Revenir en haut
Aller en bas


 

- Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan © lumos solem.
Je suis absent-e : PR : vacances
Messages : 13404 - Points : 10264
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Tumblr_inline_ox3w8tIB3g1tokatx_400
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] ( le Dim 28 Juil - 13:24 )
« Bien sûr. » dit-il, d’abord, en acquiesçant de la tête. « C’est dans la nature humaine de se focaliser davantage sur le négatif, plutôt que le contraire. » L’impact n’est pas le même. Ce qui angoisse dérange bien plus, peut former une boule au ventre au creux de l’estomac de ceux qui ressentent le malaise jusqu’à y penser durant des heures, des jours entiers même. A côté de ça, les bonnes choses peuvent passer à la trappe. Ca ne l’étonne donc guère que ses parents se rendent malade à ce point pour la vie de leur fils qu’ils ne cautionnent pas. De là à accepter… Constello le fait sans doute par amour pour eux, par respect. « Si tout le monde se disait ça, les femmes n’auraient toujours pas le droit de vote, les homosexuels ne pourraient pas se marier dans certains pays, s’unir civilement en Italie, l’esclavage ne serait pas abolie et j’en passe. » Ou comment dire qu’il ne faut pas tout accepter parce que les choses sont ainsi. Bien qu’il saisisse également ce côté défaitiste. Il en sait probablement bien plus que lui pour connaître ces personnes aux pensées arriérées. Tant qu’il peut se comporter comme il le désire, sans se cacher face à eux, le reste n’est pas secondaire, mais à l’entendre, Dante suppose qu’il peut s’en contenter.

« Aujourd’hui, tu vois les choses comme ça, avec toute l’expérience que tu as, mais avant, tu faisais avec les moyens du bord. Tu as agi comme tu pensais bon de le faire. » Des paroles sensées, auxquelles lui-même n’adhère pas dès lors qu’il est confronté à un problème. C’est facile d’avoir des regrets, de se dire que les choses auraient pu être différentes. Ca l’est moins de les accepter telles qu’elles sont. Sur le moment, le recul n’existe pas. On vit la chose, on prend des décisions, pas toujours les bonnes. Il le sait très bien. « Ta fille s’en remettra bien un jour et j'aimerais être au courant lorsque ça arrivera. » soupire-t-il. Le mariage de ses parents est un vrai mensonge, et c’est normal qu’elle le ressente comme une trahison, mais avec le temps, ça lui passera.

Pensif, Dante jauge son ami préparer le café, se laissant entraîner dans ses souvenirs qui se bousculent dans sa tête. A l’époque, il fréquentait déjà Leila. Il vivait une histoire hors-norme, durable, mais irrégulière. Ils se voyaient une fois dans l’année et c’était souvent très passionnel. Il délaissait des objets pour les récupérer l’année suivante. Ca ne l’a pas empêché de tomber sous le charme de cette française. « J’ai toujours pensé que je finirai mes jours avec Leila. » dit-il, les yeux rivés sur le comptoir, en songeant à cette dernière. Pourtant, il a oublié cette dernière le soir où son regard a croisé celui de son inconnue. Plus rien n’existait à part elle. Si ses deux autres histoires ont commencé par la sensation qu’il souhaitait absolument laisser sa trace dans leur vie, il n’y a qu’une seule fois où il a ressenti le regret de ne pas aller plus loin et c’est avec celle qui n’a pas de prénom. Au petit matin, lorsqu’il est parti, il a eu l’impression de rater quelque chose, de devoir sacrifier un désir qu’il ne comprenait pas, pour la laisser vivre sa vie. Aujourd’hui, il ne renoncera pas à elle. C’est leur moment. Peu importe ce qu’on en dit, au-delà de lui faire du bien, elle recolle les morceaux brisés. Il affiche un large sourire à son ton offusqué et rit à sa menace. « Si tu le prends en otage, je ne vais pas avoir d’autre choix que de t’en dire davantage ! » Il secoue la tête, se mord la lèvre, conscient que ce qu’il s’apprête à lui confier est étrange. « Eh bien tu vas devoir garder cette appellation, parce que je ne connais pas son prénom. Ce n’est pas ma priorité. » Il approche sa tête de son ami, comme s’il craignait qu’on l’entende et murmure : « Le jour où je le saurais, ce sera le jour où ce sera bien plus officiel entre nous. » Ca l’est déjà plus ou moins. Dante n’a plus aucune aventure à côté et ce, depuis plusieurs mois. Elle est la seule qu’il fréquente et ça le satisfait pleinement. « Et j’aimerais que ça le soit. Je prends juste mon temps. » Et pour ne pas pouvoir répondre à la moitié des questions banales que l’on pose, comme la profession, l’âge, Dante le prend vraiment, son temps. « Je ne suis pas certain de pouvoir satisfaire ta curiosité. On n’a pas commencé normalement, elle et moi. Et on continue sur la même lancée. C’est bizarre, je sais bien, mais on n’en est pas malheureux. » Ce qu’il sait n’est pas banal. Il a appris des choses bien plus personnelles qu’une date de naissance.



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya

Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Dante (merci! merci! Merci!) et Rogers (code de signature)
Messages : 2552 - Points : 1227
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Giphy
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] ( le Mar 13 Aoû - 3:40 )
Le message que mes parents m’avaient lancé était clair : je les décevais. Mais après 57 ans de vie, j’étais pratiquement habitué à les décevoir constamment. Ce n’était pas nouveau que je me retrouve ainsi roulé dans la boue par deux personnes sensées me vouer un amour inconditionnel. Ils m’aimaient à leur manière – sans la chaleur rassurante de leur bras. Le chemin que j’avais pris n’était pas celui qu’ils favorisaient. Et puis même si ma mentalité de les laisser braire dans leur coin pouvait décevoir Dante, c’était ce que j’avais l’intention de faire. Plutôt que de faire un parcours de rédemption pour le pêcheur que j’étais, j’allais choisir d’assumer pleinement ce que j’avais cherché à opprimer pendant toutes ses années. « Oui, mais disons que s’ils avaient trente-cinq ans de moins, je tenterais de les convaincre que ce n’est pas un choix que j’ai délibérément fait. Mais ils en ont quatre-vingt-dix passées, moins de temps devant eux que derrière. Ces changements-là ne viennent pas des gens comme mes parents. Je préfère ignorer ce qu’ils me disent et me concentrer sur ceux qui peuvent encore changer les choses afin qu’un jour peut-être je ne puisse pas seulement être uni civilement celui qui fera battre mon cœur mais bien marié. Pour que si jamais une personne comme moi veule avoir des enfants, elle le puisse. Pour que les médications préventives contre le SIDA puissent être légalement obtenue ici, parce qu’il y a des moyens de lutter contre la propagation auprès des couples sérodifférents ou auprès des gens qui n’ont pas des partenaires stables. » J’avais choisi indirectement d’aller public en ne répliquant pas à l’épidémie de commentaire qui avaient suivi l’article sur le bloc. J’avais quelque peu conscience de ma chance. J’avais une notoriété qui me permettrait d’avoir un poids dans ses luttes que je suivais en silence depuis des années sans oser me prononcer. Mais la même ferveur qui allumait ma voix quand je parlais des animaux, d’écologie, de manger bio et local trahissait déjà. J’avais intention de me battre pour que les autres ne se heurtent pas à la peur et à la dépression qui m’avait habité pendant toutes ces années.

Cette même peur qui m’amenait maintenant à voir que ma relation forte avec ma fille ne tenait qu’à un seul fil de confiance et que je l’avais probablement frit[/b] dans mon incapacité à me contrôler. « Ne t’inquiètes pas. Tu seras informé et j’espère honnêtement que ce soit avant que je devienne papy. » dis-je avec un sourire honnête destiné au pilote avant d’aller doucement m’activer sur ma machine à expression avec des gestes habiles.

Je l’écoutais me parler de cette fille qu’il avait rencontré à nouveau. Il avait cru qu’il finirait sa vie avec Leïla. J’eus un petit sourire comme s’il avait dit un [u]gag
mais ce n’était pas exactement le cas. Il avait environ le même âge que ma fille, le même âge que mon fils – celui que je n’avais pas encore mentionné dans ce tumulte de tromperie qui avait été dévoilé. Citant indubitablement le Seigneur des Anneaux, je commençais par répliquer : « Il est fort dangereux, Frodon, de sortir de chez soi. On prend la route et, si on ne regarde pas où on met les pieds, on ne sait pas jusqu'où cela peut nous mener. » avec un petit sourire. C’était quand même philosophe. Toute histoire d’amour était en un certain sens, une aventure. Nous partions à tâtons vers un avenir incertain. Je ne m’imaginais pas un jour à négocier par avocat interposé mon divorce avec Lucia même si j’y avais pensé. Elle restais une amie précieuse… ce qui ne m’empêcha pas de sourciller lorsqu’il me confia qu’il ne savait même pas son prénom. Curieux. Je ne savais pas ce qui s’était passé entre eux mais je trouvais étrange qu’il n’y ait pas de prénom. « Mais je ne te savais pas du genre à ne pas demander les prénoms des demoiselles, surtout sur de longue période. Je l’appelerais donc mademoiselle. » dis-je avec un petit sourire. « Les histoires d’amour particulières sont souvent celles qui ont le plus d’impact. Mais c’est bien que tu prennes ton temps en particulier si c’est la bonne. C’est tout ce qui compte. Ça et qu’elle puisse te rendre heureux. Je te rends donc ton otage. » dis-je en lui tendant la tasse. Suivant cette logique, est-ce que ce que je vivais avec Salvatore pouvait être considéré comme une histoire d’amour ? C’était peut-être plus une histoire de tendresse qui basculait un peu trop souvent. Mon cerveau se perdit alors que je faisais chauffer le lait (de soya) pour mon café d’un geste d’expert encore.



   
Defying Gravity
♛ Something has changed within me. Something is not the same. I'm through with playing by the rules of someone else's game. Too late for second guessing, Too late to go back to sleep. It's time to trust my instincts, close my eyes and leap. It's time to try.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe vin est un puissant lubrifiant social
Dante Galeone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4987-dante-o-let-s-set-fire-to-the- http://www.ciao-vecchio.com/t2254-dante-o-never-open-up-so-afraid-to-trust
Faceclaim : Jamie Dornan © lumos solem.
Je suis absent-e : PR : vacances
Messages : 13404 - Points : 10264
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Tumblr_inline_ox3w8tIB3g1tokatx_400
Âge : trente-six ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] ( le Mer 4 Sep - 22:12 )
D’un signe de tête, Dante acquiesce, comprenant très bien qu’il n’ait plus de temps à perdre à les convaincre inutilement, même s’il est évident qu’il trouve ça dommage. Après tant d’années, ne pas soutenir leur fils… Ca fait bien longtemps qu’il aurait mis les voiles et c’est ce qu’il a fait en abandonnant sa mère, prenant la fuite. Il n’a visiblement pas la même notion de ce que doit être un parent pour ses enfants. Avec son père adoptif, il a eu l’exemple même de ce que ça devait être ; bien plus qu’un soutien, une oreille, quelqu’un sur qui se reposer. Il n’a pas de mots pour le définir, mais il le sent intérieurement. « Un jour peut-être. Les choses avancent plutôt bien. Qui aurait cru qu’en Italie, ils s’ouvriraient un peu au point de permettre l’union civile ? » C’est un pays si conservateur… Il y a des combats qui doivent encore être menés et ils ne s’arrêtent pas à ça. « J’espère bien aussi. » dit-il, un sourire se glissant sur son visage.

« C’est toujours comme ça que ça se passe. » La vie entière est une aventure. Il est évident qu’avec son inconnue, il ne sait pas où il met les pieds exactement, mais pour le moment, ça lui convient. Il prend son temps, essaie de ne pas trop se poser de questions, même s’il s’en pose constamment malgré tout. Le fait est qu’il se sent réellement bien à ses côtés, qu’il aimerait vivre ça à fond et que rien n’est simple. Ce n’est pas une femme célibataire, mais encore prisonnière d’une alliance qui l’a détruite. « Ce n’est pas mon genre. » Habituellement, c’est une information qu’il demande dès les premières heures. Sauf qu’avec elle, il n’en a pas eu l’utilité et aujourd’hui, ils jouent un peu de ça. Cette part de mystère est séduisante. « C’est le cas. Je profite de tout ce qu’on a. » confie l’italien, en prenant sa tasse. Dante essaie de prendre les choses comme elles viennent, bien que ce soit difficile de prendre leur histoire avec trop de légèreté. Ca aurait pu être le cas si elle n’avait pas un mari violent sur le dos. Et il y a également ses sentiments qui viennent s’ajouter à l’équation…

Fin du sujet

[HJ : on en reprenant un nouveau si tu veux. Celui-ci commençait à dater. <3]



Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Danya

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] - Page 2 Empty
Sujet: Re: Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Constello | A la pêche aux nouvelles [Terminé] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2