Revenir en haut
Aller en bas


 

- {Terminé} (Stina) be my guardian angel -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 2:22 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.

Sa tirade me fit émettre un grondement sourd alors que je m’approchai un peu plus d’elle. Le fait de l’avoir près de moi, dans cette étroite ruelle laissait mon esprit partir un peu plus loin. Sans la quitter du regard, je m’emparai de ses lèvres avec ardeur avant de la soulever du sol. Je me permis d’enrouler ses jambes autour de ma taille avant de venir passer mes mains sur ses cuisses. Si douces, trop douces. « Je n’ai jamais été d’un naturel patient, rétorquai-je d’une voix de plus en plus rauque. » Mes doigts continuèrent de pianoter à mesure que je sentis une nouvelle chaleur s’emparer de moi. Une chaleur que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Depuis des années. Je devais faire attention à ne pas aller trop vite avec elle. Je comptais bien la garder dans ma vie le plus longtemps possible. Même si je devais m’en aller. « Je n’en ai aucune idée, dis-je avec sincérité. Ça peut prendre quelques jours comme quelques mois. » Je comptais bien attraper le fils de pute qui avait fait ça à Adonis et lui faire payer au centuple. Alors que je pressai mon corps un peu plus contre le sien, je la sentis frissonner contre mes doigts avant qu’un sourire ne vienne illuminer mon visage. Soudain, l’indienne vint s’accrocher à moi et j’appréciai la sensation de ses mains autour de ma nuque. Je pense que je pourrais même m’y habituer. Mais elle respirait la fragilité, elle avait besoin de soleil dans sa vie et pas de moi. Je partais pour une durée indéterminée et je n’avais pas envie de laisser quelque chose sur le feu. Alors, je la remis sur la Terre ferme avant de soupirer pour lui dire les mots. Ceux qu’une femme ne voulait pas entendre. Sa colère fit vibrer tout mon être, ainsi que sa fougue. Je me surpris à sourire de nouveau alors qu’elle s’énervait. Comme un abruti. Je mis devant elle pour de nouveau capturer cette image de mon regard. « Tu ne sais pas à quel point tu es excitante quand tu es en colère. » Je remis mon corps contre le sien avant d’attraper ses poignets. Histoire qu’elle ne me frappe pas. « J’ai une réputation en ville. Tu me l’as dit toi-même. je ne voudrais pas… je n’aurai pas envie qu’on t’associe à un être aussi abject que moi. » Je penchai la tête pour venir effleurer ses lèvres avec un certain érotisme. « Mais peut-être ai-je besoin de quelqu’un comme toi, dans ma vie ? » Avec un nouveau grognement, je la remis dans la position initiale -ses jambes autour de moi- pour pencher la tête sur le côté. « Une femme avec des yeux absolument captivants, susurrai-je alors que mes doigts passèrent sur ses joues. » Je pris un temps pour l’observer. Pour faire une capture d’image lorsque je serai loin. « Avec une bouche pulpeuse qui appelle au baiser mais qui sait aussi se montrer tranchante. » Mes lèvres se baissèrent alors que je me mis à l’embrasser avec douceur. La première depuis que nous flirtions. La douceur. Je n’en suis pas capable. Du moins, je pense. « Un corps à se faire damner un saint, soufflai-je ». Mes mains se pressèrent sur sa taille pour remonter lentement, très lentement sur ses avant-bras et passer derrière sa nuque. « Et un gros caractère pour une si petite personne. » De nouveau, je laissais ma tête dans son cou pour déposer quelques baisers tout doucement. J’avais du mal à me retenir pour le coup tant l’atmosphère était devenue lourde, chargée en électricité. « Et capable aussi d’une infime douceur qui pourrait mettre à genoux le plus abruti des hommes, murmurai-je à son oreille en dégageant sa lourde masse capillaire. » J’émis un sourire avant de glisser mes lèvres contre sa mâchoire. L’une de mes mains se perdit sur ses côtés en-dessous de sa poitrine alors que mon pouls s’accéléra un peu plus. « Alors, oui, tu es trop bien pour moi. Mais bon, j’en ai rien à foutre. » Je capturai son regard. « Je te veux. Et même si ça doit me prendre du temps, je t’aurai. Et je te garderai près de moi si bien entendu régner sur mon empire t’intéresse ? » J’esquissai un sourire carnassier attendant sa plus belle répartie.







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 3:12 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


La moue boudeuse, les bras croisés sur sa poitrine… Elle était en colère et se maitrisait pour ne pas tourner les talons pour rentrer chez elle sur le champ. D’ailleurs elle le pourrait aisément, elle ne lui avait pas rendu ses clés et elle était certaine qu’il arriverait à se débrouiller si elle la laissait là. Une idée tentante qu’elle avait bien envie de mettre en pratique. Mais avant ça, elle donna à Stephen une ultime chance d’expliquer ses dernières paroles avant de faire de lui un homme mort. Lorsqu’elle leva à nouveau les yeux vers lui et vit le sourire qui fendait son visage, elle en avait assez vu. Il trouvait la situation drôle ? On verra s’il continuait de rire en la voyant s’en aller comme une sauvage pour le planter là dans le froid. Elle ouvrit la bouche une première fois lorsqu’il prit la parole mais la referma aussitôt pour laisser tomber ses bras contre ses flancs. Elle était en colère, mais elle ne voulait pas lui donner la satisfaction de le savoir et même de s’en délectait. Donc même si son visage ne se décrispait pas, au moins ses bras le feraient. « Je sais. » Lâcha-t-elle sèchement. A chaque fois qu’elle était fâchée, son arrogance prenait le dessus. A chaque compliment elle répondait qu’elle le savait et prenait un air suffisant pour cacher qu’elle était blessée qu’on rapporte tout à sa beauté plutôt qu’à ses sentiments qu’on avait touché. En sentant ses mains autour de ses poignets, son corps se crispa de tout son long, l’envie de lui en coller une se faisant de plus en plus forte. Donc pour le coup, l’empêcher tout mouvement brusque était une sage décision même si elle n’appréciait pas cette logique sur le moment. « Je n’ai jamais utilisé le terme abject. » Lâcha Tina qui au lieu de se taire et d’écouter, avait décidé de se montrer teigneuse parce que son caractère de feu l’empêchait de la fermer lorsqu’elle le devait. Et surtout de reconnaître qu’il avait raison dans ce qu’il disait. Ugh, elle détestait cette logique. Contre ses lèvres elle essayait de garder une certaine contenance mais son cœur à peine calmé se remis à battre de plus belle dans sa poitrine à cause de la proximité de son corps contre le sien. Très vite elle se retrouva à nouveau plaquée au mur, les pieds soulevés du sol et les jambes passées autour de sa taille. Elle aurait voulu détester ça et même protester pour qu’il la repose, mais sentir son corps collé au sien de la sorte provoqua un autre frisson chez l’Indienne qui apprenait à se délecter de chaque nouvelle sensation qu’il provoquait chez elle. Sentant son souffle se faire plus saccadée, la respiration plus bruyante alors qu’elle essayait de garder la tête froide, une chaleur enveloppa tout le corps de la jeune femme sous les caresses de Stephen tout en restant pendue à ses lèvres. Et lorsqu’il l’embrassa avec une étonnante douceur, son cœur explosa dans sa poitrine pour laisser un liquide chaud et rassurant se déverser dans son corps et chasser toute la colère qu’elle avait pu avoir avant ça. Oublié qu’elle avait eut envie de le frapper. Oublié qu’elle était dans une rue, contre un mur et qu’elle allait prendre froid d’ici les prochains jours à cause de ça. Il n’y avait que Stephen et Tina. La poudre et l’allumette, qui  une fois ensemble pouvaient causer une explosion encore jamais vue. Peut-être était-ce la façon dont il la décrivait ou la façon dont il joignait les gestes à la parole en faisait vibrer chaque fibre de son corps, mais il venait de faire ce qu’aucun homme n’avait su faire jusqu’à présent : la faire taire. Ses lèvres contre son cou la fit doucement tressaillir, toujours incapable d’aligner un ne serait-ce qu’un mot. Une de ses mains par contre avait trouvé le chemin de ses cheveux dans lesquels elle se glissa pour aller jouer avec ces cheveux d’ébène et le garder un peu plus contre elle. Ils avaient beau être en plein air, elle eut l’impression de manquer d’air en sentant sa main remonter le long de son corps alors qu’elle resserra un peu plus sa prise autour de sa taille pour éviter que ne se brise l’étreinte.

Son regard planté dans le sien, les joues rouges à cause de l’émotion, un cœur en émoi et une respiration difficile, elle esquissa un sourire joueur à son tour. La main de l’Indienne trouva la joue du brun qu’elle caressa d’une douceur inattendue, le regard noyé dans la noirceur de ses yeux. « Montre-toi digne de moi et je te promets de régner à tes côtés en tant que ta reine. » Rien que ça. Elle colla son front au sien et effleura ses lèvres contre les siennes à son tour, mêlant son souffle au sien avant de capturer à nouveau sa lèvre inférieure de ses dents. « Echoue, et tu perdras plus qu’une simple reine. » Sur ces mots, elle dévora sa bouche dans un baiser aussi ardent que son désir qui grondait pour lui, mais qu’elle arrivait parfaitement à maîtriser pour savoir comment lui faire perdre la tête. A bout de souffle, elle mit d’ailleurs fin au baiser et dégagea ses mains de ses cuisses pour se laisser glisser contre le mur. Une fois à terre, elle lui adressa un dernier regard avant lui saisir la main et de le tirer vers elle pour qu’ils repartent à l’intérieur du restaurant.  


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 3:34 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.

Quelle petite arrogante. Je la défiai du regard avec un franc sourire collé aux lèvres. Je pouvais sentir la rage bouillonner en elle, je pouvais voir l’orage dans ses yeux. Alors, je décidai de m’approcher pour venir emprisonner ses poignets. Quoiqu’une bonne baffe, je suis certain que je ne me retiendrai plus de lui sauter dessus. Après tout, lorsqu’une femme me résistait, ça me mettait dans des états. Son ton ne fit qu’élargir mon sourire alors que je sourcillai un instant avant de l’incliner la tête sur le côté. « Non, c’est vrai. Mais certains l’ont fait. » Place au jeu ma petite poule et tu iras brûler avec moi. Elle était tout feu toute flamme cette jeune dame. Et c’était une aubaine pour moi. Je la fis décoller du sol pour venir de nouveau embrasses lèvres délicieuses. Je sentis mon corps se tendre alors que je commencer à lui parler avec sensualité. Je savais faire mais ça faisait longtemps que je ne m’étais pas laissé aller à ce genre de séduction. Je pouvais sentir son pouls s’accélérer. Je pris soin de détailler son regard, de capturer ses lèvres avec douceur, de caresser chaque parcelle de sa peau qui était découverte, de lui dire des mots qui n’étaient ni salaces, ni inappropriés, vantant chaque mérite de cette femme qui arrivait à me désarçonner. La relation promettait d’être intéressante. Des disputes, des engueulades, des bruits de verre brisé et peut-être même du sexe avec de la grande bestialité. Car sous ses airs de femme frigide se cachait une véritable tigresse. J’esquissai un sourire en coin alors que de son propre chef, elle se mit un peu plus contre moi pour venir m’embrasser. « Quelle arrogance, j’adore ça ! Murmurai-je d’une voix caverneuse. » Bon dieu, j’avais tellement envie d’elle que ça allait en devenir douloureux. Je ne cessai de la regarder avant de grogner alors qu’elle mordillait mes lèvres. « Petite fougueuse. » Dominatrice par-dessus le marché. Je la laissais glisser sur le sol pour repasser une main dans mes cheveux et la suivre jusqu’au restaurant. Avant d’entrer, je vins l’emprisonner dans mes bras pour me baisser et me pencher à son oreille. « Dis-moi es-tu aussi hargneuse au lit ? Dis-je doucement. » Puis, je la laissais me guider vers l’endroit trop coloré et reprendre nos places. Sauf que cette fois-ci, je laissais nos jambes se frôler et je me plaisais à la regarder. Je pris une lingette pour la passer sur mes mains. Foutu toc. « Hm, je pense que je vais partir avec de jolies images. » Je vins replacer une mèche derrière son oreille avant d’éclater de rire. « Tu es une femme étonnante. Mais tu ne m’as toujours rien dit sur toi. Ce n’est pas très équitable, Tina. » Après tout, je lui avais fait part de mon plus noir secret. De mon envie de me tirer une balle en pleine tête et je ne savais rien d’elle. « T’as été mariée combien de temps ? » Après tout, vu que nous ne ferions rien d’autre que nous titiller autant en apprendre un maximum sur elle. Je repris une boulette pour la lancer dans ma bouche comme s’il s’agissait d’une simple cacahuète. « Tu sais faire ce genre de choses à manger ? » il se pourrait que je devienne accro à la nourriture indienne. Et pas qu’à la nourriture d’ailleurs.







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 4:08 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


Elle s’amusa de son commentaire et se dirigea vers l’intérieur du restaurant, sa main toujours dans la sienne. Elle s’arrêta dans sa marche en le sentant encercler ses bras autour de son corps pour l’emprisonner le temps de lui murmurer quelque chose au creux de l’oreille. Au lieu de se montrer outrée par une telle question, elle décida de s’en amuser et de le garder quelques instants auprès d’elle. Le bassin collé contre lui, elle leva la tête dans sa direction avant de glisser quelques paroles dans son cou, ne pouvant pas vraiment atteindre son oreille. « Tu me le diras lorsqu’on aura passé cette étape. » S’il voulait la réponse à sa question, il n’avait qu’à venir la chercher et savait quoi faire. Il ne se passerait rien ce soir et tant qu’il ne montrerait pas qu’il est digne d’elle, elle ne passerait jamais entre ses draps. Et ça il l’avait très bien compris. Le tirant à nouveau vers elle, ils allèrent s’installer à la place qu’ils avaient quitté plusieurs minutes plus tôt et sans qu’elle ne puisse l’expliquer, elle sentait quelque chose avait changé. La bouchée qu’elle prit de son plat lui parut moins épicée alors qu’elle avait chaud assise à côté de lui. Elle était toujours amusée par la lingette qu’il sortit pour se nettoyer les mains, même par sa réflexion qu’elle ne pouvait contredire. Mais elle le voyait sous un nouveau jour qui lui plaisait de plus en plus. Pendant de longues secondes elle ne le quitta pas des yeux et observa ses lèvres qu’elle avait envie d’embrasser aussi sauvagement que la façon dont il mastiquait sa nourriture. Et à la seconde bouchée qu’elle s’envoya, elle se rendit compte qu’il avait réussit à rendre la nourriture fade à côté des baisers qu’ils avaient échangés. Une première, pour Tina. Elle fut tirée de ses pensées lorsque le serveur qui avait attendu qu’ils reviennent apporta leurs verres et les déposa en face d’eux. Sous la table elle avait passé une de ses jambes sous une de celle de Stephen et l’encerclait de l’autre. Il était sa propriété maintenant. Et lorsqu’il entreprit de remettre une mèche de cheveux derrière son oreille, elle tendit même la joue pour l’aider à l’atteindre plus facilement, mêlant son rire au sien. « Oui, c’est vrai. » Avoua-t-elle. Ce n’était pas juste, il ne savait rien d’elle. « Tu veux savoir quoi ? » Demanda l’Indienne en prenant une gorgée de sa boisson sucrée. « Hum.. » Elle réfléchit un instant pour faire  un calcul qu’elle savait déjà. « Alors oui je sais faire ce genre de truc à manger et plus encore. J’ai appris à cuisiner avec ma grand-mère et mes parents. Mon père tient un restaurant à Mumbai donc je passais beaucoup de temps avec lui en cuisine. » Un souvenir qu’elle chérirait jusqu’à la fin de ses jours. « Quant à mon mariage… 4 ans. » Lâcha-t-elle sans grande joie dans sa voix. « C’était… Quelque chose. » Commença l’Indienne qui estimait qu’il méritait plus qu’une simple réponse. « Je n’ai pas pour habitude de regretter les décisions que je prends, mais ce mariage… Si je devais le refaire, je pense que je prendrais la fuite. » Elle se détestait pour ce qu’elle allait dire, mais elle se lança quand même. « Sa mort m’a libéré d’une union dans laquelle je n’étais pas heureuse. » Une confession qu’elle n’avait encore jamais faite à personne. « Tu dois penser que je suis horrible. » Un rire nerveux s’échappa de ses lèvres alors qu’elle jouait à présent avec la boulette qu’elle faisait tourner dans le creux de ses mains pour se les occuper.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 4:27 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.

J’éclatai de rire à sa remarque. Un rire franc et sincère depuis le début de la soirée. Je la suivis donc à l’intérieur, me retenant de lui coller une main aux fesses d’un geste macho. Mais vu son tempérament, elle serait capable de m’en coller une. Donc, je reste sage. Pour une fois et sans doute pas longtemps. Je me colle donc à table où les couleurs m’aveuglent toujours autant mais bon, j’avais faim. Je me nettoyais les mains comme d’habitude avant de reprendre une boulette que je trempe franchement dans les épices pour la coller dans ma bouche. J’avais l’habitude de lancer ma nourriture de la sorte et ça faisait toujours rire tout le monde. Mais je sentais que Tina m’observait. Sa jambe vint se coller contre la mienne pour s’enrouler autour comme un serpent. Je me penchai sous la table avant d’hausser un sourcil. « Madame est possessive à ce que je vois. » Je me tournai pour voir qu’il n’y avait quasiment personne. « Tu marqueras ton territoire comme ça dans mon club ? » Après tout, j’étais le roi des abeilles et elle l’avait dit elle-même qu’on me tournait souvent autour. Je lui servis mon sourire le plus bright. Je l’écoutai me parler avant de froncer les sourcils. Je n’avais pas eu la chance de me marier. Heureusement, finalement parce que je n’aurai pas été heureux. Il fallait une femme qui me ressemble un peu et dans sa folie, Tina allait parfaitement avec moi. « Et moi qui ne sais même pas faire cuire des pâtes, murmurai-je pour moi-même gêné. » Je ne me nourrissais que de plats à emporter quand Shelby ne débarquait pas pour me hurler dessus avec ses plats de lasagnes. Je fus presque choqué de la durée de son mariage. Je pensais qu’elle aurait pu s’épanouir. « Pourquoi est-ce que tu fuirais ? » La question était légitime car dans un sens, je pense que j’aurai fui Daphnée aussi. Mais la culpabilité de sa mort… était trop présente. Dans le fond, elle ne m’aimait pas alors que je l’idolâtrai. Et je cherchai toujours là où nous avions merdé. Je passais ma main propre contre sa joue. « Non tu n’es pas horrible, Tina. » Je repris une boulette que je lançai dans ma bouche comme un clown. « Tu sais, criminologue, ce n’est pas uniquement dresser des profils psychologiques. C’est aussi aller sur le terrain et… parfois se servir de son arme. » J’essuyai ma main avant de tirer sur le col pour lui montrer un impact de balle. J’en avais des cicatrices sur mon corps car du à ma taille, j’étais celui qui arrivait à maitriser le plus souvent les coupables. « Le mec qui a assassiné Daphnée, je l’ai exécuté. Une balle en pleine tête. » Nouvelle boulette qui atterrit dans mon estomac. « Tu sais quoi ? J’ai changé d’avis. Cette nuit, tu vas dormir avec moi. Juste dormir. Mais je pense que t’as autant besoin d’affection que moi. et j’ai vraiment envie de passer cette nuit avec toi. » Mon pied caressa doucement sa cheville alors que je continuai à enchainer la nourriture. Rien ne pouvait me faire perdre l’appétit. J’étais un ogre.







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 15:59 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


De son regard insistant, l’Indienne détaillait les moindres faits et gestes de Stephen sans la moindre gêne. Il avait passé toute la soirée à la regarder la sorte et même à la déshabiller mentalement, elle le savait. Alors elle pouvait bien se permettre de faire la même chose, ce n’était pas lui qui allait dire quoi que ce soit. Sans le lâcher des yeux, elle fit jouer ses jambes en encerclant la sienne pour les rapprocher un peu plus sans que le haut de son corps ne bouge d’un iota. Et à son commentaire, elle se contenta d’hausser les épaules. Elle n’était pas vraiment possessive parce qu’il n’y avait rien à posséder. Pour le moment il n’y avait rien entre eux d’assez concrets pour qu’elle ressente le besoin de se l’accaparer entièrement. Cependant, le jeu qui s’installait doucement entre eux faisait marquer son territoire à Tina qui se permettait certaines choses, comme d’emprisonner sa jambe entre les siennes sous la table. De plus, elle avait vu son charme opérer sur lui toute la soirée, et s’il avait été sincère dans tout ce qu’il avait dit jusqu’à présent, l’Indienne n’avait pas à s’inquiéter. « Pas la peine. » Rétorqua la jeune femme qui porta une bouchée à sa bouche en haussant à nouveau les épaules. « Tu as juré monogamie à ta Perséphone, le territoire est déjà marqué. Ce que tu mets en avant dans ton club n’est qu’illusion pour faire le show, une supercherie. » Et elle ne lui en voudrait jamais de ça, il fallait faire tourner les affaires et si jouer de ses charmes aidait pour arriver à ses fins alors tant mieux. Tant que ça n’allait pas au-delà. Parce que comme sa jambe en ce moment, il était emprisonné et elle le tenait entre ses griffes.

L’atmosphère changea lorsqu’ils parlèrent du mariage de la jeune femme qui n’avait duré que 4 ans. Et en toute honnêteté, elle ne savait pas s’il aurait duré plus longtemps que ça. Comme tous les couples ils avaient eu leurs problèmes mais elle ne pensait pas qu’un mariage heureux impliquait que la femme se sente prise au piège et étouffait. C’était une des raisons qui avait poussé à son adultère, la lâcheté de ne pas mettre fin à une relation dans laquelle elle ne s’épanouissait plus. « Parce que ce n’était pas ce que je voulais. Enfin si, c’était consentant mais… » Elle se perdait dans ses explications parce que c’était la première fois qu’elle mettait des mots sur cette période de sa vie, et avec quelqu’un qu’elle connaissait à peine qui plus est. « On s’est laissés prendre au jeu de nos sentiments et on a décidé d’aller très vite, malgré l’avis de nos proches qui n’ont pas tout de suite approuvé cette union. J’étais très jeune, très stupide… et peut-être un peu trop impulsive. » Soupira-t-elle. Elle se sentait horrible de penser de cette façon. Parfois elle se demandait si elle se raccrochait encore à cet amour qu’elle dit ressentir pour son mari, à cause de la culpabilité ou parce qu’elle tenait vraiment à lui. La main de Stephen contre sa joue la rassura un minimum, mais pas assez pour chasser cet affreux sentiment. A son tour elle arrêta de jouer avec sa nourriture et l’envoya dans sa bouche pour l’écouter à son tour. Pendant qu’elle mâchait, elle fronça les sourcils à la vue de l’impact qu’une balle avait eu sur sa peau. Elle leva doucement la main pour la toucher, curieuse de savoir ce que ça faisait sous ses doigts, mais se rétracta au dernier moment en récupérant finalement son verre pour boire une gorgée. Elle hocha simplement la tête, pas sûre de devoir dire quelque chose. Et à la révélation suivante, elle baissa la tête dans sa boisson pour ne pas qu’il voit la terreur dans ses yeux face à une telle information. Sans doute n’avait-il pas le choix, essayait de se convaincre l’Indienne qui resta silencieuse pendant de longues secondes, songeuse. « Ca t’a fait du bien ? » Demanda-t-elle en plantant son regard dans le sien. Elle-même avait cherché un remède pour se remettre de la mort d’un proche et cela faisait presque vingt ans et elle cherchait encore. Peut-être que de tirer une balle dans la tête de quelqu’un l’aiderait.

Un sourire étira doucement ses lèvres face à sa proposition. Elle avait bien envie de faire un commentaire, mais décida de se retenir de peur de ne gâcher le moment. A la place, elle plongea la main dans la pochette qu’elle avait amenée avec elle tout le long et sortit les clés qu’elle déposa sur la table. « Tu conduiras. » Ce n’était ni un ordre, ni une question. Juste une affirmation. Il conduirait pour conduire sa reine dans son palais. Ses jambes resserrèrent un peu plus leur emprise autour de la sienne tandis qu’elle lui volait une des boulettes dans sa main pour la manger, la malice à nouveau perceptible dans ses yeux.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 16:54 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.

Je pouvais voir à ses yeux qu’elle m’inspectait. Je devais avoir l’air fin avec une main bandée et mes yeux rougis. Fort heureusement, j’étais rasé de près mais j’étais certain d’avoir les cheveux dans tous les sens vu nos précédentes étreintes dans les toilettes, dans mon bureau et cette ruelle. C’est comme si une force psychique et sexuelle m’attirait vers cette femme. Alors, je la laissais faire lorsqu’elle emprisonna mes jambes tout en continuant à gober la nourriture avec facilité. Pas de chance pour elle, je ne m’arrête jamais de manger. Et vu les nuits que je passais, il n’était pas rare de me retrouver dans la cuisine à me faire un sandwich ou autre chose. Mais bon, je suis d’une nullité en cuisine. Je ne pouvais pas avoir un super cerveau en tout. Je souris à sa remarque car elle avait entièrement raison pour mon club. Une illusion. Un rôle que je jouais pour ne pas laisser les gens m’atteindre. Et cette petite brune avait réussi à décrocher une flèche qui faisait petit à petit son chemin. Trop vite, trop rapide. Mais généralement, je fonctionnais comme ça. Au premier regard ou pas du tout. « T’as raison. » Je lançai une nouvelle boulette qui atterrit dans ma bouche. « Dis-moi, Tina est-ce que tu vas me briser en mille morceaux ? » Après tout, je peinai déjà à me reconstruire. Donc si elle me brisait le cœur à nouveau, je pense que je pourrais laisser déferler ma haine sur toute la gente féminine du monde entier. Je demeurai déjà méfiant de nature donc faire confiance demandait beaucoup d’effort et encore plus sur me livrer. « Par contre toi, tu n’as jamais jurée monogamie, jeune femme. » Je reprenais ces termes avec un sourire en coin. « Mais je pense que t’as vu ma réaction alors que l’autre gars était en train de te peloter. » J’appuyai ma phrase d’un clin d’œil avant d’en venir à son mariage. Après tout, elle m’avait posée des questions personnelles et avait eu un pan de mon histoire. Je m’attarderai sur ma famille plus tard. Mais, j’avais conscience que tous les renseignements qu’elle avait sur Daphnée pouvaient me nuire. Je redemandai un plat. Voire même deux car je mourrais de faim. Je l’écoutai attentivement alors qu’elle me fournissait des explications en étant hésitante. C’était la première fois depuis le début de la soirée que je la voyais aussi vulnérable. « Tu es toujours impulsive, rectifiai-je. » Il y avait quelque chose dans son regard qui me laissait perplexe. Elle cachait quelque chose. Quelque chose qu’elle n’osait pas me dire. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Il était violent ? » Non, elle n’avait pas le comportement d’une femme battue. Les femmes battues se repliaient souvent sur elle-même et ce n’était pas son cas. J’en vins à me mordiller la lèvre avant de soupirer. « Il était… pardonne-moi mes mots, ce n’est pas pour bafouer sa mémoire, un peu trop conciliant ? » Après tout, elle avait un caractère assez volcanique et si effectivement, elle était mariée avec un canard, ça expliquerait tout. La plupart des femmes dominantes se marient avec des maris soumis mais n’en éprouvent aucune satisfaction car elles n’ont personne à qui tenir tête. « Désolé, déformation professionnelle. » Je vins caresser sa joue de ma main blessée -et propre- pour lui faire comprendre que non, elle n’était pas un monstre. Ni horrible. J’en avais vu des monstres. Des personnes atroces dont l’assassin de Daphnée. J’en avais abattu quelques-uns par nécessité donc je savais ce qu’elle éprouvait. « Non. » Ma réponse était tranchante alors qu’on nous apporta une nouvelle assiette et j’eus un sourire de gamin pendant un instant. « On ne retire jamais satisfaction à ôter une vie. Ce mec, il a tué beaucoup de personnes. C’était un monstre. » J’en faisais encore des cauchemars. J’étais si jeune, j’étais comme elle, impulsif, naïf et je voulais croire en l’amour. « J’en ai vu défiler des personnes horribles. Donc tu n’en es pas une, Tina. Et tu ne le seras jamais. » Mon ton était ferme, strict et sans appel. Je voulais qu’elle me croie car je ne mentais pas là-dessus. Je ne savais pas le faire. J’avais des défauts comme celui d’être un Dom Juan mais je ne rabaissais jamais les femmes sauf quand elles appuyaient là où ça faisait mal. Je lui fis part de mon nouveau marché alors que j’avais quasiment fini une nouvelle assiette à moi seul. J’allais devoir en faire du sport pour éliminer toutes les calories. Et aussi la frustration qu’elle opérait sur moi. Jouant avec mes jambes, me fixant de ses grands yeux. « Par contre si tu continues à faire ceci avec mes jambes, je ne vais plus être aussi gentleman Tina. J’ai mes limites comme tout homme. » Un feu ardent remonta dans mes veines alors que je la fixais de mon regard sombre comme pour la mettre en garde. Car ça ne serait ni doux, ni très romantique pour le coup. Et cette putain de robe que je rêvais de coller au feu pour découvrir ce qu’il se cachait au-dessous. Je fermai mes yeux, un instant alors qu’elle me vola ma nourriture. Ma main bandée glissa sous la table pour venir caresser son genou alors que l’autre continuait à me nourrir. Mon regard s’assombrit à mesure qu’elle jouait avec moi avant de m’essuyer les mains pour me lever. Je hélai le serveur pour nous faire un doggy bag avant d’attraper Tina et la soulever de terre. « Je vais t’apprendre à jouer avec mes pulsions. » Cette fois-ci, je ne la portais plus en mode sac à patates mais bon elle voulait être une princesse. D’une main, je payai la totalité avant d’aller à l’extérieur pour la remettre contre ce foutu mur. Mes mains plaquées contre le mur, de part et d’autre de son visage alors que mon regard -sans doute complètement noir- se posa sur elle. « J’ai cru comprendre que t’aimes les choses épicées. » Je baissais doucement la tête avant de venir embrasser son cou. « Je pourrais te faire goûter à quelque chose de très pimenté sans forcément à avoir à coucher avec toi, susurrai-je à son oreille en mordillant le lobe au passage. » Mon autre main remonta lentement le long de sa robe pour agripper cette foutue robe. « Et crois-moi, t’es pas prête d’oublier ça. » Nous fûmes interrompus par le serveur qui vint nous apporter nos plats et je me détachai d’elle avant d’allumer une cigarette, sans la quitter du regard. mais ce dernier n’avait plus rien de joyeux, ni de triste. Il respirait juste la faim, une faim insatiable d’elle.







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 18:34 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


Un sourcil levé, elle fut surprise de sa question qui lui demanderait une minute de réflexion. Est-ce qu’elle comptait le briser ? Ce n’était pas dans ses plans. Et avant qu’il ne le mentionne, elle n’était pas certaine qu’il lui avait donné quelque chose à briser. Sans s’en rendre compte, elle faisait le parallèle avec son mariage et le cœur qu’elle aurait brisée si son mari avait eu vent de son infidélité. Mais elle avait changé. Elle était plus réfléchie, moins égoïste et osait penser qu’elle n’était plus la même personne qu’il y avait vingt ans déjà. Un sourire au coin des lèvres, elle secoua doucement la tête avant de prendre la parole. « On ne peut pas briser ce qui l’est déjà. » Dit-elle d’une voix calme. « Mais je peux essayer de le protéger contre plus de dégâts. » Elle ne ferait pas de promesse ce soir parce qu’elle ignorait si elle serait en mesure de les tenir. Elle ne voulait pas se nommer elle-même gardienne d’un cœur qui elle le sentait, était entouré de tellement de noirceur qu’elle n’était pas sûre d’en voir un jour la lumière. Mais elle n’était pas du genre à reculer devant le danger et encore moins les défis, alors elle voulait bien tenter de le prendre sous son aile. De le réparer ce qui nécessiterait d’être réparé. Et d’éviter qu’il ne soit encore plus brisé qu’il ne l’est déjà. A nouveau amusée par son commentaire, elle se mordit la lèvre inférieure et déposa un baiser sur la joue du jeune homme. « Je n’ai pas besoin de jurer quoi que ce soit, tu verras par toi-même à qui je fais vœux de monogamie. » Une façon subtile de lui faire comprendre qu’elle n’était pas prête à batifoler à droite et à gauche. Venir à sa rencontre avait déjà été une épreuve pour elle vu le peu de vie sociale qu’elle entretenait au quotidien, alors jouer sur plusieurs tableaux. Flemme.

En parlant de son mari, Tina devint soudainement plus distante. Moins adroite dans ses mots. Et pour garder un minimum de contenance elle pouffa lorsqu’il lui dit qu’elle était toujours impulsive. « Vrai. » Dit-elle en levant un doigt dans sa direction pour confirmer qu’il avait raison. Mais ce rire qu’elle avait lâché n’enlevait rien à son malaise de parler de ce couple qu’elle avait autrefois formé. Elle remarquait d’ailleurs que son regard se faisait plus insistant sur elle comme s’il la sondait, ce qui l’obligeait à se montrer plus résistante pour qu’il ne puisse pas lire ses pensées. A sa question, elle ouvrit grand les yeux en tournant la tête dans sa direction, surprise. « Quoi ? » Violent ? Non. Du moins pas à sa connaissance et encore moins avec elle ou leur fille. Pendue à ses lèvres, elle se plongea à nouveau dans un silence de réflexion pour chercher comment répondre à sa question. « Il était… » Commença la brunette qui cherchait le bon adjectif. « Trop bien pour moi. » Finit-elle par lâcher dans un soupir. Elle ne saurait pas comment le dire autrement parce que c’était l’impression qu’il lui donnait à chaque fois qu’ils étaient ensemble. Il l’aimait et était prêt à tout pour sa famille, c’était d’ailleurs ce qui lui avait coûté la vie. Mais Tina… Elle n’était pas satisfaite avec la vie qu’elle menait alors elle est allée voir ailleurs. « Il m’aimait plus que je ne l’aimais lui je suppose. C’était nos différences qui m’avaient plu au début, et quand il m’a demandé en mariage j’ai accepté en pensant que ça fonctionnerait sur le long terme. Mais parfois… L’amour ne suffit pas. » Son ton se fit plus tragique, un constat qui lui déplaisait. « Alors j’ai fini par aller voir ailleurs parce que ce que j’avais ne me convenait plus. Et je suis loin d’être fière de ça. » Pourtant avec le recul elle ne regrettait pas cet adultère parce que ça avait entrer Dante dans sa vie. Et cette façon contradictoire de voir les choses ne rendaient pas les choses plus faciles pour Tina qui se sentait horrible. Ses paroles ainsi que ses explications ne firent que soulever plus de questions chez l’Indienne qui décida de laisser tomber pour la soirée, et hocha seulement la tête. Très bien, à ses yeux elle ne serait pas une personne horrible alors.

Comme pour changer le sujet en discrétion, elle resserra un peu plus son emprise autour de ses jambes sans le lâcher des yeux. « Justement. Voyons jusqu’où elles vont, ces limites. » Le ton qu’elle employa était si bas qu’elle s’était assurée qu’il soit le seul à pouvoir l’entendre. Penchée légèrement en avant alors qu’elle sentait sa main sur son genou, elle avait enlevé une de ses chaussures pour lui caresser la jambe sous la table du bout de ses orteils. Et en voyant l’effet que ça lui faisait, un sourire étira ses lèvres en remarquant son regard s’assombrir. Elle était de retour, la flamme avec laquelle elle avait joué toute la soirée. La suite se passa très vite, elle eut à peine le temps de répondre qu’elle se retrouvait levée du sol, puis à l’extérieur plaquée sauvagement contre le mur, ses deux bras autour de son cou pour l’emprisonner totalement. A bout de souffle déjà comme si elle venait de courir un marathon, elle gloussa contre son épaule lorsqu’il plongea dans son cou pour la couvrir de baisers. Le feu qu’il avait attisé toute la soirée montait crescendo chez l’Indienne qui avait passé ses bras autour de la taille de Stephen pour coller son corps au sien, un sourire satisfait aux lèvres. Elle le sentait perdre le contrôle de sa bonne volonté et c’était tout ce qu’elle voulait, voir combien de temps il tiendrait. Un râle de plaisir s’échappa des lèvres de la jeune femme en sentant ses dents mordiller son oreille, et aussitôt elle attrapa son visage en coupe pour fondre sur ses lèvres qu’elle maltraita avec fougue et passion. « J’attends de voir. » Souffla la brune contre ses lèvres avant d’en capturer une entre ses dents pour le rapprocher de lui en laissant échapper un rire.

Mais au moment où les choses allaient devenir intéressantes, ils furent interrompus et c’était peut-être tant mieux. Elle adressa un mince sourire au serveur et récupéra le sac sans lâcher Stephen des yeux. Appuyée contre le mur, une prenant appuie sur une de ses jambes, elle reprenait peu à peu son souffle avec une certaine malice au coin des lèvres. « On rentre ? Je suis fatiguée. » Lâcha l’Indienne qui se détacha du mûr avant de saisir sa main blessée et de l’obliger à la suivre vers la voiture. Ils en avaient assez fait pour la soirée, un peu de repos ne leur ferait pas de mal.  


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (themorningrose)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 412 - Points : 758
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 19:50 )
Be my Guardian angel
EXORDIUM.

Je levai mon verre à ses paroles avec mon parfait sourire de connard sur le visage. Après tout, elle avait raison, j’étais un homme brisé. Sans doute aurai-je mieux fait de ne pas devenir criminologue. Mais j’aimais trop la personnalité humaine pour ne pas le faire. Je pense que si je devais refaire chacun de mes choix, je n’hésiterai pas une seule seconde. Même si ça voulait dire finir avec une balle dans la tête. Je me penchai un peu plus vers elle pour lui sourire. Mon sourire le plus machiavélique pour pencher la tête. « Tu sais que je suis réparable. C’est juste que je ne me suis jamais penché sur la question. » Parfois, il arrivait qu’on n’ait pas envie de s’en sortir. Je vivais avec un fantôme qui m’avait laissé tranquille pour la première fois depuis une décennie. Et c’était revigorant. On se mit à parler monogamie et j’en vins à me mordiller les lèvres en écoutant sa réponse. « Quelle femme énigmatique et constamment sur la défense. » Mon sourire s’agrandit alors que je me penchai de nouveau sur la nourriture. J’ai assez joué avec ses propres nerfs pour la soirée. On se mit donc naturellement à parler un peu d’elle. De son mariage avec cet homme décédé. Et de sa peine. Je pouvais la lire dans son regard. Elle me cachait quelque chose. Je finirai par savoir quoi alors j’émis quelques suggestions avant de froncer les sourcils. « Et toi qui me faisais la morale il y a quoi une heure sur le fait d’être assez bien pour quelqu’un ? » J’étais de plus en plus intrigué par cette femme. A la fois le feu et la glace, forte et fragile. Que cachait-elle sous ces remparts ? Alors, elle m’expliqua et je continuai à manger son machin indien avant de froncer les sourcils. J’avais l’impression d’écouter ma propre histoire avec Daphnée. Dans le fond, ne l’avais-je pas plus aimé qu’elle ? Et n’était-elle pas allée voir ailleurs ? Sauf que la donnée de plus fut que Tina avait accepté de l’épouser. « Well, ce qui est fait est fait. » J’avalai mon verre d’un coup avant de sentir la brûlure de l’alcool dans ma gorge. Je pourrais appuyer sur ce qui faisait mal puisqu’elle m’avait donnée une information. L’infidélité. Je pouvais revivre le moment où je l’avais appris et l’état dans lequel le mec avait fini. « Il semblerait, my love, que toi aussi tu doives faire tes preuves pour obtenir la couronne after all. » J’avais dit ceci sur le ton de la plaisanterie avant de venir effleurer son visage de ma main sans sourire. Sondant son regard plus profondément. Puis, je repris le repas mais la dame resserra sa prise sur mes jambes et je manquai de faire tomber ma nourriture. Je pouvais sentir la douce chaleur du désir m’envahir et je devais me faire violence. « Tu n’as pas trop envie de le savoir. » j’entendis le son de la chaussure qui tombait au sol, je sentis son pied me caresser distraitement sous la table alors que je continuai de la regarder mais une certaine fièvre cette fois-ci. Alors, je m’essuyai les mains dans un grognement avant de l’attraper, de régler la note et d’aller à l’extérieur. Il est temps de finir ce qu’on a commencé. Mais si elle voulait jouer, je pourrais le faire aussi. Je la remis contre le mur en faisant tout de même attention à ne pas être trop brutal. Puis, je baissais le regard pour déposer quelques baisers dans son cou avant de venir mordiller son oreille. Mes doigts sur sa cuisse se mirent à remonter doucement pour soulever quelque peu sa robe alors que je me fondais quasiment en elle. Je me retins de lever cette fichue jambe. A la place, je me contentai de caresser la limite sans pour autant la franchir. « Je ne fais pas dans la dentelle, Tina. Ce que j’ai envie de te faire risquerait d’être violent, bestial. » Elle vint se pendre à mes lèvres et j’en profitai pour faire descendre mes mains le long de sa colonne avant de la soulever un peu. « Oh très chère, tu ne verras pas, murmurai-je en mordillant sa lèvre, tu le sentiras. » J’allais la soulever de terre lorsqu’on vint nous interrompre. For the devil, est-ce qu’on allait me laisser finir ce que j’avais commencé avec cette femme ? Je tirai sur ma cigarette alors qu’elle me demanda de rentrer. « Hm. Pour ma part, je sais exactement ce que je vais faire en rentrant. » Je laissais tomber la cigarette avant de lui ouvrir la portière pour grimper à mon tour. Ma main se posa machinalement sur sa cuisse alors que je commençai à prendre la route jusqu’à ma villa en périphérie de Naples. Je n’ai jamais aimé avoir des voisins. Et j’avais assez d’argent pour avoir une immense demeure. Après une vingtaine de minutes, on arriva devant la propriété et j’actionnai le garage. « Tu veux une visite guidée ou aller directement te coucher ? »







Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, masayume // signature : batphanie
Messages : 860 - Points : 1603
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Tumblr_oje550jEMR1qlfyq8o3_500
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le Mer 17 Avr 2019 - 22:44 )
Be my guardian angel
“ STEPHEN & TINA ”


« Je me doute que tu ne te sois jamais penché sur la question. » Pourquoi l’aurait-il fait. Il était plus facile de rester dans sa condition plutôt que d’essayer de la changer. Oui on souffrait, oui on avait mal et on se répétait sans cesse qu’il fallait que ça change, mais ce n’était jamais facile. Et se plaindre ou se complaire dans son malheur était toujours moins épuisant que d’essayer de changer les choses. Lorsqu’ils abordèrent sa monogamie à elle, elle se contenta de rester vague sur sa réponse. Et malgré ce qu’il pouvait penser, elle n’était pas sur la défensive. Enfin, peut-être un peu, si. Mais il était hors de question qu’elle baisse ses gardes aussi rapidement. La dernière fois qu’elle l’avait fait, elle avait fini mariée avec un enfant et s’était rendue compte trop tard qu’elle aurait peut-être mieux fait d’attendre un peu. Alors à ce stade de leur relation ou peu importe ce qu’ils avaient, il était libre de penser ce qu’il voulait. Le temps lui ferait changer sa perspective des choses. Ils poursuivirent la conversation pour parler un peu plus de ce mariage qu’elle qualifierait aujourd’hui comme étant bancale, et ne pu retenir un sourire lorsqu’il fit allusion à la morale qu’elle avait presqu’osé lui faire à peine une heure plus tôt. Très bien, là aussi il marquait un point. Mais c’était différent, parce que là elle parlait d’elle. « C’est vrai, en fait j’aurais pu m’abstenir. » Dit-elle sur le ton de l’humour qui masquait son sérieux. Au final qu’est-ce qu’elle en savait de la valeur des gens. Que ce soit la sienne ou celle des autres. Sans s’attarder plus sur ce point, elle passa à la suite en donnant plus de détails sur sa vie de couple sans pour autant trop en dire. D’une part parce qu’elle n’avait pas envie de trop se dévoiler, mais surtout parce qu’elle ne savait pas comment expliquer les choses de façon cohérente sans s’emmêler les pinceaux. Elle se trouvait horrible de se sentir si soulagée de la mort de son mari, mais c’était la vérité. Son décès permettait à l’Indienne de laisser cette page de sa vie définitivement derrière elle sans se confronter à ses erreurs du passé. Ce qui l’arrangeait, tout en la rongeant. Surtout lorsqu’elle voyait le visage de sa fille qui lui rappelait constamment qu’elle aurait pu rendre sa vie encore plus chaotique pour une aventure qu’elle aurait pu éviter. Heureusement pour elle, ce soir Stephen ne la confronterait pas non plus. « Oh ne t’inquiète pas pour ça, ce n’est pas la couronne qui fait la reine. » Elle se consolait comme elle pouvait pour ne pas perdre le titre qu’elle aimait qu’on lui attribue.

La dynamique de la conversation fini par changer de façon radicale lorsqu’ils recommencèrent à jouer tous les deux. De ses jambes, elle titillait sa patience et le désir qu’elle voyait briller dans ses yeux aussi sombre que le ciel. Et comme ultime provocation, elle joua de son pied sous la table pour la simple et bonne raison qu’elle avait prit ses paroles pour un défi qu’elle avait envie de relever. Le criminologue répondit à Tina en l’emmenant dehors avec hâte pour la plaquer contre le mûr. Elle soutint son regard de ses grands yeux clairs qu’elle plongea dans les siens l’air de lui demander… Et maintenant quoi ? A coups de baisers et de caresses de plus en plus impatients, elle mettait ses nerfs à rude épreuve pour voir s’il la stopperait avant qu’ils n’aillent trop loin. « Alors soit. » Lâcha la jeune femme, déterminée à avoir le dernier mot. Heureusement pour eux, ils furent arrêtés à temps par le serveur qui vint les rejoindre et à qui Tina gratifia d’un mince sourire avant d’entraîner son Hadès à quitter les lieux avec elle. A peine installée dans la voiture qu’elle sentit la fatigue la gagner soudainement. Comme à l’allée, elle sentit la main de Stephen sur sa cuisse, et comme à l’allée elle le laissa faire et profita même de la chaleur que diffusaient ses doigts contre elle. Silencieuse tout le temps du trajet, elle laissa ses pensées vagabonder alors qu’elle faisait déjà le bilan de la soirée, et coupa court à ses pensées uniquement lorsque la voix de l’Américain l’interpella. « Hum ? » Comme si elle venait d’être tirée d’un sommeil, elle battit plusieurs fois les paupières pour ajuster sa vue à l’immense villa qui s’étendait devant eux, se doutant bien qu’elle n’avait encore rien vu. Le temps qu’elle reprenne ses esprits et qu’il rentre la voiture, elle eut le temps de réfléchir à une réponse. « Je veux bien que tu me fasses visiter. » Un sourire au coin des lèvres, elle se rendait compte que malgré la fatigue qui la pesait, elle n’avait pas envie que se termine cette soirée, et savait que le sommeil marquerait la fin de cette dernière. Retirant sa ceinture de sécurité, elle s’étira doucement le temps qu’il vienne lui ouvrir la portière, et profita de leur proximité pour glisser ses lèvres au creux de son cou en sortant de la voiture. Pendant quelques secondes, elle resta contre son torse, une de ses mains dans son cou qu’elle continuait d’embrasser avant de le forcer à baisser la tête pour la regarder, et captura une dernière fois ses lèvres. Mais prudente, elle se dégagea juste à temps pour éviter un autre dérapage de leur part et lui reprit la main pour démarrer la visite guidée.  


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{Terminé} (Stina) be my guardian angel - Page 3 Empty
Sujet: Re: {Terminé} (Stina) be my guardian angel ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- {Terminé} (Stina) be my guardian angel -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Voyager dans le passé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant