Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé whiskey lullaby, ma signature est signée ANAPHORE & le texte de celle-ci est issu de la chanson «A Bad Dream» par Keane.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 734 - Points : 1001
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » 6jes
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le Jeu 9 Mai 2019 - 18:57 )
- J'AI BESOIN DE TOI. J'AI BESOIN DE M'ENIVRER. -
Il y a des journées où l'on sait dès notre réveil qu'elles vont mal se passer et pourtant, malgré ce fait évident, nous devons nous lever et les affronter. C'est ce que je fais aujourd'hui, alors que le ciel est gris, semblable à mon humeur. « Aller, debout Ava. » Je me dis à moi-même, étant habituée à communiquer seule, puisque je le fais depuis un sacré bout de temps. N'ayant aucun proche, je dois bien trouver de la compagnie quelque part et c'est en parlant seule que je le fais, puisque je suis une timide « maladive », si je puis dire ainsi. Cette après-midi, je dois me rendre au cœur de Naples, afin de parler à un homme, une sorte de « détective privé » que j'ai engagé, afin d'en savoir davantage sur la famille de mon père, ce qui pourrait m'amener à comprendre son passé, sa vie, m'aidant peut-être, je dis bien peut-être de comprendre les raisons de son suicide. Poussant un soupire en songeant à cette rencontre, je n'ai plus envie de quitter mon lit, alors que je me trouve assise sur le bord de celui-ci. « Courage ma vieille… » Je dis, essayant de me persuader de me lever, de commencer ma journée, alors que le cœur n'y est pas.

Après une tasse de café noir sans sucre, aucun petit déjeuné et une douche brûlante, je me retrouve face à mon iMac, sans ne réellement savoir ce que je suis en train de faire dessus. Je devais créer un programme, seulement, je n'y parviens pas. Non pas que je me trouve dans une impasse, puisque la vérité est toute autre : je ne suis absolument pas concentrée. Je ne cesse de penser à mon rendez-vous de cette après-midi et je n'arrive pas à l'occulter de mon esprit. De potentielles discussions se font dans ma tête, ce qui fait que je décroche sans cesse, me rendant compte que je tape des suites de codes que je ne comprends pas moi-même. « STOP. » Je dis, poussant le clavier devant moi, afin de taper sur mon bureau, étant en colère, contre moi-même principalement. « ARRÊTE NOM DE DIEU AVA ! » Je hurle, alors que des larmes menacent de rouler sur mes joues. « AVA ! » Je hurle mon prénom, ne me reconnaissant pas alors que je réalise que je porte des coups à ma tête, avant de m'arrêter, pour finalement m'effondrer, derrière mon bureau, mon dos étant posté contre le mur. Éclatant en sanglots, je ne sais pas combien de temps je reste ainsi, recroquevillée sur moi-même quand mon iPhone sonne, faisant office de rappel afin de m'informer que je dois me préparer pour le dit rendez-vous. Je voudrais bien décommander, le fait est que je ne peux pas. Je me refuse de fuir, au risque d'avoir mal, de souffrir, de ne rien apprendre, puisque cela aussi est plausible.

Une pluie battante. Je suis abritée sous la devanture d'un magasin dans le cœur de Naples. Sachant qu'il pleuvait dès ce matin, je n'ai pourtant pas songé à me munir d'un parapluie, mon esprit étant occupé ailleurs. Le fait est que ce temps me permet de pouvoir pleurer en faisant imaginer qu'il s'agit de la pluie, puisque je me retrouve d'ores et déjà tremper. « Tout le monde s'en contre-fiche que tu sois mouillée et que tu pleures ma pauvre fille. » Je me souffle, désespérée. « J'aurais dû… » Je m'arrête, puisque soudainement, son visage s'inscrit sur ma rétine. « Stephen. » Je souffle, quand je redresse ma tête afin que je sache précisément où je me trouve, afin de le rejoindre, sachant que son club se trouve dans le coin. « Fab… » Je commence, quand je me dis que je ne vais pas appeler mon chauffeur pour seulement quelques rues, d'autant que je suis déjà mouillée. « Stephen… Ton club, ton club… » J'essaye de retrouver son emplacement, me pinçant les lèvres alors que je réfléchis. Une fois que je l'ai retrouvé, je me mets à courir. Il pleut toujours, le fait est que je me fiche du temps, du fait que l'on peut m'assimiler à une « folle » désespérée, puisqu'il y a une certaine vérité à travers ses mots. Le souffle court, j'arrive devant celui-ci, quand je me dis qu'il doit être trop tôt pour qu'il soit ouvert. Faisant un tour complet sur moi-même, je me demande si je ne devrais pas envoyer un texto à Stephen, puisqu'il est peut-être déjà ici, à son club. Mon cœur battant à tout rompre dans ma poitrine, mon souffle se trouvant court, saccadé, je ne sais définitivement pas quoi faire, alors je reste planter là où je me trouve, ne sachant pas quelle décision prendre.

Vingt-et-une heure et des poussières. Je suis sèche, un minimum présentable alors que je suis à nouveau devant le club de mon ami. Faisant la queue, je suis nerveuse, me mordillant la lèvre. « Bonsoir. » Je souffle lorsque l'on me fait entrer et rapidement, je retrouve le bar, afin de m'asseoir, mais surtout, afin de savoir où se trouve Stephen, puisque je dois le voir, je dois lui parler. Je n'ai pas su quoi lui écrire lorsque je me trouvais devant l'écran de mon téléphone et je me dis qu'il vaut mieux qu'il me voit afin de comprendre, sans poser de mot sur ma détresse, ma souffrance. « Bonsoir. Je… Hum… Je voudrais un… Un Mojito. Est-ce que Stephen est ici ? Je voudrais lui parler. » Je dis au barman, qui me regarde d'une bien drôle de manière. « Vous me remettez ? » Je demande, me sentant rapidement sotte, puisqu'il doit en voir des femmes brunes durant son service. « Ouais… Attendez, vous n'êtes pas… Ava ? » Il me sourit et je suis surprise, soufflée. « Oui, c'est ça. Ava. Ava Castelli. » Je réponds, m'empourprant légèrement, quand il me signale qu'il revient. Un autre barman prenant sa place, il prépare sous mes yeux un Mojito, bien que je m'en moque. Pour le moment, je ne fais que me remémorer les dernières heures. Poussant un long soupire, je ferme durant un instant les yeux, avant de remercier dans un sourire l'homme m'ayant préparé mon cocktail. Buvant déjà de grandes gorgées, je me rappelle que boire atténue la douleur, pour ne pas dire « fait disparaître » la douleur et c'est ce dont j'ai besoin. « Un second, s'il vous plaît. » Je demande déjà, n'ayant pas terminé mon premier verre, bien que cela soit une question de secondes. « Il va arriver. » Me dit le premier barman a qui j'ai demandé d'appeler Stephen, quand il se rend compte que mon verre est vide. « Ça annonce la couleur concernant votre soirée ! » Il me dit, tout sourire, sans que je ne réponde quoi que ce soit. Attendant mon second Mojito qui se trouve rapidement sous mes yeux, j'attends davantage Stephen, ayant la désagréable sensation que le temps a cessé de s'écouler, simplement pour m'ennuyer, pour me mettre à bout de nerfs.

@STEPHEN FERRANTE




{ It's a bad dream }
Guess I'm not the fighting kind. Wouldn't mind it, if you were by my side. But you're long gone, yeah you're long gone now. I was fighting, but I just feel too tired to be fighting.


Dernière édition par Ava Castelli le Sam 3 Aoû 2019 - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: Re: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le Sam 25 Mai 2019 - 16:43 )
Le club était encore plein ce soir. Tant mieux pour le chiffre d’affaires. Je restai dans mon bureau à préparer la libération d’Adonis qui approchait à grands pas. Merci à son jumeau psychopathe qui a refait surface. Je regardai les papiers tandis que Shelby se prélassait dans le canapé en regardant le whisky qu’il y avait dans son verre. Parfois elle m’étonnait de venir bosser alors qu’elle n’était pas de service mais bon. Elle m’aidait à faire les comptes. Je n’avais pas trop le temps entre la demande d’adoption, mes dossiers pour Interpol et Tina donc j’avais le nez dans les dossiers. Même à la maison. Tina devenait folle mais je ne pouvais pas lâcher, j’étais si près du but. Je levai le nez alors que le barman en charge ce soir vint me trouver. Je fronçai les sourcils avant de constater qu’il était un peu penaud. Oh pitié pas encore une emmerde, j’en avais assez. « Quelqu’un veut vous voir boss. » Je me levai alors pour lisser ma chemise et sortir. Il y avait du monde et ils semblaient s’amuser. Tant mieux. Je suivis le barman avant de voir qu’Ava était accoudée au comptoir. Ava, une femme très belle mais qui était complètement perdue dans sa vie. « Noyer ton chagrin dans l’alcool ne changera rien. » Je pris place à ses côtés avant de commander un bourbon. Je ne buvais que du scotch ou du whisky. Et je n’avais que le meilleur chez moi. « Alors qu’est-ce qui t’amène ce soir baby doll ? Le plaisir de ma compagnie ? » Je fis signe au barman que les consos étaient gratuites pour elle ce soir. Et au pire si elle finissait saoule, je finirai par la raccompagner comme d’habitude. Pas la border par contre j’avais quelques limites tout de même.


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé whiskey lullaby, ma signature est signée ANAPHORE & le texte de celle-ci est issu de la chanson «A Bad Dream» par Keane.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 734 - Points : 1001
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » 6jes
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: Re: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le Dim 2 Juin 2019 - 3:18 )
- J'AI BESOIN DE TOI. J'AI BESOIN DE M'ENIVRER. -
Boire pour oublier. Boire pour anesthésier la douleur. Boire pour boire… Non. Je bois surtout pour les deux premières raisons, puisque j'ai bien du mal à sortir ma tête hors de l'eau. À vrai dire, je n'y parviens pas, du moins, pas aujourd'hui. M'étant levée du mauvais pied, je savais dès mon réveil que la journée allait être difficile, très difficile, trop difficile. De ce fait, après avoir pris une douche glacée en courant comme une personne en fuite dans les rues de la ville sous une pluie battante, je me suis rendue jusqu'au club de Stephen, afin de pouvoir vider mon sac, afin de pouvoir le voir, afin d'avoir un soutien, une aide pour ne pas chuter, puisque celle-ci serait rude et il me serait difficile de m'en relever. Ayant passé la longue file d'attente, ayant rejoint directement le bar, j'ai demandé à l'un des barmans d'appeler Stephen, pour que l'on puisse discuter. Après avoir formulé ma requête, je me suis rendu compte que c'était sans doute « gonflé », mais je ne pouvais faire autrement, je ne peux faire autrement. J'ai besoin de le voir, de savoir qu'il est là, afin de faire taire ce « moi » qui me déstabilise, qui est prêt à me faire chuter, sans possibilité de m'en sortir, de me tenir debout, à nouveau. Noyant ma peine dans un premier verre empli de Mojito, je le bois dans un temps record alors que je m'impatiente, attendant Stephen de pied ferme. Poussant un soupire, commandant un second cocktail, je finis par percevoir la voix de mon ami, ce qui – je dois l'admettre – me donne du baume au cœur. « T'es certain de ce que tu dis ? » Je dis, un sourire naissant sur mon visage alors que je regarde autour de nous. « Si c'était avéré, pourquoi de nombreuses personnes comme moi essayent malgré tout ? » Je demande, encrant mon regard dans le sien, alors que mon sourire s'épanouit davantage. « Ça doit être parce que l'espoir fait vivre, tu ne penses pas ? » Je demande, alors qu'on me sert mon second Mojito. « Je suis contente de te voir. » J'admets finalement, après qu'il passe sa commande. Souriant à ses mots, levant même les yeux au ciel, je finis par mordre ma lèvre inférieure, ne sachant pas quoi dire, ou plutôt, ne sachant pas par quoi commencer. « Tu ne seras pas surpris puisque tu as raison, je suis ici pour le plaisir de ta compagnie. » Levant mon verre pour trinquer, j'ajoute : « J'avais besoin de… De parler avec toi. De te voir. » Haussant les épaules, je porte mon verre à mes lèvres, profitant de sentir la brûlure de l'alcool dans ma gorge, mes prunelles closent. Les rouvrant, je me pince les lèvres quand je me dis qu'il faut que je prenne mon courage à deux mains, afin de me livrer. « J'ai… J'ai engagé un pauvre type pour obtenir des informations. Il s'avère que je jette mon argent par les fenêtres. » Je suis vague, j'en conviens, le fait est que l'alcool me donne du courage, de la force et c'est tout ce dont j'ai besoin pour oser parler de mon père. « Avant de venir ici, je vivais à New-York. Mon père… Il s'est suicidé. Depuis le jour où je l'ai su, je ne cesse de chercher des réponses au « pourquoi il m'a abandonné », parce que je refuse de penser qu'il a été lâche, qu'il ne m'aimait pas au point de rester en vie, pour moi, pour nous. » Portant à nouveau mon verre à mes lèvres, j'avale son contenu cul-sec, avant de le poser sur le bar, faisant une affreuse grimace à cause de la brûlure de l'alcool qui se répand dans ma bouche et qui gagne à nouveau ma gorge.

@STEPHEN FERRANTE




{ It's a bad dream }
Guess I'm not the fighting kind. Wouldn't mind it, if you were by my side. But you're long gone, yeah you're long gone now. I was fighting, but I just feel too tired to be fighting.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: Re: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le Lun 10 Juin 2019 - 15:59 )
Je prends place aux côtés d’Ava que je devine maussade. Je la regarde un instant avant de voir qu’elle enchainait les verres sans réellement se soucier des conséquences. Un aussi beau visage qui demeurait morose. C’est pour cette raison que je l’avais prise sous mon aile. Elle était trop belle pour devenir comme ces femmes que je voyais en dessous de tout. Je soupirai. « Certain. Je l’ai fait pendant presque treize ans. » Il serait un euphémisme de dire que Tina m’avait en quelque sorte sauvé. Elle m’avait évité de noyer mon chagrin dans autre chose que l’alcool et de me mettre une balle en pleine tête plus tard. Je la regardai donc alors qu’elle reprit la parole. C’est vrai qu’elle était bavarde. « Parce que ça aide à oublier pendant un temps mais le lendemain, la réalité revient comme un coup de poing en pleine gueule. » Et dire que j’allais devenir père. De quoi me sentir mal ? « Uep. Parce que tu as espoir de quoi, baby doll ? » J’étais curieux de voir à quoi elle aspirait. Car dans le fond, elle avait besoin de s’ancrer à la réalité. de trouver une femme ou un homme pour qu’elle puisse aller un peu mieux et avoir quelqu’un sur qui s’appuyer. « Parle-moi alors, je t’écoute. » Je l’avais toujours fait depuis que nous nous connaissions. « Mais pas ici. » Je l’invitai à descendre de son tabouret pour me suivre dans mon bureau. Il y avait trop d’oreilles indiscrètes ici. « Tu penses que le suicide de ton père cache quelque chose ? Demandai-je finalement. Tu sais que je peux chercher hein ? J’ai toujours des contacts auprès du FBI. »


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé whiskey lullaby, ma signature est signée ANAPHORE & le texte de celle-ci est issu de la chanson «A Bad Dream» par Keane.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 734 - Points : 1001
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » 6jes
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: Re: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le Mar 25 Juin 2019 - 22:10 )
STEVA ♔ J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer.
J'ai besoin de Stephen. J'ai besoin de me confier à mon ami, celui qui m'a pris sous son aile, sans connaître toutes les raisons qui font de moi une femme fragile, hypersensible, la véritable « Ava », puisque je porte un masque lorsque je suis en présence d'autres personnes. Je ne suis moi-même qu'avec mon ami, ce qui est peu, seulement, Stephen n'est pas n'importe qui, et je sais que je peux me reposer sur son épaule en cas de besoin. « Mouais… OK. Je te donne raison. » Je prononce dans un soupir, alors que je passe l'un de mes doigts sur le contour de mon verre, machinalement, mon regard étant littéralement noyé dans le fond de celui-ci. « C'est vrai que ça aide durant un instant, quelques heures seulement, mais au moins, ça aide. » Je souffle, alors que mon cœur se serre dans ma poitrine. « C'est très imagé ce que tu dis là, mais tu n'as pas tord. Peut-être ai-je envie de me prendre un coup-de-poing demain, va savoir. » Je réponds, haussant les épaules, comme pour minimiser mes propos, la situation dans laquelle je me trouve. Puis, je n'ai pas trouvé d'autres solutions que boire afin de m'enivrer, afin d'anesthésier la douleur. « HUM… » Pinçant mes lèvres, je réfléchis, alors que je regarde enfin mon ami, le préférant au fond de mon verre que je fixe depuis quelques longues minutes déjà. « J'ai l'espoir que ma consommation d'alcool de ce soir me permettra de rester anesthésier durant toute la nuit, mais également demain. Jusqu'à midi, disons. » Levant mon verre comme pour trinquer à mes propos, je me décide à me livrer, alors que Stephen préfère que nous nous rendions dans son bureau. Le suivant sans un mot, il me reste assez de bon sens pour comprendre que mon ami ne désirait pas que le moindre inconnu entende ce que je veux lui confier et je suis certaine que je pourrais le remercier un jour, ou même immédiatement, une fois installée. « T'as raison. T'avais raison. On est mieux ici que parmi la foule. » Sur ses mots, baissant le regard, je me lance, lui racontant ce que je sais, ou plutôt, mon ressenti, rapport au suicide de mon père. « Je… J'en sais rien ! » Je m'exclame, répondant à son interrogation, postant ensuite mon visage dans mes mains. Essayant de retrouver un semblant de calme, alors que mon cœur s'emballe, je ne sais pas quoi dire, je ne sais pas franchement comment m'exprimer, puisque j'ai peur que l'on me prenne pour une folle. « Je… Stephen, je suis persuadée que mon père n'était pas un lâche, je… Il n'a pas pu m'abandonner comme ça. Nous étions… J'étais la prunelle de ses yeux, tu comprends ? » Je prononce, alors que mes grosses billes couleurs noisette sont emplies de larmes. Soutenant son regard, je m'y accroche comme à une bouée de sauvetage, quand il m'annonce qu'il peut faire des recherches de son côté, ayant des contacts auprès du FBI « Stephen, je… Si on apprend finalement qu'il a été lâche, qu'il ne m'aimait pas assez pour rester ? » Des trémolos sont perceptibles dans ma voix. « Je ne m'en relèverais jamais. » Je souffle dans un murmure, ne sachant pas si Stephen m'a entendu.


@STEPHEN FERRANTE




{ It's a bad dream }
Guess I'm not the fighting kind. Wouldn't mind it, if you were by my side. But you're long gone, yeah you're long gone now. I was fighting, but I just feel too tired to be fighting.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: Re: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le Mer 3 Juil 2019 - 20:35 )
Ava avait tout d’une bimbo. Elle était jolie, portait des vêtements assez courts et avait les cheveux parfaits. Mais Ava était aussi très seule et très brisée. Je ferai n’importe quoi pour remonter le temps et éviter que son père ne se suicide. Pour qu’elle n’ait pas cette peine. La mort d’un être cher pouvait nous faire tomber, pouvait nous broyer complètement. Mais on s’en relevait toujours. Je la regardai alors descendre les verres les uns derrière les autres. Je la regardai pour voir qu’elle était en peine. Doucement, je posai ma main sur la sienne pour la stopper. Puis, je l’amenai en privé pour qu’elle me parle. Pour qu’elle ouvre son cœur. Je me levai pour lui servir un verre d’un scotch extrêmement fort. J’en pris une rasade avant de l’écouter me parler. j’avais effectivement des contacts. Je vins m’agenouiller devant elle et prendre ses mains dans les miennes. « Hé. Ton père t’aimait. Des fois quand on vient là, ce n’est pas uniquement à cause d’un manque d’amour. mais d’un mal être plus profond. » Je le savais car j’avais prévu de le faire. J’avais prévu de me coller une balle en pleine tête. de me laisser mourir doucement. « Je suis certaine que ton père t’aimait beaucoup. Je sais que ça fait mal mais tu trouveras quelqu’un pour combler cette peine et tu te sentiras mieux. Femme ou homme. » Je remis une mèche de cheveux derrière son oreille avant de me laisser tomber sur le canapé. « Décidément toutes les femmes de mon entourage sont brisées. On dirait que j’attire que les tarées. » j’avais dit ceci d’un ton taquin avant de rire à ma propre marque. Qu’est-ce que je pouvais être con parfois.


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » Empty
Sujet: Re: [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Abandonné] - STEVA, « J'ai besoin de toi. J'ai besoin de m'enivrer. » -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut