Revenir en haut
Aller en bas

-47%
Le deal à ne pas rater :
Souris Razer Lancehead Wireless (version 2019)
79 € 150 €
Voir le deal

 

- [terminé] It's a date. // La Louve -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Sam 3 Aoû 2019 - 12:03 )
Se laisser enivrer par l’instant : voilà ce que voulais faire Jack. Ne penser à rien d’autre si ce n’est la clarté du regard de la belle. Il faut dire que La Louve était particulièrement belle ce soir. Il n’en faudrait pas plus pour que le docteur en perdre son latin, mais il préférait continuer de la séduire. Se ressaisir, il le devait. Sinon, il prenait le risque de se noyer et de se perdre. Pourquoi montrer tout de suite l’effet qu’elle lui faisait ? La soirée ne faisait que commencer et dans le jeu de la séduction : il ne pouvait y avoir qu’un vainqueur. Lequel sortira victorieux ? Cela restait encore à décider car la femme qui lui faisait face semblait aussi redoutable dans la vraie vie que sur l’asphalte. Un challenge en soit que le musicien était prêt à relever. Que ne ferait-il pas pour ces grands yeux clairs ? Il aimerait savoir son prénom, l’imaginait d’origine scandinave : elle avait tous les attraits d’une déesse nordique. Mais vu son silence, il se demandait s’il le saurait ce soir ou bien si elle allait le faire languir pour un autre jour. Son pari allait sur la deuxième possibilité.

“Je crains, ma chère, que je suis bien trop habituée à t’avoir en adversaire pour te laisser un jour partir. Je suis même certain que sans toi : je ne ferais pas les courses.” Probablement parce qu’il n’y aurait plus de challenge. “Ne nous voilons pas la face, je ne connais que très peu de pilote qui excelle comme toi.” Dans les courses illégales tout du moins, même si quelque chose lui disait qu’elle ne serait pas ridicule face à des pilotes professionnels.

Ils n’allaient probablement pas être sage ce soir non. Tant mieux, l’un comme l’autre ne semblait pas friands dans ce mot qui ne faisait pas partie de leur vocabulaire. Son regard dériva quelques secondes sur ses lèvres à défaut de faire l’affront de regarder son décolleté. Il avait l’impression qu’elle non plus n’était pas indifférente à lui. Étant donné qu’il n’avait pas eut de relation depuis des années avec une autre femme : il ne saurait pas dire et préféra chasser cette saugrenue idée. Pourtant, son cœur s’affola quand il sentit les lèvres de La Louve contre sa joue. Ses pommettes prirent une teinte rougies et il se racla la gorge tentant de boire les dernières gouttes de sa bière. Comme il aurait aimé qu’elle soit pleine. Il ne rajoute rien de plus et attira son rendez-vous dehors.

“Je savais que l’on avait plus en commun que les courses.”
Lui aussi sa voiture était quelque chose de précieux et pour rien au monde il ne prendrait pas le risque de l’abîmer ou de la rayer. “Ne t’en fais, je suis certain que quelqu’un n’oserait jamais déformer de colère ce visage si joli.” Un compliment cacher.

Jack lui ouvrit la porte et rentra après elle avant de donner l’adresse au chauffeur. Vrai que cet instant était à marquer dans les annales. Pour deux pilotes, cela était un comble de se faire conduire. Le doc fit son possible pour ne pas regarder trop La Louve. Il ne voulait pas montrer qu’elle le troublait. Arrivé à bon port, il lui ouvrit la porte comme un parfait gentleman et répondit à son sourire :

“Disons que je suis comme beaucoup de personnes : je n’aime pas me tromper et encore moins choisir le mauvais restaurant. La soirée avait si bien commencer, il serait dommage que cela soit gâché par un restaurant non ?” Il lui fit un clin d’œil et rentra.

Comme il le pensait, elle connaissait ce nom. Mieux encore, elle connaissait son frère. Dans le but de garder une certaine contenance, Jack prit le temps de déplier la serviette, de commander le vin et de servir deux verres d’eau avant de répondre. Il ne savait pas à dire vraiment comment aborder le sujet. Cela était sensible. Il était fier d’être un Delaney, aimait son frère adoptif, mais le fait que son père avait toujours fait une nette différence entre les deux garçons avait toujours blessé Jack. La Louve expliqua comment elle connaissait Michelangelo, il l’écouta en buvant doucement.

“Tu as donc rencontré Maya ?” Il sourit en pensant à sa nièce : “Elle est comme un rayon de soleil.” Et même si parfois cela était difficile car elle lui faisait penser à Mia : il aimait sa compagnie. Cela était toujours une bonne raison pour aller voir son frère qui plus ait.

Il ne peut se retenir de proposer à la pilote s’il veut que son frère vienne ? Au diable, il pourrait même lui laisser sa place. Cela était souvent comme ça. Angelo était plus charismatique que lui à son, goût et meilleur en tout. La jalousie à l’état pur, celle qui cache une affection incommensurable pour son aîné. Surpris par la blonde, il releva son regard et frissonnant quand elle effleura ses doigts. Il retrouva son sourire d’ailleurs, il ne pouvait pas s’en empêcher. Elle l’électrisait. Ni plus, ni moins.

“Ebba…” Répéta-t-il. Il avança un peu plus sa main pour venir caresser ses doigts : “Cela te va bien.” Jack savait que cela était à son tour de parler. “Cela aurait pu. John est un vrai prénom à dire vrai. Mais non. Je suis Jack. Jack Delaney.” Et sans demander l'autorisation, il se plongea à nouveau dans son regard.

Le serveur coupa cet instant, le docteur se redressa et regarda la bouteille qu’on lui présenta. Il hocha la tête et au moment de le servir, il mit sa main sur son verre :

“Faites goûter à la dame d’abord, si elle aime : nous prendrons la bouteille.” Et pourquoi pas après tout. Cela ne devrait pas être forcément l’homme qui choisit le vin.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © BLINDNESS (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 992 - Points : 1617
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 K1iFeZ7i_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Mer 7 Aoû 2019 - 20:15 )

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...  

John Doe & La Louve
Je tisse ma toile doucement autour de John Doe. Jouant sur le mystère et le fait qu'il puisse s’alanguir en attendant la suite. Chacun pose sa pierre ou son pion dans l'avancé de ce jeu. Des atouts parfois apparaissent au milieu des questions qui attisent nos esprits. En savoir plus l'un sur l'autre est-il prudent ? Se dévoiler va t-il rendre le danger lors d'une future course moins présent ? Ou bien alors augmenter le taux d'adrénaline car les secrets seront tombés ? Mais est ce que je souhaite les faire tomber ? Et lui le veut-il aussi ? Je l'ignore j'avance doucement, m'appuyant sur ses dires, rebondissant sur ses réponses. Sur cette facette douce qu'il m'a fait voir et qui me donne envie d'en découvrir plus. A t-il peur de me décevoir ? Je ne crois pas. Ai-je peur de le décevoir ? Peut être. Tout cela tourne dans ma tête alors que son regard alimente mon regard d'une nouvelle requête. D'une nouvelle saveur. Je puise dans ses yeux, mes moments de halte, je suspens le temps comme une quête invisible mais qui m'électrise. Il a le don de me mettre en haleine d'une vision nouvelle. Ressent-il ce trouble qui semble venir du plus profond de mes tripes ? Je l'écoute. Il m'écoute. On partage comme le ferait de vieux amis. Mais il y a bien plus que ça. Parce que cette amitié ou ce sentiment qui nous lie, nous le forgeons sous la gomme de nos pneus. Alors que là c'est sous d'autres horizons que nos regards ronronnent. Que nos cœurs grondent. Que nos corps se répondent. Une utopie ? Ou il y a cette alchimie à chaque fois ressenti lors d'une course contre lui qui vient me caresser avec la même force. La même dextérité. La même envie. Je sais juste une chose je veux que cet instant se prolonge. Qu'il ne s'arrête pas même. Pas de peur. Pas de crainte. Juste une envie frêle et nouvelle. Ou bien une bombe à retardement qui pourrait bien exploser à tout instant au cours de cette soirée.

Nous sommes rapidement au restaurant. Nous nous sommes faits conduire, quelle drôle de fatalité. Mais la prudence sur ce coup là a été maître d’œuvre. Un constat aussi, nos gouts communs se trouvent renforcés, comme quoi on se ressemble bien plus que l'on ne l'aurait pensé. C'est autant rassurant que grisant. Cela ne fait qu'accentuer l'envie de poursuivre cette soirée. De la faire se prolonger bien au delà de ce que un simple humain pourrait imaginer. Même si certaines envies n'ont rien à voir avec le divin. Même si John Doe reste un met divin qui me tente avec plus de force. Une table réservée, un nom qui se dévoile et lève sur l'horizon quelques nuages blancs comme le coton. Je ne m'attendais pas à me retrouver face à un Delaney. Ils sont beaux garçons dans la famille. Même si John a un charme qui me déroute d'avantage que celui de Michelangelo. Son regard peut être. Les traits de son visage. Ou bien cette ombre secrète qui semble paraît son âme. « J'ai eu en effet cette chance de croiser cette jolie demoiselle. Et je comprends la comparaison. Elle est lumineuse et semble mener son père par le bout du nez. Elle a débarqué alors que je faisais mes courses. » Je pose d'avantage mon regard dans le sien. « Et oui en tant que simple mortelle je fais mes courses comme une femme normale. J'ai cru qu'elle était perdue, je suis restée surprise parce qu'elle m'a trouvé belle et qu'elle ne s'est pas gênée pour me le dire tout naturellement. Même devant son père qui pour l'occasion avait été maquillé et coiffé par les soins de ta nièce. Je te laisse imaginer la scène. » Je me mets à sourire a repensant à Michelangelo avec ses kikis partout dans les cheveux. « La pauvre elle était malade et ton frère semblait un peu dépassé. Je lui donné des conseils. La belle en a profité pour manger ou du moins essayer de manger un pot de crème. » Mes courses avaient été épiques ce jours là. « En tout cas elle est vraiment adorable. Ils grandissent trop vite. » Quand je vois l'age des miens à présent. J'aimerais parfois retourné en arrière juste pour retrouver leur visage de poupon.

Je ne sais pas ce qui se passe vraiment entre les deux frères mais je sens à la distance que prends John dans ses paroles que ce n'est pas tout rose entre eux. Ou que cela ne l'a pas été. Alors je ne lui en demande pas plus. Mais cette faiblesse me donne envie de lui dire mon prénom. Ou bien c'est moi qui me suis sentie faible face à son regard océan. « Merci. » Du coup je pense avoir son nom et son prénom. Mais si son pseudo et son prénom commence par la même lettre, il y a une petite différence. « Alors enchanté Jack Delaney et ravie de passer cette soirée en ta compagnie. Et moi c'est Ebba Jacobsen, je porte toujours mon nom de jeune fille. Je n'ai pas voulu me marier et pourtant Andrew me l'a demandé très souvent. Je voulais rester libre de ce côté là. » Le mystère sur nos identités est entièrement levé. Mais non savons l'un comme l'autre qu'au moment d'une course. Ce sera John Doe contre La Louve. Deux univers, deux fois plus d'adrénaline. Puis le serveur vient troubler notre discussion. J'ai presque envie de rire face au geste que fait Jack. Le pauvre serveur sur le coup semble en perdre son latin. Mais j'apprécie cette attention. Du coup je prends mon verre, fait tourner le nectar délicat pour m'enivrer de sa couleur, puis je le goute. « C'est parfait vous pouvez servir monsieur. » Je souris amuser. Il prend notre commande, puis nous laisse à nouveau seul. « Je crois que ce genre d'expérience ne lui était jamais arrivé. En tout cas merci pour ce geste Jack. » Le repas se déroule dans la bonne humeur, ayant pris des plats différents chacun fait gouter l'autre. Je trouve cela très sensuel. Nos regards s'accrochent souvent. Très souvent, livrant des messages secrets à l'autre. Nos rires parfois s'enlacent à nos paroles. L'instant est doux. Magique. Puis vient le dessert. « Est ce que cela te tente de prendre nos desserts et d'aller les manger ailleurs ? Sur la plage par exemple ou chez moi ? » Je sais que le restaurant le fait. Ils ont mêmes des boites exprès pour facilité le transport. J'attends donc la réponse de Jack. Sachant que je dois régler l'addition avant que l'on puisse partir pour d'autres horizons. Peut être un peu moins sages vu que nous l'avons été depuis le début de la soirée.  


drvgns.


“ La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Dim 11 Aoû 2019 - 16:41 )
Il ne s’agissait pas de faire une course cette soirée, il était question de prendre son temps et de savourer les émois d’un premier rendez-vous. Cela faisait bien longtemps que Jack n’avait pas eu le privilège de vivre cette expérience avec une femme. Il n’avait jamais cherché à se recaser après son divorce et même s’il avait eu des aventures à droite et à gauche : il a rapidement compris que rien ne pouvait combler le vide dans sa poitrine. Pourtant, les yeux d’Ebba amoindrissaient la douleur, la rendaient supportable. Elle lui faisait penser à autres choses que ses problèmes personnels. Il pensait que cela était seulement sur l’asphalte, mais il semblait qu’autour d’un verre aussi elle arrivait à lui changer les idées. Est-ce que l’alchimie et ce petit je ne sais quoi allait durer ? Jack ne savait pas trop. Toujours est-il que la réservation avait été faite au restaurant et qu’il n’était pas question pour le docteur de manquer à l’appel. Ils allaient donc pouvoir continuer de se découvrir autour de mets savoureux. Si le courant continuait de passer, peut-être que la soirée se prolongerait. Au moins, Jack sera fixé. Le premier test était lancé, il ne savait pas comment elle allait réagir en entendant son nom de famille. À condition qu’elle le connaisse tout du moins. Au fond, il aurait aimé que cela soit le cas, mais elle confirma rapidement qu’elle connaissait les Delaney. C’est alors que l’amertume arriva rapidement. Évidemment qu’elle avait rencontré Angelo. Elle semblait également avoir parlé avec Maya. Sa nièce adorée qui le faisait autant rire que pleurer.

“Un fait que je savais déjà. Même si tu as prétendu ne pas savoir qui j’étais. Le mystère commence à se lever.”
Il tentait de faire une petite blague, mais cela sonnait faux. Il était inquiet qu’elle soit sous le charme de son frère. Pourquoi d’ailleurs il était stressé à cette idée ? Il ne savait pas trop. Ce n’est pas comme s’il y avait quelque chose entre eux ? Ils n’étaient que des rivaux. Ou pas. “Maya n’a jamais eu sa langue dans sa poche. Et elle a toujours été capable d’avoir ce qu’elle voulait même si Michelangelo sait mettre des barrières au besoin.” Il fronça les sourcils en entendant qu’elle avait mangé un pot de crème. Il souffla longuement et passa lassement sa main dans ses cheveux. Pourquoi ne l’avait-il pas appelé ? Il aurait pu aider.

La suite mis fin à ses divagations. Ebba. La femme qui lui faisait face s’appelait Ebba. Un nom qui lui allait à merveille, chose qui ne se priva pas d’affirmer à haute voix. Ce fut à son tour de dire son prénom. Bien moins exotique que La Louve, plus commun. Un prénom qu’il n’avait jamais aimé, mais qu’il n’avait pas pour autant souhaité changer. Cela était pour lui un moyen de savoir quel genre d’homme il voulait être. Une personne qui ne voulait pas laisser son passé définir son présent.

“Moi de même Ebba Jacobsen.”
Répondit Jack en souriant. “Le mariage ne veut pas forcément dire perdre sa liberté. Mon ex-femme a gardé son nom de jeune fille, même après notre mariage. Et notre fille portait mon nom et le sien.” Cela avait glissé d’entre ses lèvres. Il avala sa salive et prit plusieurs gorgées d’eau.

Heureusement, le serveur le sauva en apportant le vin. Il laissa La Louve le goûter et donner son avis ce qui déstabilisa le jeune homme qui s’exécuta pourtant. Jack trouvait cela idiot de laisser l’homme décider, pourquoi est-ce que son rendez-vous ne pourrait pas le faire ? Ebba semblait être une femme qui avait du goût. Le vin servit, il prit son verre le respira et le goûta avant d’hocher la tête pour approuver.

“Ne me remercie pas. Tu conduis mieux que la plupart des hommes que je connais, je ne vois pas pourquoi tu ne serais pas en mesure de choisir le vin tout aussi bien.” Il leva son verre : “A cette soirée et à cette course perdue.” Il trinqua avec Ebba, prit une gorgée de vin avant de reposer son verre et de regarder la carte.

Le dîner s’était passé sans faux-pas, dans la joie et la bonne humeur. Jack n’avait pas rit autant avec des personnes autres que les orphelins depuis des mois. Bon sang qu’elle était rafraîchissante cette dame. Le repas se passait tellement bien qu’il accepta de goûter le plat de La Louve avant de lui faire goûter sa propre assiette : permettant ainsi à Jack d’en savoir plus sur ce que la blonde aime et n’aime pas. Au moment du dessert, il sourit en entendant la proposition.

“Il fait encore bon, on peut aller le manger sur la plage si tu le souhaites ?” Il sourit en coin : “Non pas que je n’ai pas envie de découvrir la tanière de La Louve, mais utilisons cette option en plan B. Ils annoncent de la pluie pour ce soir.” Il alpagua le serveur et demanda que leurs desserts soient préparés pour être à emporter avant de se tourner vers Ebba : “Et l’addition aussi.” Il rigola et laissa le serveur partir : “Je vais devoir me retenir de sortir ma carte bancaire. Je n’ai pas l’habitude de laisser une femme m’inviter.”

Il termina son verre de vin avant de se lever : “Je reviens.” Puis il s’éloigna pour aller aux commodités. De retour à la table, le sac était prêt et Ebba également. Il posa sans réellement s’en rendre compte sa main dans le bas de son dos et pointa la sortit avec son autre bras : “Après vous, Signora.” Une fois dehors, il réalisa que le vent s'était levé. Alors, il mit sa veste autour des épaules de La Louve : "Je viens de penser qu'on risque d'avoir du sable dans les desserts si jamais on va sur la plage." Il réfléchit : "Je n'habite pas loin, tu veux venir prendre un dernier verre avec ton gâteau chez moi ? Ou bien chez toi. Comme tu le sens." Proposa-t-il en plongeant son regard dans le sien.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © BLINDNESS (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 992 - Points : 1617
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 K1iFeZ7i_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Mar 20 Aoû 2019 - 18:40 )

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...  

John Doe & La Louve
Je me laisse charmer, même si je sais que je suis déjà sous le charme de John Doe. Difficile de ne pas le dévorer des yeux. Difficile de rester indifférente face à ce qu'il dégage. J'ai souvent imaginé ce que donnerait un vrai moment en face à face, avec les masques qui tombent et la réalité qui prend la place de nos identités secrètes. Je n'ai jamais cherché à mettre un nom sur le visage de ce beau gosse aux yeux clairs. Je lui ai juste imaginé des vies. Bien loin de l'odeur de l'asphalte et du bruit des moteurs. Et là le voile se lève et j'avoue que je ne suis pas déçu de l'homme que je découvre alors que la soirée avance. Il me semble fragile moi qui les souvent vu comme inattaquable. Et j'aime cette fragilité que son regard renvoie selon les sujets abordés. Fragilité aussi renforcée par son goût pour le chant et la musique. Par sa facilité à me troubler par ses sourires. Oui La Louve se laisse apprivoiser et Ebba se laisse séduire. Rêvant de gouter à une autre joute que celles que nous avons partagé derrière un volant. Mais j'essaie de garder le cap, pas la peine de livrer trop tôt l'agneau au loup. Il faut savoir savourer avant. La dégustation n'en sera que plus exquise. Et si au fond je me plantais. Si ce repas n'était juste que la récompense de la course perdue. Mais il y a des codes qui se mettent en place quand deux corps se sentent attirés. Nos regards qui parfois parlent plus que nos mots. Et ce petit soupçons de jalousie quand son frère apparaît dans la discussion. Mais je dissipe tout cela bien vite, tournant le sujet plus sur sa nièce que sur Michelangelo, il est beau gosse. Mais il est loin de me troubler comme me trouble le pilote que j'aime affronter. Comme me trouble l'homme que j'ai envie de connaitre et bien au delà de ce repas. Le voile tombe mais nos aveux ne lèvent en rien le plaisir de cette soirée. Je ne suis nullement déçue par ce que je découvre. « Tu resteras toujours John Doe pour moi enfin dans le domaine du pilotage. Pour le reste on verra. » Je me mords les lèvres et plonge d'avantage mon regard dans le sien. Laissant présager qu'il pourrait bien y avoir deux mondes qui nous lient. Cela pourrait être amusant de jouer sur les deux tableaux. De les emmêler de temps à autre pour d'avantage couler. Un programme qui me plait.

Je lui parle sans détour du pourquoi j'ai gardé mon nom de jeune fille et sa réponse me fait tiquer. Une fille. Jack aurait une fille ? Ou plutôt aurait eu vu le temps employé ? Je ne relève pas sentant que quelque chose ne colle pas. Je vois comme un voile dans son regard. Est ce un sujet tabou ou dangereux ? Du coup je garde cette information dans un coin de ma tête, de toute façon le serveur arrive voulant nous faire gouter le vin. Là aussi Jack fait preuve de délicatesse. J'aurais du au final lancer cette idée de défi plus tôt. « Serais-tu le genre d'homme qui aime quand les femmes mènent la danse ? » Une information qui pourrait bien me servir en fin de soirée. Surtout que je suis du genre à aimer mener le jeu. « Là aussi j'aurais du proposer bien plus tôt d'ajouter un peu de piment à nos courses. Parce que tu ne cesses de ne surprendre. » Et je pourrais bien en redemander. « A la prochaine course perdue. » Pas de provocation dans mon regard, juste une invitation qui doit renforcer le fait que Jack est loin de me laisser indifférente. Et le temps du repas passe bien trop vite ou alors trop doucement. Je ne saurais vraiment le dire, mais chaque seconde est délicieuse et j'ai juste pas envie que cette soirée s'achève. Juste envie de partager quelques heures de plus ici ou ailleurs. L'essentiel c'est que nous les partagions ensemble. « Cela me semble plus que parfait comme plan pour le dessert. Et il est vrai que d'avoir un plan B est toujours nécessaire. » Même si sur le coup je passerais bien directement au plan B. « Et attention dans ma tanière je montre parfois les crocs et je sors quelques fois les griffes. Mais un homme comme toi ne dois pas avoir peur d'affronter une louve sur son territoire. » Je lui souris et lui fais un clin d’œil. Suite à cette décision l'addition est vite demandée. « Profite pas certaine que cela se renouvelle. Tu n'auras pas toujours la chance de gagner. » Une petite pique pour montrer à Jack que je compte continuer à me battre et qui sait la prochaine fois c'est lui qui aura le défi à relever. Même si j'avoue que cela me plait dans ce sens. Il s'excuse avant de m'abandonner quelques minutes. « Reviens vite. » Moi impatiente. Non pas du tout. J'en profite pour régler la note et me tenir prête. Et aussi pour mâter son fessier alors qu'il s'éloigne. Comme je ne perds pas une seconde de sa démarche quand Jack revient vers moi. Il est terriblement séduisant et terriblement sexy. Comment la femme que je suis pourrais se retenir de croquer un mâle pareil ?

Le serveur nous amène la boite qui contient nos desserts. Je me lève et je sens la main de Jack se poser au creux de mes reins. C'est le genre de geste qui éveille d'avantage mes sens. D'ailleurs des frissons viennent alimenter ce contact simple mais troublant. « Avec plaisir Señor Delaney. » Et nous nous dirigeons vers la sortie. « C'était vraiment très agréable cette petite soirée. J'ai hâte de la suite. » Le vent c'est levé ce qui remet en cause le fait d'aller sur la plage pour déguster nos desserts. Le beau gosse en profite pour mettre sa veste sur mes épaules. « Merci. » L'odeur de son parfum vient enivrer mon être. « Oui il serait dommage de gâcher ces délices sucrés. » Je le regarde, et plus précisément ses lèvres qui me semblent de plus en plus appétissantes. Je crois que si là on me demandait de choisir entre mon gâteaux et les lèvres de Jack. La réponse serait sans hésiter …

« Pas question de nous séparer sans avoir gouter à notre dessert. Avec un dernier verre ou pas. » Et il se pourrait bien que le dessert se fasse même plus gourmand. « Si tu habites pas loin on peut aller chez toi. Je te montrerais ma tanière la prochaine fois. » Nos regards encore une fois se kidnappent et je sens mon cœur s'emballer. « Est ce que je peux .. » Je ne finis pas ma phrase et je viens poser un baiser sur sa joue enfin mes lèvres s'égarent un peu et frôlent le coin de ses lèvres. Avant de les embrasser. De toute façon Jack en mourrait autant d'envie que moi. Puis mes yeux retrouvent les siens. « Monsieur Delaney on vous a déjà dis que vos lèvres sont une véritable tentation ? Et qu'il est difficile d'y résister. »


drvgns.


“ La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Mer 21 Aoû 2019 - 22:44 )
Cette soirée allait de surprise en surprise. Jack se délectait de chaque minute qui passait. Comme il se sentait chanceux en cet instant. Se plonger dans son regard, cela était oublié le mal qui ternissait ses yeux la plupart du temps. Elle était comme une bouffée d’oxygène. Lui qui pensait que cet effet ne pouvait être ressentit que sur l’asphalte était agréablement surpris de se sentir léger autour d’une table. Plus questions de bolides, de cambouis et d’huile de coude : juste deux individus avides d’en savoir plus sur l’autre et de voir où la soirée allait les mener. Tout pouvait encore arriver, c’est ce que Jack réalisait en écoutant Ebba. Car oui, maintenant il savait son prénom et cela était une petite victoire. Mais qui comptait les points à ce stade ? Le docteur avait perdu le fil et il ne tenait plus les comptes.

“Le reste hein…?”
Il laissa sa question en suspens. Non sans faire son regard un peu plus équivoque alors que le verre d’eau trouva ses lèvres. Détendu, il prononça même le prénom de Mia. Un sujet tabou sur lequel il ne s’attarda guère plus longtemps. Ce n’était pas une histoire à sortir dès le premier soir. Ou bien durant une autre occasion d’ailleurs. “Absolument pas. Je ne vois juste pas l’intérêt de dominer l’autre alors qu’une relation équitable, égalitaire est bien plus satisfaisante.” Il sourit : “Sauf sur le bitume, cela va de soit.” Il goûta à son tour le vin et laissa le tanin envahir ses sens. “Heureusement, sans quoi tu t’ennuierais et il serait dommage qu’une telle chose arrive, tu ne crois pas ?” Jack n’était peut-être si rouillé que cela en matière de rendez-vous.

Ils trinquèrent à la prochaine course, car ils ne comptaient pas s’arrêter en si bon chemin. Si Jack savourait les lauriers de la gloire aujourd’hui, demain il pourrait très bien avaler la poussière de la défaite. Tant que cela était de bonne guerre : il ne voyait pas autrement ses courses qu’avec le défi et l’appétit dévorant de battre cette pilote hors pair. Les plats commandés, ils se retrouvèrent bientôt à rire et à parler de tout, de n’importe quoi : toujours dans la bonne humeur non sans glisser des œillades taquine, plus sensuelles. Ebba était une femme délicieuse qui devait probablement pleinement conscience de son charme et de l’effet qu’elle procurait chez les hommes. Comment cela pouvait-il être autrement ? Non. Jack était convaincu qu’elle le savait et en jouait. Qui ne le ferait pas ? Elle avait bien raison car cela marchait. Il était complètement sous le charme d’Ebba, autant qu’il l’avait été de La Louve. Satisfait de l’entendre accepter l’idée du dessert sur la plage, il ne manque pas de comprendre la remarque coquine de son adversaire.

“Heureusement que je ne suis pas facilement apeuré alors n’est-ce pas ?” Même s’il serait probablement intimidé si cela allait plus loin qu’un repas. Enfin, il aviserait. “Il faudra vivre et continuer de s’affronter pour savoir qui payera la prochaine addition.” En attendant, il devait s’absenter aux commodités et laissa donc la belle blonde non sans sourire à sa remarque. “Seul un sot ne reviendrait pas, je ne le suis pas. Et puis, je ne suis pas certain que je puisse passer à travers la fenêtre des toilettes.” Une petite boutade, puis il s’en alla.

De retour, il attrapa sa veste, remercia le serveur et prit le sac avant de glisser sa main dans le bas de son dos pour lui montrer la sortie, pour la laisser passer devant lui. Ouvrant la porte à la belle, une fois dehors il remarqua le vent et comprit immédiatement que son idée de manger le dessert sur la plage tombait à l’eau. Qu’à cela ne tienne. Ils trouveraient bien une solution à deux. Il enleva sa veste et la posa sur les épaules d’Ebba pour ne pas qu’elle attrape froid. Non-content de voir qu’elle souhaitait poursuivre la soirée, il lui proposa d’aller chez lui étant donné qu’il n’habitait pas loin. Croyez-le ou non, il n’avait aucune arrière-pensée. Il n’était pas le genre d’homme à coucher dès le premier soir. Cependant, les règles étaient faites pour être brisées non ? Et la belle blonde à ses côtés semblait assez sulfureuse pour lui faire oublier toute bienséance.

“C’est entendu alors.” Il la regarda et lui proposa son bras pour lui montrer le chemin. C’est alors qu’elle lui posa une question, sans la terminer. Au lieu de cela, elle déposa un baiser sur sa joue ou plutôt à la commissure de ses lèvres ce qui le fit sourire comme un idiot. Quand elle l’embrassa, il y répondit et sa dextre trouva son chemin dans sa nuque pour accentuer le contact alors que son autre main se posa sur sa hanche. Il s’éloigna de quelques centimètres pour la regarder, plus tendrement qu’il ne le voudrait, mais le vin déliait les langues et le regard il paraissait. “Une ou deux fois… Mais aucune n’avait votre charme Signora Jacobsen.” De sa main droite, il lui remit une mèche de cheveux : admirant la finesse de son visage par là même occasion. Il s’éloigna finalement et la laissa mettre son bras sous le sien avant de montrer le chemin.

Arrivé dans l’appartement, il enleva ses chaussures et alluma la lumière. “Alexa, joue la playlist Cook and Chill.” La boxe intelligente répéta l’ordre et une composition de chansons des années 40/50 se mit en route. “Fais comme chez-toi surtout.” Il alla poser le sac dans la cuisine et sortit les deux parts de gâteaux pour les mettre sur des assiettes, posa deux fourchettes dessus et retourna dans le salon pour les poser sur la table basse. “Est-ce que je peux t’offrir quelque chose à boire pour accompagner ton dessert ?”

La playlist en question [terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 4210718188:
 


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © BLINDNESS (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 992 - Points : 1617
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 K1iFeZ7i_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Lun 26 Aoû 2019 - 15:47 )

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...  

John Doe & La Louve
Je ne relève pas quand Jack reprend le dernier morceau de ma phrase, lui laissant le loisir d'imaginer ce que pour le reste pourrait bien dire. Mais il y a t-il besoin de développer le sujet quand on voit comment on se dévore du regard ? Après tout nous sommes deux adultes libres qui aiment les belles et les bonnes choses. Qui aiment le danger aussi et qui partagent au final pas mal de points communs. Mais laisser trainer le suspens, le parer juste de sous entendus est exquis. Je ne le reprends pas non plus quand il parle d'enfant, je sens que ce sujet est lié à quelque chose de délicat, de fragile, de sensible. Alors je continue la conversation gardant cet indice dans un coin de ma tête. Je le titille quand il vient à me passer le flambeau pour le choix du vin. J'apprécie cet égard, même si je cherche à savoir si Jack aime que la gente féminine domine le jeu. « Équitable et égalitaire cela me va parfaitement. Pour ce qui est du bitume, et bien on continuera à laisser le destin choisir pour nous. » Même si je serais toujours une combattante rêvant à chaque fois de gagner la course face au beau gosse. Je le regarde gouter le vin. « Je crois qu'avec toi le verbe ennuyer ne doit pas se conjuguer voir même exister. » En tout cas depuis que j'affronte John Doe, je ne m'ennuie jamais derrière un volant. Et depuis le début de cette soirée je ne m'ennuie pas une seule seconde avec Jack Delaney. Et je suis sure que je ne vais pas m'ennuyer pour le reste de la soirée. Peut être même la nuit selon ce que le destin nous offre.

En tout cas avec ce repas, j'ai bien envie de mettre un défi à chacune de nos courses. Histoire de rendre le tout encore plus enivrant, envoutant. Me perdre dans ses yeux bleus risque de devenir un de mes passes-temps favoris. Peut être même mon passe-temps favori. En tout cas une chose est sure je n'ai pas envie que cette soirée se termine. Et même si l'endroit est charmant, l'idée de me retrouver seule avec Jack pour déguster le dessert est des plus tentantes. Que cela soit à la plage ou chez l'un de nous deux. Et même si j'essaie de garder mes pensées sages, elles ne peuvent s'empêcher de venir me caresser de délicieuses exquises d'une suite plus coller serrer. Bien entendu je n'oublie pas de lui rappeler que je reste malgré tout La Louve et qu'une louve à des griffes et des crocs. Mes ongles et mes dents ne diraient pas non à s'attarder sur la peau de Jack, voir même s'y planter. Laissant leurs traces comme une marque de possessivité. Parce que oui je pourrais bien me montrer possessive par rapport à Jack. Peut être qu'il peut devenir mon loup. Celui qui compléterait le manque dessiner au fil des années. « Tu devrais être apeuré parce que tu n'as jamais vraiment vu La Louve seule ailleurs que derrière un volant. Dans l'intimité de ma tanière je suis bien plus impressionnante. » Je me retiens de rire, voulant que mes phrases fassent très sérieuses. « C'est tout à fait ce que je compte faire. » Je risque même de me jeter avec plus de ferveur dans nos prochaines courses, et peu importe au final que j'en sorte gagnante ou perdante. Vu que j'aurais bien plus que John Doe. « Bien envoyé monsieur Delaney. Je ne peux que m'incliner face à une telle répartie. » Je profite de l'absence de Jack pour payer l'addition et me tenir prête à partir à son retour.

Une fois dehors l'idée de manger le dessert sur la plage, s'envole. L'air est frais et le plaisir en serait surement gâcher. Je me retrouve avec la veste du beau gosse sur les épaules, je souris à cette attention, frissonnant face au doux parfum masculin qui vient me titiller. Mais avant de nous rendre chez Jack je décide de lui donner un avant goût de ce que pourrait être la soirée. Ne sachant pas encore si on croquera dans le fruit entièrement. Après tout l'attente est tout autant plaisante que l'abandon. Mes lèvres se retrouvent sur les siennes avides de découvrir leur gout. Je sens les mains de Jack trouver leurs places contre mes courbes. Alors que les miennes se posent, une sur son torse et l'autre contre son cou. Laissant mes doigts frôler doucement sa peau et le tissu de sa chemise. Ce baiser m'enivre d'avantage. Je lui fais savoir combien il m'a été difficile de résister. « Alors si les autres n'avaient pas mon charme c'est parfait. » Il m'arrange mes cheveux, je trouve son geste tendre. Et puis après un dernier regard qui me ferait presque rougir, je glisse ma main sous son bras avant de lui emboiter le pas pour se rendre chez lui.

Une fois chez Jack on enlève nos chaussures. La lumière dévoile l'intérieur de son appartement. Le choix de la playlist me fait sourire. « Très bonne idée. » Il a du goût mais j'en étais sure vu ce qu'il a déjà interprété ce soir. Je pose sa veste sur une chaise, faisant attention qu'elle ne se froisse pas. Je pose également mon sac à main tout en jetant un coup d’œil sur les lieux. Remarquant les photos d'une petite fille. Est ce la sienne ? « Je ne dirais pas non à un café ou un thé. Cela devrait très bien s'accorder avec nos pâtisseries ? » Puis je m'avance dans la cuisine pour voir s'il s'en sort. « Besoin d'un coup de main beau gosse. » Je viens poser un baiser sur sa joue. Je gouterais certainement à ses lèvres une fois qu'elles auront mordues dans ce gâteau plein de crème. A vrai dire mon doigt vient innocemment en prendre un peu et je le porte à mes lèvres. « Hum délicieux. » Puis je refais le même geste et je tends mon doigts à Jack. « Tiens goute pour me dire si tu aimes. » Une pointe de sensualité se glisse dans ma voix comme dans mon geste. Je plonge mon regard dans ses beaux yeux clairs, l'envie de l'embrasser se fait presque impatiente. Mais je ne veux rien brusquer, on a toute la soirée. Et même si j'aime la vitesse et l'adrénaline, je veux y aller pas à pas pour savourer d'avantage ce moment. Pourtant mon doigt entre ses lèvres éveillent bien des pensées.


drvgns.


“ La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Dim 1 Sep 2019 - 18:27 )
Jack ne voulait certainement pas vendre la peau du loup avant de l’avoir tué. Ebba semblait être une femme pleine de ressources qui avaient plus d’un tour dans sa manche. Il n’y avait qu’à voir sa façon de conduire pour comprendre que la sous-estimer était signer son arrêt de mort. Le docteur ne ferait pas cette erreure. Il préférait rester sur ses gardes, même s’il était déjà perdu au fond. Il le savait. Hors de questions de le montrer. Pas encore. Ils devaient encore manger aviser du programme après le restaurant. Qui sait, ils rentreraient sagement chez eux, chacun de leurs côtés. Le vin goûté et servit, il répondit d’un hochement de tête sec. Bien sûr qu’il ne lui ferait jamais de cadeau sur l’asphalte, pourquoi ferait-il une telle chose ? Il avait encore tout à prouver et il savait que La Louve ressentait la même chose.

“Je ne suis qu’un humain. Comme tout le monde je peux être ennuyant et barbant, mais j’évite de l’être en effet. La vie serait ennuyante sinon.” Déjà qu’elle était difficile à supporter, alors si en plus elle était morose : Jack ne le supporterait pas.

La perspective d’un après repas se profilait à l’horizon et Jack aimait cela. Se retrouver seul avec une louve, voilà qui allait être dangereux. Ne tenterait-elle pas de le dévorer tout cru ? C’est ce que le docteur pense, mais c’est un homme qui aime les risques alors il allait se jeter volontier dans la gueule du loup. Qu’est-ce qu’il avait à perdre après tout ?

“Ma foi… Les belles découvertes ont toujours leur lot de risques non ? Sans quoi, le jeu n’en vaudrait pas la chandelle et puis rien ne te dit que je suis un agneau.” En réalité, il ne savait pas quel animal il serait en y pensant. Il ne s’était jamais posé la question.

Se retrouvant rapidement dehors après avoir montré qu’il avait de la répartit, il passa sa veste sur les épaules de la blonde pour ne pas qu’elle attrape froid. Loin de lui cette idée. Il ne manquerait plus qu’elle ne puisse pas concourir pour les prochaines courses. La suite le surprit, mais il ne se fit pas prier pour répondre au baiser commencer à Ebba. Au contraire, il ne mit pas longtemps à y répondre : laissant sa main glisser dans sa nuque tandis que l’autre trouvait refuge dans le creux de ses reins. Une douce chaleur envahissait son corps alors qu’il frissonnait au contact des mains de la belle sur sa chemise. Remettant une mèche de cheveux, il ne peut pas empêcher ses yeux de la dévorer littéralement. Pourquoi se priverait-il d’une telle chose ?
La guidant chez lui, il ouvrit la porte et se déchaussa avant de demander à Alexa de mettre de la musique. Il aimait avoir un fond sonore, même quand il allait dormir. L’appartement lui semblait moins vide, moins terne. Pour un homme qui vivait seul : avoir de la musique en permanence permettait d’avoir une sorte de présence.  En bon hôte, il proposa à la belle quelque chose à boire :

“J’ai les deux et toutes sortes de thé que m’envois un ami qui voyage au quatre coins du monde.” Il se fit un café et attendit la réponse d’Ebba pour faire sa boisson. Il sourit en sentant le baiser sur sa joue : comment ne pas faire autrement.

La malice de la Louve ne met pas de temps à revenir sur le tapis. Voilà qu’elle plongeait son doigt dans la crème du gâteau pour la goûter. Jack regarda sans voix ce geste, avala sa salive. Quand elle refit le geste, mais cette fois-ci pour lui, il sourit et ouvrit la bouche. Suçant le bout de son doigt malicieusement, il se décala et attrapa sa main pour embrasser la paume de sa main, puis l’intérieur de son poignet.

“Délicieux…” Chuchota-t-il.

Il ouvrit le tirroir et prit une fourchette. Glissant sa main sur la hanche d'Ebba pour qu'elle n'aille nul part, il coupa un morceau et l'apporta à la bouche de la belle blonde.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © BLINDNESS (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 992 - Points : 1617
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 K1iFeZ7i_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Mer 4 Sep 2019 - 18:20 )

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...  

John Doe & La Louve
Bien sur que je me laisse tenter par le fait de le taquiner. Je distille les mots. J'éveille les images. J'encourage la tentation d'un après tout autant savoureux, que dangereux. Un après qui pourrait s'écrire de différentes manières vu que Jack aime autant que moi titiller l'aventure. Affronter l'inconnu. Le mystère que nos mots met en avant semble très tentant, excitant même. Que serait la vie sans toutes ces portes à ouvrir juste pour voir ou même apercevoir, ce qu'elles cachent derrière ? Rien. Jeter un coup d’œil pour donner envie de la pousser un peu plus, c'est grisant. Et tant pis si dans l'ombre un loup nous attend avec ses crocs et ses griffes. Un loup prêt à défendre sa tanière ou bien prêt à accepter de la partager. Des images diverses viennent caresser mon esprit, des images qui bousculent bien plus que mes pensées. Des frissons naissent juste en frôlant mon imagination ce qui pourrait advenir de nos deux êtres au moment du dessert.

Sur le bitume Jack et moi sommes deux adversaires qui usent de toutes leurs capacités pour finir par franchir la ligne en premier. Mais là sur un terrain plus personnel, quelle couleur va prendre la compétition. Il y en aura t-il une ? Je sais que je serais prête à laisser tomber bien des barrières face au regard désarmant et profond de Jack Delaney. Et pas que face à son regard. Il est le genre de mec qui donne envie de se bruler les ailes et les reins à la saveur suave d'une joute charnelle. Il est le genre de mec pour qui La Louve serait prête à damner son âme bien au delà de l'imaginable. A vrai dire à cet instant La Louve laisse la place à la femme. Et ce côté là est plein de surprise. Je peux me faire fragile comme tentatrice. Je peux vouloir dominer comme m'abandonner. Je peux être sage ou bien oublier toutes raisons et jouer les démones. En tout cas je ne ferais rien que je n'ai pas envie. Et qui ne soit partager. Mais il semble que l'un comme l'autre nous ayons envie de gouter à d'autres mets.

A peine sortis du restaurant, je prends de l'avance. Désarmer aussi fait partie de mes capacités. Mais vu comme Jack me répond je me dis qu'au final il n'est pas si pertubé par cette initiative. Je l'ai surement devancé. En tout cas pour le moment je me laisse guider vers sa tanière. Me permettra t-elle de découvrir des choses sur ce beau gosse encore bien mystérieux à mes yeux ? A peine rentré Jack teinte l'atmosphère de musique et j'adore la playlist qu'il choisit. Elle pourrait même me donner envie de danser entre ses bras. Je regarde sans jouer la curieuse. Je ne suis pas du genre intrusive. Je le rejoins dans la cuisine ne perdant rien de ses mouvements. « Alors partons pour un thé, fais moi voyager et surprends moi. » Je viens plonger mon regard dans le sien avant de jouer les provocatrice en goûtant le gâteau de mon doigt et en lui faisant goûter en retour. Sinon cela ne serait pas amusant. Je frissonne lorsque les lèvres de Jack embrassent la paume de ma main puis mon poignet. « Le gâteau ou ma peau ? » Ma voix est un brin plus sensuelle et mes mots sont appuyés d'un clin d’œil. Il pourrait même continuer le long de mon bras, ce genre d'attention ne me déplairait pas. Bien au contraire. J'adore le contact de lèvres masculines sur la peau fragile de mes bras.

Si moi j'ai utilisé mon doigt, Jack préfère se munir d'une fourchette, mais le geste n'en devient pas moins sensuelle. Surtout que sa main se pose contre ma hanche. « Encore plus exquis, dégusté de cette façon. » Je prends mon temps pour laisser ma bouche glisser sur la fourchette. Puis je termine par un léger passage de langue sur mes lèvres. A mon tour je prends la fourchette et je viens porter un nouveau morceau de gâteau à la bouche du pilote. Mon regard alterne entre ses yeux et ses lèvres. Hésitant entre le fait de me perdre dans son regard ou sur sa bouche. Choix cornélien. « Dis moi quelle dégustation tu préfères. A la fourchette ? Ou bien avec mon doigt ? » Doigt qui vient effleurer sa lèvre inférieure. Je viens me coller un peu plus contre Jack. Prête à être dévorer comme le gâteau s'il le souhaite. Même si je n'étais pas partie dans l'idée que ce premier rendez vous pourrait fini dans un lit. J'avoue que là je ne dirais pas non. Sauf si le beau Jack Delaney n'est pas du genre à finir sous la couette au premier repas. D'ailleurs je me demande bien à quoi il pense quand mon bassin s'appuie un peu plus contre le sien ? Va t-il préférer s'occuper du thé ou bien de moi ?  


drvgns.


“ La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour.”
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 579 - Points : 1624
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Mer 18 Sep 2019 - 19:38 )

Il n’avait fallu eu quelques heures pour que Jack retrouve son sourire, pour que la petite flamme qui avait toujours habité son coeur, avant la disparition de Mia, retrouve sa vigueur. Il y avait deux faces de lui-même. L’avant et l’après. Il n’était pas le même, ne le serait probablement plus jamais. Pourtant, là ce soir, dans les yeux d’Ebba : il avait l’impression d’être redevenu celui qui sommeillait en lui depuis cinq ans. Alors, il sautait dans cet instant et le prenait à bras-le-corps. Parce que bon sang… Il en avait besoin. Il était de plus en plus dur pour lui de se réveiller le matin, alors forcément : des moments de paix comme ça il ne pouvait pas leur fermer la porte. Jack joue, se laissa séduire : bien qu’il l’était déjà et ce depuis le premier jour. Il ne le réalisait que maintenant, mais cette adversité entre eux, cette justification de toujours se voir n’était pas forcément pour lui le fait de seulement l’affronter. Il était tout simplement désireux de la voir. Se l’avouer maintenant était le comment. Mieux valait tard que jamais, quelque chose lui disait que pour eux : le jeu ne faisait que commencer. Le seul peut-être que le docteur était prêt à perdre pour les beaux yeux de la belle blonde. Le restaurant marquait le début de quelque chose qui d’étrange, mais de fort tout de même. Une multitude de sentiments s’entrechoquaient dans son coeur alors que le repas se terminait. La suite des événements était encore à décider, mais il était entendu qu’ils ne s’arrêteraient pas en si bon chemin.
Surtout si La Louve se permet d’être tentatrice, encore plus qu’elle ne l’était déjà. Comment résister à ces deux saphirs d’un autre côté ? Jack était réputé pour être un fou du volant, pour marché hors des sentiers battus, mais quand il était question de la belle femme qui lui faisait face : il était prêt à rentrer dans les rangs. Il faut dire qu’elle semblait vouloir mener la barque et le docteur n’avait pas envie de la contre dire ou bien d’aller contre son souhait : alors il la suivait volontiers. Où ? Il ne savait pas trop, mais où qu’ils aient : Jack ne serait pas seul et Ebba non plus. Sans même calculer la chose, il se trouva tout proche de son Némésis. Leurs lèvres se découvrirent avec envie alors que déjà ses mains caressaient ce territoire à découvrir et à conquérir. En tout bien tout honneur, cela allait de soit. Il était du genre old fashion et aimait prendre son temps. Griller les étapes ? Très peu pour lui. Griller les feux par contre et braver l’interdit ? Cela pouvait être négocié. De toute façon, la belle ne semblait pas décider à lui donner le choix. Arrivé chez lui, il l’invita à rentrer et se dirigea dans la cuisine une fois la musique mit en route. Cela lui permettait de se sentir moins seul. Le silence ne le mettait jamais mal à l’aise, sauf quand il était chez lui. Il lui servit un thé et se chargea de sa propre boisson également. Jack, en parlait gentleman, aimait prendre soin de ses invités : surtout quand ils étaient aussi magnifique que la belle blonde qui l’avait rejoint dans la cuisine. Le temps que le thé infuse, voilà la malicieuse Louve à plonger son doigt dans le gâteau pour lui faire goûter. Évidemment, le docteur ne se fit pas prier pour y goûter : non sans se plonger dans son regard avec une certaine envie. Bien moins innocente qu’une simple dégustation de gâteau. Poussant même le bouchon plus loin, il embrassa l’intérieur de sa main, puis de son poignet :

“Dois-je réellement choisir ?” Une question anodine, mais qui en disait long sur ses pensées. Il ne voulait pas choisir, en était incapable. Il voulait les deux. Il voulait croquer dans la pomme et se damner pour l’éternité.

Se détournant quelques instants pour attraper une fourchette, ce fut à son tour de faire goûter le gâteau à la belle. Son autre main sur sa hanche, il laissa le métal glisser entre ses lèvres qu’il regardait avec envie. Voir sa langue glisser sur ces dernières accéléra son cœur. Comment avoir des idées chastes quand vous aviez sous vos yeux la tentation incarnée ? Il n’était qu’un homme. Un homme qui n’avait pas connu la chaleur d’une femme depuis des mois pour ne pas dire années. Jack n’avait jamais oublié son ex femme, il n’avait à dire vrai jamais ressentie le désir d’être avec une autre personne. Mia occupait toutes ses pensées, mais il semblerait qu’il venait de trouver une exception à la règle.

“Dois-je réellement choisir ?” Il sourit en coin, attrapa la fourchette d’entre les doigts de la belle pour la poser sur le plan de travail. Son bassin se colla au sien, il prit une longue inspiration pour se contenir, mais il avait bien dû mal à garder son désir inaperçu. “Car si tel est le cas, j’en suis bien incapable : j’avoue volontiers en être incapable.”

Sa main maintenant libre, il attrapa celle d’Ebba et commença à danser doucement. Son autre main glissa de sa hanche au creux de son dos pour ne laisser aucun espace entre eux. Qu’on le traite de vieux jeu, que ce genre de choses ne se faisait plus, Jack vous rirait au nez. Que la Louve prenne peur si elle veut, lui, savourait cet instant. Sa joue contre la tempe de la belle : il était heureux. Tout simplement. Le docteur en oublia le thé, les gâteaux : seule la voix de Perry Como qui chantait ‘And I love you so’. Le temps s’était arrêté.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © BLINDNESS (avatar) + crack in time (sign) / Ingrid (crackships)
Messages : 992 - Points : 1617
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 K1iFeZ7i_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le Jeu 26 Sep 2019 - 17:01 )

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...  

John Doe & La Louve
Électrisée par cette soirée. Par les mots échangés. Par son regard qui m'a emmené vers des rivages exquis, à chaque fois qu'il se posait dans le mien. Électrisée par cette promesse de dessert à déguster dans une atmosphère plus intime. Par cette suite qui s'annonce autant délicieuse que lorsque sa voix est venue caresser mes tympans. Électrisée par ce baiser auquel Jack a répondu avec douceur et sensualité. Je me laisse porter par le moment. Je pourrais dire même que je suis les battements de mon cœur qui semblent d'un coup se troubler dans leurs rebondissements. Pas de doute sur les pouvoirs charmeurs du beau gosse, même si dans l'ensemble il donne une dimension nouvelle à notre relation. Une dimension que je n'ai pas frôlé depuis longtemps. Je suis curieuse. Curieuse de savoir si je le trouble autant qu'il me trouble. L'ivresse de la vitesse vient souvent nous titiller dans nos affrontements sur l'asphalte. Mais là j'ai juste envie de douceur, de lenteur. Juste envie de gouter sa peau en prenant mon temps. Même si mes entrailles brulent d'un désir des plus ardents. Parce que je ne suis qu'une femme et que oui Jack n'attire comme la lumière attire l'audacieux papillon. Ce genre de sensation, d'émotion je l'ai ressenti qu'avec Andrew. Alors oui j'avoue Jack m'enivre. M'envoute. J'ignore si cette soirée verra naitre une nuit de luxure. Peut être que je prendrais du temps, pour rendre le moment plus important. En tout cas une fois chez lui, le charme continue à opérer. La musique peut être ? Oui elle contribue à créer cette ambiance unique et sensuelle. L'idée de passer un peu plus de temps en sa compagnie dans son intérieur, comme si d'un coup toutes les barrières avaient décidé de tomber. Alors que nous étions il y a peu que deux adversaires accrochés à leurs pseudos pour garder le mystère.

Je saisis l'occasion pour le titiller un peu plus au jeu de séduction. Un gâteau, de la crème, un doigt et des lèvres, il ne faut rien de plus pour que l'instant se gorge de gourmandise divine. Et puis ses yeux comme deux points enchanteurs vers un horizon de délice. Faible. A cet instant c'est tout ce que je suis. Faible et prête à être dévorer si Jack le souhaite. Prête à le dévorer en retour. Sans oublier de m'attarder pour le déguster. Mais il semble que Jack aussi est envie de savourer ma peau. A part que cela ne soit la pâtisserie. « Non .. tu peux avoir les deux .. et dans l'ordre que tu veux. » Offrande soufflée du bout des lèvres. Tremblante presque sous son regard profond. En effet pourquoi choisir alors que l'évidence se dessine. Alors que l'envie déchire doucement le voile et nous attire entre ses filets. Aimanter par la curiosité de savourer la douceur de l'autre. La dégustation continue toujours avec cette pointe de séduction qui fait que chaque seconde qui s'écoule glisse au creux de nos entrailles, des gouttes de plaisir. Le moment est suave, et la tentation se fait plus grande. Et l'attente rend le tout terriblement érotique. Mon esprit s'emporte dans des pensées qui sont loin d'être sages et je reste dans l'impatience du prochain effleurement. Aussi subtile soit-il. Le rapprochement se fait plus présent. Je frissonne lorsque son bassin se pose contre le mien. Trouvant sa place naturellement. Je pourrais même chavirer par l'impulsion que donne ce contact à tout mon être. Jack serait-il en train de dompter la louve qui vit en moi ?

Puis Jack m'entraine dans une danse lente bercée par la musique qui nous enveloppe. Je me laisse guider, alors que nos corps s'épousent d'avantage. Sa main au bas de mon dos, sa joue contre ma joue. Ma main libre vient se poser contre sa nuque. Je ferme les yeux suivant mon cavalier. Le contact est encore plus grisant. Mes lèvres frôlent sa joue avant de venir murmurer tout contre son oreille. « Tu n'auras pas à choisir. Mais on peut prendre notre temps. La femme que je suis, a envie de se faire séduire. » Je n'ai pas envie que cette nuit, soit juste une nuit de luxure. Je n'ai pas envie de n'être qu'une femme que Jack a mis dans son lit parce que le désir nous y a poussé. Je veux plus. Sans prendre conscience de ce plus. Je repose un baiser contre sa joue avant d'écarter un peu mon visage pour plonger mon regard dans le sien. Ses yeux semblent d'un coup habités d'une autre flamme bien plus envoutante. L'envie de l'embrasser revient caresser mon être, électrisant ma peau. Ma main glisse de sa nuque à sa joue. Mes doigts dessinent avec lenteur les traits de son visage alors que mon regard se perd dans le sien. « Tes yeux semblent porter tellement de secret .. de douleur .. » Je m'en saisis pas toute l'ampleur mais difficile de ne pas le voir. Puis je viens à nouveau sceller nos lèvres dans un baiser un peu plus sulfureux. Tout en laissant la musique continuer à nous bercer.


drvgns.


“ La plus grande vérité qu’on puisse apprendre un jour est qu’il suffit d’aimer et de l’être en retour.”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[terminé] It's a date. // La Louve - Page 2 Empty
Sujet: Re: [terminé] It's a date. // La Louve ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [terminé] It's a date. // La Louve -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant