attendait à trouver, Leia ne trouva que du papier, des enveloppes et du ruban bleu. Comme celui qu'utilisait sa maman pour lui écrire. Et le papier était le même que celui sur lequel sa maman lui écrivait ses lettres. Pareil pour l'enveloppe. Les sourcils froncés, elle fouilla un peu plus en profondeur dans la boîte et ce qu'elle trouva termina de confirmer ce qu'elle soupçonnait déjà depuis plusieurs secondes déjà. Au fond se trouvait des photos de femmes Indiennes plus belles les unes que les autres. Et au milieu de toutes ces femmes, se trouvait sa mère qui apparaissait sur plusieurs couvertures de magazine et qui semblait être connue. Il ne fallut pas longtemps à Leia pour comprendre que ce n'était pas sa mère. La femme qu'elle avait sous les yeux était une inconnue prise au hasard pour faire croire à la petite fille qu'il s'agissait de sa mère. Blessée et encore sous le choc, elle rangea la boîte là où elle la trouva et s'en alla vers la sortie sans dire un mot.

Et comme beaucoup d'autres choses, elle n'en parlera jamais.


Dernière édition par Leia Pellegrino le Lun 1 Avr 2019 - 2:49, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan © lumos solem.
Je suis absent-e : PR
Messages : 14019 - Points : 10517
Leia || Lost soul  Tumblr_inline_ox3w8tIB3g1tokatx_400
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:12 )
DIANA PENTY !! DIANA !!! DIANA !!
T'es tellement belle. Leia || Lost soul  261764818

JE L'AIME. Leia || Lost soul  3407175773



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya

Revenir en haut Aller en bas
Léo Fedeli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Léo Fedeli
http://www.ciao-vecchio.com/t5049-leo-elle-est-mon-etoile-parmi- http://www.ciao-vecchio.com/t5087-viens-on-est-bien
Faceclaim : Chris Wood + Angie
Messages : 325 - Points : 921
Leia || Lost soul  Tumblr_inline_ok7ardROFj1qlt39u_250
Âge : 30 ans (3 Mars)
Métier : Garagiste
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:19 )
Rebienvenue Leia || Lost soul  3858275945





♛ Je suis un homme comblé, avec toutes ces belles jeunes femme à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:22 )
Leia || Lost soul  Tumblr_p6vbf37zs91tqob8bo2_r1_500
à chaque fois que je lis ce prénom Leia || Lost soul  4210718188
so for me, you're a princess Leia || Lost soul  4210718188
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t4303-flora-_-petite-actualisation-_ http://www.ciao-vecchio.com/t4312-flora-_-ses-petits-liens
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Gorgeousmali et les gifs sont de Mexico21, Tumblr et Ealitya.
Messages : 4446 - Points : 3299
Leia || Lost soul  Tumblr_oxmogcveyY1vv0ly5o1_500
Âge : Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. + Elle a 22 ans.
Métier : Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt.
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:23 )
J'aime tes choix d'avatars (Leia || Lost soul  657364136 ) parce qu'a chaque fois je découvre des nouvelles petites têtes que je ne connaissais pas. Leia || Lost soul  452909030
(Re) (re) (re) (re) bienvenue Leia || Lost soul  2198200818 & bon courage pour cette nouvelle fiche. Leia || Lost soul  2167714111


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Luna PrimaveraToujours frais après un litre de café
Luna Primavera
http://www.ciao-vecchio.com/t4153-les-trous-noirs-c-est-comme-un http://www.ciao-vecchio.com/t4158-la-blessure-cicatrisee-on-oublie-la-douleur-luna#131616
Faceclaim : Irina Shayk © the dead poets..(ava) Miss Pie (sign)
Messages : 2001 - Points : 2930
Leia || Lost soul  Source
Âge : 35 ans qu'elle fête le 1er mai. Trouvée en 1994 dans les rues de Naples. On lui a donné 10 ans. A partir de là sa date de naissance a été définie. (1/05/1984)
Métier : Assistante administrative au cinéma le Modernissimo
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 21:23 )
C'est vrai que tu es belle. Leia || Lost soul  3288895034 Leia || Lost soul  3288895034 Leia || Lost soul  3288895034 Et super que tu rejoignes les orphelins. Leia || Lost soul  3938929842

Ton avatar on dirait un tableau. Leia || Lost soul  155541286

Re re re bienvenue parmi nous et bon courage pour cette nouvelle page d'écriture. Leia || Lost soul  2788203480 Leia || Lost soul  2376702121 Leia || Lost soul  3132305143 Leia || Lost soul  3878876281


" Hier n'existe pas. Avant-hier non plus. Aujourd'hui, c'est délicieux. Demain est merveilleux."
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 357 - Points : 803
Leia || Lost soul  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 22:07 )
Merci pour vos messages de bienvenue j'vous aime d'amour Leia || Lost soul  3858275945 Leia || Lost soul  3858275945




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 572 - Points : 1572
Leia || Lost soul  Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 22:22 )
Mooooooooonica Leia || Lost soul  1993868421

Re-Bienvenue chez toi, j'ai hâte : on va pouvoir rp ensemble Leia || Lost soul  3407175773 Bon courage pour ta fiche Leia || Lost soul  1993868421


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le Mar 26 Mar 2019 - 22:34 )
Je connais tous tes vavas moi Leia || Lost soul  3866476855

Et comment dire que Diana... ben Diana quoi Leia || Lost soul  3096864900

Reeeeeeeeeeebienvenue Leia || Lost soul  1754192869
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Leia || Lost soul  Empty
Sujet: Re: Leia || Lost soul ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Leia || Lost soul -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant