Revenir en haut
Aller en bas


 

- De l'ombre à la lumière. feat Tobias -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Kidd. (vava) / Toby love & Tiffanie (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3332 - Points : 4927
De l'ombre à la lumière. feat Tobias 2kV79Xjb_o
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Mer 29 Mai 2019 - 16:45 )


Être plus fort que ceux qui veulent les voir plier.
Tobias & Safiya


Les dernières semaines pour le jeune couple ont été compliquées. L'agression de Tobias à la sortie de la synagogue a laissé une trace profonde. Ce qui a grignoté durant un temps leur beau ciel bleu. Il a été difficile pour Safiya de retrouver un esprit serein surtout quand elle allait travailler et qu'elle laissait son fiancé à l'appartement. Ses peurs étaient revenues, elles surgissaient parfois quand un bruit se faisait résonnant. Sans même qu'elle ne s'y attende. Et puis le corps de Tobias portait des marques de cette lâcheté et cela rendait la tache plus ardue pour les deux amoureux. Même s'ils faisaient tout pour retrouver des étoiles dans leurs regards. Notamment en parlant de leur mariage. Ils leur restaient pas mal de choses à faire, à décider et le sujet était souvent source de sourire et de joie. Parler de ce projet, de cette union que certains voyaient hors normes donnait des ailes à leurs deux cœurs meurtris par la bêtise humaine. Le pardon avait pris du temps. Et la remise en question avait été souvent de mise. Mais Safiya n'a jamais baissé les bras, soutenant Tobias comme au premier jour. Après tout elle allait au mois de septembre lier sa vie à la sienne pour le meilleur comme pour le pire. Le pire ils en connaissaient un rayon et le meilleur restait à venir. Qu'importe ce qu'ils auraient à endurer pour y arriver. Ils voulaient enfin toucher ce paradis donc ils méritaient largement la clé.

Et c'est pas à pas qu'ils remontent la pente. Que le soleil trouve à nouveau sa place au sein de leur foyer. Les nuits se font plus douces et les journées moins pesantes. Ils sortent encore une fois grandis et gagnant de cette épreuve. Leur amour et leur foi en eux ressortent plus puissantes. Et les jours passent, il est grand temps de reprendre en main leur projet mariage, de continuer à le construire. Et c'est bien ce qu'ils comptent faire en cette journée du 30 mai entre le traiteur, le fleuriste et l'imprimeur. Ils ne prendront pas toutes les décisions tout de suite, mais ils auront une idée des prix en fonction de ce qu'ils auront choisi. Alors Safiya se réveille heureuse, déjà la nuit a été délicieuse, pas de mauvais rêves ni pour Tobias, ni pour elle. Elle a encore le corps emprunt de l'odeur du corps de son homme. Et c'est à moitié endormi qu'elle vient se lover contre lui profitant des dernières minutes avant de se lever. Elle l'embrasse, le câline, lui dit des mots doux. « Bonjour mon amour. Tu as bien dormi ? » Elle le trouble de ses lèvres et de ses doigts. Remarquant que le soleil déjà s'impatiente derrière leurs volets.

Puis elle se lève, attrape son peignoir dans lequel elle se glisse tout en lenteur ne voulant nullement priver son homme de la vision qu'elle lui offre. Elle va ensuite dans la cuisine préparer leur petit déjeuner. Et une fois rassasiés et douchés, ils finissent de se préparer. Bien entendu l'égyptienne use comme à son habitude de ses charmes. Laissant toujours Tobias profiter des visions que son corps offrent. Laissant ses lèvres envouter les siennes. Des caresses. Des promesses pour plus tard. Quand ils rentreront. Quand le jour s'abandonnera à la nuit. Et que leurs corps s'étreindront dans un amour passionné et fusionnel. Ils rient, se sourient. Échangent des regards langoureux. Amoureux. Puis finissent enfin par sortir de l'appartement pour rejoindre le quartier Spagnoli ou se trouve l'imprimeur et le traiteur. Ils ont quelques petites idées sur l'écriture de la future invitation. Un mélange de lettres anciennes liées à leurs racines, ils ne sont pas encore fixés sur les couleurs et sur le texte mais ils en seront surement plus une fois chez l'imprimeur. « J'adore ce genre de journée quand on ne pense qu'à nous. Quand on n'est pas pressé par le temps. On pourra un peu flâner vu que le temps est superbe. » D'ailleurs ils optent pour les transports en commun ainsi pas de stresse de trouver une place. La journée leurs appartient et ils comptent bien en profiter. Main dans la main coller l'un contre l'autre, ils semblent parfois seuls au monde. Et cette sensation exquise les rend encore plus beaux.

AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©mistspell & Padawan my love
Messages : 887 - Points : 1889
De l'ombre à la lumière. feat Tobias TOBIAS-1
Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: Re: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Dim 2 Juin 2019 - 15:07 )
Douter de sa foi. Tobias commençait à faire partie de ceux qui se demandait si Dieu existait vraiment. S’il servait à quelque chose de croire en lui, d’implorer son aide, de lui demander d’intervenir en sa faveur dans la roue du destin. Rien n’y faisait. Il continuait de souffrir. Est-ce qu’il pouvait être heureux au moins une fois sans qu’un danger se mette sur sa route ? Il voulait seulement être heureux avec Safiya, il ne demandait rien de plus. Sortis de l’hôpital, la plupart des plaies étaient refermées pourtant il y en avait qui restait sanguinolentes et c’étaient celles de son coeur. Sur sa poitrine, l’étoile de David était encore marquée. Il n’en avait pas honte, mais il n’en était pas fier non plus. Il savait que ce n’était pas de sa faute, que l'antisémitisme et l’intolérance religieuse faisait partie de l’Histoire, celle avec un grand H. Cela n'enlèvera malheureusement pas la douleur psychologique de cette blessure. Pourtant, malgré le retour des cauchemars, il y avait encore le projet du mariage. La date ayant été arrêtée, le compte rebours commençait sincèrement à se réduire et ils avaient encore tellement de choses à faire. Tobias, déjà soucieux du détail, ne voulait rien laisser au hasard. Alors, même si parfois il était happé par son mal-être : il tenait bon. Pour Safy. Pour sa future femme, il devait être fort et c’est pour cela qu’il avait en parallèle, sans le dire à sa belle, commencer à prendre des leçons avec une connaissance d’un de ses amis. Raoul avait du pain sur la planche, Tobias n’était pas un sportif et encore moins un homme aguerris. En réalité, il ne supportait pas la violence, mais la vie et le destin ne lui laissait pas le choix. Il allait devoir montrer les crocs. Naturellement que les paroles de Francesco résonnaient dans sa tête. Il devait protéger Safiya. Par tous les moyens. Ce n’était pas avec ses cuisses de poulet et ses bras de mouches qu’il allait pouvoir faire quelque chose. L’Historien n’avait pas le choix : il devait prendre le minotaure par les cornes.
La nuit n’avait pas laissé beaucoup de répit à Tobias, mais la chaleur qui émanait du corps de sa belle lui avait donné la force de replonger dans les bras de Morphée : en prenant soin de garder contre lui cette femme qui possédait son coeur. Au moins, il ne l’avait pas réveillé cette fois-ci et cela était un profond soulagement pour lui. Le petit matin arriva bien trop rapidement, pourtant, Tobias était heureux à l’idée de passer sa journée avec Safiya à préparer leur mariage. Ce projet était devenu comme une raison de vivre pour lui. Dorénavant, il allait se jeter à corps perdus dans son travail et dans son couple. La belle Egyptienne avait dû mener la barque toute seule pendant un moment, il était temps pour l’anglais de venir l’aider et de ramer avec elle. Ils étaient ensemble pour le meilleur et pour le pire. Alors, il était temps de penser au meilleur et de laisser de côté le pire.

“Toujours quand je me réveille dans tes bras.” Souffla-t-il d’une voix endormie avant de venir l’embrasser doucement : laissant sa main caresser distraitement son dos.

Quand elle quitta ses bras, il se mit sur le dos et s’étira : non sans se redresser pour contempler le corps parfait de celle qui dans quelques mois deviendra sa femme. Il se savait chanceux. Bien trop pour que cela soit quelque chose de possible. Le petit-déjeuner, donner à manger au chat puis se préparer, l’embrasser par surprise et la serrer contre lui… Tobias aimait les routines, mais celle-ci était probablement celle qu’il préférait le plus. Probablement parce qu’elle était simple. Sans artifice. Il n’y avait qu’eux et rien d’autres. Une fois prêt, il attendit Safiya à la porte avant d’attraper sa main et de sortir. A peine dehors, qu’il prit une longue inspiration : aujourd’hui était un autre jour. En entendant Safiya, il embrassa ses cheveux en passant son bras autour de ses épaules :

“Avoir un jour de repos est toujours reposant, mais il l’est encore plus quand on est tous les deux en congé.”
Il sourit. Les risettes apparaissaient de plus en plus sur son visage. C’était sa façon de montrer qu’il guérissait étant bien encore incapable de mettre des mots sur ce qui se passe en lui. Il devrait retourner voir le psychologue, mais il n’en a pas envie. Il nie l’évidence. “J’ai regardé sur internet un peu et j’ai trouvé quelques idées qu’on pourrait montrer à l’imprimeur.” Il sortit son portable de sa poche et sans lâcher l’épaule de Safiya montra l’invitation. “On pourrait écrire le texte en arabe et en anglais ? Regarde, tu as du vert et du bleu.” Après tout, leur mariage était multiculturel non ?


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Kidd. (vava) / Toby love & Tiffanie (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3332 - Points : 4927
De l'ombre à la lumière. feat Tobias 2kV79Xjb_o
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: Re: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Mer 5 Juin 2019 - 15:37 )


Être plus fort que ceux qui veulent les voir plier.
Tobias & Safiya


L'alchimie entre Safiya et Tobias a toujours été parfaite. Et ce dés leur première rencontre. Qu'ils vivent le pire ou le meilleur. Il y a toujours autour d'eux une aura tissé par le lien qui les unit. Un mélange de complicité, de respect, d'amour, de force, de vaillance, de faiblesse, de douleur, de douceur. Bien sur qu'ils préféraient vivre des moments fait de joie et de bonheur. Mais ils savaient vu leurs histoires, vu leurs passés, que les moments de souffrance et de peine feraient toujours partis de leurs existences. Ils en avaient pris leurs partis. Mais ils étaient toujours prêts à se battre, à affronter le mal pour voir le bien dans leurs regards parfois égarés. Non ils ne fuiraient pas. Non ils ne baisseraient pas les bras. Jamais. Parce que cette bravoure était écrite dans leurs veines. Même si on a mainte fois essayer de marquer leurs chairs de façon indélébile, juste pour les faire craquer. Ils savaient l'un comme l'autre que chaque moment partagé était précieux qu'importait l'essence de l'instant. Ils y goutaient et n'en garder que le courage. C'est surement ce qui leurs avait permis de survivre et de traverser tant d'épreuve.

Alors même le réveil partagé a une saveur particulière, toujours nouvelle. Parce qu'il se gorge d'instant précieux qu'ils conservent jalousement au creux de leurs cœurs amoureux. Les baisers, les caresses, leurs souffles sur leur peau, ne font que renforcer le fait qu'ils sont fait l'un pour l'autre. Et qu'au bout du chemin déjà parcouru le paradis leur tend les bras. « C'est toujours un moment exquis .. » Et pas que le réveil. Safiya sait que Tobias la regarde alors qu'elle prend son temps pour faire glisser le tissus sur sa peau. Même s'ils ne traineront pas au lit, ils ne précipitent rien comme s'ils se découvraient encore et encore. Pourtant leurs corps ils le connaissent pas cœur, ils se sont vus au plus bas avant de gouter au plus haut. C'est ce qui rend tout plus fort entre eux. Puis la suite se fait logique, la journée les attend et ils ont plein de choses à faire pour mettre en place leur mariage. Et quand ils sortent de l'appartement c'est avec un regard pétillant et un sourire radieux. Oubliant les pensées sombres pour ne laisser guider que par la lumière de ce qu'ils vont partager. « Pas certaine que ce jour de congés soit reposant vu ce qui nous attend. Mais si on rentre fatigué cela sera d'une bonne fatigue, avec la tête plein d'idée.  » D'idée ils n'en manquaient pas pour leur mariage. Certaines semblaient évidentes, d'autres plus compliquées. Mais ils travaillaient ensemble, en harmonie et voyaient tout ce travail comme un défi au préjugé et surtout comme un bonheur de plus dans leur vie. Et le sourire de Tobias, rassure Safiya, même si elle compte bien continuer à veiller. Elle sait que les démons sont sournois et que parfois ils laissent place à une accalmie pour revenir encore plus en force. Malgré les psy et les médecins. Leurs meilleurs remèdes c'étaient eux même et l'amour qu'ils se portaient. Contre lui les démons n'avaient aucune chance. « Et puis je pourrais toujours te faire un massage .. très spécial pour revigorer ton corps s'il est trop fatigué de sa journée. » Elle n'en manquait jamais une pour taquiner son fiancé.

Ils commencent d'abord à parler de l'invitation. Tobias a déjà cherché certains modèles. Qu'il s'empresse de montrer à sa belle. « En effet celui avec le vert et le bleu est vraiment parfait. L'écriture en dorée devrait bien ressortir. Je pense que pour le texte on pourrait rajouter l'italien et pourquoi pas le français. » Elle fronce un peu les sourcils pour réfléchir et imaginer ce que cela pourrait donner. « Sans surcharger juste par touche. Une façon aussi de montrer aux invités que différentes cultures seront à l'honneur. » Ils comptent bien faire voyager leurs invités. Et le voyage doit commencer à peine l'invitation ouverte. « De toute façon le vert et le bleu seront un des fils conducteurs. Il y aura aussi nos racines, tout comme notre passion pour l'histoire ancienne. De mon côté j'ai regardé un peu les ballotins j'en ai vu des sympas en forme de pyramide et d'autre ronde style dentelle ajourée. A part qu'on se sente de les faire nous même. Ce qui peut être sympa et bien plus personnel. Mais il y a de chouette idée. » A son tour elle sort son portable pour montrer les ballotins qu'elle avait vu. « Après pour les dragées je préfère avec amandes. Mais on peut aussi faire un mélange et en mettre au chocolat. » Safiya se colle un peu plus contre Tobias. « Tu sais que parfois j'ai encore du mal à y croire. Je vais devenir ta femme cela me met en joie et me rend fière chaque jour d'avantage. » Elle qui a la base été venue en Italie juste pour quelques mois, elle allait y vivre. Y fonder sa famille, parce que oui tout cette effervescence lui donnait envie de devenir mère. De faire de Tobias un père, elle sait qu'il sera merveille dans ce rôle. Mais elle laissera la nature faire, ne voulant nullement brusquer son fiancé sur ce point. « Au fait tu as ta tenue ou tu ne l'as pas encore trouvée ? » C'est assez top secret entre eux ce sujet, chacun ayant chercher la perle rare de son côté, pour Safiya il y a juste sa mère et sa future belle mère qui suivent l'évolution de la fabrication de la robe. N'ayant pas spécialement trouvé son bonheur en magasin, elle la fait faire sur mesure par une couturière de Rome. Mais cela ne l'empêche pas de demander surtout qu'elle se fait mutine avec ses grands yeux noirs et sa voix charmeuse. Même si elle se doute qu'il lui faudra bien plus pour faire parler son homme. Mais l'expérience reste amusante et bon enfant.

AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©mistspell & Padawan my love
Messages : 887 - Points : 1889
De l'ombre à la lumière. feat Tobias TOBIAS-1
Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: Re: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Lun 10 Juin 2019 - 22:50 )
Quand la page devait être tournée, cette dernière commençait à s'en corner. Tobias avait compris qu’il ne tenait qu’à lui d’attraper le bout pour la tirer vers lui et ainsi la tourner. Après une tragédie, il y avait toujours un nouveau chapitre n’est-ce pas ? C’est ce que sa grand-mère lui disait le soir avant de s’endormir. Encore fallait-il avoir le courage de faire une telle chose. Son ancêtre n’avait pas parlé de la difficulté qui pouvait résulter de cette tâche. Elle avait omis de dire la vérité. Probablement pour protéger son petit-fils aux yeux pétillants d’innocences et d’insouciances. Ou bien peut-être parce qu’elle avait deviné que la vie ne lui réserverait pas de cadeau ? Les êtres passionnés étaient toujours des personnes torturés. Il n’y avait qu’à regarder dans le passé pour trouver des exemples. Lui, le grand introverti, avait levé les poings et exprimer son indignation face au massacre du passé ; lui, le grand timide avait osé prendre la parole plus d’une fois pour tenter d’expliquer son opinion ; lui, l’enfant chétif avait survécu dans le désert ; lui, celui qu’on pensait incapable de s’ouvrir allait marier une femme incroyable qui l’aidait tous les jours à mettre un pied devant l’autre. Tobias avait été chanceux. Il le savait et s’il remerciait Dieu pour cela : ses prières s’étaient essoufflées petit à petit. Comme lorsqu’on pleure trop longtemps et que les sanglots vous empêche de reprendre votre respiration. Il ne retrouvait pas le souffle. Il ne retrouvait pas sa dévotion pour cet être supérieur qui pourtant ne fait rien pour aider ses fidèles. Tobias croyait cependant en une chose et il se trouvait sous ses yeux. Elle était devenue tout le centre de son attention. Sa priorité. Celle qu’il devait protéger par tous les moyens, mais surtout la personne qu’il devait rendre heureux.

“Il le sera parce qu’on est ensemble.” Et tout semblait bien plus doux, bien plus reposant pour Tobias quand Safiya était près de lui. “Cela sera une raison pour se reposer devant la chaîne Historia. Tous les deux avec un thé à la menthe et des dattes.” Alors qu’elle parlait de message, il se mit à rougir. Il ne fallait jamais grand chose pour empourprer ses joues couvertes de taches de rousseurs. “Oh… Tu sais comment me parler hm ?” Et sur ces mots, il déposa délicatement ses lèvres contre les siennes.

Ressentant le besoin de la sentir contre lui, il glissa son bras sur ses épaules en lui montrant les invitations qu’il avait trouvé. “Si on a de la place, oui on pourrait : à voir pour ne pas trop les charger comme tu dis si bien.” Il réfléchit : “Sur la tienne, on peut l’écrire en arabe et en français et sur la mienne on peut écrire en anglais et en hébreux ? Et sur les deux il y aura de l’italien aussi ?” Tobias se mordit la lèvre inférieure pour réfléchir : “A moins qu’on fasse italien et anglais sur la mienne ?” Après tout, il ne savait pas quels membres de sa famille sera présent.

Safiya montra les ballotins et il pointa du doigt ceux qui ressemblaient à des lampions d’Orientaux. “Regarde ceux là, on pourrait les mettre sur les tables ?” Il resserra la pression autour de ses épaules : “Les amandes me conviennent aussi, mais mon oncle y est allergique alors on pourrait en prévoir quelques-uns avec du chocolat ?”

Quand Safiya affirma que devenir sa femme était une fierté, il avala sa salive et offrit un sourire presque forcé avant de baisser la tête. Il ne répondit rien, il n’avait pas l’impression que cela soit une bonne chose d’être lié à lui. Il était incapable de se défendre, comment pourrait-il prendre soin le cas échéant de cette femme incroyable qui marchait près de lui sur le chemin de la vie ? Tobias avait en un sens honte d’avoir été impuissant face aux coups de ses agresseurs. Quand elle parla du costume, il s'extirpa de son spleen pour relever sa tête et chasser ces idées nauséabondes, comme disait sa mère. Il lui était bien trop facile de plonger la tête la première dans le spleen.

“Je l’ai trouvé avec Ana, je n’étais pas certain, mais elle m’a rassuré. J’espère qu’il te plaira.” Tobias tourna sa tête pour la regarder : “Et toi, tu as trouvé ? Ma maman était toute chose quand vous êtes revenus, elle ne m’a rien dit, mais je crois qu’elle a été flattée que tu lui proposes de venir tu sais ? Oh et elle adore ta maman.” C’était important que leurs deux familles s’entendent bien. Son père aurait probablement été heureux pour eux également. “Oh, je ne t’ai pas dit, mais Anabela à accepter d’être mon témoin.” Il embrassa ses cheveux : “Et toi alors, tu l’as trouvé aussi ?”


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Kidd. (vava) / Toby love & Tiffanie (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3332 - Points : 4927
De l'ombre à la lumière. feat Tobias 2kV79Xjb_o
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: Re: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Dim 16 Juin 2019 - 11:42 )


Être plus fort que ceux qui veulent les voir plier.
Tobias & Safiya


Oublier les peurs et la douleur. C'est tout ce que veux faire Safiya en cette journée qui s'annonce dés plus prometteuse. Elle veut voir Tobias rayonner de bonheur, même si les blessures ne sont pas toutes cicatrisées. Avancer, faire un pied de nez à la vie en l'éclaboussant de leurs rires et des étoiles qui naissent dans leurs regards. Avec le projet de leur mariage cela semble dés plus facile. Le couple a tant de choses à voir et à faire pour que tout soit parfait le Jour J. Pour qu'ils montrent à la terre entière qu'ils sont faits pour être ensemble, unis et soudés. C'est dans cette optique qu'ils abordent la journée, et les diverses occupations qui vont la rythmer. De toute manière déjà la présence de l'être aimé est pour Safiya comme pour Tobias un instant exquis. Alors pouvoir profiter ensemble pour bâtir pierre après pierre ce projet commun. L'est encore plus. Et même si la journée risque fort d'être épuisante, l'égyptienne saura parfaitement faire disparaître cette fatigue une fois qu'ils seront de retour chez eux. D'ailleurs elle ne se gène pas pour donner un avant goût à Tobias de ce qu'il l'attendra plus tard. Elle sourit à sa proposition bien plus sage que celle qu'elle a formulé. Tellement moins sage que les joues de son fiancé s'empourprent. « Après si tu préfères du thé à la menthe et des dattes fraiches à mon massage. C'est toujours envisageable mon cœur. Même si pour moi le massage reste le plus agréable des programmes pour une soirée à deux. » Leurs lèvres se frôlent dans un doux baiser. Et leur étreinte se fait plus proche alors qu'ils commencent à aborder divers sujets.

Ce sont d'abord les invitations qui ont toute leur attention. Tobias en a déjà cherché et propose à Safiya différents modèles, elle est attentive à chacun. « Choix cornélien pour les langues à mettre. C'est vrai que trop en faire pourrait tout gâcher, mais il faut que l'invitation reflète qui nous sommes. Du coup peut être en italien le texte principal ainsi qu'en anglais pour certains vu qu'elles vont voyager. Et mettre nos identités respectives dans notre langue natale. Unir déjà nos deux pays sur l'invitation. » Tout va être à étudier pour que le texte reste harmonieux et soit lisible et compréhensible pour tout le monde. « De toute façon on verra avec l'imprimeur ce qu'il propose. Tant bien il aura la solution à ce dilemme. » Puis c'est l'égyptienne qui montre ses recherches, elle c'est focalisée sur les ballotins. C'est là qu'on reconnaît la gourmande qui est déjà allée gouter quelques dragées chez divers commerçants. « C'est ce que je me suis dis aussi. Ils sont vraiment originaux et colleront parfaitement dans l'harmonie de ce qu'on veut faire. » Elle le regarde avec douceur. Frissonnante de bonheur sous l'étreinte que Tobias resserre. Personne ne peut douter de l'amour qui les unit quand on les voit coller l'un à l'autre. « Oui bien sur de toute façon je suis certaine que celles au chocolat trouveront preneurs. Qui n'aime pas le chocolat ? » Suite à ses mots Safiya sent un instant de flottement. Elle est sincère quand elle se dit fière de devenir la femme de Tobias, mais elle sait qu'au fond de lui le fait de ne pas avoir pu riposter face à ses agresseurs le mine. Elle n'enfonce pas plus le malaise sachant que tout se réglera en temps et en heure, notamment avec monsieur de St Ange qui doit donner quelques bases à son fiancé. Bon quand elle a vu la stature de l'homme, elle lui a demandé de faire quand même attention à Tobias. Parce que le gabarit est loin d'être le même. Mais il semble assez gentleman pour ne pas abimer d'avantage l'homme de sa vie. Du coup elle passe sur autre chose et en vient au costume du marié.  

Ils ont l'un et l'autre voulu tout faire dans le secret mais la belle est impatiente de le voir habillé pour la circonstance. A part qu'elle ne soit impatiente qu'il la voit dans sa robe. Qu'il lui enlève pour découvrir la lingerie qu'elle portera et que son amie Magda a faite uniquement pour elle et pour cette occasion. Et niveau lingerie le marié va être des plus gâté vu celles prévues pour la nuit de noce et le voyage qui suivra. De quoi faire empourprer ses joues durant plusieurs jours. Cette idée la fait sourire. « Je suis sure que tu seras superbe, même sublime. De toute façon même nu je te trouve beau. » Elle le bouscule doucement en riant avant d'embrasser sa joue. Il faut toujours qu'elle le taquine. Un bouclier aussi contre les idées noires qui pourraient venir se loger dans l'esprit de son homme. Tobias retourne la question vestimentaire à Safiya. « J'ai passé des moments magiques avec ta mère et la mienne. On a rit, on a pleuré. C'était vraiment intense et merveilleux. J'étais fière de l'avoir avec moi, son avis était autant important que celui de ma maman. Et elle a été de bons conseils. Ma maman l'a beaucoup apprécié d'ailleurs elles ont gardé contact, je crois qu'elles mijotent quelque chose toutes les deux. » L'égyptienne n'a pas encore parlé de sa robe, elle fait durer le suspens. « Et oui ma robe est trouvée et j'espère qu'elle te plaira. Parce qu'elle sera unique. » Les trois comploteuses, après avoir fait pas mal de magasins, avaient conclu que la robe serait faite par une couturière. Pour la rendre unique et particulière elle serait fabriqué avec du tissus venu d’Égypte et du tissus venu d'Israël. Un assortiment choisi avec soin et valider par les deux mamans. La robe aussi se distinguera par sa forme originale lié à un savant mélange avec l'occident et l'orient. Elle portera également la couleur de Tobias, le vert émeraude. « C'est parfait, j'ai également trouvé. Francesco a dit oui. De toute façon je n'aurais accepté aucun non de sa part. » Safiya le voulait lui et personne d'autre, même si sa famille sera présente notamment son cousin. Mais il aura d'autre responsabilité. « Cela risque fort de leurs donner des idées en nous voyant nous marier. Même si j'ai souvent pensé qu'aucune femme ne pourrait mettre le grappin sur le bel italien. Ana semble avoir trouvé les bons atouts pour le séduire. » Cela la rend heureuse l'égyptienne de savoir son ami stable. Il est bon dans la vie de prendre conscience à un moment qu'il faut s'arrêter de courir et se poser. « Du coup on a nos tenues, on a le thème général, l'idée pour les invitations, les ballotins, le lieu, le jour très important le jour. Faut aussi que l'on voit une agence pour planifier le voyage de noce et faire les réservations. » Elle s'arrête un instant, en profite pour l'embrasser par surprise. « Faudra qu'on s'occupe des alliances. Si on a le temps aujourd'hui on pourra passer par le bijoutier. La dernière fois il avait du monde et on était un peu pressé mais là on a le temps pour regarder et essayer. » Même s'il leurs reste encore trois mois pour tout mettre au point. Et ils reprennent leur marche tout en continuant de papoter.

AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©mistspell & Padawan my love
Messages : 887 - Points : 1889
De l'ombre à la lumière. feat Tobias TOBIAS-1
Âge : 36 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: Re: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Dim 23 Juin 2019 - 13:15 )
Tobias aimait voir Safiya aussi rayonnante de bonheur. Si ces derniers temps n’ont pas été faciles pour lui : sa belle avait partagé sa peine et ses maux. Il en avait conscience et cela n’aidait pas vraiment à a sa convalescence : il était rongé de culpabilité de la faire souffrir encore. En la regardant sourire et faire une proposition remplie d’indécence, il se demandait comment elle trouvait cette force qui avait déserté son propre corps ? À ses yeux, elle était bien plus qu’une femme, qu’une personne de chair et de sang : elle était une raison de vivre. Une excuse pour ne pas se laisser happer par les ténèbres et la mélancolie. Une bataille de tous les jours entre le bien et le mal, un combat dont il n’y avait jamais de vainqueur à proprement parler. Que cela soit les victoires ou les défaites, elles se jouaient toutes à un fil.

“Il n’est pas interdit de combiner les plaisirs n’est-ce pas ?” Se contenta-t-il de souffler à sa belle avant de l’embrasser. Tobias avait compris l’allusion de sa promise, l’appétit insatiable de cette dernière lui donnait du fil à retordre.

Marchant l’une contre l’autre dans la rue, la discussion ne laissait pas de place, ni le temps à l’historien de penser à autre chose que l’instant présent. Garder son esprit occupé restait le meilleur moyen pour garder la tête hors de l’eau. Et puis, ils avaient mille et une chose à faire avant le jour J qui venait à une vitesse hallucinante.Tobias montra d’abord les invitations trouvées et suggéra quelques idées pour les langues. Le problème étant qu’ils en parlaient bien trop à eux deux pour pouvoir toutes les mettre sur les invitations. Il allait falloir faire un choix.

“Oui, il saura mieux que tout : c’est son travail après tout ? Après… Il y a toujours la possibilité de choisir deux langues par invitation : suivant à qui ont les envois, on pourrait les changer ? S’adapter en quelque sorte ?” Ils avaient beaucoup trop d’idées pour un seul mariage, Tobias était vraiment heureux d’organiser cet événement. Cela mettait du baume à son cœur meurtri. Il avait une deuxième chance et cette fois-ci aller jusqu’au bout des choses. Rien ne saurait le faire dévier sa trajectoire maintenant.

Ce fut au tour de Safiya de montrer ses trouvailles et de Tobias d’étudier consciencieusement les choix. Il avait compris qu’il devait dire son opinion et non ce que sa belle voulait entendre. Heureusement ils étaient, sur beaucoup de sujets, sur la même longueur d’onde ce qui rendait les choses incroyablement plus facile. Rappelant que son oncle avait une allergie aux arachides en général, il hocha la tête :

“C’est complètement vrai et de ce que je sais : personne n’est allergique au chocolat dans ma famille.” Cependant Tobias savait que c’était possible : “On aura qu’à préciser sur les ballotins ce qu’il y a dedans : quitte à faire des mix pour les gourmands qui n’ont pas d’allergie.”

La légèreté du moment disparaît rapidement quand elle affirmait être fière de devenir sa femme. L’historien se demandait pourquoi elle ressentait une telle chose. Il était incapable de se protéger, mais surtout de la défendre au besoin. Il avait déjà été impuissant dans le désert et force était de constater qu’il l’était ainsi dans la vie civile. Il devait s’endurcir, il devait devenir ce que son père avait toujours voulu au fonds : un homme capable de se battre. Lui, le pauvre être qui croit en la puissance des mots et non de la violence. Tobias savait qu’il n’avait pas le choix cependant et pour les beaux yeux de Safiya, pour qu’elle se sente en sécurité : il allait changer. Il le devait. Dieu ne pouvait pas les protéger, prendre soin de ses fidèles. Chaque jour, sa foi s’étiolait et ce vide qui se creusait devait être comblé par quelque chose. Il était temps de prendre les armes pour défendre celle qui allait devenir officiellement sa famille. Avec une habileté propre à sa promise, le sujet changea et l’écossais prit une longue inspiration pour reprendre une certaine contenance. Revenir dans le présent, ne pas arpenter le passé, ni divagué dans le futur. Il avait choisi le costume avec Anabela et son œil aguerris. Ils avaient trouvé l’accoutrement idéal bien qu’il pouvait déjà entendre sa mère lui demander pourquoi il n’avait pas pris quelque chose de plus traditionnel. Pour une fois, Tobias avait pris quelque chose qui lui ressemblait plutôt que de prendre ce qu’on attendait de lui. Il avait osé. Il avait pris son courage à deux mains et fait un choix original. Il espérait que cela porte ses fruits, il en était convaincu. Ana ne lui mentait pas et avait également craqué pour le costume. Son témoin avait trouvé les mots pour le rassurer, pour le convaincre de céder à la folie pour une fois dans sa vie. Quand elle évoqua sa tenue d’Adam, il se mit évidemment à rougir :

“Alors toi je te jure…” Il se racla la gorge et fixa un point imaginaire devant lui tout en continuant de marcher. “Un jour mes joues vont rester constamment rouge et ça sera ta faute.” Une image amusante, une idée qu’il exprime en souriant avant de tourner sa tête pour embrasser les cheveux de Safiya.

Il avait vaguement entendu l’expédition pour trouver une robe à Safiya, mais n’avait pas demandé plus de détails à sa mère qui pourtant avait envie d’en parler. Heureusement, elle avait gardé le secret, de toute façon Tobias l’aurait arrêté si jamais elle avait cafté quelque chose. Il voulait avoir la surprise.

“La connaissant, c’est même fort probablement. Elle à toujours été douée pour faire des surprises. C’est le principal si elles se sont bien entendues : ça me fait vraiment plaisir. Je suis certain que mon père et le tien se seraient entendus à la perfection tu sais ?” Même si cela n’était pas possible maintenant, Tobias avait souvent imaginé leur rencontre. “Tu sais aussi bien que moi que tu pourrais te présenter en haillon à notre mariage que je te trouverais tout de même la plus belle hein ?” Il passa sa main dans les cheveux de Safiya : “Tu comptes changer de robe au milieu de la soirée ?” Il savait que cela était la tradition après tout dans la culture de sa fiancée.

Vient alors le sujet des témoins. Ils avaient tous les deux trouvé chaussure à leurs pieds. Ils avaient tellement bien choisis que les deux étaient en couple dans la vraie vie. De quoi rendre les choses plus faciles encore.

“Te connaissant, je sais que tu aurais trouvé un moyen de le convaincre. Je n’en connais pas beaucoup qui ose te dire non et rester sur leur position bien longtemps.”
C’est grâce à ce don que Tobias l’avait tant de fois suivit dans les aventures et ce depuis le premier jour où il s’était laissé emmené à droite à gauche au bon gré de la belle. “Il ne faut jamais dire jamais, il suffit juste de trouver la personne parfaite et… Le tour est joué.” Il sourit doucement, sa fiancée était la preuve vivante que rien n’était de pierre et que tout pouvait arriver. La preuve, il s’était juré de ne pas se fiancer à nouveau et avait abandonné l’idée de se marier, mais le voilà à marcher avec sa promise vers le centre-ville pour rencontrer les intervenants qui vont aider à leur mariage.

Quand Safiya commença à faire la liste, Tobias enleva son bras pour sortir son carnet et prendre soigneusement des notes. Il notait tout. Absolument tout. Comme ça, ils savaient exactement ce qu’il y avait encore à faire, mais surtout ce qu’ils avaient déjà accomplis. Son psychologue lui avait souvent répété que cela était important et il tentait de mettre ces conseils à exécution pour donner un peu plus de stabilité à son quotidien bien trop bancal des fois malgré la présence de sa belle. Perdu dans sa prise de note, il ne remarqua pas tout de suite que Safiya s’était arrêtée. Il recula rapidement pour rebrousser chemin et répondit au baiser volé en souriant :

“Pour les alliances, c’est déjà trouvé.”
Il sourit : “Ma maman nous a donné celle de mon père et pour toi celle que mon arrière-grand-mère portait à son mariage et qui est passée au doigt de toutes les femmes de ma famille depuis. C’est un simple anneau en or, mais il va se marier parfaitement avec ta bague de fiançailles si tu es d’accord.” Ce n’était pas nouveau : l’historien aimait donner une signification aux choses et préférait que les anneaux aient une histoire plutôt que de les acheter en bijouterie.

Tobias termina ses notes avant de remettre le carnet dans sa poche pour attraper la main de Safiya et continuer leur route. Devant l’imprimeur, il ouvrit la porte à Safiya avant de la suivre à l’intérieur. Le vieux Monsieur les accueillis dans son bureau et une fois assis : ils commencèrent à parler de ce qu’ils veulent mais également du prix. Son calepin à nouveau sortit, il tenait soigneusement les comptes même si les maths n’étaient pas son fort et l’argent pas un problème. Safiya était la femme de sa vie, il ne comptait ni la quitter, ni se remarier un jour et cela était bel et bien un jamais. Cela serait l’exception qui confirme la règle.


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
De l'ombre à la lumière. feat Tobias Empty
Sujet: Re: De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- De l'ombre à la lumière. feat Tobias -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut