Revenir en haut
Aller en bas


 

- Si seulement j'avais su... (Vitaland) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Vitaliano OtelloLe vin est un puissant lubrifiant social
Vitaliano Otello
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5451-vitaliano-otello-toc-toc-qui-e http://www.ciao-vecchio.com/t5456-fuck-you-fuck-me-vitaliano#top
Faceclaim : Douglas Booth (NYMPHEAS.)
Je suis absent-e : 01/06 au 14/06
Messages : 60 - Points : 221
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Tumblr_inline_op0mr4I9q71rifr4k_540
Âge : Trent ans et c'est pas encore le printemps!
Métier : Sans emploi, du moins, officieusement. Officiellement, il dirige soi-disant une entreprise diamantaire avec son père, sauf que bon, monsieur passe plus de temps à se mettre la tête à l’envers qu’à poser son nez dans un dossier…C’est le bon gros gosse de riche qui fou rien de sa vie.
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Si seulement j'avais su... (Vitaland) ( le Dim 26 Mai 2019 - 11:47 )
J’aime ça, le sentir réagir à me provocations, mas pas seulement. J’aime sentir ses hanches contre les miennes, écouter ses gémissements résonner à mes oreilles quand les choses sérieuses commencent. J’aime sentir son corps réagir à mes provocations, ses lèvres glisser autour de mon doigt. Le frison est électrique, le désir pulse dans mes veines comme un avertissement dangereux. Au lit, nos niveaux sont compatibles, nos envies aussi. La passion fait souvent exploser les désirs enfouis, effaçant la rancœur, les mots lancés, la dualité constante. Je le sais. A chaque fois, je me jure que c’est la dernière, que je ne retomberais pas dans la même piège…mais apparemment, je suis carrément faible. Dès que l’excitation prend sa place en moi, je baisse les armes, je plonge tête baissée dans un océan d’ivresse et j’ai conscience que c’est pareil pour lui. Néanmoins, sur ce point-là, je n’ai jamais fait de réflexion quelconque. A quoi bon ? Si il a cette faiblesse, j’ai la même, jouer sur ce terrain miner serait forcément lui tendre la corde pour me pendre. Je ne prendrais pas ce risque-là, oh que non, même pas en rêve, je suis beaucoup plus intelligent que ça quad même.

Sa langue accélère le mouvement, je retiens un grognement d’excitation lorsque son coup de hanche vient me percuter. Heureusement, je garde le contrôle, je veux le faire flancher et je me recule brusquement, l’abandonnant contre ce mur. J’adore son regard à ce moment précis, au moment même où il comprend qu’il a perdu le contrôle…C’est beau, merveilleux, franchement attrayant et ça gonfle mon égo pour ne rien gâcher. Il bouillonne, la colère reprenant sa place sur son joli minois, me faisant sourire davantage alors que je viens glisser mon pouce entre mes propres lèvres, alors que lui, s’essuie les lèvres d’un geste rageur. « Franchement…Non. T’es ma victime préférée Wayland, tu me donnes exactement ce que j veux et sans payer en plus. » Je fais clairement référence à ce qui vient de se produire, le regardant aller vers le lavabo. Je reste posé, calme, enfonçant mes mains dans les poches de mon jeans d’un air tellement…blasé ? Oui. Je peux passer d’une émotion à une autre d’un claquement de doigt, utilité de contrôler ces masques perpétuels depuis des années. J’ai de l’entraînement pour ça. Je ris quand il me traite de fils à papa, chose que je ne démens pas.

« Non, à la base j’aurais pu te foutre la paix, mais il a fallu que t’ouvres ta grande gueule…Tu ne peux t’en prendre qu’à toi même. Moi je dos acheter pur baiser, mais toi tu dos te faire acheter pour baiser. Je pense qu’on est les mêmes pour le coup… » Je hausse les épaules. Ses insultes ne m’atteignent pas, ne me touchent pas. J’ai appris à m’isoler de toute cette merde, de ne plus faire attention à ce genre de moqueries, de réflexions. Mes iris glissent dans son dos, s’arrêtent à la chute de ses reins et je ne peux pas m’empêcher de me mordre subtilement la lèvre inférieure à la pensée de cette dernière fois. « Je suis sûr que t’as adoré ça Wayland. Refouler tes envies c’est malsain. » Dis-je en souriant en coin, penchant la tête sur le côté…Sauf que la suite, elle me plait vachement moins. Simuler ? C’est surtout ça qui me pique à vif…en une fraction de seconde, j’ai éclaté la distance qui nous sépares et viens plaquer mon torse contre son dos, ma main reprends sa place contre sa gorge alors que je l’oblige à regarder nos reflets dans le miroir. Mon visage reste impassible, c’est probablement ça le plus dangereux.


Revenir en haut Aller en bas
Wayland JonesLa jeunesse dorée et éclatante
Wayland Jones
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5282-wayland-lost-child http://www.ciao-vecchio.com/t5334-wayland-the-lost-son?nid=7#169676
Faceclaim : Reece King + chrysalis
Messages : 641 - Points : 988
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 22 ans
Métier : Rabatteur pour le Ruby et prostitué dans le même club : on ne lui a jamais demandé son avis, il obéit.
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Si seulement j'avais su... (Vitaland) ( le Dim 26 Mai 2019 - 13:05 )

Si seulement j'avais su....
T’espérais avoir un peu de répit. Ce qui ne t’empêche pas de lancer tes piques agaçantes, espérant le détrôner un peu de sa superbe au passage. T’escomptais une réaction, t’espérais le voir enfin s’énerver ou faire tomber les masques… Mais tu ne t’attendais pas vraiment à ce qu’il passe ainsi à l’attaque. C’est soudain, brutal et sa proximité nouvelle te fait frissonner encore une fois. Un frisson qui mélange allègrement dégout, frayeur et excitation.
Dégoût parce que tu sais que tu ne seras jamais qu’un jouet à ses yeux. Une peluche divertissante qui a même la faculté de parler, mais qui n’a aucun autre intérêt sinon celui d’ouvrir les cuisses. Dégoût aussi parce que tu sens ton corps te lâcher à nouveau, affolé par sa chaleur venue se coller à la tienne : t’es accroc. Aimanté. Sa seule présence te rend dingue et lutter contre ton propre corps devient épuisant.

Frayeur parce que tu sais qu’Otello a ses limites. Et qu’il est possible que tu les aies atteintes, à trop le provoquer comme tu le fais depuis tout à l’heure. A piquer et mordre en te demandant quand il réagira. Ca y est, il réagit. Et t’es à l’abri de rien, ta position est trop précaire et son argent lui donne trop de pouvoir pour que l’équilibre se fasse entre vous.
Et excitation. Depuis le début de toute façon, depuis que tu l’as vu entrer au Ruby et s’approcher du comptoir, t’es sur des charbons ardents. Parce qu’au fond de toi, même si tu ne l’avoueras jamais à quiconque, tu serais prêt à enchaîner les pervers et les impuissants pendant une semaine entière si en récompense, tu passais une seule nuit avec lui. Parce qu’il est l’un des rares à savoir faire vibrer ton corps de cette façon, tout comme tu commences à savoir manipuler le sien pour l’amener à la jouissance que tu souhaites, et comme tu le souhaites. Vous vous êtes apprivoisés, lentement, à grands coups de morsures et d’insultes, mais vous vous connaissez physiquement mieux que quiconque. Et le pied que tu prends avec lui n’a rien à voir avec un autre. C’est triste à dire, même avec Sirius… Vitaliano, tu l’as dans la peau au point qu’il te brûle et te fait péter les plombs.





code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




family

   
Revenir en haut Aller en bas
Vitaliano OtelloLe vin est un puissant lubrifiant social
Vitaliano Otello
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5451-vitaliano-otello-toc-toc-qui-e http://www.ciao-vecchio.com/t5456-fuck-you-fuck-me-vitaliano#top
Faceclaim : Douglas Booth (NYMPHEAS.)
Je suis absent-e : 01/06 au 14/06
Messages : 60 - Points : 221
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Tumblr_inline_op0mr4I9q71rifr4k_540
Âge : Trent ans et c'est pas encore le printemps!
Métier : Sans emploi, du moins, officieusement. Officiellement, il dirige soi-disant une entreprise diamantaire avec son père, sauf que bon, monsieur passe plus de temps à se mettre la tête à l’envers qu’à poser son nez dans un dossier…C’est le bon gros gosse de riche qui fou rien de sa vie.
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Si seulement j'avais su... (Vitaland) ( le Dim 26 Mai 2019 - 14:40 )


Retirant lentement ma main, le contact visuel n’étant pas rompu, je finis par reculer, mon excitation étant clairement palpable au niveau de mon pantalon. « Rhabille-toi et rejoins-moi dans ma bagnole, j’ai pris la Ferrari. » Faut que je m’éloigne…que je reprenne mes esprits, le plus vite possible ! Je déteste quand il me fait cet effet là, au point d’en oublier le reste. Je ne demande pas mon reste, n’écoute même pas sa réponse alors que je quitte les toilettes au pas de courses…Je passe devant le barman sans rien dire, ayant déjà payé la bouteille – pour rien d’ailleurs -. Je ne préviens pas mes potes, fonçant droit vers ma bagnole alors que l’air frais me fais un bien fou. Une fois dans ma voiture, je m’allume une clope, déboutonnant mon jeans parce que…c’est serré, merde ! Il a pas intérêt à traîner ce con…enfin, un peu, juste le temps que je me calme.


Revenir en haut Aller en bas
Wayland JonesLa jeunesse dorée et éclatante
Wayland Jones
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5282-wayland-lost-child http://www.ciao-vecchio.com/t5334-wayland-the-lost-son?nid=7#169676
Faceclaim : Reece King + chrysalis
Messages : 641 - Points : 988
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 22 ans
Métier : Rabatteur pour le Ruby et prostitué dans le même club : on ne lui a jamais demandé son avis, il obéit.
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Si seulement j'avais su... (Vitaland) ( le Dim 26 Mai 2019 - 15:02 )

Si seulement j'avais su....
Il te relâche et s’écarte : l’allusion au public a fonctionné aussi bien que tu l’espérais. Tu sais qu’il n’aime pas être regardé et qu’il ne partage pas : tu te souviens encore comme si c’était hier de la seule fois où un de ses soi-disant ami – mais même toi, tu ne voudrais pas d’amis pareils – a demandé à profiter également de toi avec lui. Le refus catégorique d’Otello avait été à la limite de l’agressivité. Sur le moment, t’avais juste soufflé de soulagement parce que ce type te faisait horreur, mais après coup, tu avais réalisé que Vitaliano n’aimait pas partager. Et qu’il aimait t’avoir pour lui tout seul…. Ce qui te convenait parfaitement, cependant l’information s’était avérée plus utile que prévue.
Dans le miroir devant toi, tu le vois faire demi-tour après t’avoir demandé de le rejoindre dans sa voiture. Une Ferrari. Evidemment. Tape-à-l’œil et bling-bling, exactement ce qu’Otello affectionnait par-dessus tout. Tu te demandais parfois s’il ne se fatiguait pas à la longue de toute la poussière qu’il soulevait sur son passage, comme s’il espérait faire remuer les choses. Il ne brassait que du vent, étalait son fric comme d’autres exhibent leur science, mas il n’était qu’une coquille vide sans grand intérêt.
Tout à tes pensées, tu te rhabilles, songeur. Tu le détestes mais tu dois bien t’avouer que parfois, il te fait pitié, ce fils à papa qui ne sait rien des difficultés de la vie. Il a intérêt à ce que son père continue de gagner autant d’argent, sans quoi sa vie pourrait vite devenir un cauchemar pour lui, qui ne savait rien faire d’autre que respirer l’air de ceux qui l’entouraient. Dont le tien.
Le tien qui revenait progressivement alors que ton corps se remettait de ses émois. Il n’y avait que lui pour savoir t’allumer de la sorte, et tu détestes cela autant que tu l’adores. A trop te servir de ton corps comme d’un simple outil de travail, tu en oubliais parfois le plaisir intense qu’on pouvait éprouver simplement au contact de la peau d’un autre. Et Otello te le rappelait systématiquement. Il apaisait sans même s’en rendre compte ce que les autres avaient irrité, saccagé, abîmé. Il te réparait comme un horloger remettait à l’heure les montres.
C’était sa seule qualité. La seule chose que tu appréciais vraiment chez lui. Et il n’en était même pas conscient. Tu ne comptais d’ailleurs jamais le lui avouer, cela foutrait tout en l’air et lui donnerait les pleins pouvoirs. Tu n’étais pas prêt à laisser un sale type comme lui mettre main basse sur toi. Du moins, pas sans compensation…

En parlant de compensation, tu devais aller gagner l’argent dont tu ne verrais jamais la couleur. Tu finis les dernières retouches et sors rapidement des toilettes avant qu’un client n’arrive et décide que tu feras aussi bien l’affaire qu’un autre. Après avoir expliqué que tu partais avec un client aux gens de la sécurité, histoire de couvrir tes arrières, tu t’éclipses du Ruby en douce, quittant les lieux avec soulagement. Soulagement de courte durée dès que tu aperçois la Ferrari rutilante de Vitaliano : il a intérêt à vite se taire, ce petit fils à papa, parce que t’as bien l’intention de passer une bonne soirée.

T’ouvres la portière du côté passager et t’engouffres dans le véhicule, amenant avec toi l’air frais du soir. Tournant le regard vers Otello, tu hausses un sourcil en le découvrant avec le jean ouvert, et le sourire qui s’affiche sur tes lèvres est clairement moqueur :
- On commence sans moi ? Impatient, chéri ?
Ton rire s’élève dans l’habitacle et tu croises les bras, bien décidé à ne pas l’aider dans son entreprise. Il a payé, tu t’exécuteras peu importe ce qu’il demande, mais t’es pas décidé non plus à le laisser avoir un accident de voiture s’il désire conduire en profitant en même temps de tes services.
- Dis-moi, il roule aussi ton petit bolide, ou il est trop précieux et se contente de faire du sur-place ?



code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




family

   
Revenir en haut Aller en bas
Vitaliano OtelloLe vin est un puissant lubrifiant social
Vitaliano Otello
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5451-vitaliano-otello-toc-toc-qui-e http://www.ciao-vecchio.com/t5456-fuck-you-fuck-me-vitaliano#top
Faceclaim : Douglas Booth (NYMPHEAS.)
Je suis absent-e : 01/06 au 14/06
Messages : 60 - Points : 221
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Tumblr_inline_op0mr4I9q71rifr4k_540
Âge : Trent ans et c'est pas encore le printemps!
Métier : Sans emploi, du moins, officieusement. Officiellement, il dirige soi-disant une entreprise diamantaire avec son père, sauf que bon, monsieur passe plus de temps à se mettre la tête à l’envers qu’à poser son nez dans un dossier…C’est le bon gros gosse de riche qui fou rien de sa vie.
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Si seulement j'avais su... (Vitaland) ( le Dim 26 Mai 2019 - 15:15 )
La portière s’ouvre et, entre temps, j’ai eu le temps de fumer une clope et de reprendre mes esprits. C’est une bonne chose, ça m’évitera de laisser transparaître quoi que ce soit. Tournant à peine les yeux vers lui, je hausse un sourcil à ses paroles, comme si ses paroles n’avaient aucun sens… « J’ai une érection, désolé, mais mon jeans est trop serré pour le coup. J’a pas besoin de jouer en solo, je t’ai payé pour ça. Mas pas dans ma bagnole, je tiens trop à elle pour risquer un accident. Je n’ai pas envie d’avoir ta mort sur la conscience non plus, tu me seras plus utile vivant que mort. » Je dis ça d’un air tellement…Banale, que ça en est, j’en suis certain, probablement énervant ou surprenant, je n’en sais rien pour le coup. « Ta ceinture du con. » Je démarre le moteur qui ronronne directement, laissant envisager pas mal de chevaux sous le capot. Ouai, j’aime les belles choses, et alors, c’est un crime ? Pas pour moi en tout cas, d’ailleurs, j’aime mes bagnoles, mon Snoopy et mes Disney bien cachés dans une armoire…Mon piano aussi. Des trucs futiles, mais ça m’appartient à moi.

« Toi, tu vas rapidement avoir la bouche pleine si tu continues à dire des conneries. Chéri. » J’insiste sur le chéri avec un ricanement amer alors que je passe la vitesse et démarre…calmement. Ouai, j’ai bu, je tiens à la vie aussi con que ça puisse paraître, je suis un accro de la vitesse, mais seulement quand j’ai toutes mes capacités. Mes potes me ris souvent au nez à cause de ça, eux, ils sont stupides et déclassent des bagnoles et tout va. Pas moi, du coup, c’est calmement que je prends la direction de la villa, des idées de tortures pour Wayland plein la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Si seulement j'avais su... (Vitaland) - Page 2 Empty
Sujet: Re: Si seulement j'avais su... (Vitaland) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Si seulement j'avais su... (Vitaland) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2