Revenir en haut
Aller en bas


 

- [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5191-stephen-il-diavolo http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 576 - Points : 1317
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Jeu 18 Avr 2019 - 23:05 )
Set fire to the rain
“ STEPHEN & TINA ”


« Comment ça, on n’a plus de vin ? » Je regardai Shelby qui haussait les épaules. J’étais parti trop longtemps et c’était le bordel chez moi, dans mon club, bref dans ma vie. J’allais donc devoir aller en racheter et ça me faisait chier. Je savais qu’il y avait une espèce de foire qui avait lieu non loin de Naples où il y aurait de bons exposants. Je pris donc les clés de la voiture avant d’appeler Tina pour lui dire que je rentrerai un peu plus tard. J’avais pris soin de me raser de près, de me coiffer et toujours en costume je grimpai dans mon Audi pour aller à Salerno. Comme d’habitude, je roulais bien vite avant de m’allumer une cigarette et d’augmenter le volume de la musique. J’adorai cette voiture, elle était géniale et adhérait bien aux routes sinueuses de l’Italie. Une fois arrivé à proximité des lieux, je sortis de ma voiture pour jeter le mégot et suivre la populace. Il y avait du monde. Le soleil était assez haut contrairement aux derniers jours orageux. Je sentis mon téléphone vibrer avant de le sourire au message de Tina et d’aller me chercher un plan. Je nous prendrai une bouteille pour tous les deux, elle en avait bien besoin. J’essayai de me montrer patient, doux avec elle après la perte de sa fille car je savais ce que ça faisait. Je m’approchai d’un stand pour demander à goûter un bon vin. Mais quelle ne fut ma surprise quand l’homme se retourna. Il me propulsa quelques années en arrière alors que nos deux femmes étaient vivantes. Alors que nous étions amis et que nous faisions des soirées ensembles. Maeva. Daphnée. Son fils. Une tragédie. Je fis les gros yeux tandis que Nolan Parker se tenait en face de moi. Abject connard qui avait disparu du jour au lendemain. « Tiens, tiens, comme on se retrouve, dis-je d’une voix sombre. » J’avais ma réputation dans Naples. Tout le monde me connaissait dans le monde de la nuit mais le jour, je ne restai que le docteur Stephen Ferrante. Je passais une main dans mes cheveux. « Comment ça va Nolan ? Ça doit faire quoi ? Douze ans ? » Mes yeux lançaient des éclairs car j’avais été là pour lui mais qu’il était parti comme un écran de fumée. Et je tenais bien à avoir des explications de la personne que je considérai comme l’un de mes meilleurs amis et de mon mentor. Quitte à lui coller mon poing dans la figure.


AVENGEDINCHAINS


@Raoul de St Ange



Tu es mon millésime.
Ma plus belle année. Pour ce bonheur en prime. Que tu m'a donné. Je suis à jamais ta terre. C'est ça être père. Je ne sais pas de quoi notre histoire sera faite...


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © blood eagle (vava) / crackships (padawan)
Messages : 693 - Points : 1588
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Lun 22 Avr 2019 - 16:28 )

stay in the shadows.
stephen & raoul
Une foire, ce n'est pas spécialement le genre d'endroit que tu préfères pour tes ventes. Surtout vu la qualité de tes vins, mais cela est toujours bon à prendre. Tu ne craches pas sur quelques billets de plus. Car ce genre d’événement peut te faire toucher une nouvelle clientèle, ou alors tu peux tomber sur un mec qui veut refaire sa cave. En plus Salermo n'est pas trop loin de Naples. Peut être même que ce soir tu dormiras sur place au lieu de rentrer vu que tu y es aussi bloqué demain. De quoi te changer les idées et te tenir loin du Ruby. En ce moment ton enquête piétine et tu as été repéré par deux flics. Rester un peu en retrait serait une bonne idée. Faudrait pas trop tenter le diable. De toute façon tu n'es plus à un jour prés vu que tu attends depuis quinze ans ta vengeance. Tu installes ton stand et le monde commence à arriver. L'ambiance est chaleureuse, même si toi tu restes un peu distant. Tu n'as pas envie de t'étaler sur ta vie, sur ton métier comme la plus part de participants. Certains même se connaissent. Mais bon tu ferres quelques bons clients qui partent directement avec les cartons. Très bien moins de chose à remettre dans le fourgon que tu as loué. Si tu avais pris ta voiture tu aurais du faire un aller retour pour refaire le plein. Ou alors proposer des livraisons. Alors que les cartons partent tout de suite cela t'arrange grandement.

Tu finis avec une cliente qui part avec un pack de six bouteilles de Cheverny. Quand un mec s'avance vers ton stand. Tu ranges un peu le temps qu'il regarde, et tu sors des gobelet propre pour le faire déguster s'il le désire. Tu ne le remets pas tout de suite. Faut dire que tu ne t'attends pas à revoir des gens que tu fréquentais quand tu étais encore Nolan Parker. Vu la distance que tu as mis entre ta vie de flic et celle que tu vis à présent, tu te dis que les chances sont minces, très minces, voir nulles. Et puis même si tu savais qu'une de tes anciennes connaissances étaient à Naples et bien tu changerais de trottoir. Tu ne veux pas prendre le risque de te faire griller ta couverture, enfin si on peut dire comme ça. Et puis il y a ce mec qui te fait face et qui d'un coup te tutoie et balance ton prénom. Tu restes de marbre. Le regardant même avec étonnement. Tu observes autour de toi comme s'il pouvait s'adresser à une autre personne. Mais les chances qu'il y est un autre Nolan sont minimes. « Excusez moi c'est à moi que vous parlez ? » Tu as tellement pris l'habitude de mentir et de jouer un rôle que tout te vient naturellement. Tu ne le remets pas tout de suite, et puis depuis la mort de Maeva et Kewan tu as anesthésié une partie de tes souvenirs pour ne pas souffrir. Pour ne pas faire d'erreur. « Désolé mais je crois que vous faites erreur sur la personne. Mais on dit qu'on a tous un sosie dans le monde. Je suppose que je ressemble à quelqu'un que vous connaissez. » Tu restes parfaitement naturel ne laissant passer aucune émotion. Un masque habille ton visage le masque de Raoul de St Ange. Et pas question qu'il s'abaisse. Ni aujourd'hui. Ni demain. En tout cas pas tant que tu n'auras pas accompli ta quête et tuer le salopard. « Je me présente Raoul de St Ange. Si je peux vous aidez monsieur ?? » Et tu lui tends tout simplement la main comme si de rien n'était. Tu prends peut être des risques en te la jouant inconnu au bataillon, mais tu ne veux entrainer personne dans ta chute. Alors autant lui faire piger direct qu'il se trompe de personne et puis passer  à autre chose. Comme vendre du vin.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5191-stephen-il-diavolo http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 576 - Points : 1317
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Mar 23 Avr 2019 - 19:44 )
Set fire to the rain
“ STEPHEN & RAOUL ”


« Je déteste avoir à faire les courses moi-même. Généralement, j’envoyais Shelby le faire à ma place. Depuis que nous nous étions rencontrés à San Francisco, nous ne nous étions pas détachés l’un de l’autre. Certes, j’avais une compagne mais elle restait ma confidente et ma meilleure amie. Alors, je garai la voiture pour descendre et me mêler à la vaste populace. Je cherchai le stand de vin dont elle m’avait parlée en furetant du regard. et ce ne fut pas difficile de le trouver vu mes deux mètres de haut. En trois enjambées, j’y fus et je devais admettre qu’il y avait un monde fou. J’attendis donc que la foule s’éloigne pour avoir mon tour et constater que je connaissais le type. Si je m’y attendais. Nolan Parker, ex-mentor et ami qui se trouve devant moi en Italie. Le monde est décidément trop petit. « Nan je parle au fantôme qu’il y a derrière vous, raillai-je en fouillant dans ma poche intérieure. » Je voulais me prendre une cigarette avant de voir Nolan adopter une attitude étrange. De la surprise se peignit sur ses traits avant qu’il n’ouvre la bouche. Certes, sa prestance pouvait trahir de la stupeur d’être quelqu’un d’autre mais son regard le trahissait. J’esquissai un sourire carnassier avant de passer la main dans mes cheveux. « Si vous le dites. » Ma voix était froide et tranchante si bien que je mis debout. 2m01, ça en impose avant de poser mon regard froid sur lui. j’étais venu à son chevet lorsque Maeva et Kewan étaient morts. J’avais encore la peluche que le gamin m’avait offert car j’étais le tonton cool. « Si vous le dites, répétai-je cette fois-ci de ma voix la plus orageuse. » Mes yeux lançaient des éclairs comme lors du soir où j’avais rencontré Tina. Ma mâchoire se contracta alors que l’homme me tendit la main. Je mis du temps avant de savoir si j’allais lui saisir ou pas. Je la pris donc pour commencer à lui broyer les os avec ma force naturelle. « Enchanté, Docteur Stephen Ferrante, Raoul. » J’avais sifflé le prénom avant de sortir mon portefeuille pour réfléchir un instant. « C’est vrai que vous ai pris pour un ami. mais vous ne semblez pas aussi con que ce dernier. » Je me penchai alors pour que personne ne nous entende tandis que mon regard le fusilla sur place. « Maeva et Kewan auraient honte de toi, Raoul. » Puis, je déposai la photo sur le comptoir avant de m’éloigner. Des gens commençaient à approcher alors que j’avais laissé en évidence la preuve de son identité. Je suis criminologue pauvre con. Comme s’il pouvait penser me duper. Et sur le coup, ça me fit mal car j’avais été auprès de sa famille dans la vie comme dans la mort et il était disparu. « Connard égoïste, rétorquai-je avant de m’éloigner. » J’irai me fournir ailleurs ou je lui enverrai Shelby. Quoiqu’elle le connût aussi. Je m’accoudai à un comptoir où l’on vendait d’autres vins. Je repérai une bouteille de scotch parmi les alcools. « Combien vaut-elle ? » j’avais laissé choir ma personne alors que je me rappelai la perte de Daphnée et le fait que j’étais seul lorsqu’elle avait disparu. « Je vous la prends. » Puis, je fis sauter le bouchon avant d’aller picoler seul dans mon coin.
Triste ironie quand tu nous tiens.



AVENGEDINCHAINS


@Raoul de St Ange



Tu es mon millésime.
Ma plus belle année. Pour ce bonheur en prime. Que tu m'a donné. Je suis à jamais ta terre. C'est ça être père. Je ne sais pas de quoi notre histoire sera faite...


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © blood eagle (vava) / crackships (padawan)
Messages : 693 - Points : 1588
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Dim 5 Mai 2019 - 18:45 )

stay in the shadows.
stephen & raoul
Les foires c'est cool pour te faire de nouveau client. Ou pour tout simplement voir du monde et te changer les idées, même si tu préférerais trainer autour du Ruby pour essayer de repérer le connard. Mais il faut bien que tu gagnes un peu d'argent, même si parfois pour pallier au manque ou combler les trous tu uses de combines pas très nette. Avant de vraiment disparaître tu as laissé une bonne partie de ton fric à tes parents, tu voulais qu'ils soient tranquille. Après changer d'identité, faire de nouveaux papiers à un prix et tu es souvent obligé de passer par des filières qui frôlent les limites de la lois. Alors avoir un peu d'argent gagné normalement ne te fait pas de mal. Une façon de ne pas perdre complètement de vu celui que tu as été et qui disparaît peu à peu sous ta rage encore vorace. Sous ta haine amère. Et sous ta vengeance écrasante. Oui tu fais face à la réalité comme tu le peux, mais difficile d'oublier le passé, et la douleur qui habite ton cœur noirci. Tu fais de ton mieux, sauf quand le passé débarque et qu'un fantôme bien vivant te fait face. Là l'épreuve est bien plus compliquée et délicate. Mentir est une chose aisé que tu maitrises d'une main de maitre. Mais mentir à un ami qui a connu ta famille, ta tragédie, reste un acte froid et amer. Mais pas le choix. Pour le protéger en premier lieu et puis pour te protéger en second. Pour que cet ami n'essaie pas de te détourner de ton but, en te mettant les yeux en face des trous. Pour te faire prendre conscience du gouffre dans lequel tu coules comme une pierre sans un seul espoir de remonter.

Alors tu fais celui qui ne le connait pas. Mais face à Stephen tu sais que l'exercice ne sera pas aisé, il va falloir que tu manœuvres serrer si tu ne veux pas que tout explose. Parce qu'il n'est pas le mec à passer outre cet outrage. Et cela commence direct quand tu joues celui qui ne sait pas à qui il s'adresse. Cette histoire sent mauvais. Très mauvais même. « Ah je vois que j'ai à faire à quelqu'un qui a de l'humour. » Attention que son humour ne tourne pas au vinaigre. Putain il y avait plein de stand de vin il a fallu qu'il pose son cul au tien. Pas de chance Nolan. Mais tu restes dans ta file de conduite, distant, professionnel, un peu froid peut être. Remarque s'il passe son chemin cela t'arrangerait. Mais non il persiste et signe. « Enchanté monsieur Ferrante. Vous cherchez un vin en particulier ? Je peux vous faire gouter ? »Tu ne peux pas l'envoyer chier, en plus il y a pas mal de monde. Comme quoi tu aurais du rester chez toi. Tu es là face à cet ami que tu ignores volontairement en plus. Et le regard qu'il pose sur toi pourrait donner froid à une armée de vampires. Mais tu en as croisé depuis le début de ta quête des regards froids, méprisants. Alors ce n'est pas un de plus qui va te faire vaciller. Même si celui là il fait plus mal que les autres. Et ton mensonge se transforme en douleur plus intense quand Stephen vient te gratifier d'un con. « Monsieur je ne connais pas votre ami mais je vous prie de rester poli. » A t-il seulement idée de combien cette rencontre fait remonter des souvenirs que tu essaies de tenir dans les profondeurs de ton esprit ? Il farfouille dans son portefeuille. Il fout quoi ? Et il s'approche pour venir te balancer le prénom de ta femme et de ton fils décédés. Un vrai coup de poignard en plein cœur. Ou dans le dos. Tu ne sais pas comment tu ne te mets pas à hurler. A le frapper même. Peut être parce que tu as appris à te fermer à tout abandon même face à une vieille amitié. Mais ce qu'il fait le plus mal c'est la photo qu'il dépose et que tu caches rapidement aux regards des passants. Tu ne la regardes même pas. Tu la fourres dans ta poche. Tu serres les poings. Tu lui en mettrais bien une dans la tronche juste pour avoir remué la douleur. « Désolé de ne pas avoir ce que vous chercher monsieur. Au revoir. » Une phrase prononcée plus fort pour passer au dessus de son insulte.

Stephen s'éloigne enfin et tu soupires. Le cœur lourd tu reprends tes ventes. La tête torturée par ces retrouvailles amères donc tu te serais bien passé. La vie est quand même une belle salope pour venir te mettre en pleine figure un témoin de ton passé. De cette vie de famille heureuse, ou tout était léger et divin. Ou tu te croyais protégé d'un coup du destin. Les heures qui suivent semblent interminables. Après l'apparition de Stephen tu n'as plus le cœur à vendre. Tu as juste envie de te tirer. De te bourrer, de t'enfiler une bonne dose pour laver ton cerveau de ce souvenir. De ce visage imprégné furieusement dans ton esprit. Alors sans attendre la fin tu ranges rapidement, ton chiffre tu l'as fais. Tu mets les derniers cartons en place et tu cherches un coin à l'écart pour fumer. Les yeux au bord des larmes et le cœur vidé de tout essence vitale. C'est là que tu le vois. Stephen. Effondré dans un coin à l'écart avec une bouteille vide entre les mains. Le mieux c'est que tu partes avant qu'il ne fasse attention à toi. Vous en seriez bien capable de venir aux mains parce que pas question de dire la vérité. En même temps qu'il pose cette photo t'a donné envie de péter les plombs. Mais il vaut mieux que ton ami devienne ton ennemi vivant. Que de le faire entrer à nouveau dans ta vie et le retrouver mort dans le caniveau. Alors tu tournes les talons comme si tu ne l'avais pas vu. Ta vengeance passe avant tout. Même avant Stephen. Mais perdre une personne de plus serait insupportable.

drvgns.





La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5191-stephen-il-diavolo http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 576 - Points : 1317
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Mar 7 Mai 2019 - 22:15 )
Set fire to the rain
“ STEPHEN & RAOUL ”


Il y a quelque chose que les gens ont tendance à zapper. Je suis criminologue. Je suis payé pour dresser le profil d’autrui et ainsi permettre qu’on les retrouve. Je savais donc reconnaitre quand quelqu’un me mentait effrontément. Je ne saurai dire si j’étais blessé ou bien si j’avais pris l’habitude. Après tout, cela faisait plus de dix ans. mais alors que je fus d’un grand soutien dans ses pertes, il m’a lourdement lâché. Il est parti alors que j’aurai pu lui apporter mon aide afin d’attraper l’enfoiré qui a tué Kewan et Maeva. Mais non, il s’était tiré comme si en fin de compte, je ne comptais pas. Alors, je me redressai de mes deux mètres de hauteur le surplombant alors que mon sourire de connard s’étira lentement sur mes lèvres. « Non merci. » Malgré mon rictus, ma voix était tranchante comme une lame de rasoir. « Je sais déjà ce que je veux. Et je ne bois que du scotch. » Oh Nolan, tu devrais le savoir pourtant. Mais après tout, en douze ans, on change n’est-ce pas ? Exit le bleu qui était fou amoureux de sa magnifique fiancée, exit le gamin qui l’adulait. Je n’étais plus rien qu’un homme qui avait tout perdu. Certes, j’avais une femme magnifique à mes côtés mais pour combien de temps ? Tina finirait par se lasser de moi et trouver quelqu’un digne d’elle. Je laisse échapper un ricanement. « Le diable n’est pas poli. Et il s’en bat les couilles de votre remontrance, grand-père. » Je passai une main dans mes cheveux avant de me pencher à son oreille. Je pourrais presque le sentir se tendre alors que ses poings se contractent et que je lui balance mon venin sans demander mon reste. Bien, Nolan tu viens de te trahir avec ton geste. Je n’avais donc pas affaire à un sosie comme il s’essayait à me le faire comprendre. « Oh mais, j’ai trouvé ce que je cherchai. Un sombre connard doublé d’un lâche. Bye bye, papy. » Puis, je m’éloigne pour aller vers un autre stand. Je pourrais déguerpir dans ma voiture hors de prix, mettre mes gars sur le coup pour m’occuper de ressortir tous les dossiers crasseux sur Nolan Parker et ainsi cramer sa couverture d’un claquement de doigt. Interpol a le bras long et apprécie moyennement les flics en vendetta. Après tout, la mienne, je l’avais exercé durant mes fonctions avec une balle en pleine tête pour le type qui avait tué Daphnée et une vie pleine de remords et de fantômes. Je m’assoie donc pour commencer à boire le scotch qui est loin d’être sensationnel mais fera l’affaire. Mais si je reprenais le volant dans cet état, Tina me tuerait sans doute. Perdu dans mes pensées, je n’en perds pas de mire le spectre ressurgi du passé. Je me lève donc pour coincer une cigarette entre mes lèvres et arriver jusqu’à lui. Puis, je baisse un instant la tête avant de contracter mon poing que je lui envoie en pleine figure. « ESPÈCE DE FILS DE PUTE ! » J’ignorai s’il s’agissait de l’alcool qui parlait de ma rancœur. Je pourrais continuer à le tabasser. « Tu me prends pour un con ou quoi ? Crachai-je venimeux. » Je sens cette rage ondoyer en moi. ma bonne vieille amie. « tu crois être le seul à avoir perdu quelqu’un ? Oh suis-je bête, Raoul de Saint Ange, tu ne connaissais donc pas Daphnée. Tu sais, la nana que j’ai rencontré durant une affaire avec ton sosie. » Je fis des gros guillemets. Tina n’était plus là pour m’empêcher de cogner. « Tu diras à ton « sosie » qu’elle est morte. Crucifiée au-dessus du lit conjugal. » Je me baissais pour coller à sa hauteur alors que mon sang ne fit qu’un tour. « Et que moi, contrairement à ce décérébré de Nolan, je n’ai pas mis quinze ans à retrouver le bourreau. Et que je lui ai mis une jolie balle dans la tête. » je jetai ma cigarette au loin avant d’afficher un rictus. Il était pathétique de se cacher. « Au fait, dis adieu à ta couverture l’ami. je travaille toujours pour les flics. Et je me ferai un malin plaisir de t’exposer au grand jour. Et de démolir brique par brique cette vie confortable que tu t’es construit. » Je fais presque une moue désolée avant de tourner les talons. « Et tu diras au revoir à jamais au mec qui a tué la femme de Nolan, qui soi-disant passant, était beaucoup trop bien pour lui. » Je lui adresse un clin d’œil appuyé avant de sortir mon téléphone pour appeler mon contact. J’allais lui faire payer de m’avoir abandonné. Et il allait regretter de s’être frotter à ce que j’étais devenu.
On ne trahit pas le Diable.
Jamais.




AVENGEDINCHAINS


@Raoul de St Ange



Tu es mon millésime.
Ma plus belle année. Pour ce bonheur en prime. Que tu m'a donné. Je suis à jamais ta terre. C'est ça être père. Je ne sais pas de quoi notre histoire sera faite...


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © blood eagle (vava) / crackships (padawan)
Messages : 693 - Points : 1588
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Dim 12 Mai 2019 - 0:54 )

stay in the shadows.
stephen & raoul
Tu essaies de rester poli. De ne pas perdre ton sang froid malgré les mots cinglant de Stephen qui te blessent profondément. Mais tu en as vu et entendu d'autre, alors tu restes de glace, jouant le jeu du vendeur qui ne comprend pas l'emportement d'un passant. Vu le brouhaha, la foule, personne ne fera attentionné à cet échange. C'est surement pour ça que tu ne répliques pas plus. Que tu laisses ton ancien collègue et ami te trainer dans la boue. Et tant pis si ton cœur saigne ou que ton honneur prend cher. De toute façon tu tiens debout parce qu'il le faut et que tu veux rendre justice à ta femme et à ton fils. Même si l'affaire dure mais à chaque fois que tu sembles proche, il s'évapore ne laissant derrière lui qu'un vague trait de fumée. Même pas de quoi t'offrir une nouvelle piste. Comme ici où depuis deux ans tu galères sachant où il opère mais n'ayant rien de plus. Tu pourrais débarquer au Ruby l'arme au poing et vider tes chargeurs jusqu'à ce que tu tombes. Mais ce n'est pas ce que tu veux. Tu le veux lui, celui qu'on appelle Monsieur comme s'il avait droit à un titre. Et le comportement de Stephen rend encore plus dur cette quête que tu mènes seul et donc tu ne vois pas le bout. Si seulement il pouvait se douter combien cela te fait souffrir de l'ignorer de la sorte. De ne pas avoir été présent alors qu'il t'avait aidé à la mort de Maeva et Kewan. Mais tu veux juste éviter d'autre perte, ami, famille, inconnu, tu sais de quoi le connard est capable. Et il y a assez de cadavres qui trainent derrière toi. Stephen ne complétera pas la liste. Et tant pis s'il ne saisit pas ce que tu cherches à faire en restant Raoul de St Ange ou lieu de tomber le masque. Tu prends en plein dans les tripes et le cœur ses mots, mais il y en a eu avant et tu te doutes qu'il y en aura d'autre. C'est juste plus dur d'encaisser quand cela vient d'un ami. Cela ne fait que te rendre vulnérable. Et tu n'as pas besoin de ce sentiment. Tu préfères être un connard doublé d'un lâche, du moins pour le moment. Quand tout sera réglé tu iras lui dire la vérité ou alors c'est une lettre qui lui dira, parce que tu n'es pas certain de survivre à cette vendetta. Tu dois vivre avec ce poids, avec ta solitude amère. C'est bien mieux comme ça. Bien mieux pour Stephen aussi.

Du coup tu as juste envie de finir cette putain de journée, de t'isoler pour fumer, boire un verre et peut être laisser échapper quelques larmes. Tu te demandes parfois comment tes yeux ne sont pas secs vu toutes celles que tu as versé en silence. Quand la nuit tombe et que les fantômes du passé viennent te titiller. Quand le rire de Kewan explose comme une pluie bienfaisante. Ou qu'il te semble sentir contre ta joue la douceur des baisers de Maeva. Tu espères parfois les voir passer la porte de ta chambre pour venir se blottir contre toi. Kewan le faisait à chaque fois que le monstre sous son lit venait l'embêter, parfois le monstre ramenait un ami pour le tracasser d'avantage. Alors il venait te rejoindre avec son doudou sachant que son papa policier pourrait le protéger de tous les dangers. Mais tu n'as pas su le protégeret ton petit ange c'est envolé. Et revoir Stephen, l'entendre te parler de la sorte, te jette de nouveau tout cela en plein gueule. Avec une violence qui te donne envie de crier. De frapper le premier con qui se pointe. Mais c'est Stephen qui arrive en rage, ses mots et puis son poing qui fait vibrer ta mâchoire. Tu l'écoutes sans rien dire alors que le sang vient caresser ton palais. Tu le laisses parler, si balancer sa rage peut l'apaiser. Tu écoutes sa douleur et elle embrase la tienne l'emportant dans une tempête violente. Il te jette à  la figure ta quête interminable et se vente d'avoir assouvi sa vengeance d'une balle dans la tête de l'assassin de Daphné. Tu l'aurais même tué au tribunal si tu avais tenu le vrai responsable du massacre de ta famille. Stephen parle comme s'il ne savait pas que ce connard n'avait aucun visage même pour Interpole. Tu bosses dans l'ombre parce que pour toi c'est la meilleure chose à faire, la meilleure pour le choper et enfin le faire saigner.

Tu n'as pas riposter. Tu as juste encaisser. Mais quand Stephen te tourne le dos et te menaces de tout balancer, là tu vois rouge. Et le rouge devient plus vif quand il ose dire que Maeva était trop bien pour toi. « Mais tu vas la fermer ta gueule bougre de connard. » Et tu viens lui balancer un coup de poing en plein dans le flan. Okay il est grand, mais il ne te fait pas peur. «  Putain tu as du respect pour rien. On dirait juste un tas de merde qui n'est pas foutu de s'occuper de son cul. » Et tu en balances un deuxième profitant de l'effet de surprise. Tu ne voulais pas le frapper mais ses mots c'étaient trop. «  J'ai rien demandé à personne alors vient pas faire chier. Tu ne sais rien. Tu ne comprends rien. Tu es mal et bien va prendre une cuite et m'emmerde pas les gens qui bossent. Arrête de croire que j'ai une vie confortable. » Tu lui en colles un autre pour qu'il pige bien qu'il est allé trop loin. « Arrête de salir tout. Parfois vaut passer sa route qu'insister et voir les gens morts. Tire toi et oublie Nolan Parker. Mais ne le salit plus. Ni lui ni sa femme, ni son fils ..  tu ne sais pas ce qu'il vit .. Tu ne sais rien .. » Tu t'écartes regardant autour de toi, heureusement vous êtes à l'écart de la foule, personne n'aura assisté à ce bordel. Pas besoin en plus de prendre le risque que les mecs de la sécurité se ramènent. Pas besoin de foutre la merde là où elle n'est pas. Tu as déjà assez ta dose avec le Ruby et le connard qui le dirige.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5191-stephen-il-diavolo http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 576 - Points : 1317
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Mar 14 Mai 2019 - 0:24 )
Set fire to the rain
“ STEPHEN & RAOUL ”


J’ai toujours été un énorme connard. Tout le monde le savait et je m’étais fait ma réputation dans Naples. Il Diavolo. Tout le monde le savait qu’il ne fallait pas me faire chier, ni me chercher quelques noises que ça soit. Et pourtant, devant Nolan, je redevenais ce jeune docteur asocial qui n’arrivait pas à discuter convenablement avec une femme. Il fut celui qui m’avait appris à communiquer avec mon entourage, il fut celui qui m’a appris la leçon la plus importante de ma vie : ne jamais faire confiance aux gens. Lorsqu’il avait disparu et que Daphnée était morte, je lui en avais voulu. Et je l’avais cherché. Mal visiblement mais j’avais d’autres chats à fouetter. J’étais venu ici dans le but d’oublier Daphnée même si je me rendais tous les ans sur sa tombe, même si je continuai à penser qu’aucune femme ne pourrait m’aimer. Alors ouais, le revoir me jetait en pleine figure que je n’étais rien. J’étais doué pour encaisser les coups. La preuve à ma récente blessure par balle qui m’avait valu une belle hospitalisation de huit jours à Munich. Mais Adonis serait bientôt libre et j’avais fait ce qu’il fallait. Je faisais donc face à Raoul/Nolan avec un trop plein d’alcool dans le sang pour laisser déferler un semblant de haine, de rage, d’humiliation. Mon poing s’abattit avec le minimum de force que je possédais sur sa mâchoire. Après tout, je faisais bien vingt centimètres de plus que lui et j’avais récemment tué un mec qui m’avait collé une balle. Donc je savais que je m’en relèverai. Mes les mots n’atteignent pas les morts, seules les menaces font leurs œuvres. Je le laisse donc me frapper dans mon flanc endolori -enfoiré- pour grimacer et laisser échapper un râle avant que son poing ne s’acharne sur ma mâchoire à deux reprises. Ou est-ce trois ? Je finis par me redresser une fois qu’il en a terminé avec sa crise existentielle pour sortir un cigare de ma poche que je prends soin d’allumer comme il convenait. Jamais avec une allumette, il perdait de sa saveur. Puis, je laissais échapper un petit éclat de rire avant de secouer la tête. « Tu nous fais quoi, l’abruti ? Une crise de la cinquantaine ? » Je jette l’allumette à nos pieds avant de me remettre debout, conscient que les fils avaient dû céder sous ses coups. « Du respect pour rien. Les vieux ont la mémoire qui flanche. J’ai soutenu mon soit-disant ami dans sa perte et tous les ans, je me rends au cimetière. Celui qui n’a pas de respect pour les vivants, c’est le nabot qui se tient en face de moi. » Je ne le frapperai. Il n’en valait même pas la peine. Ni le fait que je ne m’attarde sur lui. « C’est ça, je ne sais pas ce qu’il vit, geignis-je en imitant son timbre de voix, c’est vrai que ce cher Nolan Parker est le seul à avoir le monopole de la perte humaine. » Je secoue la tête, dépité avant de tirer sur mon cigare. Grand dieu qu’il était bon. Puis, j’éclate de mon rire le plus méprisant avant de passer ma main dans mes cheveux. « Pathétique. J’avais du respect pour Nolan Parker mais toi, mon coco, je n’en aurai aucun. » Je ramasse mon téléphone qui avait échoué au sol pour le secouer. Il était foutu. « Putain Tina va me tuer. T’es vraiment trop con ! Tu croyais franchement que j’allais te balancer. Au moins, tu t’es trahi. » Je jette le mobile foutu dans la poubelle avant de fouiller dans ma poche interne pour en sortir un autre. « Ma compagne a perdu sa fille, ma fille a perdu ses deux parents assassinés par un psychopathe qui s’en ait pris à des couples homosexuels, j’ai perdu ma fiancée qui a été empalée sur mon putain de mur parce qu’elle m’avait trompée. Tu crois quoi ? » J’en avais presque les larmes aux yeux tant je me sentais trahi. Tant je lui en voulais de me traiter de la sorte alors que j’étais son ami. Que nous avons été amis pendant des années. « Je garderai pas une photo dans mon porte-feuille si je n’avais pas de respect pour eux. » Je fais un pas pour le surplomber de ma hauteur, le toisant avec tout le mépris possible que j’avais en réserve. « J’étais comme toi avant. J’avais même l’intention de me suicider. Le 21 mai, date de mort de Daphnée. Me collant une belle balle en pleine tête pour ses vingt ans de disparition. Mais je pense que comme tout ce qui touche à un autre être humain que toi, tu t’en fous. » Égoïste de merde. Je grimace alors que je fais un étirement. Puis, j’ouvre mon pan de chemise pour constater que ouais, mes points avaient lâché. « Tina va vraiment me tuer. » Puis sans aucune émotion mon poing s’abat avec toute ma force sur sa mâchoire dans un uppercut pour l’envoyer au tapis. « ça c’est pour ma chemise. Elle m’a coûté une fortune. » Puis, je sors le porte-clés pour détacher la peluche que m’avait donné Kewan alors qu’il était tout petit et lui lancer au visage. « Un souvenir. Bref, j’ai du vin à acheter. Salut Raoul, mes amitiés à… bah personne. » Je lui sers un clin d’œil avant de m’éloigner en claudiquant.
Puis de m’affaler en me maintenant à une foutue poubelle. Ouais, j’étais bel et bien un homme mort. Quel connard ce mec.




AVENGEDINCHAINS


@Raoul de St Ange



Tu es mon millésime.
Ma plus belle année. Pour ce bonheur en prime. Que tu m'a donné. Je suis à jamais ta terre. C'est ça être père. Je ne sais pas de quoi notre histoire sera faite...


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © blood eagle (vava) / crackships (padawan)
Messages : 693 - Points : 1588
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le Lun 3 Juin 2019 - 19:15 )

stay in the shadows.
stephen & raoul
Te prendre ton passé en pleine gueule tu n'apprécies jamais. Et là tu t'en serais bien passé. De plus Stephen, vu votre lien, sait comment te faire encore plus mal. Et ce n'est ni l'endroit, ni le moment pour venir remuer le couteau dans la plaie. Il aurait pu juste te laisser son numéro et te dire que vous vous verriez plus tard pour une explication surtout quand tu lui as soutenu que tu n'étais pas celui qu'il prétendait. Mais il a préféré l'esclandre. Esclandre qu'il est allé noyer dans une bouteille d'alcool. Comme si c'était la solution au problème. Tu connais aussi la chanson et tu sais très bien que boire embrume encore plus et ne résout rien. Mais y avait-il quelque chose à résoudre ? Tu avais fui après avoir pleurer durant deux ans ta femme et ton gosse. Fui loin de tout ce qui pouvait te rappeler le bonheur. Tu avais tiré un trait sur ta vie, ta famille, tes amis. Mais qui pouvait te le reprocher ? Ferrante, vu son comportement de mec blessé. Tu peux comprendre mais lui aussi pourrait comprendre que ta démarche n'est pas à la base, faite pour le faire souffrir d'avantage. Juste pour lui éviter d'autre merde. Et tu ne veux mêler personne à ta vengeance, même ton père c'est proposé de te donner un coup de main comme des amis à lui en retraite. Ou même des amis à toi. Mais tu as vite mis un stop à cette débandade de coup de main. Le connard c'était TON PROBLEME. Et celui de personne d'autre. Même si tu galères. Alors là le coup de Stephen est bien il n'arrivait pas au bon moment. Et il te faisait même carrément chier.

Alors quand il vient te balancer ses mots et bien c'est plus fort que toi. Si tu t'es retenu dans la salle d'exposition, là tu lui balances quelques bons coups tout en lui répondant qu'il n'a pas de respect et que tu ne lui as rien demandé. Tu as juste envie qu'il se barre et qu'il fasse comme s'il ne t'avait pas vu. Tu n'as pas envie de t'étaler sur ta douleur. Qu'importe la sienne. Bien entendu il répond de plus belle. Putain mais qu'il ferme sa gueule au lieu de cracher son venin. Tu sais encaissé les coups, les insultes, mais là il pousse encore une fois le bouchon un peu loin. Tu peux comprendre qu'il t'en veuille, qu'il soit en rogne contre toi. Mais il devrait se mettre cinq secondes à ta place et il pigerait le découlement de ton comportement. Mais il ne semble pas apte à réfléchir trop bouffé par sa colère. Animé par sa haine. « Nolan Parker est morts mets toi ça dans le crane. » Tu dis ta phrase sèchement c'est même sorti tout seul. De toute manière c'est une sorte de vérité. Nolan Parker est mort avec Maeva et Kewan, plus rien ne le ramènera à la vie. Même pas la mort de monsieur. « Et rien à foutre que tu ne me respectes pas. J'en ai rien à faire et rien à foutre de ton respect. » Ces mots là te font plus mal, mais tu es prêt à avoir mal juste pour qu'il te foute la paix. Tu ne fais pas gaffe à ses gestes, au fait qu'il jette son portable pété avant d'en prendre un autre. Toute cette histoire te fout la gerbe. Pourquoi il n'a pas compris ? Pourquoi il a insisté ne cherchant qu'à te blesser ? Et voilà qu'il parle de ses pertes, de ses douleurs. Tu ne réponds rien, ne voulant pas envenimer la situation. De toute façon le mal est fait. Tu n'étais pas à ses côtés. A ces moments là ton esprit était pris par autre chose. Tout le reste était insignifiant même votre amitié. Et vous ne pouvez pas réécrire le passé. « Une fois que j'aurais fini ma tâche je ferais ce que j'aurais à faire. » Avant il faut que tu détruise l'organisation de Monsieur. Tu as fais péter la branche de San Francisco, tu en as mis à mal d'autre. Peut être Naples signera la fin de ta course ?? Et donc la fin de ton existence. Tu le sens troublé, toi tu fais tout pour ne rien montrer. Tant pis si tu le dégoutes, au moins il ne se mêlera pas de tes affaires. Parce que tu le connais Ferrante quand il a une idée dans la tête, il ne l'a pas au cul.

Tu remarques quand il ouvre sa veste la tâche mais tu n'as pas le temps de réagir que tu te retrouves à terre. Ta mâchoire s'entrechoque. Et un goût de sang plus prononcé envahit ta bouche. Putain mais quel con. Tu craches alors qu'une peluche atterrit à tes côtés. Tu te souviens du jour au Kewan avait donné ce nounours à Stephen. Toi tes souvenirs de ton gosse tu les gardes planqué dans une boite que tu caches. Tu es étonné que lui est encore ce souvenir accroché à ses clés. La vie est quand même une belle salope en venant te torturer de la sorte, tu es là depuis deux ans et tu ne l'avais jamais croisé. Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Il y avait plein de stand de vin mais non il a fallu qu'il vienne au tien. Quelle merde. « C'est ça va acheter ton vin. » Tu te relèves, tout en regardant autour de toi. Personne tu as de la chance. Les flics auraient pu rappliquer, des idiots auraient pu filmer et mettre ça sur le net. Pas besoin de ce style de pub. Tu vois Stephen appuyé contre un poubelle, il ne semble pas bien. Bon déjà il a bu, et puis il y a cette tâche de sang que tu as vu vite fait quand il a ouvert sa veste. Tu ne te sens pas de la laisser là. Mais tu ne te sens pas de retourner vers lui. L'échange de mots que vous avez eu a été brutal et douloureux. Tu lui en veux d'avoir remué le couteau dans la plaie et tu te doutes qu'il t'en veut de ton comportement. Mais le laisser dans cet état est difficile. Tu as remarqué en arrivant des secouristes, il y en a toujours dans ce genre d’événement. Du coup tu vas les voir pour leur expliquer qu'il y a un mec qui se sent mal et blessé. Et qu'il n'a l'air d'avoir envie d'aide. Vu ton état ils te posent des questions et tu finis par leurs faire avaler que c'est parce que tu as voulu l'aider que tu es dans cet état. Tant pis si Stephen dément tes dires, au moins tu ne l'as pas laissé comme un chien. Du coup ils prennent le relais et se dirige vers le lieu que tu leurs as signalé. Tu profites pour finir de remplir ta voiture. Tu prendras des nouvelles de Stephen plus tard. De toute manière il est à Naples. Et la vie se fera surement un plaisir de vous remettre sur le chemin l'un de l'autre. Tu sais qu'une prochaine rencontre risque d'être compliquée mais tu aviseras au moment. Là tu as juste envie de rentrer et de te souler avant de t'écrouler sur ton lit. Juste envie d'oublier la plaie qu'il a réouverte et qui saigne abondamment.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... Empty
Sujet: Re: [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [ternimé] (Raoul) Quand les masques tombent... -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut