Revenir en haut
Aller en bas


 

- Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Wayland CollinsLa jeunesse dorée et éclatante
Wayland Collins
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5282-wayland-lost-child http://www.ciao-vecchio.com/t5334-wayland-the-lost-son?nid=7#169676
Faceclaim : Reece King + chrysalis
Messages : 656 - Points : 1083
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) - Page 2 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 22 ans
Métier : Rabatteur pour le Ruby et prostitué dans le même club : on ne lui a jamais demandé son avis, il obéit.
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Sam 8 Juin 2019 - 14:24 )

   
Mon coin secret à moi
Tu sais qu(‘elle n’aime pas quand tu exagères sur l’alcool : elle raisonne comme tous ceux qui vivent dans ce genre de quartier, avec cette vie-là et ce confort dont ils n’ont même plus conscience. Quand la journée a été dure et qu’ils ont besoin de se décontracter pour se vider la tête, ils allument la télévision, appellent un ami, se délassent dans leur jardin ou s’affalent dans le canapé. Leurs tracas – aussi importants soient-ils – ne résistent jamais à la paresse indolente qui s’empare de leurs corps et leur permet de souffler. Un bon film et ils arrivent à oublier leur vie.
Toi, ce n’est pas possible : t’as ni confort, ni luxe, ni remède miracle. Sauf l’alcool. Et Allegra, aussi intelligente soit-elle, ne pourra jamais comprendre que le seul moyen d’effacer la trace de ces mains sur ton corps se trouve dans un verre. Plein à ras bord si possible. Tu ne lui en veux pas, tu la comprends même et tu préfères lui mentir – un peu, après tout les finances t’ont obligé à stopper sur l’alcool, c’est un fait – afin de la rassurer. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que ce n’est pas l’alcool qui aura ta peau, et tu seras mort bien avant que ton foie accuse le coup. Et elle n’a pas besoin de le savoir, elle s’inquiéterait à l’avance et tu n’as pas envie de lui mettre le poids de ta propre merde sur les épaules. Elle vaut mieux que ça, et elle a également ses soucis à gérer. Toi, t’es déjà tellement heureux qu’elle t’accueille et t’écoute que tu ferais tout pour lui faciliter la vie.

Tous deux affalés dans le canapé, tu parles. Et elle écoute. Elle commente aussi, curieuse : à vrai dire, c’est peut-être l’une des premières fois que tu lui parles de quelqu’un d’autre. Tu hoches la tête à ses questions avant de répondre, regardant le bout de tes pieds posés sur la table basse, songeur.
- C’est la première fois que je le voyais oui et… je crois qu’il voulait causer avec un type qui ne voulait surtout pas le voir. Du coup ça a dégénéré. Et je suis allé l’aider.
Un sourire éclaire ton visage quand elle te dit que tu ne sembles pas amoureux. L’idée d’avoir un quelconque rapport physique avec Raoul n’avait jamais cessé de te donner des hauts le cœur – encore maintenant – alors non, tu n’étais vraiment pas amoureux. Mais alors, pas du tout ! Et pourtant… Tu te sentais attiré par lui. Pas physiquement, mais… d’une manière indéfinissable, comme si quelque chose était venu remuer dans ton cœur et qu’il tambourinait un peu plus fort à chaque fois que tu revoyais le visage de Raoul dans ton esprit. Il était là, il ne te quittait plus et tu n’arrivais pas à comprendre ce qui t’arrivait.
- Non j’suis pas amoureux. Vraiment pas. Même si je ne l’ai jamais été, j’aurai reconnu ce sentiment. Et c’est pas ça : rien qu’à l’idée de coucher avec lui….
Tu grimaces, écoeuré.
- Brrr….
Ton frisson en est presque comique et tu souris juste après, avant de pencher la tête vers elle : elle est alanguie, presque détendue même si elle t’écoute avec attention, et plus belle que jamais. Tu comprends que ce jeune homme ait craqué sur elle : il y a de quoi. Tu aimerais avoir davantage de clientes de son acabit au Ruby, tu aurais moins de mal à les accompagner dans une chambre. Et tu te demandes ce que fout ce gamin pour ne pas être revenu la voir et s’accrocher à elle : il devait être aveugle – ou stupide – pour rater une telle chance.

- Je ne me rappelle pas d’une chute à vélo, mais j’me rappelle pas de grand-chose de mon enfance…
Hormis la violence, les cris, la trouille. Omniprésente. Dévastatrice. Tu chasses rapidement les images qui remontent pour déglutir et essayer de te raccrocher à quelque chose d’autre.

- Et je ne pense pas que j’ai pu le connaître autrefois, sinon il… enfin, il ne me paraîtrait pas aussi sympa. J’ai pas de très bons souvenirs d’avant.
Ni de maintenant, même si avec des épaules d’adulte, tu arrivais à mieux gérer tout cela.
Tu bouges sur le canapé de manière à lui faire face, toujours assis dessus, et ton regard direct plonge dans le sien : nul mensonge, juste cette confiance absolue que tu lui portes.
- Même toi, t’es jamais apparue dans mes rêves. Et c’est pas une insulte, c’est juste que je rêve pas des masses…. Et que généralement c’est pas super chouette donc je préfère que tu n’y apparaisses pas. C’est le premier que je vois quand je dors et j’arrive pas à me l’ôter du crâne. Comme s’il m’avait ensorcelé, mais… pas amoureusement. C’est…
Tu soupires, fatigué par ta propre bêtise.
- C’est compliqué et je ne comprends plus grand-chose.




code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   


family

   
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Di MallianoLe vin est un puissant lubrifiant social
Allegra Di Malliano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5274-il-venait-d-avoir-18-ans-il-et http://www.ciao-vecchio.com/t5285-faisons-le-bien-ensemble-lien-allegra
Faceclaim : Sarah Shahi + gommeamacher
Messages : 178 - Points : 445
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) - Page 2 CleanSameAllosaurus-small
Âge : 43 ans (5 mai)
Métier : Directrice de Dimallia Agency
Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) ( le Mar 11 Juin 2019 - 19:55 )


WELCOME
Wayland x Allegra
Wayland est devenu une personne importante dans sa vie. Et elle ne voudrait pas le perdre. Même si elle n’a pas encore tout à fait conscience des horreurs qu’est réellement sa vie. Elle lui souhaite le meilleur de son côté, comme elle le fait avec les personnes qu’elle aime. Et quoi qu’il arrive, il sera toujours le bienvenue chez-elle. Peu importe ce qui peut arriver. Elle sourit quand elle entend ses mots. « - Un sauveur. C’est bien ce que tu as fait pour cet homme. Même si tu ne dois pas non plus t’attirer des ennuis tu sais. » Elle comprend qu’il soit intervenu tout de même. Elle aurait fait la même chose. Car elle n’aime pas les conflits, et elle ne peut pas en être simple spectatrice. Ca ne sert à rien la violence. Elle continue de l’écouter, essayant de comprendre avec lui, même si elle ne peut pas se mettre à sa place. Elle se mit à rire doucement en secouant doucement la tête. Au moins il sait ça, qu’il n’a pas d’attirance amoureuse ni sexuelle pour lui. Mais il semble quand même avoir une certaine importance, sinon il l’aurait oublié aussi vite qu’il est apparu dans sa vie. C’est souvent comme ça quand on fait des rencontres. Elle le sait très bien puisqu’elle voit beaucoup de gens dans le cadre de son métier.

Elle serre un peu plus fort sa main en l’entendant parler de son enfance. Elle n’aime pas vraiment qu’il soit mal. C’est normal. Elle l’observe attentivement. « - Mais cette fois c’est différent comme tu le dis. Cet homme ne semble pas négatif dans ces rêves. » Dit-elle en se concentrant sur le positif, essayant en même temps de le rassurer. Gardant quand même en mémoire ce qu’il vient de dire. « - Je suis vraiment désolée, que tu n’ais pas de bons rêves, si je peux dire ça comme ça. » Mais au vu de sa vie, ça lui semble logique. Même si ça ne devrait pas aller. Elle réfléchit, regardant un peu sa main. Elle se mord la lèvre avant de reprendre. « - Les rêves, c’est assez complexe tu sais. Ils veulent dire quelques choses. Surtout quand ils sont fréquents comme les tiens. Peut-être que c’est quelque chose que tu as pu oublier. Et qui est remonté quand tu as vu cet homme. Comme un déclic si tu vois ce que je veux dire ? » Elle ne sait pas si elle s’exprime bien sur le sujet. « - Tu devrais peut-être creuser un peu trop. Ou même lui demander à lui, si vous vous êtes déjà rencontrés. Peut-être que tu t’en souviens plus. Peu importe la raison. » Elle hausse les épaules légèrement. « - Il y a des spécialistes qui peuvent t’aider à comprendre aussi. Des hypnotiseurs, qui permettent de remonter un peu dans les souvenirs. Si vraiment ça te tient à cœur. Mais il faut savoir que ça peut te faire autant de mal que de bien. Ce n’est pas facile de rouvrir des souvenirs si le cerveau a fait en sorte qu’ils ne soient plus là. » C’est ce qu’elle a pu entendre sur ce sujet en tout cas. Elle n’est pas une experte, elle lui dit juste ce qu’elle sait. Elle ne sait pas si ça peut l’aider ou non.



(C) CANTARELLA.






♛ L'amour n'a pas d'âge, une expression que j'aime me répété quand je pense à toi.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Mon coin secret à moi (Allegra - Wayland) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2