Revenir en haut
Aller en bas


 

- Ava * retrouvailles -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Dolce Vita
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Victoria ValentiniLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Victoria Valentini
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/profile?mode=editprofile
Faceclaim : Iga Wysocka
Messages : 43 - Points : 181
Âge : 28 ans
Métier : Doctorante (histoire ancienne)
Ava * retrouvailles Empty
Sujet: Ava * retrouvailles ( le Lun 6 Mai 2019 - 19:02 )
La jeune femme perd une énième fois son regard sur son reflet dans le miroir alors que, de retour dans son pays natal, elle a prévu de sortir au Dolce Vita pour y retrouver son amie Ava, qu'elle n'a pas encore put voir depuis qu'elle est revenue de Londres. Depuis des années, à présent, Ava se trouve être une bonne amie de la demoiselle et par moment, elle a tout d'une sœur pour Victoria, quand cette dernière n'a qu'un frère. L'idée de retrouver enfin son amie après plusieurs longues semaines la met donc en joie, comme elles se sont brièvement vu lors de la dernière visite de l'étudiante dans son pays natal. Si toutefois elle parvient à la rejoindre alors que le choix de la robe à mettre lui semble être cornélien, avant qu'elle n'opte, en toute simplicité, pour une petite robe noire du plus bel effet. Quelque chose d'élégant dans un même temps alors que le Dolce Vita n'est pas n'importe qu'elle adresse.

Son sac à main sur l'épaule, ses talons au bout des doigts, la jeune femme quitte l'étage et traverse le salon en saluant son professeur confortablement installé dans le canapé, souhaitant à ce dernier une bonne soirée, avant de rejoindre le vestibule où elle enfile ses chaussures pour sortir, en fin de compte, la porte claquant derrière elle. Cheminant à pieds vers le bar en question, la jeune femme ne tarde pas à arriver, tout en répondant à un message de son frère, avant d'en envoyer un à Ana pour s'enquérir de l'arrivée de cette dernière sur les lieux.

Prenant place à une table, alors qu'Ava n'est pas encore arrivée, la jeune femme se perd dans son téléphone en refusant qu'on prenne sa commande comme un serveur s'avance vers elle. Précisant qu'elle attend une amie, Victoria se perd néanmoins dans la carte des nouveaux cocktails proposés par l'établissement, tout en surveillant son téléphone de temps à autre, dans l'attente d'un message de son amie, qui la fait finalement sursauter lorsqu'elle arrive à sa table, Vicky ayant manquée son entrée dans la salle.

«- Ava ! Tu va bien ma belle ?»
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5187-ava-on-nous-avait-donne-le-bon http://www.ciao-vecchio.com/t5200-ava-la-fin-fait-partie-du-voyage#165751
Faceclaim : Ana de Armas + © .Cranberry + ASTRA + citation de Tony Stark dans Avengers : Endgame
Messages : 573 - Points : 698
Ava * retrouvailles Nxr6
Âge : 31 ans, née à New-York le 29.O2.1988
Métier : développeuse informatique en free-lance pour de grandes entreprises
Ava * retrouvailles Empty
Sujet: Re: Ava * retrouvailles ( le Lun 27 Mai 2019 - 17:48 )
- RETROUVAILLES. -
Je suis debout depuis des heures. Perdue dans mon codage que je dois créer dans un laps de temps assez court, je n'ai dévissé mon postérieur de ma chaise que pour me rendre dans la salle de bain ainsi que dans la cuisine, afin de boire des litres de café. « Aller Ava, tu vas y arriver. » Je me dis, je m'encourage, quand je commence à voir flou, des larmes brûlantes roulant sur mes joues. « Merde ! » Je jure, puisque je sais que je dois décrocher de mon écran, mon corps m'alertant, m'y obligeant. « OK. » Je souffle, m'éloignant de mon iMac, quand je me lève, ayant la sensation d'avoir des courbatures. « Une pause Ava, une petite pause. » Je susurre, quand je me dis que prendre une douche pour dénouer mes muscles ne serait pas du luxe. Me rendant dans ma salle de bain, j'ôte rapidement mes vêtements pour relâcher la pression sous l'eau brûlante qui laisse sur son passage comme des morsures, durant quelques courtes secondes. Poussant un long soupire, je redresse ma tête afin que l'eau se déverse sur mon visage et après une dizaine de minutes, je m'enroule dans une serviette de bain, me rendant dans mon immense chambre ayant une vue à couper le souffle. Profitant du panorama qui s'étend sous mes yeux, je pousse un cri lorsque je perçois la voix d'un homme, qui se trouve non loin de moi. « Pardon mademoiselle Castelli, je ne désirais pas… » Mon homme à tout faire s'arrête alors que mon cœur frappe avec rage dans ma poitrine. « Qu'est-ce… ? » Je commence, quand je croise son regard : gêné. Postant un regard interrogateur dans le sien, je me rends compte après une bonne minute que je ne porte qu'une serviette de bain, puisqu'effectivement, je sors de ma douche. « OH. Je… Je vais m'habiller. Que se passe-t-il ? » Je demande, essayant d'être la moins gênée possible alors que je me rends vers mon immense dressing, se trouvant dans ma chambre. « Vous avez rendez-vous avec mademoiselle Valentini et… Vous êtes déjà en retard. » Ma bouche formant un « O » par ses mots, je me rappelle effectivement que je dois voir ma Victoria, puisque je ne l'ai pas vu depuis un petit temps. « C'est vrai oui. » Je souffle, surtout pour moi-même, quand je me tourne pour croiser le regard de Fabrizio. « Je suis prête dans... Disons, un quart d'heure. » Me faisant signe qu'il a compris, je m'empare d'une jupe d'un bleu très clair, acidulé, puis d'un top blanc et de sous-vêtements étant de la même couleur. Après les avoir passé, j'enfile mes ballerines noire et je retrouve la salle de bain pour me sécher rapidement les cheveux. Une fois les avoir peignés, je rejoins l'entrée et je me saisis de mon sac à main. « C'est tout bon. » Je dis, m'emparant des clefs du loft pour ensuite prendre l'ascenseur et arriver au parking. « Un quart d'heure mademoiselle Castelli. » Prononce Fabrizio dans un sourire, alors qu'il m'ouvre ma portière. « Je respecte toujours le temps que je donne, cela vous étonne ? » Je lui demande, quand il claque ma portière et que j'attache ma ceinture. « Pas du tout, mademoiselle. » Il me répond une fois m'avoir rejoint, puis, afin de le taquiner, je lui demande dans un souffle : « Ce sont mes longues gambettes qui vous font ainsi sourire Fabrizio ? » Je me sens sotte immédiatement après avoir prononcé cette question, qui – par ailleurs – a le mérite de nous faire taire et de nous gêner durant une bonne partie du trajet restant. « Pardon. Je… Je suis désolée. » Je prononce, sans oser porter mon regard sur mon chauffeur. « C'est… Ou... Oublié. » Il balbutie, quand heureusement, nous arrivons au Dolce Vita. « Merci. Je vous appelle une fois… À tout à l'heure. » Je prononce, sans même lui décrocher un seul regard, avant de claquer la portière derrière moi. Arrivant en trombe dans le bar, je m'empare de mon iPhone pour envoyer un message à Victoria quand je me rends compte qu'elle n'en a envoyé il y a une bonne demi-heure déjà. « Merde ! » Je jure tout bas quand je la cherche du regard pour finalement la trouver. Étant soulagée, je la rejoins et arrivant à sa hauteur, je me rends compte qu'elle est absorbée par son téléphone. « Bonsoir Vicky ! » Je dis, la saluant, quand je réduis le peu de distance qui nous sépare pour déposer un baiser sur sa joue et l'étreindre durant quelques secondes contre moi. « Ça fait aller et toi ? Je suis navrée pour mon retard, je travaillais et... J'ai des délais assez court en ce moment. Comment s'était Londres ? » Je demande, curieuse, m'asseyant face à ma jolie blonde, alors que je désire oublier cet instant gênant avec mon homme à tout faire, puis surtout, désirant tout savoir à propos de ma belle Victoria, qui m'a énormément manqué.

@VICTORIA VALENTINI
***Pardon pour le temps de réponse. Ava * retrouvailles 3699239924 J'ai de petits soucis ses derniers temps... Encore pardon. Ava * retrouvailles 915912986



Je t'aime plus que trois fois mille.
« Lorsque l’on perd un proche, on passe par plusieurs sentiments : le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... L’acceptation. Après dix longues années, je suis encore au stade de la dépression. »

Revenir en haut Aller en bas
Victoria ValentiniLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Victoria Valentini
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/profile?mode=editprofile
Faceclaim : Iga Wysocka
Messages : 43 - Points : 181
Âge : 28 ans
Métier : Doctorante (histoire ancienne)
Ava * retrouvailles Empty
Sujet: Re: Ava * retrouvailles ( le Dim 2 Juin 2019 - 15:44 )
La jeune femme sursaute, quand sa très bonne amie s'adresse à elle soudainement, parce qu'elle ne l'avait tout simplement pas vue arriver, le nez perdu dans la carte des cocktails, surveillant de quelques coups d’œil son téléphone. Se redressant, la demoiselle adresse un large sourire à Ava en laissant cette dernière la serrer fort dans ses bras. Les deux femmes ne se sont pas vus depuis le dernier passage de Victoria au pays et il lui semble que c'était il y a bien trop longtemps, déjà. Et depuis son retour, c'est la première fois qu'elles ont une occasion de passer un peu de temps ensemble, même si à bien y penser, Victoria n'est pas là depuis bien longtemps  non plus. Et puis avec sa thèse et les fouilles archéologiques avec son professeur, la jeune femme a vu son emploi du temps gagner nettement en intensité.

«- Comment ça on fait aller ? Juste aller ? Qu'est-ce qui se passe ?» questionne Victoria.

L'italienne se fait du soucis, évidemment, parce que son amie n'a pas dit que ça va mais qu'elle fait aller, ce qui n'est pas pareil. Loin de là. Alors la demoiselle veut savoir ce qui cloche dans la vie d'Ava et ce qui peut lui causer des tourments. On fait aller, ce n'est pas ça va et si quelque chose ne va pas dans l'existence d'Ava, Victoria tient à savoir de quoi il retourne, parce que son rôle est de soutenir son amie, comme Ava la soutient elle-même, tout simplement.

«- T'en fais pas pour le retard, je peux comprendre. Toute façon, je ne suis pas là depuis longtemps ne t'en fais pas.»

Elle ment un peu Victoria, car elle est là depuis plus de temps qu'elle ne le croit, mais comme elle n'a pas vu le temps passer, elle ne ment pas non plus intentionnellement. Le principal est probablement qu'elle n'ai pas vu le temps passer et de toute façon, elle ne tiendra pas rigueur à son amie d'un petit retard. Elle sait ce que c'est que les obligations, après tout. Elle sait ce que c'est d'être prit par le travail et par la vie, aussi.

«- Londres c'était cool. Un peu gris, mais cool !» répond la demoiselle. «Enfin je suis sensé y retourner à un moment donné pour soutenir ma thèse ! J'accompagne juste mon professeur pour des fouilles au pays. Je suis l'heureuse élue.» annonce la demoiselle en riant.

Elle a de la chance d'être ici, beaucoup de chance elle le sait et elle sait aussi qu'elle a fait quelques envieux, en étant sélectionnée par son enseignant pour l'accompagner. Sa place était convoitée, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5187-ava-on-nous-avait-donne-le-bon http://www.ciao-vecchio.com/t5200-ava-la-fin-fait-partie-du-voyage#165751
Faceclaim : Ana de Armas + © .Cranberry + ASTRA + citation de Tony Stark dans Avengers : Endgame
Messages : 573 - Points : 698
Ava * retrouvailles Nxr6
Âge : 31 ans, née à New-York le 29.O2.1988
Métier : développeuse informatique en free-lance pour de grandes entreprises
Ava * retrouvailles Empty
Sujet: Re: Ava * retrouvailles ( le Ven 14 Juin 2019 - 0:52 )
VICTOVA ♔ Retrouvailles.
Ses derniers temps, je n'ai malheureusement plus toute ma tête. Entre les programmes que je créé pour de grandes entreprises et mes recherches concernant mon père, je n'ai le temps de rien, puis surtout, je suis véritablement épuisée. La dernière fois que je me suis rendue sur un lieu où des personnes pouvaient m'apporter des réponses, la discussion à assez mal tourner. Fort heureusement pour moi, rien ne m'est arrivé. D'ailleurs, je remercie Dieu chaque jour, puisque j'aurais pu me trouver dans un sale état, où j'aurais pu être retrouvé morte. Penser à cela me perturbe, je me sens comme faite uniquement de cotons, mais je vais devoir me reprendre, je vais devoir oublier cette soirée, la rangeant dans un tiroir de mon esprit. De toute manière, ce qui a été fait est fait et je ne pourrais jamais revenir en arrière. Puis, je remuerais ciel et terre afin d'obtenir des réponses, quitte à ce que l'on me fasse du mal, puisque le décès de mon cher père hante mon esprit. Je ne peux faire autrement que chercher des réponses, seulement, je n'apprends rien. Depuis quelque temps, j'ai la sensation d'être dans des sables mouvants, me trouvant incapable de bouger et cette sensation est vraiment désagréable. Je veux sortir du bourbier dans lequel je me trouve et cela n'arrivera pas si je ne connais pas toute la vérité sur le suicide de l'homme que j'ai toujours aimé, l'homme que j'ai toujours mis sur un piédestal et pour cause, mon père et moi étions très liés. Nous nous sommes soutenus lorsque ma mère est partie puis nous avons trouvé un fonctionnement afin de vivre ensemble en parfaite harmonie, ce qui était déjà le cas d'une certaine façon, lorsque ma mère était en voyage, ou encore, à son travail.

Venant d'arriver au Dolce Vita, je trouve rapidement ma chère et douce Victoria. Heureuse, un sourire s'inscrivant sur mon visage, je l'embrasse avant de l'enlacer, quand nous prenons finalement place autour de la table. « Je… Ne t'en fais pas. Je… J'ai dit ça fait aller parce que je suis fatiguée à cause de mon travail. Je ne dors quasiment plus en ce moment et je commence à le ressentir. » Haussant les épaules, je lui offre un mince sourire, afin de la rassurer. Il n'y a rien d'alarmant, sinon je l'informerais, elle peut en être certaine. « Tu es sûre que tu ne m'attends pas depuis un moment ? Je perds la tête en ce moment… Je m'excuse en tout cas. » Je dis, m'empourprant légèrement, puisque je déteste faire attendre les autres, question d'éducation et de principe. « Tu désires boire quoi ? » Je demande à ma belle Vicky, alors que je m'empare de la carte pour y jeter un coup d'œil. L'écoutant, un sourire naît sur mon visage alors qu'elle me parle de Londres. Selon ses dires, il y fait trop gris, mais à mon sens, cela fait parti du charme de la ville. Postant la carte sur la table, m'étant décidée, je m'appuie contre le dos de ma chaise, regardant ma Vicky chérie. M'expliquant qu'elle est chanceuse puisqu'elle a été choisie pour venir à Naples avec son professeur, de nombreuses questions me brûlent les lèvres. « Ton professeur… » Je prononce tout bas, mon regard étant encré dans le sien. « Est-ce qu'il est sympathique au moins ? Ce serait bête que tu te trouves avec un prof grognon qui ruinerait ton retour chez-toi. Ici. À Naples. » J'affirme, avant de reprendre. « Après Londres, tes examens, tu te réinstalles ici ? » N'y allant pas par quatre-chemins, je la questionne, puisque je dois bien admettre que je préférais l'avoir près de moi, plutôt qu'elle ne reste là-bas. Ma réflexion est sans doute égoïste, seulement, je l'assume. « Je te le demande parce que tu me manques beaucoup. » J'avoue finalement, lorsque je repère un serveur. L'appelant dans un signe de main, je reprends : « Des fouilles à Naples ? Ça doit être un travail monstre. » N'ajoutant rien de plus, le serveur étant à notre hauteur, je commande un Mojito, alors que Vicky choisit elle aussi ce qu'elle désire boire. « Lorsque nous aurons nos verres, nous trinquerons à ta réussite, puisque tu es l'élue. » Je dis, une fois le serveur disparu, offrant un clin d'œil complice à mon adorable Vicky.  


@VICTORIA VALENTINI


Je t'aime plus que trois fois mille.
« Lorsque l’on perd un proche, on passe par plusieurs sentiments : le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... L’acceptation. Après dix longues années, je suis encore au stade de la dépression. »

Revenir en haut Aller en bas
Victoria ValentiniLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Victoria Valentini
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/profile?mode=editprofile
Faceclaim : Iga Wysocka
Messages : 43 - Points : 181
Âge : 28 ans
Métier : Doctorante (histoire ancienne)
Ava * retrouvailles Empty
Sujet: Re: Ava * retrouvailles ( le Ven 14 Juin 2019 - 15:29 )
Elle s’inquiète, Victoria. Parfois trop rapidement, quand ça touche à ses amis, à ses proches. Alors quand Ava se contente de dire qu’on fait aller, la doctorante ne peut pas s’empêcher de la presser de questions pour comprendre ce qui se passe dans sa vie, qui puisse gâcher le bonheur de son amie. Qui puisse ne pas la faire aller au top. Mais il semble que ce soit seulement la fatigue, alors qu’Ava a beaucoup de boulot en ce moment, d’après ce qu’elle dit à Victoria, comme elle a du mal à dormir avec la charger de celui-ci en ce moment. Et cet aveux ne plaît pas tout à fait à Victoria car, si le travail est une bonne chose, il ne faut pas trop forcer non plus. Il est important de dormir, important de prendre soin de sa santé.

«- Attention à ne pas trop te surmener tu va finir par faire un burn out. Pense à lever le pied de temps en temps quand-même.»

La jeune femme s’inquiète d’avoir potentiellement fait attendre l’historienne un long moment. Mais ce n’est pas le cas, de toute façon, Victoria avait le nez trop perdu dans ses affaires pour voir le temps passer, si bien que le retard de son amie, dont cette dernière s’excuse, ne peut lui avoir causé de tord. Elle a toujours des choses à faire, Victoria, des activités dans lesquelles se perdre, il ne faut pas s’en faire pour elle. La jeune femme n’est pas capable de s’ennuyer, ou si rarement.

«- Ne t’inquiète pas pour moi.» assure la demoiselle avant de répondre à ses interrogations sur ce qu’elle souhaite boire. «Je pense que je vais partir sur un sex on the beach et toi ?»

Elle parle de Londres, la demoiselle, parce qu’Ava demande comment c’était. Et la demoiselle commente. Mais elle aime trop son Italie natale pour avoir trouvé le bonheur en Grande-Bretagne. Malheureusement pour elle il faudra retourner en Angleterre tôt ou tard, puisque sa thèse doit être présentée là-bas. Après, elle pourra sûrement revenir au pays. Plus rien ne la retiendra loin de celui-ci, alors. Mais en attendant il faut prendre son mal en patience et profiter de son séjour en Italie pour ces fouilles. Parce que comme elle le dit à Ava, elle est l’heureuse élue, celle qui a obtenu la chance d’accompagner son professeur à Naples alors qu’on appelait celui-ci sur des fouilles. Son professeur, d’ailleurs, retient l’attention d’Ava et Victoria rit de sa remarque.

«- Non non c’est pas le genre grognon. Il est….»

La demoiselle se fait de l’air avec la main pour imager son propos. Pour dire que William Parkers, il n’est pas désagréable à regarder, loin de là. Et elle rit dans un même temps. Il est séduisant oui, mais inenvisageable, son beau professeur. Parce qu’il est marié, lui. Une alliance brille à son doigt. Ça n’empêche pas de regarder. Surtout s’il se montre lui-même. Mais quand-même. Victoria a beau le venter, elle ne tentera rien. Elle respecte trop le mariage pour ça.

«- L’autre jour on allait dîner, je voulais lui faire découvrir la nourriture locale… tu me crois si je te dis qu’il a enlevé son t-shirt comme si de rien n’était ? Tu vois ce que c’est un dieu grec ? Bah c’est ce que j’ai eut sous le nez !» affirme la jeune femme. «Allume des cierges pour moi, on a une super piscine à la villa...»

Mais assez parlé du professeur Parkers, après quelques minutes, Ava réoriente la discussion sur les études de la demoiselle et son potentiel retour en Italie quand elle aura présenté sa thèse. La réponse, naturellement, est positive. Parce que Victoria ne se voit pas vivre ailleurs que dans sa belle baie de Naples, même si elle va devoir voyager beaucoup dans toute l’Italie pour les besoins de ses recherches.

«- T’en fais pas je reviendrai ! Il n’y a rien pour me retenir, en Angleterre ! Surtout pas le manque de soleil.» elle rit. «Il me faudra juste voyager pour mes recherches, mais je compte revenir à Naples oui. On pourra se voir beaucoup plus souvent !» annonce une Victoria désolée d’avoir manquée à ses proches. «Mais oui c’est super que des fouilles soient faites ici. Enfin, c’est surtout super d’être sur le projet !»

Alors que le serveur vient prendre leurs commandes, chacune choisit sa boisson avant que celui-ci ne s’éloigne et Ava promet de célébrer la chance de la demoiselle sitôt qu’elles auront leurs verres à porter de mains. Le fait d’être sélectionnée sur un projet de cette envergure et qui intéressait de nombreux étudiants est une chance en effet et la demoiselle doit s’en montrer reconnaissante.

«- On trinquera surtout à nous !» affirme néanmoins Victoria. «Et toi raconte moi ? Quoi de neuf !?»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Ava * retrouvailles Empty
Sujet: Re: Ava * retrouvailles ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Ava * retrouvailles -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Dolce Vita
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut