Revenir en haut
Aller en bas

 

- [terminé] Drôle de courses.. (Jack) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © delreys..(avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 520 - Points : 835
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Tumblr_inline_oxs4o97Q5w1qlt39u_250
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Empty
Sujet: [terminé] Drôle de courses.. (Jack) ( le Mar 16 Avr 2019 - 16:45 )

Notre peur la plus profonde n’est pas d’être inapte, notre peur la plus profonde est d’avoir un pouvoir extrêmement puissant. C’est notre propre lumière et non notre noirceur qui nous effraie le plus.  

John Doe & La Louve
Il y a deux sortes de course pour moi. Celles que j'adore, qui me donnent le frisson et m'électrisent. M'apportant autant d'ivresse qu'une joute charnelle voir même plus parfois. Et puis il y a celles qui me saoulent mais que je suis bien obligée de faire. Et encore plus quand le frigo familial est vide. J'essaie d'embarquer Matthis ou Lisa, mais ils ont toujours une bonne excuse pour se tirer haut la main de cette corvée. C'est ou leur père qui les attend ayant prévu un truc. Ou des devoirs importants, ou une sortie entre amis. Enfin cela finit toujours avec des maman le frigo est vide mais personne ne se porte volontaire pour m'aider à le remplir. Et bien entendu mes gosses ne se privent pas pour me balancer, alors que je vérifie ma liste pour ne rien oublier, pense à ça et à ça aussi. Punaise parfois j'ai juste envie de les étrangler. Je pourrais commander sur internet. J'avoue je l'ai fais, mais j'ai été déçue surtout sur les produits frais. Du coup je m'en fais une raison, de toute manière je n'ai pas trop le choix. Si je ne remplis pas le frigo ce soir c'est ou on commande ou on mange dehors. Et si je peux me poser tranquillement je préfère. Surtout que je ne suis pas à l'abri que mon portable vibre sous l'assaut d'un SMS pour me dire qu'il y a une course ce soir. Du coup double doses de courses. Même si je préfère largement celles qui sentent le gasoil et le goudron. Dernière petites vérifications, histoire de ne rien oublier. Du moins l'important si Lisa n'a pas sa tablette de chocolat ou Matthis sa brioche à la crème, tant pis. Ils auront qu'à aller d'un coup de pied à la supérette à côté. Là je prévois un peu plus large donc direction le super marché. Rien qu'à imaginer les femmes poussant leurs chariots j'ai la nausée. Je ne compte pas m'éterniser. Plus vite les courses seront faites, plus vite je serais chez moi. Et je pourrais profiter de mon canapé. Mes jours de repos au final ne ressemblent pas à des jours de repos, avec le rangement, le linge, le ménage. Et des trucs à régler. Comme remettre Andrew dans le droit chemin parce qu'il a encore bu et qu'il a oublié de payer un truc. On est séparé mais certaines choses me retombent dessus, surtout quand ça touche nos gosses.

Une fois derrière le volant de ma voiture, j'oublie un peu cette histoire de courses. Espérant juste que mon téléphonera bipera pour une autre histoire de courses, ce qui rendraient mes achats bien plus amusant. Je pourrais même voir mon chariot comme un bolide et jouer entre les rangées juste pour m'entrainer. Et me faire prendre par les autres clients pour une gamine en manque d'action ou d'adrénaline. Ou bien pour une folle direct. Faudrait parfois que je m'auto psychanalyse. Je trouve une place rapidement sur le parking après avoir klaxonné à un couple de vieux. Pourvu que je ne devienne pas comme eux plus tard derrière mon volant. Et après avoir grillé un mec qui a cru qu'en me faisant de l’œil je lui laisserais la place. Non mais il m'a bien regardé. Je suis blonde mais pas conne. Je récupère mon chariot et me voilà roulant entre les rayons. Et cette musique pourrie qu'il passe. Bon sang j'en ai déjà marre et je n'ai même pas commencer. Génial. C'est là que je repère un mec seul qui pousse son chariot. Belle carrure de dos. Belle chute de rein. Et son pantalon lui fait un cul parfait. Je m'en mords la lèvre. Je le suis, de loin, tout en pensant à prendre au passage ce donc j'ai besoin. Au final faire les courses en matant le cul d'un mec c'est bien plus amusant. Puis je m'attarde aux légumes et je perds monsieur d'enfer de vue. « Merde fait chier. » Bon il ne doit pas être bien loin. Du coup je suis un peu moins attentive et boum collision. Moi qui est rarement des accidents de voiture, voilà que je me tape un accident de chariot. Surement un vieux qui n'est pas foutu de regarder devant lui. Mais quand mon regard trouve le regard de l'autre victime. Moi qui étais prête à gueuler. Et bien je me tais. John Doe. Et en y réfléchissant bien. Le mec à la belle paire de fesses. Putain j'ai bavé sur le cul de John Doe. Rien à voir avec l'univers où nous avons l'habitude de nous croiser. C'est même la première fois que je vois le beau gosse en dehors d'une course illégale. Peut être qu'il ne va pas me remettre. Ce serait l'idéal. J'ai les cheveux attacher en queue de cheval, une jupe droite, un pull col en V et un bomber. Rien à voir avec ma combinaison en cuir. « Désolé. » Je regarde mes œufs, pourvu que le choc n'est pas fait d'omelette. « Pas de mal j'espère. » Reste plus qu'à savoir si oui ou non John Doe va m’associer à La Louve, ou si je vais juste être une blonde qui ne regarde pas où elle va. Ce qui m'irait bien, surtout que je ne l'ai pas recontacter par rapport au repas que je dois lui offrir, suite à ma dernière défaite.





drvgns.


“ La pensée voyage à la vitesse du désir.”


Dernière édition par Ebba Jacobsen le Mer 12 Juin 2019 - 23:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©carolcorps
Messages : 280 - Points : 780
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Original
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Empty
Sujet: Re: [terminé] Drôle de courses.. (Jack) ( le Sam 20 Avr 2019 - 18:26 )
Le dernier corps remit dans la chambre froide, il termina de remplir le dossier du cadavre avant de le ranger soigneusement dans les archives. Enlevant sa blouse, il l’accrocha à la porte de son bureau puis enfila sa veste. Enfin, prêt : il sortit de l’hôpital pour monter dans sa voiture. Normalement, il ne prenait jamais sa voiture, mais en cette occasion il n’avait pas le choix s’il voulait tout faire. Des amis des Etats-Unis venaient lui rendre visite et comme à l’université : il était chargé de cuisiner. Cela faisait maintenant un an qu’ils ne s’étaient pas vu alors Jack comptait bien mettre les petits plats dans les grands. Il avait prévu des lasagnes végétaliennes pour son ami vegan : imposant par le fait même aux autres le même plat. Il était comme ça Jack : les minorités avaient bien souvent la priorité. Après tout, ce n’était pas un mal de manger moins de viandes. Il avait donc prévu de faire en plus du fromage maison végétalien tout comme sa béchamel. C’est qu’il n’était pas à son premier essai mettant un point d’honneur, tous les mois durant une semaine, à ne pas manger de matières animales. Trouvant une place rapidement, il était heureux de constater qu’il n’y avait pas trop de monde : il n’aimait pas réellement la foule. C’est que ses collègues étaient silencieux et ses patients encore plus. Les joies de travailler avec les morts : ils ne se plaignaient pas et ne parlaient pas. Ce qui n’était pas une mauvaise chose pour Jack : bien au contraire. C’était justement parce qu’ils ne pouvaient pas faire de commentaire qu’il avait demandé sa mutation dans les sous-sols de l’hôpital. Le caddie entre ses mains, il glissa ses écouteurs dans ses oreilles et rentra dans le supermarché : bien décidé à ne pas s’éterniser entre les rayons.

Ne s’occupant pas des autres clients, Jack était dans son monde : pensant tantôt aux dossiers qui devaient encore remplir et tantôt aux réparations / améliorations qu’il devait faire à son bolide. Tout, il préférait penser à tout : même la faim dans le tiers-monde plutôt que de penser à Mia. Il n’y avait rien de plus douloureux. Ce soir en rentrant, il devrait d’ailleurs écrire la lettre qu’il n’avait pas faite ce matin ; n’ayant pas le courage d’écrire sur papier ses états d’âme. Car oui parfois, il était trop dur de lui écrire, quand bien même elle ne lirait probablement jamais les mots griffonnés sur le papier. Regardant dans son chariot pour vérifier qu’il avait bien tout : il ne vit absolument pas l’autre caddie qui arrivait perpendiculairement au sien. Surpris, il sursauta avant de relever sa tête pour regarder le conducteur. Quand son regard croisa celui de la Louve : un immense sourire se dessina sur ses lèvres. D’un air non-chaland, il posa son coude sur la barre pour tenir le chariot, puis appuya sur sa tête dans le creux de sa main.

“Aucun… Mais si j’étais un policier : je t’enlèverai ton permis de chariot. Tu es un vrai danger public. Heureusement que derrière un volant tu es meilleure sinon cela ferait depuis bien longtemps que j’aurais arrêté les courses.” Sa voix se voulait amuser, pourtant, il tenait aussi à la charmer. Pourquoi pas après tout ? Il savait que c’était la Louve : seule UNE personne sur terre pouvait avoir cette lueur dans ces iris bleutés. Un regard qui l’avait percé bien souvent durant les courses, le genre qu’on ne peut pas oublier, ni confondre. “Tu as perdu mon numéro au fait ? J’attends toujours que tu me donnes une date.” Il sourit en coin : pas peu fier d’avoir un peu le dessus. Pour une fois. “A moins que ça soit la peur de te retrouver seule avec moi qui te bloque ? Je comprendrais tu sais si tu te dégonfles. Mais je serais déçu.”


Les larmes empêchent de voir,
le deuil encore plus.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © delreys..(avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 520 - Points : 835
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Tumblr_inline_oxs4o97Q5w1qlt39u_250
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Empty
Sujet: Re: [terminé] Drôle de courses.. (Jack) ( le Mar 23 Avr 2019 - 16:33 )

Notre peur la plus profonde n’est pas d’être inapte, notre peur la plus profonde est d’avoir un pouvoir extrêmement puissant. C’est notre propre lumière et non notre noirceur qui nous effraie le plus.  

John Doe & La Louve
Ma première idée lorsque mon chariot tape dans un autre, c'est criée. Engueuler l'autre conducteur comme je gueulerais sur un chauffard qui aurait grillé un feu rouge ou un stop. J'ai horreur des mauvaises conducteurs, comme de ceux qui trainent ne sachant pas où ils vont. Ou ceux qui ne foutent pas leur clignotant, ou le mettent trop tard, ou alors à gauche et partent à droite. Ce sont des petits détails qui me font grincer les dents et me donne des envies de meurtre. Et c'est exactement ce que je ressens à cet instant. Parce que je me dis que c'est la faute de l'autre et qu'il aurait du faire attention au lieu de bailler aux corneilles. En plus mes œufs auraient pu finir en omelette. Enfin c'est à la base l'envie et le besoin d'une bonne colère qui tapisse mon être. Oui cela fait du bien de crier un coup, cela détend aussi. Je fais ça quand je perds une course de quelques millimètres contre John Doe. Je m'arrête dans un coin sombre et je crie. Autant rageuse qu'heureuse. Face à John Doe je ne m'explique pas mes réactions. C'est presque les montagnes russes.

Alors là quand je me rends compte que son chariot à taper le mien, A part que ce soit le mien qui est tapé le sien ?? Au fond on sent fou. Le principal c'est qu'il est là planté devant moi le coude posé comme un dandy sur la barre de son caddie me regardant avec un immense sourire. Et dire que la seconde avant je bavais sur son postérieur. Malin. Je prie qu'il ne me remette pas. Que rien en moi trahisse cet émoi qui fait glisser dans mon être comme cette montée d'adrénaline quand il commence à parler. Fait chier parce que monsieur semble avoir mis dans le mille par rapport à mon identité. La prochaine fois je sors déguisée avec une perruque et des lunettes de soleil. Et son sourire. Je le boufferais presque . Non pas question de penser à mélanger les torchons et les serviettes. Lui c'est juste sur l'asphalte qui me fait prendre mon pied.

Je ne lâche pas ses yeux, bloquant presque le passage et tant pis pour la petite vieille qui rouspète. Elle a cas mater son cul au beau gosse, elle verra des étoiles. « Moi un danger public ?? » Je joue l'outrée. « C'est toi qui ne regardais pas où tu allais. Alors le retrait de permis il est pour toi. Et continuer les courses juste pour moi ? Comme si j'allais te croire. » Je soupire, comme si j'allais tomber dans le panneau. « Sors ce baratin aux minettes qui se pressent au départ de chacune de tes courses. Ou alors aux  jeunes fous qui veulent t'affronter. Pas à moi. » Ce n'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire des grimaces. C'est comme sur la route pas question de lui donner une longueur d'avance. Alors je réponds du tac au tac. Le mordant je l'ai autant derrière un volant que derrière un chariot. Oui elle a des crocs La Louve même dans la vie de tous les jours. Et voilà que John Doe revient sur notre dernier affrontement et le parie que j'ai perdu. « Non je n'ai pas perdu le numéro de monsieur mais bon j'ai des priorités dans la vie et un tête à tête avec John Doe n'en est pas une. » C'est surtout que je ne veux pas que ce diner soit la porte ouverte à des questions. Du genre qui se cache vraiment derrière La Louve. Une mère de famille de deux ados parfois chiants, fraichement séparée, avec un frère flic qui pourrait la coincer pour ses courses illégales. Et qui pour couronner le tout bosse à la prison. Joli tableau. Beaucoup plus amusant de ne rien savoir et d'imaginer la vérité. « Et non je n'ai pas peur. Et surtout pas de toi. » Mensonge, maman ton nez s'allonge me dirait ma fille. Mais qui va le savoir. Ma voix se fait plus ferme et mon regard se durcit un peu. « Et il n'est pas dans mes habitudes de me dégonfler. Déçu ? Comme si ce genre de chose pouvait te décevoir. Des repas en tête à tête avec des femmes cela doit être chose courante chez toi. Je suis même sure que ton agenda est rempli de numéro de belles qui attendent une soirée en ta compagnie. Alors difficile de penser que tu attends après la moi pour passer un bon moment. »

John Doe est un charmeur. Il est plus que charmant. Je dirais qu'il est carrément sexy. Son corps est à tomber, même si je ne l'ai vu qu'habillé. Encore heureux. Les courbes que ses vêtements dévoilent sont loin d'être dégueulasses. Mais là j'ai mes courses à faire. Et une date à fixer. Je me souviens alors que la semaine prochaine les enfants sont chez Andrew, l'occasion parfaite et idéale pour lui proposer une soirée. « La semaine prochaine, n'importe quel soir. A ta convenance vu que tu as gagné. » Mon regard s'adoucit. « Si tu trouves une date libre et bien je la prends. » Je sifflote un peu. Sur qu'il va repousser à la semaine d'après. Il ne pourra plus dire que c'est de ma faute si ce repas ne se fait pas. Mais plutôt la faute de son succès au prés de la gente féminine. Est ce qu'il n'y aurait pas un peu de jalousie ou d'envie dans ce genre de remarque ??



drvgns.


“ La pensée voyage à la vitesse du désir.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©carolcorps
Messages : 280 - Points : 780
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Original
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Empty
Sujet: Re: [terminé] Drôle de courses.. (Jack) ( le Sam 18 Mai 2019 - 12:31 )
La scène semblait être tirée d’un de ces films à l’eau de rose où les deux protagonistes, ennemis sur le papier et sur la route, se rencontrent par hasard. Jack ne pouvait s’empêcher de sourire, probablement parce qu’il la reconnaîtrait entre mille. Comment oublier ce regard ? La finesse de ces traits comme si Venus avait décidé de la créer elle-même. Il s’était plusieurs fois surpris à penser à elle sans pour autant la chercher partout. La Louve et lui se connaissaient sur l’asphalte et l’ancien urgentiste s’en contentait humblement. Il n’avait pas besoin de plus, de toute façon, il ne laissait pas beaucoup de personnes rentrer dans sa vie alors il ne savait pas si sa compagnie était la meilleure qui soit. Il valait mieux que la belle blonde qui lui faisait face garde une bonne image de lui. Certains secrets devaient rester méconnus de tous. Son coude sur la barre du caddie, son regard plongé dans le sien : il ne rougissait pas de la regarder de la sorte. Au contraire, le spectacle était agréable. Cela changeait des courses bien que dans sa combinaison noire… Elle était tout à fait exquise, pour ne pas dire sublime. Ils bloquaient le passage, mais il s’en moquait bien en cet instant : La Louve avait toute son attention. Pas de rivalité avec sa voiture, juste elle. Jack n’était pas prêt de la laisser partir. Elle devait avant convenir d’une date. Oui. Il n’allait pas la laisser s’échapper aussi facilement.

“Well, si tu regardes bien comment sont disposés les allées, il est clair que le choc à été provoqué par toi.” Il arqua un sourcil : “Si c’est pour gagner à chaque fois, ne pas avoir de challenge : je ne vois pas pourquoi je continuerais. L’adrénaline… C’est pour ça qu’on se rencontre sur la route non ?” Ou bien est-ce qu’il n’y avait que lui qui cherchait absolument l’exaltation ? “Je n’ai aucun intérêt à te mentir, ni à te séduire.” Il sourit en passant sa langue sur sa lèvre inférieure : “A mes yeux, tu vaux toutes les midinettes qui sont à nos courses. Et tu le sais.” Il n’y avait qu’une femme qui pouvait prétendre avoir son attention et elle se tenait devant lui.

Le tour de piste fait, il était maintenant temps de passer aux choses sérieuses et de passer la quatrième dans le vif du sujet. Elle affirmait ne pas avoir perdu son numéro, pourtant, il n’avait toujours pas reçu de message de sa part. Il y avait donc de quoi douter et il ne mit pas de temps à mettre les pieds dans le plat. La Louve mordait, montrait les crocs comme s’ils s’affrontaient au volant de leurs bolides.

“Et si ce n’était pas une habitude ?” Il gardait son sourire en coin en se redressant : “Je ne sais vraiment pas pour qui tu me prends, mais je ne suis pas le genre d’hommes à ramasser les filles par dizaine.” Probablement parce que son coeur était encore brisé et anéanti par la disparition de sa fille. Il sortit son portable de sa poche : “Vérifie si tu veux, si tu ne me crois pas.”

Finalement, La Louve lui donna une date, il réfléchit. Il n’avait rien de prévu non, à part passer sa soirée à regarder son téléphone en écoutant des chansons des années 40. Attendre. Il était devenu doué pour la chose. Qu’on lui décerne une médaille d’or. Au moins pour avoir le mérite de ne pas abandonner son enfant qui est quelque part. Il le sentait dans ses entrailles.

“Pourquoi pas mercredi soir ? 19h ça te va au The Black Penny. Ok ? On commence la soirée là-bas.” Il sourit : “Je ne te ferais pas l’affront de te dire que je viendrais te chercher. Tu m’as l’air d’être ce genre de femmes qui n’a pas besoin d’un homme pour t’accompagner.” Il était sincère : “Tu as mon numéro si jamais tu n’arrives pas à trouver.”

Il regardait autour, ils bloquaient réellement le passage, mais ils s’en moquaient : tout du moins il s’en foutait. Son portable sonna et il regarda le message. Un sourire se dessina sur son visage. Il releva ses yeux et remarqua que La Louve avait reçu le même message.

“Je suppose qu’on se revoit dans quelques heures ? Ne sois pas en retard.”


Les larmes empêchent de voir,
le deuil encore plus.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © delreys..(avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 520 - Points : 835
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Tumblr_inline_oxs4o97Q5w1qlt39u_250
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Empty
Sujet: Re: [terminé] Drôle de courses.. (Jack) ( le Mer 5 Juin 2019 - 10:58 )

Notre peur la plus profonde n’est pas d’être inapte, notre peur la plus profonde est d’avoir un pouvoir extrêmement puissant. C’est notre propre lumière et non notre noirceur qui nous effraie le plus.  

John Doe & La Louve
Je suis là face à John Doe. Hypnotisée par son regard. Par sa prestance. Par son allure. Je cherche les petits détails aux quels je ne fais pas spécialement attention quand on se retrouve pour une course. Un indice sur sa personnalité. Sur sa véritable identité. Peut être ? Garder le secret dessus est tout autant plaisant parce que cela me permet d'imaginer l'homme qu'il pourrait être, le métier qu'il pourrait faire. Même si au fond ce n'est pas important. Ce que j'aime chez lui c'est la lueur de ses yeux avant la course. La façon qu'on a à s'affronter du regard avant de s'affronter sur l'asphalte. Ce défi et en même temps ce respect qu'on éprouve l'un pour l'autre. Tout en sachant au fond de moi qu'il y a une sorte de désir. La Louve aimerait bien affronter John Doe sur un autre terrain. Plus sensuel. Plus érotique. Et tout autant torride que l'univers de la vitesse. Mais pour le moment on se taquine. On se cherche. Première rencontre sur un autre terrain de jeu. Et même si autour de nous la vie gravite toujours, nous on reste sur place à débattre de qui est responsable du choc entre nos chariots. Vu de l'extérieur cela doit paraître drôle. Amusant. Voir enfantin. Mais de nos postes c'est plus une mise en place d'un plan de bataille qu'autre chose. Une façon de se tester en dehors de notre zone de sécurité. Parce que n'importe qui, que je connais, pourrait débarquer et balancer mon identité, ma vie de famille. Mettre un nom sur mon visage. Cette idée pourrait même m'effrayer dans un sens.

Je souris suite à la déduction de John face au placement des allées et à ma responsabilité dans ce choc. « Monsieur est du genre à faire retomber les torts sur les pauvres femmes innocentes. » Si je regardes bien peut être que c'est ma faute mais essayer de prouver mon innocence est plus une façon de le retenir qu'autre chose. « En effet l'adrénaline est aussi mon moteur lors des courses et il est vrai que face à toi elle est intense. » Je ne vais pas lui cacher, de toute façon il doit s'en douter. Sinon je ne reviendrais pas à la charge comme il le fait également. Sur ce terrain là on c'est bien trouvé, toujours à courir après cette sensation folle et exquise, essentielle pour notre existence. Je le regarde sourire, le trouvant encore plus séduisant quand sa langue frôle ses lèvres. Je pourrais bien me damner pour un mec comme lui. « Tu n'es pas mal non plus. » Ma phrase est presque dite avec défi et insolence. Je mentirais si j'avouais le contraire. Lorsque John Doe rentre en course, les autres mecs deviennent insignifiants. Il capte toute mon attention. Et je sais que je capte la sienne. Mais c'est toujours amusant de voir toutes ses minettes croire qu'elles pourraient avoir le Graal. Le donne t-il à quelqu'un d'autre ? Nous n'avons pas bougé de place et parfois les gens nous regarde comme si on était des extra-terrestres. Je me retiens d'en envoyer certains valser avec une salve de mots tendres et colorés. Bonne éducation en priorité.

Mais voilà qu'on entre dans un autre sujet, pour s'affronter encore. Car au final entre nous tout est question d'affrontement. Jusqu'à présent il avait été très peu verbal. Mais là le fait de ne pas l'avoir rappeler pour honorer ma dette prend une toute autre dimension. Encore une fois on se teste. Et je lui montre que je suis prête à en découdre. Ma vie ne tourne pas autour de John Doe. Même si je meurs d'envie depuis que j'ai son numéro de poser une date sur ce diner. Mais l'idée de lui faire croire le contraire, me plait et m'amuse. « Alors John Doe est du genre gentleman ? Hum .. » Beau gosse comme il est, les femmes doivent tourner autour de lui. Mais cela ne semble pas l'attirer. Sauf si son cœur et son corps sont déjà à une belle et que dans ce cas il soit fidèle. Comme je l'étais à Andrew quand nous étions en couple. Il sort même son portable pour prouver ses dires. « Je vais te faire confiance. De toute façon qui me dit que tu ne caches pas un autre portable remplit de numéro de belles femmes envoutantes. » Je me mets à rire pour lui montrer que je plaisante. « Non je te crois. » Faut bien que je profite de la situation avant d'y proposer une date. Vu que mes enfants seront chez leur père autant se servir de cette opportunité pour faire ce diner. Et le rendez vous se fixe sur mercredi soir. Heure et lieu rapidement déterminé également comme le fait que je le rejoigne sur place. « C'est parfait pour moi. » Je note tout sur l'agenda de mon portable, avec une sonnerie de rappel. Même si je sais que ce n'est pas le genre d'information que je vais oublier. « En effet je sais me débrouiller parfaitement toute seule. Tu as bien saisi La Louve. » Même si je ne dis pas non à de la compagnie masculine, c'est souvent mené ma barque seule. « Et je connais bien Naples, je devrais m'en sortir. Ne sois pas en retard j'ai horreur de ça. Faire attendre c'est le pêché mignon d'une femme. Pas celui d'un homme. » Je serais à l'heure, mais je pourrais bien l'observer de loin avant de faire mon entrée.

Nos portables sonnent au même moment. Je le regarde avant de regarder mon téléphone, me doutant du message. « A croire que cette journée était faite juste pour l'on se rencontre plusieurs fois. »  Je pose mes yeux dans les siens. « Ne sois pas en retard non plus. » Puis mon regard se pose sur mon chariot pas encore plein et sur ma liste de course. Je soupire. « En attendant ce soir la vie continue et je dois finir mes achats. » Et je tire mon chariot libérant enfin le passage. « Sois prudent John Doe, l'univers des courses est un monde impitoyables. » Le double sens du mot me fait sourire et j'appuie ce geste d'un clin d’œil. Puis je m'éloigne pour reprendre ma vie après cette parenthèse. C'est là que je me retrouve face à une maman d'une amie de ma fille. Contente de mettre éloigné du pilote, sinon cela aurait pu griller mon identité vu qu'elle m'appelle par mon prénom. Je jette quand même un coup d’œil mais plus de John Doe à l'horizon. J'essaie de me concentrer sur la conversation qui parle de la fête de fin d'année. Mais mon esprit est ailleurs. Il est déjà sur l'asphalte pour la course de ce soir. Il est déjà à mercredi et à ce repas qui pourrait bien nous éclairer sur nos véritables identités.  



drvgns.


“ La pensée voyage à la vitesse du désir.”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] Drôle de courses.. (Jack) Empty
Sujet: Re: [terminé] Drôle de courses.. (Jack) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] Drôle de courses.. (Jack) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut