Revenir en haut
Aller en bas


 

- (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Mar 23 Avr 2019 - 15:11 )
Eclaire les coeurs solitaires
EXORDIUM.
J’étais rentrée depuis quelques jours et je devais déjà reprendre mon second boulot. Entre m’occuper du groupe un samedi sur deux, le fait de chanter -gracieusement- dans un bar et ensuite la fac. Le semestre arrivait à son terme et j’allais bientôt devoir repartir sur Paris pour obtenir mon diplôme et deux choix allaient s’offrir à moi : trouver un job sérieux ou avoir un troisième master. Sans doute pousserai-je jusqu’au doctorat ? Quoiqu’il en soit, j’avais déjà vêtu Mélody avec son costume d’ourson et j’avais le choix entre ma robe noire ultra moulante ou la rouge extrêmement longue. Ni l’une, ni l’autre. J’optai pour la verte bouteille. Après tout, on m’appelait bien Mérida ou Ariel et je n’étais pas trop tentée à l’idée de me transformer en thon. Je pris donc mes clés, le bébé ours et conduisis prudemment jusqu’au San Calisto. Je descendis pour changer mes baskets contre des talons hauts. Puis, je pénétrai dans l’enceinte qui était bondée. Comme tous les samedi soir. Je me dirigeai vers le barman avant de lui demander un verre. « T’as amené bébé ours ? » Je regardai Mélody, amusée avant de lui tendre. « La liste ? » Certes, je chantai toujours en français mais il en ajoutait quelques-unes de temps en temps. Je jetai un coup d’œil avant de froncer les sourcils. « Jamais de la vie, je chante ça. » Libérée, délivrée. Je déteste la reine des neiges. Je raye pour ajouter une chanson du Bossu à la place. Les gens persistent à vouloir m’entendre chanter du Disney. Je vidai donc mon verre alors que le barman continuait à servir, Mélody dans un bras. « Très viril. J’adhère. » J’éclatai de rire avant de monter sur scène pour commencer à chanter « Les bannis ont d’amour ». Putain, j’étais ridicule quand je m’y mettais mais bon, personne d’important ne devait venir ce soir. « Protège mon Dieu, les malheureux. Éclaire la misère, des cœurs solitaires. Nulle âme à part moi ne les entendre si tu restes sourd aux mendiants d’amour, chantai-je de ma voix la plus claire. » Alors que mon regard balaya la foule pour se poser sur mon ourson qui restait dans les bras de mon ami. « Car les miséreux sont enfants de Dieu. Tous les miséreux sont enfants de Dieu, terminai-je avant de descendre pour laisser ma place à l’autre chanteuse. » Je pris place sur un tabouret avant d’attraper ma fille. « Alors, j’étais comment ? »




les paroles en italique sont en français*


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Nuit Parisienne (vava) / crackships (padawan)
Messages : 622 - Points : 1392
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Lun 29 Avr 2019 - 17:09 )

music softens the hearts.
lilas & raoul
Tu trouves un peu idiot cet histoire de rendez vous dans un bar. Mais il faut que tu rendes le sac de sport à mademoiselle Rebelle. Franchement tu aurais préféré un autre soir, car le samedi il y a foule au Ruby et tu aurais surement vu quelques contacts. Tu pourras toujours y aller plus tard, après avoir fait ta BA. Tu aurais pu simplement lui laisser à la salle de boxe, et tant pis si Lilas ne passait pas le prendre. Après tout ce sont ses affaires et son problème. Pourquoi tu t'en mêles ? Peut être à cause des mots qu'elle t'a balancé avant de te laisser comme un couillon devant le restaurant italien. Oui tu as des trucs à régler, et ce n'est pas ce soir que tu le pourras. Sauf si tu joues à l'ours mal léché et que tu te tires une fois le sac posé. Oui c'est une solution. Tu verras une fois sur place. Pour l'occasion tu enfiles un jean noir, une chemise gris perle et un blazer bleu foncé. Pas la super classe comme lorsque tu travailles, mais plus classe que lorsque tu es sorti de la salle. Tu récupères ton portefeuille, tes clé de voiture, le sac de sport de Lilas et tu te rend au San Calisto. Bar où Lilas t'a donné rendez vous. Tu entres, laissant le sac dans la malle. Il se trouve que la rouquine, vêtue d'une robe verte, est sur la scène en train de chanter en français.

Tu restes en retrait pour l'écouter. Elle se débrouille pas mal. Elle sait faire naitre l'émotion. Tu attends qu'elle est finie et tu la suis du regard. Tu espères qu'elle ne t'a pas remarqué. Une fois qu'elle est installée, tu avances. C'est là que tu remarques le barman à une peluche dans les bras. Super idée pour le service d'associer un ourson. Mais l'ourson bouge. Tu ne fais pas la relation avec Mélody. Tu arrives derrière Lilas, juste le temps pour l'entendre demander comme elle a été. « Parfaite mademoiselle Rebelle. Très convaincante comme sur un ring de boxe. » Puis tu te poses sur le tabouret à côté. « Bonsoir Lilas. Tu vas bien ? » Puis tu regardes le barman qui tient toujours l'enfant dans ses bras. Et c'est là que tu captes. « Est ce que bébé ourson est la petite Mélody ? Tu bois quelque chose ? » Toi tu commandes un whisky sans glace. « Alors Paris comment ça c'est passé ? » Tu sais que tu as à peu prés une heure devant toi, voir une heure et demi. Ensuite tu iras chercher quelques indices de plus, voir si tu peux choper le connard ce soir.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Jeu 2 Mai 2019 - 5:10 )
Eclaire les coeurs solitaires
EXORDIUM.
Tu as quelque chose de pas finie. Je ne sais pas d’où j’avais sorti cette phrase mais elle était vraie. Même en messages avec lui qui m’appelait sa « Rebelle adorée », je n’y croyais pas une seule seconde. Trop sur la défensive, les dires de mon père tournaient dans ma tête comme une ritournelle alors que je chantai en y mettant mon âme et mon cœur. J’aurai pu telle une ado attardée relire les messages, comme une fille enamourée m’attacher à ce souvenir éphémère que nous avions partagé mais je n’étais pas une adolescente. J’étais une femme. « Tu ne trouveras jamais quelqu’un pour refaire ta vie, m’avait alors dit mon père. » Catin, stupide, souillure. Jeter de chez lui sans ménagement, je pensais qu’en un an tout aurait changé mais dans le fond, il ne restait que le même. cet homme qui avait détruit ma mère et qui tentait de faire de même avec sa propre fille, sa chair et son sang. De ce besoin maladif d’être rassurée, j’en vins à demander la teneur de ma prestation alors que la voix rauque de Raoul s’éleva dans mon dos. Aussi volubile cela fut, mon cœur s’emballa un instant alors que telles des réminiscences, le souvenir de ses lèvres sur les miennes me revint de plein fouet. J’avais cherché ce contact, je l’avais saisi et je l’avais rejeté. J’aurai pu rester à ses côtés, j’aurai pu tenter de le connaitre mais dans le fond, j’avais eu peur. Et je souffrais toujours. Je me tournai alors vers lui pour émettre un sourire. la coutume en France voudrait qu’on se salue, qu’on s’embrasse sur les deux joues et qu’on se flatte comme deux bons vieux amis. mais les blessures récemment infligées demeuraient trop vivaces pour que je puisse me laisser aller à un quelconque élan chaleureux. « Ravie d’avoir contenté tes oreilles, déglutis-je péniblement, Clint. » Ma voix n’était pas aussi assurée que je le voudrai, ni tout aussi détachée. Je vins le contempler de sa splendeur et il était élégamment vêtu. Mais ce n’était pas un rencard. « Personne n’est fait pour toi, catin. » Dans le fond, mon père avait raison. Je prie donc une profonde inspiration avant de faire signe au barman de me rejoindre avec mon nourrisson. « Bonsoir Raoul. Ça… ça va et toi ? » Mensonge. Je ne mens jamais, lui avais-je assuré lors de notre échange. Mais je demeurai sur mes gardes. Je n’avais pas confiance et je pense que cela devait se ressentir. Je tendis les bras alors qu’on vint me tendit le bébé. Je la tins face à lui pour qu’il voit discerner ses traits sous son imposant déguisement. « Oui c’est Mélody. Je t’ai fait honneur en l’habillant de son plus beau costume. » Et j’avais également mis une robe verte en hommage à Rebelle. « Je prendrai un coca mais inutile de payer pour moi… » Je ne les vaux pas. Sans doute pas. « Je chante contre mes consommations. » Une forme de prostitution en somme. Je dégageai ma nuque, nerveuse avant de tapoter sur le bar d’une main alors que l’autre agrippait mon bébé. « Je n’ai pas envie d’en parler. » Je pouvais sentir poindre les larmes dans ma voix alors que je revoyais le visage de l’homme qui m’avait mis au monde poser les yeux sur son unique petite fille avec dégoût. Je découvris la tête de Mélody qui devait avoir chaud avant de raffermir ma prise doucement. « J’étais plus à l’aise par sms qu’en face à face, rétorquai-je avec un petit rire. Tu veux la prendre un peu ? » Preuve de confiance en soi mais après tout, nous étions… qu’est-ce que nous étions au juste ?
Je n’en avais aucune idée.





les paroles en italique sont en français*


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Nuit Parisienne (vava) / crackships (padawan)
Messages : 622 - Points : 1392
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Mar 14 Mai 2019 - 19:07 )

music softens the hearts.
lilas & raoul
Garder tes distances. Ne pas t'impliquer. Dans rien. Ni avec personne. C'est une tâche ardue, compliquée, douloureuse. Mais tu essaies de tenir le cap. De ne pas dévier de cette route rude et froide. Tu sais que t'attacher pourrait te perdre. Et te détourner de ta quête. Même si parfois tu as envie de souffler. Même si tu aimerais poser ton fardeau. Mais tu es le seul à pouvoir le porter. Et tu es le seul à pouvoir mettre une fin à cette spirale infernale qui te tient loin de tout. Alors rejoindre Lilas au bar n'est peut être pas la meilleure idée qui soit. Surtout vu ce qui c'est passé entre vous lors de votre première rencontre. Ce n'était qu'un baiser, mais il semblait être porteur de tellement d'émotion. De sa part comme de la tienne. Que tu ne sais pas trop ce qui va arriver ce soir. Mais tu tentes. Cela te fera du bien. Mais tu ne t'impliqueras pas. Du moins tu essaieras. Rester distant. Tu vas te le répéter sans arrêt. Tu seras un peu froid. Ou tu joueras à l'ours mal léché. Enfin tu verras. Tant bien Rebelle va faire éclater en mille éclats de verre tes bonnes résolutions. Et en plus elle est venue avec sa princesse. Les gamins c'est un piège à bonne humeur, à sourire, à bonheur. Va falloir que tu joues serrer et que tu ne tombes pas dans la guimauve. Même si Lilas à un caractère bien trempée et qu'elle risque de te faire redescendre sur terre si tu parts trop sur la lune.

Tu arrives discrètement et tu la félicites pour sa prestation, toi même tu as été ébloui. Distant on a dit. Mais tu n'as pas l'air d'être le seul à vouloir mettre de la distance vu comme elle te répond. Sa voix semble lasse ou mal assurée. Ou alors tu es à côté de la plaque. Parce que Lilas elle détonne dans ta vie, à la fois lumineuse, orageuse, mais avec une pointe de sombre du à ce qu'elle a subi. Comme toi elle a une blessure. Comme toi elle a des choses à régler. Même si les tiennes brulent plus ton âme. « Bien tu es sure ? » Tu poses tes yeux avec interrogation dans les siens. « Moi ça va, le train train. » Même si ces derniers jours ont été riches en événements mais tu ne vas pas t'attarder sur ta vie privée. Lilas en profite pour récupérer son bébé ours qu'elle avait confié au barman pendant sa prestation. Tu la regardes d'un air amusé, elle est à croquer la gamine dans son déguisement. « Elle trop mignonne comme ça. Elle ne va pas avoir trop chaud ? » La belle commande un coca, et tu restes étonné face à sa remarque. Tu te demandes encore ce qui a pu provoquer sa fuite la dernière fois. « Un whisky sec pour moi. Une boisson contre une chanson ? Du coup si je paie ton coca tu devras chanter une autre chanson ? » Ta voix se fait taquine, tu as bien aimé sa première prestation, tu ne diras pas non à l'entendre une autre fois. « Et puis je te suis redevable vu que tu m'as laissé en plan devant le restaurant. » Tu ne veux pas la mettre mal à l'aise mais elle t'avait fait gagner un bon petit paquet lors de son combat. Alors tu peux bien payer son coca. Tu lui parles de Paris mais Lilas ne semble pas enthousiasme. « Okay on aborde pas ce sujet alors. » Déjà qu'elle semble lointaine tu ne veux pas prendre le risque de la voir fuir une deuxième fois. « Tu vas pas me dire que je t'intimide ? » Lilas avait osé et là elle semble sur la retenue. Changeante Rebelle. Peut être est ce du à la présence de Mélody ? Au barman qu'elle semble bien connaître ? Et voilà qu'elle te propose de prendre sa fille. Tu restes bloqué sur le coup. Regardant la gamine, tremblant même légèrement. Ayant le froid et le chaud qui jouent le long de sa nuque. Cela fait des plombes que tu n'as pas tenu de gosse dans les bras. Le dernier c'était ton fils, depuis tu évites. Trop d'émotions. « Il ne vaut mieux pas Lilas. » Tu te sens un peu con de refuser. Et tu avales ton verre de whisky. Distant oui et sur le coup tu appliques la règle à la lettre. « Ce n'est pas à cause de Mélody ou de toi .. c'est juste trop dur. » Tu n'oses même pas la regarder en disant cela. Des trucs à régler. Oui des tas.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Mer 22 Mai 2019 - 12:59 )
Eclaire les coeurs solitaires
EXORDIUM.
Je ne parlais jamais des choses qui n’allaient pas. Alors certes, je n’étais pas dans les bonnes prédispositions pour revoir Raoul mais j’allais faire avec ce que j’avais. Déjà, il y avait le premier point qui concernait le baiser que je lui avais donné la dernière fois. Je voulais juste m’assurer de quelque chose. Alors certes, Raoul est un homme splendide mais dans un sens, il n’était pas plus à moi que ne l’était Adonis. Je devais me convaincre que ma vie serait ainsi. Seule avec mon enfant. Avais-je réellement besoin de l’approbation d’un père ? Ce qui était mon second point. Et le troisième était le fait qu’il m’avait entendu. Il avait sans nul doute entendu ma voix même si je pensais qu’il ne pouvait saisir la détresse derrière. « Je n’aime pas parler de moi. Ou encore de mes problèmes. Ils sont insignifiants. » Ma voix était plus dure que lors de notre précédente rencontre. Sans doute parce que j’essayai d’ériger un mur entre nous afin qu’il ne voit pas dans quel état j’étais réellement. Je sortais tous les soirs, je buvais plus que de raison sans aller plus loin. Je passais la main sur mon visage fatiguée avant qu’on ne vienne m’apporter mon bébé. Je la couvais du regard avant de faire une grimace malgré moi pour la faire rire. Je vérifiai les bouchons d’oreille avant de relever la tête vers Raoul. « Non et puis elle a sa robe de princesse au cas où. Disons qu’on fait la paire. Rebelle et l’ourson. » Même si le vert ne m’allait pas du tout. J’avais une tête de kermit la grenouille que de la princesse. J’allais répondre quand mon ami passa près de nous. « De toute, elle doit encore chanter deux fois. » Je levai les yeux au ciel avant de jeter un coup d’œil équivoque à Raoul. « Je ne sais pas pourquoi ils aiment m’entendre chanter. » Après tout, je n’étais ni belle, ni très talentueuse. Je composai avec ce que je pouvais. « C’est plutôt moi qui le suis vu la manière dont je t’ai sauté dessus. Je m’excuse pour ça au fait. » J’étais trop sérieuse. Je détestai ça. Ce mec avait le don de me faire perdre tous mes moyens. Je déglutis alors qu’on m’apporta mon verre ainsi que ma prochaine chanson. Je pris le papier pour reporter mon attention sur Raoul. « A peine, disons. C’est vrai la dernière fois, j’ai flirté avec toi pour t’embrasser et me casser comme… » Je me retins de dire un gros mot car j’avais un enfant sur les genoux mais disons que le message était clair. Je retire distraitement son capuchon avant de lui demander s’il voulait la porter. « Pas de soucis. » je me tournai vers le barman qui était hilare. « Toi je vais t’égorger. Je suis pas une… Je ne suis pas une princesse Disney bon sang. » Déjà parce qu’elle avait presque tous un prince. Je me mis sur mes deux jambes avant de m’approcher de Raoul pour venir déposer un nouveau baiser mais sur la joue cette fois-ci. « Ne disparais pas dans un écran de fumée ok. Je ne voudrais pas avoir à te traquer. D’ailleurs les gens payent plutôt bien pour ça. » Ferme ta gueule Lilas. Avouer à un mec que tu connais à peine que tu as repris tes activités n’est pas une meilleure idée. « C’est juste une supposition. » Tu parles, j’ai un client qui va arriver dans peu de temps. Je lui adressai un sourire avant de remettre son capuchon à Mélody. On voulait que je sois Rebelle. Eh bien, j’allais le devenir. Chanson de merde.





les paroles en italique sont en français*


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Nuit Parisienne (vava) / crackships (padawan)
Messages : 622 - Points : 1392
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Lun 10 Juin 2019 - 19:06 )

music softens the hearts.
lilas & raoul
Tu sens bien qu'il y a quelque chose de différent. Lilas met une certaine distance entre vous. Il faut dire que votre première rencontre a été un nid à émotion forte. Qui t'a sérieusement secoué. La belle avait été une rebelle fragile, forte et séductrice. Cela te fait sourire quand tu y penses. Tu te demandes ce qui a pu lui passer par la tête. Ce qui a pu la pousser à te tester,te tenter de la sorte comme si elle attendait des réponses vitales. C'est sur qu'avec toi cela risque d'être un peu compliqué surtout selon ce qu'elle cherche vraiment au prés d'un homme. Sécurité et amour. Sexe et indifférence. Tendresse et attention. Ou bien dans un autre ordre. De toute façon tu es un peu incapable de fournir ce genre de sensation. Mais être là. L'avoir entendu chanter. Te fais du bien. Et tu évites de penser à ce qui se passera dans quelques minutes. Et tu évites de penser à ce qui c'est passé après l’entraînement de boxe. Tu évites de penser tout court. « Rien est insignifiant Lilas. Chaque chose à son importante. C'est juste que chacun le voit à sa manière. » Un événement ne prendra pas la même importance selon les personnes. Elles ne le vivront pas pareil et ne ressentiront rien de semblable. « Mais je n'aime pas parler de moi non plus. Du coup on parlera de choses diverses sauf de nous. » Tu penses que la belle avait de toute façon assez appris de chose sur toi, notamment une certaine fragilité. Comme tu as vu la sienne, mais tu as vu sa force aussi. « En effet la mère et la fille font bien la paire, même s'il me semble qu'il y avait trois oursons avec Rebelle. » Tu regardes le barman en lui faisant un clin d’œil avant de rire. Tu la taquines sachant très bien que tu pourrais avoir affaire aux griffes de Rebelle. D'ailleurs le barman lui rappelle qu'elle a encore deux chansons à interpréter. « Parce que tu as une jolie voix. » Tu réponds du tac au tac à sa remarque. Et tu trouves ta réponse tout à fait logique. « Si tu chantais comme une casserole trouée et bien ils ne te redemanderaient pas. Ou alors tu finirais par recevoir des tomates pourries. » Et tu avales quelques gorgées de ton whisky. « Pas de souci pour cette démonstration d'attention j'ai mis ça sur le compte de l'adrénaline. Il t'avait pas mal secoué le coco sur le ring. » Puis tu regardes le barman qui finit de servir la boisson de Lilas. « J'espère que vous ne l'énervez pas trop parce qu'elle a du répondant la demoiselle. » Puis tu reportes ton attention sur la rouquine qui ne finit pas sa phrase, surement pour épargner les oreilles de sa fille. « En effet tu as flirté et tu m'as embrassé. C'était agréable. Puis tu t'es cassée comme une mère consciencieuse qui doit retrouver sa fille parce que la baby-sitter doit partir. » Tu ne cherches pas à la mettre mal à l'aise, tu appuies juste les points essentiels et conclut sa phrase à ta manière.

Tu évites de prendre Mélody parce que tenir un enfant entre tes mains soulèvent bien trop de souvenir, même si tu n'as jamais eu de fille. Enfin si Maeva n'était pas morte tu aurais pu en tenir une. Mais tu préfères éviter de partir dans cette voie. « Rebelle est bien une princesse Disney ? » Tu t'amuses de son courroux face au barman, qui a du calculer son coup pour la nouvelle chanson à interpréter. Encore une fois elle te surprend par son geste en venant déposer un baiser sur ta joue. Lilas est vraiment une femme qui sort de l'ordinaire, à la fois lunaire et extraordinaire. Avec une douceur intense et une fragilité désarmante. Et même si elle ne semble pas à son aise avec son corps, elle reste belle, sensuelle et séduisante. Oui tu pourrais craquer. Mais tu sais qu'une relation entre vous pourrait être nocive pour elle. « Disparaitre ?? Non ce n'est pas mon genre. » Enfin si un peu, mais tu ne vas pas revenir sur ce côté de ta personnalité. « Traquer ?? Tu es flic ou agent secret ?? » Pas de crainte dans ta voix, tu joues juste sur la surprise et sur l'humour. « Une supposition qui semble vraie d'après ce qu'on dit. » Tu ne comptes pas relever plus mais sa phrase te titille. Tu la laisses filer jusqu'à la scène, tu t'installes pour pouvoir l'écouter en toute tranquillité. Tu applaudis même quand Lilas arrive devant le micro. Tu vas pour la siffler mais tu évites. Pas la peine qu'elle se sente gênée. Tu attends juste qu'elle se lance.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Lilas MartinToujours frais après un litre de café
Lilas Martin
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4995-lilas-la-fleur-qui-s-epanouit- http://www.ciao-vecchio.com/t4996-lilas-certaines-femmes-depriment-mais-moi-je-me-rappelle-que-j-habite-avec-brad-pitt#157335
Faceclaim : Emma Stone (moses) crackships (Padawan)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 1205 - Points : 1292
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires 1557263927-155665680836801069-6
Âge : 31 ans
Métier : étudiante en informatique en échange Erasmus et youtubeuse gaming sous le nom de Squirrel
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Mer 3 Juil 2019 - 16:46 )
Je ne savais pas encore si Raoul était un ami ou alors un ex-flirt. Je voulais qu’il soit dans ma vie mais je n’avais pas encore décidé comment. Certes pendant un instant, j’aurai pu imaginer de me laisser avoir par ce corps d’apollon, ce superbe sourire et ses beaux yeux mais plus maintenant parce que j’avais Adonis dans ma vie. Je soupirai alors qu’il me parlait de l’insignifiance des uns et des autres mais je ne pouvais pas m’aventurer sur ce sujet. J’avais donc mis une certaine distance entre lui et moi. alors qu’en temps normal, je serai déjà sur ses genoux entrain de lui faire un sacré rentre-dedans. Si ma jambe touchait la sienne, ce n’était qu’accidentel. « Tu veux dire qu’on va parler de la météo ? » j’avais répondu à sa question par une autre avant de rire. Je grimaçai alors qu’il me parlait de plusieurs ours. « Non, elle sera fille unique. Pas trois gosses, j’ai peur de ne pas survivre à trois accouchements. » Je fronçai le nez avant de tenir Mélody dans mes bras. Elle passa une main dans mes cheveux pour tirer dessus. « Hm, recevoir des tomates ? Ça m’est arrivé quand j’étais au lycée mais uniquement car cela s’accordait avec mes cheveux. » Je me rappelai de cette sensation et ça n’avait rien d’amusant. La tomate s’est poisseux et ça ne part pas facilement sur des vêtements blancs. « Nan c’est juste que j’en avais envie. » Autant se montrer honnête. « Mais mon cœur bat déjà pour un autre. Sorry. » Honnêteté par 3000. « Oh ça je le sais, j’ai déjà couché avec elle, répliqua le barman. » Et merde. Je l’avais zappé celui-là. Je pense que je pourrais m’enterrer sous le bar tant je rougissais. Je me tournai vers Raoul avant de déglutir. « J’avais trop bu et je me sentais seule. » Aucun homme ne voulait fouler ma terre sacrée et je m’étais égarée une soirée. Mais maintenant, c’était fini. Je suis une mère. Une mère respectable ou presque. « non parce que je sais que si tu me l’avais rendu, j’aurai fini entre tes draps et tu ne m’aurais jamais rappelé. » Encore une fois, c’était vrai. Je soufflai pour en venir au fait que j’allais devoir faire une autre prestation. Un truc de princesse Disney. « ouais mais elle a un arc et des flèches. Et si vous continuez tous les deux, je prends la tête de l’un pour la foutre dans le rectum de l’autre. Je ne suis pas une princesse Disney. Même si je suis habillée comme elle. » Je vomirai presque en avisant la Reine des neiges. J’allais devoir enfiler trois shots d’un coup afin de parvenir à la sortir celle-là. « Au diable, les bonnes résolutions. » Puis, j’enfilai les verres en grimaçant avant de me tourner vers Raoul. Ne pas dépasser plus parce que j’allais vraiment finir par le trouver appétissant. « Non, je sais juste me servir d’un ordinateur. Et je pense que je peux même trouver tes informations de carte vitale rien qu’avec mes doigts magiques. » Je vins lui faire un clin d’œil avant de lui envoyer un baiser pour monter sur scène. J’allais en tuer un ou deux, ou trois, ou quatre. Ou le bar tout entier. Cette honte. Je commençai à chanter Libérée délivrée pour me faire prendre au jeu.


the fools who dream
Here's to the ones who dream. Foolish as they may seem. Here's to the hearts that ache. Here's to the mess we make ▬ she smiled


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeLe vin est un puissant lubrifiant social
Raoul de St Ange
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois- http://www.ciao-vecchio.com/t5021-tout-n-est-pas-tout-blanc-ou-tout-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Nuit Parisienne (vava) / crackships (padawan)
Messages : 622 - Points : 1392
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Tumblr_inline_o76mpedKcv1smobfc_500
Âge : 46 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le Dim 28 Juil 2019 - 21:33 )

music softens the hearts.
lilas & raoul
Tu préfères te concentrer sur l'instant présent, plutôt que de penser à ta première rencontre avec Lilas. Et à cette différence qu'il y a à cet instant. De toute façon tu as du mal à gérer tes émotions ou même tes façons d'agir. Alors analyser les autres, cela serait encore plus complexe. Et tu n'es pas ici pour te prendre la tête mais pour profiter du moment. Une parenthèse dans ta vie merdique qui semble de plus en plus complexe. Alors tu souris quand après ton explication Lilas te demande si vous allez parler de la météo. « Pourquoi pas ? C'est un large sujet surtout si on s'attaque à la météo mondiale. » Tu ris un peu, détends toi et ne pense pas à ce que la belle pourrait avoir dans la tête. De toute façon, elle est trop jeune et puis cela serait trop dangereux. Elle a quand même une gamine et cette gamine a besoin de sa mère. Et toi tu n'as pas besoin d'avoir l'esprit ailleurs. Tu continues sur ta lancée en rapport avec le dessin animé Rebelle. « C'est sur que là c'est un argument de poids. Et puis il faut mieux un gosse en bonne santé à qui on donne une belle vie. Que trois juste pour faire genre. Et puis faut pouvoir leur offrir un avenir et à notre époque cela devient compliqué. » Tu vois bien en trainant dans les rues, toute cette jeunesse qui semble paumée. Comme oubliée par la société mais aussi par leurs parents. Enfin pas la peine non plus de partir sur ce sujet et puis parler gamin tu préfères éviter. Sujet trop douloureux. Tu parts ensuite sur sa voix et sa prestation que tu as apprécié. Tu ne peux t'empêcher de la regarder avec Melody, cela te serre ton cœur de père de voir cette complicité. Du coup tu ne relèves pas plus le coup des tomates du lycée. Puis Lilas reparle de votre première rencontre et de son comportement. L'échange avec le barman te fait sourire. « Il est vrai que l'alcool fait faire un peu n'importe quoi. » Toi même tu en abuses parfois et tu sais que dans ces moments là, il ne faut pas te chercher des poux parce que cela pourrait virer au drame. « Cela tu ne peux pas l'affirmer. Tu ignores comment j'aurais réagi. A la base c'était juste une invitation au restaurant, pour te remercier de l'argent que j'avais gagné. Rien de plus en tout cas de mon côté. Après si toi tu avais d'autres idées là je n'y peux rien. » Tu la taquines, mais tu sais très bien que ce diner ne serait pas aller plus loin. Mais tu ne lui en veux pas, parce que la seule personne a qui tu en veux vraiment c'est au connard qui a bousillé ta vie. Sans lui tu serais toujours flic à San Francisco et tu verrais grandir tes deux enfants au côté de ta femme adorée. Vous en auriez peut être même un troisième. Tu ne serais pas à Naples avec une fausse identité à essayer de choper un mec pour lui faire la peau.

Le fait de taquiner Lilas par rapport à Rebelle, l'a met un peu en rogne. Tu regardes même le barman avec un air offusqué quand elle parle de ce qu'elle ferait avec vos têtes. « Tu ressembles à un ours mal léché quand tu dis ce genre de phrase. Et ne vas pas t'imaginer quoi que se soit quand je parle de mal léché, c'est uniquement dans le sens mal éduqué. » Tu préfères préciser tout en rigolant pour qu'elle n'en remette pas une dose. Parce que tu te rends compte qu'il n'y a pas que sur le ring qu'elle a du répondant et tu ne veux pas déclencher une troisième guerre mondiale alors que la soirée est assez cool. Tu interpelles Lilas quand elle te parle de hacker des ordinateurs. « Plein de gens savent de servir d'un ordinateur. Mais il y a plusieurs façon de s'en servir. Enfin fais gaffe. » Tu n'en dis pas plus. C'est sa vie et tu ne veux pas plus d’ennuis. Elle a une gamine elle doit bien savoir où sont les limites et ses priorités pour ne pas finir derrière les barreaux. Toi malgré tout ce qu'on a dit tu les as franchi, mais bon pas la même raison non plus. Toi on t'a arraché le cœur. Elle doit ensuite retourner chanter. Tu t'installes mieux, commandant un autre verre et tu te mets à l'écouter. Tu souris face au choix de la chanson. Toi aussi parfois tu voudrais dire que tu es libéré et délivré, mais tu penses que cela n'arrivera qu'une fois mort.

drvgns.




La haine comme seul moteur de ton cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires Empty
Sujet: Re: (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (Laoul) Eclaire la misère des coeurs solitaires -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut