Revenir en haut
Aller en bas


 

- (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Michelangelo DelaneyLe vin est un puissant lubrifiant social
Michelangelo Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5457-michelangelo-where-s-my-pizza# http://www.ciao-vecchio.com/t5468-angel-just-love-and-eat-pizza#172856
Faceclaim : Michael Fassbenbitch (odistole)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 141 - Points : 309
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Tumblr_o8bkgcqgG51ro8ysbo1_400
Âge : 37 ans
Métier : Il est depuis toujours pilote de F1 et assez renommé puisqu’il porte les couleurs de l’écurie Ferrari et en a repris la tête à la mort de son père même si ça ne l’enchante guère.
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Empty
Sujet: (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants ( le Lun 10 Juin 2019 - 22:21 )
Maya était malade. Je ne pouvais donc plus m’envoler pour le Canada afin de gérer l’écurie. Je détestai déléguer mais je n’avais pas le choix. En père digne, je ne pouvais pas la laisser seule ou aux mains de ma mère. J’avais donc dit à l’équipe de partir sans moi et nous allions faire une soirée pyjama. La première de notre vie. Je lui avais laissé le soin de me coller des kikis dans les cheveux et dans la barbe. Je devais avoir une fière allure alors que nous arpentions le supermarché du centre en quête de victuailles. Michelangelo Delaney, féminisé par sa fille. Je lui demandai ce qu’elle voulait au détour d’un rayon avant de la quitter du regard pendant trente secondes. Trente secondes de trop. La petite en profita pour se la jouer taquine bien que malade et partir en courant. putain quel con ! je ne voulais pas vivre ce que ressentait mon frère. Je partis en courant, faisant tous les rayons avant de le voir -reconnaissable grâce à ses couettes- plantée devant une femme. « Vous êtes belle, l’entendis-je dire malgré moi. » je m’approchai d’elle pour l’attraper par derrière. « Petite coquine, tu m’as fait peur. » Je la portais pour tourner mon attention vers la femme qui l’avait rattrapé, l’air hagard. La louve. Encore plus belle de jour que de nuit. je lui souris. « Madame, merci d’avoir retrouvé Maya. Maya, je te présente une dame que je connais grâce au travail. » pas trop en fait car je l’avais vu courir mais je me doutais qu’elle veuille que son identité reste intacte. Surtout si elle aussi avait des enfants.

@Ebba Jacobsen (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants 3858275945 (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants 3858275945


Delaney's family
Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.



(me mp)
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © YOU.FIRST (avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 702 - Points : 1147
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants 2obAM1PR_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Empty
Sujet: Re: (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants ( le Ven 14 Juin 2019 - 16:50 )

Ma philosophie c’est d’ignorer le problème jusqu’à ce que j’en sois complètement débarrassé. Mais plus facile à dire qu'à faire.  

Michelangelo & Ebba
J'enrage devant mon miroir. J'enrage de voir ce bouton de fièvre énorme me bousiller les lèvres. Un coup de stress. Matthis a fait une connerie à l'école. Rien de grave à la base, mais suffisamment important pour faire sortir cette horreur. Et là je dois aller faire les courses avant d'aller bosser. Je pourrais me faire livrer mais la dernière fois je n'ai pas été satisfaite. Ne dit-on pas qu'on est jamais mieux servi que par soi même. Du coup j'applique le proverbe. Je cache comme je peux cette horreur qui se voit comme un nez au milieu de la figure et je file en direction du magasin. Je ne compte pas prendre grand chose, juste de quoi tenir deux jours et puis j'aviserais. Une fois sur place j'essaie d'aller à l'essentiel, priant pour ne tomber face à une connaissance. Amicale ou non. L'histoire de ce bouton de fièvre pourrait faire le tour de Naples. Heureusement qu'il n'y a pas de courses illicites de prévues ce soir, quoique que je ne suis pas à l'abri d'un SMS surprise. Faudrait que j'arrête de stresser, parce que cela va le faire d'avantage gonfler. Et que je me concentre sur les courses. C'est là qu'une gamine haute comme trois pommes vient se bloquer dans mes jambes. Les parents sont vraiment inconscient de laisser des gamins trainer dans les rangées sans surveillance, un accident arrive si vite. Je vais pour lui parler mais elle me désarme par sa phrase. Belle c'est vite dit vu ce que je me trimbale sur les lèvres. Mais elle n'a pas du y faire attention. « Merci et tu es toute seule. » J'ai à peine le temps de finir ma phrase qu'un homme débarque. Et merde. Il faut que cela soit Michelangelo Delaney le pilote de F1, c'est bien ma veine. « C'est plutôt Maya qui m'a trouvé. » Je me retiens de sourire vu que c'est douloureux. Cela me rend folle cette connerie. Je le regarde d'un air noir quand il commence à dire qu'il me connait. Je ne veux pas qu'on parle des courses illégales et encore moins dans un lieu public. Pas besoin de plus que le bouton comme ragot aujourd'hui. « J'en déduis que cette tête blonde est à vous monsieur Delaney ? » J'essaie de rester de profil, pour éviter qu'il voit le bouton qui me semble encore plus gros. J'ai juste envie de m'enfuir mais je suis quelqu'un de bien élevée. Du coup je dois faire ça en douceur. C'est alors que je réalise qu'il a des kikis dans les cheveux et dans la barbe. Pour le coup je me sens moins con avec mon bouton de fièvre. « Il faudra que vous me donniez l'adresse de votre coiffeur ou coiffeuse. » Je suis mère je me doute un peu de qui a pu lui faire ça. Un instant j'oublie mon maudit bouton.


drvgns.


@Michelangelo Delaney


“ Croquer la vie. Saisir l'instant. Vivre tout simplement.”
Revenir en haut Aller en bas
Michelangelo DelaneyLe vin est un puissant lubrifiant social
Michelangelo Delaney
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5457-michelangelo-where-s-my-pizza# http://www.ciao-vecchio.com/t5468-angel-just-love-and-eat-pizza#172856
Faceclaim : Michael Fassbenbitch (odistole)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 141 - Points : 309
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Tumblr_o8bkgcqgG51ro8ysbo1_400
Âge : 37 ans
Métier : Il est depuis toujours pilote de F1 et assez renommé puisqu’il porte les couleurs de l’écurie Ferrari et en a repris la tête à la mort de son père même si ça ne l’enchante guère.
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Empty
Sujet: Re: (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants ( le Mer 3 Juil 2019 - 17:29 )
« Zai perdu Pa’. » Je venais de débarquer dans l’allée alors que ma fille parlait avec une inconnue. « Non, elle a faussé la compagnie de son père car elle a vu une barbie sur pattes. » Je vins donc la prendre dans mes bras avant de me tourner pour voir qu’il s’agissait de La Louve. Je l’avais vu courir et elle était vachement douée. Et une femme extrêmement magnifique. Je devais l’avouer que ses cheveux étaient superbes. Avec les attraits du soleil, des yeux bleus océan. « Elle est zolie la dame. » Elle rit avant de la regarder comme si elle voyait une poupée géante qui parlait. Je soupirai avant de la coller dans le caddie. L’espace pour les enfants. « Eh oui, il s’agit de ma petite fille. Maya, je te présente une amie à moi… » Je tendis le bras avant d’attendre qu’elle ne daigne nous dire son prénom. Après tout, je n’allais pas le révéler au premier venu. Personne ne savait que j’avais une fille. Enfin certaines personnes de confiance mais ça s’arrêtait là. La petite commença à attraper le pot qui trainait près de nous pour vider la créme hydratante… dans sa bouche. « Non Maya. Crache ça. Crache ! » Je tapotai sur son dos alors qu’elle se mit à hurler. Ah merde mais pourquoi est-ce que ça tombe toujours sur moi ? « Merci, répondis-je après que j’eus essuyé sa bouche, je suis en train d’essayer de la guérir de la grippe et elle avale tout ce qui se trouve. » Je lui jetai un coup d’œil à la dérobée. « Inutile de cacher votre bouton. Ça ne ternit pas votre beauté et ça montre que vous n’êtes pas parfaite. Maya tu arrêtes ça ou tu ne joueras pas avec Ouaf ouaf ce soir. » Ma fille se mit à pleurer mais je cèderai pas alors que je lui arrachai la crème des mains. Heureusement qu’elle en avait pris qu’un petit peu. Je ne voulais pas l’emmener à l’hôpital à nouveau.


Delaney's family
Famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.



(me mp)
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © YOU.FIRST (avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 702 - Points : 1147
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants 2obAM1PR_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Empty
Sujet: Re: (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants ( le Dim 28 Juil 2019 - 21:33 )

Ma philosophie c’est d’ignorer le problème jusqu’à ce que j’en sois complètement débarrassé. Mais plus facile à dire qu'à faire.

Michelangelo & Ebba
Bouton de fièvre ou pas faut aller faire les courses. Et je compte bien me dépêcher pour éviter de me retrouver face à une personne que je connais. C'était sans compter sur une gamine qui vient me voir tranquille, en me disant que je suis belle et qu'elle a perdu son père. Heureusement que j'ai un décodeur pour le langage enfant, être mère cela aide pas mal dans ce genre de circonstance. Je cherche du regard une maman ou un papa. Et boum voilà que je tombe sur monsieur Delaney et il se trouve qu'il est le père de cette demoiselle. Pourvu que lui ne fasse pas la relation. Je souris quand il me compare à une Barbie sur pattes. Je ne sais pas si je dois prendre ses mots comme un compliment ou comme une attaque. « Attention à ce qu'elle ne veuille pas me mettre avec son Ken. Imaginez si elle vous fait une crise en voulant me ramener à la maison. » Bien entendu je dis mes mots sur le ton de la plaisanterie. Mais faut être prudent avec les comparaisons qu'on fait aux gamins certains le prendre pour argent comptant. Et voilà que la demoiselle avant d'être poser dans le caddie me complimente encore. « J'espère que ce n'est pas ton papa qui te souffle tous ces mots gentils pour faire craquer les jolies dames. » Là encore du côté des papas ont ne sait pas trop. Je sais que certains jouent sur le côté papa célibataire pour draguer. La petite fille répond au doux nom de Maya. J'évite de faire un commentaire en parlant de miel et d'abeille. Je ne voudrais pas mettre monsieur Delaney en rogne en lui sortant que le prénom de sa fille me fait penser à un dessin animé. Peut être que c'est volontaire. Je vais pour répondre sur le fait que je sois son amie, mais je n'en ai pas le temps parce que Maya se met à manger de la crème que son père s'évertue à lui faire cracher. La vision m'amuse, tout bon parent passe par ce stade. « Maya la prochaine fois essayer le gel douche à la vanille, tu feras des bulles de savon. » Je lui souris, avant de reporter son attention sur son père qui semble un peu perdu par le fait que Maya avale tout ce qu'elle trouve. « Étant maman je suis aussi passée par ce stade là. Un gosse adore tout gouter même la crème rasée. Et je sais combien cela rend dingue. » Puis je regarde à nouveau Maya. « Tu sais je suis sure que ce que te fais ton papa à diner est bien meilleur que tout ce que tu mets à ta bouche et puis tu vas finir par te faire bobo au ventre et du coup tu feras bobo au cœur de ton papa. Tu comprends. » Mon bouton merci de me le faire remarquer, et je n'ai même pas fais attention que je le cachais. Enfin si un peu. Mais vu le compliment que monsieur Delaney je vais oublier de vouloir le faire disparaître. « Merci c'est gentil. Je pense que personne n'est parfait. Et pour une grippe il y a les bons remèdes de grand-mère, du miel dans une bonne tasse de lait chaud. Du baume du tigre sur les bronches si elle tousse. La demoiselle a t-elle de la fièvre ? Parce que dans ce cas faudra un peu d'aspirine. Boire de l'eau, et puis avoir des tonnes de câlins de son papa. » Je fais un clin d’œil à Maya. « C'est presque le meilleur remède les câlins. Et si le fièvre ne tombe pas au bout de 48h, voir un médecin est préférable. Et je peux vous donner le nom d'une très bonne pédiatre si vous n'en avez pas. » Minerva pourrait même prendra Maya en urgence s'il le fallait. Si les symptômes venaient à s'aggraver.


drvgns.


“ Croquer la vie. Saisir l'instant. Vivre tout simplement.”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants Empty
Sujet: Re: (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (Ebba) Retrouvailles grâce à nos enfants -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut