Revenir en haut
Aller en bas


 

- Lacher prise. ( Meena ) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir http://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Schizophrenic (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 15/06 le temps de me mettre à jour..
Messages : 743 - Points : 1296
Lacher prise. ( Meena ) Tumblr_plg57b0O2Y1rry1nko4_r1_250
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Lacher prise. ( Meena ) Empty
Sujet: Lacher prise. ( Meena ) ( le Ven 14 Juin 2019 - 15:26 )
Accept what the body and heart want.
meena & declan

La fête des couleurs a exalté mes sens. A part que se ne soit Meena ce qui est bien plus logique si je veux être honnête. La belle me perturbe. La belle me bouleverse. Elle éveille mes sens de façon insolente et terriblement ardente. La tenir contre moi a aiguisé mon appétit, qui la dernière fois c'est retrouvé frustré par ma connerie. Et voilà qu'à nouveau ce désir de la faire mienne, s'égare dans chaque partie de mon être comme une brulure. Elle est si belle mon ensorceleuse, je ne veux pas rester sur un échec. Et surtout je veux  gouter Meena jusqu'au bout, la sentir vibrer sous l'assaut de mes reins. Je veux me perdre en elle. Alors après des baisers de moins en moins sages, après des mots enivrants, des regards troublants, je l'entraine chez moi. Les couleurs de l'arc en ciel pare nos deux corps. Et j'imagine déjà l'eau coulant sur ses courbes faire apparaître sa peau dorée. J'imagine ma langue glisser sur sa chair, le long de son cou, sur les rondeurs de sa poitrine, sur son ventre, sur ses cuisses et au creux de sa féminité. Cela me rend fou de la désirer de la sorte. Comme un affamé. De sentir mon cœur perdre pied en s'emballant comme un dingue juste en imaginant nos caresses et nos baisers. Une fois installés dans ma voiture, ma main vient allégrement jouer sur sa cuisse, descendant vers sa porte du désir sans aller plus loin. Je ne veux pas perdre le contrôle de la voiture. « As-tu la moindre idée de tout ce qui vient s'inviter dans mon esprit ? Jamais aucune femme ne m'a fait vriller de la sorte. J'ai presque envie de te prendre là. Mais je veux que ce moment soit inoubliable, même si je suis impatient comme un gamin qui attend le matin de Noël. » Je la regarde, les yeux remplit de cette fièvre que Meena fait naitre et ce depuis la première seconde ou elle a effleuré ma peau.

Une fois arrivé devant chez moi je me gare et m'empresse de sortir de ma voiture pour venir ouvrir la porte à ma belle. « Si mon ensorceleuse veut bien se donner la peine. » Je lui tends la main l'attire vers moi et je l'embrasse, avant de fermer ma voiture. On se retrouve dans l'ascenseur et je profite de ce petit moment d'intimité pour la serrer contre moi, m’emparer de ses lèvres tout en  glissant mes mains sur ses fesses. Mon souffle est rapide et mon cœur s'affole. C'est l'arrêt à mon étage qui me fait revenir sur terre. Je récupère mes clés et ouvre la porte de mon appartement. Porte que je referme rapidement une fois nos deux corps enlacés à l'intérieur. Les baisers se font plus fougueux. Mes mains s'attardent sur ses courbes, jouant contre le tissu sans jamais chercher la peau. Voulant rendre Meena plus dépendante du désir qui nous inonde. Je l'entraine vers le salon. Sur la table mon ordinateur ouvert est posé. Mais je n'y fais pas attention. Je l'éteins souvent tout en se laissant ouvert. Un tort peut être mais à cet instant j'ai autre chose en tête. Comme je ne fais pas attention aux traces de couleurs que l'on laisse en s'embrassant. Je m'éloigne un peu de Meena. « Laisse moi te regarder. » Je la frôle du bout de mes doigts avant de lui enlever son haut. Sa peau est même marquée par de poudre colorée et cela la rend plus exquise rehaussant la couleur de sa peau. « Tu es vraiment très belle. » Je la soulève et la pose sur ma table, poussant un peu l'ordinateur. J'écarte ses cuisses pour me glisser entre et mes mains passent dans son dos, la caressant avec douceur. Mes lèvres retrouvent les siennes puis descendent dans son cou. Une main passe sous ses cheveux, l'autre joue avec l'attache de son soutien gorge que je dégrafe mais sans le lui ôter. « On commence par la douche. Je veux sentir ta peau nue contre la mienne. »  Je passe mes mains sous les cuisses de Meena, lui permettant de m'entourer la taille et je l'emporte dans la salle de bain, son corps coller contre le mien. Ce qui permet à la belle de sentir l'effet qu'elle me fait. L'envie qu'elle éveille. Le désir qu'elle bouscule. J'espère juste ne pas perdre le contrôle. « Je ferrais tout pour être à la hauteur. J'ai tellement envie de toi et tu mérites d'être aimer sans être abimée ni salie. » Je sais qu'un homme l'a déjà blessé vu les marques sur ses cuisses. Je ne veux plus que Meena vive cette horreur. Je la veux juste à moi mais je sais que cela va au delà du sexe. C'est bien trop puissant et entêtant pour que ce désir ce résume à un acte charnel.



drvgns. /
white mocha & Schizophrenic


Meena
The storm in my heart. the hurricane in my soul. the tsunami in my being. But I like these sensations.


Pour réchauffer Meena. Lacher prise. ( Meena ) 3203843487 Merci Sandrine. Lacher prise. ( Meena ) 3858275945 :
 
Revenir en haut Aller en bas
 
- Lacher prise. ( Meena ) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut