Revenir en haut
Aller en bas


 

- {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Jacinthe MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
Jacinthe Martinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5597-jaja-tu-veux-qu-on-s-emboite-t http://www.ciao-vecchio.com/t5605-jaja-soyons-honnete-le-sexe-cest-comme-une-partie-de-tetris-tu-finis-par-decoller-avec-ta-fusee-grace-a-une-foutue-barre-bien-placee
Faceclaim : La très jolie Emma Watson (lipslikeamorphine)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 388 - Points : 566
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 K7ac
Âge : 29 ans (née le 18 septembre 1989)
Métier : Elle est journaliste d'investigation à la Repubblica et envoie ses articles par email. T'as cru qu'elle allait se déplacer ou quoi ?
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Ven 28 Juin 2019 - 21:44 )
« T’as oublié les dindes aussi. » Je me mis à imiter la fille en chaleur qui gloussait comme une pintade. « Han les filles, regardez ce mec comment il est trop beauuuu. » Je levai les yeux au ciel car certes, je devais reconnaitre qu’on croisait des mâles potables de temps à autre mais de là à s’exalter ? Non merci. Je savais me tenir. En même temps avec une éducation 100% féminine, je n’avais pas trop le choix. « Et moi, je suis quel animal ? Tu me collerais dans quel enclos ? » Je me mis à rire avant de le regarder en penchant légèrement la tête. ça faisait très longtemps que je n’avais pas eu un aussi bon moment avec un homme. Une soirée légère, sans que ça finisse généralement dans un lit. Mais ce petit jeu était amusant et j’allais donc continuer sur ma lancée. Tactile que je suis, je vins doucement caresser son torse avant de ronronner. J’avais l’habitude de surjouer de mes charmes. Il fallait bien que j’arrive à mes fins pour obtenir des scoops. Et je n’étais pas forcée d’écarter les cuisses à chaque fois. Généralement, j’avais des relations charnelles pour passer un bon moment. Sauf Gollum qui de part son acte sexuel médiocre a traumatisé mon vagin qui refuse de s’ouvrir à nouveau. On dirait qu’il y a un mini-Gandalf devant avec son bâton et que le balrog est le pénis de mon futur mec pour la nuit. « Tu m’emmèneras faire un tour ? Demandai-je de ma voix la plus douce. Je ne pense pas qu’au sexe forcément. Mais c’est vrai que j’aime les motos. J’en avais une avant puis je l’ai revendu pour ma voiture de pouffiasse. » Mais il faut dire que ma Mini était retapée de la tête aux pieds par un bon garagiste, qu’elle avait du vécu et qu’elle me permettait de me glisser partout. « bien sûr. Je doute être ton genre de femme. Donc je pense que tu me colleras un magnifique mistral et je n’aurai plus qu’à chanson de Renaud avec une gitane dans le bec. » J’avais dit ceci avec autodérision. « Et puis j’ai une théorie sur les beaux mecs. Et je ne pense pas qu’elle te plaise. » Mais elle s’était toujours affirmée. Mon ex n’était pas forcément un bel homme mais il avait du charme. Sauf qu’Alexandre avait les deux donc il y avait un hic et je trouverai quoi. « Ceux qui me détestent, m’insultent de salope et essaient de me coller une amende. Sauf que Vicky veille au grain pour qu’il ne m’arrive rien. Et non, je ne suis pas une salope. Le nombre de mes conquêtes est largement exagéré. » Quoique dans le fond, j’en avais strictement rien à foutre de son avis ou de celui des autres. Seul le mien comptait. Mais pour le coup, j’avais tenu à me justifier pour qu’il puisse au moins ne pas avoir de fausses idées sur moi. Je me penchai vers lui alors qu’il conduisait pour rire à sa question. Pas comme une pintade. Je vins donc caresser distraitement sa joue. « Ni l’un ni l’autre. Je dirai que c’est ton incroyable perspicacité ainsi que ton sourire. Quand tu ne fais pas ta tête de comte Dracula. » Je m’approchai pour déposer mes lèvres sur sa joue avant de commander mes pizzas. J’étais trop entreprenante. « Mais nous ne coucherons pas ensembles. Ce soir, c’est professionnel. Et je pense que t’es plus le mec qui gagne à être connu qu’à être baisé. Et crois-moi, venant de ma personne, c’est un très gros compliment. » Je m’étais jurée en mon for intérieur de ne pas me laisser distraire par un mec. « Bien. Tu dois connaitre un bon resto. » Je soupirai avant de descendre pour le précéder. Je m’en fichai qu’il me mate ou autre. Au contraire, c’était même un compliment pour moi. Je dévérouillai la porte alors que Titus fonça sur moi content de me voir. « Titus, je te présente le comte Alexandre. » Mon imposant Saint Bernard enjoué passa entre mes jambes pour aller saluer le nouveau venu. « Mes dossiers sont au sous-sol, prends tes aises je vais les chercher. » Je me tournai vers lui. « Enfin garde ton pantalon mais dois y avoir de la bière du frigo. Et tu verras ce gros lard est sympa. » J’étais un peu nerveuse cependant car je n’avais pas revu les photos depuis des années. Depuis la Syrie. Je sautillai d’un pied à l’autre avant de retirer mes chaussures. Je sautai sur mes pieds pour déposer mes lèvres sur sa joue et partir à la cave fouiller dans mes dossiers pour sortir ce que j’avais accumulé depuis des années. Et j’allais sans doute devoir faire plusieurs aller-retours pour tout sortir.




you shall not pass
Jalexandre ☽ Je suis le Serviteur du Feu Secret, je détiens la flamme d'Anor. Le feu sombre ne vous servira a rien, flamme d'Udun! Regagnez l'Ombre! Vous ne passerez pas!


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre LecomteLe vin est un puissant lubrifiant social
Alexandre Lecomte
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Chris Hemsworth
Messages : 218 - Points : 1031
Âge : 35 ans
Métier : Inspecteur de Police
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Sam 29 Juin 2019 - 11:40 )
Voilà qu'après le guide, elle se met à imiter les "dindes" comme elle les nomme si bien. Et en effet, il reconnaît bien là certaines femmes, à glousser à la vue d'un bel homme, se demandant laquelle il va bien pouvoir choisir, ou laquelle aura le plus de charme pour le séduire. A croire que la lutte entre Athéna, Héra et Aphrodite n'était jamais terminée, et dans cette histoire, le pauvre Paris allait se retrouver seule juge, et il allait encore faire une connerie, car quel que soit son choix, il s'attirerait les foudres des deux autres. Il ne peut s'empêcher de sourire à cette pensée alors qu'elle lui demande dans quel enclos il la collerait.Quel animal irait bien pour elle. Immédiatement il répond:
- La perruche. Toujours à ouvrir son bec quoi qu'il arrive. Fait-il amusé avant de reprendre. En toute honnêteté... La gazelle. Belle, légère et tellement espiègle. Fait-il avant d'ajouter encore. Et comme c'est l'une des proies favorite du lion... Histoire de lui montrer qu'il sait jouer aussi au petit jeu auquel elle se livre avec talent depuis un petit moment maintenant. Elle demanda alors si il l’emmènerait faire un tour, arguant que malgré tout, il n'y avait pas que le sexe auquel elle pensait. Elle avait été motarde, avant de revendre sa moto pour s'acheter sa voiture. Cette fois, il la regarda autrement. Elle semblait réellement avoir envie de faire un tour, et elle n'avait soulevé aucun sous-entendu. Alexandre était un passionné de moto depuis tout petit. Il avait toujours eu l'un de ces petits bijoux entre les cuisses... Quand ce n'était pas une femme les soir dans sa jeunesse jusqu'à... Jusqu'à Nice. Il n'eut pas le temps de répondre qu'elle exprima autre chose. Elle ne pensait pas être son genre de femme, se voyait déjà remballé par le blond, se voyant dans la chanson de Renaud, y faisant une belle allusion preuve de sa culture française. Et si elle avait une théorie qui selon elle ne plairait pas à l'inspecteur, il prit cependant le temps de lui répondre.
- Fais-moi penser à prendre un casque en plus et ma bécane, et je t'emmènes pour une journée moto. Il avait dit cela sérieusement. Ce n'est pas qu'il avait eu pitié, non. C'est qu'il s'était rendu compte qu'il avait peut-être trop en tête l'idée de la Jacynthe qu'on lui avait présenté au commissariat et qu'il ne prenait pas assez le temps de l'analyser ELLE. Elle seule. Sans les jugements extérieurs de multiples personnes, peut-être objectives, mais qui n'avaient pas la même relation. Il est vrai que t'es pas vraiment mon genre. Il la regarda du coin de l’œil guettant sa réaction. Petite. Une grande gueule. Une allumeuse. Cette fois il eut un sourire. Mais un humour tout à fait agréable et de bien jolies jambes j'en ai peur... Cette fois-ci il s'était laissé aller à la complimenter. Parce qu'elle le méritait, et que malgré ses défauts, il commençait déjà à l'apprécier.

Alors qu'ils parlaient, elle continua, lui faisant remarquer que ceux qui la détestaient l'insultaient de "salope", tentaient même de lui coller une amende. Ce comportement là, Alexandre le détestait parce qu'il connaissait la réelle nature de ce genre de motivations. Heureusement, Vicky semblait être là pour sa cousine et s'assurait qu'il n'arrive rien à la petite brune. La famille. C'était ce qu'il avait en moins ici en Italie malgré que ses parents et sa soeur l’appellent de temps à autres, surtout depuis la perte de sa femme. Pour sa part, Jacynthe argua qu'elle n'était pas une salope, faisant noter que le nombre de conquêtes qu'on lui attribuait était largement exagéré. Il sourit avant de répondre.
- La plupart du temps, ce genre de type qui insultent les femmes de salopes sont ceux qui auraient bien voulu leur monter dessus mais qui n'ont pas réussi à poser ne serait-ce qu'un doigt sur elles. Il la regarda. Il ne faut pas les écouter. Et puis il y a bien sûr les femmes qui abusent et qui elles pour le coup méritent le qualificatif, mais en règle général, les flics ne leur collent pas d'amendes pour cette seule raison, ils sont plus intelligents que cela... Tout du moins je l'espère. Malheureusement le monde tournait tellement de travers qu'il était parfois difficile de faire la distinction dans tout ce merdier. Finalement, alors qu'il posait la question de savoir ce qui l'intéressait chez lui, elle se montra une nouvelle fois surprenante. Ni sa belle gueule, ni ses infos. Elle aimait sa perspicacité, et son sourire... Quand il n'avait pas cet humeur sombre digne des pires histoires d'horreur. Et le baiser qu'elle déposa sur sa joue juste après une légère caresse lui rappela d'anciens souvenirs. Forts anciens. Mais de bons souvenirs, ceux qui vous font sourire et vous rappellent que la vie est belle. Cette fois, il ne put s'empêcher de lui adresser un grand sourire pour répondre.
- Non, pas le comte Dracula. Moi c'est Lecomte Alexandre. Alexandre le grand. Ajouta-t-il dans un rire alors qu'elle l'avertissait. Ce soir c'était professionnel. Il ne put réprimer un sourire. Ce soir oui, mais si elle en avait l'opportunité, peut-être que pour un autre soir, Ken ferait parfaitement l'affaire. Allons... Même sans pénis? Fort heureusement, Alexandre n'avait de Ken que la belle gueule et pas les défauts.

Ils ne tardèrent guère à arriver chez Jacynthe qui passa devant lui alors qu'il regardait le quartier alentour, non sans un regard à la dérobé envers les courbes de la brune qu'il détailla rapidement. Petite certes. Mais élégante, les formes parfaites moulées dans sa robe qui lui allait comme un gant alors que ses chaussures à talons soulignait la galbe de ses jambes, belles et séduisantes. Elle avait tous les atouts pour séduire, aucun doute. Finalement, ils rentrèrent et elle salua son chien. Titus. Le nom plut à Alexandre alors que l'immense Saint-Bernard passait sous les jambes de sa maîtresse pour venir saluer l'inspecteur qui regarda l'animal en pleine santé et qui ne semblait souffrir d'aucun mal ici. Il le salua d'une caresse sur la tête alors qu'elle lui proposa de se mettre à l'aise, sans se départir de son humour.
- Ma foi, si il ne m'enlève pas mon pantalon pour jouer avec, cela devrait être possible. Fit-il joueur alors que le gros chien tournait autour de lui et qu'elle le laissait. Il referma la porte et se dirigea vers ce qui lui semblait être la cuisine accompagné du gros toutou. Bon, elle a dit que les bières étaient par là... C'est pas du Whisky mais on s'en contentera... Le chien aboya. Quoi? Il aboya une nouvelle fois. Oui, je sais je me plains tout le temps. Le grand saint-bernard remua la queue, comme satisfait de l'explication. Alexandre s'empara de deux bières, au cas où elle en voudrait une, prit un décapsuleur qu'il trouva sur le plan de travail et alla dans le salon où il s'assit sur le canapé, toujours suivi par Titus qui vint poser sa tête sur ses genoux. Le flic n'eut d'autres choix que de caresser le chien qui en fût satisfait visiblement. T'as l'air en manque d'amour toi, hein? Fit Alexandre sur un ton moqueur au chien qui ne manquait réellement de rien. Je peux prendre une gorgée ou pas? Fit-il comme si il attendait la permission du chien qui se leva pour le laisser boire. Merci mon pote. Le saint-bernard ne le lâchait pas des yeux et revint se frotter à lui. Par contre, évites de me coller ta bave partout Beethoven. Pa chance, le chien n'avait pas chaud et ne semblait pas baver, pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Jacinthe MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
Jacinthe Martinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5597-jaja-tu-veux-qu-on-s-emboite-t http://www.ciao-vecchio.com/t5605-jaja-soyons-honnete-le-sexe-cest-comme-une-partie-de-tetris-tu-finis-par-decoller-avec-ta-fusee-grace-a-une-foutue-barre-bien-placee
Faceclaim : La très jolie Emma Watson (lipslikeamorphine)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 388 - Points : 566
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 K7ac
Âge : 29 ans (née le 18 septembre 1989)
Métier : Elle est journaliste d'investigation à la Repubblica et envoie ses articles par email. T'as cru qu'elle allait se déplacer ou quoi ?
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Sam 29 Juin 2019 - 17:28 )
« Toujours à ouvrir son bec quoiqu’il arrive, répétai-je en imitant le perroquet. » Une perruche ? Non mais il n’était pas né le mec qui arriverait à m’enfermer dans une cage. Cependant, Alexandre tint à ajouter que j’étais finalement une gazelle. Je me retins de rougir et me contentai de lui offrir mon plus beau sourire. Des fois, il fallait savoir ne pas argumenter dans la vie. Fort heureusement pour moi et mon ego, nous changeâmes de sujets pour finalement arriver aux motos. J’en possédai une alors que j’étais à Nice mais je l’avais revendu en quittant la ville. Déjà parce que Titus ne tiendrait jamais dessus et que Le Chat non plus. J’avais trop de paires de chaussures donc je m’étais achetée une petite mini assez âgée qui arrivait en fin de vie. Mais j’en avais rien à foutre. Je l’aimais bien ma petite Véruca et je la bichonnai comme on prendrait soin d’un homme. « Je te prends au mot. Je dois encore avoir mes anciens vêtements dans un carton. » C’était même certain que j’avais encore mon pantalon de cuir quelque part. Tous les mecs disaient que ça me faisait des fesses d’enfer. Je prenais ceci pour un très beau compliment. Je grimaçai alors qu’il me qualifia d’allumeuse. En même temps, ce n’était pas la première fois qu’on employait cet adjectif pour moi et je m’en foutais pas mal. Je fronçai le nez avant de l’écouter poursuivre. « Monsieur fait une fixette sur les jambes. » Je me mis à battre des cils avant de lui montrer ces dernières. « Tu as oublié mon impressionnant sarcasme et mon incroyable intelligente. » Je minaudai un peu avant de poursuivre cette conversation. Dans l’habitacle de la voiture, je pouvais presque sentir la chaleur de son corps. Et grand dieu, ne pas lui faire du charme me demandait beaucoup. « Ou alors quand un homme insulte une femme… » je lui montrai mon index pour le plier et lui faire part de la petitesse du sexe de la personne. Les hommes devaient compenser. Mon esprit dériva vers Rémi un instant mais je le chassai assez vite de ses pensées. Quand je lui ai mis un coup de pied dans les couilles et mon poing dans sa tronche de bouffon. « Je cherche encore le flic qui me fera changer d’avis sur cette espèce. Peut-être y arriveras-tu ? » Je me penchai pour le regarder. Mais le jeune homme décida de venir sur le sujet qui fâche. Le pourquoi de mon attirance pour lui. Je lui donnai donc mon explication avant de déposer mes lèvres sur sa joue furtivement. « Hm. Donc tu es plus attiré par les hommes que par les femmes. Où est donc Héphaistion ? Et tu vas finir momifier. Nan t’es Alex le lion. Comme dans Madagascar. Un énorme égo, un brin d’humour mais honnête. » Je pris mes aises avant de rire doucement. On en vint à arriver dans ma rue et je descendis de la voiture avec facilité avant d’entrer dans notre colocation. Elle était connue dans la rue. Titus vint me saluer avec son engouement habituel et je délaissai donc les deux mâles pour aller chercher les dossiers. Je descendis donc à la cave pour attraper les dossiers. Je remontai un carton, puis un second et enfin le troisième. Le plus gros sur la Syrie. Avant de tout pousser dans le salon où Titus réclamait des caresses à Alexandre. « Il s’appelle Titus et non Beethoven, rectifiai-je avant de parvenir jusqu’à lui. » Je me laissai tomber sur le canapé avant d’attraper la bière qu’il m’avait sorti. Puis, je vins faire craquer ma nuque avant de poser ma tête sur son épaule. « Carton de haut, la Syrie. Le second : Paris et du bas : Nice. T’as des enregistrements audio, vidéos aussi, des photos et si t’es sage, je te traduirai les écrits. » je levai les yeux pour le regarder. J’avais cette terreur de revoir les photos. Encore traumatisée de ma balle en pleine poitrine où j’avais cru mourir. « Je t’attendrai près de la piscine. Je n’ai pas envie de revoir… tout ça. » Ma voix avait changé de tonalité pour ne devenir qu’un murmure. Je me relevai pour aviser les cartons. Puis, je retirai ma robe pour la lui lancer au visage. Histoire d’éviter qu’il voit mon trouble. « Rejoins-moi quand tu voudras une pause. Je vais piquer une tête. » Un petit sourire même s’il était plus timide et je le quittai pour aller à l’extérieur, précédée par mon imposant canidé trop heureux de prendre l’air.




you shall not pass
Jalexandre ☽ Je suis le Serviteur du Feu Secret, je détiens la flamme d'Anor. Le feu sombre ne vous servira a rien, flamme d'Udun! Regagnez l'Ombre! Vous ne passerez pas!


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre LecomteLe vin est un puissant lubrifiant social
Alexandre Lecomte
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Chris Hemsworth
Messages : 218 - Points : 1031
Âge : 35 ans
Métier : Inspecteur de Police
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Sam 29 Juin 2019 - 19:03 )
Elle jouait les imitatrices à la perfection. La perruche lui correspondait bien également. Alors qu'ils laissaient le sujet zoo et animaux de côté, voilà qu'elle enchaînait sur l'idée de la moto. Elle acceptait volontiers, déclarant même avoir ses anciennes affaires de moto quelque part dans un carton. Il hocha la tête comme pour signifier que cela lui convenait parfaitement. Est-ce qu'il allait réellement l'emmener? Oui. Étrangement, il était prêt à le faire, et c'était la première fois qu'il prévoyait quelque chose en compagnie de quelqu'un - une femme notamment - depuis la mort de sa femme. Mais c'est qu'ils parlaient là de quelque chose qui plaisaient réellement à Alexandre. La moto. Finalement elle lui fit remarquer qu'il semblait faire une fixette sur ses jambes, non sans lui montrer à nouveau ces-dernières. Il sourit. C'est que si il avait parlé de sa jolie bouille et du reste, il aurait eu droit de toute manière à un commentaire non? Elle ajouta qu'il avait oublié son sarcasme et son intelligence.
- Allié à un formidable sens de la répartie et une culture générale plus qu'intéressante, je dois admettre que c'est agréable. Elle continua, notamment sur les hommes qui insultaient les femmes... Et un seul geste de la part de la jeune femme suffit à lui faire comprendre ce qu'elle pensait de ce genre d'abrutis. Il eut un petit rire. Elle avait tout à fait raison. Finalement, elle déclara qu'elle cherchait encore le flic qui lui ferait changer d'avis sur cet espèce avant de demander si il était candidat pour tenter l'expérience.
- Je peux toujours essayer... Non? Fit-il un brin joueur, un brin sérieux alors qu'elle reprenait, tirant ses déductions. Il serait plus attiré par les hommes que par les femmes? N'importe quoi. Mais il la laissa terminer alors qu'elle lançait que lui, c'était Alex. Alex le Lion, celui de Madagascar, qui aime son zoo, son steak, et la tranquillité. Un grand égo, mais comme elle le disait, honnête. Je ne finirais ni momifier, ni avec un homme. Conclut-il finalement alors qu'ils arrivaient chez la demoiselle.

Elle le laissa le temps d'aller chercher les dossiers alors qu'il allait se chercher une bière, gentiment proposée par la jeune femme, Titus le suivant de près. Finalement, alors qu'il s'installait tout en caressant le saint-bernard, elle ne tarda guère à refaire son apparition, lui faisant noter qu'il ne s'appelait pas Beethoven, mais bien Titus.
- Nah admets qu'il y a un air de ressemblance quand même. Fit-il amusé alors qu'elle le rejoignait, se laissant tomber sur le canapé avant de prendre la bière qu'il avait sorti pour elle. Elle fit craquer sa nuque avant de finalement lui expliquer l'ordre des cartons. En haut la Syrie, ensuite Paris et en bas... Nice. Il la remercia d'un signe de tête avant d'avaler une gorgée de bière alors qu'elle levait le regard vers lui. Elle n'avait pas envie de revoir tout cela, alors elle l'attendrait près de la piscine. Il la regarda, notant dans son regard une certaine tristesse mêlée à une espèce de peur, comme si les cartons renfermaient des souvenirs trop durs à supporter. Sa voix avait d'ailleurs perdue en force comme si elle n'avait presque pas la force de s'exprimer. Il en fût même surpris. C'était comme si toute l'énergie qui l'habitait avait disparu devant les cartons. Elle se leva, lui envoyant alors sa robe en pleine figure alors qu'il la rattrapait tout juste, ayant eu un bon réflexe alors qu'elle se dirigeait vers la piscine, arguant qu'elle l'attendrait là-bas.
- Okay, ça marche. Répondit-il alors qu'elle sortait déjà. Et le silence s'installa. Il regarda les cartons, comme si il jaugeait les emballages dans lesquels il allait sortir des informations, des réponses à des questions qu'il attendait depuis trop longtemps.

Il souffla, reprit une gorgée de bière et se dirigea vers les cartons. Il retira celui de la Syrie. Pour l'heure, il ne l'intéressait guère. Paris non plus. Ce qu'il voulait c'était Nice. Pour le moment du moins. Il se décida donc à ouvrir le carton. Il souffla sur le peu de poussière qu'il y avait et sortit les premières photos. Son cœur s'arrêta. Pour avoir été sur place, il reconnaissant sans mal les lieux. Il entendait encore le bruit du moteur du camion percutant la foule. Il revoyait les corps projetés sur le sol. Le sang. Le silence qui avait régné avant que les larmes et les sanglots de la foule ne se fassent entendre, avant que les sirènes des pompiers, de la police, des ambulances même, ne se fassent entendre. Pour lui, les photos n'avaient pas encore trop d’intérêt. Il était présent ce jour-là. En revanche, l'était beaucoup plus les journaux, les diverses notes se trouvant dans le carton ainsi que des enregistrements audio et vidéo. Il se décida donc à allumer la télé à laquelle il brancha une clé USB. Visiblement, elle avait enregistré des archives des journaux d'informations télévisés et d'autres reportages. Mais il y avait aussi des témoignages vidéos. Il décida donc de regarder ce qui pouvait être le plus intéressant pour lui. Au fur et à mesure que les images défilaient et que les intervenants expliquaient le pourquoi du comment, Alexandre était rentré dans une sorte de mutisme, faisant abstraction du monde autour de lui. Chaque mot, chaque image, il enregistrait tout. Les minutes passèrent alors qu'il mettait en corrélation les données qu'il avait issu des notes et des écrits qu'elle avait conservé et des témoignages vidéos et audio qu'il avait écouté. Cependant, il lui faudrait plus de temps pour étudier tout cela. Il le savait. Néanmoins, au fur et à mesure des heures qui passaient, il savait désormais comment l'attentat de Nice s'était préparé, déroulé et achevé. Les nombreux rapports ou copies de rapports étaient des plus intéressants. Les informations se suivaient, et il les enregistraient, à l'image d'un véritable magnétoscope dont on aurait activé la fonction enregistrement. Finalement, au bout d'un certain temps, il s'arrêta. L'heure avait tourné, le jour avait bien avancé au point que les pizzas seraient sans doute bientôt là. Il arrêta tout, rangea tous les documents et finit par refermer le carton, penseur. Il décida alors de sortir, mais pas vers la piscine. Il avait besoin de cinq minutes pour réfléchir, pour remettre de l'ordre dans ses pensées, car il fallait le dire... Le fait de replonger dans l'affaire de cet attentat venait de le ramener quatre ans en arrière. Il ouvrit la porte d'entrée qu'il referma et s'assit sur le palier, vidé de ses forces. Il s'empara d'un cigare. Sa main tremblait.
- Et merde... pesta-t-il contre lui-même alors que son autre main, toute aussi tremblante se saisissait de sa boîte d'allumettes. Il galéra à tirer une allumette. Il en craqua une. Elle se brisa. Une allumette de gaspillée. Il retenta. Cette fois, elle ne prit pas et s'éteignit. Il la jeta par terre, dépité avant d'essayer encore une fois. Elle se brisa encore. Et va chier merde hein! Lâcha-t-il. Voilà ce qu'il en coûtait au blond de replonger dans son passé. Finalement la quatrième allumette fût la bonne et il put allumer son cigare. Il tira une bouffée qu'il apprécia pleinement. Bon sang que cela faisait du bien... Il appuya sa tête contre le mur et profita des derniers rayons du soleil pour se calmer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Jacinthe MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
Jacinthe Martinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5597-jaja-tu-veux-qu-on-s-emboite-t http://www.ciao-vecchio.com/t5605-jaja-soyons-honnete-le-sexe-cest-comme-une-partie-de-tetris-tu-finis-par-decoller-avec-ta-fusee-grace-a-une-foutue-barre-bien-placee
Faceclaim : La très jolie Emma Watson (lipslikeamorphine)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 388 - Points : 566
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 K7ac
Âge : 29 ans (née le 18 septembre 1989)
Métier : Elle est journaliste d'investigation à la Repubblica et envoie ses articles par email. T'as cru qu'elle allait se déplacer ou quoi ?
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Sam 29 Juin 2019 - 19:29 )
J’avais volontairement retiré le dvd où était enregistré ma tentative de prendre l’antenne ainsi que les photos de Delphine. Je ne me sentais pas prête. Personne à part ma cousine n’était au courant. Pas même mon audimat ce soir-là puisqu’on avait coupé mon intervention. Je me rappelai encore ses cheveux blonds, soudainement ternis par la mort. Son visage autrefois rieur et ses yeux ouverts sur la voie lactée. Il n’avait pas pris le temps de lui fermer les yeux. Je venais de tout remonter. La Syrie était le carton le plus gros puisque j’y avais passé des mois, des mois et des mois avant de revenir en rapatriement à cause d’une blessure par balle. Une balle qui avait laissé une cicatrice amère sur mon corps autrefois parfait. Avant Rémi, j’étais plutôt sage. Et puis, je me suis qualifiée d’incasable. J’ai tout fait pour éloigner les hommes, j’ai rencontré les filles et j’ai tourné la page Nice. C’est pour cette raison que j’ai d’abord refusé l’invitation d’Alexandre de travailler pour lui. Pourquoi avais-je alors accepté ? Pourquoi avais-je voulu ressortir tous mes dossiers ? Toutes mes heures de travail, mes semaines pour ses beaux yeux ? Sans doute car j’y avais lu quelque chose. Je plongeai gracieusement la tête la première alors qu’un plouf sonore se fit entendre. Titus venait de me rejoindre et je restai longuement en étoile de mer à regarder le ciel. Est-ce ça qu’elle avait ressenti ? Lorsqu’elle était tombée telle une poupée de chiffon ? Est-ce ainsi qu’elle a fini ? Avait-elle eu peur ? Avait-elle eu le temps de ressentir quelque chose ? Je n’en avais aucune idée. Et dans un coin de ma tête, il n’y avait que cette litanie qui tournait en tête : ça aurait dû être moi. Plongeant dans une sphère d’autodestruction, je me suis immergée en Enfer pour en ressortir avec une armure. Une armure que j’avais montré fêlée à Alexandre. Je savais que je n’aurai pas dû. Mais Nice était mon point faible. Je ne suis pas combien de temps, j’étais restée dans l’eau alors qu’il sortit dans un vacarme. Je me fis petite pour le voir essayer, essayer d’allumer son cigare. J’avais eu le même geste, le même désespoir. Qui as-tu perdu Alexandre ? Je m’approchai doucement pour sortir de l’eau et venir près de lui. J’étais petite et silencieuse quand je le voulais. Sans réellement réfléchir, je le vis fumer, je le vis triste. En proie aux mêmes tourments que moi. Il devait avoir perdu quelqu’un d’important. Je pencherai pour un enfant ou une personne encore plus chère. Une femme, une fiancée, une copine ? Je vins me mettre en face de lui sans réellement dire quelque chose si ce n’était que j’admirai le cigare un long moment. Comme hypnotisée. Puis, je vins passer mes bras humides autour de sa taille massif avant de venir poser ma tête contre son torse. Le silence demeurait pesant. Trop pesant. En une soirée catastrophique, la vie de plusieurs personnes a basculé. Pour ma part, j’ai perdu non seulement ma confidente, ma sœur, ma jumelle mais en plus, j’avais trouvé la force avec Vicky à mes côtés de me libérer de Rémi. Avec lenteur, je relevai la tête pour plonger mon visage dans le sien. Et sans réfléchir, je me hissai pour poser mes lèvres sur les siennes. Ce n’était pas un baiser sensuel comme on pouvait le croire mais plus comme une sorte de réconfort. On sonna à la porte alors que le soleil avait carrément décliné et je me décollai de lui pour me tourner vers la piscine où nageait Titus. Toujours mutique, je pénétrai dans le salon pour prendre une profonde inspiration. Je me penchai en dessous du canapé pour attraper le dossier où j’avais caché les données personnelles, il y a un moment. Je revins pour lui tendre. « J’ai perdu mon amie d’enfance, dis-je d’une voix lointaine. On se connaissait depuis toujours. J’étais en retard à cause de… » Je marquai une pause alors que je portai ma main à mon épaule, me rappelant la sensation de mon corps volant dans les airs. « Tout est dans le dossier. Les vidéos plus intimes et… les photos. » Je levai le regard vers lui pour cette fois-ci plonger dans la piscine que représentait son regard. « Je ne veux pas savoir qui tu as perdu. Tu me le diras si tu te sens prêt un jour. Mais sache que… » Je sentis mes yeux s’embuer de larmes. Honteuse, je détestai faire preuve de faiblesse alors que la sonnerie devint plus insistante. Je filai sans terminer ma phrase avec une rapidité qui m’était propre pour aller payer et récupérer la nourriture. Puis comme à chaque fois que j’étais sur le point de craquer, je montai les marches quatre à quatre pour aller me coller sur le rebord de ma fenêtre, suivi par Le chat qui se mit sur mes épaules et allumai une cigarette. Pas d’injures, pas de gestes déplacés. Juste des larmes qui coulaient silencieusement. Comme des coups de poignard en énième rappel de ce que nous avions perdu.
Et de ce qu’on ne posséderait plus jamais.




you shall not pass
Jalexandre ☽ Je suis le Serviteur du Feu Secret, je détiens la flamme d'Anor. Le feu sombre ne vous servira a rien, flamme d'Udun! Regagnez l'Ombre! Vous ne passerez pas!


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre LecomteLe vin est un puissant lubrifiant social
Alexandre Lecomte
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Chris Hemsworth
Messages : 218 - Points : 1031
Âge : 35 ans
Métier : Inspecteur de Police
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Dim 30 Juin 2019 - 12:04 )
Replongé dans son passé le plus douloureux, Alexandre tenait bon, il s'accrochait au fait qu'il voulait comprendre. Il voulait que les éléments s'enchaînent de manière logique. Il le désirait si fort qu'il tentait toujours de trouver une explication valable. Mais quelle explication pouvait-on donner à la mort d'une jeune femme de vingt-neuf ans, dîtes-moi? Une mort dû à la folie d'un homme enragé qui avait décidé, à l'aide d'un camion bélier, de se jeter sur la foule, innocente elle, et d'en tuer le plus possible. Alors, y avait-il réellement une explication. Est-ce que l'ordre et la justice avait été battu? Pour un temps, il fallait croire que le mal triomphait du bien, le noir l'emportait sur la blanc, assombrissant un peu plus le tableau du passé de plusieurs personnes, de plusieurs familles. Malgré tout, l'inspecteur continuait de regarder, d'écouter, de lire. Il faisait les liens, tentant de comprendre tous les éléments qu'il connaissait et ceux qu'il apprenaient. Finalement, au bout d'un certain temps, repus d'informations, d'idées, d'hypothèses, il décida de tout ranger, fermant le carton et laissa là Nice et ses morts. Lorsqu'il sortit pour fumer, il se rendit compte que ses mains tremblaient, comme si le souvenir du corps sans vie, inanimée de celle qui aurait dû partager sa vie se trouvait encore non loin et qu'il était impuissant à ramener à la vie. "Jurez-vous de la soutenir et de la protéger jusqu'à ce que la mort vous sépare?" Il avait répondu oui. Il avait échoué. Lamentable échec dans une carrière pourtant si bien entamée. Il était parti pour un sans faute. Ou presque. Mais voilà qu'il avait échoué là où il n'aurait pas dû. Alors qu'il parvenait enfin à allumer son cigare. Il se mit à fumer tranquillement et ne détourna pas le regard, pas même lorsqu'elle vint se placer face à lui. Il se moquait bien en cet instant de ce qu'elle pouvait penser de lui. Il se moquait bien qu'elle le voit dans cet état. Il ne déclara rien. Elle non plus. En revanche, elle vint alors enrouler ses bras autour de lui, comme dans un geste de réconfort. Il tint son cigare en l'air, surpris par ce geste si soudain. Elle plongea alors son regard dans le sien et il ne le détourna pas. Elle se hissa alors pour déposer un baiser sur ses lèvres. Court instant de tendresse qui n'était en rien destiné à l'amour. C'était tout un geste de réconfort qui calma soudainement le coeur du jeune homme. Tout son être sembla alors se détendre, son coeur se calma et sa respiration également, ses mains s’arrêtèrent de trembler. La jeune femme le laissa alors, il tira sur son cigare une nouvelle fois alors qu'il avait clairement entendu la sonnette de la porte retentir dans l'air. Elle revint finalement, tenant un dossier. Elle le lui tendit et il s'en saisit alors qu'elle expliquait avoir perdue sa meilleure amie. Il la regarda alors qu'elle dévoilait une jeune femme pleine de fragilité, mais également de peine. Elle avait ici, dans ce dossier, photos et vidéos plus intime du drame.

Elle ne termina pas sa dernière phrase, préférant s'en aller récupérer ce qui devait être les pizzas alors que la sonnerie se faisait plus insistante. Il entendit la porte claquer alors qu'il regardait le dossier. Dans la piscine, le saint-bernard nageait toujours, sans se soucier du reste. Alexandre allait ouvrir le dossier mais il s'arrêta finalement. Il se leva, termina son cigare et rentra pour jeter son cigare éteint dans la poubelle avant de poser le dossier sur la table du salon. Il en avait assez vu, et c'était les données de Jacynthe. Quand bien même elle lui permettait d'avoir accès à des informations plus intimes, il ne souhaitait pas encore les voir. Cela ne le regardait pas au final. Il s'apercevait que toute cette histoire n'aurait de toute manière jamais ni queue ni tête. Il se décida alors à monter les marches.
- Jacynthe? Appela-t-il. Mais son appel resta sans réponses. Il nota alors que l'une des portes était entrouverte et il frappa. Jacynthe? Cette fois, ce fût un miaulement qui répondit. Il décida donc d'ouvrir la porte plus en grand pour entrer. En règle général, on entre pas dans les chambres des femmes, mais il allait faire une exception pour ce coup-ci. Le chat présent sur les épaules de la brune tourna la tête pour le regarder alors qu'il s'approchait doucement. Il sentit l'odeur de la cigarette. Elle fumait elle aussi. Il vint se placer juste à côté d'elle.
- Je suis désolé. Déclara-t-il alors. J'ignorais que cela entraînerait... Il s'arrêta ne sachant que dire. Enfin je savais pas que tu avais perdu quelqu'un. Inutile de s'attarder sur la place de ces personnes. Que ce soit sa femme ou sa meilleure amie, il n'y en avait pas une plus importante que l'autre, aucune des deux ne méritaient de mourir un jour de fête nationale. Merci. Souffla-t-il alors. Je sais que partager ce genre d'infos c'est déjà pas simple en temps normal... Alors merci. Il s'arrêta ne sachant trop quoi dire alors qu'il la regardait, ce petit bout de femme à forte tête et pourtant brisée intérieurement. Il avait vu là la facette d'une femme qu'il n'aurait pas soupçonné chez elle et que sans doute beaucoup ignoraient, preuve en était, personne ne lu avait parlé de cela chez la jolie brune. Je pense qu'il est inutile d'en parler plus longtemps... Allons manger. Il lui tendit sa main. Me feriez-vous au moins l'honneur de vous joindre à moi pour le dîner? Fit-il avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Jacinthe MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
Jacinthe Martinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5597-jaja-tu-veux-qu-on-s-emboite-t http://www.ciao-vecchio.com/t5605-jaja-soyons-honnete-le-sexe-cest-comme-une-partie-de-tetris-tu-finis-par-decoller-avec-ta-fusee-grace-a-une-foutue-barre-bien-placee
Faceclaim : La très jolie Emma Watson (lipslikeamorphine)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 388 - Points : 566
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 K7ac
Âge : 29 ans (née le 18 septembre 1989)
Métier : Elle est journaliste d'investigation à la Repubblica et envoie ses articles par email. T'as cru qu'elle allait se déplacer ou quoi ?
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Lun 1 Juil 2019 - 12:30 )
L’émotion était perceptible. Je pouvais la sentir d’ici alors que je constatai que tout son corps massif tremblait. Je sortis alors de l’eau pour aller le rejoindre. Je ne savais pas s’il s’agissait d’empathie ou juste parce qu’il m’attirait que je vins le voir. Je restai un moment en face de lui, telle une statue avant de regarder le cigare. Certaines personnes avaient des manies par désespoir. On plongeait dans l’alcool, la clope, le sexe ou tout ça à la fois. Comme moi. Je m’approchai d’un pas avant de venir passer mes mains autour de sa taille. j’étais encore trempée à cause de ma brasse dans la piscine mais je m’en foutais. Sa chaleur avait quelque chose de réconfortante. Il avait une odeur de parfum mélangé avec l’alcool bu plus tôt dans la soirée et le cigare. Je relevai la tête pour venir planter mon regard dans le sien et poser doucement mes lèvres sur les siennes. Je ne m’attendais pas à ce qu’il me le rende. Ça n’avait rien de passionné, de romantique ou autre. Mais c’était plus réconfortant qu’autre chose. Je le laissai pendant dix secondes avant de venir lui tendre le dossier pour ajouter que moi aussi je compassai à sa douleur. Je ne voulais certes pas parler de Nice mais j’avais ce besoin de lui en faire part. De partager ça avec lui. Puis, je partis prendre les pizza, en proie à l’émotion et monter au premier pour me cacher dans ma chambre. Encore en sous-vêtements humides je retirai le tout pour passer une nuisette et un peignoir avant d’aller m’asseoir sur le rebord de la fenêtre. Le chat vint se poser sur mon épaule pour miauler avide de caresses. Que je lui donnai alors que je pleurai en silence, une cigarette dans ma main libre. J’étais perdue dans mes pensées alors que j’entendis la voix d’Alexandre dans le couloir. J’ignorai quelle part de moi était restée mutique mais il entra dans ma chambre. Je m’en offusquai pas. A part un chat et des montagnes de livres, il n’y avait pas grand-chose. Sauf des photos avec mes colocataires et une seule avec Delphine quand nous étions enfants. « Personne ne le sait, répondis-je d’une voix lointaine, et c’est mieux comme ça. » Je vins me poser contre le mur avant de me tourner vers lui et de le regarder. Sans réellement le voir. Je fis un simple hochement de tête pour répondre à ses remerciements. Je séchai mes larmes. Ne supportant pas de pleurer en public, je mis ma main dans celle d’Alexandre avant de noter à quel point elle était chaude et douce. Immense aussi. Je déglutis. « Tu cites la Belle et la bête maintenant ? » J’esquissai un sourire avant de soupirer. « D’accord mais j’ai bien peur de ne pas avoir de robe de bal sur moi. » Je me mis sur mes deux jambes alors que Le Chat quitta son perchoir pour aller de nouveau me nicher dans les bras d’Alexandre. « T’as raison. » Tout est aussi ferme que je ne l’aurai cru. « Je suis trop petite pour toi. Si jamais je dois t’embrasser à nouveau, je vais avoir l’impression d’escalader le Mont Everest. » Je ris avant de garder ma main dans la sienne pour l’entraîner à ma suite. Mon cœur était toujours aussi lourd, ma tête toujours aussi pleine de ressentiments. Mais je pourrais oublier pendant un instant. « Tu veux qu’on regarde un truc, ou tu vas regarder mes fesses toute la soirée ? »




you shall not pass
Jalexandre ☽ Je suis le Serviteur du Feu Secret, je détiens la flamme d'Anor. Le feu sombre ne vous servira a rien, flamme d'Udun! Regagnez l'Ombre! Vous ne passerez pas!


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre LecomteLe vin est un puissant lubrifiant social
Alexandre Lecomte
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Chris Hemsworth
Messages : 218 - Points : 1031
Âge : 35 ans
Métier : Inspecteur de Police
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Lun 1 Juil 2019 - 23:12 )
Perdre quelqu'un n'est jamais simple. La vie est fragile. On la perd si vite en fait, et pour toutes sortes de raisons en réalité. La maladie, un accident, ou tout simplement la vieillesse. Mais perdre la vie dans un événement tel qu'un attentat... C'est en fait la pire des choses, car rien ne vous y prépare. Perdre un être cher, un ami, un pote, peu importe... Dans ce genre de circonstances, on a pas le choix que d'accepter ce qui arrive, de se résigner. Mais ça n'est jamais simple car on crie à l'injustice, on demande vengeance, et au fond, on sait que quoi qu'il se passe, rien ne nous rendra justice, rien ne ramène l'être perdu. C'est malheureux mais c'est comme ça. Alexandre n'avait jamais réellement fait une croix dessus. Il avait continué de vivre, ou survivre plutôt, errant sans réel but si ce n'était celui d'éviter qu'une telle connerie n'ait lieu à nouveau. Il avait cru bien faire en se renseignant auprès de la brune. Il avait bien fait en réalité, car elle avait des données assez unique et elle avait tenté de réunir le maximum d'informations, et qui ne relevait pas seulement des informations policière, ce qui apportait une vision en plus sur l'événement. Mais dans toute cette histoire, elle y avait aussi laissé quelqu'un. Sa meilleure amie. Il n'y avait pas de mots pour consoler, pour s'excuser, ou pour réconforter, alors le mieux était de passer sur le sujet, de se montrer à l'écoute à la limite. Le coeur cicatriserait à son rythme. Alors qu'elle répondait que personne ne le savait, et que c'était mieux ainsi, Alexandre hocha la tête. Il comprenait.
- T'as raison...Si les gens sont au courant, ils vont se comporter différemment, on va te demander de voir toute une séries de spécialistes à la con qui comprennent pas que t'as juste besoin de temps. Il s'arrêta alors, la regardant. Pardon, Je me suis laissé emporté. Fit-il dans un léger sourire.

Il proposa finalement d'oublier cela autour d'un dîner. A sa question, voilà qu'elle lui fit remarquer qu'il citait la belle et la bête. Il eut un sourire franc et répondit alors dans un petit rire.
- Tu remarqueras que je n'ai pas employé le même ton quand même. Fit-il amusé en repensant à l'énervement de la Bête dans le dessin animé. Finalement, elle accepta, lui faisant cependant comprendre qu'il pouvait oublier la robe de bal. Ta présence suffira amplement. La rassura-t-il alors qu'elle vint se blottir dans ses bras. Cette fois, il lui rendit une étreinte réconfortante, comme si il retrouvait un peu de répondant... Humain? Oui, ça devait être ça. Il ne pipa mot, ne préférant rien ajouter à la chaleur de ses bras qui semblait convenir à Jacynthe qui finit par lui faire remarquer que si il fallait qu'elle l'embrasse à nouveau, elle aurait l'impression de gravir le mont Everest. Il lui adressa un sourire avant de répondre:
- Et moi j'aurais l'impression de quoi alors? D'être le géant vert essayant de ramasser un petit pois? Fit-il un grand sourire en travers de la gueule. Finalement, elle l'entraîna à sa suite, lui demandant si il voulait regarder un truc ou si il comptait regarder les jolies fesses de la brune toute la soirée. Taquin, il répliqua bien vite.
- Tes fesses peuvent convenir, mais je voudrais surtout pas que tu te sentes obligé, alors j'opte pour le film. Fit-il avec un brun d'humour alors qu'ils descendaient. Il la laissa les conduire jusqu'en bas avant de finalement demandé. Et tes colocs? Elles rentrent quand? Fit-il alors curieux. Il crut bon d'ajouter, comme pour se justifier. Je voudrais pas me retrouver au milieu et vous embêter ou ruiner une éventuelle soirée. Termina-t-il alors qu'il lâchait sa main pour aller voir les pizzas qu'elle avait commandé. J'espère que tu n'as pas commander anchois. J'en ai horreur. C'est bon, il faisait son difficile, la soirée s'annonçait bien. Très bien même, quand il commençait comme ça, c'était qu'il était relativement en forme, prêt à se disputer pour la moindre erreur qu'elle commettrait. Mais par chance, c'était plus dans un esprit de taquinerie que de dispute. Il n'avait guère envie de se chamailler pour deux poissons à la con dans une pizza... Enfin. Deux poissons au goût vachement prononcé quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Jacinthe MartinelliLe vin est un puissant lubrifiant social
Jacinthe Martinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5597-jaja-tu-veux-qu-on-s-emboite-t http://www.ciao-vecchio.com/t5605-jaja-soyons-honnete-le-sexe-cest-comme-une-partie-de-tetris-tu-finis-par-decoller-avec-ta-fusee-grace-a-une-foutue-barre-bien-placee
Faceclaim : La très jolie Emma Watson (lipslikeamorphine)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 388 - Points : 566
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 K7ac
Âge : 29 ans (née le 18 septembre 1989)
Métier : Elle est journaliste d'investigation à la Repubblica et envoie ses articles par email. T'as cru qu'elle allait se déplacer ou quoi ?
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Mar 2 Juil 2019 - 18:56 )
Je lui lançai un regard amusé avant d’entrouvrir mon peignoir pour lui exposer ma blessure. « Je te rappelle que je me suis prise une balle en plein reportage. La vidéo est en bas d’ailleurs et j’ai dû voir médecine du travail, un psy et mon rédacteur en chef refuse de m’envoyer à l’étranger sous prétexte que je suis une tête brûlée. » C’est 100% vrai. Je n’avais pas froid aux yeux mais je me devais de comprendre. Je me levai donc pour venir prendre Alexandre dans mes bras. Rien que de sentir son odeur et de sentir ses bras massifs autour de ma taille, mon cœur s’emballa un peu plus vite. Ma température corporelle augmenta un peu plus et je sentis ma bouche s’assécher. « Tu pourras peut-être la toucher… un jour. » Je battis des cils avant d’esquisser un petit sourire pour regarder nos mains entrelacées avant d’aller vers le rez-de-chaussée. Là où nous attendaient les pizzas, le chien qui devait encore faire sa brasse dans la piscine et le chat qui aimait autant la pizza que moi. Je ris à gorge déployée avant de faire volte-face vers lui. Doucement je me hissai sur la pointe des pieds. La mélancolie, la tristesse et la rancœur étaient toujours présentes mais moins mises en avant. « Je sais que dans le fond, tu meurs d’envie de le manger ce petit pois, murmurai-je du bout des lèvres. » Le doigt de ma main valide vint caresser les contours de sa mâchoire. « Je suis un peu comme le maïs seul dans sa boîte qui n’attend qu’une chose : qu’on le mange. » Avec une infime lenteur, je vins effleurer sa mâchoire avant de retrouver la terre ferme. Puis, je repris mon chemin. « Oh tu sais, je sais faire de très bons strip-teases. Et puis, je suis toujours flattée de savoir que mon fessier te convient. » Il y avait une pointe d’humour dans ma voix alors que je fis exprès de rouler un peu plus des hanches devant lui. « Elles ne rentrent pas, Comte pervers. Mes colocataires sortent pour coucher. Et elles y arrivent à tous les coups. Pas comme moi. » Mais bon, Mini-Gandalf était toujours devant mon vagin et faisait des tours de guet pour éviter qu’un sombre connard ne vienne entrer sa mini-graine dans mon pot de fleurs. « Tu ne ruines rien, au contraire, tu rends la soirée plus intéressante. » Je descendis les marches alors qu’il me fit une remarque sur les pizzas. Des anchois. Je pense qu’il n’avait pas remarqué mon régime alimentaire. « Chéri, je suis vegan. Une vraie vegaconnasse. Jamais, je ne commanderai une pizza avec des anchois. Et puis pourquoi en demander alors que je peux en voir gratuitement tous les jours dans la rue ? » Je parvins jusqu’au palier avant de détacher ma main minuscule de la sienne. J’attrapai les pizzas pour venir lui ouvrir la seconde. « J’en ai pris une avec de la viande, rien que pour tes beaux yeux. Tu m’en dois une de plus maintenant. » je ne partageai jamais la nourriture. Me faire donner la becquée, les trucs niais. Beurk. Je vins m’asseoir au salon avant de tapoter la place à mes côtés. « Quel genre de films t’intéresse ? On a de tout. » Je me penchai pour venir déposer mes lèvres sur sa joue avant de poser ma tête sur son épaule, attendant son choix de film. Consciente que j’allais tout faire pour partager cette soirée avec cet homme peu ordinaire.




you shall not pass
Jalexandre ☽ Je suis le Serviteur du Feu Secret, je détiens la flamme d'Anor. Le feu sombre ne vous servira a rien, flamme d'Udun! Regagnez l'Ombre! Vous ne passerez pas!


(si tu veux me mp, fais-le sous Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre LecomteLe vin est un puissant lubrifiant social
Alexandre Lecomte
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : Chris Hemsworth
Messages : 218 - Points : 1031
Âge : 35 ans
Métier : Inspecteur de Police
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le Ven 5 Juil 2019 - 23:01 )
Amusée devant les propos de l'inspecteur, Jacynthe n'avait pas tardé à lui répondre. Concernant les spécialistes à la con comme il le disait si bien, elle était au courant. Sa blessure, récoltée en Syrie lui avait sans doutes valu les attentions de ses amis, mais sans aucun doute elle lui avait surtout valu un tas d'emmerdes. Premièrement, la douleur. Une blessure par balle Houston, tu t'en remets pas aussi vote que la gueule de bois. Secondo, la paperasse. Parce que oui, t'as beau avoir une balle dans le corps, on va quand même te demander de signer des papiers pour bien attester que tu dis la vérité. Il est vrai que l'acier est souvent menteur, surtout lorsqu'il sort du canon d'une kalachnikov. Tertio? On va te faire voir tout un tas de personnes soit disant préoccupé par ta santé mais qui le sont bien plus par la petite enveloppe que tu représentes pour eux... Une véritable mine d'or. Oui Alexandre connaissait, et encore, il avait eu la chance de ne pas avoir atterri face à un énorme calibre. Finalement, main dans la main, ils commencèrent à prendre la direction du salon. Lorsqu'elle se retourna, non sans rire fort à la petite blague qu'il venait de faire, il ne put que sourire. Elle se hissa sur la pointe des pieds, venant lui faire part de ce qu'elle pensait: Au fond, il avait très envie de manger le petit pois. Il ne put que sourire une énième fois.
- Je suis pas très porté sur les légumes verts, mais je pourrais faire une exception. Fit-il joueur lui aussi alors qu'elle venait souligner de son doigt le contour de sa mâchoire et qu'il la laissait faire. Il ne savait pas vraiment à quoi elle jouait. Enfin si. Il savait. Elle jouait les séductrices. Et elle était redoutable. La preuve en était, par ses mots, elle parvenait encore à le surprendre. Cette fois encore, il répondit du tac au tac.
- Les lions ne mangent pas de Maïs. Fit-il en riant.

Pour ce qui était de ses fesses, elle ne perdit là aussi aucune minutes. Elle lui avoua qu'elle savait faire de très bon strip-teases et il ne put retenir un haussement de sourcil amusé. Elle ne s'arrêtait jamais. Et bien sûr, elle était trop flattée de savoir que son fessier lui convenait. Evidemment. Of Course. Tout à fait! En même temps, elle ne cachait pas que si Ken le surfeur n'avait pas de Pénis, elle était cependant bien tentée de lever un peu du voile de mystère autour de ce nouveau Ken, et si elle faisait un bon usage de l'humour, il fallait aussi admettre que cela lui plaisait. Alors qu'ils descendaient, elle répondit que ces colocataires ne rentraient pas, car lorsqu'elles sortaient, c'était pou coucher, et elle souligna son évident manque de réussite en ce qui la concernait. Cette fois, il ne put s'empêcher de siffler comme il était surpris.
- Et bien... Il planta son regard dans le sien. Vous plaisantez ou quoi? Elle sembla surprise alors qu'il avait adopté un ton plus sérieux et qu'il recommençait à la vouvouyer. Ou plutôt tu déconnes? Bien rattraper. La moitié des mecs au bar te tournait autour, et l'autre moitié te mâtait comme on regarde le meilleur fruit dans la coupe déposée au buffet, mais qu'on n'ose pas se servir ne sachant si il nous est réservé ou non. Cette fois, il reprit dans un sourire. Tu pourrais coucher sans aucun souci avec un mec différents chaque soir. Elle avait tout pour cela. Elle était mignonne, de jolies jambes, un corps mince et élégant, bien habillée, ses formes ressortaient, elle n'était pas refaite comme certaines bimbo et avait un visage d'ange. En définitive, elle était une belle femme, celle que tout homme ayant plus ou moins bon goûts voudrait mettre dans son lit, les autres étaient des fous si ils refusaient. Finalement, ils arrivèrent en bas non sans qu'elle l'ai rassuré: Il ne gênait pas. Quand à la pizza... C'est vrai que madame avait des goûts particuliers. Pas de viandes. Donc pas de poissons. En revanche, l'excuse pour ne pas avoir d'anchois était bien trouvé. Du talent. Elle avait du talent, qu'elle le veuille ou non.

Elle se dirigea vers le salon et ouvrit les cartons à pizza, non sans indiquer que pour lui elle avait pris de la viande. Mais bien sûr, comme elle ne faisait rien pour rien, il allait lui en devoir une de plus. Il ne put réprimer un léger rire avant d'accepter la part qu'elle lui tendait.
- Oulah... Je sens que je te suis redevable de pas mal de choses là... Fit-il, jouant le gars inquiet d'accumuler des dettes auprès d'une femme, bien qu'en réalité, il aimait ce petit jeu qui se formait, ce petit jeu auxquels ils jouaient dont l'objectif était finalement de ne pas s'arrêter à une simple rencontre professionnel, mais bien à se revoir. Il prit place à l'endroit qu'elle indiquait sur le canapé - c'est à dire à côté d'elle - et une fois qu'il fût installé, elle se pencha pour déposer un baiser sur sa joue après lui avoir demandé quel film il voulait voir, arguant qu'elle avait de tout. Il apprécia le baiser sur sa joue alors qu'elle calait sa tête sur son épaule. Une bonne soirée qui s'annonçait. Des pizzas, des bières, un bon film, une jolie femme à ses côtés, calée contre lui, que demander de plus? Combien de fois ses amis l'avaient-ils encouragés à se lancer dans autre chose, à essayer. Il n'avait jamais réussi. Son caractère sombre, son manque clair et net de motivation pour construire autre chose... Et pis il y avait Jacynthe et son foutu caractère, mais surtout, une très bonne répartie, un esprit vif et réactif qui avait immédiatement plut au jeune homme. Le fait de partager une soirée en sa compagnie avait quelque chose d'agréable et éveillait en lui une certaine joie. Il n'était pas seul. Il n'était plus seul. Il sentait qu'ils allaient se revoir et... Bien s'entendre.
- Ce que tu veux... J'aurais dit mon favori moi: Gladiator. Et puis au moins, deux heures de film, ça laissait du temps pour profiter. Car il se rendait compte qu'il n'avait pas réellement envie de rentrer en cet instant. Il regarda la brune et demanda:
- Quoi? Tu n'aimes pas Maximus? Attends... Me dit pas que tu préfères celui dans Raiponce?!!! Fit-il pour la provoquer. C'est une trahison si c'est le cas! Grave. Très grave même. Fit-il joueur avant de croquer dans sa pizza, non sans jeter un regard en coin à la brune pour surveiller ce qu'elle faisait. Bah met le film! On va pas y passer la soirée non plus! Lança-t-il, jouant un peu avec les nerfs de la brune. Non, parce qu'à minuit le charme risquait d'être rompu... Il laisserait place à autre chose. Ce qui est sûr, c'est qu'elle n'allait pas perdre de pantoufle de verre... Ni sa virginité tiens puisqu'elle n'avait aucune des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise.  - Page 2 Empty
Sujet: Re: {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- {Hot} (Jalexandre) Méprise rime avec surprise. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant