Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, moi// signature : batphanie
Messages : 938 - Points : 1797
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Dim 21 Avr 2019 - 3:05 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Tina appliqua une dernière couche de mascara avant de sortir de la voiture qui l’avait conduit au club de Stephen. Les gens continuaient de s’agglutiner sur le trottoir, la plupart déjà en état d’ébriété avec l’ultime espoir d’accéder au club pour continuer leur soirée de débauche. A la vu de ce spectacle, l’Indienne ne pu que soupirer avant de lever les yeux vers l’enseigne qui s’illuminait dans la nuit. La dernière fois qu’elle était venue à cet endroit remontait à sept mois plus tôt, et la soirée avait pris une tournure tellement inattendue qu’elle en était toujours autant étonnée de voir où elle en était aujourd’hui dans sa vie. Au-delà de la peine avec laquelle elle devait apprendre à vivre, un sentiment plus agréable était venu se greffer à l’existence de la jeune femme et qui rendait les choses plus faciles comme pas. Faciles parce qu’elle avait à présent quelqu’un de plus sur qui compter et vers qui elle pouvait se tourner lorsqu’elle avait besoin de se confier ou même de tendresse. La partie qui ne rendait pas les choses faciles pour elle, était qu’elle devait accepter de se livrer et donc de se rendre vulnérable pour rendre un minimum à la personne qui acceptait de s’offrir sans retenue. Pour l’instant elle avait encore du mal. Cela ne faisait même pas quinze jours que sa fille avait été mise en terre et c’était sur ça qu’elle se concentrait principalement, sur sa guérison. Sur les blessures qui ne cessaient de faire saigner son cœur qui peinait à panser.

Ce soir elle avait accepté de rejoindre Stephen à son club après de longues minutes à faire changer d’avis à l’Indienne qui préférait cent fois l’attendre chez lui. C’était devenu son refuge. Elle ne rentrait chez elle que pour changer de vêtements et rassurer ses parents qui avaient noté un changement chez leur fille et qui refusaient de partir tant qu’ils ne s’assureraient pas qu’elle aille vraiment bien. Grand bien leur fasse. Eux qui voulaient absolument qu’elle aille prendre l’air lorsqu’elle restait sans arrêt au chevet de sa fille, n’allait pas lui en vouloir de le faire maintenant qu’elle n’était plus sa priorité. Cette pensée la blessa et lui infligea un pincement au cœur qu’elle arriva à chasser en prenant une profonde respiration. Quoi qu’il en soit, elle savait qu’elle ne s’amuserait pas ce soir et qu’elle venait juste pour faire plaisir à son petit-ami. Encore quelque chose qu’elle allait devoir apprendre à faire avec, avoir un petit-ami. En prenant sur elle, elle se dirigea vers l’entrée où elle donna son nom pour pouvoir entrer directement et se dépêcha de pénétrer dans le club. Une fois à l’intérieur, sans grande surprise la musique battait son plein et tandis que l’alcool coulait à flot, des corps se déhanchaient sur la piste de danse. Qu’ils continuent à s’amuser, au moins ils faisaient marcher les affaires. Elle balaya la pièce d’un regard curieux en cherchant au hasard Stephen, mais elle avait eu à peine le temps de faire la moitié de la salle qu’on lui tapa sur l’épaule pour l’interpeller. Un sourcil levé, elle se tourna pour tomber nez à nez avec un homme qu’elle ne connaissait pas et qui lui tendit un verre. Baissant les yeux vers le verre qu’il lui tendait, Tina poussa un soupir. « Oui, c’est pour quoi ? » Demanda l’Indienne d’une voix qui n’invitait pas à la conversation. Et de là commença une tentative de drague lourde qui désespéra plus la jeune femme qu’autre chose. Au bout du second refus, l’homme se fit plus insistant en lui proposant d’aller danser. « Non, vraiment n’insistez pas. » Lâcha l’Indienne qui essayait de se montrer le plus diplomate possible alors qu’il commençait à en venir aux mains pour la traîner avec lui vers la piste.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.


Dernière édition par Tina Cambiaso le Jeu 25 Avr 2019 - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (ealitya)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 501 - Points : 999
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mar 23 Avr 2019 - 20:11 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


J’avais prié de nombreuses fois Tina de venir à mon club. Je savais que la première fois ne lui avait pas fait forte impression mais je voulais la sortir de la maison. Je n’aimais pas la savoir seule à déprimer. Sans doute parce que je savais que ce n’était pas bon d’agir comme ça. alors ce soir, elle avait promis de me rejoindre. Et j’avais même prévu de lui offrir le signe d’appartenance à Stephen Ferrante. Un bracelet que quiconque pourrait reconnaitre puisqu’il était à moi. j’étais passé chez le bijoutier pour le faire mettre à sa taille et je savais d’avance qu’elle allait m’engueuler. Parce qu’elle en avait assez des cadeaux comme elle me l’avait si bien dit. Je restai donc dans mon bureau à faire de la paperasse quand Shelby vint me chercher. « Y’a un souci. » Je la regardai avec étonnement avant de me lever. L’avantage d’être immense, je n’avais pas besoin de videurs. Je me mis donc sur mes deux pieds pour la suivre et voir un spectacle qui ne me plaisait pas. Tina, MA TINA avec un autre homme. Je m’approchai doucement d’eux avant de poser ma main sur l’épaule du gars. « Lâche-la. » Sa tête ne me disait rien. Un petit nouveau. J’allais le réduire en charpie alors que Sheila repassa derrière son bar, sans quitter la scène des yeux. « ça va mec. Attends ton tour. » Je me dépliai donc de toute ma hauteur avant de l’empoigner par le col et de le soulever du sol. Etre grand, avoir de la force face à cet avorton trop aviné. « Tu ne sais donc pas QUI JE SUIS ? » Le gars commença à gesticuler dans ma poigne et je le laissai tomber au sol. « C’est MA COMPAGNE. Et mon club. » je le vis pâlir car tout le monde avait visiblement entendu parler du gérant impitoyable. Fort heureusement, Tina savait que je n’étais pas comme ça réellement. « Casse-toi avant que je ne te refasse le portrait. » Je relevai la tête avant d’attraper Tina que je collais contre moi. Ma femme. On ne touche pas à ma compagne. « Il t’a beaucoup embêté, Sweetheart, demandai-je d’une voix plus chaude et plus douce. » Je vins l’embrasser avec passion -pour marquer mon territoire- avant de passer la main dans ses cheveux. « J’ai quelque chose pour toi. Suis-moi. »


AVENGEDINCHAINS


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, moi// signature : batphanie
Messages : 938 - Points : 1797
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mar 23 Avr 2019 - 22:39 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Le regard fuyant alors qu’elle cherchait une issue de secours, personne ne semblait vouloir l’aider alors qu’on lui agrippait fortement le poignet pour la traîner sur la piste. Elle avait beau essayer de se dégager, elle n’arrivait à se faire que plus mal en sentant les doigts de l’homme impatient se refermer sur son poignet avec un peu plus de fermeté à mesure que s’écoulaient les secondes. Dans le regard de l’Indienne on pouvait y lire de la peur parce qu’à ce stade, tout pouvait arriver et ce serait malheureux sort qu’elle se fasse agresser alors qu’elle était littéralement à quelques mètres de Stephen. Si dans sa tête elle avait pensé à aller le prévenir, elle s’en dissuada rapidement en se disant qu’elle contrôlait la situation. Elle avait vu la réaction qu’il avait eut la dernière fois qu’un homme s’était approché d’elle dans ce même club, et elle préférait éviter un autre scandale.  Mais ne contrôlant pas le destin, ce qu’elle redoutait arriva. Le poignet de l’Indienne enfin libéré alors qu’on lui venait en aide, elle ne remarqua la présence de Stephen que lorsqu’il souleva l’homme du sol pour le tenir par le col. « Stephen, lâche-le. » Elle s’était approchée du brun pour capter son attention en sentant le regard de tout le monde braqué sur la scène qui se passait. Sa main endolorie par la pression de l’homme se posa sur le criminologue pour le raisonner mais la colère qui déformait déjà ses traits ne laissait que très peu de chance à Tina pour qu’elle arrive à le calmer. Lorsqu’il le lâcha enfin, elle poussa un soupir de soulagement sans être entièrement tranquille pour autant. Dans ses yeux elle voyait toujours la flamme de colère qui brûlait au point de modifier presque le son de sa voix pour la rendre plus agressive aux oreilles de l’Indienne. Lorsqu’il accentua sur le pronom en désignant la jeune femme comme étant sa compagne, elle eut un petit mouvement de recul comme si ses mots venaient ébranler quelque chose en elle. C’était la première fois qu’elle l’entendait parler de la sorte alors qu’ils étaient en public. Le mot compagne, aussi juste soit-il, avait fait réagir Tina au point qu’elle se pétrifie presque sur place et qu’elle se questionne sur cette relation dans laquelle elle se trouvait. C’était si… réel. Le regard posé sur lui alors qu’il intimait à l’homme de s’en aller, elle sentit son cœur rater  un battement dans sa poitrine lorsqu’il lui adressa la parole. Incapable d’aligner un seul mot, elle se contenta d’hocher la tête pour minimiser ce qui venait de se passer avant de lui rendre son baiser avec autant de passion que lui. Sans prendre la peine de regarder autour d’eux, son regard captivé uniquement par Stephen, elle ne perdit pas de temps pour lui prendre la main et se frayer un chemin au milieu de la foule vers son bureau, à l’abri des regards. Une fois arrivée en haut alors qu’ils foulaient tout juste le pas de la porte, elle s’arrêta pour se tourner vers lui le regard curieux. « Tu m’appelles ta compagne ? » La question était étrange. Mais par souci de terminologie appropriée elle ne s’était jamais vraiment arrêtée sur un terme pour parler de Stephen. En réalité, elle ne parlait de lui à personne vu le peu de gens qu’elle voyait, mais elle allait devoir se pencher dessus. « C’est approprié comme terme ? » S’enquit l’Indienne qui resserra un peu plus ses doigts autour de ceux de son… compagnon ? Etrange comme terme.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (ealitya)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 501 - Points : 999
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mar 23 Avr 2019 - 23:03 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Je n’étais que rage. Je n’entendais même pas Tina m’intimer de poser le jeune homme tant j’étais ivre de rage. Je pense que j’aurai pu lui tordre le cou de suite. je vins le lâcher pour le regarder de toute ma hauteur avant de lui rappeler qui j’étais. Tout le monde nous fixait mais les habitués commençaient à savoir comment je fonctionnai. On ne touche pas à ma nana. Jamais. Il faudrait me passer sur le corps pour ça et je pense que même là, je hanterai tellement profondément son âme que personne ne pourrait avoir Tina. Elle était à moi. je lui demandai de me suivre avant d’aller dans mon bureau. Sa question ne me prit pas au dépourvu et je vins la soulever du sol pour la coller contre le mur. « Tu es à moi, dis-je de ma voix la plus sombre. » Il n’y avait pas besoin de discuter cinquante ans là-dessus. Elle avait passé un pacte avec le diable lorsqu’elle avait accepté de se mettre en couple avec lui. « Nous sommes trop vieux pour que je dise que tu es ma petite-amie. Compagne est plus adulte et te correspond plus puisque tu règnes sur cet endroit en digne maitresse. » Je vins poser mes lèvres sur les siennes avant de chasser une mèche folle. « A moins que tu ne préfères amante ? Maitresse ? Ne serait-ce pas un peu trop bas de gamme pour ma reine ? » Je m’écartai d’elle pour la poser délicatement sur le sol avant de me tenir éloigné un instant pour attraper le bracelet. « Tout le monde sait qu’il m’appartient et je te le donne. Il est dans ma famille depuis des générations. » Une belle manière de marquer mon territoire car elle ne restait pas à mes côtés éternellement. Je la suppliai du regard de l’accepter sans avoir besoin de tergiverser pour une fois. Même si je me doutais qu’une dispute allait arriver bien assez tôt.


AVENGEDINCHAINS


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, moi// signature : batphanie
Messages : 938 - Points : 1797
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mar 23 Avr 2019 - 23:50 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Tina pu lire le moment de flottement dans ses yeux le temps qu’il comprenne la question, mais ça avait été plus fort qu’elle, elle devait poser la question. Dans sa tête, elle n’aurait jamais pensé avoir un compagnon à son âge. A vrai dire, elle n’aurait jamais pensé avoir qui que ce soit à son âge à cause des barrières qu’elle érigeait autour d’elle pour empêcher qu’on entre dans sa vie. Pourtant c’était en train d’arriver à une vitesse approximativement rapide et elle sentait qu’elle commençait à avoir le vertige. Le regard appuyé pour qu’il comprenne que sa question était sérieuse, elle étouffa un hoquet de surprise en se sentant soulevée du sol. Un jour peut-être, elle aura une discussion concernant la gravité et le fait qu’elle était encore capable de se tenir sur ses jambes. Plaquée contre le mur alors qu’elle détaillait ses traits plus calmes que quelques minutes auparavant, un frisson remonta le long de son dos lorsqu’il affirma qu’elle était à lui. Là encore, ses mots étaient venus ébranler quelque chose en Tina qui ne savait  pas quoi répondre. En fait, elle ne savait pas si ce qu’il disait nécessitait une réponse ou une réaction particulière. Ce qu’elle voyait était que de son côté, il avait l’air bien clair dans ce qu’il ressentait pour elle. Alors qu’elle… Elle en était encore à se demander si l’attachement était véritable ou si le vide laissé par sa fille la forçait à se rapprocher à la première personne qui acceptait de lui donner un minimum d’attention. A ses mots, elle déglutit difficilement en sentant son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Il avait raison sur un point. Ils étaient beaucoup trop vieux pour toutes ces choses, mais est-ce que ça voulait dire qu’ils devaient foncer comme ça ? Alors que l’air lui manquait presque, elle sentit son cœur exploser dans sa poitrine lorsqu’il l’embrassa comme s’il chassait tous ses doutes de ses lèvres. C’était sûrement l’une des choses qu’il appréciait le plus chez Stephen, le fait qu’il puisse la faire sentir unique et en sécurité à chaque fois qu’il l’embrassait ou qu’elle se trouvait dans ses bras. Elle finit par soupirer avant de lâcher un petit rire, et glissa un baiser sur la joue de l’Américain en même temps qu’elle retombait sur ses pieds. « Compagne est le terme adapté je suppose. » Dans un autre soupir, elle s’éloigna de l’entrée pour pénétrer dans le bureau où elle déposa sa veste et son manteau pour être libre de tout mouvement. La dernière fois qu’elle était venue, elle n’avait pas eu l’occasion de visiter l’endroit, donc elle en profitait pour faire sa petite ronde en essayant de prêter attention aux détails. Il avait décoré avec classe, élégance et sobriété. Contrastant ainsi avec le club en lui-même dès qu’on passait la porte. Sa voix dans son dos l’interpella, l’obligeant à se tourner l’air surpris. « Qu’est-ce que c’est ? » S’enquit la brune un sourcil levé en devinant le bijou entre ses mains. D’un pas lent, elle s’approcha pour le voir de plus près et vit un bracelet d’une toute beauté qui lui en coupa le souffle au point qu’elle n’osait même pas le toucher. Le regard insistant de Stephen faisait comprendre à Tina que ça lui appartenait et qu’il était préférable pour elle d’accepter. Mais elle ne pouvait pas. « Et tu veux me le donner parce que… ? » Elle avait posé cette question d’une voix calme pour essayer de ne pas partir en dispute, mais elle se doutait que ça arriverait de toute façon. « Il est dans ta famille depuis des générations et tu le donnes à la première venue ? » Elle exagérait. Elle savait bien qu’il n’aurait jamais osé donner ça à n’importe qui, mais elle voulait le faire réagir. « Enfin sois sérieux Stephen, on se connait à peine et on commence tout juste à se fréquenter. Et tu te comportes déjà comme si je t’appartenais, comme si tu venais de faire l’acquisition d’un nouveau jouet. » Encore une fois, aucun jugement, juste un constat.


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (ealitya)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 501 - Points : 999
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mer 24 Avr 2019 - 0:23 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Je pouvais sentir à son regard que je l’avais perdu. Shelby m’avait dit de la ménager et de ne pas aller trop vite après le drame qu’elle avait vécu mais je n’y parvenais pas. j’étais comme ça. j’avais un tempérament fougueux et je passais mon temps à dépasser les limites. Cette femme avait le don de me rendre fou. Mais pour le coup alors que nous étions enfermés dans mon bureau, je n’avais plus rien du mec tendre qu’elle avait connu ces derniers jours. Elle était sur mon territoire et il fallait qu’elle assume ma part de ténèbres. Le fait qu’un autre homme que moi ait pu la toucher me rendait fou. Alors oui, certes, je devais brûler les étapes. Je ne répondis pas à ses questions me contentant de comprendre ce qu’elle voulait dire. Me contentant d’assimiler pleinement. Elle était pleine de doutes et d’incertitude. Je laissais échapper un petit rire avant de ranger le bracelet. « Qui est le jouet de qui, Tina ? » Ma voix n’avait plus rien de douce, ni même de compréhensive. Sur le coup, je compris que je n’étais donc qu’une échappatoire à sa vie et sa tristesse. « Tu devrais peut-être rentrer chez toi, ce soir. » Puis sur ses paroles, je sortis du bureau, blessé avant d’aller prendre le verre que Shelby me tendit. Je devais faire piètre figure. Mais alors que j’avais posé le pied hors de mon bureau, je repris mon masque de diable sans ciller. Les femmes me dévisagèrent alors que les hommes se tenaient loin de moi. sans doute ne devait rien laisser présager de bon. Je pris place derrière le piano comme je le faisais certains soirs pour laisser mes doigts jouer machinalement la chanson qui me venait en tête. All Along The Watchtower. Les femmes vinrent se mettre autour du piano pour me regarder jouer puis me mettre à chanter comme j’en avais l’habitude. Cette femme jouait avec mes nerfs et je ne lui donnerai pas le plaisir de s’amuser avec moi comme l’avait fait Daphnée. Elle clamait haut et fort chez moi qu’elle désirait se mettre en couple puis revenait sur sa parole une fois en public. En fait, elle avait tout simplement honte de moi. « Business men, they drink my wine. Plowman dig my earth. None were level on the mind. Nobody up at his word» Sans doute n’était-ce pas plus mal qu’on mette un peu de distance entre nous ? Après tout, je n’étais que le diable et elle, elle était brisée. Je ne voulais pas profiter de sa détresse. « No reason to get excited. The thief he kindly spoke. There are many here among us. Who feel that life is but a joke » Coupable, je n’étais que le pauvre con prit dans la tourmente de cette union avec une veuve noire. Telle Daphnée, elle jetterait sans doute ma carcasse aux charognes une fois qu’elle en aurait fini avec moi. je n’étais plus que rage alors que je martelais les touches de mon piano, conscient que le spectacle devait être réjouissant. Le diable qui avait donc des sentiments. Infâme succube. « Outside in the cold distance. A wildcat did growl. Two riders were approaching and the wind began to howl. » Je fis exprès de monter ma voix Durant ce dernier couplet comme un ultime chant d’espoir. Je finis donc ma chanson avant de rester un temps derrière le piano avant de me relever pour attraper le micro. « Alors mesdames, que dois-je chanter pour vos oreilles afin de vous faire plaisir ? »


AVENGEDINCHAINS


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, moi// signature : batphanie
Messages : 938 - Points : 1797
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mer 24 Avr 2019 - 0:58 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Elle n’avait pas mesuré la portée de ses paroles et à en croire la réaction de Stephen, elle aurait peut-être mieux fait de se taire. Mais ne rien lui n’aurait rien arrangé parce que ça n’aurait été que le début des problèmes. De cette relation Tina n’attendait rien mise à part sa présence à ses côtés, certes elle reconnaissait elle-même que leur histoire n’était pas banale et que des étapes avaient été brûlées, mais ici elle allait devoir le freiner dans sa fougue. « Excuse-moi ? » Lâcha l’Indienne les sourcils relevés tandis qu’elle reculait d’un pas en remarquant que toute trace du Stephen qu’elle connaissait lorsqu’ils n’étaient que tous les deux avait disparu. « Tu penses que je joue avec toi parce que je n’accepte pas d’être considérée comme acquise ? » Elle se mordit l’intérieur des joues alors qu’elle sentait sa colère montait, faisait trembler ses jambes au passage. Elle se retenait pour ne pas le blesser parce que malgré tout, elle tenait encore un minimum à lui pour penser qu’elle ne devrait pas. Mais elle avait tant à dire sur ce sujet. « C’est toi qui te comporte comme mon esclave depuis le début. » Lâcha-t-elle avant de regretter immédiatement ses paroles. Bien qu’elle n’avait pas totalement tort. Elle ne jouait pas avec lui et s’il pensait que ça avait été le cas, peut-être était-ce parce qu’il l’avait laissé faire depuis le début. Il parait d’empire, de régner, de reine… Mais pas une seule fois il s’était comporté digne d’un roi capable de tenir les rennes d’un quelconque royaume avec elle. Il ne cessait de se comporter comme s’il voulait acheter son affection en redoublant de cadeaux, se pliant à ses moindres exigences alors qu’elle n’en avait déjà pas tant que ça de base. « Peut-être, oui. » Conclut l’Indienne qui avait ramené ses bras qu’elle avait croisés sur sa poitrine pour se donner de la contenance en le voyant sortir du bureau.  Une fois livrée à elle-même, elle lâcha un juron avant de faire les cent pas dans la pièce comme pour se défouler avant d’affronter l’extérieure. Il avait réussi à la blesser alors qu’elle était déjà dans un sale état. Pendant qu’elle continuait à arpenter le bureau où seul le son de ses talons était perceptible, elle essayait de se persuader que ce soir elle était à nouveau seule et que cette histoire n’en valait de toute façon pas la peine. Mais son cœur déjà pris dans la tourmente ou dans un ultime besoin de réconfort, avait commencé à saigner dans sa poitrine à l’essuie d’une énième perte. Une larme avait fini par rouler le long de sa joue alors qu’elle l’essuya aussitôt d’un revers de la main. N’avait-elle pas assez pleuré comme ça pour en rajouter ? Dans un soupir, elle décida de rentrer chez elle en se promettant de ne plus jamais mettre les pieds dans un tel endroit. Mais à peine arrivée dehors qu’elle remarqua que quelque chose était étrange.

Tout était calme et n’était perceptible que le bruit d’un piano et d’une voix qui chantait une chanson dont les paroles lui arracha des frissons. A pas feutrés comme par peur de déranger la personne qui jouait, elle s’approcha de la foule et se fraya un chemin pour être au premier rang et à sa surprise… Stephen au piano. Elle laissa son regard balayer la pièce et se dit qu’au moins ça répondait à une de ses questions ; elle s’était toujours demandée pourquoi un piano au milieu du club. Maintenant elle savait. Alors qu’elle s’apprêtait à tourner les talons en se convainquant qu’elle n’avait rien à faire dans ce club, la voix de l’Américain qui montait provoqua un autre frisson chez Tina qui la força à le regarder une dernière fois. Le regard baissé, confuse, toujours blessée et impuissante, elle comprit à l’excitation autour d’elle que le spectacle ne faisait que commencer. Ils venaient tout juste de se disputer et il veut chanter pour des femmes ? Beaucoup d’audace. En voyant la gent féminine s’exciter autour d’elle alors que des femmes lançaient des suggestions au hasard, certaines osant même se rapprocher, elle applaudit lentement sans même décrocher un sourire dans la direction du criminologue. Lorsque les murmures se turent autour d’elle et que tout le monde la regardait, elle adressa comme un ultime avertissement au jeune homme en croisant son regard, puis décida de frapper fort. D’un geste déterminé, elle tourna les talons et accéléra le pas en direction du bureau où elle entra sans plus de cérémonie et après un rapide scanner de la pièce, elle se dirigea avec rage vers l’endroit où il avait rangé le bracelet. Et ni une, ni deux, elle le passa autour de son poignet avant de ressortir avec la même haine qui avait guidé ses pas hors du bureau pour reprendre sa place au milieu de la foule. A nouveau, elle se fraya un chemin en poussant quelques femmes pour qu’elles la laissent passer, et ne s’arrêta même pas au premier rang. Elle s’approcha du piano et s’assit sur le siège en mettant son poignet avec le bracelet autour bien en évidence, le regard sévère. Il voulait faire le show ? Tant mieux. Mais il lui avait juré monogamie et elle veillerait à ce qu’il tienne sa promesse. « Alors ? » Lança-t-elle, faussement impatiente qu’il se mette à jouer pour ces femmes, sa main tapotant sur le dessus du piano avec toujours le bracelet bien mis en valeur.  


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (ealitya)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 501 - Points : 999
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mer 24 Avr 2019 - 1:27 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


« C’est toi qui te comporte comme mon esclave depuis le début. » La rage exaltait de mes pores alors qu’elle me sortir ce genre de choses. « Le diable n’est pas un esclave, hurlai-je malgré moi, j’ai juste pensé qu’un peu de douceur ne te ferait pas de mal. Mais tu veux que je me comporte en roi, tu ne seras pas déçue. Cersei. » J’étais comme tout le monde et j’avais suivi Game Of Thrones avec elle. J’avais utilisé ce terme à bon escient avant de quitter le bureau de mon pas le plus fumant. Je pense que si j’avais réellement été le diable, j’aurai retourné les Enfers pour faire sortir ma rage. Mais la violence n’amènerait rien. Alors elle voulait que je lui prouve que je n’étais pas son chien, j’allais le faire. Je souris donc à l’assemblée avant de prendre place derrière le piano pour commencer à jouer. J’ai appris tout jeune alors que je m’ennuyais une fois de plus et ma mère me demandait souvent de chanter avec elle. Donc je m’exécutais comme un bon fils. Ou comme un petit chien, me souffla ma conscience. J’étais blessé par les femmes. je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance ou si je devais tout laisser tomber. La seconde idée me parut la plus réjouissante alors que je continuai à marteler le piano de mes grands doigts pour laisser sortir la chanson de mes entrailles comme je le faisais à chaque fois. J’achevai la chanson alors que les femmes me fixaient autour du piano. Un sourire hautain se vissa sur mes lèvres alors que j’écoutais les suggestions. « Oh calm down, ladies, il y en aura bien assez pour tout le monde. » Après tout, je n’allais nulle part et j’étais dans mon droit. Je saisis donc une suggestion pour voir Tina balayer la foule du regard, mon bracelet autour de son poignet. Je haussai un sourcil avant de chercher quoi dire. J’eus un petit rire dédaigneux avant de secouer la tête. « Je ne suis pas ton esclave, Tina. Va trouver un autre pantin. Et repose ce bracelet où tu l’as trouvé. » Puis, je commençai à faire courir mes doigts sur le poignet. Je lui avais confié mon cœur, je l’avais jeté à ses pieds et elle l’avait écrasé avec sa paire de chaussures. Que comme un con, je lui avais payé. Je laissai donc mes doigts courir sur le piano pour entamer la chanson qui était la plus approprié. « Il Diavolo demande sa muse. Sheila où es-tu ? » Je me mis donc à jouer Monster de Skillet puisque c’était comme ça que tout le monde me voyait. Et surtout elle. Shelby prit place à mes côtés non sans oublier de planter son talon aiguille dans ma chaussure. Je haussai un sourcil avant de commencer à jouer et qu’elle prit place à mes côtés pour m’accompagner. «I feel it deep within, it's just beneath the skin. I must confess that I feel like a monster. I hate what I've become, the nightmare's just begun. I must confess that I feel like a monster » La voix de mon amie me suivit alors qu’on se livrait à un duo acharné. Je pouvais sentir sa rage et sa désapprobation alors qu’elle levait le regard vers Tina. La lutte entre deux femmes et je ne me placerai pas au centre. «'Cause if I let him out he'll tear me up, break me down Why won't somebody come and save me from this, make it end? » J’étais toujours possédé quand je jouais et à vrai dire, je me fichai pas mal d’avoir un public. Le DJ trouva le moyen de mettre la véritable BO bien plus rock en arrière-plan alors que nos deux voix montaient à l’unisson. «It's hiding in the dark, it's teeth are razor sharp. There's no escape for me, it wants my soul, it wants my heart. No one can hear me scream, maybe it's just a dream. Maybe it's inside of me, stop this monster » Je choisis donc de laisser le loisir à Shelby de se mettre au piano alors que j’attrapai le micro pour mettre debout sur le piano et effectuer quelques pas de danse comme j’en avais l’habitude. Certes ma blessure n’était pas refermée mais je n’en avais rien à foutre. « I, I feel like a monster. I, I feel like a monster. I, I feel like a monster. I, I feel like a monster. » Puis, je sautai sur mes deux pieds avant d’atterrir la foule d’un pas harmonieux. Et je laissai retomber le micro pour attraper mon verre et effectuer sans doute la meilleure sortie de tous les temps. Une fille tenta de me toucher et d’alpaguer mon bras et je me tournai vers elle, posant mon regard sombre avec un désintérêt sur elle. La jolie blonde. Je l’avais déjà vu dans mon club. « Peut-être pourrions-nous aller boire un verre, me souffla-t-elle alors qu’elle commençait à caresser mon bras, et je te montrerai que tu n’es pas un monstre. » Je partis dans un grand éclat de rire qui aurait glacé le sang de n’importe qui. « Chérie, je suis le plus grand monstre de la création. » Je me dégageai vivement de son étreinte. « Et je n’ai besoin de personne pour aller boire un verre. Je suis chez moi, ici. » Dans les flammes de l’Enfer. Je me redressai de toute ma hauteur et de toute ma prestance pour darder la salle d’un œil venimeux, malveillant. Oui, ici était mon royaume. Et je ne serai jamais l’esclave de personne.  


AVENGEDINCHAINS


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, moi// signature : batphanie
Messages : 938 - Points : 1797
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mer 24 Avr 2019 - 2:24 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Ce soir elle avait été confrontée à une réalité qu’elle n’avait pas envie de voir. Et comme à chaque fois qu’elle se heurtait à un obstacle qui la fragilisait trop, elle se braquait et disait des choses qui dépassaient sa pensée. Du moins… C’était la théorie qu’elle aimait avancer. La réalité était toute autre et elle le savait. A chaque fois qu’elle était dans une relation qui se passait un peu trop bien, elle laissait les doutes s’installer, la pourrir au point de la rendre mauvaise et de se saboter elle-même. Elle avait fait la même chose avec son mariage après qu’elle s’engage dans une relation adultère alors qu’ils venaient à peine de fêter leurs trois ans de mariage si ce n’était moins. C’était ça le problème de Tina qui n’aimait pas se sentir vulnérable et qui n’arrêtait pas de dresser des murs autour d’elle pour éviter d’être blessée. De la mort de son mari, elle s’en servait comme excuse pour repousser tous les hommes qui l’avaient approchés en prétendant ne pouvoir aimer qu’une seule fois, alors que les actes pendant sa période de mariage avaient bien montré que ce n’était pas vraiment le cas. Elle aimait l’idée qu’elle se faisait du mariage, de cette union sacrée. Effrontée, elle avait voulu y goûter pour rayer ça sur la liste des choses à faire avant de mourir, mais en réalité elle n’était pas prête à l’amour. Ici non plus elle n’était pas prête. Alors elle attaquait sans réelle justification parce qu’elle ne voulait pas que cet homme prenne plus de place dans sa vie. Dès qu’elle laissait sa tête parler, c’était la méchante Tina qui en ressortait au point de blesser cette personne qui n’avait rien fait mise à part être là pour elle. Et lorsqu’elle laissait son cœur s’y mêlait, c’était la fragile Tina qui prenait les devants sans peur d’être blessée, et la poussait à faire des choses stupides. Comme aller récupérer le bracelet qu’il avait voulu lui offrir plus tôt dans la soirée. Assise à côté du piano alors qu’elle attendait une réaction, il réagit de la façon contraire. Par ce geste elle avait envie de lui montrer qu’elle lui appartenait, qu’elle acceptait de lui appartenir parce que les gestes parlaient souvent plus que les mots. Mais à son rejet immédiat, elle pu entendre son cœur se briser dans la poitrine alors que sa tête ricaner parce qu’elle avait prévenu l’Indienne.

D’un pas confus, elle se leva pour retourner dans la foule assister au spectacle, se retirant à mesure que battait la musique. Ils chantaient, faisaient le show, elle dans son coin avait commencé à verser de grosses larmes le long de ses joues parce qu’elle réalisait qu’elle venait de perdre une personne de plus. Et c’en était trop pour elle. Elle sentait comme un poids de plus se posait sur sa poitrine, l’empêchant de respirer alors que ses poumons demandaient de l’ai frais. Et face aux intonations qui montaient de plus en plus d’une part du DJ, de l’autre de Stephen qui se donnait en spectacle, l’Indienne était en train de déchanter. Lorsque ses yeux se posèrent à nouveau sur le bracelet, ce fut comme un autre coup qu’on lui envoyait en plein cœur.  Titubant alors qu’elle n’avait rien bu, elle se dirigea vers le bureau du criminologue pour se retrouver au calme alors que la route lui semblait longue. Elle avait l’impression que le sol se dérobait sous ses pieds tandis que les murs se mettaient à tanguer. Rien n’était plus instable parce qu’elle avait perdu son repère. Elle avait mise en terre sa vie, maintenant elle perdait la seule chose qui lui donnait encore un peu d’espoir. Lorsqu’elle arriva à l’entrée du bureau, elle tourna la poignée de toutes ses forces avant de claquer la porte avec la même colère et indignation qui la caractérisait sur le coup. La vue obstruée par les larmes qui continuaient de couler, elle sentait qu’elle avait de plus en plus de mal à respirer. Sa poitrine avait beau se soulever mais rien ne passait. Et dans sa poitrine cette douleur tellement horrible qu’elle finit par faire tordre l’Indienne de douleur alors qu’elle s’était mise à marcher. Elle perdit une chaussure alors qu’elle essayait de se diriger vers le canapé, puis une autre dans le même processus. Elle était insoutenable, brisait tous ses os, trouait son âme et déchirait toute forme d’espoir dans son être. Et le pire… C’était qu’elle avait plus mal que lorsqu’elle avait mis sa fille en terre. Sans réfléchir à ce qu’elle faisait alors qu’elle entendait les gens se mettre à applaudir de toute force à l’extérieur, elle fit la première chose qui lui passa par la tête. Elle brisa une bouteille d’alcool qu’elle laissa tomber à ses pieds et récupéra tous les morceaux de verres qu’elle pouvait trouver. Il fallait que ça sorte. Il fallait qu’elle évacue tout ce mal qui pourrissait en elle au point de faire du mal aux gens à qui elle tenait le plus. Les larmes noyant son visage qu’elle avait arrêté d’essuyer, elle regarda une dernière fois le bracelet qu’il lui avait demandé de reposer, et planta l’éclat de verre juste en dessous pour que le bijou se baigne dans son sang. La douleur elle ne la sentait pas sur le coup, au contraire. Elle sentait que quelque chose de malsain se libérait d’elle alors que son cœur se faisait plus léger. Et comme si elle s’appliquait, elle fit tout le tour de son poignet comme pour régulariser le tout. Sans trop enfoncer, juste pour regarder le sang couler qui se mêlait ses larmes. Il avait promis de prendre soin d’elle. Il avait promis.  


AVENGEDINCHAINS


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (ealitya)
Je suis absent-e : JE SUIS COMME VIANNEY PAS LÀ EUKÉ ? (de retour aux alentours du 8 mai pour faire la paix)
Messages : 501 - Points : 999
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le Mer 24 Avr 2019 - 2:52 )
I left my head and my heart on the dancefloor
“ STEPHEN & TINA ”


Alors que la foule scandait mon nom et me demandait de jouer à nouveau, je croisai le regard de Tina. Elle avait voulu jouer et elle avait perdu. Je ne voulais pas de ça dans ma vie. Je ne voulais pas d’une relation où la femme avait de nouveau l’ascendant sur moi et dès que quelque chose ne lui plaisait pas, elle me détruisait de l’intérieur. « Elle causera ta perte, m’avait alors dit ma meilleure amie tandis que je confiai à elle. » j’avais cru que Shelby allait trop loin par jalousie ou par protection mais dans le fond, n’avait-elle pas raison ? Je soupirai mentalement avant d’inviter ma meilleure amie à venir me rejoindre. Et cette dernière ne se fit pas prier, se pavanant et passant aux côtés de Tina qui avait commencé à reculer. Bah oui, chérie, quand on joue avec le feu on se brûle. J’avais déployé des efforts de tendresse. Je l’avais laissé chez moi. je ne lui parlais pas de mes affaires, pas de sa fille. Je la laissais tranquille et alors que je voulais la faire sortir pour une sortie de couple, elle démontrait qu’elle avait honte de moi. Forcément, tout homme normalement constitué aurait réagi pire que moi. déjà les mots dits dans le cimetière restaient en suspens dans ma tête mais en plus, la voilà qui me traitait d’esclave. Alors non, je ne ramperai pas à ses pieds comme un toutou à sa mémère. A la place, je fis le show. Et je me rendis compte que j’avais choisi la mauvaise chanson. J’aurai dû en prendre une de Queen. Et la standing ovation ne tarda pas à venir tandis que je sautais avec souplesse dans la foule. J’étais le diable, ce lieu m’appartenait et j’en étais le roi. Je vins jusqu’au bar alors qu’une blonde quelconque m’aborda mais je l’envoyais bouler alors que Shelby vint jusqu’à moi. « Elle est dans ton bureau. » Je me mis à ricaner car dans le fond, je n’en avais rien à foutre. J’avais mon trône ici et je pourrais trouver une douzaine de reines potentielles. Des femmes qui ne vireraient pas hystériques quand je leur offrirai un bracelet à plusieurs milliers de dollars et relique familiale par-dessus le marché. Je vidai mon verre avant de balayer la salle d’un regard. puis un bruit de verre retentit dans mon bureau et je passai un soupir las avant de me diriger vers mon office. Bon dieu, elle n’allait pas briser tous mes objets. Sinon, je la dégagerai de ma vie sans ménagement. Que j’ai des sentiments ou pas ? je tournai la poignée en silence avant d’entendre des pleurs et des reniflements. Que Dieu ait pitié de moi. Par tous les Enfers, je n’ai pas signé pour ça. Sans lui accorder un regard, je fermai la porte car je ne voulais pas me donner en spectacle. « Il faut que tu arrêtes ça. J’en ai assez. Je suis gentil, attentionné et je ne récolte que ta putain de colère et des insultes. » je n’avais pas signé pour ça. je n’attendais pas de moi qu’elle soit docile mais merde, me dire que je suis un esclave ? Je constatai les dégâts avant de voir le scotch étaler par terre. « une bouteille de trente-cinq ans d’âge à 650 euros. Quel gâchis ! » Puis, je m’autorisai un regard vers elle. je mentirai si je n’avais pas eu le cœur pincé mais mon regard s’attarda ailleurs. Sur le poignet qu’elle s’entaillait. Je ne sus quelle émotion me traversa sur le coup mais je m’approchai d’elle sans un mot pour lui saisir le bout de verre et lui arracher des mains. Je fixai ce dernier avant d’inspirer longuement. Je pourrais la fustiger et lui dire que j’en avais marre. Que je voulais rompre mais sa détresse me toucha quelque peu. Alors sans un mot, je m’agenouillai pour ramasser les bouts de verre et les jeter dans la poubelle. Puis, je vins fouiller dans mon tiroir et en sortir un mouchoir propre avec mes initiales brodées dessus. « Tu sais, tu ne vas pas pouvoir réagir comme ça éternellement. » Je vins m’asseoir à côté d’elle pour prendre son poignet que j’observai. Je défis le bracelet que je glissai sur le côté. Je verrai si elle le mérite. « M’insulter et ensuite venir pleurer. ça ne fonctionnera plus. j’ai déjà été dans une relation où la femme me prenait pour son esclave. Je n’en suis pas un. » Mon poing se serra alors que mon geste se fit plus dur pour arrêter le sang qui coulait. « Je ne te quitterai pas parce qu’on ne peut pas quitter ce qui n’existe pas. T’as honte de moi. t’as honte d’être vue avec moi. » Ma voix était étonnement calme. Comme un simple constat et anesthésié par le sang qui gouttait au sol. Puis, je me levai pour appeler Vicky qui était en charge du nettoyage. « Un accident. Nettoyez-moi ça. » Puis, je fis un nœud autour du poignet de Tina avant de considérer le bracelet que je voulais lui donner. Avant de le jeter à la poubelle. Enfin, je vins la soulever pour l’emmener avec moi dans la salle sur mon trône. « Un choix s’offre à toi. Soit ,tu te calmes et tu acceptes ton titre. Soit, tu sors de ma vie. J’en ai assez de me faire maltraiter, répondis-je en attrapant son visage de mes deux doigts pour la forcer à me regarder, suis-je bien clair ? » Après tout, je n’avais pas crié lorsqu’elle s’était entaillée. Chacun sa manière d’exulter le chagrin et j’étais le premier à me faire du mal. Je claquai des doigts et une serveuse nous apporta deux verres. « Avale ça. Avant que je ne te présente officiellement à la basse-cour. T’as encore trente secondes pour prendre la fuite. » je me redressai pour venir effleurer doucement ses lèvres. Puis elles capturèrent les siennes franchement. Dans un baiser volcanique et enragé. Je n’en avais rien à foutre qu’on soit en public. « La mia Perséphone. » Ne disait-on pas qu’Hadès retenait Perséphone contre son gré et qu’elle ne l’avait jamais aimé ? Une histoire vieille comme le monde que je suis en train de vivre.


AVENGEDINCHAINS


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor Empty
Sujet: Re: [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Stephen || I left my head and my heart on the dancefloor -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant