Revenir en haut
Aller en bas


 

- [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Dim 21 Juil 2019 - 11:32 )


Être plus fort que ceux qui veulent les voir plier.
Tobias & Safiya


Le  projet de leur mariage les rend heureux, même s'il y a une ombre au tableau Safiya fait tout pour la chasser en cette belle journée. Tout prend forme petit à petit, ils bossent ensemble. Et même si pour certaines choses ils font des recherches de leur côté, ils mettent tout en commun pour avoir l'avis de l'autre. Sauf sur ce qui concerne leurs tenues respectives, là c'est TOP SECRET. Et même sous la torture la belle égyptienne ne parlerait pas de cette robe magnifique qu'elle fait faire sur mesure et qui la rendra aux yeux de son homme unique. Elle sait très bien qu'il va apprécier la simplicité des formes comme la complexité des tissus et des broderies entrelacées. Broderies qui racontent leur histoire commune et qui symbolise l'amour profond qu'ils se portent. Il est vrai qu'avec les idées de sa future belle-mère et de sa mère il a été bien plus facile pour Safiya de faire naitre l'idée de la robe qu'elle voulait porter. Entre les essayages, le bouquinage des diverses revues, les coups d’œil sur internet et puis les idées de ses deux complices, c'est devenu évident. Elle a hâte que Tobias la voit arriver sur la plage, hâte de sentir son cœur battre alors qu'elle avancera vers celui qu'elle aime du plus profond de son cœur. Mais elle n'en est pas encore là et avant ce grand jour il faut régler tous les petits détails pour que tout soit parfait, magique et surtout plein d'amour. Bien entendu les dernières épreuves n'ont pas aidé, mais elle fait tout pour que son homme passe au dessus de cette douleur bien plus mentale que physique, même si son corps en garde encore des traces. Marques qui peut être ne s'effaceront jamais. Mais leurs corps sont déjà marqués et ils savent tous les deux que c'est pour la vie. Mais sans ces marques profondes et parfois douloureuses, même encore maintenant, ils ne seraient pas EUX. Il n'y aurait pas ce NOUS qui brule leurs lèvres et fait scintiller leurs yeux.

Alors ils y vont étape par étape, Tobias note tout consciencieusement sur son carnet. Ainsi ils auront une idée du montant et du temps. Histoire de ne pas tout faire au dernier moment. Ce qui serait idiot vu qu'ils ont la date du mariage de bloquer et qu'elle s'approche au fur et à mesure que les jours défilent. En parlant budget ils réfléchissent à comment installer leurs invités, surtout ce qui viendront de loin. Entre le billet d'avion et leurs tenues il ne faut pas qu'ils aient trop de frais pour pouvoir dormir. Sachant que certains ne vont pas arriver le jour même. Là aussi tout doit être bien calculé et prévu en avance pour ne pas faire d'impair et se trouver en manque de chambre pour le week-end du mariage. Suite à la demande de Safiya, Tobias lui fait le topo par rapport aux choses qu'ils savent déjà. « Nous on a deux chambres mais une va être occupé par mes parents. Après comme le veut la tradition les futurs époux ne doivent pas passer la nuit avant le mariage ensemble. Du coup tu iras chez tes parents comme ça tu pourrais te changer tranquille et moi je pourrais m'habiller chez nous aidée par ma mère et mes demoiselles d'honneur. J'ai déjà prévu pour que la coiffeuse vienne à la maison. Pour le maquillage ma mère s'en chargera. Je sais que mes oncles et mes tantes, avec leurs enfants, viendront un peu avant. Ils veulent profiter pour visiter l'Italie. Et ils n'ont demandé de leurs réserver un hôtel pour les nuits du vendredi, samedi, dimanche et lundi. Même si je pense qu'on ne va pas beaucoup dormir dans la nuit du samedi au dimanche. » Tout le monde compte faire la fête, même si le couple risque à un moment de s'éclipser pour consommer leur nuit de noce. Puis Safiya parle des fleurs et des différentes idées qu'on lui a proposé. Elle regarde son homme en fronçant les sourcils quand il lui parle de fleurs artificielles. Même si de nos jours on en trouve des sublimes, pas question d'en avoir sur les tables. « Non pas de fleurs en tissu mon cœur. Je préfère réduire le budget en faisant moins gros que d'avoir des fleurs artificielles. Même si elles font vraies. Je peux juste te dire que mon bouquet tombera en cascade. Et j'adore l'idée des bracelets fleuris pour nos mamans, je pense qu'on peut en prévoir un aussi pour ta témoin et dans ce cas je fais faire trois boutonnière, mon papa, Francesco et toi. Et ne t'inquiète pas niveau budget. »

Ils entrent dans la boutique et encore une fois Tobias note tout, il dessine même pour donner une vue de l'ensemble. « Les centres de tables auront la même base, il y aura juste le cœur qui change et qui sera en thème avec un pays que nous avons aimé. Sur notre table le thème choisi aura un rapport avec nos racines. » Safiya avait pas mal discuter avec la fleuriste, elle était même allé la voir la première fois quand sa mère était présente à Naples. Et avec sa belle-mère elles avaient manigancé un truc avec la fleuriste. Mais Safiya n'a toujours pas été mis au jus de ce que les deux comploteuses avaient décidé. Peut être aujourd'hui. La fleuriste leur montre ce qu'elle a déjà fait par rapport aux centres de table. Tout colle parfaitement. Puis elle prend Safiya à part et lui montre ce que pourrait donner les bracelets et les boutonnières en les liant avec son bouquet de mariée. « Tout est parfait on part sur ces idées. Encore merci. » C'est là aussi qu'elle apprend que tout ce qui touche le bouquet de la mariage, ainsi que les bracelets et les boutonnières seront payés par ses parents. Et en prime la fleuriste leur offre de décorer les voitures principales gratuitement. « Merci c'est vraiment gentil, on compte sur vous pour le vin d'honneur. » Et ils sortent sourire aux lèvres, heureux de cette bonne avancée. « Bon faudra que je téléphone en rentrant pour remercier mes parents. J'ai bien senti que cela comploter dans mon dos et je suis sure que ta mère à prévu un truc en douce aussi. Reste à savoir quoi. »

Et puis arrive le moment des douceurs, Safiya va pour rebondir sur la phrase de Tobias, parce qu'elle s'imagine bien des choses quand son homme parle de douceur. Mais il la coupe dans son élan. Ce qui la fait rire. « Tu m'as bien eu sur ce coup là. » Elle pose un baiser sur sa joue alors qu'il parle de cake au chocolat et à la vanille. « Oui parfait cela me va. Et puis en prenant ces parfums on est sur de taper dans le mille, qui n'aime pas le chocolat ou la vanille. De plus je pense qu'on fera également quelques douceurs orientales. Pas question d'oublier certaines de nos saveurs. Et je vais voir aussi pour qu'on est des dattes fraiches directement de chez moi. Le thé c'est réglé puisque mes parents en ramènent. » C'est sur qu'ils pourraient en trouver à Naples, mais ils auront une saveur bien plus exquise en venant directement de la source. « J'ai prévu de respecter la tradition du henné. Je ferais cela le vendredi soir et je vais voir qui de la gente féminine sera intéressée pour partager ce moment avec moi. Ce sera un peu un enterrement de vie de jeune fille. Et pour toi se sera ta dernière soirée en tant qu'homme célibataire. Profites en. » Safiya appuie ses mots d'un sourire et d'un clin d’œil. Ils arrivent enfin devant la pâtisserie, ils vont pouvoir se poser un peu et savourer quelques douceurs tout en continuant de papoter de leur mariage. Ou d'autre chose.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Mer 24 Juil 2019 - 23:04 )
Tobias s’était donné ce qu’on appelle communément un coup de pieds dans le derrière et avait prit son destin en main. S’il ne le faisait pas pour lui la plupart du temps, c’était pour les beaux yeux de sa promise qui méritait mieux qu’un homme brisé par la vie. Bien qu’elle aime pour ce qu’il était, avec ses faiblesses, il n’empêchait pas à l’historien de vouloir lui offrir plus. Parce qu’il le savait en la regardant tous les jours, il serait prêt à tout pour elle. Absolument tout. C’était probablement ça qu’on appelait si joliment l’amour inconditionnel. Des sentiments forts qui méritent d’être ressentit par le couple après toutes les épreuves. Alors, Tobias note tout. Il ne veut rien oublier. Non seulement par soucis d’organisation, mais surtout parce qu’il voulait plus tard pouvoir rouvrir son carnet et relire tous les préparatifs de son mariage avec Safiya. Le sujet du logement de leurs familles qui venaient aux quatre coins du monde était sur la liste des choses à faire. Il hocha la tête, oui les parents de Safiya allaient rester chez eux.

“J’irais à la maison oui, ça me permettra aussi de m’assurer que tout est bien en ordre et prêt pendant que tu prends une soirée pour toi, pour te reposer.” Parce qu’après tout, elle avait bien plus à faire pour le Jour J que lui : il n’avait que son costume à enfiler. “Je ne pense pas non plus, on aura qu’à prévoir des matelas gonflables et des duvets pour ceux qui ne voudraient pas repartir ou qu’ils seraient trop alcoolisés.” Il savait déjà que sa famille n’allait pas hésiter à faire péter les bouteilles.

L’historien émet par la suite l’idée des fleurs artificielles, mais il voit immédiatement à l’expression de sa promise que cela ne sera pas retenue. Elle n’avait pas encore donné son avis qu’il rayait consciencieusement la suggestion.

“Fleurs artificielles… Nope.” Il releva sa tête en souriant : “Faisons comme ça hobi.” Il remit doucement une mèche de cheveux derrière son oreille. “Cela me convient aussi.” Au fond, les fleurs n’étaient qu’un détail.

À l’intérieur du fleuriste, Tobias se met à tout noté et dessine également des croquis rapidement. Il mettrait de la couleur quand ils rentreraient à l’appartement : histoire d’avoir une idée visuelle de tout cela. Il notait ce que disait Safiya également. Mieux valait prendre des notes sur tout plutôt que de ne plus savoir ce qu’ils avaient dit. La fleuriste et Safiya semblent s’entendre à merveille et Tobias les regardait en souriant : tout était bien ficelé de ce côté-là. En même temps, il n’était pas surpris : sa future femme pouvait se faire des amis dans une salle plein d’inconnu. Ce qui n’était clairement pas son cas. Il ne s’attendait certainement pas à cette nouvelle cependant. Les yeux grands ouverts, il se sentait incroyablement confus :

“Merci, merci infiniment.” Il n’en revenait pas non. En sortant, il regarda Safiya : “Ils sont impossibles hein ?” Dit-il mi-amusé, mi-sérieux. “J’espère que ça ne va pas trop faire pour eux.” Sa nature inquiète revenait au grand galop. Il ne supportait pas d’être un poids pour les autres, même si dans ce cas c’était bien ses futur beaux-parents qui avait décidé de mettre la main à la pâte financièrement.

Il ne leur reste plus qu’une seule à faire aujourd’hui et cela était de goûter les pâtisseries pour le mariage. Tobias prit un malin plaisir à couper l’herbe sous le pied de sa belle en disant que c’était des douceurs culinaires et non, charnelles qu’ils allaient goûter. Sa réaction le fit rire.

“Excellent ! On pourrait tenter de cuisiner quelques cornes de gazelles et des baklavas ? Pour les dattes, pourquoi pas demander aux vendeurs où on va ? Peut-être qu’on peut en avoir plusieurs cagettes pour un prix raisonnable ?”

Enjoué par l’idée que Safiya allait avoir du henné sur sa peau, le sourire de Tobias s’agrandit : “Tu vas être tellement belle…” Les images qu’il avait en tête faisaient bondir son cœur dans sa poitrine. “Je suis certain que si tu proposes à ma maman, elle se pliera à cette coutume également. La connaissant, elle va sortir ses tenues orientales pour faire honneur à tes racines.” Il conclut par un commentaire sur sa soirée de célibataire : “Je sens déjà que je ne vais pas dormir vu que tu ne seras pas à mes côtés…” C’est qu’il s’était habitué à la chaleur de Safiya dans le lit.

Ils entrèrent dans la pâtisserie et une employée arriva. Tobias expliqua qu’ils avaient rendez-vous, ils étaient pile à l’heure. La demoiselle leur montra une table et après l’avoir remercié s’empressa de tirer une des chaises pour que Safiya s’installe. S’asseyant devant elle, il croisa ses jambes et regarda la boutique et ses détails le temps qu’on s’occupe d’eux. La pâtissière, après les félicitations, elle demanda quel type de gâteau ils voulaient puis la forme de ce dernier. Elle apporta quelques échantillons avec deux tasses de thé avant de les laisser réfléchir. Tobias prit une première bouchée du gâteau à la vanille et regarda Safiya :

“Ce n’est pas une mauvaise idée de faire plusieurs gâteaux ? Au lieu d’en faire un seul plus gros ?”
Il mordit sa lèvre en réfléchissant : “À moins qu’on fasse comme on avait prévu : trois hauteurs de gâteaux vanille et chocolat avec un glaçage qui donne l’impression qu’ils sont faits de sables ?”


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Dim 28 Juil 2019 - 19:12 )


Être plus fort que ceux qui veulent les voir plier.
Tobias & Safiya


Safiya regarde avec amour Tobias, son Tobias, alors qu'il note tout. Pas que leurs mémoires soient défaillantes mais il leurs sera bien plus facile ainsi de revoir clairement les détails. De modifier s'il le faut, ou revenir chez l'intervenant si besoin. Elle le détaille et guette ses sourires alors qu'ils traitent des sujets les uns après les autres. Il faut dire que certains détails doivent être vu en avance, surtout à cause de leurs familles respectives qui n'habitent pas l'Italie. Et qui seront obligés pour profiter pleinement, de la fête de venir un peu à l'avance et de pouvoir y assister en toute tranquillité. Alors le logement fait parti des choses importantes qu'il ne faut pas négliger. « Je ne sais si je vais vraiment me reposer. Même si tout est prêt je risque fort de cogiter. » Elle lui sourit, la plus part des mariées doivent surement être anxieuses durant cette dernière nuit en célibataire. Se posant milles questions. Pas sur la voie dans laquelle elles s'engagent mais sur le fait que tout soit réussi et que tout le monde soit heureux. « Oui c'est plus prudent. Je pense que pas mal vont bien arroser cette journée.» La belle sait qu'elle boira un peu, mais elle compte garder l'esprit vif pour profiter de chaque seconde. Et puis elle ne veut en aucun cas louper sa nuit de noce. Puis ils parlent des fleurs et là directement Safiya s'oppose aux fleurs artificielles. Même si certaines sont magnifiques et font presque vraies, il manquera toujours l'odeur. Du coup un problème de plus de mis de côté. Une fois chez la fleuriste tout se passe bien. Les idées sont mises en place et tout le monde est content du résultat présenté. Et en plus la fleuriste leurs fait un super cadeau, tout comme les parents de l'égyptienne. D'ailleurs Tobias m'en revient pas ni de l'un, ni de l'autre.

Safiya sourit à sa remarque. « Leurs faire trop mais tu plaisantes. Tu oublies qu'ils marient leur fille unique. Dans ma famille je suis la dernière à ne pas avoir la bague au doigt. » Tout comme à ne pas avoir eu le ventre rond. Mais elle évite de parler du sujet grossesse sachant qu'il peut être encore délicat pour son fiancé. Même si l'idée d'attendre un enfant se fait bien plus présente dans l'esprit de l'égyptienne. Un bébé métis fruit de leur amour intense. Cette nouvelle compléterait le tableau de leur bonheur immense. Pour le moment pas de floraison au creux de ses entrailles, mais elle ne brusque rien. Elle sait que trop y penser n'arrange pas. « Mon père avait fini par penser que jamais il n'aurait l'honneur de donner sa fille à un homme respectable et bon. Alors tu ne pas imaginé dans quel état il est depuis que tu lui as demandé ma main. Ma mère me dit qu'il a rajeuni tellement cette nouvelle l'enchante. Alors attends toi à ce qu'ils nous gâtent. » Pour son père Safiya est un trésor qu'il faut chérir. Même si elle leurs a largement montré qu'elle pouvait s'en sortir seule. Elle reste leurs fille, ce bien précieux et unique, un don des Dieux. « Alors accepte s'ils le font c'est qu'ils le peuvent. Et ils le font avec le cœur. N'oublie pas que tu donnes un fil à mon père. Et cette paternité même donné par le mariage vaut tous les sacrifices à ses yeux. » Si certains parents s'opposent au mariage de leurs enfants parce que la personne choisie ne correspond pas à leur caste, leur religion, leurs attentes. Ce n'était pas le cas des parents de Safiya, ils voient plutôt le mariage de Tobias et leur fille comme une bénédiction. Un dessin pour l'avenir. Une avancée vers la paix.

Qui dit mariage dit repas, que ce soit un buffet ou un repas au restaurant, il faut aussi penser aux plats qui seront présentés. Et le couple voulaient que leurs invités voyages. Ils voulaient aussi retrouver leurs racines, mais en même temps mettre une note italienne. Par respect pour ce pays qui abritera leur avenir. « Parfait, la maison va embaumer les saveurs d'orient. Oui on peut lui demander, c'est vrai qu'elles sont bonnes. A voir s'il peut avoir une grosse quantité et quand on doit les commander pour ne pas en manquer. » Même si Safiya garde pas mal de chose secrète sur sa préparation, elle en dévoile une partie en parlant de la cérémonie du henné. Ce qui enchante son homme. « La plus belle pour me marier. » Elle partagera même cette cérémonie avec les invitées qui voudront se joindre à elle. « De toute façon je comptais autant le proposer à ta famille qu'à la mienne. Cela va donner un merveilleux moment entre femmes. Ma mère racontera surement un tas d'anecdotes sur nos traditions. Je sens que cette soirée va être inoubliable. Et promis je prendrais des photos. » Et qui dit enterrement de vie de jeune fille, dit enterrement de vie de jeune garçon. « Je crois que je ne dormirais pas beaucoup non plus. Je vais trouver notre lit trop grand. Ou trop froid. Je n'ai plus l'habitude de ne pas avoir ton corps contre le mien. Mais on se retrouvera mieux la nuit d'après. » Ses yeux se font taquins, se voyant dans une des tenues faites par son amie Magda, elle essaie d'imaginer la tête de Tobias. « Mais cela ne me dit pas ce que toi tu comptes faire. Tu as prévu quelque chose. Sinon tu sais que Nour risque de prendre cette soirée en main. » C'est sur qu'il ne loupera pas cette occasion pour prendre son futur cousin en charge.

Puis c'est le tour de la pause gourmande. Ils entrent dans la pâtisserie, salue l'employée qui les fait installer à une table. Tobias joue le gentleman en tirant la chaise à Safiya. « Merci. » L'endroit est accueillant et les pâtisseries dans la vitrine donnent très envie. Ils sont rapidement servis après qu'on se soit renseigné sur leurs gouts. Elle regarde amoureusement son homme. Elle remercie le ciel chaque jour de l'avoir mis sur sa route. Qu'aurait-elle fait sans lui ? Et que ferait-elle à présent ? Il est son univers, le point central de son existence. Elle l'écoute alors qu'il énumère les diverses idées envisagées pour leur dessert. « Je t'aime tu sais. » Son sourire se fait plus grand. Elle n'a pas encore mis à sa bouche un seul morceau de sa pâtisserie. L'odeur du thé vient chatouiller ses narines. L'égyptienne pose sa main sur celle de son fiancé. Elle sent que ses yeux s'humidifie de larmes. Des larmes de joies. « Tu me rends tellement heureuse. » Comme si elle réalisait vraiment qu'elle ne rêve pas. Que tout est bien vrai. Que Tobias est à elle, comme elle est à lui. Et cela va être pour la vie. Elle porte alors la cuillère à sa bouche. « Hum celui là est divin. Même si .. voyons. » Elle hésite, ménage le suspens. Safiya sent Tobias suspendu à ses lèvres. Il lui a coupé l'herbe sous le pied tout à l'heure, elle compte bien se rattraper. « J'avoue que moi je verrais bien un gâteau qui aurait ta saveur. Enfin il me serait uniquement réservé cela va de soit. » Et elle se met à rire alors que son regard se fait plus langoureux. « Le glaçage effet sable j'adore. » Elle retombe rapidement sur ses pattes comme le ferait une féline. « Un gros gâteau cela impressionne toujours. Puis il y aura les desserts orientaux. Après on peut en prévoir un aux fruits. » Et là sur le coup c'est son homme qu'elle dévorerait. Même si elle restera sage jusqu'à ce qu'ils soient chez eux. En attendant elle ne fait rien de mal, elle profite juste.  

AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Sam 3 Aoû 2019 - 15:16 )
“Je le sais bien… Mais je sais aussi que tu seras bien entourée pour te relaxer et de décontracter. N’oublions pas que nous avons la chance d’avoir nos amis qui seront prêts à nous aider en cas de pépins. Si problème il y a.” Tobias caressa sa joue, il était calme, doux. Il ne voulait pas que Safiya commence à s’inquiéter. À moins que cela ne soit qu’un tout petit, juste assez pour attendre encore plus avec impatience le jour où ils se diraient oui. “Sans boire jusqu’à en oublier mon nom, il est certain que je risque d’avoir quelques bières.” Il sourit malicieusement. “Mais je serais encore en pleine possession de mes moyens pour notre première nuit en tant que mari et femme. Je te le promets.” Et il lui vola un baiser pour sceller cette promesse avant qu’elle ne le guide vers le prochain stop.

Les parents de Safiya avaient déjà payé les fleurs, ce qui était extrêmement gentil, mais mis mal à l’aise Tobias. Probablement parce qu’il ne voulait pas qu’ils se forcent à faire une telle chose. Sa douce le rassura cependant sur le sujet, arrachant un sourire en coin à un homme qui avait tendance à s’inquiéter pour un rien.

“Bon… Dans ce cas, c’est d’accord, mais qu’il n’en fasse pas trop hm ? Je ne voudrais pas qu’il dépense toute son énergie à une seule journée alors qu’on pourrait avoir un jour besoin de lui pour faire du baby-sitting.” C’était bien la première fois depuis la mauvaise couche d’Angèle qu’il parlait d’un possible bébé. L’idée lui venait de temps en temps, mais il n’en avait jamais encore réellement parlé. Il préférait prendre les choses dans l’ordre et avant de penser à une famille : ils devaient se marier.

Tobias n’était pas vieu jeu, mais quitte à faire les choses correctement : autant les faire à 100%. Safiya était la femme de sa vie. Il le savait. Alors ils passer par toutes ces étapes et attendre étaient un plaisir et non une contrainte. Continuant de prendre des notes sur la nourriture, il penserait la prochaine à demander à leur vendeur de fruits qui commençaient à les connaître. Naturellement, Safiya faisait le dialogue, mais l’historien aussi contribuait de temps en temps. Quand sa promise parla de la tradition du henné, il rigola :

“Attends-toi aussi à ce que ma maman raconte un tas d’anecdotes sur moi. Et Lilas aussi si jamais elle peut venir. Pour sûr que mes oreilles vont siffler.” Il avait pourtant été un enfant modèle, mais comme tous les bambins : il avait son lot d’histoires. Safiya lui demanda ce qu’il allait faire, il haussa les épaules : “Tu sais bien que je ne suis pas doué pour sortir ou autre…” Souffla-t-il. “Mais si Nour a une idée, je suis certain que je ne vais pas avoir le choix et suivre le mouvement.” Ces deux-là provenaient de la même famille, cela était certain. Ils avaient tous les deux le don à convaincre Tobias de faire des choses qui sortaient de son ordinaire.

Dans la pâtisserie, ils s’installèrent à une table avant qu’on ne vienne les voir. Tobias prit pour une fois la parole : Safiya avait fait le plus gros du travail jusque-là. Il pouvait sentir le regard de sa fiancée sur lui, alors il redoubla de concentration pour ne pas se laisser tenter par l’envie de la regarder également. Après avoir parlé avec une des pâtissières concernant les différentes options possibles avant de les laisser avec une part de gâteau pour voir s’ils aimaient. Quand Safiya déclara son amour, il sourit en coin et posa enfin son regard dans le sien :

“Je t’aime encore plus.” Répondit-il doucement. Il remarqua les yeux humides de sa belle. Il attrapa sa main et l’embrassa doucement : “C’est que tu me rends aussi alors c’est la moindre des choses que je puisse faire en retour.” Une remarque simple comme bonjour, mais qui était tout simplement vrai. Il goûta le gâteau et hocha la tête pour approuver le goût. Il était tout bonnement délicieux.

Il attendait maintenant l’avis de la mariée, suspendu à ses lèvres : il ne se rendit pas tout de suite compte qu’elle lui faisait payer l’affront de lui avoir coupé l’herbe sous le pied un peu plus tôt dans l’après-midi. Il aurait dû se douter qu’elle allait lui rendre l’appareil. Il rigola doucement en rougissant quand elle exprima son désir d’avoir un gâteau à son goût.

‘Ma pauvre enfant, tu ne veux pas un gâteau qui à le goût d’un historien vieux jeu qui porte encore des vestes has been comme dirait la nouvelle génération. À tous les coups, la pâtisserie aura une saveur de rancit.” Évidemment, il avait compris ce qu’elle voulait dire. Il reprit alors son sérieux : “Cela me convient si tu veux qu’on fasse une pièce montée à la vanille donc avec un glaçage effet sable. Je sens que ça va être parfait.” Il prit sa tasse et but doucement le thé avant de soupirer de bonheur. Pourtant, il ne mit pas de temps à exprimer son opinion concernant le gâteau au fruit : “Par contre, pas de gâteau au fruit. J’ai été traumatisée par ceux que faisait ma grand-mère pour Noël. Je ne les supporte plus.” Il fit une mine de dégoût : “Mais si on fait un gros gâteau, on aura qu’à avoir des fruits frais. On pourra les commander au marchand de dattes en même temps. Une pierre deux coups. Au moins on sait qu’ils sont bons.”


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Safiya RahotepLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Cristalline (vava) / Toby love (crackships)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 3488 - Points : 5210
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Tumblr_inline_msp8bu7NVi1qz4rgp
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Jeu 8 Aoû 2019 - 16:31 )


Être plus fort que ceux qui veulent les voir plier.
Tobias & Safiya


Le stress. Safiya comme Tobias savent qu'il va y en avoir. Qu'il est pour l'instant tout petit mais qui risque de se faire grandissant avec l'approche du jour J. Mais ils arriveront à la gérer, de plus ils seront bien entourés, son homme la rassure sur ce point là. Elle le trouve adorable, attentionné dans ses paroles et ses gestes. Elle sait que tout ce qu'il veut c'est qu'elle profite pleinement de cette journée spéciale. Il veut qu'elle en soit la reine, Tobias la fait toujours passer avant lui. Elle sourit quand il lui parle de nuit de noce. Il lui fait la promesse d'être en possession de tous ses moyens. Et cette promesse il la scelle d'un baiser. « Je te promet d'être également en possession de tous mes moyens. » Et elle l'embrasse à son tour, sachant déjà quelles surprises elle lui réserve pour cette nuit d'amour. Puis ils continuent leur chemin pour arriver chez le fleuriste ou les choses sont vites mises au point. Safiya ayant déjà pris un peu d'avance. Ils sont tous les deux surpris et heureux par le cadeau de la marchande, auquel s'ajoute le geste des parents de l'égyptienne. Bien entendu Tobias s'inquiète, il ne veut pas que cela fasse trop pour les parents de la belle. Mais elle trouve vite les mots pour lui redonner son sourire, c'est une vraie magicienne Safiya. Elle apprécie qu'il prenne soin de ses parents comme il prend soin des siens, enfin de sa mère. Ils vont former une belle famille. Et les futures fêtes à venir promettre d'être des plus heureuses.

Safiya va pour répondre mais les derniers mots de son homme la font tiquer. Pas en mal, mais depuis la mort du bébé d'Angèle, le sujet enfant est devenu un peu tabou. Surtout à cause de la douleur que ce sujet faisait naitre chez Tobias. Elle hésite un instant, parce qu'elle a pris cette décision sans lui en parler, et puis tout contre son oreille elle vient murmurer. « J'ai arrêté la pilule depuis quelques mois. » Safiya approche des 40 ans, elle les fêtera un mois après leur mariage. Elle a parlé à son gynéco et c'est lui qui lui a conseillé de ne pas trop tarder. Elle espère juste que Tobias ne paniquera pas trop à cet idée. Elle veut être mère et elle veut donner un enfant à son homme, un enfant de l'amour qui sera élevé dans l'amour. « Je n'en ai pas parlé avant parce que je ne voulais pas que tu penses que je veux te brusquer. Je comprendrais si tu étais un peu fâché. » Elle sourit en le regardant avec douceur. L'égyptienne n'a pas l'habitude de lui mentir ou d'y cacher des choses. Sur le coup elle se sent un peu mal. « Tu ne m'en veux pas ? » Elle ne veut pas trop insister sur le sujet. Mais elle a besoin de savoir s'il vit bien cette décision qu'elle a prise seule. Parce qu'elle sait que leur bonheur passe aussi par le désir d'être parents.

Ils continuent dans leur quête et Safiya sans tout dévoiler lui parle de la cérémonie du henné. Cérémonie qu'elle compte partager avec toutes les femmes invitées si elles le souhaitent. Cela sera un moment de partage et aussi une façon de faire plus connaissance en racontant des anecdotes. La belle sait que sa mère ne va pas se priver pour faire vibrer la soirée aux douces couleurs d'Orient. Et la mère de Tobias non plus. « Ce sera parfait alors. Bien sur que Lilas peut venir. Je souhaite partager ce moment avec toutes celles qui en auront envie. Il va juste falloir où trouver où faire cette soirée, selon le nombre qu'on est. Enfin chez une personne, parce que dans un bar ou un restaurant cela ne sera pas pratique. » Elle pourrait peut être demander à Francesco. Enfin elle verra plus tard, faut d'abord qu'elle voit combien d'invitées seraient intéressées. « Si Nour s'occupe de toi c'est sur que tu ne pourras pas faire autrement que d'entrer dans la fête. Remarque comme ça mes oreilles siffleront aussi. Car je le connais le garnement, il est bien capable d'en raconter des bonnes sur moi. » Elle se met à rire. Leurs soirées d'enterrement risquent fort d'être épique. Ils arrivent enfin à la pâtisserie, ils vont pouvoir un peu se poser et profiter pour boire quelque chose tout en jouant les gourmands. Ils s'installent, et on s'occupe rapidement d'eux. Ils se retrouvent un instant seul et Safiya en profite pour dire des mots doux, mots partagés par Tobias. Leurs yeux en brillent que d'avantage. L'instant les trouble un peu. Et puis ils se mettent à déguster les gâteaux présentés par la vendeuse. Safiya taquine son homme, tout à l'heure elle n'a pas pu le faire, alors elle se rattrape. Mais il rebondit sur ses phrases comme un petit cabri sur la montagne. Elle fait un air boudeur vu comment il décrit le gout d'un gâteau spécial Tobias. Cela la fait sourire cette auto critique. « Non tu te trompes complètement sur ce coup là. Le gâteau spécial Tobias est aussi léger qu'un nuage de chantilly et aussi délicieux que la meilleure des crèmes pâtissières. Et je ne te parle pas du biscuit. J'y croque dedans avec plaisir et envie dés que j'en ai l'occasion. Ne vous en déplaise cher historien. »

Puis la conversation reprend son sérieux avec le choix véritable des pâtisseries qu'ils serviront pour leur mariage. « Si on part sur une pièce montée saveur vanille, c'est avec du caramel que les choux doivent être décorés. Le glaçage sable je le verrais plus sur des entremets. » Elle n'est pas une experte en pâtisserie mais elle pas mal regardée sur internet pour se donner des idées. Elle regoute le gâteau, boit un peu de thé. Ils sont bien tous les deux. A voir la tête de Tobias, Safiya abandonne vite l'idée du gâteau aux fruits. « Okay on oublie pour le gâteau aux fruits et puis comme tu dis on peut prévoir des frais ce n'en sera que meilleur. Du coup on part sur une pièce montée ce qui reste le classique d'un mariage. Des choux juste vanille nappage caramel ? Et puis on peut prévoir quelques entremets au chocolat à côté ? Un chocolat noir et au pire trois chocolat avec nappage sable ? En plus avec les fruits cela passera très bien. » Elle finit de savourer ce qui se trouve dans son assiette et puis la serveuse revient pour voir avec eux et leur donner une idée de prix en fonction de leurs choix et des quantités demander. Sachant que même s'il en reste il y aura toujours du monde le dimanche pour finir. « Est ce que vous faites aussi des amuse-gueules pour les apéritifs ? » Oui faut bien penser au vin d'honneur qui va avoir lieu avant le repas familial ou tout le monde sera invité. Même si certaines de ces personnes n'iront pas au repas qui suivra. Une façon aussi de remercier tout le monde. Ils mettent peu à peu les détails au point. Quand ils rentreront tout à l'heure et qu'ils reverront les notes prises par Tobias, ils constateront qu'ils ont bien avancé.

AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne ©RQ & Padawan my love
Messages : 1003 - Points : 2065
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 I59bDvZZ_o
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le Lun 12 Aoû 2019 - 20:28 )
La promesse d’une nuit de noce torride laisse Tobias en émoi. Le rouge aux joues, sa mine gênée : on ne le referait pas le garnement. Il était toujours aussi gêné de penser à ce genre de choses, encore plus en public, mais Safiya le dévergondait. Mots par mots. Caresses par caresses. C’est que maintenant, l’Historien se projetait à nouveau dans l’avenir et il devait avouer qu’il serait plaisait d’avoir un enfant avec l’Egyptienne. Après tout ce qu’ils avaient vécu, montrer qu’ils étaient définitivement encore vivant. Il savait que le sujet avait sciemment été évité par ses soins depuis la fausse-couche d’Angèle, mais aujourd’hui : Tobias devait passer ce cap. Comme il avait passé tous les autres. C’est alors que la belle lui fit une confession. Une à laquelle l’homme de lettre ne s’attendait pas. Elle avait donc arrêté la contraception. Depuis quand ? Depuis longtemps ? Tobias fut quelque peu désemparé et son expression de surprise témoignait de sa surprise. Elle ne lui avait jamais menti, il se demandait pourquoi elle avait caché une telle chose. Finalement, elle donna la raison. L’historien avala difficilement sa salive. Il ne s’y attendait pas non.

“Non… Non je ne suis pas fâché.”
Articula-t-il finalement. “Je… Je ne t’en veux pas non plus.” Bien sûr que non. Il n’était pas un scientifique, mais il savait que passer la quarantaine il y avait plus de risques pour la mère et le bébé. Ils allaient se marier non ? Pourquoi attendre ? Tobias allait devoir se faire à s’être idée. Il embrassa les cheveux de sa belle : “Voyons ce que ça donne alors.” Et pourquoi pas après tout ? Cela devait bien arriver tôt ou tard.

Le sujet de bébé clos, il était temps de passer à d’autres bien plus pressant. Safiya souhaitait faire une soirée, pour dessiner au henné sur sa peau, avec les autres femmes conviées. Ce qui était une bonne idée, mais cela allait faire beaucoup de monde et leur petit appartement n’allait probablement pour pouvoir toutes les loger. Quant à lui, il allait probablement la passer seul, même si l’idée que Syjad se joigne à la danse le fit sourire :

“Il m’en a déjà raconté tu penses bien. D’ailleurs, je crois qu’on doit s’attendre à ce qu’il fasse un discours. Si tu as quelque chose à confesser, c’est maintenant ou jamais avant qu’il ne prenne la liberté de le faire pour toi.” Tobias rigola à cette idée : “Pour sûr que c’est un phénomène celui-là.” Et il ne disait pas cela en mal. Ils étaient complices tous les deux.

L’imprimeur visité, les fleurs en partie choisies, il était temps de passer au gâteau et de boire une bonne tasse de thé. Une fois seul, il sourit un peu plus sous les mots tendres de sa belle. L’art de la parole était inné chez elle. Tobias pourrait passer des heures à l’écouter. Alors qu’elle parlait de la saveur qu’il pourrait avoir, il se permit de la corriger. La bougresse cependant retomba habillement sur ses pattes : tel un chat habitué à ne pas se laisser faire si facilement. Ce qui était vrai. Il ne fallut que quelques secondes tout au plus pour qu’il devienne aussi rouge qu’une tomate. Il cacha son visage dans sa tasse. Il ne rajoute rien d’ailleurs, il ne voulait pas tendre le bâton pour se faire battre. Il n’était pas fou. Tobias sortit son carnet et dessina rapidement la pyramide de petit chou à la vanille que le caramel allait sceller ensemble puis les petits gâteaux au chocolat ou bien au trois chocolats avec un glaçage couleur sable. Cependant, il mit son droit de véto concernant le gâteau aux fruits. Plus jamais il n’en mangerait. Il se l’était juré et ne comptait pas briser cette promesse faite à lui-même. Il tourna le carnet vers Safiya pour avoir son avis et approuver ses croquis. La vendeuse réapparue rapidement et il laissa sa belle parler avec elle le temps qu’il termine sa part de gâteau et sa tasse. La jeune femme confirma qu’ils ne faisaient pas d’amuse-bouches, mais qu’elle pouvait donner le numéro d’un excellent traiteur qui les faisait. Tobias la remercia, prit le contact, mais ils demanderaient au traiteur qui s’occupait déjà de la nourriture pour le repas s’ils ont des options. Les derniers détails entendus, les sketchs faites par la pâtissière sous la main : il sortit avec Safiya, le coeur léger. Il ne restait plus qu’à prendre des décisions maintenant.


L'agréable sentiment d'avoir quelque chose à faire, un but à poursuivre.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] De l'ombre à la lumière. feat Tobias -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2