Revenir en haut
Aller en bas


 

- Sullivan | Panne d'ascenseur -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Lun 3 Juin 2019 - 0:44 )
« Regarde-moi ça. » Demetrio quitte le regard de son père pour le poser sur son chauffeur. Camillo est spectateur de la scène qui se joue devant lui et n’est pas à l’aise. Pas parc que Monsieur Clarizio tient la grappe à son fils, mais parce qu’il ne peut se permettre de prendre sa défense face à ce magazine l’affichant avec Magda en première page. Il n’arrive pas à se faire à l’idée que la femme qu’il fréquente est une Saddler et encore moins qu’elle soit une femme de couleur. Il imaginait son fils sans personne, au bras de sa carrière et de ses dossiers. L’italien lui-même ne se voyait pas en ménage avec quelqu’un, mais la solitude est pesante et les sentiments qu’il éprouve pour celle qu’il partage dorénavant sa vie sont si puissants qu’il ne compte pas faire marche arrière. « Oui. C’est une photo. Et alors ? Il faudra bien que tu t’y fasses. » répond-il, sèchement, ce qui a le don de surprendre tout le monde dans la voiture. Rares sont les fois où il tient tête à cet homme qu’il estime beaucoup, mais il en a assez de devoir se justifier, défendre une relation qui compte beaucoup à ses yeux. Peu importe les raisons qui le poussent à être exécrable, Demetrio ne donnera pas à son père ce qu’il désire. Il l’a fait pour Padma, a été dans son sens avec Charlotte, bien qu’il aurait très bien pu la rattraper. Mais cette fois, il est hors de question de le laisser gagner sur un terrain qui est le sien. « Camillo, faites un détour par le quartier de mon père s’il vous plaît. » « Mais. » « Non Papa. J’irai seul à ce rendez-vous. » Lui qui tenait à avoir une présence rassurance à ses côtés, se rend compte qu’il ne l’aura pas auprès de lui. Voyant que Demetrio ne changera pas d’avis, l’homme se tait, tourne la tête vers la fenêtre avec un air bougon. Lorsqu’il descend de l’habitacle en le laissant sans un mot, le PDG sait très bien qu’il vient de le blesser. La tête baissée sur ses mains, le cœur lourd, il indique à son chauffeur de reprendre la route vers l’hôpital. « Je vous attendrai Monsieur. » « Merci Camillo. » dit-il, appréciant sa bienveillance. « Mais il est possible que ce soit long. Ne vous inquiétez pas et rentrez donc chez vous. » Après une hésitation, Camillo acquiesce d’un signe de tête et quitte celui qu’il considère presque comme étant son rejeton, à l’entrée du grand bâtiment blanc.

Il déteste se rendre ici, mais le fait régulièrement. Demetrio a besoin de se rassurer avec des rendez-vous qu’il prend tous les mois avec son chirurgien qui le suit depuis des années. Ce dernier a bien essayé de lui faire comprendre qu’il pouvait se voir moins souvent, que son état était stable, mais ce qui se passe dans sa tête vaut bien ça, si bien que le spécialiste a abandonné l’idée de le raisonner. En s’engouffrant dans l’ascenseur, son cœur se resserre en croisant la route d’un ancien ami. Un homme qui a compté autrefois et qui a fini par le mettre mal à l’aise, dû à une rumeur qui lui a déplu sur une soi-disant relation entre eux. Silencieux, Demetrio garde ses distances, ne pipe pas un mot et il aurait pu continuer ainsi jusqu’à l’étage souhaité, si les lumières ne s’étaient pas éteintes, d’un coup. La cabine s’arrête brusquement et aussitôt, Demetrio s’appuie à la paroi pour se retenir de basculer. Il est enfermé. Dans une cabine. Lui, le claustrophobe. Pourquoi a-t-il utilisé l’ascenseur, déjà ?

[HJ : J’ai finalement utilisé une panne ordinaire. <3]


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Mar 4 Juin 2019 - 12:17 )
Même si ça ne fera sans doute pas plaisir à son cousin qu’il reprenne le boulot maintenant, il a quand même décidé de le faire. Ce n’est pas pour lui, de rester à la maison sans rien faire. Surtout quand une ambiance aussi pourrie. Bien sûr, il a pu avoir plus de temps pour lui. Pour pouvoir voir des amis, la famille… Mais son métier lui manque, ses patients également. On a plus besoin de lui à l’hôpital et à domicile qu’à l’appartement. Il est quand même raisonnable, il ne fait pas encore les visites à domicile. Ca sera pour plus tard, quand il sera un peu plus près. Mais un peu plus tard avec le médecin, ça veut dire dans maximum une semaine. Il était entrain de se préparer à partir quand Alvaro est rentré en compagnie qu’un jeune homme qu’il ne connaît pas. « - C’est bon, t’en fait pas pour moi. J’ai rien vu. » Au final, il n’en a plus rien à faire de ce qu’il peut faire. Mais il se sent stupide de s’en faire pour lui, alors qu’Alvaro n’en a rien à foutre de son côté. Peut-être qu’Ava a raison finalement. Il est peut-être temps de mettre fin à cette relation. Qu’importe le père malade ou non. Il arrêtera d’avoir ce poids sur les épaules constamment.  En attendant, il se concentre sur son objectif. C’est-à-dire se rendre à l’hôpital, pour pouvoir s’occuper de ses patients.

Il arrive assez vite sur place, l’avantage de vivre dans le centre de Naples après tout. Il est un peu en avance, mais le temps d’aller à l’étage, de se changer et de préparer ses affaires, l’heure sera déjà bien avancée. Il entre dans l’ascenseur directement, posant directement les yeux sur ses fiches. Il n’est pas encore à jour, il n’a pas eu le temps de lire les informations qu’il a manqué pendant son absence. Il lève les yeux un instant quand il entend quelqu’un monter également. Il reste un peu con en voyant Demetrio. Ça fait tellement longtemps qu’il n’a plus croisé sa route. Alors qu’ils étaient proches avants. Avant cette stupide histoire de rumeur d’une relation entre eux. Pour Sullivan, ça n’était rien du tout, il s’en fichait. Il connaissait la vérité, puis qu’on dise qu’il est en couple avec un homme n’a jamais été dérangeant, puisqu’il est bisexuel. Mais visiblement pour le jeune homme ça n’a pas été la même chose. Il repose finalement les yeux sur ses fiches, préférant être concentré sur celle-ci. Il n’a visiblement pas envie de lui parler plus qu’à l’époque. « - C’est quoi ce bordel. » Dit-il en soupirant quand les lumières s’éteignent. Ainsi, il ne peut plus rien voir. Il range les fiches tant bien que mal. Il sent en même temps l’ascenseur cesser de fonctionner. Il tente d’appuyer sur les boutons, et surtout sur celui de secourt mais ça ne donne rien. « - Plus d’électricité. » Dit-il directement. Les boutons ne sont pas allumés non plus. Aucune chance pour qu’il y ait un signal. « - Ca va ? Respire tranquille. Ils vont certainement activer le générateur de secours. Avec un peu de chance, ça ne durera pas. » Il n’est pas certain que les générateurs soient conçus pour remettre les ascenseurs en fonctionnement. Mais c’est un hôpital. De là, ils ne peuvent pas faire grand-chose. Il n’y a sans doute pas de réseau sur les téléphones. Et même, le réseau doit être saturé. « - Raconte-moi pour quoi tu es ici. Parler t’aidera, et puis si c’est grave autant que je le sache. Du moins si ça peut compliquer la situation. » Il n’a pas envie de l’obliger à lui dire quoi que ce soit. Il essaie juste de mettre toute les chances de leur côté.




♛ Je jure solennellement que mes intentions sont bonnes, enfin je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Dim 9 Juin 2019 - 23:55 )
« Plus d’électricité. » répète-t-il, dans un murmure, prenant conscience que les lumières ne se rallumeront pas d’ici quelques secondes. Son souffle s’accélère, tandis qu’il essaie tant bien que mal de se concentrer sur sa respiration pour la calmer. Seulement, intérieurement, c’est une catastrophe. Demetrio panique. Etre retenu prisonnier dans une petite cabine l’étouffe. Ne pas savoir pour combien de temps ils en ont ne le rassure pas. Il se met dos à la paroi, penche la tête en arrière et ferme les yeux, avalant avec difficulté sa salive, lorsque la voix de Sullivan résonne de nouveau et lui donne des indications sur ce qu’il devrait faire. Respirer tranquillement. Ses tentatives échouent toutes. Et puis, il lui demande de lui parler. Depuis les fameuses rumeurs, ils ne se sont plus jamais adressés la parole, parce qu’il avait tiré un trait sur leur amitié. Chose probablement incompréhensible pour les autres. Pour lui, ça a du sens. Il n’a jamais supporté qu’on puisse le croire gay et c’est qui l’a toujours poussé à se comporter différemment. Embaucher Dafne, une escort-girl, dans l’objectif de faire taire les langues vipères en s’affichant avec elle pour faire semblant de mener une vie droite, auprès d’une femme. Puis il y a eu Magda avec qui il a eu un arrangement qui ne s’est pas conclu comme prévu. Tout ça pour qu’on ne lui prête aucune relation avec un homme. Il les tolère mal, a très mauvaise image des homosexuels, ce qui s’explique par une enfance difficile avec un homme plus âgé ayant cédé à l’attirance qu’il ressentait pour son beau-fils. « Pour mon cœur. » murmure-t-il, à bout de souffle, les mains crispés sur la paroi. Celles-ci glissent sur ses jambes, se figent sur ses genoux. « Je venais vérifier que tout allait bien. » Des révisions pas essentielles, mais qui le sont pour lui qui n’arrive pas à lâcher du lest. Il a bien trop eu peur de perdre la vie pour prendre le moindre risque, et même si le cœur qu’on lui a greffé fonctionne bien, ce n’est pas une raison pour se reposer sur ses lauriers. Ca le rassure. Mais ce qui se passe-là efface bien vite toutes ses inquiétudes sur son organe. « Tu travailles ici, tu as sans doute des contacts. N’est-ce pas ? » lui demande-t-il, en se laissant glisser le long du mur. Là, il saisit sa tête dans ses mains. Certains, à sa place, essaieraient d’appuyer sur tous les boutons pour ouvrir l’engin, ou de trouver une solution en se glissant hors du plafond de la cabine. D’autres resteraient calmes, patients. Lui qui réfléchit rapidement, qui est très réactif, n’a pas les idées très claires. Trop focalisé sur le noir, sur les murs qui lui donnent l’impression de se refermer sur sa silhouette. Il aimerait être n’importe où sauf ici.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Jeu 13 Juin 2019 - 13:27 )
Sullivan ne s’attendait pas à se retrouver coincer dans cet ascenseur, sinon il aurait sans doute pris les escaliers. Puis qui pourrait s’y attendre de toute façon. Il ne sait pas à quoi est dû cette panne d’électricité, et il ne sait pas combien de temps ça va prendre. Il n’est pas seul, il est avec Demetrio. 3 ans qu’ils ne se parlent plus. Décision du jeune homme, qu’il n’a pas eu le choix de respecter finalement. Encore une fois. Mais ça n’est pas pour ça qu’il est insensible face à lui. Il est préférable de le faire sortir de là assez rapidement. Il n’aime pas être enfermé comme ça, mais il arrive à être calme de son côté. Parce qu’il n’a pas peur des espaces clos, comme son ancien ami. Il lui parle dans un premier temps, pour avoir rapidement des informations sur sa présence ici et s’il doit avoir peur qu’il lui arrive quelque chose avant qu’ils ne puissent sortir de là. « - C’est vrai. Ta greffe. J’aurai dû y penser. » Dit-il en se rappelant. De ce qu’il en sait, il n’y avait pas de problème. Peut-être que ça a changé depuis le temps mais il espère que non. Mais ce genre de situation n’aide pas. Qu’il aille bien ou pas, le stress n’est pas bon pour le cœur. « - Bien sûr. Mais je ne suis pas certains que ça nous aide. » Puisqu’ils sont dehors et eux dedans. Et qu’il n’a pas moyens de les contacter, puisque le bouton ne fonctionne pas. Qu’il n’y a jamais de réseau dans les ascenseurs et qu’il n’a pas son bipper puisqu’il vient seulement d’arriver. Il prend quand même son téléphone portable pour pouvoir utiliser la lampe de poche fourni avec celui-ci, et voir un peu plus clair. Il réfléchit un peu, en regardant vers le haut. « - On peut peut-être essayer de sortir par là. Il y a une échelle qui nous conduira jusqu’à l’étage supérieur. Il y faudra ouvrir la porte. Mais pour ça j’ai besoin de toi. » Il n’a pas la force de le faire seul. Les portes sont faites pour ne pas être ouverte généralement. Du moins pas à mains nues. Il y a aussi le risque qu’il se remette en route. Ce qui ne serait pas une bonne idée. Mais avant, le plus important c’est Demetrio, car sans lui rien ne sera possible. Il respire calmement, posant le portable au sol, pour pouvoir éclairer un peu plus facilement. « - Il faut que tu te concentres, sur ta respiration. Ferme les yeux. Inspire, expire. Prends le temps. Imagine-toi sur la plage, il y a le bruit des vagues, un vent frais qui souffle sur ton visage, il fait beau, tu es libre d’aller où tu le veux. » Il ne sait pas s’il préférerait une colline, un champ ou un autre endroit, mais il a pris le premier qui lui venait. Il essaie juste de l’aider comme il peut, à mettre la peur de côté. L’important reste la respiration.




♛ Je jure solennellement que mes intentions sont bonnes, enfin je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Lun 1 Juil 2019 - 0:16 )
Rares sont les personnes à savoir pour sa greffe. Ses amis et longtemps, Sullivan en a fait partie. Tout comme Rowtag, il était là pour le soutenir, alors qu’il se voyait déjà enterré six pieds sous terre. Il se revoit encore en train de suffoquer, d’avoir l’impression de vivre ses derniers instants de sa vie. On aurait pu le lâcher, tout envoyer valser, mais son entourage est resté auprès de lui. Cette amitié entre lui et son ancien ami était donc forte, mais pas assez, visiblement, pour qu’il puisse passer au-dessus des rumeurs et les prendre à la légère. Si Demetrio prend sur lui pour beaucoup de choses, il y a des sujets qui l’atteignent un peu trop, si bien qu’il a pris l’issue la plus extrême en coupant le contact avec cet homme qui pourrait très bien lui lancer un regard mauvais, mais ce n’est pas le cas. Ou alors il est trop à côté de la plaque pour s’en apercevoir. Le PDG peine, sent son cœur battre très fort et se resserrer à la fois. Il n’a pas l’habitude d’être dans un état pareil d’angoisse. Ses mains s’accrochent au sol sous lui, comme s’il ne lui restait plus que cette solution pour s’en sortir, tandis qu’il respire intensément. Lorsqu’il rouvre les yeux, c’est pour visualiser la plaque au sommet de l’ascenseur. « C’est l’issue que tu proposes ? » lance-t-il, non sans dissimuler sa surprise. « C’est une mauvaise idée. » Il n’est déjà pas en état, alors comment pourrait-il garder son calme olympien face à ce qu’il suggère de faire ? D’un autre côté, il ne se voit pas rester indéfiniment ici, surtout si ça dure des heures. La raison s’est fait la malle, la panique s’installe, tandis qu’il se concentre sur la voix de Sullivan qui tente de l’aider avec une méthode qui, à défaut de bien fonctionner, a le mérite d’exister. L’italien ferme les yeux, inspire, expire, écoute avec attention ses conseils, en sachant très bien qu’il ne lui reste plus que ça. Au bout d’une minute, sa respiration se calme un peu. « Tu sais à quel point je ne supporte pas les endroits clos. » Oui, il le sait. C’est d’ailleurs ce qui l’a motivé à acheter une si grande villa : immense, avec des pièces qu’il n’utilise jamais, mais ça lui fait du bien. « Combien de temps ça peut durer, tu penses ? » Lui est incapable d’analyser, alors il compte sur Sullivan qui travaille ici pour lui donner plus d’indications, même s’il se doute bien qu’il n’aura probablement pas toutes les réponses à ses questions.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Lun 8 Juil 2019 - 10:44 )
C’est un ascenseur, donc à moins qu’il ne démarre à nouveau, il n’y a pas d’autres manières de sortir que par la trappe du dessus. Trappe qui mène certainement à une échelle, qui conduit à l’étage du dessus. Ils s’en servent pour les réparations. Puis c’est peut-être prévu pour les pannes de ce genre également. Ce n’est pas vraiment son domaine de toute façon, mais il a participé à plusieurs formations de sécurité concernant l’hôpital. Il n’écoutait pas réellement attentivement, autant le dire. « - Et bien, c’est un peu la seule issue que l’on ait. Ou alors on attend. » Ca ne le dérange pas d’attendre de son côté. Ca ne lui fait pas grand-chose d’être enfermé. Si ce n’est l’ennui d’attendre. La soif qui se fera certainement, la faim aussi, puis ses patients qui doivent certainement l’attendre. Mais au vu de la situation, tout le monde peut comprendre. Bien qu’il n’est pas souvent à l’heure. Il hoche la tête positivement à ses mots. « - Ce n’est pas parce que tu m’as zappé, que je l’ai fait. Donc oui, je le sais bien. C’est pour ça que j’essaie de t’aider. » Malheureusement, il n’a pas de remède miracle contre la peur. Ca doit venir du jeune homme, il doit prendre sur lui. Le médecin sait que ça n’est pas facile cependant, il ne lui reproche pas d’avoir cette peur, ça serait vraiment idiot. Il se pose finalement, pour pouvoir s’asseoir un peu. Il regarde autour de lui en haussant les épaules. « - Je ne sais pas. Normalement, ils devraient mettre en marche le générateur de secours. Je ne sais pas ce qu’ils font. J’imagine que ça ne doit pas être facile. Les patients doivent être paniqués, il faut pouvoir les gérer, et dans le noir c’est encore plus difficile. » Il imagine vraiment ce que doivent vivre ses collègues en ce moment-même. Au final, il est peut-être mieux là ? Non, il ne pense pas comme ça, il préfère aider les autres. Il réfléchit, reposant les yeux sur le brun. « - C’est quand même fou. Après ces années, de se retrouver coincé dans un ascenseur ensemble. Qui aurait cru ça possible… Pas moi en tout cas. » Dit-il en rigolant légèrement. Il soupire longuement en haussant les épaules. Il n’est même plus en colère, il a été déçu c’est vrai, mais il a appris à vivre avec maintenant. Il a l’habitude, aussi triste que ça puisse paraître.




♛ Je jure solennellement que mes intentions sont bonnes, enfin je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Dim 28 Juil 2019 - 17:00 )
Les deux options ne lui vont pas. Qu’il s’agit de passer au-dessus, dans cette trappe, ou attendre dans cette cabine d’ascenseur. Le fait qu’il aura la même sensation d’étouffement et de danger. Silencieux, il tente de se concentrer désespérément sur sa respiration, pose une main sur son cœur pour calmer les battements de ce dernier. Tant qu’il ne lâche pas, qu’il ne l’abandonne pas dans un moment pareil, tout ne peut que s’arranger. Un soupir s’extirpe d’entre ses lèvres lorsqu’il entend sa réponse qui ressemble à une pique. Sullivan aurait pu lui répondre le plus simplement du monde, mais il a ajouté ces mots qui font référence à la fin d’une amitié. La manière dont Demetrio l’a traité en lui fermant la porte. Son excuse n’en est pas une bonne, mais toute son histoire peut la justifier. Encore qu’il n’a pas la moindre envie de s’y attarder. « J’imagine, oui. » Certains doivent être dans le même état qu’eux, mais ils auraient au moins pu prendre le temps de vérifier qu’il n’y avait aucun patient en danger de mort dans cette cabine. Il ne l’est pas, fait juste face à une angoisse, mais ça aurait pu être plus grave. En entendant Sullivan rire, l’italien redresse sa tête pour le dévisager. « Il y a au moins une personne qui s’amuse de la situation. » dit-il, sèchement. Lui non plus n’aurait jamais cru ça possible. Avec n’importe qui, pourquoi pas, mais avec son ancien ami ? C’est une question de karma. Dieu s’est sans doute dit qu’il était temps pour eux d’avoir une explication et si c’est le cas, alors il lui en tient rigueur. « Ca devenait dérangeant. Ces rumeurs. Pour moi. Toi, tu avais l’air de très bien le vivre et tant mieux. » Mais le concernant, c’était la panique. Il a très mal supporté qu’on le pense homosexuel, attiré par les hommes, alors qu’il n’est pas à l’aise en leur présence. Rares sont ceux qui deviennent ses amis. La plupart du temps, c’est par obligation, ou par contact professionnel, mais il s’arrange toujours pour garder une distance.


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 12:12 )
Sullivan soupire doucement. Il se pose, après tout, Demetrio n’a pas très envie de bouger, alors il ne le fera pas non plus. Il aurait pu le faire, partir, mais il ne le laissera pas seul dans cette cabine. C’est son devoir de médecin, et puis il a quand même eu une certaine importance dans sa vie. Il n’est pas certain que ça ait changé malgré cette histoire. Il hausse les épaules. Il ne voit que cette raison. Ils sont occupés, ou alors il y a un plus gros problème. Donc ils ne sont pas au courant. Peut-être même qu’ils sont plus en sécurités ici que dehors. Ou pas… « - Il vaut mieux voir les choses positivement. » Il maintient les yeux sur le jeune homme. Demetrio a toujours eu un physique très avantageux, sans parler de son regard assez perçant. Il l’a vu dès le départ. Mais il n’a jamais rien tenté non plus. Rien essayer, car il n’en a jamais eu l’envie. Sans parler du fait qu’il soit totalement hétéro, et qu’il était son ami.  Il soupire doucement. « - Parce que je suis bisexuel. Et que ça ne me dérange pas. Je me fous de ce que les gens peuvent penser de moi. J’assume. » Ca ne lui faisait rien ces rumeurs. Ca le faisait sourire simplement. Les gens pouvaient s’imaginer les choses, elles n’étaient pas vraies de toute façon. Ils le savaient tous les deux. « - J’ai bien compris que tu es classé dans la catégorie homophobe. Ce qui est quand même bien dommage. Ce n’est pas parce que j’aime les hommes, aussi bien que les femmes, que je vais te sauter dessus. Je n’en ai jamais eu l’intention. Je tenais à toi en tant qu’ami. » Il reste attentif aux bruits autour. Mais c’est pas plus mal qu’ils puissent discuter encore un peu de toute façon. Tant qu’il a l’occasion de le faire. « - Je suis normal. Comme toi. Ma sexualité, ne définis pas la personne que je suis. » Après, c’est quand même difficile de faire comprendre ce genre de choses aux gens. Ils sont souvent butés sur leurs idées. Ce n’est pas encore encré dans toutes les têtes malheureusement.




♛ Je jure solennellement que mes intentions sont bonnes, enfin je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioLe vin est un puissant lubrifiant social
Demetrio Clarizio
http://www.ciao-vecchio.com/t393-demetrio-o-la-terre-tour http://www.ciao-vecchio.com/t455-demetrio-o-take-a-sad-song-and-make-it-better
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide + Laura (image / gif profil Magdem)
Messages : 1090 - Points : 3763
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Jeu 5 Sep 2019 - 17:24 )
« Peut-être. Mais moi je ne pouvais pas ! Parce que je ne le suis pas ! » s’emporte-t-il, soudainement. Il n’a jamais apprécié les regards des hommes sur sa personne, qu’ils soient hétérosexuels ou gays. En plus d’être mal à l’aise, certains lui rappelaient un regard qu’il préférerait oublier. Celui d’un type qui l’observait sans aucune gêne, de haut en bas, sans avoir le moindre obstacle face à lui. C’est évident que ça n’a rien à voir, qu’il fait l’amalgame entre un lourd passé et l’attirance que d’autres hommes peuvent ressentir pour une personne du même sexe, comme son ami, mais il ne peut s’en empêcher. Il ne comprend rien à ce désir, ne veut rien savoir là-dessus et les évite comme la peste. Ce n’est pas pour ça qu’il souhaite leur mort, ou qu’on leur donne des coups pour qu’ils comprennent que le chemin pris n’est pas le bon. Il se sent néanmoins très mal à l’aise et n’arrive pas à gérer la chose autrement qu’en s’éloignant. « Difficile de se tenir à côté de quelqu’un, lorsqu’on sait pertinemment que des rumeurs complètement fausses vont se retrouver à l’affiche de la presse le lendemain. » C’est tout ce qu’il aimerait éviter. Qu’on cesse tout simplement de mentir à ce sujet, bien qu’il sache très bien qu’il y en aura toujours pour raconter des ragots. Ce n’est pas parce qu’il a une femme à son bras, qu’un n’osera pas souffler que celle-ci ne représente qu’une couverture. Et il n’aurait pas tort. Sa rencontre avec Magda s’est faite de cette manière, en voulant noyer le poisson. Lui qui a la tête froide sur beaucoup de sujets, perd les pédales dès qu’il s’agit de son orientation. Rationnellement, il sait que Sullivan a raison, mais c’est difficile de se dire que rien n’est anormal quand un homme lui fait encore subir une torture psychologique. « C’est compliqué. » dit-il, dans un soupir, sans savoir quoi avancer comme argument, parce qu’il n’en a pas des concrets. « Je n’ai rien contre toi ou… ces gens-là. » murmure Demetrio, le cœur au bord des lèvres. Il a des difficultés à prononcer ces mots, mais il continue : « Je ne me sens juste pas à l’aise en la présence de. »


Demetrio & Magda
Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Sullivan DagostinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Sullivan Dagostino
http://www.ciao-vecchio.com/t4731-un-anglais-en-italie-sulli http://www.ciao-vecchio.com/t4742-quand-on-est-medecin-autant-avoir-des-relations
Faceclaim : Jared Padalecki + TAG
Messages : 563 - Points : 1215
Sullivan | Panne d'ascenseur Tumblr_ncjfiqj2ZY1st5z40o4_250
Âge : 37 années (17 juillet)
Métier : Médecin généraliste
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le Dim 15 Sep 2019 - 11:38 )
Sullivan pose les yeux sur le jeune homme. Sa mâchoire se crispe un peu, mais il ne dit rien. Il ne l’est pas. Bien sûr qu’il ne l’est pas. On ne lui demande pas de l’être non plus. « - C’est incroyable. » Dit-il simplement en secouant la tête. Il ne comprend pas pourquoi on peut être si fermer par rapport à l’homosexualité. Il ne connaît pas le passer de Demetrio. Pour lui, son comportera est juste puérile, rien de plus. Et le rejet de son ami, a été assez difficile à l’époque. Aujourd’hui, il a guéri. Mais le revoir de cette manière, ça fait remonter toutes ces histoires. Cette histoire. « - Je vois, tu avais peur pour ta réputation. C’est vrai, j’avais oublié. » Le fait que les gens puissent le croire gay et en couple avec lui n’était pas acceptable. Il comprend dans un sens. Il n’aimerait pas qu’on dise des choses complètement fausses à son sujet. Et surtout aussi publiquement. « - Mais c’est quand même bien dommage. Je n’ai rien fait pour faire naître ce genre de rumeur en plus de ça. J’ai été tout aussi victime de ta popularité. » C’est pas le mot qu’il voulait employer au départ. Mais il n’est pas retombé sur l’autre. Ca reste la même chose de toute façon. « - Désolé de te mettre mal à l’aise dans ce cas. » Il n’a pas bien le choix en ce moment. Il est coincé avec lui. Il sera libre une fois qu’ils pourront sortir de cet endroit. « - C’est rien. Ne t’en fait pas. Tant que tu me respect, c’est le principal. Je ne te demanderai pas plus. Mais je suis content de voir que tu vas bien. Même si comme tout le monde, j’entends et lis des choses. Te voir en vrai est quand même plus agréable. » Il a quand même eu quelques pensées pour lui durant ces années. Surtout en voyant sa tête dans les médiats. « - Je pense que nous n’en avons plus pour longtemps. Tu vas bientôt être libre. » Dit-il en se concentrant sur les bruits qu’il peut entendre. Même si c’est très faible, ça indique que les gens s’agitent un peu.




♛ Je jure solennellement que mes intentions sont bonnes, enfin je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sullivan | Panne d'ascenseur Empty
Sujet: Re: Sullivan | Panne d'ascenseur ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sullivan | Panne d'ascenseur -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant