Revenir en haut
Aller en bas


 

- Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 353 - Points : 760
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 0:01 )
C’est surtout l’explication à laquelle il se raccroche le plus, celle à laquelle il désire croire. En face de lui se tient enfin une personne qui était présente, au même moment, dans un établissement qu’il a oublié en même temps que le reste. Les locaux sont partis en fumée dans l’incendie et les images qu’il peut poser sur l’intérieur sont liées aux photographies dans les journaux, ou dans des archives à la bibliothèque. L’espoir qui s’est essoufflé et qui a renaît de ses cendres il y a six mois, prend de l’ampleur. Peut-être était-elle trop jeune pour lui donner des indications qui lui serviraient pour comprendre qui il est, mais elle était dans le même lieu. A croire que le destin a bien fait son travail, le ramenant sur ces terres italiennes pour une raison bien précise. S’apercevant de son trouble, il referme ses bras autour d’elle comme un rempart à tous les problèmes et laisse doucement tomber son dos contre le dossier du canapé. « Et lui. » Le gamin qui a créé un manque et qu’il a presque jalousé, bien que maintenant, il s’interroge. Les possibilités sont nombreuses et celle que l’orphelin et Devraj ne font qu’un en est une. Seulement, il s’efforce de garder la tête froide, n’a pas envie de s’avancer, pour se rendre compte qu’il a imaginé son identité. Qu’adviendrait-il si c’était une erreur ? Qui plus est, il tient à ce qu’elle soit attachée à ce qu’il est réellement et non une image utopique. « C’était dans un bureau. Il avait des papiers partout, des dossiers confidentiels. Ca lui appartenait sans doute. » Et c’est toute cette paperasse qui a d’abord attisé sa curiosité. Il ne comprenait pas la moitié de ce qu’il lisait. Le sens lui échappait et il ne savait pas encore très bien assimiler les syllabes, butait sur chaque mot qu’il rencontrait, mais il semblait avoir un but précis. « Ca m’a tapé à l’œil et je l’ai pris. » Sans hésitation aucune. L’enfant de sa mémoire n’avait pas l’air de se poser de questions. Il l’a vu, a tiqué un instant et l’a volé, comme si c’était une évidence. « Lorsque je me suis réveillé, à l’hôpital, on m’a dit que je le tenais dans la main. Mes doigts étaient repliés dessus. J’en ai conclu qu’il était important, qu’il avait une signification particulière, mais c’est encore trop vague pour l’affirmer. Ca revient lentement. » Il est impatient, n’aime pas l’idée d’attendre encore des mois pour avoir le fin mot de l’histoire, mais a-t-il réellement le choix ? L’indien pose sa main sur la joue de sa petite amie et appuie son front contre le sien, lui volant un baiser du bout des lèvres. « J’aimerais me souvenir de toi. » Son visage, ses traits enfantins… Mais à défaut de ne pas avoir sa frimousse en tête, il a une autre certitude. « La dernière fois, quand j’ai eu la sensation d’avoir déjà enroulé l’une de tes mèches autour de mon doigt… Je suis sûr que je ne l’ai pas rêvé. » Ca semble tellement réel… Ou alors il continue de se faire des films. Devraj baisse les yeux sur le pendentif qu’elle a dans ses mains, las de se perdre entre ce qu’il croit être la vérité et ce qui ne l’est pas. « C’est très étrange ce que je vais te confier… » Il soupire, en se revoyant écrire sur ce qui deviendra son manuscrit le plus précieux. « J’ai écrit tout ça. Le bureau, les étoiles. Tes cheveux. » Est-il possible de se noyer dans une histoire pour enfants et de s’approprier un récit qui n’est pas le sien ? Il a si peu de souvenirs qu’il aimerait tant croire au bout du tunnel et en même temps, il n’a pas l’impression d’inventer.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2038 - Points : 1702
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 0:30 )
Le regard appuyé alors qu’elle écoutait sa réponse, elle finit par reposer sa tête contre son épaule pour se laisser aller à des théories qui la ramenaient à une seule pensée : peut-être qu’il était cet enfant qui avait tant compté pour elle. Ca expliquerait tellement de choses. A commencer par la connexion qu’ils partageaient depuis le premier soir qu’ils avaient passé ensemble, jusqu’à la sensation qu’ils se connaissaient depuis plus longtemps qu’ils ne le pensaient. La boucle serait ainsi bouclée et ne ferait que confirmait qu’elle était destinée depuis son plus jeune âge à finir à ses côtés. Mais elle ne voulait pas nourrir un espoir pareil parce que dans tous les cas, ce qu’elle ressentait pour Devraj restait vrai et authentique. Une telle révélation ne la ferait pas l’aimer plus, et apprendre qu’il n’était pas cet ami perdu ne diminuerait pas la force de ses sentiments. « Juste tapé dans l’œil ? » S’enquit l’avocate en reprenant ses propres termes. Ca n’avait pas de sens. Si on l’avait retrouvé avec ce bijou fermé dans son poing, c’était qu’il avait essayé de le protéger voire de le sauver au moment où l’orphelinat partait en fumée. S’il n’avait aucun attachement à ce pendentif il aurait simplement pu le lâcher. Mais non seulement il ne l’avait pas fait, mais en plus il le gardait avec lui depuis. Et on ne pouvait pas faire croire à Padma que c’était juste parce qu’il représentait un pan de sa vie qu’il cherchait à se rappeler. Elle répondit à son baiser avec la même tendresse en esquissant un même sourire alors qu’une voix dans sa tête pouffait doucement de rire pour confirmer que non, ça ne changerait rien à l’amour qu’elle ressentait pour lui. « Moi aussi. Mais au moins on a le présent pour se créer des souvenirs. » Le rassura l’Indienne d’une petite voix. Tout était très confus même pour elle. Si elle l’avait connu à l’orphelinat elle était sûre qu’elle se serait souvenue au moins de son prénom, pourtant elle était certaine de ne l’avoir jamais entendu avant. Cependant, ses yeux, ses mimiques, certains de ses gestes… Elle reconnaissait bien quelqu’un dans sa façon de faire, mais encore une fois elle n’osait pas s’avancer de peur de se tromper et de mettre une telle responsabilité sur les épaules déjà instables de l’écrivain. Le regard dans le vide alors qu’elle l’écoutait parler, elle se mordit la lèvre inférieure pour se retenir de dire quelque chose qui n’allait, encore une fois, que dans le sens de la théorie qu’elle essayait d’oublier. « Mes cheveux. » Souffla-t-elle. Elle se redressa à nouveau pour planter son regard dans le sien pour soutenir ce qu’elle allait dire. « Je sais qu’on a déjà écarté cette supposition mais… Devraj, personne n’a jamais joué dans mes cheveux comme ça à part toi. » Une pause. « Et lui. » Le lui qui revenait à chaque fois qu’ils parlaient de ses souvenirs. « Je ne me souviens pas de tout parce que j’étais très jeune, mais il y a certaines choses qu’on n’oublie pas. Et je me souviens très bien que je ne laissais presque personne s’approcher de mes cheveux… sauf lui. Il me les brossait souvent et se permettait d’y passer ses doigts. Comme tu le fais souvent. » Dans un geste doux, elle récupéra la main de l’écrivain qu’elle ouvrit pour y déposer le bijou avant de poser sa main à elle dessus pour qu’elle se retrouve coincée entre leurs deux mains. Si ce bijou avait appartenu à la petite fille qu’elle avait été il y a très longtemps, aujourd’hui il leur appartenait à tous les deux. Ce qui était à elle, était à lui. Comme son cœur.   


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 353 - Points : 760
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 1:19 )
« Peut-être que c’était plus fort que ça. C’est possible. » Avec ce qu’on lui a raconté, ça ne l’étonnerait pas. Le bijou semblait être bien plus important que sa propre vie pour qu’il le garde précieusement au creux de sa main, mais encore une fois, ce ne sont que des suppositions. C’est frustrant de ne pas arriver à lui donner plus d’informations, mais il se contente de ça, pour le moment, en attendant d’avancer un peu mieux. Et bien que ça l’obsède, la présence de Padma dans sa vie lui fait beaucoup de bien. Elle est là pour apaiser ses maux, le guider vers une vie qu’il décrivait uniquement dans ses livres et qu’il touche maintenant du bout des doigts. Une vie à deux. Ils forment ce genre de couples que les autres détestent, les enviant d’un bonheur qui leur est inaccessible. Il en a croisé, mais avait bien d’autres priorités pour les jalouser. Quelques amis, eux, en étaient parfois dégoûtés, critiquaient les regards amoureux échangés, inventaient les mots doux pour se moquer et il s’en amusait. Aujourd’hui, il est de ceux qui sont de l’autre côté et il n’a aucun problème avec ça. Devraj ne laisserait sa place pour rien au monde. Padma est celle qu’il attendait inconsciemment. D’un mouvement de tête, l’indien acquiesce en plongeant une main dans sa chevelure. Oui, ses cheveux. Il les aime tant, pourrait les caresser longuement sans se lasser. Il arrête néanmoins son geste dès lors qu’il est question de cette supposition qui a fait un bout de chemin dans sa tête, même après le festival, mais qu’il a préféré distancer afin de se préserver. Toujours cette crainte de la déception. Mais et si c’était vraiment ça ? Devraj reste interdit, la bouche scellée, attentif à ses certitudes, puis ferme les yeux en se remémorant une petite pièce, une chambre avec plusieurs lits. Des enfants y dorment, sauf deux qui se murmurent des choses pour ne pas faire de bruit. Le petit garçon, brosse à la main, se plaît à glisser l’accessoire dans ses cheveux. Les nœuds sont partis depuis un bon moment maintenant. C’est le bijou emprisonné entre leurs mains qui le ramène au présent. Il serre très fort et ramène sa main près de ses lèvres, y dépose un baiser dessus avant de la placer sur sa joue, à lui. « Pendant que les autres orphelins dormaient. » dit-il, d’une voix à peine audible. Il est ramené aux mots qu’il a gravés sur papier avec une aisance indéchiffrable. Son roman a été le plus douloureux, le plus vivant, celui qui l’a pris aux tripes, mais c’était aussi un récit qu’il a raconté avec une facilité déconcertante. « J’ai écrit que la directrice l’avait confisquée. Qu’elle supportait mal de voir le garçon entrer dans la chambre des filles, qu’il n’était pas à sa place et pour qu’il ne recommence plus, elle lui a volatilisé la brosse. » Les images défilaient sous ses yeux lorsqu’il a écrit cette anecdote, mais sur le moment, il était convaincu que c’était dû aux personnages qu’il inventait. Ca ne lui a pas sauté aux yeux ; Devraj s’investit tellement dans son travail, a parfois l’impression de parler aux personnages fictifs. « C’est dans mon livre. » souffle-t-il, les yeux clos, empêchant les larmes de rouler, mais une échappe à son contrôle, s’écrase sur leurs mains. Il a la sensation qu’il est en train de renouer avec lui-même, qu’il se retrouve et en même temps, il se rend compte que toutes les réponses à ses questions, il les avait. Elles ne sont pas bien loin. Tout le monde pouvait rencontrer l’enfant qu’il cherche depuis longtemps en s’arrêtant dans un rayon de bibliothèque où son roman est caché.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2038 - Points : 1702
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 1:41 )
Elle sentit son cœur se gonfler dans sa poitrine alors qu’il ajoutait un détail qu’elle avait presque oublié. « Pendant que les enfants dormaient. » Répéta Padma d’une voix tremblante, pleine d’émotion. Etait-ce possible ? Est-ce que leur passé commun était en train de les rattraper d’une bien étrange façon ? A mesure qu’elle parlait, l’Indienne avait l’impression que le brouillard qui recouvrait ses souvenirs commençait à se dissiper petit à petit, débloquant ainsi ce pan de sa vie manquant. Une main plaquée doucement sur sa bouche à elle alors qu’elle retenait un rire tandis que son visage se noyait de larmes qu’elle n’arrivait pas à contrôler – ce qui lui semblait stupide parce qu’il n’y avait aucune raisons pour elle de pleurer – elle hocha frénétiquement la tête comme pour affirmer quelque chose. S’il y avait bien une personne qui avait traumatisé Padma pendant son enfance, c’était bien cette directrice qui avait décidé de se débarrasser d’elle dès le début. Ou pas. C’était peut-être sa perception de la vie étant enfant qui lui avait donné cette impression. Mais quoi qu’il en soit, elle avait bien confisqué la brosse de l’Indienne qui avait refusé de se coiffer pendant plusieurs jours si ce n’était pas son ami qui le faisait. Les femmes qui s’occupaient d’elle n’avaient aucune patience et faisaient mal à son crâne de petite fille à chaque fois qu’elles la coiffaient. Lui en revanche, il était patient, doux, et savait la faire rire pendant qu’elle restait assise par terre le temps qu’il finisse. « Non. » Lâcha l’avocate. « C’est notre histoire à nous. » Souffla-t-elle avant de se blottir à nouveau contre lui pour écouter son cœur battre dans sa poitrine, sa main toujours dans celle de Devraj. « Tu es venu me réveiller en pleine nuit pour me démêler les cheveux parce qu’à chaque fois qu’on essayait de me les peignait, je hurlais et me roulais par terre. » Ce souvenir la fit sourire alors qu’elle se rejouait les images dans sa tête comme si ça s’était passé la veille. Elle avait employé la deuxième personne du singulier parce que pour elle, il n’y avait plus de doutes. C’était bien lui, ce garçon qui avait veillé sur elle pendant les trois ans qu’elle avait passé à l’orphelinat et pour lequel elle avait pleuré pendant des semaines. Il était ce même garçon qui avait été la cause de sa première peine de cœur du haut de ses trois ans, en réalisant qu’ils ne se verraient plus jamais. Et aujourd’hui, ils étaient dans les bras l’un de l’autre en train de réaliser que leur destin était lié depuis le début. La seule incohérence dans ce schéma était le nom qu’elle n’arrivait pas à se souvenir, mais dont elle était certaine, n’était pas Devraj. Mais elle était certaine qu’il y avait une explication à ça. Peut-être que Devraj était un second prénom qu’il employait en prénom usuel ? Ou alors peut-être qu’après l’incendie ils ont lui donner une nouvelle identité parce qu’il ne se souvenait plus de la sienne. En sentant quelque chose d’humide glisser sur ses doigts, elle se redressa pour voir la larme qui avait roulé le long de la joue de son petit-ami. Dans un sourire, elle détacha sa main de la sienne et essuya la goutte d’eau salé de son pouce. Elle garda un instant sa main contre sa joue pour caresser son visage en évitant de toucher son nez qu’elle avait presque oublié, et lâcha un petit rire. « Je t’aime. » Furent les seuls mots qu’elle trouva approprié pour le moment qu’ils étaient en train de vivre.   


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 353 - Points : 760
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 2:29 )
C’est si fou, si soudain… Lui qui s’efforçait de rester les pieds sur terre, est en train de s’envoler. Son cœur s’allège, tandis qu’un sentiment de soulagement s’installe. S’il lui manque des morceaux, il vient de récupérer l’un des plus importants. Un qui compte. A l’orphelinat, il était loin d’être seul. Il ignore s’il s’entendait avec les autres gamins, comment ces derniers le percevaient. S’il était assez sociable pour amuser la galerie, ou bien trop introverti pour s’en approcher. Mais il l’avait, Elle. Il partageait son monde avec Padma. Cette petite fille était devenue tout ce à quoi il se raccrochait. Lorsqu’elle était triste, il s’arrangeait pour la faire sourire, éloignant ses pensées maussades de son esprit. Il ne s’autorisait pas un échec, même s’il en a connu. Et quand c’était le cas, il la prenait simplement dans ses bras pour ne pas la laisser seule. Tous les deux étaient aussi inséparables que les deux personnages de son roman, à la différence que dans ce dernier, ils ne se retrouvent pas. Au fond, peut-être est-ce normal. C’est calqué sur ses souvenirs lointains, qu’il pensait être son imagination. Comment décrire les retrouvailles, alors qu’il n’avait pas la foi à l’écrire ? La raison lui saute aux yeux à présent : son cœur vidé de toute son énergie suite à une séparation brutale, se refusait de donner l’espoir à ses lecteurs, celui qu’il n’avait pas. C’est triste, mais il ne voyait pas de fin meilleure. La leur, dans la réalité, est bien plus enthousiaste. « Notre histoire. » répète-t-il, en peinant à réaliser ce qui se passe. C’est réel et en même temps, ça lui semble si irréel tellement c’est dingue, si bien qu’il est obligé de cligner des yeux à plusieurs reprises, comme pour se réveiller d’un rêve bien trop beau pour être vrai. Mais ça l’est. Emu, il lâche un rire et mord l’intérieur de sa joue pour contrôler ses émotions qui le submergent. « Je m’en souviens. Elles étaient tellement blasées. Je les ai entendues un jour, se plaindre de toi en se demandant bien par quel stratagème elles allaient pouvoir t’approcher sans que tu hurles à la mort. » S’il avait encore des doutes, Devraj n’en a à présent plus aucun. Ce souvenir… Il est authentique. Il ne la jamais retranscrit, parce qu’il ne s’en rappelait pas, mais maintenant qu’ils en parlent, qu’elle l’aide à le mettre sur la voie, il y a des choses qui reviennent petit à petit. Alors qu’il embrasse une nouvelle fois sa main, l’indien se laisse aller à ce cocktail Molotov qu’il n’avait pas vu venir. Padma efface une larme, mais une deuxième roule, et une troisième, répondant à celles de sa petite amie qui humidifient son visage qu’il caresse aussitôt s’en être rendu compte. Aux trois mots qu’elle prononce, qui résonnent avec force jusque dans son cœur, Devraj appuie férocement ses doigts sur sa nuque pour ramener son visage près du sien et capture ses lèvres dans un baiser fougueux, avec tout le désir qu’il ressent pour elle et qui le consume de l’intérieur. Il se sent complet, à ses côtés. « Je t’aime. » susurre-t-il, tout contre ses lèvres. « Tu es mon évidence. » Il savait, en la croisant à la soirée des étoiles, qu’il ne pourrait plus jamais se passer d’elle et tout a encore plus de sens à présent. « Quand on t’a enlevé à moi, je t’ai cherchée. J’ai prié les étoiles pour que tu me reviennes. » Il ne l’a pas supporté. Les adultes étaient stupides, ne comprenaient rien à ce qui les liait, à ce qu’ils bouleversaient dans leur vie, mais eux, ils savaient. « Je me suis tourné vers Cassiopée. Et aussi fou que ça puisse paraître, elle m’a répondu. » Elle était là, le soir où ils se sont retrouvés. Elle était bien présente et leur adressait un clin d’œil.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2038 - Points : 1702
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 2:54 )
« Je savais que ces vipères complotaient contre moi ! » Lâcha Padma, un rire dans la voix. Voilà pourquoi elle ne laissait personne l’approcher, parce qu’elle n’avait aucune confiance en ces bécasses. Contrairement à Devraj qui savait comment la rassurer à chaque fois qu’elle en avait besoin. Avec une spontanéité encore inconnue, elle prononça tout haut des mots qu’elle avait pensé tout bas pendant si longtemps. Et c’était sûrement le meilleur moment qu’elle aurait pu trouver pour faire savoir à l’Indien à quel point elle tenait à lui. Elle l’aimait, tout simplement. Sa réaction ne se fit pas attendre et il répondit dans un premier temps avec un baiser aussi fougueux et puissant que l’amour qu’elle lui portait. Contre ses lèvres, elle hocha doucement la tête sans rompre le contact, parce qu’il était également son évidence. A mesure que s’écoulaient les secondes, elle réalisait que la vie avait une étrange façon de procéder. Toute sa vie elle avait gardé ce garçon dans son cœur en ne sachant pas ce qu’il était devenu, où il était où même s’il était encore vivant. Dans son déni, elle avait préféré ne parler de lui à personne pour ne pas raviver des douleurs dont elle n’avait pas encore guérit. Et au final, elle se retrouvait dans ses bras et est tombée amoureuse de lui sans le savoir. Comme elle l’avait prédit, ça ne la faisait pas l’aimer plus, mais ça solidifiait juste ce qu’elle savait déjà. Il était cette pièce manquante à sa vie qu’elle avait retrouvée sans même l’avoir cherché.  « J’en ai fait de même. » Souffla-t-elle alors qu’un souvenir précis s’imposait à elle. La première nuit qu’elle passa à Naples, les cris et les pleurs qu’elle avait poussé en se rendant compte qu’elle n’était pas chez elle parce qu’elle refusait de comprendre qu’à présent, c’était l’Italie sa maison. Au fil des années, elle s’était résignée à accepter ce pays comme étant le sien sans vraiment y éprouver un réel attachement. Il fallut encore quelques années à l’avocate, en plus d’une rencontre providentielle pour qu’elle réalise que sa vraie maison se trouvait dans les bras de Devraj. Elle soupira d’apaisement en hochant la tête, son front collé à celui de l’écrivain. Sa querelle avec les étoiles venait officiellement de prendre fin et de la meilleure façon qui soit. Elles avaient rendus à Padma ce qu’elles lui avaient pris, et elle ne pouvait qu’être reconnaissante de ça. « Je t’aime. » Souffla à nouveau la jeune femme qui avait besoin de le lui dire une deuxième fois, peut-être même une troisième alors que son cœur explosait dans sa poitrine à cause de tout l’amour qu’il renfermait. « Tu m’as tant manqué. » Lâcha-t-elle en sentant sa gorge se serrer alors qu’elle pensait à toutes ces années passées loin l’un de l’autre. Une larme roula le long de sa joue qu’elle ne prit même pas la peine d’essuyer, parce qu’elle voulait libérer tout ce chagrin qu’elle avait emmagasiné toutes ces années. Elle se rappela de l’existence du pendentif qu’elle récupéra dans le creux de sa main pour l’attacher autour de son cou à lui. « Une part de moi t'a accompagné toutes ces années, ça t'appartient.» Et elle ne parlait pas que du bijou. Dans un éclair de lucidité, elle se rappela également de la raison pour laquelle ils venaient d’avoir toutes ces révélations. « Est-ce que tu vas parler à ton père ? »


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 353 - Points : 760
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 5:24 )
« Tu parles. Elles n’avaient pas assez d’imagination pour que tu tombes dans le panneau ! » s’exclame-t-il, en riant, se remémorant chacune des tentatives. Un vrai fiasco. Il est bien arrivé une fois où l’une tenait Padma par les mains pour l’empêcher de bouger, les emprisonnant dans son dos, pendant que l’autre tentait désespérément de coiffer l’orpheline, mais elle bougeait constamment, boudait avec une moue adorable qui ne faisait absolument pas fondre les pionnes. Au contraire, ça les agaçait, si bien que souvent, à cause de ses crises, il prenait la relève. Soit parce qu’il en avait décidé ainsi, soit parce qu’il était sollicité et ça lui allait très bien. Il sent encore la rancœur s’exprimer en lui à chaque fois que quelqu’un d’autre que lui touchait les cheveux de la princesse. Il arbore un sourire à ce souvenir qui n’était pas si amusant dans le passé. Son âme de leader qui se développait désirait arracher la brosse de ses mains pour lui donner une belle leçon en la narguant que lui pouvait s’en charger sans mal. « Je me doutais en l’observant qu’il ne s’agissait pas d’une constellation banale. » Certains observent l’étoile polaire, celle pour retrouver le Nord, ou encore une casserole pour définir la grande Ourse et son enfant, mais lui… Lui, c’est Cassiopée qui a attisé sa curiosité. Un soir où les étoiles étaient brillantes, il s’est assis en s’attardant sur chacune, jusqu’à tiquer sur celle qui représentera son espoir. Lors de ses coups de blues, il s’adressait à elle, laissant parfois des blancs, attendant une réponse silencieuse à ses tourments. Il la voyait comme une entité supérieure, là pour le protéger, l’envelopper autour de ses bras fins et imaginaires. Ce n’était pas Morphée qui le berçait, c’était elle et il saisit pourquoi. « Je t’ai vraiment soufflé que si un jour, nous étions séparés, tu pourrais me retrouver rien qu’en l’observant. » Cette ligne décrite dans son roman n’était pas que jolie. Elle était puissante, l’a bouleversé pour une raison qui ne lui est plus inconnue. « Sur le moment, c’était pour te rassurer. Je ne pensais pas une seconde qu’on allait être privé l’un de l’autre. » Pour autant, après son départ, Devraj n’a cessé de croire que les constellations pouvaient l’aider. Il est croyant, mais a toujours été convaincu que les points étincelants dans le ciel avaient bien plus de puissance que n’importe quel Dieu. Là où il a été désorienté, c’est lors de ses voyages dans l’hémisphère sud ; ses repères avaient disparu, laissant place aux cousines de son ciel à lui, mais qu’importe où ils sont, tant qu’elle se trouve près de lui, Devraj est sûr de ne plus jamais être perdu. Son visage s’éclaire, ne se lassant pas de ces mots d’amour qu’elle lui souffle et qu’il prend plaisir à réentendre. « Je sus là, maintenant. On ne laissera plus personne nous éloigner. » Elle est tout ce qui lui manquait dans sa vie. Ce serait absurde de la laisser filer. Il embrasse quelques gouttes perlant sur ses joues et baisse ensuite les yeux sur ce pendentif qu’il remercie d’exister. « Tu es sûre de ne pas vouloir le garder avec toi ? » C’est un cadeau précieux qui mérite qu’on en prenne soin et toutes ces années, c’est ce qu’il a fait, mais il a conscience de ce que ça peut représenter pour elle. Sa mère. Alors ça le touche qu’elle pense à le lui laisser. Il serre le bijou dans sa main et lui vole un baiser. « Tu sais où le trouver si tu changes d’avis. » Les deux options lui vont, tant qu’il a l’original à ses côtés. « Hm… » Après leur conversation houleuse, il restera buté, et il ne comptait pas remettre le sujet dans les jours à venir, mais il aura besoin de lui partager tout ce qu’ils ont découvert. « Oui. C’est important. Il faut qu’il entende ce que j’ai à dire. Il ne peut pas se mettre des œillères indéfiniment. Et il devra bien se faire une raison. » De un, parce que ses choix lui appartiennent. Tandis qu’il caresse sa cuisse d’une main, aussi douce que la soie, l’autre agrippe sa veste noire, glissant le haut vers la droite, de sorte à dénuder son épaule qu’il embrasse tendrement. « Emménage ici, avec moi. » Et de deux, parce que leur relation n’est pas qu’une passade.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2038 - Points : 1702
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Sam 11 Mai 2019 - 6:05 )
Elle mêla ses rires aux siens en repensant à des souvenirs qu’elle n’aurait jamais pensé évoquer un jour. Mais elle était d’accord avec lui, jamais elles n’auraient pu la dompter vu comment elle était déjà têtue à cet âge. Il était bien le seul qui arrivait à la faire rester calme plus de cinq minutes. « Après qu’ils t’aient viré de la chambre quand tu avais fini de me coiffer une fois, je me suis crue invincible et j’ai tiré la langue à une des nourrices. Elle m’a coursé dans la chambre, je me suis cachée dans l’armoire jusqu’à ce qu’elle parte. » Maintenant qu’elle y repensait, elle ne pouvait pas en vouloir aux gens de ne pas aimer la gamine qu’elle était. Mais surtout, elle se rendait compte que l’Italie l’avait beaucoup changé. Elle était devenue plus calme, plus docile dans un sens, mais sans pour autant la rendre faible. Elle poussa un soupir lorsqu’ils abordèrent les étoiles. Oui, c’était les mots exacts qu’il avait soufflé un soir où ils regardaient les étoiles. « Je sais, moi non plus je ne pensais pas que les choses se passeraient comme ça. C’est pour ça que… » Elle hésita un court instant avant de se lancer, autant être franche. « Je ne pensais tellement pas qu’on serait séparés, qu’à chaque fois que tu me montrais les étoiles je hochais la tête sans comprendre. Pour moi elles se ressemblaient toutes. » Elle haussa les épaules pour accompagner ses paroles. « Je m’en suis longtemps voulue de ne pas être capable de les identifier. J’ai toujours pensé que c’était pour ça que je ne t’ai pas retrouvé plus tôt. » C’était la pensée d’une enfant triste qui avait besoin de quelque chose à blâmer pour la vie qu’elle menait. Avec le recul nécessaire aujourd’hui, elle se rendait compte que les choses étaient beaucoup plus compliquées. Mais du haut de ses trois ans alors qu’elle venait à peine d’arriver sur le sol napolitain, identifier Cassiopée pour retrouver celui qui était déjà son tout, avait été sa seule obsession pendant des mois. Maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, il était hors de question qu’ils connaissent à nouveau une séparation. La première avait déjà été douloureuse, elle n’était pas sûre de pouvoir survivre à une seconde. « Certaine. » Répondit l’Indienne. « Peu importe où tu seras, je serai avec toi comme je l’ai toujours été quelque part. » Elle s’amusa de son baiser volé avant de redevenir sérieuse l’espace d’un instant. Elle avait envie de demander ce qui se passerait dans la mesure où il n’accepterait toujours pas leur relation, mais elle n’avait pas envie de gâcher ce moment. Elle se contenta d’hocher la tête en lui offrant un sourire timide. Aujourd’hui elle avait juste envie de profiter de Devraj, le reste elle verrait ensuite. Le regard baissé sur sa main qui part à l’exploration de sa cuisse, elle le laissa faire sans rien dire alors que des frissons lui parsemèrent la peau à ce simple contact. Même chose lorsqu’il s’attaque à la partie supérieure pour dénuder une de ses épaules. La main de l’Indienne remonta doucement le long de son bras avant de se perdre dans son cou et de rapprocher son visage pour l’embrasser avec tendresse. Le front collé au sien, les yeux fermés, il fallut un temps à Padma pour comprendre le sens de ses paroles. « Tu veux qu’on habite ensemble ? » Sans savoir pourquoi, sa voix était montée dans les aigües sous la surprise, alors que ce n’était qu’une suite logique à ce qui était en train de se passer. Pensive comme si elle envisageait toutes les possibilités de réponses, elle planta son regard dans le sien. « Tu me coifferas à chaque fois que je te le demanderais ? Parce que répondre non à cette demande, c’est vraiment la seule chose qui pourrait me faire refuser d’emménager avec toi. » C’était un bon compromis selon elle. Elle lui offrait une vie à ses côtés, en échange de quelques coups de brosses dans ses cheveux le jour où elle n’aurait pas la force de le faire elle-même.  


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Devraj MoreaLe vin est un puissant lubrifiant social
Devraj Morea
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4190-devraj-don-t-you-remember http://www.ciao-vecchio.com/t4212-devraj-j-ai-implore-les-etoiles-de-me-la-ramener
Faceclaim : Rohit Khandelwal ©Art Acide
Messages : 353 - Points : 760
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 V5r1Y0y
Âge : trente-quatre étoiles.
Métier : écrivain, mais ne se cantonne pas à cette passion. Devraj se laisse aller à de courtes missions, qui ne vont jamais au-delà d'un mois. Egalement, il est architecte.
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Lun 3 Juin 2019 - 0:43 )
Cette anecdote ne lui est jamais parvenue aux oreilles, mais il se doute que les nourrices aient moyennement apprécié la course poursuite. Lui, ça l’amuse. Padma était terrible, avait un petit caractère qui ne plaisait pas à tout le monde. A ses yeux, elle représentait celle qui lui était le plus cher. L’enfant à ne pas blesser, celle à réconforter si on osait prononcer un mot de travers. La petite fille qui l’accompagnerait tout au long de sa vie, peu importe comment. A l’époque, il ne se doutait pas que ses sentiments iraient au-delà de la bienveillance, mais ça ne l’étonne finalement pas. Tous les deux sont liés et un océan entier n’a pas suffit à les séparer, même si ça a mis le temps pour que sa route croise la sienne. Peut-être que c’est elle, inconsciemment, qui l’a poussé à vouloir voyager, découvrir autre chose que leur Inde natale et que c’est encore elle qui a envoyé un message à son cœur lors de son arrivée à Naples. Comme si c’était ici qu’il devait poser ses bagages, comme s’il devait trouver quelque chose d’important, de précieux. Et il l’a trouvé. « C’était une histoire pour te donner de l’espoir, pour te soulager, là. » Sa main vient se poser sur son cœur qu’il sent battre. « Elles étaient là pour que tu te sentes moins seule. » S’il n’était pas là. Et même avec la mémoire défaillante, même sans Padma dans ses souvenirs, en les observant, lui se sentait accompagné, contrairement à sa petite amie qui s’est sentie plus seule que jamais. Son récit est touchant, lui resserre le cœur. Il l’aime tant, alors imaginer l’enfant qu’elle était, malheureuse au point de culpabiliser pour ne pas réussir à retrouver leur constellation, lui est pénible. Il aurait tant aimé être là, avec elle, la prendre dans ses bras pour la rassurer. Au lieu de quoi, lui était prisonnier, à la recherche d’une identité qu’il n’avait plus. Ce à quoi son pendentif a répondu. « J’en prendrai soin. » promet-il, en touchant du bout des doigts l’objet source d’inspiration. « J’aurais de quoi conter autour de lui. » Le point final à un récit qui ne devrait pas avoir de suite, se lève doucement. Devraj ne s’est pas uniquement inspiré des témoignages et de ce qu’on pouvait lui raconter, mais également de ce qui sommeillait au fond de lui. Le sort réservé aux deux personnages n’est peut-être pas celui qu’il a écrit.

La surprise se ressent aisément au son de sa voix et nerveux, appréhendant la réponse, qu’elle soit négative, Devraj garde un instant le silence, prêt à argumenter. Il n’est pas effrayé par ce nouveau pas en avant qu’il souhaite franchir avec elle. En douceur, il dépose un baiser sur le bras qui s’est réfugié autour de son cou, puis sur son menton. « Ici ou ailleurs. Dans un endroit qui nous correspondrait tous les deux. » Son appartement porte sa décoration, un style qui va avec ses racines. Les odeurs sont des épices venant de chez lui. Mais s’il apprécie ce qu’il en a fait, ce rendu chaleureux, il se fiche bien d’y rester. De toute façon, il est évident qu’il aimerait qu’elle pose sa patte pour qu’elle se sente aussi à l’aise que lui, alors s’ils doivent choisir un nouvel appartement, dans un quartier qui correspond à leurs attentes, à tous les deux, ça ne le gêne pas une seconde. Un rire s’échappe, tandis qu’elle pose sa condition qui le détend aussitôt. Il s’attendait à ce qu’elle ne soit pas prête à quitter son cocon, sa sœur, mais pas à ça. « S’il n’y a que ça pour te convaincre. » Quelques coups de brosse ne l’achèveront pas, d’autant qu’il prendrait plaisir à ça. Il aime tellement sa chevelure, le prouve encore à l’instant en glissant ses doigts dans celle-ci. « Je croyais que ce serait plus difficile. » dit-il, un air amusé sur le visage. Tout contre ses lèvres, il ajoute : « Quand est-ce que tu débarques, alors ? » questionne-t-il, glissant ses lèvres sur son cou qu’il dévore, puis sur son épaule. Il se doute qu’il va lui falloir un peu de temps, au moins pour l’annoncer à ses colocataires, mais il ne peut s’empêcher d’avoir hâte de voir ses cartons mêlés aux siens.


Here, here in this heart it's cold, cold as stone. Must welcome these memories, as shallow as my eyes have slowly become. Hearts, frail heart left broken. Cold and known for its bitter agony. Times changed forever that night, leaving only empty memories. Empty memories won't heal the pain.
Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t4050-lift-every-voice-and-sing-padma#128994
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2038 - Points : 1702
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le Lun 3 Juin 2019 - 4:01 )
Avec la main de Devraj posée contre son cœur, elle avait l’impression que son rythme cardiaque avait doublé d’intensité. C’était là tout l’effet qu’il lui faisait. Un sourire au coin des lèvres alors qu’elle retenait toutes les larmes d’émotions qui menaçaient de couler, elle avait encore du mal à réaliser ce qui était en train de se passer entre eux. Toutes ces années passées à refouler un souvenir dont elle n’arrivait même pas à se remémorer pleinement, pour se retrouver ici aujourd’hui. Dans les bras de cet enfant avec qui elle avait partagé ses premiers pas, ses premiers mots, et elle était même persuadée que c’était à lui qu’elle avait fait son premier vrai sourire. « A partir d’aujourd’hui je ne serai plus jamais seule. » Elle haussa doucement les épaules avant de déposer un baiser à la commissure des lèvres de l’Indien, tandis qu’elle se blottissait un peu plus contre lui. Elle n’avait plus envie de le laisser filer. Elle l’avait déjà perdu une fois et même si le poids des années et de sa mémoire défaillante avait aidé Padma à faire face à la vie qu’elle menait sans être vraiment affectée par son absence, elle ne voulait plus revivre ça. Elle avait connu une vie sans Devraj dans la sienne et elle était à peine supportable, maintenant qu’il complétait les pièces manquantes d’un puzzle qu’elle pensait ne jamais compléter, il était hors de question qu’elle revive ça. Une pensée étrange traversa l’esprit de l’avocate, qui la fit sourire alors que son visage avait déjà trouvé le creux du cou de son petit-ami pour s’y cacher ; peut-être que c’était les étoiles elles-mêmes qui avaient écrit leur histoire. Ils étaient liés par elles, s’étaient retrouvés par elles, et quelque chose laissait croire que ce seraient elles qui les uniraient officiellement un jour.

La surprise se fit sûrement entendre dans le ton de sa voix, mais elle avait eu du mal à la cacher. D’un regard amusé, elle balaya la pièce pour être sûre qu’il lui parlait bien à elle, et examinait accessoirement l’endroit où il lui proposait d’aller habiter. Mais elle ne faisait ça que pour le faire languir de sa réponse. Dans la tête de Padma, tout tombait sous le sens et suivait même une certaine logique qu’elle n’avait jamais envisagée avant aujourd’hui. Elle n’eut même pas à réfléchir longtemps avant d’accepter sa proposition. Bien sûr qu’elle acceptait d’emménager avec lui, sa place était à ses côtés et il serait grand temps qu’elle la prenne. « Je peux poser plus de conditions si celle-là est insuffisante. » Plaisanta l’Indienne. Les yeux fermés, elle profita du contact de ses lèvres contre sa peau qui se recouvrait de milliers de frissons, les battements de son cœur s’intensifiant à chaque baiser. « Hum… » Elle essayait de réfléchir de façon claire pour donner une réponse concrète, mais elle répondit en capturant les lèvres de son petit-ami comme s’il y avait plus important à faire avant de répondre à cette question. Elle n’avait pas envie de penser aux formalités pour le moment. Ils venaient de se retrouver, se projetaient dans un avenir qu’elle n’aurait jamais cru capable… Elle goûtait tout simplement au bonheur du bout des lèvres de son bien aimé. Ses mains plus aventureuses que d’habitude se baladèrent sur le corps de l’écrivain, le dessinant à travers le tissu. Elle s’était redressée pour balancer ses jambes de part et d’autre de l’Indien sans jamais quitter ses lèvres. Doucement, ses mains avaient remontées le long de ses bras en effleurant par moments ses muscles qui se précisaient sous ses doigts, avant de se perdre dans ses cheveux et forcer son visage à ne jamais quitter le sien. C’était sa passion et le désir qu’elle ressentait pour cet homme, qui se mêlait à cet amour qui avait finalement fait exploser son cœur qu’elle laissait s'exprimer. Elle était heureuse. Et si son cœur devait cesser de battre aujourd’hui, elle pourrait au moins se dire qu’il aura été réuni avec cette moitié d’âme qu’on lui avait arrachée. Aujourd’hui plus que jamais, Padma avait la confirmation qu’à chaque battement qu’avait émis son cœur jusque-là, ça n’avait été qu’un appel à l’aide qui hurlait le prénom de Devraj pour qu’il vienne la secourir d’une vie sans lui.  


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love."



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... - Page 2 Empty
Sujet: Re: Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Padma | Devraj et Padma sont dans un bateau... -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant