Revenir en haut
Aller en bas


 

- Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Wayland JonesLa jeunesse dorée et éclatante
Wayland Jones
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5282-wayland-lost-child http://www.ciao-vecchio.com/t5334-wayland-the-lost-son?nid=7#169676
Faceclaim : Reece King + chrysalis
Messages : 388 - Points : 574
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 22 ans
Métier : Rabatteur pour le Ruby et prostitué dans le même club : on ne lui a jamais demandé son avis, il obéit.
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) Empty
Sujet: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Jeu 9 Mai 2019 - 20:01 )

   
Mon coin secret à moi
Ce petit bouquet minable que tu tiens, ce n’est pas pour elle. Après tout, elle a déjà un appart chauffé, une petite vie tranquille, le cœur sur la main et un sourire en or : a-t-elle vraiment besoin de ces cinq marguerites qui se tiennent chaud serrées entre tes doigts ? Pas vraiment. Ce serait l’offrande du pauvre, un peu pathétique mais qu’on ne refuse pas : elle accepterait par compassion, ou pitié. Ce qui serait pire. Question pitié, elle a déjà donné : elle donne encore d’ailleurs, à chaque fois que vos chemins se croisent. Bon sang, tu ne comprends même pas qu’elle continue à t’ouvrir sa porte, toi qui n’est qu’un traîne-misère sans avenir et sans intérêt. Mais à chaque fois, elle t’accueille avec le sourire et n’hésite pas une seconde quand elle pousse ta porte pour te laisser entrer. Aucune peur, aucune méfiance : elle est comme ça, trop parfaite pour être vraie.

Alors non, ces quelques fleurs ne sont pas pour elle. Tu les as cueillis dans une jardinière en venant : le malheureux qui verra ses fenêtres saccagées n’aura qu’à se dire que c’était pour la bonne cause. Et puis, ces fleurs étaient bien trop belles pour être exposées ainsi à tout public. Elles épanouissaient leur corolle de manière si délicate qu’elles t’avaient aussitôt fait penser à Allegra. Sa main blanche tendue vers toi, ce besoin de t’aider alors que tu étais complétement ivre sur la voie publique, tu t’en souviens comme si c’était hier. Pourtant, cela date et de l’eau a coulé sous les ponts : sa vie a changé, t’es jamais sûr d’être le bienvenu d’ailleurs même si à chaque fois, la même routine se déroule entre vous. Elle t’ouvre sa porte, tu entres, elle te propose une boisson chaude et elle regarde si tu vas bien. Physiquement. Parce que moralement et psychologiquement, t’es une ruine ambulante et ça, elle le devine sans rien dire, sans rien demander. Elle n’aborde pas trop ces sujets-là, elle semble connaître les failles qui trouent ton âme et te rendent parfois si fébrile. Elle est sage, Allegra, elle n’insiste pas sur les points douloureux, elle se contente de soigner ce qu’elle peut. Un œil au beurre noir, une coupure, un hématome, la lèvre éclatée… Elle a l’habitude de te rafistoler.
Cette fois-ci ne changera rien au protocole établi : tu as mal quand tu respires trop fortement et tu sais que la ‘remontrance’ d’hier soir n’y est pas pour rien. T’avais répondu à celui qui n’admettait pas de contestation : la punition était tombée directement. Quelques bleus ont fleuri sur ta peau et ont épargné miraculeusement ton visage. Mais le visage, tu savais que c’était sacré : c’était la première chose que les clients achetaient. Par contre, ils étaient peu regardants sur le reste : ton torse marbré de violet par endroit ne les dégoûterait pas. Quelques salopards étaient même excités parfois…

Mais t’as pu sortir aujourd’hui et déambuler dans les rues, alors quelque part, c’est que tu ne vas pas si mal que cela. Tu t’en sors même plutôt bien : Allegra n’aura peut-être pas à soulever ton t-shirt pour constater les dégâts. T’es pas venu pour ça en plus : toi, tu veux juste t’asseoir, sur ce canapé que tu connais maintenant par cœur, et te perdre dans sa douceur à elle, dans cette atmosphère cosy qu’elle avait mis dans son appartement. Tu adorais ce calme qui y régnait et te permettait d’éloigner tes démons le temps de quelques instants volés. Et puis, Allegra, c’était presque une grande sœur : tu l’aimais comme telle. T’en aurais pas voulu d’autre à bien y réfléchir : elle était parfaite pour le rôle.

La porte s’ouvre, tu savais qu’elle était là. T’as peut-être regardé si sa voiture était là…. Et t’as peut-être attendu devant l’immeuble qu’elle revienne. T’as fait en sorte qu’elle ne te voit pas, elle pourrait flipper et tu la comprendrais. C’est ton côté un peu malsain : tu débarques comme si de rien n’était, même si en réalité tu l’attendais depuis des heures. Stalker attitré.

- Salut Allegra. Dis, j’peux venir squatter ce soir ?
C’est toujours la même introduction, la même rengaine : elle connaît le refrain.

T’entres, parce qu’elle a ouvert, parce qu’elle a un cœur grand comme ça qui la perdra un jour, et tu déposes les fleurs sur la table d’entrée, l’air de rien. T’as pas besoin d’expliciter, sinon tu seras obligé de souligner que ces fleurs ne sont pas pour elle, et elle va surenchérir. T’aimerais pas qu’elle te prenne pour un gamin naïf qui s’illusionne de gestes tendres comme un petit bouquet. T’es pas ce genre de débile.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   


family

   
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Di MallianoLe vin est un puissant lubrifiant social
Allegra Di Malliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5274-il-venait-d-avoir-18-ans-il-et http://www.ciao-vecchio.com/t5285-faisons-le-bien-ensemble-lien-allegra
Faceclaim : Sarah Shahi + gommeamacher
Messages : 45 - Points : 116
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) AdeptLoathsomeGelada-size_restricted
Âge : 43 ans
Métier : Directrice de Dimallia Agency
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Mar 14 Mai 2019 - 14:27 )


WELCOME
Wayland x Allegra
Peut-être que cet endroit est devenu un peu trop grand pour elle, mais elle n’a pourtant pas envie de partir. Elle aime son chez-elle. Elle s’y sent vraiment bien. Le départ de son ex-mari, rend l’endroit beaucoup plus agréable d’ailleurs. Il n’y a plus cette tension persistante qu’elle a toujours essayé de camoufler comme elle le pouvait. Elle est rentrée tôt aujourd’hui, pour pouvoir prendre une douche, et se détendre simplement. Sa journée s’est bien déroulé, pas de problème au boulot, pas de problème dans sa vie privée non plus. Elle n’est vraiment pas à plaindre. Elle a même passé une heure au téléphone avec sa mère. Elle lui en veut un peu, d’avoir renoncer, mais le plus important, reste le bonheur de sa fille. Après ça, elle s’est rendue dans la cuisine, pour pouvoir préparer de quoi manger. Rien de très compliqué, du blanc de poulet, avec des pâtes blanches et de la salade. Elle a l’habitude de cuisiner léger, surtout depuis qu’elle est seule. Ca ne prend pas tellement de temps à faire d’ailleurs. Après quoi elle s’est posée sur le canapé, son téléphone dans la main. Elle visionne ses diverses photos. Surtout celles avec Ugo. Depuis qu’elle a revu, elle n’arrive pas à le sortir de sa tête. Elle se replonge dans les souvenirs du passé. Ce n’est peut-être pas une bonne idée. Mais elle le fait quand même.

Elle sort de ses pensées, quand elle entend quelqu’un à la porte. Elle pose son téléphone sur la table basse, puis se lève sans attendre. Elle se dirige vers la porte, prenant le temps de regarder quand même, avant de l’ouvrir. « - Bonsoir Wayland. » Dit-elle en ouvrant un peu plus, lui laissant la place pour pouvoir entrer. Elle a l’habitude de le voir maintenant, ça n’est pas la première fois. Ca fait trois ans qu’elle le connaît maintenant. Qu’elle l’a trouvé en état d’ivresse dans la rue, dans un mauvais état. Avec son grand cœur, elle n’a pas pu le laisser là. De peur qu’il lui arrive quelque chose. Maintenant il vient quand il en a envie. Elle le laisse toujours rentrer puisqu’elle lui fait confiance. Elle ferme la porte, puis avance simplement. « - Comment tu vas ? » Dit-elle en s’arrêtant un instant, pour observer son visage. Elle pose légèrement la main contre son menton. Pas de blessures apparentes en tout cas. Elle le lâche ensuite. Elle pose les yeux sur les fleurs ensuite, ayant un petit sourire. « - Ca fera une jolie décoration. » Dit-elle simplement en haussant les épaules. Plutôt que de se rendre dans le salon à nouveau, elle va dans la cuisine. « - Il y a de quoi manger. Je peux te servir une assiette si tu le souhaites. » Elle ne peut pas s’empêcher de prendre soin de lui quand il est là. Elle s’est attachée à ce jeune homme. Comme a un petit frère. Ca aurait pu être comme à un fils, mais ça aurait été bizarre puisqu’il n’est pas beaucoup plus jeune qu’Ugo. Sa vision des choses a un peu changé quand même. Elle n’attend cependant pas sa réponse pour lui servir un verre de soda. Elle évite de lui servir de l’alcool, elle n’a pas très envie qu’il soit addicte de la boisson. Elle souhaite le préserver un minimum. Même si elle ne l’obligera jamais à quoi que ce soit. Elle vient le lui donner directement, lui adressant un sourire. « - Ca me fait plaisir de te voir. J’ai changé les draps de ta chambre en plus de ça. Elle est toute propre. J’espère que ça t’ira. » Elle se concentre à nouveau sur la cuisine. Préparant quand même une assiette.
(C) CANTARELLA.
Revenir en haut Aller en bas
Wayland JonesLa jeunesse dorée et éclatante
Wayland Jones
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5282-wayland-lost-child http://www.ciao-vecchio.com/t5334-wayland-the-lost-son?nid=7#169676
Faceclaim : Reece King + chrysalis
Messages : 388 - Points : 574
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 22 ans
Métier : Rabatteur pour le Ruby et prostitué dans le même club : on ne lui a jamais demandé son avis, il obéit.
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Mer 15 Mai 2019 - 19:31 )

   
Mon coin secret à moi
Y a un truc qui est gênant : Allegra est trop belle. Intérieurement et extérieurement. Alors c’est forcé, un jour un salopard va venir te la voler, te l’enlever et tu ne la verras plus. T’es trop gamin pour ne pas être égoïste, alors t’arrives même pas à te réjouir à l’idée de son bonheur à elle au détriment de ta perte à toi. Allegra, elle est presque de ta famille, elle est même mieux que cela. T’as jamais eu l’impression d’avoir quelque chose à perdre avant : pas de famille, pas d’amour, pas de but. Rien.

Et Allegra, elle est venue bousculer tout ça, te rappeler qu’il y avait des gens biens – et un peu couillons, mais biens avant tout – sur cette fichue terre. Ton cœur se serre quand elle te dit qu’il y a à manger dans la cuisine et ta chambre est propre : elle ne se rend pas compte qu’elle offre le paradis à une âme damnée. Ce cœur sur la main la perdra un jour et tu te promets de veiller sur elle, qu’elle ne se fasse pas embobiner par un autre arnacoeur – elle t’a déjà toi, ça suffit amplement. Toi qui t’incrustes, qui squattes, qui bouscules sa vie à elle. Toi qui a carrément une chambre chez elle…. Le grand luxe, le cadeau du cœur. Ça te bouleverse tant que tu dissimules tout, refusant qu’elle comprenne l’erreur qu’elle fait en t’offrant autant de choses. Tu ne veux surtout pas qu’elle percute et se rende compte à quel point tu l’aimes, parce que toi, tu ne sais pas aimer.
Tu préfères rester ce gamin brusque, bougon et un peu sauvage qu’elle connaît. Celui qui lui balance parfois des phrases choc et a tendance à mettre le doigt là où ça fait mal. Tu connais ce registre, tu y es à l’aise et c’est préférable.

Tu la suis à la cuisine, tu connais le chemin par cœur et tu suis les odeurs, ainsi que son sourire. Tu la trouves un peu seule, ton Allegra, un peu triste aussi : il y a des sourires qui ne cachent pas toujours tout. Et toi, t’as appris à les décrypter, à comprendre qu’on te mentait inconsciemment. Certes, tu t’es essayé à cette discipline sur tes clients, mais Allegra reste humaine elle aussi, et tu sais bien que ses attentes ne sont guère éloignées de celle de certains de tes clients : elle veut être aimée elle aussi. Et tu sais qu’il y a eu un homme dans sa vie, qui est parti. Ou qu’elle a quitté. Tu devines que cela n’a pas été facile, qu’elle en bave parfois parce qu’elle n’est pas faite pour vivre seule.
Tu attrapes une des chaises de la cuisine et la mets en arrière pour t’y laisser tomber, ne quittant pas des yeux Allegra. Elle s’affaire et tu te contentes de la regarder, heureux qu’elle ne se soit pas encore envolée loin de toi.
- Ça me va toujours. T’es géniale.
Tu ne mens jamais avec elle, tu n’y arrives pas. Pourtant c’est un art dans lequel tu excelles mais avec elle, c’est différent : c’est comme si tu en perdais la capacité et que tu avais besoin de lui sortir toute la vérité.
- Et j’veux bien manger oui. J’ai un petit creux.
Un creux de trois pieds de long, mais t’as pas besoin de préciser. On vous nourrit au Ruby, il ne faut pas non plus dresser un tableau sordide du truc, mais avec ta punition de hier soir, t’es resté allongé un moment et t’as loupé l’heure du repas. Tout comme l’envie d’ailleurs : difficile de penser à autre chose que la douleur.
- J’suis désolé de débarquer ainsi, mais j’avais besoin de souffler….
Et ton sourire s’étale enfin sur ton visage, tu ricanes légèrement :
- Enfin non, j’suis pas désolé. J’aime toujours te voir. Et toi, t’es un peu couillonne de m’accepter à chaque fois sans rien dire.
Tu l’observes, fasciné par ce bout de femme fantastique. La sœur que tu n’avais jamais eu.
- Ça te fatigue jamais d’être aussi parfaite, hein dis-moi ? Tu filerais des complexes, j’te jure.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   


family

   
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Di MallianoLe vin est un puissant lubrifiant social
Allegra Di Malliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5274-il-venait-d-avoir-18-ans-il-et http://www.ciao-vecchio.com/t5285-faisons-le-bien-ensemble-lien-allegra
Faceclaim : Sarah Shahi + gommeamacher
Messages : 45 - Points : 116
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) AdeptLoathsomeGelada-size_restricted
Âge : 43 ans
Métier : Directrice de Dimallia Agency
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Jeu 16 Mai 2019 - 14:06 )


WELCOME
Wayland x Allegra
Allagra sourit directement face à son compliment. C’est tout à fait normal pour elle, de lui faire une chambre correcte pour quand il vient passer la nuit ici. Elle n’a pas envie qu’il reste dans un canapé où il ne sera pas forcément bien. De plus, il mérite un peu de confort. Il n’a pas une vie facile, et ça se voit. Elle aimerait bien pouvoir faire plus. Malheureusement, elle ne le peut pas, du moins, elle ne le pense pas. Et avoir de la compagnie de temps en temps ne peut pas lui faire du mal non plus. Elle est contente qu’il lui dise avoir faim. Elle était déjà entrain de préparer les choses pour lui. Elle réchauffe surtout ce qu’elle a préparé juste avant. Préférant le faire naturellement plutôt que de passer par le micro-onde. Même ça serait peut-être plus rapide de le faire de cette manière.  « - Ca sera bientôt près ne t’en fait pas. » Dit-elle en préparant déjà une assiette vide ainsi que des couverts. Elle les laisse sur le côté pour le moment. Elle se tourne vers le jeune homme, pour pouvoir écouter ses mots. Elle secoue la tête quand elle entend ses mots. Haussant les épaules. « - Ca ne me dérange pas que tu viennes ici. Je préfère te savoir là, avec moi, plutôt qu’ailleurs. Au moins je sais que tu es en sécurité. Et que tu ne vas pas finir saoul sur le bord de la route. » Dit-elle dans un premier temps. Elle n’a pas envie qu’il lui arrive quelque chose. Enfin c’est peut-être bête de dire ça. Ou de penser comme ça. Qu’importe de toute façon. « - Puis, je me suis attachée à toi. Je serais triste si tu ne venais plus. Alors continue, ça ne me dérange pas. » Avec le temps, c’était impossible pour elle de ne pas tenir à Wayland de toute façon. Elle sait très bien qu’il a son caractère. Mais elle voit quand même beaucoup de beau en lui. Elle le voit positivement. Peut-être qu’elle est juste naïve, peut-être que non.

Elle se concentre à nouveau sur la cuisson. C’est maintenant prêt. Elle sert une bonne assiette. C’est un garçon, il a besoin de manger. Puis il y a bien assez. Elle revient vers lui, venant poser le plat devant lui. « - Régale-toi. » Dit-elle en passant la main contre son épaule légèrement, avant de se poser à ses côtés directement. Elle prend son verre d’eau pour pouvoir en boire un peu. « - Tu sais, je ne suis pas si parfaite que tu le crois. Si tu connaissais ma mère. Elle te le dirait d’ailleurs. » Dit-il avant de rire un petit peu. Elle est certaine de ça. Personne n’est parfait. Encore moins elle. « - J’ai fais des choses pas très belles. Je ne les regrette pas pour autant. Enfin… Même si j’aurai aimé que ça soit autrement aussi. Mais tu n’es pas là pour entendre parler de moi. » Dit-il directement, n’entrant pas dans les détails de sa vie. Elle n’est pas à plaindre, loin de là. Elle a toujours eu ce qu’elle voulait jusqu’ici. Ou presque. Elle n’a pas du tout envie de l’ennuyer. Elle préfère toujours se concentrer sur lui, plutôt que sur elle. Elle regarde le jeune homme un moment. Le laissant quand même tranquille pour pouvoir manger. Il ne lui a pas vraiment répondu à sa question. Elle s’inquiète un peu pour lui. Elle n’a pas envie d’être chiante pour autant. « - En plus, tu es un beau jeune homme toi aussi. Mais je suppose que tu le sais déjà ». Dit-elle en haussant les épaules.

(C) CANTARELLA.
Revenir en haut Aller en bas
Wayland JonesLa jeunesse dorée et éclatante
Wayland Jones
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5282-wayland-lost-child http://www.ciao-vecchio.com/t5334-wayland-the-lost-son?nid=7#169676
Faceclaim : Reece King + chrysalis
Messages : 388 - Points : 574
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 22 ans
Métier : Rabatteur pour le Ruby et prostitué dans le même club : on ne lui a jamais demandé son avis, il obéit.
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Lun 20 Mai 2019 - 22:14 )

   
Mon coin secret à moi
T’as pas répondu à sa question et tu ne comptes pas y répondre. T’as l’impertinence de la jeunesse couplée à un culot monstre : tu ne vois pas l’intérêt de lui dire que tu vas bien si c’est pour lui mentir. Y a les bleus, ceux physiques évidemment, et ceux moraux, psychologiques, plus douloureux que tout le reste. Mais eux, ils se cachent si bien que tu te contentes de lui sourire avec effronterie, graine de vaurien. Elle n’a pas besoin de s’inquiéter davantage, elle le fait déjà bien assez. Et ça te torpille le cœur de la voir si attentionnée, aux petits soins pour toi alors que tu n’as rien fait pour le mériter. Absolument rien.

T’as bu un peu trop un soir et depuis, elle joue aux anges gardiens. T’en profites, lâchement, égoïstement. T’aimerais tellement en faire plus pour elle, mais tu ne vois pas par où commencer : elle a tout pour elle. Un logement de rêve, une vie plutôt rangée, de l’argent, ce sourire incroyable… Il lui manque un mec fiable mais ça, tu ne peux pas le trouver pour elle. Au pire, tu peux virer les crétins, mais tu n’es même pas sûr qu’elle te laisse un jour les rencontrer.

Tu ressembles à ces matous errants qu’on nourrit une fois et qui reviennent toujours, appâtés par la nourriture et la chaleur. T’es pareil à eux, aussi démuni et aussi quémandeur, et elle tombe à chaque fois dans le panneau.

Comme d’habitude, t’as droit à ton assiette. Bien remplie. Trop sans doute mais tu ne diras pas non. Et pour une fois, elle se livre un peu plus, elle avoue ce qu’elle n’avait pas osé dire jusqu’à présent. Elle doit être fatiguée, peut-être un peu surprise aussi de te voir : cela expliquerait qu’elle t’avoue à demi-mots ce passé, cette mère, cette vie qu’elle t’a toujours caché. Elle ne veut pas parler d’elle, ne l’a jamais voulu. Tu ne connais que trop bien les squelettes enfouis dans le placard mais les siens t’intriguent. Tu tends l’oreille mais elle se tait trop vite, dissimule sa peine derrière une entourloupe que tu connais bien. Te flatter pour détourner ton attention, c’est un peu vil et tu viens attraper sa main délicatement pour la porter à tes lèvres. T’as toujours eu ce côté un peu charmant, un peu coquin avec elle : ça contraste avec ton côté frondeur et impossible, et t’aimes parfois penser que les gens te croient imprévisibles.
Tu déposes un baiser sur sa main avant de relever ton regard vers le sien, presque aussi chaleureux que cette accolade improvisée :
- Tu détournes mon attention ma belle, ce n’est pas très gentil ça… J’viens assez souvent pour que tu t’occupes de moi, alors laisse-moi t’écouter parler de toi pour une fois.

Tu sens sa réticence, tu sais qu’elle ne se livrera pas aussi facilement parce qu’à ses yeux, t’es le gamin qu’elle doit aider et elle est l’adulte responsable. Ce fardeau sur ses épaules, elle veut le garder pour elle. Et même si tu comprends, tu n’aimes pas l’idée de la laisser ainsi le porter sans pouvoir l’aider un peu. Lentement tu relâches sa main mais ton regard reste fixé sur le sien, cherchant la faille.
- Et puis, faut pas trop écouter les mamans tu sais. Elles n’ont pas toujours raison.

Tu lui fais un clin d’œil, attrapes ta fourchette et portes un autre morceau à ta bouche affamée avant de reprendre, un peu impoli :
- Allez, dis-moi, c’est quoi ces choses pas très belles ? T’as tué un type ? Volé une épicerie ? Ecraser un chat ?


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   


family

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut