Revenir en haut
Aller en bas


 

- Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cassandra De MatteoLa jeunesse dorée et éclatante
Cassandra De Matteo
http://www.ciao-vecchio.com/t5419-cassandra-de-matteo-car-j-me-j http://www.ciao-vecchio.com/t5424-cassandra-de-matteo-je-dirais-peu-importe-les-chutes-je-prend-le-risque-de-toi
Faceclaim : Lili Reinhart ©Saccage
Messages : 120 - Points : 164
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Tumblr_inline_owx9d3Gpnu1qlt39u_250
Âge : 26 ans
Métier : Graphiste/codeuse
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Sam 25 Mai 2019 - 19:44 )

Sommes-nous perdus dans ce placard ?
Dans le bus,  je retournais les images dans tout les sens. Mon esprit me jouait des tours depuis mon réveil et ce flashback me semblait être l'un des plus improbables et violents, d'après moi. Je sentais le sang qui pulsait dans mon front, me rappelant la douleur de chacun de mes souvenirs, la brutalité avec laquelle ils réapparaissaient. Je venais d'envoyer un message à Leo, il devait être 21h ou peut-être plus. Je ne me rendais plus tellement compte de cela tant les images de mon souvenir me perturbaient. C'était d'ailleurs le pire... Ce n'était pas tellement la douleur mais un peu plus le fait que je ne me rappelais pas de qui j'étais, ses dernières années. 5 ans. 5 ans de ma vie était effacée, comme si je n'avais pas existé et comme si les autres non plus. Pourtant, Leonardo était là. Il restait. Il se souvenait lui, de ce qu'on avait construit avant tout ça. Mes sentiments se perdaient dans mes doutes, dans mon angoisse. C'était si douloureux d'imaginer ce que lui, pouvait vivre que je refusais de me poser cette question... Je détestais l'idée même d'être dépendante d'une autre personne. Rien que le fait que je ne pouvais pas encore reconduire me frustrait. Le travail me manquait et pour étouffer la souffrance de ma tête et de mon âme, je continuais à dessiner, à inventer, j'avais hâte de reprendre le travail, de revivre de nouveau. J'arrivais rapidement devant chez lui, devant sa porte. J'hésitais un peu à sonner. Dans un long soupir pour tenter de saisir mon courage, je fis retentir la petite musique d'accueil. « Leonardo... Je suis vraiment désolée de te déranger à cette heure-là... » Je reprenais mon souffle car je me rendis compte à ce moment là que j'étais essoufflée, mon physique aussi avait pris un coup, même encore maintenant. « Je... En fait. Tu étais peut-être occupé ? Je devrais peut-être repartir, ce n'est pas très polie de ma part ! » Comment me comporter avec lui ? Comment faire ? J'étais si troublée rien que de revoir son visage, le même de mon souvenir. Je posais une main sur mon front en grimaçant un peu. J'avais mal. « J'ai eu un souvenir et je ne sais pas tellement comment le comprendre... Je t'en prie... » J'avais besoin d'explication pour espèrer comprendre qui j'étais avant, savoir ce qui me conduisait avant à l'aimer, lui et personne d'autre. « J'ai juste besoin de ton aide... Pour un souvenir. »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Bellini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Leonardo Bellini
http://www.ciao-vecchio.com/t4563-leonardo-le-retour http://www.ciao-vecchio.com/t4567-leonardo-liens
Faceclaim : Cole Sprouse, .cosmic light(avatar), plùm(sign), tumblr(gifs)
Messages : 85 - Points : 527
Âge : 30 ans (18/09/1989)
Métier : vendeur de jeux vidéos
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Sam 1 Juin 2019 - 21:25 )
Leonardo était tranquillement chez lui, honnêtement n’avoir personne avec qui dormir ça lui manquait, mais bon ça faisait déjà quelques mois, il devait s’habituer au célibat. Avant Cassandra ça lui importait peu, mais il faut dire qu’elle avait changé beaucoup de choses dans sa vie, et notamment certaines de ses habitudes à lui. Il fut surpris quand il entendit la sonnette et la voix provenant de la porte, il ne perdit pas de temps et la fit entrer. « Ne t’inquiète pas ce n’est pas grave, tout va bien ? » Il espérait qu’elle n’avait pas de problème, avec la famille qu’elle avait ou même elle aurait pu faire une mauvaise rencontre. « Est-ce que j’ai l’air occupé ? Je te l’ai déjà dit, tu passes me voir quand tu veux, puis je suis content de te voir. » Elle serait toujours la bienvenue ici, dire qu’avant cet accident, il voulait qu’ils vivent ensemble, mais ça elle l’a oublié aussi. « Oui vas y raconte moi ce souvenir et je t’aiderai. » Il le ferait toujours, veiller sur elle c’était son job, il l’aimait et il l’aimerait toujours. Il se demandait quel était ce souvenir, sûrement un ou il était présent, sinon elle ne serait pas venue le voir. « Tu sais tu n’as pas à être gêné avec moi, on est sorti ensemble pendant cinq ans, on en a vécu des choses. » Il lui amena de quoi boire, il devait se conduire en bon hôte, la pauvre, elle avait l’air toute troublée. Au moins les souvenirs revenaient petit à petit, il ne voulait pas que tout revienne d’un coup, cela pourrait être dangereux c’est que les médecins avaient dit.


Leonardo Bellini
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra De MatteoLa jeunesse dorée et éclatante
Cassandra De Matteo
http://www.ciao-vecchio.com/t5419-cassandra-de-matteo-car-j-me-j http://www.ciao-vecchio.com/t5424-cassandra-de-matteo-je-dirais-peu-importe-les-chutes-je-prend-le-risque-de-toi
Faceclaim : Lili Reinhart ©Saccage
Messages : 120 - Points : 164
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Tumblr_inline_owx9d3Gpnu1qlt39u_250
Âge : 26 ans
Métier : Graphiste/codeuse
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Dim 16 Juin 2019 - 1:04 )

Sommes-nous perdus dans ce placard ?
Il me laissait rentrer paisiblement, avec gentillesse et bienveillance. Je trouvais ça vraiment apaisant à vrai dire. Sa présence était apaisante. Il semblait inquiet pour moi. Mais... Je n'étais pas si malheureuse qu'il l'imaginait. Je devais lui manquer dans un sens mais moi... Je ne m'en souvenais pas alors rien ne me manquait. J'en avais presque peur. « Oh euh... Oui. Je vais bien. Désolée de te faire peur en arrivant toute paniquée comme ça...  » Parce qu'au fond, c'était un peu stupide comme souvenir. Des sortes de flash entre la sensualité et la claustrophobie, à vrai dire, ça n'avait pas de sens. Je ne pouvais retenir un sourire gênée quand il avoua être heureux de me voir. Au fond de moi, peut-être que je l'étais aussi. « Tu as l'air d'une personne qui boude dans un canapé... » En haussant mes épaules, je ne pouvais retenir un petit ricanement, moqueur, sans trop l'être. Léger comme le vent. Sa douceur me troublait. Je ne savais pas comment me comporter avec lui, si je devais être calme et simple, gentille et drôle. C'était compliqué. On avait vécu 5 ans ensemble... 5 ans c'était assez pour construire quelque chose de stable et sûr. 5 ans que j'avais oublié, évaporé en fumée. C'était d'autant plus gênant. J'accrochais son regard avec un petit sourire timide. « On a vécu tant de choses que ça, toi et moi ? » Demandais-je avec sincérité. Je ne voulais pas le vexer, ni même le blesser. Il semblait être un homme bien, il avait été même mon homme, une fois. Mais... Le doute m'enfermait dans ce cercle vicieux sur ce que j'étais vraiment, avant l'accident. « C'était étrange... On était dans un endroit confiné. Une sorte de placard. On ne devait pas faire de bruit mais... Je voyais à travers un tout petit espace de lumière, des jambes. » JE marquais une pause comme pour réflechir. « Je crois que ça m'amusait... Ce souvenir m'a chargé de... » d'amour... C'était pour cette raison que je m'arrêtais là sans rien dire de plus. « Tu t'en souviens ? Peut-être ? J'espère ? Parce que c'était vraiment troublant... »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Fight

≈ Soit l'amour que même un accident ne peut pas faire oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Bellini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Leonardo Bellini
http://www.ciao-vecchio.com/t4563-leonardo-le-retour http://www.ciao-vecchio.com/t4567-leonardo-liens
Faceclaim : Cole Sprouse, .cosmic light(avatar), plùm(sign), tumblr(gifs)
Messages : 85 - Points : 527
Âge : 30 ans (18/09/1989)
Métier : vendeur de jeux vidéos
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Mer 19 Juin 2019 - 23:12 )
« Tu es dans une situation particulière, c’est normal que tu paniques. » Oublier cinq ans de sa vie, ça n’avait rien de simple, c’était pire qu’une jambe blessée, il n’avait presque rien comparé à elle, ça avait été le plus chanceux des deux. « De nous deux, je crois que c’est toi l’experte pour bouder. Combien de fois tu m’as fait le coup quand je refusais d’aller quelque part. » Une fois, elle voulait absolument qu’ils aillent à ce bal, il ne voulait pas, donc elle a boudé, et il a fini par céder. Comment dire avec elle, il était faible, il lui cédait tout, il se mit à rire, au moins elle essayait un peu de le taquiner, c’était peut-être une bonne chose. « Oui on en a vécu, cinq ans ce n’est pas rien, tu étais la fille sous ton bon rapport, moi j’étais considéré comme un voyou à cause de la réputation de ma famille. Pourtant on est tombé amoureux, même si tu ne t’en rappelle pas. » Parfois il lui parlait d’événement passé, pas trop d’un coup pour ne pas l’effrayer. Leonardo écouta le souvenir de la jeune femme et fouilla dans sa mémoire, il s’en souvenait. « C’était un jour ou tu m’as entraîné à cette soirée, ou il y avait du monde. Manque de chance on a repéré ton frère et il t’a aperçu sans réellement me voir, donc on s’est planqué dans un placard, il est passé à quelques centimètres. Effectivement ça t’avait fait rire, il faut dire que c’était existant comme situation. On s’est bécoter un moment avant de se rendre compte qu’il n’était plus là. » C’est vrai qu’être collé à elle dans un placard, ça avait été plaisant. « J’espère que ça a répondu à ta question. » Il n’avait qu’une envie c’était de l’embrasser et il le fit, avant de se retirer. « Excuse-moi, je ne sais pas ce qui m’a pris, enfin si, mais ce n’est pas raisonnable. » A force de la revoir, il n’avait qu’une envie qu’elle redevienne sa petite amie, quand il ne la voyait pas, il n’avait pas de risque que ce genre d’incident arriver. Il détestait cette situation, cet amour à sens unique qui le bouffait de l’intérieur.


Leonardo Bellini
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra De MatteoLa jeunesse dorée et éclatante
Cassandra De Matteo
http://www.ciao-vecchio.com/t5419-cassandra-de-matteo-car-j-me-j http://www.ciao-vecchio.com/t5424-cassandra-de-matteo-je-dirais-peu-importe-les-chutes-je-prend-le-risque-de-toi
Faceclaim : Lili Reinhart ©Saccage
Messages : 120 - Points : 164
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Tumblr_inline_owx9d3Gpnu1qlt39u_250
Âge : 26 ans
Métier : Graphiste/codeuse
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Sam 17 Aoû 2019 - 20:41 )

Sommes-nous perdus dans ce placard ?
Finalement, la personne qui souffrait le plus de ma situation n'était pas moi mais bien Leonardo. Je me l'imaginais déjà un peu. En réalité, je le savais sans doute au plus profond de moi. Qu'il serait le seul à pouvoir me rappeler qui j'étais, dans la réalité, dans les faits. Le peu de fois où je me sentais moins seule était lors qu'il était à mes côtés. C'était un fait. Pourtant, plus je fouillais dans ma mémoire brouillée, plus la douleur rendait les choses plus tristes et intenses à la fois. Les explications qu'il venait de me donner relier quelques flashs que j'avais de temps à autres. Des connecteurs manquants, venaient compléter ce puzzle qu'était ma mémoire.

« J'adorais bouder... Bouder pour te faire céder surtout. Je crois qu'au fond, ce que j'aimais le plus dans le fait de bouder c'était ton petit regard... Qui voulait tout dire !  » C'était rapide, presque flou. Mais je me rappelais de ce sentiment. De ce besoin presque. De le voir. Et au fond, même encore en ce moment, sa présence restait presque aussi essentielle, apaisante, douce. 5 ans... Sans doute les plus belles de ma vie à ses côtés et j'en avais oublié tout les détails, toutes les lignes... Sauf les siennes. J'étais presque sûre d'en rêver. De lui, de son visage, de son sourire, de son regard soupçonneux.

« Je suis désolée... Leonardo. De tout ce que tu vis à cause de moi, je... Je voudrais tellement me rappeler de tout, sans doute les années les plus merveilleuses de ma vie... » Je voulais m'en rappeler. Rappelle-toi s'en. ALLER. Cassandra... Et même si tu devais t'évanouir pour ça... Et même si je devais m'effondrer pour me souvenir tout ce que j'avais vécu avec lui, je me battrais. Je me battrais. Pour ce futur à construire. Pour la beauté de mes flous souvenirs... Je voulais le ressentir encore une fois, le vivre. Je voulais sentir mon coeur explosée tellement, je l'aimais.

Le souvenir qui venait compléter le miens, ne le faisait que le confirmer. Je voulais le comprendre, le connaître de nouveau... Tout comprendre, tout savoir. Je posais un doigt sur les lèvres, comme si je me rappelais vaguement de la sensation de chaleur à chacun de ses baisers. L'image trouble se voyait un peu plus net. Il y avait quelque chose... Des connexions qui se faisaient être des flashs que je comprenais un peu plus.

« Ohhh... Fuir mon frère et coller à toi, je ne doute pas que c'était excitant comme situation, haha ! Oui, oui, tu as répondu à la perfe... » Un baiser volé. Suffisant. Presque à faire tourner la tête, à faire battre mon coeur à une vitesse affolante. Ce doux rappel de la douceur de ses lèvres... Je comprenais pourquoi j'aimais tant cela. Je me rappelais même de mes pensées quand ça arrivait, c'était les mêmes qu'à cet instant... Je pouvais être fou de lui. Je voulais le retrouver, me retrouver, nous retrouver. Je voulais...

Merde... Merde... Que quelqu'un me redonnait tout ce que j'avais vécu... Que quelqu'un me donnait la possibilité de t'avoir de nouveau près de moi, de me donner la chance de t'aimer un peu plus, d'être folle de toi, folle comme ça. Tout se mêlait dans ma tête, une larme s'échappait le long de ma joue. Je l'essuyais du dos de ma main. Je constatais cela et c'était ce qui me rendait si malheureuse. C'était pour cette raison que je pleurais, désormais.

 Le seul à pouvoir supporter ce flot de douleur c'était lui et c'était sans doute le seul à pouvoir me consoler... « Ne me laisse pas... » prononçais-je entre deux sanglots. Parce que même si je ne m'en rappelais, je ressentais le besoin que tu sois là. « Je me sens tellement seule, Leo... Ca m'étouffe. Tout m'étouffe. Sauf toi, c'est comme si... Non. Tu me manques. Tu me manques... »  
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Fight

≈ Soit l'amour que même un accident ne peut pas faire oublier.



Dernière édition par Cassandra De Matteo le Ven 4 Oct 2019 - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Bellini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Leonardo Bellini
http://www.ciao-vecchio.com/t4563-leonardo-le-retour http://www.ciao-vecchio.com/t4567-leonardo-liens
Faceclaim : Cole Sprouse, .cosmic light(avatar), plùm(sign), tumblr(gifs)
Messages : 85 - Points : 527
Âge : 30 ans (18/09/1989)
Métier : vendeur de jeux vidéos
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Ven 6 Sep 2019 - 23:02 )
Sa chère et tendre semblait se souvenir petit à petit de certaines choses les concernant, peut être que tout n’était pas perdu. « Mon regard de celui qui cédait à sa petite amie, avec toi j’étais obligé, tu savais comment me faire craquer. » Cinq ans ce n’était pas rien, d’ailleurs pourquoi il avait fallu qu’elle oublie cette partie de sa vie, alors qu’avant sa mémoire était intact, peut être un sentiment de culpabilité, c’était possible pourtant lui ça ne lui avait pas faire perdre la mémoire, le choc de l’accident l’avait peut-être moins touché.

« Ce n’est pas ta faute, c’était mon idée de partir, c’est ma faute si on a eu cet accident, si je n’avais pas eu cette idée, on n’en serait pas là. » Même si ce n’était pas lui qui avait fait la mauvaise chose, on les avait percutés, alors que sur sa moto, il respectait parfaitement le code de la route, mais cela n’avait pas été le cas de l’autre personne, une chance qu’ils aient survécu, ça aurait pu être plus tragique. Si Cassandra avait été tué, il ne se le serait jamais pardonné et il aurait pu faire une grosse bêtise, heureusement ce n’était pas le cas. Le jeune homme lui avait raconté un de leur moment, un bon souvenir pour sa part, puis ça lui disait quelque chose, elle était sur la bonne voie si elle se souvenait petit à petit de ça. N’ayant pu résister, il ne lui avait pas laisser terminer sa phrase et l’avait embrassé, mais il s’était rendu compte que c’était une erreur de faire ça, même si c’était un peu trop tard. Bravo il l’avait fait pleurer, pourtant il fut surpris par les dernières paroles de la jeune femme. « Alors reste avec moi. » Cette fois, il ne pouvait plus se retenir et l’embrassa avec passion tout en se collant à elle, qu’est ce que ça lui avait manqué, il ne se contrôlait plus réellement, il agissait avec son cœur et pas avec sa raison, il ne savait même pas comment Cassandra pouvait réagir à ça, mais elle avait dit les mots qui avait poussé Leonardo à agir de la sorte.


Leonardo Bellini
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Cassandra De MatteoLa jeunesse dorée et éclatante
Cassandra De Matteo
http://www.ciao-vecchio.com/t5419-cassandra-de-matteo-car-j-me-j http://www.ciao-vecchio.com/t5424-cassandra-de-matteo-je-dirais-peu-importe-les-chutes-je-prend-le-risque-de-toi
Faceclaim : Lili Reinhart ©Saccage
Messages : 120 - Points : 164
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Tumblr_inline_owx9d3Gpnu1qlt39u_250
Âge : 26 ans
Métier : Graphiste/codeuse
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Ven 4 Oct 2019 - 22:38 )

Sommes-nous perdus dans ce placard ?
Les souvenirs, le peu qui me ressentaient, revenaient à une vitesse folle. J'éclatais de rire à son signalement sur le fait qu'il ne pouvait pas me résister.  « J'ai toujours aimé ce regard... En plus quand tu me dis que tu ne peux pas résister à mes demandes ! » Malgré le violence que je m'infligeais, rien ne revenait. Ma mémoire était vaporeuse et cela était tellement frustrant que je finissais par en pleurer. Je lisais déjà son inquiétude sur son visage. La culpabilité que je lisais sur son visage me brisait le coeur. Je ne pouvais pas affronter cela, pas la culpabilité qu'il ressentait par ma faute. « Arrête... Par pitié, Léo... Tu n'es coupable de rien. Je... Je ne suis même pas capable de t'apaiser... C'est de ma faute si tu te sens coupable, à cause de mon état... » J'étais impuissante et cela me rendait si... Malheureuse. Je refusais d'être la cause de sa peine.  Une part de moi se souvenait de lui, mon corps appelait le sien. Ce baiser venait d'éveiller cette vive réalité. Si ma mémoire avait pu l'oublier, mon corps lui ne l'avait pas fait, sa présence était presque devenue essentielle. C'était avec ma révélation encore troublée par cette sensation si forte qu'il émanait de notre lien qu'il me demandait de rester. Je relevais la tête vers lui et j'eus le droit à un baiser passionné, brûlant, qui venait réchauffer la noirceur de mon ignorance. Je laissais un petit temps encore surprise par sa réaction, cela dit, mon cerveau s'arrêtait de fonctionner. Je posais ma main sur sa joue en partageant ce baiser avec lui, aussi fort et intense que je le pouvais, juste pour toutes les fois où je ne l'avais pas fait ses derniers mois. En décollant mes lèvres des siennes, je caressais sa joue avec toute l'amour et la délicatesse qu'il restait encore dans mon petit être.« Mais il y a une chose dont je suis sûre c'est que pendant ses 5 années, tu as comblé ma vie et mon coeur.. Je la vois bien vide depuis mon retour... Et depuis ton absence... » Je ne savais pas à quel point je l'aimais mais une chose était sûre, c'était même en oubliant mes souvenirs de lui, je continuais à la chérir de tout mon être, sans même avoir la possibilité de lui résister.  
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Fight

≈ Soit l'amour que même un accident ne peut pas faire oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Leonardo Bellini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Leonardo Bellini
http://www.ciao-vecchio.com/t4563-leonardo-le-retour http://www.ciao-vecchio.com/t4567-leonardo-liens
Faceclaim : Cole Sprouse, .cosmic light(avatar), plùm(sign), tumblr(gifs)
Messages : 85 - Points : 527
Âge : 30 ans (18/09/1989)
Métier : vendeur de jeux vidéos
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le Ven 11 Oct 2019 - 22:30 )
« Avec toi je n’étais plus ce type solitaire. » Il avait des amis, mais il n’était pas très sociable pour autant, sauf quand il sentait réellement bien, comme quand il se trouvait à son boulot, à conseiller les gens sur le dernier jeu à la mode. Etrangement plus les deux jeunes gens parlaient et plus la jeune femme semblait se rappeler de certaines choses, ou du moins certaines sensations, il n’était pas vraiment sûr, autant continuer dans cette direction. « Je refuse que tu dises que c’est ta faute, j’aurai très bien pu me retrouver à ta place, mais je m’en suis sorti, seulement avec une jambe amochée, qui est pratiquement guérie. » Même si c’était le cas, impossible de reprendre la moto, à chaque fois il en faisait des cauchemars.

Cette sensation de pouvoir la toucher, l’embrasser, c’était ce qui lui manquait, elle ne le repoussait pas, ça le poussait à agir. « Et c’est pareil pour moi, le jour ou tu es rentré dans ma vie, je ne l’oublierai jamais, ces cinq années ont été les meilleurs de ma vie. » Il devenait guimauve, c’était terrible, il se demandait comment il pouvait sortir ce genre de réplique, mais ça venait naturellement, il ne se forçait pas. « Je t’aime Cassandra De Matteo. » Il en avait marre de ne pas agir, de jouer le bon copain, comment résister à la femme de sa vie. Le jeune homme s’allongea sur le dos et attira la jeune femme sur lui pour l’embrasser de nouveau, il ne savait pas ou ça risquait de les mener. « Si je vais trop loin dis le moi. » Il ne voulait pas la forcer à quoique ce soit, c’est pour ça qu’il préférait la prévenir, avant de passer pour le dernier des imbéciles. Peut être qu’elle risquait de le trouver trop insistant, il le comprendrait si c’était le cas.


Leonardo Bellini
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sommes nous perdus dans ce placard ?  [Leonardo] Empty
Sujet: Re: Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sommes nous perdus dans ce placard ? [Leonardo] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut