Revenir en haut
Aller en bas


 

- Adonis || Mischief managed -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2090 - Points : 1792
Adonis || Mischief managed - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le Mar 6 Aoû 2019 - 16:34 )
Une oreille attentive même si ses yeux étaient surtout concentrés sur son verre, elle ne ratait aucun mot. L’Indienne arrêta de jouer avec son vin lorsqu’elle comprit le sens de phrase d’Adonis. Les sourcils légèrement levés, elle tourna la tête doucement dans sa direction pour voir s’il allait terminer sa phrase. Elle remarqua que son sourire s’était évanoui et que ses épaules s’étaient légèrement affaissées. Sans oser dire quoi que ce soit, elle le laissa poursuivre la conversation. Elle n’aimait pas qu’il parle de cette femme qui lui avait gâché la vie, mais elle ne voulait pas non plus lui priver de ce besoin de s’exprimer. Si l’évoquer, même sans prononcer son prénom pouvait mettre de l’ordre dans ses idées et aider son cœur à y voir plus clair alors elle ne l’en empêcherait pas. Cependant, elle veillerait toujours à ce qu’il ne se perde pas dans ce passé qu’elle ne voulait pas qu’il ressasse. Pas parce qu’elle était une fervente pensante que ce qui était au passé devait rester au passé et qu’on devait l’oublier pour tourner la page, mais elle faisait en sorte de balancer les choses pour ne pas qu’il vive continuellement avec ce passé attaché à la cheville. Un mince sourire au bout des lèvres comme pour lui indiquer qu’elle était là pour lui quoi qu’il arrive, elle lâcha un petit rire en sentant son coude taper contre elle et la pousser doucement. « Toujours ! » S’exclama l’avocate. Peu importe dans quoi il s’embarquerait, elle s’était jurée d’être toujours là pour lui parce qu’il faisait partie de cette famille qu’elle a été obligée de se créer lorsque la sienne implosa. « Je me demande vraiment ce que tu ferais sans moi. » Probablement pas grand-chose. Elle ne voulait pas se donner autant de crédit dans la vie du danseur, mais elle tenait tant à lui qu’elle avait envie de compter sa place comme étant importante dans la vie de ce dernier. Dans la sienne, il l’était en tout cas.

Lorsque la conversation vira tous les projecteurs sur elle, l’Indienne esquiva le regard de son ami en s’allongeant directement sur le tapis de fortune et fixa le ciel qui s’étendait à perte de vue au-dessus de sa tête. A la pensée de celui qui faisait battre son cœur, ce dernier s’emballa légèrement dans sa poitrine car elle avait encore du mal à réaliser que ce qu’elle vivait était vrai. Le détail de l’orphelinat, elle ne l’avait encore dit à personne. Adonis était le premier avec qui elle partageait ce détail. Pas parce qu’elle voulait en faire un secret d’état, mais parce que ça faisait parti de ces nombreux détails de sa relation qui la rendait si belle et qu’elle avait envie de garder rien qu’à eux. Même si aussi étrange que cela puisse paraître, leur histoire avait été publiée et avait même fait décoller la carrière de Devraj. A croire que leur histoire était destinée à dépasser les frontières de l’Inde pour que le monde les aide à se retrouver. Cette pensée fit gonfler le cœur de Padma avant de la faire sourire  à nouveau. En sentant la main d’Adonis dans la sienne, elle tourna la tête vers lui avant d’acquiescer à ses paroles précédentes. « C’est juste… inattendu. » Soupira Padma. « Il est littéralement la personne que j’ai cherché toute ma vie. Et je dis pas ça dans le sens bla bla bla mon âme sœur. C’est littéralement le garçon avec qui j’ai passé mes premiers jours, à qui on m’a enlevé et que j’ai cherché pendant si longtemps. » Cette parole brisa presque le cœur de la jeune femme qui repensait à ces années passées sans lui et à la douleur qu’elle avait ressenti le jour de son départ. « C’est curieux. J’ai quelques souvenirs de mes années à l’orphelinat, quelques souvenirs à lui mais c’est très flou… la douleur par contre. Elle est toujours aussi vive. » Entendant le ton triste de sa propre voix, elle détourna aussitôt les yeux pour observer à nouveau le ciel. Elle ne voulait pas se rendre triste, surtout qu’il n’y avait pas de raison. Elle avait retrouvé Devraj. Elle avait retrouvé cette partie d’elle qu’on lui avait arrachée. Pourtant elle avait toujours cette peur de revivre une séparation, surtout depuis qu’elle sait que le père de son compagnon ne la portait pas spécialement dans son cœur.

En entendant la question d’Adonis, elle ne pu retenir un petit rire. « Tout le monde va vouloir le questionner. » Plaisanta Padma. « Quand tu veux. De toute façon tu auras bientôt le loisir de le croiser à chaque fois que tu viendras me voir… On va habiter ensemble. » Elle avait lâché ces mots, la main un peu plus pressante dans celle d’Adonis, le regard toujours tourné vers le ciel. « Tu penses que c’est une bonne idée ? » Demanda Padma comme pour avoir confirmation qu’elle prenait la bonne décision. Outre le fait qu’elle ait vraiment envie de commencer une nouvelle page de sa vie avec Devraj, elle n’oubliait pas le père de ce dernier et dont elle évitait d’évoquer en sa présence.  
 


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
http://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-pa http://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Ben Barnes ©.EXORDIUM. & Alaska (moon of my life)
Messages : 189 - Points : 607
Adonis || Mischief managed - Page 2 Tumblr_inline_nzgclwAmZQ1rifr4k_500
Âge : 38 ans
Métier : Ancien danseur professionel, aujourd'hui Barista au Lorella & Tiziano aka Coffee Artist
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le Sam 10 Aoû 2019 - 20:44 )
Ils étaient bien installés, l’instant était simple, mais tellement jouissif. Adonis croquait la liberté à pleine dent et pouvoir retrouver sa meilleure amie était un doux sentiment. Un petit luxe qui le faisait sentir roi. Il méritait d’être heureux, certes, mais pas que. Il voulait être avec ceux qui l’ont toujours soutenu. Contre vent et marée, mais surtout contre son ex-femme qui l’avait brisé en bonne et du forme. Adonis avait eu le soutien inconditionnel de la belle qui était installée à ses côtés et il savait déjà que jamais il ne pourrait payer la dette qu’il a envers elle. Padma avait toujours été là pour lui. Toujours. Depuis son enfance jusqu’à un âge plus mûr. Contre vent et marée, mais surtout contre son ex-femme qui l’avait brisé en bonne et du forme. Pour sûr qu’elle le rendait heureux : il n’y avait qu’à voir sa bonne mine pour comprendre qu’il était enjoué par son statut amoureux. Pourtant, il y avait toujours des craintes, des appréhensions. Agatha avait réussi à briser cette âme positive. Elle était fortiche la godiche. C’est en apprenant à connaître à Lilas et donc être dans une relation normale qu’il réalise au combien elle a été un véritable poison dans sa vie. La poussant du coude, elle confirma l’évident. Bien sûr qu’elle serait là si jamais il s’entichait d’une mauvaise personne. Adonis ferait confiance au jugement de Padma, mais quelque chose lui disait que sa petite amie et sa meilleure amie allaient s’entendre.

“Et bien… J’ai fini en prison, je crois que je peux difficilement faire pire hein ?” Il y avait-il pire que cela ? Ce n’était pas une sentence définitive, mais cela représentait pourtant une mort sociale. Adonis le voyait bien au quotidien.

Il n’était pas question de gâcher ce moment avec ses années derrière les barreaux. Il n’y avait plus de murs, plus de glace pour les séparer. Il pouvait la toucher, il pouvait lui parler sans avoir peur qu’on écoute leurs conversations. Alors, Adonis ne se priva pas pour lui poser des questions. Il était sincèrement curieux de ce qui se passait dans la vie de l’Indienne.

“Comme la plupart des choses qui sont géniales dans la vie… Parfois ne rien prévoir, c’est laisser le champ libre à ce qu’on aurait même pas imaginé dans le plus fou des rêves.” Le voilà à positiver. Sa mère serait fière de lui, elle qui s’inquiète de voir Adonis déprimer bien trop souvent à son goût. Padma, elle avait toujours eu le don de lui faire voir la vie du bon côté. “C’est que vous étiez fait pour être dans la vie de l’un et de l’autre. Ouais… Tu as raison, ça sonne mielleux et niais, mais bon. Les faits sont là non ?” Il est difficile de réfuter l’instant présent. Au ton de sa voix, il serra un peu plus sa main pour montrer qu’il était là. “Je suis désolé que tu aies dû traverser tout cela. Vraiment.” Il caressa le dos de sa main avec son pouce : “Mais maintenant, tu n’es plus seule. Si jamais Devraj ne peut pas, moi je le serais.” Il ne connaissait pas ce jeune homme, mais il rendait Padma heureux et au fond… N’était-ce pas le principal ?

Pourtant, il ne la laisserait pas s’en tirer si facilement. Pour sûr qu’il voulait le rencontrer. Hors de questions de ne pas connaître cet homme. Adonis n’avait pas le physique de Thor, mais il était tout de même musclé et avait appris à se battre en prison. Le danseur, poli malgré tout, demanda à Padma quand il le rencontrerait. Il n’oserait pas aller lui faire les gros yeux par surprise. Par respect pour son amie. Il rigola avec elle, mettant au placard son air sérieux.

“Ah ouais ?” Il se redressa pour se mettre sur ses coudes. Padma lui demanda alors si cela était une bonne idée. Adonis fit mine de réfléchir : “Tu es au courant hein qu’on pète au lit et qu’on rote hein ?” Il rigola doucement et continua de la regarder : “Vivre avec un homme s'est accepté d’avoir des poils de barbes dans le lavabo et devoir le déboucher chaque mois à cause de ça.” L’ancien prisonnier se leva et prit quelques gorgées de vin : “Mais c’est aussi agréable de se réveiller auprès de quelqu’un et de le regarder dormir. Alors… Oui je pense que c’est une bonne idée. Et puis, vous n’êtes pas des inconnus pour l’un et l’autre hm ? Dans le pire des cas, tu pourras toujours venir te réfugier chez moi.” Il serra sa main pour qu’elle le regarde : “Et si jamais tu doutes… Fais confiance à ton instinct et à tes tripes. Elles te disent quoi quand tu penses à emménager avec Devraj ?”


Why bother? Life isn't fair.
Comme dirait le grand philosophe Mick Jagger « On ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut ». Dr House
:(c) alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2090 - Points : 1792
Adonis || Mischief managed - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le Dim 8 Sep 2019 - 17:55 )
Bien qu’étrange, l’entendre être aussi positif faisait plaisir à Padma. Enfin. L’entendre parler aussi librement faisait plaisir à l’Indienne. Elle ne s’était jamais rendue compte d’à quel point il l’avait manqué avant de se retrouver enfin seule avec lui. « Ils le sont, oui. » Padma pouvait enfin arrêter de détester les étoiles maintenant. Elles avaient ramenés Devraj dans sa vie et ils pouvaient enfin être heureux. Il n’y avait rien de plus compliqué que ça. Sa main serrée dans celle d’Adonis, elle se contenta de pousser un soupir avant de détourner les yeux en sentant son regard se teinter d’une sorte de tristesse qu’elle ne saurait expliquer. Elle était contente de la vie qu’elle menait actuellement. Elle était amoureuse de celui qui avait fait battre son cœur dès ses premiers jours sur cette terre. Dans tout ça, elle avait même retrouvé une sœur biologique avec laquelle elle avait hâte de tisser des liens encore plus forts. Pourtant, elle y était. Quelque chose ou quelqu’un lui manquait pour qu’elle soit entièrement heureuse et elle n’avait pas encore trouvé quoi. Et connaissant l’Indienne, elle n’allait pas commence à courir après cette chose dont elle ignorait tout. Elle se contenterait de sa vie actuelle et en tirerait le maximum. Peut-être qu’elle finirait par trouver ce qu’il lui manque, peut-être pas. Pour le moment c’était la chose qui lui importait le moins. En sentant la main rassurante de son ami dans le creux de son dos, elle fut forcée d’esquisser un sourire pour balayer ce sentiment négatif. La tête tournée dans sa direction, elle sourit davantage avant de poser sa tête sur son épaule comme pour le sentir encore plus proche d’elle. « Je sais. » Soupira l’avocate. « Même si je sais que Devraj ne quittera plus jamais ma vie. La première séparation a été trop douloureuse, la deuxième serait fatale. » C’était si tragique dit comme ça, pourtant c’était la vérité. Padma se connaissait, et le poids des années lui avait bien fait connaître cette douleur qui lui était devenue presque familière. Et c’était à cause de ça qu’elle était en mesure d’affirmer aujourd’hui qu’une nouvelle séparation lui serait fatale. La première peine de cœur, elle avait su l’apprivoiser à cause du manque de recul nécessaire pour le qualifier. La seconde serait mortelle.

Elle se redressa pour siroter son vin en regardant la vue qui s’étendait face à elle, avant de lâcher l’information la plus importante qu’elle devait partager. Un sourire timide au coin des lèvres, elle hocha la tête alors que le son de sa propre voix la perturba. Elle était certaine de  sa décision, pourtant elle voulait juste être sûre d’avoir pris la bonne décision. C’était stupide, mais c’était comme ça. Face à la réaction d’Adonis, ce fut un rire franc qui passa la barrière de ses lèvres, qu’il était bête lorsqu’il s’y mettait. Elle n’avait vécu qu’avec des filles, donc elle s’attendait déjà à ce que ses habitudes soient bouleversées, mais elle était prête. « J’avoue que là… Je commence à regretter avoir dit oui. » Plaisanta l’Indienne qui retrouva son sérieux en voyant sa main, emprisonnée dans celle du jeune homme. Elle l’écouta en regardant ses doigts se lier aux siens avec autant de bienveillance que d’affection. « Elles me disent que… J’ai hâte de commencer ce nouveau chapitre de ma vie. » Elle avait dit ça avec des trémolos dans la voix et des papillons dans le ventre. C’était donc ça l’amour. « Mais assez parler de moi ! » Lâcha Padma qui déposa son verre dans le sable à côté d’elle avant de récupérer sa main. « J’ai envie d’aller un peu dans l’eau. » Avec beaucoup de mal, elle commença à se tortiller pour essayer de se lever sans faire mal à son pied, pensant que l’eau salée lui ferait du bien. « Aide-moi à me lever, je veux aller tremper mes pieds. » Les mains tendues en face, elle attendait qu’il l’aide. « On aurait dû te prendre une bouée. »


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
http://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-pa http://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Ben Barnes ©.EXORDIUM. & Alaska (moon of my life)
Messages : 189 - Points : 607
Adonis || Mischief managed - Page 2 Tumblr_inline_nzgclwAmZQ1rifr4k_500
Âge : 38 ans
Métier : Ancien danseur professionel, aujourd'hui Barista au Lorella & Tiziano aka Coffee Artist
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le Mer 18 Sep 2019 - 21:40 )
L’ancien prisonnier savourait chaque seconde de ces moments passés avec sa meilleure amie. Elle qui avait toujours été là, dans les bons comme dans les mauvais moments ; elle qui est venue le voir quand il était incarcéré… Adonis était tout simplement heureux de pouvoir - sur un coup de tête - prendre la page d'assaut et se poser dans le sable. La simplicité de cet instant était probablement ce qui était le plus exaltant. Parce qu’il n’y avait rien de prévu. Absolument rien. Ils prenaient des décisions à la volette, comme deux gamins avec de l’argent de poche à dépenser ; comme lorsqu’ils étaient des gosses insouciants que la vie n’avait pas brisé plus que de raisons. Sa main dans la sienne, Adonis aurait aimé que le temps s’arrête pour qu’ils ne soient plus jamais séparé. Il passa son bras autour d’elle pour qu’elle vienne se loger à loisir dans ses bras. N’importe qui pourrait croire qu’ils étaient ensemble, mais cela n’était pas le cas. Ils étaient tout simplement deux personnes qui se connaissaient sur le bout des doigts. Deux êtres au destin lié et qui ne sauraient être séparés si facilement. Il tourna sa tête pour embrasser le sommet de sa tête et la serrer un peu plus :

“Je ne la laisserais pas devenir fatale, Padma.” Il ferma les yeux. Rien que l’idée de la perdre lui donnait envie de vomir et le ferait facilement pleurer. Il resserra d’ailleurs son étreinte autour d’elle avant de la laisser s’éloigner pour qu’elle puisse boire son vin.

Il fit de même : retournerait à l’eau demain. Ce soir, ils ne faisaient que profiter. Quand elle se confia un peu plus sur la présence d’un homme dans sa vie, Adonis décida de se la jouer mi-figue, mi-raisin. Ne prenant pas de pincettes - jamais avec la belle - il sauta les deux pieds dans le plat et parla franchement. Il se joignit rapidement à son rire en serrant sa main dans la sienne. Il reprit finalement son sérieux : parce qu’il savait l’être aussi avec Padma.

“Alors cours, vol mon enfant et ne te retourne pas. Puis si jamais tu tombes, si jamais tu veux rebrousser chemin : je serais là ok ?” Il lui sourit en coin, libéra sa main pour venir ébouriffer ses cheveux d’un geste qui se voulait affectueux. De la tendresse, du temps : il en aurait toujours pour elle. Il termina son verre et se leva quand elle affirma vouloir aller dans l’eau. Il explosa de rire en la voyant de dandiner dans le sable comme un poisson. Il attrapa ses mains pour qu’elle se lève : “Tu veux que je te serve encore de poney princesse ?” Dit-il pour l’emmerder en accentuant le diminutif. “Je sais nager, moi Madame et je n’ai jamais eu peur de l’eau.” La preuve, il s’avançait déjà en laissant derrière lui l’éclopée.


Why bother? Life isn't fair.
Comme dirait le grand philosophe Mick Jagger « On ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut ». Dr House
:(c) alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Padma AlestraLe vin est un puissant lubrifiant social
Padma Alestra
http://www.ciao-vecchio.com/t4046-would-you-lie-with-me-and-just http://www.ciao-vecchio.com/t6036-padma-why-don-t-we-rewrite-the-stars#191154
Faceclaim : .Deepika Padukone ; ealitya+ Signature : astra + gifs : Ealitya
Messages : 2090 - Points : 1792
Adonis || Mischief managed - Page 2 Tumblr_lyzg2skVaX1qfjjglo1_250
Âge : 33 étoiles
Métier : Avocate le jour, et illustratrice de livres pour enfants sous un pseudonyme la nuit
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le Lun 30 Sep 2019 - 1:04 )
En sentant la chaleur que dégageait le corps d’Adonis contre le sien, Padma ferma les yeux un instant en sentant la peur l’envahir. Il était hors de question qu’elle se laisse gagner par ça alors que rien de tout ça ne se passait. Elle était heureuse, qu’elle en profite. « Je sais bien. » Souffla la jeune femme qui avait placé son visage dans le cou de son ami pour le tenir serré un peu plus contre elle. Ces petits gestes avaient manqués à l’Indienne qui avait dû se contenter pendant longtemps de paroles réconfortantes derrière une vitre, sans pouvoir le toucher ou le prendre dans ses bras comme elle l’aurait voulu. De peur d’être entendue, elle ne s’était même jamais pleinement confiée à son ami. Elle lui donnait juste des éléments importants de sa vie pour ne pas le laisser à l’écart, sans entrer dans les détails. C’était la première fois depuis une décennie qu’elle parlait librement, certaine que ce qu’elle lui dirait ne resterait entre eux. Sentiment réconfortant et qui réchauffait son cœur. A mesure que les secondes s’écoulaient alors qu’elle n’avait pas bougé d’un poil dans ses bras, elle réalisait que c’étai vrai. Il était enfin libre et elle l’avait retrouvé. Il lui était revenu après une longue bataille juridique qui ne resterait pas sans conséquences. Un sourire triste fendit le visage de l’Indienne qui entoura Adonis de ses bras pour le serrer encore un peu plus contre elle. Ce qu’elle pouvait aimer cet homme. Après de longues secondes, elle défit son étreinte pour récupérer son verre qu’elle porta à ses lèvres pour en déguster l’arôme fruité.

Le verre entre les mains qu’elle fit doucement tourner comme pour s’occuper et avoir de quoi détourner le regard, elle se confia sans retenue sur ce qu’elle ressentait pour Devraj. Et encore. Elle savait pertinemment qu’aucun mot qu’elle pourrait employer ne suffirait à décrire ce qu’elle ressentait pour lui. Lorsqu’elle était en sa présence, il y avait cette énergie comme si toutes les étoiles dans le ciel s’alignaient pour éclairer leur chemin qu’elles bénissaient leur présence. Les astres quant à elles s’alignaient pour que jamais les épreuves qu’ils pourraient rencontrer ne leur soit fatale. Et son cœur. Ce cœur qui pendant si longtemps avait battu seul, retrouve enfin ce rythme régulier qu’il avait cherché toute sa vie pour se régler à celui de son amoureux. « Je sais, oui. » Dit Padma. « Mais je sais aussi que c’est le bon. » Son cœur ne se trompait pas. Il ne s’était jamais trompé à son sujet. Depuis sa naissance il savait que ce serait lui, elle était juste trop jeune pour le comprendre. Et la séparation n’a fait que renforcer cet amour dont elle n’avait même pas conscience. Une petite moue lorsqu’Adonis passa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer, elle décida qu’il était temps qu’ils passent à autre chose. Se tortillant sur place, elle avait décidé d’aller faire un tour dans l’eau malgré sa cheville douloureuse. L’eau de mer ferait peut-être du bien à son pied. Ne répondant pas à la question du jeune homme dans un premier temps, elle préféra se débrouiller seule bien qu’elle ne faisait que du surplace. « Mais pourquoi tu demandes si tu t’éloignes avant que j’ai le temps de répondre ? » Elle avait eu le temps, elle avait juste choisi de ne pas saisir sa chance pour essayer de se lever seule. « Reviens m’aider, méchant ! » Comme l’enfant qu’elle redevenait en sa présence, elle avait tendu les bras et jouait des mains pour qu’il s’en saisisse et l’aide à se lever.  


Deewani ho gayi
"On a day where fate and time stood witness.
Two star crossed lovers breathed their last.
They say witnessing a falling star fulfills any wish.
But these two stars fell to earth wishing only to belong to each other.
They stand testament to eternal love.



JE SUIS AMOUREUSE, NE ME POSEZ PLUS DE QUESTIONS.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
http://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-pa http://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Ben Barnes ©.EXORDIUM. & Alaska (moon of my life)
Messages : 189 - Points : 607
Adonis || Mischief managed - Page 2 Tumblr_inline_nzgclwAmZQ1rifr4k_500
Âge : 38 ans
Métier : Ancien danseur professionel, aujourd'hui Barista au Lorella & Tiziano aka Coffee Artist
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le Ven 4 Oct 2019 - 16:15 )
Il serait si facile de s’abandonner à la mélancolie, à se laisser couler. Pourtant, Adonis voulait croire que si la prison ne l’avait pas tué : ce n’est certainement pas ce qui se trouvait en dehors de l’établissement pénitencier qui allait l’empêcher de se battre. Il n’avait pas le choix. Tant pis si sa carrière ne redémarrait jamais : il était en vie et cela était le principal. Mieux encore, il avait la chance d’avoir des amis dans sa vie, comme Padma. Elle était - sans s’en rendre compte probablement - un des piliers de sa vie et pour la protéger, pour la défendre : il serait prêt à retourner croupir en taule. C’était dire au combien, il était prêt à tout pour prendre soin d’elle. Dès lors, il était tout simplement impossible pour lui de l’abandonner d’une quelconque manière. Il serait toujours là, toujours prêt à intervenir en cas de pépins. Adonis voulait être un support pour elle, un pilier : comme elle l’était pour lui. Cela n’avait rien à avoir avec un juste retour des choses. Il aimait cette femme. Tout simplement. Ce n’était pas de l’amour passionné et passionnel : juste un lien platonique qui pouvait vaincre tous les obstacles. La preuve ? Ils étaient l'un à côté de l’autre sur la plage avec pour seul témoin le ciel étoilé et la mer calme. Que demander de plus. Passant son bras autour d’elle, il prit le luxe de la garder contre lui quelques instants. Juste pour lui avant qu’un autre homme ne l’arrache de ses bras. Adonis ferma les yeux, savourait cet instant de complicité : le genre de chose qui lui avait cruellement manqué quand il était derrière les barreaux. Rattraper le temps perdu était inutile, rentabiliser le temps qui leur restait était une bien meilleure approche.
Adonis avait raison de vouloir profiter de la chaleur et de la tendresse de la belle car il y avait bien un homme qui était sur le point de l’accaparer. Devraj. Padma n’avait pas besoin de faire un monologue : le danseur connaissait trop bien sa meilleure amie pour qu’elle n’ait pas le besoin de parler. Ils se comprenaient avec quelques mots, un autre point positif de leur relation.

“Alors fonce et ne t’arrête pas.” Dit-il doucement, des paroles qui se voulaient réconfortantes et qui poussaient Padma à enlacer pleinement le bonheur qui s’offrait à elle. Il était temps qu’elle soit heureuse et Adonis s’assurerait qu’elle le soit.

Mettant un terme à ces confessions, sentant que cela était le bon moment : le danseur ébouriffa les cheveux de la belle avant de se lever. Elle voulait aller faire trempette, mais ne semblait pas pouvoir se bouger aussi aisément qu’elle le souhaitait. Adonis ne se gêna pas pour se moquer d’elle :

“Tu ressembles à un Magicarpe comme ça tu sais ?” Et sans réellement attendre il commença à imiter le pokémon eau - qui avant son évolution - n’était pas réellement le plus fort des cent créatures originelles. S’éloignant doucement, il proposa même de la porter si elle lui demandait gentiment. “J’ai dit gentiment.” Répéta-t-il quand elle semblait lui faire la moral car il était parti sans avoir attendu sa réponse. “Moi ? Méchant ? Quel culot de dire ça !” Et c’est avec un air faussement outré qu’il retourna auprès de Padma pour lui attraper les mains.

Adonis la releva et passa rapidement son bras sous ses jambes pour la porter et ainsi éviter qu’elle ne prenne trop appui sur sa cheville. Il alla vers le bord de l’eau et la déposa délicatement :

“Ca va aller t’es certaine ?” Il commençait à faire sombre et pourtant il voyait que la cheville de la belle était gonflée : “Je peux t’emmener aux urgences si tu veux ?”


Why bother? Life isn't fair.
Comme dirait le grand philosophe Mick Jagger « On ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut ». Dr House
:(c) alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Adonis || Mischief managed - Page 2 Empty
Sujet: Re: Adonis || Mischief managed ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Adonis || Mischief managed -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2