Revenir en haut
Aller en bas


 

- {Terminé} (Stina) be my guardian angel -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Dim 14 Avr 2019 - 20:28 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.
Comme tous les jours, je me réveille en hurlant. Il me faut un certain temps pour effacer l’image de Daphnée crucifiée au mur. De grosses larmes coulent sur mon visage et je les chasse d’un geste rageur avant de me forcer à me lever. Le fait de gérer un club me décale complètement et la soirée vient presque à commencer lorsque j’émerge de ce sommeil factice. Depuis quelques années, je suis forcé de prendre des somnifères pour trouver un semblant de paix. Une paix éphémère qui laisse place à des cauchemars n’étant plus les miens. Je décide donc de me mettre sur pieds, enfilant mes pantoufles comme un grand-père avant d’aller nourrir le chat qui veille sur le comptoir du bar. Ce dernier me fixe et me juge secrètement. Je lui accorde une caresse avant de lui glisser ses croquettes pour filer sous le douche et profiter de l’eau chaude pour laver mes pêchés. Je sors pour me sécher, me coiffer et enfiler mon habituel costume noir avec boutons de manchettes en argent. Pas de cravate ce soir, je voulais faire sobre. Ma barbe me semble bien et je décide de prendre l’Audi pour aller au club. Ce dernier a déjà ouvert grâce à mon second et j’ai à peine mis le pied sur le seuil que mon téléphone vibre déjà. Je fronce les sourcils avant de décrocher. Je savais de source sûre qu’un de mes amis voulait me caser avec l’une de leurs amies. Une indienne, célibataire, veuve je crois qui avait perdu son mari dans d’atroces circonstances. Un point commun. La voix de mon interlocuteur m’apprend que la jeune dame devait venir me voir ce soir. A mon club, « Quel meilleur endroit pour séduire une dame que dans un club portant le nom du diable, ironisai-je pour moi-même avant de raccrocher. » Je lève les yeux au ciel avant d’aller me commander un scotch sans glace et rester adosser au comptoir pour regarder les gens affluer et s’amuser. Certains me saluent et je leur rends avec un sourire, tandis que des demoiselles me fusillent du regard. Je suis pourtant clair avec mes compagnes d’une soirée. Je ne veux pas d’une relation. Je suis ici depuis un bon quart d’heure lorsqu’elle arrive et je me fige instantanément sur place. Belle femme ? Magnifique, je dirai. Je pourrais rester pantois si je n’avais pas eu l’habitude de porter ce masque d’arrogance qui ne me quittait plus. Je m’approche donc en deux enjambées, surplombant tout le monde grâce à mes deux mètres de haut. 2m01 pour être précis. « Bonsoir, Tina, je présumé ? » J’esquisse un sourire séducteur avant de plonger dans son regard. « Que désirez-vous boire gente dame ? »







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES



Dernière édition par Stephen Ferrante le Jeu 18 Avr 2019 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Dim 14 Avr 2019 - 21:13 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


Après des heures et des heures de négocations féroces, Tina avait fini par accepter. Elle n’aimait pas le concept de rendez-vous qu’on arrangeait pour les autres. En réalité, elle n’aimait pas non plus le concept de sortir tout court. Pourtant ce soir elle avait accepté de se rendre à ce club pour rencontrer  un homme qu’elle était certaine de ne pas apprécier. Elle avait entendu parler de lui à cause de la réputation qu’il se traînait depuis quelques années déjà. Même si elle ne prêtait pas attention à ce genre de ragots en temps normal, là elle ne pouvait pas faire autrement. Alors qu’elle arrangeait sa tenue en se regardant dans son miroir, la voix insignifiante de celui qui avait arrangé le rendez-vous arriva aux oreilles de l’Indienne, juste pour l’irriter. Comme il le disait si bien, elle n’était pas obligée d’y aller si elle ne le voulait pas. Mais le souci était sans doute là, elle avait secrètement envie de se confronter à cette personne pour essayer de le sonder. L’ennuie sans doute, rien de plus.

Pour ce soir, elle avait opté pour une tenue sobre. Une robe juste assez élégante et parfaite pour l’occasion, qui réhaussait à merveille sa beauté naturelle en mettant en avant ses atouts. Ne pas entièrement cautionner ce rendez-vous ne voulait pas dire qu’elle devait s’habiller comme un sac pour aller à la rencontre du mystérieux jeune homme. Les cheveux lâchés pour la soirée, elle adressa un ultime soupir à l’attention de son ami avant de pénétrer dans le club qui battait déjà son plein. Et ce qu’elle ne voyait ne lui plaisait pas. Elle n’était pas très fan de l’ambiance de ce monde de la nuit. C’était beaucoup trop loin de son calme habituel et de sa routine pour qu’elle y trouve un quelconque intérêt. Pareil pour la musique qui se jouait qui était à la fois entraînante et irritante. Très vite son regard fut capturé par des filles en train de danser – ou d’avoir une crise, elle ne savait pas trop – et elle se demanda automatiquement si c’était donc ça, la jeunesse. Une fois la tira de ses pensées et l’obligea à se tourner pour découvrir le patron des lieux en lui-même. D’un regard discret, elle l’examina de haut en bas et retint son sourire qui menaçait de fendre son visage, à cause de ce qu’elle voyait. Si elle n’avait pas aimé tout le reste, ça, ça lui plaisait. « Vous présumez bien. Stephen j’imagine ? » Elle n’était pas intimidée. Du moins pas entièrement, par chance, elle savait garder les apparences et se montrer assurée même lorsqu’elle ne l’était pas. « Je prendrai la même chose que vous. » Et sans même attendre de réponse de sa part, elle lui adressa un regard en coin au même titre que son sourire, et passa devant lui pour ouvrir la marche en direction du bar. Pas de temps à perdre.  



AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Lun 15 Avr 2019 - 6:50 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.
Lorsqu’elle arrive, on sent bien qu’elle est maitresse d’elle-même. Je ne peux m’empêcher de tourner la tête vers cette femme qui transpire la grâce et surtout la puissance. Dans sa robe noire qui moule parfaitement ses formes, rehausser sur ses talons, elle semble sûre d’elle et je reste un moment avant d’aller l’aborder. Je n’ai jamais été doué pour ce genre de choses et Daphnée ne dirait pas le contraire. Si on ne m’avait pas aidé, je pense qu’elle serait toujours en vie. Alors muni de mon fantôme et de mes chaussures hors de prix, je me déplie pour aller droit sur elle. Son regard se pose sur moi et je sais d’avance que chose ne sera pas aisée. Elle est méfiante et vu la réputation de Dom Juan que je me traine, elle peut. Je faisais tout pour ne pas laisser les femmes entrer de nouveau dans ma vie. Pas avec ma seconde profession, je n’en avais aucune envie. On m’avait dit qu’elle était veuve mais elle porte parfaitement le deuil. Contrairement à moi qui noie mon chagrin dans le deuil, la cigarette et le sexe. J’incline poliment la tête. « Exactement madame. » J’attrape ma main pour me plier en deux. Ma grande taille pouvait me poser des défauts parfois et je sentais bien qu’elle me défiait alors que vieille France, je lui fais un baisemain. Gentleman. Je m’adresse à la barmaid qui est aussi mon second pour commander deux autres verres de scotch avant de vider le mien. Je la suis docilement -non sans contempler ses formes au passage, je ne suis qu’un homme- pour me laisser choir sur la banquette et lui accorder toute mon intention. « Alors que fait donc une aussi jolie femme dans un taudis pareil ? Ne me dites pas que vous venez pour ce rencard stupide, je ne vous croirai pas. » Ma voix se veut chaude, réconfortante et un poil trop sarcastique mais cette dame était trop fragile et doté d’un fort tempérament pour que je ne puisse ne pas poser la question. Je pourrais presque entendre le spectre de Daphnée pester contre moi tant je suis la maladresse incarnée pour draguer. Mais souvent, je n’avais mot à dire. J’étais en Enfer et tel le Diable, je n’avais qu’à claquer des doigts pour trouver une soupirante. Je pourrais même en distinguer deux-trois qui me dévoraient du regard avec convoitise alors que j’étais pourtant accompagné d’une autre femme. La musique forte, insupportable m’aidait à ne pas penser. Et j’autorisai la luxure dans mon endroit sauf la drogue bien entendu où je prenais un malin plaisir à dégager les mecs qui en ramenaient. J’avais beau être Satan en personne, je n’autorisai aucun écart. Et merci chère mère de m’avoir doté d’une carrure aussi impressionnante.







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Lun 15 Avr 2019 - 18:10 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


« Pas madame. Tina suffit. » Corrigea l’Indienne en inclinant légèrement la tête pour appuyer son point. Contre toute attente, il se saisit de sa main. Un sourcil arqué sous la confusion, elle décida de se laisser faire sans faire de commentaires. Un baise main. C’était… Inattendu mais pas non plus désagréable. Si une part d’elle savait encore apprécier la galanterie qui l’avait poussé à agir de la sorte, une autre se demandait avec combien de femmes avait-il déjà fait ça pour arriver à ses fins ? Vu le coup de main expert, sûrement des centaines. Malheureusement pour lui, il allait devoir faire plus que ça s’il voulait vraiment arriver à quoi que ce soit avec l’Indienne, qui s’était déjà mise dans la tête qu’il ne se passerait rien entre eux. Ni ce soir, ni jamais d’ailleurs. Un sourire au coin des lèvres qui relevait surtout de la politesse, elle tourna les talons pour aller s’installer sur une banquette afin d’être plus au calme, même si elle se doutait bien que l’intimité qu’elle essayait de créer pour pouvoir sonder plus facilement le jeune homme ne serait pas aussi évident qu’elle le voudrait. Alors qu’elle se laissait tomber gracieusement à sa place et qu’elle évitait que sa peau ne soit directement en contact avec la table – qui sait ce qui avait pu traîner dessus – elle observa le patron des lieux pendant quelques secondes le temps qu’il la rejoigne. Sans la moindre gêne, Tina le scanna de haut en bas comme pour trouver une faille à cet homme qui semblait plein d’assurance. Et elle ne savait pas si c’était un bon point ou pas. Elle se doutait bien qu’il était confiant, la réputation qui le collait à la peau n’avait pas laissé une seule fois fait allusion à un homme gauche et en proie aux doutes. En temps normal ça aurait été un point positif pour l’Indienne. Mais l’hubris ne donnait pas forcément envie à la jeune femme de donner suite. Elle arrêta son analyse de fortune lorsqu’il vint s’installer à côté d’elle et reporta son regard sur la salle qu’elle continuait d’observer pour éviter de croiser le regard de Stephen. Elle laissa un rire à peine audible s’échapper de ses lèvres à sa question alors qu’elle secouait doucement la tête. « Et pourquoi pas ? Vous estimez ne pas être assez intéressant pour que je me déplace uniquement pour vous voir ? » Elle avait posé cette question sans même daigner le regarder, l’énergie qu’il dégageait était assez forte et étouffante pour qu’elle sente sa présence à ses côtés sans même qu’elle n’ait besoin de tourner la tête vers lui. « Mais si vous voulez tout  savoir, je suis intriguée. » Elle marqua une pause lorsqu’on vint leur apporter leurs verres qu’on déposa devant eux, gratifiant d’un merci du bout des lèvres à la serveuse, et regarda enfin le brun. « Vous pourquoi vous avez accepté ce rendez-vous ? Vous avez voulu voir si j’étais aussi stupide que toutes celles que vous avez rencontrées jusque-là ? Ou vous avez déjà fait le tour des femmes de Naples et devez recommencer depuis zéro ? » Si elle avait posé cette question sur le ton de l’humour, l’expression de son visage montrait bien qu’elle était sérieuse et qu’elle aimerait bien une réponse. « Je peux vous aider à en trouver une plus dans votre catégorie. » A comprendre suffisamment bête pour vouloir l’approcher. « Comme la blonde au bar qui n’a pas arrêté de vous regarder depuis que vous êtes arrivés. Ou encore la rousse qui danse mais qui a oublié le sens du rythme à la seconde où vous êtes passés à côté d’elle. » Les yeux virés sur son verre qu’elle avait récupéré, elle le porta à ses lèvres pour en prendre une gorgée avec un détachement total. Elle observait beaucoup en temps normal, et ce soir pour son plus grand plaisir, il y avait des choses à observer. Merci Stephen.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Lun 15 Avr 2019 - 18:46 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.
« Tina, ça sera donc. » Je ne pouvais m’empêcher de la détailler. Elle est absolument magnifique et je sentais qu’un truc était en train de se passer. Comme lors de ma rencontre avec Daphnée où le franc parler de ma dulcinée m’avait coupé le sifflet. Ce qui était plutôt rare puisque je suis d’un naturel bavard. Généralement, j’aime faire la conversation, des plaisanteries et me montrer plus ou moins insistant avec certaines femmes. Juste histoire de les taquiner mais je sentais qu’avec cette demoiselle, ça ne passerait pas. Elle semblait avoir ériger un mur autour d’elle comme pour se préserver. On m’avait prévenue que c’était une femme « frigide » comme l’avait employé mon ami. Et sa manière de marcher prouvait le contraire. Quelque chose me disait qu’elle pouvait avoir un côté animal lorsqu’on faisait sortir la tigresse de ses gonds. J’esquissai un sourire tout en la suivant, admirant la courbe de ses reins jusqu’à ses chevilles. Une démarche assurée, un air de suffisance mais son regard était empli d’une souffrance qui témoignait du deuil dont elle avait été témoin. Pour ma part seuls Shelby et Célian savaient pour Daphnée et ça m’allait assez bien. Je ne voulais pas de la pitié des femmes. Je n’avais besoin de ça pour combler mon lit, le vide de mon cœur étant incommensurable. Je pris place à ses côtés notant à quel point elle était tendue et elle évitait mon regard. Mon cerveau de criminologue se mit aussitôt en marche. Des lèvres pincées, un regard qui décortiquait tout et une posture de défense : nous n’allions pas passer un bon moment. Et pourtant, je sentais qu’elle avait tellement à offrir cette petite Tina. J’éclatai de rire à sa remarque avant de prendre mes aises en croisant mes longues jambes. « Oh mon cœur, je suis quelqu’un de très intéressant. Vous n’avez pas idée. » Je ne cessai de la fixer comme pour savoir si elle finirait par le faire à son tour. Mais elle semblait bornée. Têtue, intéressant donc. « Intriguée par quoi ? » Par ce qu’elle voyait ? Ou d’avoir le cœur net de savoir si le fameux Stephen Ferrante était le diable incarné. Oh sweetheart, tu n’as pas idée. « Non. » Mon ton se fit tranchant alors que je m’approchai pour prendre appui sur ma main et la sonder. « Je voulais voir si vous étiez aussi frigide qu’on le disait. » J’eus un petit claquement de langue avant d’éclater de rire tandis qu’elle m’énumérait les possibilités de coucheries. « Oh nous y voilà donc, répliquai-je avec sarcasme, ainsi donc vous pensez donc que je ne suis qu’un pénis sur patte, franc-tireur. » Cette fois-ci, la voilà qui plonge ses yeux dans son verre comme si elle pouvait voir quelque chose d’intéressant. Délicatement, je pose ma main sur la sienne pour couvrir entièrement le poignet et la forcer à poser son verre. Puis, j’incline doucement la tête sur le côté. « Pourquoi évitez-vous mon regard, Tina ? Avez-vous peur de n’y trouver qu’un débauché dans le genre Dorian Gray ? » Je vidai mon verre d’une traite avant de faire signe à ma barmaid et acolyte de venir le remplir. Effectivement, des femmes ne me quittaient pas du regard mais j’avais trouvé autre chose. « Quelque chose me dit que vous serez un défi de taille à relever, madame. Et je vois bien que vous me détestez mais mon cœur, mieux vaut de la haine que de l’indifférence car entre la haine et l’affection, il n’y a qu’une limite. » Je secouai la tête au rythme de la musique avant de me lever, dépliant mon être immense pour lui tendre la main. « Puisque vous critiquez les danses de mes clientes, montrez-moi donc ce que vous valez sur une piste de danse, très chère. » Et ceci n’était pas réellement une question. Même si je savais qu’elle allait refuser car je lui faisais peur ou alors l’inverse : elle avait peur de succomber.






Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Lun 15 Avr 2019 - 21:42 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


Une grimace déforma les traits de l’Indienne pendant un court instant lorsqu’elle entendit le surnom qu’il lui attribua. Pathétique et prévisible. Elle pensait que le challenge serait plus grand mais elle avait l’impression d’avoir déjà cerné la personnalité du jeune homme. La preuve, il était le parfait cliché de tout ce qu’elle détestait chez les hommes. Même si en réalité, elle n’était pas sûre d’éprouver de la haine à son égard. La haine serait lui accorder trop d’importance et elle n’avait pas envie de lui en donner, d’où son choix de fuir son regard et de regarder partout sauf dans sa direction. Elle aurait pu rectifier les choses dès le début et lui rappeler qu’elle n’était pas son cœur, mais elle préférait économiser sa salive pour quelque chose de plus important. Alors elle se contenta de lever les yeux au ciel en poussant un soupir. « Si vous le dites. » Lâcha simplement l’Indienne. Lorsqu’elle avoua être intriguée, elle lança un regard en coin à l’Italien pour observer sa réaction avant de poursuivre. Son « non » était tombé d’un coup sec au point de faire sourire Tina. Intéressant.  « Frigide, rien que ça ? » S’amusa la jeune femme. Il était clair de toute façon que dès le moment où on ne répondait pas à ses avances comme il l’espérait, c’était l’étiquette avec laquelle on devait composer. De mieux en mieux. Mais elle ne se laissa pas faire et reprit la parole pour ne pas le laisser avoir le dernier mot. « Hum. » Pendant un court instant, elle se plongea dans une fausse réflexion et prit une petite mine comme si elle était désolée de ce qu’elle venait de dire. Au bout de quelques secondes, elle releva la tête vers Stephen et l’examina un bref instant avant de répondre. « Non. Votre trait de caractère le plus important, et sûrement le seul, se trouve entre vos jambes. Quand on a que ça à montrer… » Elle ne termina pas sa phrase et préféra reporter son attention sur son verre qu’elle porta à ses lèvres pour boire une lampée de son alcool. A peine avait-elle eu le temps d’en boire  une seconde qu’elle sentit une pression sur son poignet dont elle n’essaya même pas de se libérer. Ses yeux suivant le mouvement de son poignet qui posait son verre devant elle, elle n’eut d’autre choix que de lever le regard pour se confronter à celui du patron des lieux. Son regard accroché dans le sien, dire qu’elle n’avait rien ressenti à ce moment serait mentir. Elle remarquait encore plus le charme qui avait réussi à en séduire plus d’une. Comme un mimétisme, elle inclina la tête à son tour, pendue à ses lèvres alors que les paroles ne lui parvenaient qu’à moitié. Mais même là, elle ne fut pas assez envoutée pour perdre son répondant. « Vous avez dit être quelqu’un d’intéressant… » Commença l’Indienne qui avait approché son visage du sien pour n’être plus qu’à un souffle de ses lèvres. « … J’attends encore de voir. Je regarde ailleurs parce que ce qu’il y a à côté de moi ne m’intéresse pas. » Reprit-elle en se redressant finalement pour reprendre son inspection des lieux. Est-ce qu’elle mentait ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, elle ne voulait pas lui donner la satisfaction de savoir qu’un léger frisson avait remontée le long de son dos lorsque sa main entra en contact avec sa peau. Elle reprit d’ailleurs son poignet qu’elle massa comme s’il l’avait froissé alors qu’elle caressait juste l’endroit où ses doigts s’étaient posés quelques secondes plus tôt. « Détester est un grand mot. » Lâcha l’Indienne qui suspendit son geste pour lancer  un regard en biais à Stephen. L’air confus, elle suivit l’Italien du regard qui se levait pour s’étirer. Le ton qu’il avait prit pour lui parler ne lui plaisait pas, et même si elle savait qu’elle aurait dû refuser parce qu’elle ne lui devait rien… Elle finit par descendre cul sec son verre et se leva à son tour d’un bond. « Très bien, mon cœur. » Elle appuya sur les derniers mots qu’elle prononça en penchant la tête dans sa direction alors qu’elle passait devant lui pour rejoindre la piste de danse. La musique était nulle. Les gens qui dansaient autour d’elle n’avaient pas le sens du rythme. Son seul réconfort était qu’au moins elle ne pourrait jamais faire pire qu’eux. Un dernier regard dans la direction de Stephen avant d’hocher la tête pour lui demander ce qu’il faisait, et elle tapa sur l’épaule d’un inconnu qui dansait déjà avec quelqu’un. Elle n’accorda même pas un regard à la fille dont les éclairs sortaient des yeux. D’un geste de la main, sans dire un mot, elle intima l’homme de la regarder dans les yeux et se mit à danser avec lui au rythme de la musique en se collant à lui.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Lun 15 Avr 2019 - 22:05 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.
Les femmes ne sont pas aisées à comprendre. Des êtres complexes, impulsives qui ont leurs humeurs. Les hormones y jouaient pour beaucoup mais c’est pour ceci qu’elles sont souvent impliquées dans des crimes passionnels. J’en avais vu défiler dans les bureaux de Quantico. Certaines pleurent, sont désolées et s’apitoient. D’autres sont quant à elles plus froides et gardent la tête haute. Tina entrait dans la seconde catégorie. Elle se cachait derrière un mur hermétique et ne laissait personne s’y atteler. Bien au contraire, repousser les hommes semblait être comme un jeu pour elle. Si elle n’avait pas dégagé ce charme séducteur, je pense que j’aurai passé mon chemin. Daphnée était ainsi et il ne fallait pas oublier qu’elle m’avait trompée. Tina serait-elle capable de faire la même chose ? Avait-elle un cœur de pierre au point de se retrancher vers d’intenses remparts ? Je le sens dans chacune de mes réponses, je le sens dans chacun de ses gestes et dans son attitude. Elle est ici par qu’on l’a forcée et non par envie. Je suis ici par curiosité et car la vie n’est qu’un simple jeu pour moi. Je me cachai également derrière mes frasques, je me cachai derrière ce masque de jovialité mais me faire résoudre à un simple organe ? Certainement pas. Je sens mon regard se durcir alors qu’elle dégage sa main de ma poigne. D’ordinaire, je n’étais pas un homme violent. D’ordinaire, personne ne me touchait mais dans ses paroles, je n’entendais plus la voix de Tina. Je ne voyais plus la brune incendiaire mais la blonde angélique. Mon ange. Mon fantôme. Je vivais avec ce fardeau de la mort et si elle m’avait regardée à cet instant, je pense qu’elle aurait vu des flammes dans mon regard. Ses yeux s’attardent sur les miens et je me force de maintenir la tête haute. Mais ce ne sont plus ses grands yeux bleus que je vois mais des yeux chocolat qui me fixaient, me jugeaient et me haïssaient. « Bien sûr que si vous me haissez, Tina, rétorquai-je d’une voix plus dure, tout le monde le fait. » Je pourrais trouver une échappatoire et m’en aller mais j’étais chez moi. Et ses piques continus et je pourrais m’emporter mais je choisis de demeurer muet. Les phrases sont exactement les mêmes. Les démons se font plus intenses et je pourrais presque entendre la voix de ma morte qui me suivait partout. Je la voyais sur le canapé, dans le lit et même sur cette foutue banquette. Dans une tentative de détacher les deux femmes, je me mets debout pour l’inviter à danser. Certes, ma voix n’est plus la même et mon corps se tend au fur et à mesure. Mais la voilà qui m’ignore, passe à mes côtés pour aller danser avec un habitué. Pantois, je passe à ses côtés sans lui accorder un regard. Sans lui donner raison et partir retrouver Shelby derrière le bar. « Qu’est-ce qui se passe ? Me demande-t-elle. » Je la sais trop possessive avec moi et je n’ose la regarder avant d’attraper la bouteille de scotch pour me servir un verre. « Daphnée, parvins-je à articuler l’air sombre. » Je sens le regard chasseresse de mon amie qui se pose sur mon faux rencard. « Tout le monde ne me réduit qu’à une image de connard fini. Donc, je vais être un connard fini, rétorquai-je durement. » Je pose le verre avec fracas qui se brise dans ma main avant de me relever et d’aller jusqu’au « couple » qui danse. Puis sans réfléchir, mon poing s’abat sur la mâchoire de mon « rival ». L’homme titube, sa compagne arrive, accoure non sans oublier de fusiller Tina du regard. La main ensanglantée, je n’ose regarder la sirène. « Vous dites de moi que je suis inintéressant ? Vous ne savez rien de moi, arguai-je avec colère. » Je secouai ma main ne sentant pas la douleur. « Vous vous retranchez derrière vos remparts parce que vous avez perdu quelqu’un ? Pire, vous dénigrez des hommes que vous ne connaissez pas. » J’osai me tourner vers moi. La surplombant de tout mon haut, la toisant avec mépris. « Vous ne savez rien de la douleur. Vous pensez échapper à l’Enfer en vous comportant comme une garce. Moi, j’y vis en permanence. » Je pourrais continuer mais Shelby parvient jusqu’à nous et me tire violemment par le bras, me demandant de la suivre. Je pouvais sentir le parfum de Daphnée, ayant vécu une soirée similaire. Je pourrais presque la toucher mais je ferme les yeux et une unique larme coule. Une infime qui passe inaperçu dans l’obscurité. « Cassez-vous de chez moi, vous qui êtes trop bien pour mon club. Et allez jouer les dames de glace ailleurs. » Puis, je me dégageai de la poigne de Shelby sans lui accorder un regard. Je n’avais pas remarqué que la musique s’était suspendue. Je n’avais pas vu que tout le monde nous regardait. Mais je m’en foutais. j’étais connu pour mes frasques. Une fois sur le perron, j’attrape une cigarette que je colle dans ma bouche. Puis, je prends de profondes inspirations pour me ressaisir sans me rendre que mon poing s’abat encore et encore sur le mur derrière moi. Car j’étais fou. Fou de douleur. Une douleur que j’anesthésiai sous le coup de l’alcool et du sexe et que par de simples paroles, une femme avait su la rallumer.
Et elle était insurmontable.







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mar 16 Avr 2019 - 0:13 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


Dans une ultime provocation, Tina avait choisit de prendre les devants pour se rendre sur la piste de danse, ignorant presque la présence de l’Italien. Alors qu’elle avait volé son partenaire à une fille qui avait fini par laisser tomber en voyant l’intérêt du jeune homme pour l’Indienne plutôt que pour elle, Tina ne se sentait pas satisfaite pour autant. En gardant le rythme, elle lançait par moments des coups d’œil en direction de l’Italien dans l’espoir qu’il entre dans son jeu mais contre toute attente, ce fut l’effet contraire. Lorsqu’elle le vit prendre la direction opposée, elle s’arrêta de danser quelques instants pour l’observer s’éloigner au loin, une grimace d’agacement défigurant son visage. Mais elle ne voulait pas se laisser faire aussi facilement et décida de continuer de danser, il fallait bien qu’il fasse attention à elle à un moment donné. Un discret coup d’œil vers le bar et elle le vit en train de la regarder, c’était parfait. Un sourire satisfait lui étirant les lèvres, elle continua à danser de plus belle en se plaçant dos à lui pour bien le provoquer. L’homme avec lequel elle dansait se montrait un peu trop collant à son goût, mais si c’était ce qu’il fallait pour le faire réagir alors tant mieux. Au bout de quelques minutes, elle se sentit tirée en arrière par une main qui lui agrippa l’épaule et avant même qu’elle ne pu réagir, elle vit Stephen abattre son poing en plein dans la mâchoire de son partenaire de danse. « STEPHEN ! » Hurla Tina à un volume beaucoup moindre que ce qu’elle aurait voulu, la voix étouffée par la surprise et le choc. Les choses se passèrent tellement vite qu’elle ne savait plus où regarder. Son regard passa de l’homme blessé qui se tenait la mâchoire difficilement, à la femme qui était revenue pour la fusiller du regard, à l’Italien qui se tenait toujours debout, une colère lui déformant les traits du visage. C’est sur lui qu’elle décida de s’attarder. Interpellée par quelque chose de rouge qui avait tâché sa chemise, elle baissa les yeux sur sa main pour voir que du sang en coulait. Il était blessé. L’Indienne s’avança d’un pas pour lui prendre la main, mais à la violence des mots qui sortirent de sa bouche, elle se figea sur place, une expression d’effroi sur le visage. Si à la première phrase qu’il prononça elle s’interrogea sur la personne à qui il s’adressait, la suite ne faisait aucun doute qu’il parlait à elle. D’elle. Toujours sous le choc et n’ayant pas envie de se donner en spectacle, elle resta silencieuse tout le temps où il déversa sa colère, retenant les larmes qui menaçaient de couler. Lui non plus ne savait rien d’elle, pourtant là il se permettait de juger. Certes elle était venue dans ce club avec des aprioris qui n’avaient pas envie d’évoluer, mais ce qu’il faisait était sans doute pire. En plus de l’avoir vu comme un trophée de plus à son tableau de chasse qu’il avait voulu agrandir, il l’humiliait publiquement devant des inconnus parce qu’il n’obtenait pas ce qu’il voulait. Même lorsqu’il la dévisagea avec mépris et condescendance en déversant sur elle son venin, elle resta de marbre et fixait le sol qu’elle sentait presque se dérober sous ses pieds. Enlisée dans son silence même après son départ, elle fixa le sol un long moment en oubliant la présence des gens autour d’elle, voire l’endroit où elle se trouvait. Une main se posa sur son épaule et la sortit de ses pensées qui avaient fini par faire ruisseler les larmes le long de ses joues et la ramena à l’instant présent. Et sans même adresser une parole à la personne qui devait sûrement venir s’assurer qu’elle aille bien, elle dégagea son épaule et tourna les talons pour suivre la direction qu’avait pris l’Italien.

D’un pas décidé, elle avait ravalé ses larmes et séché ses joues, prête à faire regretter à cet homme qu’elle ne connaissait même pas ses paroles. Si en le voyant au loin sur le perron elle était prête à en découdre avec lui comme pour déterminer lequel des deux avait le plus souffert, elle s’arrêta à mi-chemin en sentant une douce brise fouetter doucement son visage. Ce qu’elle s’apprêtait à faire ne lui plaisait pas. Et ce qu’elle voyait ne lui plaisait pas non plus. Au loin elle voyait un homme rongé par la douleur et une noirceur contre laquelle il se battait et qui devait sûrement essayer de l’étouffer dans un monde de luxure jusqu’à l’excès. Elle s’avança d’un pas et vit que sa main saignait encore plus qu’auparavant. Un autre pas l’aida à acquérir plus de clairvoyance et elle s’aperçu qu’elle avait en face quelqu’un comme elle à quelques détails. Ils avaient tous les deux perdus une personne qu’ils aimaient, ils souffraient tous les deux, mais ils avaient des moyens différents de panser les blessures. Lui se complaisait dans un déni qui lui permettait de supporter la douleur. Elle en l’affrontant et en dressant des murs tout autour d’elle pour que personne ne puisse la blesser encore une fois. Dans un pas lent, elle acheva de franchir les quelques pas qui les séparait et arriva dans son dos où elle récupéra sa main pour l’examiner sans rien dire. Ce fut à elle de maintenir son poignet en place pour éviter qu’il ne se dégage et l’observa plusieurs secondes. Toujours sans émettre un seul son, elle le tira avec elle pour qu’il la suive jusqu’aux toilettes ou elle passa sa main sous l’eau pour nettoyer la main blessée. A court de tissus et débordante d’imagination, elle poussa un soupir et déchira un pan de sa robe. Avec délicatesse, elle récupéra la main et la sécha de façon à lui faire le moins mal possible, et souffla sur ses plaies. « Je me suis trompée à votre sujet. » Lâcha la jeune femme qui avait recommencé à souffler. « Vous êtes un personnage haut en couleur et très intéressant. » De sa main libre, elle banda celle de Stephen toujours dans la plus grande délicatesse. « Quand votre colère a explosé, vous avez fait tomber votre masque au passage. Et ça, c’était intéressant. » Elle lâcha finalement sa main après une dernier inspection, et reprit. « Quand la colère a déformé vos traits, vous avez laissé tomber les artifices derrière lesquels vous vous cachez. » Pause le temps de se laver ses mains à elle, puis reprise. « Une perte est une perte. Un décès et un décès. Peu importe comment on gère la douleur, elle est propre à chacune. Vous jouez le séducteur pour palier à votre solitude, je joue les dames de glace pour éviter de souffrir à nouveau. Mais au final, ça ne s’arrête jamais. Pas vrai ? » Elle avait levé les yeux vers le miroir en face d’elle pour observer son reflet pour accompagner ses paroles comme si elle se posait la question à elle-même plutôt qu’à lui.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mar 16 Avr 2019 - 0:50 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.
Je ne suis pas un homme virulent. Il diavolo. J’avais fini par me faire à cette image de jeune diable. Oscar Wilde avait écrit : le seul moyen de se délivrer d’une tentation est d’y céder. Daphnée était morte par ma faute. Certes, elle m’avait été infidèle, certes, je n’avais pas été tendre avec elle non plus, la répudiant presque. Mais j’étais dans les bras d’une autre femme lorsqu’elle est morte. Nous l’avions trouvé tous les deux avec Shelby. Un crime atroce. Voir la femme à qui on avait donné son cœur, crucifiée. Alors que mon poing s’abattait sur la mâchoire de mon habitué, je capturai son regard de stupeur car jamais il ne m’avait vu faire preuve d’autant de violences. Il n’y avait qu’avec Declan où je me laissai aller à de pareilles bagarres et encore souvent, je tempérai le brun fougueux dans ses altercations. Ma grande taille y jouant. Mais là, une rage bouillonnait, s’infiltrait dans mes veines et ne faisait corps qu’avec moi-même. Mes paroles dépassèrent ma pensée mais elle avait joué avec moi et elle devait en payer le prix. J’étais nocif pour les personnes que je côtoyais. Dans le fond, n’étais-je pas le diable pour Naples ? Je n’avais aucun remord si ce n’était la mort de Daphnée survenue douze ans plus tôt. Je ne connaissais pas Tina, elle ne me connaissait pas et elle s’en remettrait. Alors que je sors sur le perron, j’allume une cigarette pour sentir cette rage qui m’habitait toujours. Ma main s’abattit une fois, deux fois, trois fois avant que des talons ne se firent entendre. Je fermai alors doucement les yeux tandis que les doigts fins de Tina se refermèrent autour de mon poignet pour m’emmener à sa suite. Sur le coup, je ne comprenais pas. Je pouvais comprendre aux traces de Rimmel qu’elle avait pleuré et je connaissais ce regard. Plein de pitié. Je n’en voulais pas. Mais bien que petite en taille, elle me surplomblait en prestance. Je n’eus pas de moue moqueuse alors qu’elle déchirait sa robe. Puis dans un soupir, je défis maladroitement les boutons de ma chemise avant de l’ôter et de lui tendre. Les cicatrices laissées par le pensionnat ainsi que l’abus de sport me faisait un corps assez particulier. « Prenez ça plutôt, rétorquai-je sans ciller, je vous achèterai une nouvelle robe. » Une manière prorpre à moi de demander pardon. Je ne grimaçai pas lorsqu’elle passa de l’eau sur mes plaies. Je ne dis rien alors qu’elle s’appliquait dans son ouvrage. Sans doute avait-elle l’habitude de ce genre de choses ? « Je vous l’avais dit que j’étais intéressant, répliquai-je avec sarcasme. » De nouveau la barrière tenta de s’ériger entre nous mais elle demeurait très volubile. « Le diable n’a-t-il pas double visage, Tina ? » Après tout, il s’agissait de ma réputation. J’en jouais énormément et ça m’aidait à tenir les femmes éloignées. Sa remarque sur le deuil me fait froncer les sourcils. J’allongeai mes longues jambes pour soupirer et passer ma main valide dans la nuque. « Je vais vous conter mon histoire. » Elle n’était pas bien longue. Fort heureusement. « Je suis en vérité le docteur Stephen Ferrante, diplomé très jeune, je suis devenu criminologue pour la division du FBI de Quantico. » Je ne cachai rien de mon métier, ni de mon passé. A vrai dire, plus personne ne m’appelait par mon titre sauf Shelby lorsqu’elle voulait m’énerver. « J’avais une fiancée, Daphnée. Tout l’inverse de vous physiquement qui me fut infidèle. Et pour me venger, je le fus en retour. » Je désignai la salle du menton où Shelby gérait mieux les affaires que moi. « Avec mon associée de maintenant. Nous avons retrouvé… » Je fermai les yeux avant de baisser le regard. Une larme commença à couler alors que la scène se rejouait sous mes yeux. « Daphnée fut victime d’un tueur en série qui s’en prenait aux femmes infidèles. Il l’a torturé et crucifié. Par ma faute. Car j’étais criminologue. » Je me mis debout pour la forcer à reculer, l’emprisonnant dans un petit coin entre le lavabo et le mur alors que ma main valide s’appuya sur le mur fait de bois. « J’ai tout plaqué pour venir ici et je continue d’exercer ma profession en tant que freelance avec Interpol. Alors oui, je couche avec des femmes, répliquai-je alors que ma main bandée dégagea ses cheveux, mais jamais je n’oublierai. » Déposant mes lèvres contre sa joue, je me redressai pour sécher mes larmes. « Et effectivement, je suis un gros con mais mieux ça qu’être une pauvre chose qui se lamente sur son sort. » Mes doigts continuaient de jouer avec ses cheveux, distraitement. « Non, on n’oublie jamais. Mais on peut apprendre à en faire une force. » Je me penchai un peu plus, soulevant son menton de deux doigts pour la forcer à me regarder. « Je suis navré de vous avoir fait pleurer mais vos paroles… elle m’a dit la même chose. Et je puis vous promettre que jamais, je ne vous ferai pleurer à nouveau. » J’attrapai sa main pour la poser sur mon torse dénudé. Là où battait mon cœur un peu trop fort. « Sur ma vie. Alors fuyez tant que vous le pouvez car une fois aux Enfers, chère demoiselle, je ne vous laisserai jamais ressortir, Perséphone. »







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mar 16 Avr 2019 - 1:44 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


Le remerciant d’un simple regard, elle évita de regarder directement son torse dénudé pour récupérer sa chemise et en fit des lambeaux pour s’en servir comme d’un bandage. Elle appréciait qu’il ne se dégage pas comme un sauvage. Si pendant un court instant elle lui avait agrippé le poignet pour le tenir en place, elle abandonna toute tentative de le retenir. S’il n’avait pas envie qu’elle le touche il le lui ferait savoir, pour le moment le plus important était de soigner cette blessure du mieux qu’elle pouvait. Face à son sarcasme, elle poussa un simple soupir avant de secouer doucement la tête l’air de dire que ce n’était pas le moment. Si la situation avait été inversée elle en aurait fait de même, mais elle se serait aussitôt mit une claque mentale parce que la personne en face d’elle essayait d’agir en adulte. Même si dans sa tête et sur sa tête, elle était jeune, l’Indienne s’était dit qu’elle était beaucoup trop âgée pour ce genre de bêtise. A son commentaire sur le diable, elle s’arrêta dans ce qu’elle faisait et suspendit son geste pour l’observer longuement. Elle n’était pas sûre de savoir quoi répondre ici ou si elle devait répondre tout court. Elle se doutait bien que le Diable avait deux visages, ce qu’elle ne comprenait pas en revanche… « Pourquoi ce besoin de s’associer au Diable ? Personne n’est parfait. Personne ne peut attester être un ange, mais ce personnage que vous jouez… » Elle s’arrêta en sentant qu’elle s’emportait dans le ton de sa voix parce que ça ne lui plaisait pas. Le genre qu’il se donnait, l’air qu’il prenait tout ça pour perfectionner le personnage dans lequel il se glissait pour que personnes ne puissent voir qui il était réellement. Elle ne voulait pas de ça. Et ça avait été une des raisons qui l’avait poussé à venir le rencontrer ce soir, elle voulait voir si derrière cette réputation se cachait un homme digne de l’intéresser. Et la réponse était oui… Le seul souci était qu’il avait passé tellement de temps à porter ce masque qui le protégeait de toutes blessures émotionnelles, qu’il en oubliait presque de l’enlever pour laisser l’opportunité à certaines personnes de voir réellement qui il était. Debout face au reflet que lui renvoyait le miroir des toilettes, elle resta silencieuse en observant ses traits à elle, puis ceux de Stephen. En voyant les sourcils froncés du jeune homme, elle fronça les siens à son tour avant de se dérider lorsque contre toute attente il voulu lui raconter une histoire. Un petit signe de la tête l’encouragea à continuer sur sa lancée, et elle l’écouta attentivement. Pendant tout son récit, elle resta très à l’écoute n’osant pas l’interrompre. Même lorsque l’envie lui prit d’essuyer la larme qui s’était mise à perler le long de sa joue, elle rebaissa la main qu’elle avait levé en se disant que ce n’était pas à elle de le faire, ce soir elle en avait fait assez. Suivant du regard ses moindres gestes sans jamais prendre la parole à son tour, elle se sentit devenir petite lorsqu’il se redressa pour la surplomber d’au moins deux têtes. Les yeux levés vers les siens, elle recula sans vraiment savoir pourquoi, jusqu’à se cogner à quelque chose qui l’empêchait d’aller plus loin. Pendue à ses lèvres, son cœur rata un battement en sentant sa main contre son visage lui dégager une mèche de cheveux, elle essaya de reculer la tête mais aucun de ses muscles ne voulaient plus lui répondre. Les yeux plongés dans les siens, il y avait cette peur qui s’était installée chez l’Indienne qui avait envie de prendre ses jambes à son cou et s’en aller très loin de cet homme qui quelque part, l’intimidait. Mais quelque chose l’obligeait à rester voire à ne plus bouger. Les yeux plongés dans les siens, elle discerna quelque chose qu’elle n’avait pas su voir lorsqu’ils étaient parmi la foule un peu plus tôt. Dans son regard brillait une flamme qui la fascinait plus qu’elle ne l’effrayait, lui donnant presque envie de s’en approcher pour s’approprier la chaleur qui la réchaufferait de ses propres démons. Elle était intense, brillait dans une obscurité profonde dans laquelle elle se noya presque. Elle s’arrêta de respirer lorsqu’il déposa un baiser sur sa joue, et s’était sans s’en rendre compte, penchée dans sa direction pour humer discrètement son odeur.  Mais très vite elle tourna la tête vers le sol pour éviter d’être happée à nouveau par cette chose qui l’attirait et qui avait une forte odeur de danger. Dans sa poitrine son cœur s’était mis à tambouriner à vive allure en sentant ses doigts sous son menton qui l’obligeaient à la regarder. « C’est rien. » Lâcha l’Indienne qui fut elle-même surprise par le son de sa voix, pourtant à peine audible. Toujours sans rien dire, elle le laissa placer sa main sur son torse nu et fixa sa main contre sa peau. Son pouce s’était mis à caresser l’endroit où se logeait son organe battant, comme pour le rassurer de sa présence à ses côtés, alors qu’elle se montrait toujours attentive à ses moindres paroles. Les sourcils froncés sur ses dernières paroles, elle fit glisser sa main le long de sa poitrine, jusque son cou avant de se loger dans sa nuque et l’obliger à la regarder dans les yeux à son tour. « Qui a dit que je voulais en sortir ? » Le regard sérieux, elle approcha ses lèvres de celles de Stephen, et scella ses paroles d’un baiser tendre qui voulait rassurer ce cœur qui martelait dans cette poitrine. Et avec la même douceur, elle mit fin au baiser sans briser le contact entre eux.  


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{Terminé} (Stina) be my guardian angel Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- {Terminé} (Stina) be my guardian angel -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant