Revenir en haut
Aller en bas


 

- Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 319 - Points : 605
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Jeu 9 Mai 2019 - 11:43 )
« Cette femme ne te fait pas du bien. » Devraj a le souffle coupé. Son cœur rate un battement, puis bat dans un rythme effréné. Il s’arrête en plein milieu de la rue, le regard perdu dans le large. Il s’attendait à tout de son père, n’importe quelle réaction, mais certainement pas celle-là. La dernière fois, il lui a demandé de se préserver, de faire attention aux souvenirs qui pourraient ressurgir d’un coup et à présent qu’il lui confie ses tourments, ce qui le trouble de plus en plus et cette impression de déjà-vu, ce sentiment qui ne le quitte plus depuis quelques mois et qui se fait plus forte, intense au contact de Padma. Comme si elle représentait bien plus que ce qu’elle est à ce jour. Elle a déjà une place importante, elle s’impose naturellement dans sa vie, mais ce qu’il ressent à son égard va au-delà et il ne saurait l’expliquer. En se confiant à son père, l’indien désirait qu’il le rassure, qu’il l’apaise un peu, mais il fait tout l’opposé. Ce qu’il déclare est déplaisant et surtout, c’est incompréhensible. Il a souvent eu la sensation que ce lien entre eux était fusionnel, qu’ils se complétaient et que les liens du sang n’étaient finalement pas utiles pour se créer une famille, mais là, il y a comme un gouffre. « J’ai mal entendu. » Et il espère sincèrement que ce soit le cas. « Devraj. Cette femme… Elle sème le doute dans ton esprit. Elle fiche la pagaille. » « Mais non. Non, tu ne saisis pas. Elle provoque des choses nouvelles… Des images reviennent, doucement. » Il ne comprend pas pour quelle raison et il les accepte parfois avec difficulté, mais elles sont là, parfois brouillonnes, parfois plus claires, même si ça se fait plus rare. « Tu sais combien de temps j’ai mis pour que ça arrive ? » Bien sûr qu’il le sait. Depuis l’incendie, il se bat pour se remémorer, pour mettre le doigt sur ce qui a pu se passer et ça l’a rendu malade. Sa famille adoptive lui donnait tout ce dont il avait besoin, tout ce qu’un enfant, orphelin, pouvait espérer, mais au fond de lui, il se sentait incomplet. Et maintenant, il a la possibilité de faire bien plus que combler le manque. Le remplir solidement. « Devraj… » Soupir au bout de l’appareil. Son père est en train de chercher ses mots pour lui expliquer la même chose, mais il n’en a que faire. « Tu ne la connais pas. Tu es convaincu que ce qu’elle m’apporte, c’est mauvais, mais si tu l’avais en face de toi, tu dirais le contraire. » Il est dingue de Padma et tout ce qu’on pourra lui dire de négatif sur son compte ne changera rien à la donne. Il tient bien trop à elle. « Je n’en suis pas si sûr que toi. Je n’ai pas besoin d’être là pour savoir qu’elle est l’objet de tes tourments. Et ça n’a rien de bon. » Il ne cautionne pas leur histoire, s’obstine à croire des choses irréelles. Qu’a-t-il dit pour qu’il ait une si mauvaise estime ? « Et si je te la présentais ? Pas maintenant, mais la prochaine fois que je monterais. » Il pourrait se faire une opinion moins sévère, plus juste. « Il n’en est pas question. » C’est sans appel. « Papa… » « Non, Devraj. » Et même en insistant un peu, on dirait que sa décision est prise, qu’il ne reviendra pas dessus. « Je dois te laisser fiston. Ta mère a encore provoqué l’alarme en laissant le gant de cuisine dans le plat. » Cette anecdote le fait toujours sourire, habituellement, mais là, il n’est pas d’humeur. Son père raccroche avec un mot affectif auquel il répond d’un ton effacé. « Une petite pièce m’sieur. » Il n’a pas le temps d’accuser le coup qu’on lui saute dessus. Un ivrogne, d’une tête plus haute que la sienne, mais qui se tasse à cause de l’alcool, quémande de l’argent. « Pour t’acheter une bière et te mettre la tête à l’envers ? » Et puis quoi encore ? Devraj secoue la tête et commence à reprendre la direction de son appartement. Lui qui est si patient, ne l’est pas du tout à l’instant. Le type n’apprécie pas son ton qu’il prend comme une agression et le bouscule en donnant un coup d’épaule en passant devant lui. Devraj, agacé, s’arrête pour lui faire face. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans ma réponse ? » C’était pourtant clair. « Je ne donne pas de monnaie à l’ivresse du quartier. » Et c’est vrai, il ne donne pas d’argent. Il préfère la nourriture, des vêtements, des choses utiles, mais jamais d’argent. « J’suis pas ivre gamin. » L’indien soupire et passe juste à côté, seulement, il n’a pas le temps de faire plus d’un mètre qu’il est bien vite rattrapé par la poigne de l’homme en colère qui écrase son coup de poing sur son visage. Un geste surprenant, douloureux, qui le déstabilise. Il pose sa main sur sa bouche et son nez en sang qu’il masse, le regard fusillant celui qui tient à peine sur ses deux jambes, mais qui a su lui refaire le portrait. Devraj réduit la distance d’un pas, puis se ravise et fait deux pas à reculons en lâchant un juron. S’il écoute sa rage, son impulsivité, il aurait envie de lui rendre la pareille, mais il arrive à maintenir le cap et se détourne de lui pour se retrouver nez à nez avec une silhouette à quelques mètres de lui, non loin de son immeuble. Il aurait pu croiser Padma n’importe où, mais pas là. Sauf que si, au bon moment. « Hey… » Inutile de mentir ; il ne peut rien cacher et si ça se trouve, elle a tout vu, bien qu’il espère que ce ne soit pas le cas. « Avant que tu t’en fasses, ce n’est rien, je t’assure. » C’est juste douloureux, oui, et ça le lance. Mais sinon, ça va.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.


Dernière édition par Devraj Morea le Jeu 9 Mai 2019 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; moi + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 1871 - Points : 1456
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Jeu 9 Mai 2019 - 14:36 )
D’un pas décidé, Padma avait décidé de se rendre Devraj. Pas parce qu’elle avait quelque chose de précis à faire chez lui, mais parce qu’elle n’avait rien à faire chez elle, ce qui était une chose rare pour l’Indienne qui organisait son emploie du temps de façon  à toujours avoir quelque chose à faire. Et ça aurait dû être le cas normalement, mais elle attendait une réponse de la part de ses associés sur un dossier qui traînait plus que ça ne devrait. Après avoir passé une bonne partie de la matinée à faire les cent pas dans son bureau, pendue au téléphone pour qu’on lui donne enfin ce qu’elle réclamait, l’avocate avait décidé de laisser tomber. Ca ne valait pas qu’elle se mette dans de tels états, elle avait des choses plus importantes auxquelles penser et son petit-ami arrivait facilement dans le top 5 de ces choses. Sans même prendre la peine de prévenir Devraj, elle prit la direction de son immeuble qu’elle fréquentait régulièrement depuis les six derniers mois comme une seconde maison. Ce qui était encore étrange pour l’Indienne qui n’avait jamais été dans une relation aussi longtemps. Et si ce n’était que ça. Elle sentait bien que les sentiments qui s’étaient installés dès le premier dans son cœur, n’avaient cessé de grandir pour prendre une place qui dépassait l’entendement. L’amour qu’elle portait à cet homme avait des effluves d’épices mêlées à une tendresse qui ramenait l’Indienne à une période de sa vie qu’elle pensait à tout jamais oublié. Et même si ces mots n’avaient jamais franchit la barrière de ses lèvres, les dernières semaines passées à ses côtés n’avaient fait que confirmer à l’avocate ce qu’elle savait déjà quant à ses sentiments pour lui.

Un sourire au coin des lèvres en voyant l’immeuble se dessiner au loin, elle accéléra le pas pour retrouver plus vite l’écrivain qui ne devait même pas se douter de sa venue. Mais la vue d’une scène qui se produisait au loin força la jeune brune à s’arrêter nette au milieu du trottoir désert. Les sourcils froncés alors qu’elle ajustait sa vision pour être certaine de ce qu’elle voyait, elle n’aimait pas du tout ce qu’elle regardait. « Qu’est-ce que… » Souffla Padma qui laissa les derniers mots de sa question s’évanouir dans la nature. Elle fit un premier pas pour se rapprocher. Puis un second, sans oser en faire un troisième. Lorsque le coup de poing vola elle retint un hoquet d’horreur en se plaquant une main sur ses lèvres. Ses jambes qui avaient retrouvés une certaine motricité poussèrent son corps tout entier en avant pour aller retrouver l’Indien avec le visage en sang. Le voir tituber comme s’il allait riposter glaça le sang de l’avocate qui s’arrêta à nouveau de marcher. Et le voir finalement laisser tomber provoqua un soupir de soulagement que Padma ne cachait même pas. Nez à nez avec lui, elle réduit la distance entre eux, un air inquiet sur le visage. Une main levée s’apprêtait à effleurer son visage du bout des doigts, mais elle laissa tomber pour ne pas le blesser encore plus. « On a une définition différente de rien. » Lâcha Padma qui essayait de garder son calme tandis qu’elle voyait au loin la silhouette de l’agresseur s’en aller dans la direction opposée. « Viens, on va nettoyer tout ça. » Sans attendre de réponse de sa part, elle lui prit la main et mêla ses doigts aux siens pour le tirer vers elle en direction de son appartement dont elle connaissait le chemin par cœur. D’un geste simple et habile, elle récupéra ses clés et le guida à l’intérieure du bâtiment, et même chose pour l’appartement. Une fois à l’intérieur elle l’emmena jusqu’au salon où elle le déposa sur le canapé non sans déposer un baiser sur le haut de son crâne au passage. Et à une vitesse efficace, elle s’affaira à aller récupérer le nécessaire pour nettoyer sa blessure. A savoir une compresse humide, du désinfectant au cas où, et une poche de glace. Assise sur la table basse, elle tira sur sa main pour qu’il se redresse, et commença à s’attaquer au sang en grimaçant à chaque fois qu’elle tapotait sur la zone ensanglantée. « Je ne pense pas qu’il soit cassé. Mais par contre il ne t’a pas raté. Il s’est passé quoi ? »


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 319 - Points : 605
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Jeu 9 Mai 2019 - 23:49 )
Sa mâchoire souffre, son nez montre à quel point ce n’est pas rien, mais ses mots disent le contraire, pour ne pas l’inquiéter davantage. Silencieux, Devraj se laisse guider à l’intérieur de l’appartement, puis dans le salon où il s’installe sur le canapé. Au contact de ses lèvres sur son crâne, l’indien ferme les yeux, appréciant sa douceur, puis la suit du regard, tandis qu’il repasse en boucle la conversation houleuse avec un père faisant preuve d’une incompréhension qu’il ne lui connait pas. Ce n’est pas dans ses habitues d’être si fermé, de ne laisser aucune chance aux gens. Il le fait sans exception pour une raison justifiée, mais là, son attitude lui semble si injuste. Il juge sans savoir, sans connaître. S’il la voyait là, aux petits soins pour lui, il est convaincu qu’il changerait d’avis sur elle, mais il n’en a pas l’envie et c’est frustrant pour Devraj. Pour la première fois, il se sent enfin bien avec quelqu’un, ne désire pas fuir pour voir autre chose. Cette relation, il y tient. Il tombe un peu plus amoureux de celle qui est à présent assise sur la table basse. Toujours plus chaque jour, plus fort que la veille et moins que le lendemain. Une grimace se dessine sur son visage alors qu’elle commence les soins. « C’est stupide. Il voulait une pièce. J’ai perdu mon sang-froid. » Il lui a mal parlé, il le sait et des mots sont sortis, étaient bien trop violents pour ce sans abri qui n’a pas apprécié. « Le ton est monté et tu vois le résultat. » Il est sacrément amoché. « Je n’ai pas toujours ma langue dans ma poche. » Et il en a fait les frais. Devraj tend le bras vers le Sopalin et nettoie le sang sur ses mains, puis tire sur celle de Padma pour qu’elle vienne s’asseoir sur ses genoux, une jambe de chaque côté des siennes. « Et c’est surtout que je venais de quitter mon père, au téléphone. » Ca a provoqué son humeur de chien. Il aimerait lui en parler, tout lui raconter dans les moindres détails, mais il craint qu’elle en ressorte blessée, ce qu’il comprendrait tout à fait. Lui a eu de la chance, il a très vite été accepté par l’entourage proche de sa petite amie, mais le concernant… Ca risque d’être un peu plus difficile. Ce n’est pas facile à vivre. Aussi bien de son côté, que de celui de Padma. « Je me sens très proche de lui. Il a su trouver les mots pour rassurer l’enfant un peu perdu que j’étais autrefois. Notre lien est très fusionnel. Il m’a tout de suite adopté, a fait ce qu’il fallait pour que je me sente légitime. Je lui parle ouvertement. Je sais que je peux le faire. » explique-t-il, se concentrant de nouveau sur les petits picotements de sa blessure qu’il touche du bout des doigts. « Il n’approuve pas vraiment ce qui se passe ici. » Pour ne pas dire qu’il ne cautionne pas du tout. « Ce que tu me fais, avec mes souvenirs. Il déteste ça. Il trouve ça… mauvais. Comme si ça pouvait avoir une incidence grave sur moi, tu saisis ? » Lui, pas totalement. C’est une bonne nouvelle qu’il se rappelle de choses du passé, même si c’est encore très brouillon, mais en six mois, il a bien plus avancé qu’en trente ans. C’est dingue, mais ça lui fait du bien. Il a besoin de ça pour se sentir en phase avec lui-même, se recherche depuis trop longtemps pour baisser les bras maintenant qu’il touche au but. Ca l’affecte donc énormément.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; moi + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 1871 - Points : 1456
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 0:28 )
En prenant soin de ne pas trop lui faire mal, Padma s’appliquait pour nettoyer au mieux la blessure qui normalement, ne nécessitait pas plus de soin. La vue de tout ce sang la faisait grimacer et ça, même si elle avait l’habitude de soigner des blessures. Non, elle n’avait pas un diplôme d’infirmière ou quoi que ce soit, juste une petite sœur qui aimait bien bouger et dont elle devait s’occuper. Attentive, elle continua à tapoter doucement en écoutant son explication quant à son agression, et elle préférait hocher la tête pour toute réponse ne sachant pas quoi dire. Il n’y avait rien à dire de toute façon, ça pouvait arriver à tout le monde. L’inconvénient, c’était que c’était arrivé à lui, mais elle se rassurait comme elle le pouvait en se disant que ça aurait pu être pire. Et elle n’osait pas laisser son imagination aller jusque là-bas, parce que la simple pensée de le perdre rendait malade l’Indienne qui elle en était sûre, ne le supporterait. Il faisait partie de ces rares personnes qui constituaient la vie de l’Indienne, et dont elle ne pouvait plus se passer. Même si pour Devraj c’était différent. Il y avait cette connexion qu’ils partageaient tous les deux qui rendaient son attachement pour lui beaucoup plus fort, la rendant elle plus vulnérable. Mais elle s’en fichait parce qu’avec lui elle n’avait jamais besoin de hisser les armes. « Je vois. » Se contenta de souffler l’avocate qui récupérait déjà la poche de glace pour la poser sur son nez. Avant même qu’elle n’ait le temps de lever le bras pour la poser, elle sentit son corps être tiré en avant ce qui provoqua un petit rire qu’elle laissa échapper. Assise sur ses genoux, elle posa sa tête contre son épaule et colla ses lèvres contre son cou à défaut de sur sa joue, pour éviter le plus possible de le faire mal. Attentive sans pour autant vouloir le couper, elle hocha la tête doucement, nichée dans son cou pour l’encourager à continuer. Elle aimait l’entendre parler de sa famille. D’une part parce qu’elle aimait l’idée qu’il en ait une et que l’enfant orphelin qu’il a un jour été a su trouver sa place auprès de gens qui ont pu lui donner de l’amour. Et d’autre part parce qu’elle avait l’impression de se rapprocher d’eux sans même les connaître ou les avoir forcément rencontré. Rien que dans sa façon de parler de son père, elle y devinait cet attachement profond qui lui faisait chaud au cœur. En le voyant commencer à toucher sa plaie du coin de l’œil, Padma fronça les sourcils et tira sa main vers elle pour l’empêcher de le faire. « Eh. » Lâcha-t-elle simplement en se redressant pour placer doucement le froid sur son nez. Mais avant même qu’elle n’arrive à le placer correctement, que son geste se suspendit dans l’air face à ses paroles. « C’est-à-dire ? » Elle avait besoin de plus de précisions même si elle se doutait déjà de cette réponse qu’elle appréhendait. Et lorsque la réponse tomba pour confirmer ses craintes, elle esquissa un simple sourire pour masquer sa peine qu’elle savait, était visible dans son regard. Mais pour éviter que Devraj ne s’en aperçoive, elle préféra se concentrer sur son visage sur lequel elle posa enfin la poche. « Hum. » Fut la seule chose qu’elle fut en mesure de lâcher alors qu’elle hochait la tête frénétiquement comme si elle disait qu’elle comprenait. Alors qu’elle ne comprenait pas vraiment, mais insulter le père de son petit-ami n’était pas une option, alors autant faire semblant. « Et est-ce que ça en a ? Est-ce que depuis qu’on se connait j’ai une incidence grave sur ta vie ? Est-ce que n’est pas plutôt une bonne chose que tes souvenirs reviennent ? » Le tremblement dans sa voix laissait entendre à quel point elle était blessée, mais elle ne voulait rien montrer. Au lieu de ça elle continuait à tapoter inutilement avec la poche de glace, ne mesurant même pas sa force pour masquer sa contrariété.


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 319 - Points : 605
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 2:20 )
Cette voix tremblotante qu’elle ne maîtrise pas montre à quel point son annonce l’affecte et ça le peine. Il y a encore quelques minutes, il l’entendait rire, se coller contre lui, son épaule avec cette tendresse qu’il aime tant. S’il était en mesure de pouvoir claquer des doigts pour arranger tous les problèmes à venir, il le ferait, mais la seule solution qu’il déteint, c’est la patience et la communication. Il se connait. Il va insister, s’obstiner jusqu’à ce que son père veuille bien l’écouter. Ce non semblait être sans appel, mais il n’a pas pour habitude de se cacher à la moindre difficulté. Son entêtement, il le tient de lui et avec tout le respect qu’il ressent à son égard, il ne le laissera pas en paix. « Eh. » souffle-t-il, en lui prenant des mains la poche de glace qu’il pose sur la table. De son index appuyé sous son menton, il relève son visage, plante son regard dans le sien, puis embrasse le bout de son nez. « J’ai l’air de le vivre mal ? » Ca le trouble, c’est certain. C’est trop vague et bien qu’il ne comprenne pas toujours les éléments qu’il a en sa possession et qui ne se suivent pas, il prend tout ce qui lui vient en tête, fouine dans sa mémoire les détails les plus lointains. Une odeur, une saveur différente, ou même des symboles, des objets. Le seul qu’il peut toucher, c’est ce pendentif caché sous son t-shirt. Si au début, il pensait qu’on le lui avait donné, que ça appartenait sans doute à un membre de sa famille biologique, il sait aujourd’hui que c’est lui qui l’a trouvé dans un tiroir. Ca peut ressembler à un vol, mais il s’y raccroche tant bien que mal, se disant qu’il n’a pas pu s’intéresser à un objet de valeur sans raison. Ou peut-être que si. Ce n’était qu’un gosse, curieux de tout. « Tu me fais beaucoup de bien. Tu imagines un peu… Toutes ces années, j’étais perdu entre ce que je pensais être avant et entre ce que je suis devenu aujourd’hui. Je me levais constamment avec des incertitudes. Ca a longtemps guidé ma vie, mes choix et j’ai presque fini par laisser tomber… Tu sais ce que c’est de se faire une raison ? De se dire que toutes les questions que l’on se pose n’auront probablement aucune réponse ? » C’est dur. Compliqué à vivre. C’est comme s’il s’oubliait, par la force des choses. « Avant toi, je ressentais un vide. Et tu es arrivée, sous ces étoiles… Tu m’as adressé un seul regard et tu as tout bouleversé. » Son monde entier, ses projets, sa nécessité de revenir au pays, par manque. Il a tout bazardé dans un coin pour vivre leur histoire à laquelle il croit dur comme fer. Padma, c’est son évidence, sa nouvelle dépendance, un vice dont il ne veut pas se passer et tant pis si on ne comprend pas l’ampleur de ses sentiments. C’est douloureux de ne pas avoir les encouragements de son père, de le sentir si loin, mais ça ne le freinera pas. « Tu es la clé à toutes mes interrogations, j’en suis sûr. Tu provoques tout ça, en tout cas. » Pourquoi elle, pourquoi seulement à son contact, ou lorsqu’il pense à elle, il l’ignore, mais c’est comme ça. Ce serait bête de tourner le dos à cette chance qu’elle lui offre. « Depuis qu’on se fréquente, j’ai des bribes de souvenirs qui me reviennent. Ca ne m’était pas arrivé depuis longtemps. »  Devraj glisse ses mains sur ses cuisses, puis sur ses bras et accroche l’une sur sa nuque pour la ramener contre lui, plus proche encore. « J’ai besoin de me rappeler. » Il est prêt à prendre tous les risques, dont celui d’être déçu. C’est peut-être ce qui effraie son père ; qu’il en souffre, mais c’est déjà le cas avec ces nombreux trous. « J’ai besoin de toi. Je tiens tellement à toi, ma chérie, tellement. » murmure-t-il, au creux de son oreille, sur le ton de la confidence.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; moi + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 1871 - Points : 1456
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 2:58 )
Son regard planté dans le sien, elle n’osa même pas répondre à sa question. C’était à lui de dire s’il le vivait mal ou pas. Du point de vue de l’Indienne, elle aurait répondu automatiquement non. Mais maintenant qu’elle y repensait, elle avait vu ce que ça avait provoqué chez lui le soir où ils avaient quitté la ville pour assister au festival Indien. Ils avaient préféré ne pas s’attarder dessus et encore moins aborder à nouveau le sujet, mais elle se disait que ça avait peut-être était sa première erreur. Peut-être qu’elle n’aurait pas dû sous-estimer la force de ces souvenirs qui revenaient au compte gouttes. Lorsqu’il commença à parler dans le but de la rassurer, elle détourna le regard et tourna la tête pour libérer son menton alors qu’elle fixait un point invisible. L’Indienne entendait bien ce qu’il disait et le croyait lorsqu’il disait qu’elle lui faisait du bien. Et c’était la même chose pour elle. Elle aimait vraiment cet homme et ce qu’elle savait déjà ne faisait que se renforcer à mesure que s’égrainaient les jours passés à ses côtés. La force de Devraj était de compléter Padma, qui avant son arrivée dans sa vie, ignorait même qu’il lui manquait quelque chose. Très vite, il était devenu un besoin vital pour l’Indienne d’être à ses côtés. Jamais elle n’avait ressenti ça pour qui que ce soit. Chaque battement de son cœur émettait le son de son prénom. Et elle savait qu’il n’existait aucun mot, aucune phrase ou même formule magique qui arriverait un jour à décrire ce qu’elle ressentait, ou du moins à rendre justice à ne serait-ce que la moitié des sentiments qu’elle éprouvait pour l’Indien. C’était pour ça que ça la blessait de savoir que son père ne l’appréciait pas. Parce qu’elle ne savait pas ce qu’elle ferait si jamais elle devait lui dire au revoir. La dernière chose que voulait l’avocate, c’était de se mettre entre Devraj et son père. Elle ne voulait pas devenir un sujet de discorde ou de tensions. Même si ce qu’elle voulait c’était d’aimer sans retenu l’homme sur lequel elle était assise, sans se soucier du reste du monde, il y avait certaines choses qu’elle ne pouvait pas éviter. La jeune femme ouvrit la bouche une première fois avant de la refermer. Elle n’avait pas la force de dire quoi que ce soit pour l’instant. Lui aussi avait bouleversé ses plans. Et même si la première nuit elle en était ressortie troublée, elle ne ressortirait jamais assez les étoiles d’avoir éclairés son chemin pour la guider jusque lui. « Et si jamais il avait raison ? » Lâcha Padma d’une petite voix qui tremblait toujours. Son père avait plus d’expérience qu’eux deux, peut-être qu’il savait de quoi il parlait en disant que l’Indienne avait une incidence grave sur lui. D’une oreille seulement, elle l’écoutait toujours en fixant son point invisible, sans grande conviction que ce qu’il attendait était vrai. Pourtant, pour son bien à elle et guidée par cet égoïsme qui l’empêchait de voir quelconque mal dont elle serait la cause, elle opta pour l’option de donner raison à Devraj. Dans un soupir, elle laisse son corps se rapprocher encore plus de celui de l’écrivain, les paupières closes pour profiter de ce contact entre eux. La confidence glissée à son oreille provoqua un frisson chez Padma qu’elle agrémenta d’un sourire alors que son cœur explosait dans sa poitrine. Elle n’était pas friande de mots doux, mais elle aimait entendre ce genre de choses de sa part. « Moi aussi, j’ai besoin de toi. » Souffla-t-elle avec le même volume sonore que son petit-ami pour rester dans cette ambiance de confession. Pendant quelques instants, elle hésita à lui voler un baiser mais se dit que ce geste tendre serait peut-être un peu trop brutal pour lui. Alors elle se contenta de se laisser glisser dans ses bras et de nicher sa tête contre son cou à nouveau où elle y déposa une traînée de baisers. « Tu t’es souvenu de quelque chose d’autre ? » S’enquit l’avocate qui mêla ses doigts à ceux de Devraj pour les ramener à ses lèvres et déposer un baiser tendre sur chacune de ses phalanges.  


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 319 - Points : 605
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 4:37 )
« Si jamais ça avait de mauvaises conséquences ? » Vraiment graves ? Quelle révélation le serait assez pour qu’il déprime dans son coin ? Pour ne plus lui donner l’envie de sortir et prendre un bon bol d’air frais ? Est-ce qu’il fait partie des gamins qui ont lâchement été abandonnés au bord d’un trottoir par des parents indignes ? Est-ce qu’il est de ceux qui ont vécu un drame familial qui l’ont conduit dans un orphelinat ? S’il a oublié, ce n’est peut-être pas seulement médical. La raison peut être plus profonde. Une protection en quelque sorte. Seulement, ça ne lui convient pas. Lui, ce qu’il désire, c’est savoir, même s’il pourrait bien se brûler les ailes. « C’est un risque à prendre. J’y ai longuement réfléchi. Je supporterai mal de vivre dans l’ignorance alors que je peux enfin comprendre. » Ce serait fuir, se mettre des œillères. Un bras se resserre autour d’elle, alors que sa main droite joue avec sa longue chevelure dont il défait l’élastique qu’il garde accroché à son poignet. Il est soulagé d’entendre ces mots. Elle a pris tant de place que la crainte de la voir s’envoler lui resserre le cœur. L’indien arbore un sourire, penche légèrement la tête sur le côté afin de lui laisser libre accès à son cou. Des baisers qui l’apaisent et qui atténuent la douleur de sa blessure qui le démange parfois de toucher, mais il évite, sachant très bien qu’elle le reprendra. Il pourrait rester là des heures à profiter de ses gestes affectueux, même en silence. C’est si agréable qu’il met quelques secondes à répondre à sa question. « Oui. » Réponse appuyée d’un hochement de tête, alors qu’il fait glisser sur son dos, d’abord sur le vêtement, ensuite sous. Il longe sa colonne vertébrale du bout des doigts, puis s’arrête en plein milieu afin de sortir sa chaîne dorée. Au creux de sa main, il referme le pendentif qu’il serre fort, qui n’a, à son souvenir, aucune signification qui lui revienne, si ce n’est d’être le dernier objet qui lui reste d’un passé lointain. Mais c’est important, il le sent. « A mon réveil, j’avais ce pendentif dans la main. Je pensais qu’il m’appartenait, que c’était sans doute un présent qu’on m’avait offert, mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas à moi et je ne sais pas qui en est le propriétaire. » Là, il lâche doucement le pendentif qui pend à son cou afin qu’elle puisse le regarder, pour la première fois. Il ne le cache pas parce qu’il n’est pas joli, ou parce qu’il dénote avec son apparence, au contraire. Ca lui est si particulier qu’il ne souhaite pas le partager avec qui que ce soit, mais Padma n’est pas n’importe qui. « Je me le suis procuré dans un tiroir de l’orphelinat. Je devais peut-être chercher quelque chose, ou fouiner, comme les gamins le font. Ce que je sais, c’est que ça a attiré mon attention. » A son réveil à l’hôpital, on le lui a donné, en lui informant qu’il le serrait dans sa main. Dans l’incendie, en se précipitant, la chaîne s’est brisée, mais il l’a elle aussi gardée. Si elle n’est pas à son cou, parce que fragile et pas réparée, elle est dans un petit coffret qu’il garde soigneusement, comme s’il s’agissait du plus beau trésor et c’était presque ça. « Je crois que c’était important. Je n’en connais pas la signification, mais… Ca reviendra peut-être. » Comme tout le reste. Un jour, tous les morceaux se colleront bout à bout pour ne former qu’un seul et même puzzle qui prendra tout son sens. Les zones d’ombre n’existeront plus. C’est effrayant pour lui qui est parti depuis le début de sa jeune vie à la conquête de ses souvenirs, mais c’est ce qu’il désire.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.


Dernière édition par Devraj Morea le Ven 10 Mai 2019 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; moi + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 1871 - Points : 1456
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 5:24 )
Même si Padma ne pouvait entièrement comprendre ce que traversait l’écrivain, il n’était pas difficile pour la jeune femme de s’imaginer ce que serait sa vie si elle était privée de ses souvenirs. A son arrivée à Naples, en voyant qu’elle ne rentrait pas en Inde après un certain laps de temps, c’est elle-même qui a pris la décision de mettre ses souvenirs de côté parce qu’ils étaient trop douloureux à se remémorer. Mais contrairement à Devraj, ça avait une décision qu’elle avait pu prendre et non qu’on lui avait imposé. Elle hocha doucement la tête avant de se recoucher presque sur lui parce qu’elle était toujours contrariée de savoir que le père de son petit-ami ne l’aimait pas. Si une part d’elle voulait s’insurger en hurlant qu’il n’avait aucun droit de décider qu’il ne l’aimait pas sans même l’avoir rencontré, une autre rappelait à l’Indienne qu’il ne lui devait rien et qu’il pouvait faire comme bon lui semble. La seule chose qui peinait réellement la jeune femme mais qu’elle tairait pour ne pas avoir à subir une autre conversation désagréable, était la peur qu’un jour Devraj réalise que son père avait raison et qu’elle n’était pas assez bien pour lui. Son cœur se serra dans sa poitrine alors qu’elle resserrait un peu plus sa prise autour de l’écrivain comme de peur qu’il ne lui échappe, et préféra reprendre la discussion sur quelque chose de plus intéressant que ses craintes à elle. A son hochement de tête, Padma se détacha un minimum de façon à ce qu’il puisse bouger, sans quitter ses moindres gestes du regard ou même bouger de ses genoux où elle était toujours assise. « Un pendentif ? » Un sourcil haussé, elle le regarda s’agiter encore un peu le temps de sortir le bijou, et elle remarqua pour la première fois que la chaîne en or qu’elle avait vue vite fait à plusieurs reprises, était ornée d’un pendentif. Du bout des doigts et avec une certaine délicatesse comme par peur d’abîmer l’objet, elle s’en saisit doucement avant de le relâcher aussitôt. Au moment où sa main entra en contact avec l’objet, elle sentit comme un choc électrique lui parcourir le corps, créant ainsi des frissons sur toute sa peau et la forçant à se redresser. A plusieurs reprises elle battit des cils très vite comme pour réajuster sa vision alors qu’elle sentait son cœur se serrait dans sa poitrine. Elle n’écoutait même plus la voix de Devraj qui lui semblait si éloignée, qu’une espèce de bourdonnement avait couvert ses deux oreilles pour qu’elle se laisse envahir par cette nostalgie qui montait petit à petit. D’un geste tremblant, elle retenta de toucher le bijou et l’enferma dans son poing en se fichant bien de toutes les sensations qui traversaient son corps. Une larme roula le long de sa joue alors qu’elle prenait une profonde inspiration et qu’elle ferma les yeux. Lorsqu’elle expira, elle ouvrit sa main pour voir qu’il était bien réel et toujours là. « Je crois que…ce pendentif m’appartient. » Sa voix s’était remise à trembler tandis qu’elle regardait au creux de sa main une des nombreuses choses qu’elle n’aurait jamais cru revoir un jour. « Enfin non… mais il appartenait à ma mère. » Lâcha-t-elle en un seul souffle. Peut-être qu’elle s’avançait un peu trop en s’accaparant cet objet qui n’avait peut-être encore, aucun rapport avec elle. Mais malgré son jeune âge au moment de son départ d’Inde, elle se souvenait encore parfaitement de ce pendentif parce que c’était la seule chose physique qu’elle avait reçu sa mère.  


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 319 - Points : 605
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 7:50 )
Son sourire disparaît, laissant place à l’inquiétude. Sa réaction le tient en alerte ; cette main qui empoigne le bijou, la larme qui roule sur sa joue… Il l’efface avec son pouce et embrasse le bout de son nez, puis le coin de ses lèvres, espérant apaiser ses émotions et la ramener dans leur monde. « Padma… ? » l’interpelle-t-il, peu serein, les sourcils froncés. Ses mains se baladent sur sa peau ; l’une de son dos à sa nuque, l’autre sur son bras, mais son geste s’arrête en plein milieu de celui-ci lorsqu’elle pense reconnaître cet objet qui lui est tant cher. Ses épaules se tendent aussitôt, puis s’affaissent. Devraj a un moment d’absence, durant lequel il la fixe intensément. A-t-il réellement entendu les mots qu’elle vient de prononcer ? Depuis tout ce temps, porte-t-il réellement un pendentif qui appartient à sa petite amie ? Il ne sait pas quoi répondre, ni quoi faire de cette information. Tout se remet à tourner en boucle dans sa tête, alors que silencieux, il ne cesse de la dévisager. Lorsqu’il se reprend, c’est pour baisser les yeux vers le parquet du salon. Il y a trop de coïncidences entre eux pour que ce soit le fruit du hasard. S’il a eu cette impression, en croisant ses prunelles la première fois, qu’ils étaient connectés, ce n’était pas pour rien. Ils se connaissent. Ils sont liés depuis l’enfance, se sont fréquentés. Comment et à quel degré, il n’en sait trop rien. Si ça se trouve, ils n’étaient même pas amis. Peut-être qu’il se contentait de l’observer mener sa vie d’enfant, en appréciant ce qu’il voyait. Ou alors, ils ont réellement été proches et celui qu’elle cherche depuis tellement longtemps était proche de lui. Est-ce qu’il peut être ce gamin ? Ou est-ce qu’il aimerait l’être ? Ce serait tellement bon de pouvoir enfin mettre le doigt sur son identité et en même temps, il n’a aucune certitude, appréhende de tomber de haut. « Tu… Tu es sûre de ce que tu avances ? » L’inscription sur le bijou est authentique. Il n’a pas été fabriqué en de nombreux exemplaires ; il s’est renseigné auprès de joailliers qui lui ont confirmé que la gravure semblait être personnelle. L’indien retire le fermoir de la chaîne qu’il garde au creux de sa main. Les seules fois où il l’a quittée, c’est sous la douche afin de préserver le métal de l’eau, mais aussi en allant dormir, par crainte de la briser suite à un geste maladroit. En douceur, il abandonne l’objet dans sa main. C’est précieux, ça la ramène à une mère qui n’a pas été présente pour l’élevée, mais qui a délaissé un souvenir de son passage, aussi court soit-il. S’il lui appartient, alors Devraj n’a plus aucune raison de le garder, même si ça lui est étrange. C’est comme s’il avait été missionné durant toutes ces années et qu’enfin, il accédait au Graal. Plusieurs fois, il passe du bijou à ses yeux, puis avec une once d’hésitation, murmure : « Je t’avais dit que l’on s’était déjà croisés. Toi et moi… On a connu le même orphelinat. A Chennai. Celui qui a brûlé. Tu viens de là-bas toi aussi. » Son cœur alourdi bat si fort, jusque dans ses tempes. Il appréhende la discussion, parce qu’il attend trop d’elle. Padma détient sa vérité, une partie de lui. Tel un automate, il enroule une mèche de cheveux autour de son index, geste qui lui était familier lors du festival et qui l’apaise aujourd’hui. « Tu te souviens d’un autre garçon… ? » A part celui qui l’a marqué au fer rouge. Il ne l’oublie pas, mais peut-il se permettre d’idéaliser celui qu’il était ? Et s’il n’était qu’un gosse lambda dans tout ça ?


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; moi + Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 1871 - Points : 1456
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 32 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Ven 10 Mai 2019 - 15:01 )
Doucement, elle secoua la tête pour répondre à sa question, incapable de formuler une réponse vocale. Personne ne pouvait être sûr à 100%, mais dans ce cas précis, Padma était persuadée au moins à 99% que le pendentif que Devraj avait autour du cou lui appartenait. Elle devrait être contente, non ? Pourtant elle ne l’était pas. L’Indienne avait l’impression d’avoir emprunté ce chemin une fois déjà où elle avait cru pendant un court instant qu’il était le petit garçon de son enfance. Pour limiter les faux espoirs, ils en étaient à la conclusion qu’ils ne devraient peut-être pas s’avancer autant. Pourtant les coïncidences ne cessaient de s’accumuler, et ça faisait déjà beaucoup. Elle détacha un instant son regard du bijou pour observer les traits de l’Indien dans lesquels elle recherchait un visage dont elle n’avait aucun souvenir. Le brouillard qui recouvrait sa mémoire semblait pourtant se dissiper à mesure qu’elle essayait de se rappeler de quelque chose, mais ce n’était pas assez pour qu’elle puisse avoir un souvenir précis de cet ami perdu. L’avocate le laissa défaire la chaîne autour de son cou pour glisser le bijou au creux de sa main, où elle l’observa avec plus d’intensité. Du bout des doigts toujours, elle le fit tourner pour l’examiner sous tous les angles mais il  n’y avait plus de doutes possibles. « C’est… sûrement l’explication la plus logique. » Sa voix semblait lointaine alors que son cerveau commençait à carburer pour essayer de connecter tous les points entre eux pour lever le mystère sur cette histoire. Vu leur âge et les origines qu’ils partageaient en plus de leur ville d’origine, il y avait effectivement de fortes chances pour qu’ils aient connu le même orphelinat, et si on partait du principe que tout ça n’était qu’une pure coïncidence, alors l’histoire pouvait s’arrêter là. Sauf que… « Non. » Souffla l’Indienne pour répondre à sa question. Soudainement fatiguée par toutes ces pensées qui se mélangeaient dans son cerveau, elle se laissa glisser à nouveau le long du corps de son petit-ami pour se coller à lui et déposer sa tête contre son épaule. Ses yeux ne quittaient toujours pas le bijou qu’elle tenait dans la main. « Peu de personnes connaissent l’existence de ce pendentif. Il y avait le personnel, naturellement, et… » Un autre soupir. « En trois ans passés à l’orphelinat je ne l’ai pas enlevé une seule fois. Le jour de mon départ on me l’a retiré pour je ne sais quelle raison et je ne l’ai plus jamais revu. Du moins jusqu’à aujourd’hui. » C’était tellement surréaliste qu’elle-même avait du mal à croire à ses propres paroles. « Est-ce que tu te souviens de l’endroit où tu l’as trouvé ? » Elle s’était redressée pour planter son regard dans le sien. « La dernière fois que je l’ai vu, la directrice l’avait rangé dans un des tiroirs de son bureau. A moins de l’avoir déplacé et à en juger par ce que tu me dis, c’est là-bas que tu l’as trouvé. » Mais encore ? Est-ce que ça suffisait à faire de lui le petit garçon de ses souvenirs à elle ?   


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant