Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -57%
Ultimate Ears Boom 2 Lite – Enceinte sans Fil ...
Voir le deal
85.59 €

 

- Ela + Sweet child o mine -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ela Tresca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ela Tresca
http://www.ciao-vecchio.com/t5691-ela-sweet-child-o-mine http://www.ciao-vecchio.com/t5721-ela-sweet-child-o-mine#181352
Faceclaim : Demet Ozdemir ; Ealitya
Messages : 757 - Points : 1481
Ela + Sweet child o mine Tumblr_prgoknlSfS1s2tg5no2_250
Âge : 29 ans
Métier : Assistante attachée de presse
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 2:29 )
Nothing feels better than this
Ela Tresca
scénario de Paco Llères
Identité :Ela. Un prénom court, qui ne contient que trois lettres. Et qui rappelle ses origines turques qu'elle porte fièrement car il lui vient de sa grand-mère maternelle. Tresca. Un nom de famille bien connu de Naples et de toute l'Italie et qu'il est inutile de présenter.

Naissance :C'est le 16 juin 1990 à Naples qu'Ela voit le jour.

Origines :De nationalité Italienne, dans son sang c'est le l'Italie et la Turquie qui se sont dit oui.

Statut :Célibataire. Un coeur trop libre auquel sa mère s'amuse à ajouter des chaînes. Tous les week-ends se résument à la présentation de prétendants pour qu'enfin, Ela se passe la bague au doigt, chacun soigneusement sélectionnés par la matriarche. Jusqu'ici elle a pu éviter une quelconque union.

Métier :Assistante d'attachée de presse dans une entreprise associée à celle de son père. Métier qu'elle fait sans grande motivation. Si c'est son père qui lui a permis de décrocher ce poste, elle a fait le choix d'utiliser le nom de famille de sa mère pour éviter les traitements de faveurs. Finalement elle aurait peut-être mieux fait d'utiliser celui de son père.

Argent :Aisée. Ela est l'héritière de l'entreprise de confiserie Tresca. La réputation qu'amène ce prénom n'est plus à faire et ne passe généralement pas inaperçu. Le travail qu'elle exerce n'est pas nécessaire à sa survie. Elle le fait uniquement pour être active et ne pas avoir l'impression de profiter de l'argent familial. Avec ce qu'elle se fait, pour Ela c'est juste de l'argent de poche qu'elle garde sur son compte en banque et dont elle oublie parfois l'existence.

A Naples depuis :Toujours.

De nature sensible, Ela pleure souvent. Ca ne veut pas dire qu'elle pleure pour rien. Mais si parfois on entend renifler ou qu'on la voit avec des yeux rouges, c'est parce qu'elle est partie pleurer dans un coin. Ne perdez pas votre temps à lui demander si elle a pleuré, elle répondra toujours que c'est ses allergies. Devant les films, c'est la gorge serrée, le visage ruisselant et le souffle court à cause des sanglots qu'elle essaiera de se défendre en disant que c'est encore et toujours ses allergies. C'est à cause de ses "allergies" qu'Ela a décidé de ne plus porter ses lunettes. A chaque fois que ça la frappait, elle devait les enlever et peu importe où elle se trouvait, elle finissait par les oublier. Depuis elle porte des lentilles mais même là il lui arrive de les oublier à cause de sa fâcheuse tendance à être un peu tête en l'air. Si au petit déjeuner elle a les yeux et le nez plissé, ce n'est pas parce qu'elle a un éternuement bloqué, c'est juste qu'elle ne voit rien. A cause de son cerveau qui ne cesse jamais de fonctionner et qui carbure à une créativité débordante, elle a souvent du mal à rester en place et il arrive souvent que la jeune femme commence quelque chose sans le terminer. Comme son ménage. Elle a commencé à mettre de l'ordre dans son désordre mais a fini par lâcher l'affaire et de procéder à une organisation créative. Ce qui veut dire que personne sauf elle, sait où tout est rangé dans son bazar. Mais là encore, c'est quelque chose dont elle n'aime pas parler parce qu'elle en a honte. Quand on lui demande quand elle compte ranger, elle répond que son balai est cassé. Ca va faire deux ans que la malheureuse vit avec un balai cassé, et à chaque fois qu'elle va en acheter, il n'y en a plus. Oui, dans toute la ville ils sont à court de balai. Si elle est de mauvaise foi ? La question ne se pose même plus. Mais elle le sait qu'elle l'est, elle ne contredira jamais quelqu'un qui lui dit qu'elle l'est. Ses frères ont d'ailleurs très vite arrêté de jouer avec elle lorsqu'elle était petite, parce qu'elle ne faisait que tricher et ne s'en cachait même pas. En plus d'être mauvaise joueuse elle est mauvaise perdante. A noël dernier son père a dû l'attraper par la taille pour l'éloigner de son frère aîné qui avait osé lui mettre un +4 au Uno. Elle a voulu lui faire manger la boîte et ses parents ont dû intervenir. C'est peut-être pour cette raison qu'elle ne trouve encore personne pour la marier. Enfin, s'ajoute à ça sa maladresse avec laquelle elle apprend encore à vivre. Pourtant elle rêve d'une fin heureuse entourée d'enfants et d'un mari aimant avec qui elle irait en virée romantique et où elle lui lirait un poème qu'elle a écrit. Elle n'écrit pas de poèmes, mais elle s'est toujours dit qu'une fois amoureuse, emprisonnée par ce sentiment si fort qu'elle deviendrait encore plus bête qu'elle ne l'est déjà, elle coucherait sur papiers des vers si beaux que même elle n'en reviendrait pas. A cause d'une enfance passée souvent seule, Ela est sans arrêt en recherche d'affection et de contact physique. Elle ne va pas accoster le premier venu dans la rue pour lui faire un câlin, mais lorsqu'elle se sent bien avec quelqu'un, elle n'hésite pas à le montrer et adopte très souvent la posture du koala. Ca veut dire qu'elle s'agrippe à la personne, parfois en passant ses jambes autour d'elle, et ne lâche rien tant qu'on ne lui rend pas son câlin. Elle n'aime pas voir les gens seuls, alors de façon spontanée, Ela part souvent s'asseoir à leur table à la cafétéria pour leur tenir compagnie. Très rares sont ceux qui veulent effectivement qu'elle soit assise en face d'eux alors qu'ils essayaient juste de manger tranquillement, mais elle est comme ça, Ela. C'est pour cette même raison que quand elle est bourrée, elle court derrière les chiens errants pour leur faire des câlins. Une fois une meute de chiens a commencé à la courser, elle a oublié comment on courrait. Par chance, son frère passait par là et l'a sauvé.

poids :
56 kg
alcool :
2 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Eastside khalid, benny blanco, hasley


Conclusion de ta vie D'un point de vie général, Ela aime bien sa vie. Elle n'est pas à plaindre - à qui le ferait-elle de toute façon. Mais elle a ce manque de spontanéité et d'aventure qui la ronge.Avec l'imagination débordante qu'elle malgré ses deux neurones, Ela rêve très souvent de tout plaquer pour partir à 0 dans un endroit où son nom de famille ne dirait rien à qui que ce soit, et où elle s'épanouirait pleinement. Mais son manque de courage la force à rester dans un endroit où elle n'est pas pleinement heureuse. S'ajoute à ça la peur qu'elle a de décevoir ses proches et qu'ils lui tournent le dos. La peur de se retrouver seule la cloue à Naples alors qu'elle sent que sa place est peut-être ailleurs, dans une vie avec beaucoup plus de risques. Mais pour le moment, elle se contente de se rendre dans ce bar où dès le premier pied posé, elle devient une toute autre personne.

(un) Ela vient d'une fratrie de trois enfants. Elle est la petite dernière et aussi la seule fille. (deux) Dès son plus jeune âge, elle a été surprotégée que ce soit par ses parents comme par ses frères qui veillaient au grain. Que ce soit à l'école ou même en dehors, tout le monde savait qu'elle était sous la garde exclusive de ses aînés et qu'ils feraient mieux de ne pas s'approcher d'elle. Elle avait des amies, mais exclusivement des filles. Si un garçon s'approchait d'elle, les hommes de sa vie se chargeaient de faire comprendre à ce dernier qu'il ferait mieux de s'éloigner. (trois) Bien qu'elle adore ses frères, à cause de l'écart d'âge entre eux (son premier frère est de 7 ans son aîné) elle a l'impression de ne rien avoir en commun avec eux. Ils n'ont jamais partagé les mêmes passions et même lorsqu'Ela essayait de s'intéresser à ce qu'ils faisaient, ils l'envoyaient souvent jouer plus loin pour qu'elle ne soit pas dans ses pattes. Toute son enfance elle l'a passé seule dans une chambre à jouer avec elle-même ou avec une nounou. Rares étaient les enfants qui acceptaient de venir jouer chez elle parce qu'ils la pensaient inaccessible à cause de son nom de famille. Elle avait beau avoir des amis, une fois passée le grand portail des Tresca, elle n'avait que sa famille.(quatre) Pour quelqu'un comme Ela qui est sans arrêt à la recherche de ce contact humain, elle a développé cette habitude de se montrer tactile avec les gens avec qui elle se sent à l'aise. Et pour palier au silence qui l'a étouffé pendant si longtemps, elle a commencé à se faire la conversation à elle-même dès son plus jeune âge. Souvent, ses discussions en tête à tête lui valaient des sourcils levés ou des regards en coin, mais elle se contentait d'hausser les épaules. S'ils sont si concernés par son comportement, ils n'ont qu'à venir lui parler et puis voilà.(cinq) Ela n'a jamais compris comment on pouvait se sentir si seul tout en étant entouré. Pourtant c'est presque le résumé de toute sa vie. Elle n'a jamais été en mesure de prendre des décisions pour elle-même, toujours quelqu'un sur le dos à superviser ou à lui faire comprendre que sa décision n'est pas la bonne. A plusieurs reprises elle a voulu se rebeller et dire à ses parents qu'ils n'étaient pas maîtres de son destin, mais à chaque fois qu'elle se dégonflait. A chaque fois qu'elle se décidait à aller leur parler, elle avait cette boule au ventre qui grossissait à mesure qu'elle avançait vers eux, avec cette peur qui lui tiraillait les entrailles. Elle a tellement d'amour à donner qu'elle a parfois l'impression que les gens n'ont aucune envie d'en recevoir d'elle. Alors elle se plie aux exigences des autres. Elle hoche la tête pour faire plaisir aux gens et être sûre qu'ils l'aimeront toujours. C'est d'ailleurs de cette façon qu'elle a fait une croix sur la photographie. C'était - c'est toujours - une passion qui lui tenait à coeur, mais qu'elle a dû commencer à exercer en cachette avant de l'abandonner complètement à cause d'un emploi du temps qui ne lui permet plus de se livrer à une telle activité. Alors qu'elle avait déjà établi un plan de carrière où elle aurait pu exercer sa passion, ses parents sont intervenus pour briser ses rêves. Futile, passe temps inutile, métier de paresse... et plein d'autres termes ont été employés pour faire comprendre à Ela que ses rêves étaient stupides. Elle ferait comme on lui dirait et étudierait ce qu'on lui dirait d'étudier. Et comme à chaque fois, Ela a écouté. (six) A la fin de ses études, elle a décidé de se détacher un peu de sa famille en optant pour une entreprise autre que celle de son père. Certes, c'est toujours grâce à ses contacts que la jolie brune a trouvé un boulot, mais au moins elle a le mérite de dire qu'elle ne travaille pas pour son paternel. Elle est l'assistante de l'attaché de presse dans une entreprise qui elle l'espère, mettra bientôt la clé sous la porte. Elle n'aime pas l'ambiance qui y règne. Elle n'aime pas non plus les gens avec qui elle travaille et y va tous les matins à reculons. Son supérieur a confondu assistante et esclave et lui répète sans cesse que c'est parce qu'elle doit faire ses preuves qu'il la traite ainsi. Même si Ela a souvent envie de tout quitter, elle n'a pas envie de décevoir son père qui a l'air si fier d'elle. (sept) Sa fâcheuse tendance de vouloir plaire à tout le monde mène parfois Ela dans des situations qu'elle aurait pu éviter. Il y a un mois, alors qu'elle rentrait d'une réunion avec son supérieur, ce dernier a proposé de la raccompagner et elle a accepté. Pendant le trajet, une main baladeuse s'est posée sur sa cuisse. Le souffle coupé, la panique se faisant sentir, Ela hésita un long moment avant de réagir. Au final, avant même qu'elle n'ai eut le temps de le repousser, elle était déjà devant chez elle. Gênée, elle sortit de la voiture sans demander son reste et sans même un regard vers le conducteur. Le lendemain, elle l'évita toute la journée avec cette boule au ventre de le croiser au détour d'un couloir. Lorsqu'il fut l'heure pour Ela de rentrer chez elle, elle accéléra le pas jusque l'ascenseur pour quitter les lieux au plus vite. Mais alors que la porte allait se refermer, elle le vit entrer avec elle dans la cabine, un sourire mauvais au coin des lèvres. Le coeur à mille dans sa poitrine, elle entama une prière pour que rien ne se passe. Mais le Seigneur devait être occupé ce jour-là. Elle évita son regard alors que du coin de l'oeil il la voyait très bien s'approcher d'elle. Sans comprendre comment, ils se retrouvèrent bloqué au milieu des étages, Ela plaquée contre une des parois avec son supérieur bloquant tous ses mouvements. Jamais de sa vie elle n'a hurlé aussi fort. Le son qui sortit de sa gorge n'avait rien d'humain et ne faisait que traduire toute sa colère et le dégoût qu'elle éprouvait. Son genou alla taper dans l'entrejambe de son supérieur qui se plia en deux sous la douleur. Et elle hurlait toujours. Le souffle court, le coeur toujours mis à l'épreuve et qui menaçait de bondir de sa cage thoracique, elle regarda l'homme de longues secondes avant de lui donner un autre coup dans l'estomac. Un autre cri agonisant franchit ses lèvres, mais Ela avait déjà détourné le regard pour appuyer sur le bouton qui remis l'ascenseur en marche. (huit) Depuis cet incident, Ela a longtemps hésité à rapporter cet incident, avant de se décider à ne pas le faire. Elle voulait absolument éviter que l'attention se porte sur elle. De toute façon, le message était compris. Même si encore à ce jour elle ne s'est pas reconnue, elle en tire une petite satisfaction de se dire qu'elle sait se défendre. Malheureusement pour elle, il reste son supérieur. Et depuis son refus de succomber à ses avances, il ne fait que se venger sur elle en lui donnant plus de travail que nécessaire. Il la fait travailler tard et continue à la mépriser comme il le faisait avant. A la différence que maintenant il ne se cache même plus. Et Ela, elle continue à subir sans rien dire.  (neuf) Depuis un mois elle envisage de démissionner. A chaque fin de journée éprouvante où elle termine en larmes en taillant ses crayons, elle se dit qu'elle ne mérite pas ce qu'il lui arrive. Elle n'a même pas besoin de travailler en réalité, elle fait ça juste pour avoir ce sentiment d'indépendance. Mais est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Ela se le demande de plus en plus. Elle sait qu'un jour elle arrivera à un point de non retour où elle pétera définitivement les plombs et où elle finira par tout plaquer. Et en toute honnêteté, il lui tarde de voir ce jour arriver.  (dix) Pendant cette période de tourments, Ela a même pris la décision stupide de parler à sa mère de ses problèmes au boulot. Grave erreur. Ela a beau adorer sa mère, elle aurait dû se douter que ça ne servait à rien de lui parler, parce que peu importe ce qu'elle vivrait, elle trouverait le moyen de minimiser les choses tout en ne donnant aucun crédit à ce que ressentait sa fille. Agacée par cette dernière qui ramenait la conversation sans cesse aux garçons qu'elle avait hâte de lui présenter, la jeune femme a fini par lâcher le morceau quant à ce qu'il s'était passé dans l'ascenseur. Un silence de mort s'installa entre les deux femmes, tandis qu'Ela jouait avec le bas de sa jupe, dissimulant mal sa nervosité. La réaction de sa mère fut sans appel : elle en faisait trop. En fait, elle interprétait même mal ce geste qui pour elle montrait juste qu'il s'intéressait à elle. Les larmes au bord des yeux, elle essaya fort de ne pas pleurer mais en vain. Son visage fut très vite recouvert de ses pleurs qu'elle essayait de dissimuler. Sa mère, fidèle à elle même ne fit pas de cas de ce que pouvait éprouver sa fille et continua dans ses explications. Ela bloqua la moitié de ses paroles en décidant de concentrer son attention sur quelque chose d'autre plutôt que sur ce qu'elle disait. Encore aujourd'hui, les paroles de sa mère raisonne dans sa tête qui la blâmait presque d'avoir été seule dans cet ascenseur avec un homme qu'elle prétendait ne pas aimer, plutôt que du comportement de son supérieur. Cela ne faisait que confirmer ce qu'elle savait déjà : il y avait certaines choses qu'elle ferait mieux de passer sous silence. (onze) Juste parce qu'elle n'ose pas mener sa vie comme elle l'entend, Ela a décidé de la rendre plus intéressante d'une façon ou d'une autre. En ce moment, elle s'est découvert une passion pour les blagues qui ne font rire qu'elle. Et elle a décidé de partager ça avec un de ses collègues qu'elle martyrise presque. Dernièrement, elle s'est amusée à récupérer le numéro de fax d'un de ses collègues et de traverser tout le bâtiment pour lui en envoyer un à l'abri des regards. Elle se fait passer pour le lui du futur et lui fait croire qu'il se parle à lui-même. La semaine dernière elle a envoyé un fax à 9h30 pour lui dire qu'à 9h11 quelqu'un avait empoisonné le café et qu'il avait pour mission d'empêcher qui que ce soit de le boire. C'était drôle de le voir donner des coups de main dans toutes les casses de l'étage pour éviter que quelqu'un ne meure. (douze) Ela adore les animaux mais elle est allergique à ceux à poil longs. Même si ça ne l'empêchera jamais d'aller caresser un chien errant dans la rue ou de courir derrière le chat du voisin, elle a opté pour une tortue en terme d'animal de compagnie. Elle l'a appelé Caroline. Souvent, elle l'habille de façon à être assortie à ses vêtements et elle a même un collier de vraies perles qu'elle a fait faire exprès pour Caro. Parfois elle l'emmène en ballade au bord de la plage avec une petite laisse qu'elle a dû commander sur internet. Les gens la regardent souvent de façon bizarre, mais les rares regards amusés qu'elle croise réconforte Ela. Elle n'aurait pas pu choisir un meilleur animal. (treize) Sa vie est si triste que Caroline est la seule personne à qui Ela se confie vraiment. Elle a appris à ses dépends que de se confier à sa famille ne sert à rien. Ils ne la comprennent. Ou alors ils ne veulent pas le faire parce qu'ils considèrent qu'elle n'a pas de vrais problèmes. Alors elle a dû opter pour une solution qui lui donnerait l'impression d'être moins seule. Si au début elle avait décidé de se faire la conversation toute seule, elle a vite préféré se confier à Caro qui elle au moins, la comprend. Parfois elle se dit que cette tortue est la réincarnation de celle qui aurait dû être sa meilleure amie. Certes, parfois la communication est compliquée parce qu'elle ne va que dans un sens, mais au moins là elle est sûre d'être écoutée et il n'y aura jamais personne pour la traiter comme une enfant. Plus elle vieillit et plus elle réalise que peu importe le nombre de bougies qui s'ajouteraient à son gâteau, elle serait toujours vu comme la gamine capricieuse et un peu folle qui aime s'inventer des faux problèmes pour jouer les grands. (quatorze) Souvent sujet au stress à cause de son quotidien qui commence à devenir pesant pour ses petites épaules, Ela a tenté plusieurs choses pour arriver à canaliser ce sentiment d'oppression qu'elle ressent de plus en plus. Elle a essayé la méditation avant de ne pas supporter le silence dans lequel elle devait se plonger. Elle a essayé le yoga avant de se rendre compte qu'elle n'était pas assez souple et que ça s'apparentait trop à du break dance pour qu'elle soit calme. Elle a aussi essayé les infusions mais sa vessie n'a pas supporté. Sur les conseils d'une amie, elle a opté pour les longues ballades pour se vider la tête. Et un soir, après une journée qui n'en finissait pas, ses pas l'ont mené dans un bar où... elle fit une rencontre intéressante. (quinze) Deux semaines se sont écoulés depuis cette fameuse soirée où elle passa la nuit dans les bras d'un homme qu'elle connaissait à peine, et pourtant ça a suffit à ce que s'installe une routine. Tous les soirs elle quitte son boulot dans un état lamentable et pour aller oublier la vie misérable qu'elle vie. Drogue, alcool... une nouvelle Ela se dévoile lorsqu'elle est avec lui. Chacune de leur rencontre est une provocation à la logique. Chaque geste est bien trop familier. Chaque sourire est bien trop complice. Et chaque baiser est bien trop passionné. Une dépendance dangereuse se crée. Ela le sait, mais à aucun moment elle n'envisage de tourner les talons. Elle a envie de cette dépendance. Elle a envie de s'accrocher à ce quelque chose qui la rend enfin vivante. Même si la question se pose, est-ce qu'il s'agit de cette substance blanche qui arrive à déranger son organisme ? Ou lui, qui arrive à faire vibrer bien plus que personne auparavant ?
ton groupe :TIRAMISU ton avatar :demet ozdemir


pseudo, prénom :écrire ici.combien de bougies ?24d'où viens-tu ?Bordeauxcomment t'as atterri ici ?same old things




Bölüm <6
She's got a smile that it seems to me, reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky. Now and then when I see her face, she takes me away to that special place and if I stared too long, I'd probably break down and cry. Sweet child o mine. Sweet love, mine. ~ byendlesslove.


Dernière édition par Ela Tresca le Mer 3 Juil 2019 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 2:36 )
@Ela Tresca - Bonne refonte ma belle. Ela + Sweet child o mine 3407175773 Ton personnage va encore tout déchirer. Ela + Sweet child o mine 2925389477 J'ai hâte de te lire. Ela + Sweet child o mine 575950806 Ela + Sweet child o mine 3203843487
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 8:00 )
T’es belle Ela + Sweet child o mine 3858275945 Ela + Sweet child o mine 3858275945 Ela + Sweet child o mine 3858275945
Revenir en haut Aller en bas
Tobias SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Tobias Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t545-i-may-be-drunk-miss-but- http://www.ciao-vecchio.com/t587-tobias-and-it-left-me-to-wonder-if-people-ever-know-each-other
Faceclaim : Eddie Redmayne @shiya & Pumpking d'amour & Padawan
Messages : 1316 - Points : 2568
Ela + Sweet child o mine Tumblr_p7iahguhmE1qeiryko1_500
Âge : 37 ans
Métier : Historien et Conservateur au Musée Nationale d'Archéologie.
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 12:13 )
Bienvenue avec cette beauté ! Tu vas être tellement parfaite avec elle Ela + Sweet child o mine 2127119564 Ela + Sweet child o mine 3030029650

Hâte de lire ce duo magnifique Ela + Sweet child o mine 357267121

PS : N'oublie pas les majuscules Ela + Sweet child o mine 3866476855




Il faut accepter la pluie -
- pour avoir un arc-en-ciel.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 12:30 )
Bienvenue Ela + Sweet child o mine 4210718188
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 12:57 )
Re bienvenue Ela + Sweet child o mine 4210718188
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisLe vin est un puissant lubrifiant social
Satine Vasilis
https://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-dai https://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
Faceclaim : Angelina Jolie © .Bambi eyes (vava) ASTRA (sign) ) Miaka, (crackship)
Messages : 1444 - Points : 1979
Ela + Sweet child o mine Tumblr_lxn86tzd6v1r9z4hao1_500
Âge : 45 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 13:38 )
Re bienvenue et bonne refonte. Ela + Sweet child o mine 3878876281 Ela + Sweet child o mine 1081335850 Ela + Sweet child o mine 2376702121 Ela + Sweet child o mine 3664183843

Hâte de voir ce duo en jeu, tu connais la maison du coup pas besoin de te montrer le chemin. Ela + Sweet child o mine 657364136 Ela + Sweet child o mine 3697232556 Ela + Sweet child o mine 1754192869


bonnie clyde
Le palpitant s'agite quand ils s'approchent. La brulure glisse sur sa peau, sous sa peau quand ils l'effleurent. L'envie se fait vorace, vivace quand le désir s'invite avec insolence au creux de ses reins. Ils sont sa perte. Sa délicieuse perte.

   
Revenir en haut Aller en bas
Paco LlèresToujours frais après un litre de café
Paco Llères
http://www.ciao-vecchio.com/t7599-paco-j-avance-ecorche-j-arrive http://www.ciao-vecchio.com/t7600-paco-comme-un-ange-un-peu-blesse-mon-aureole-est-tachee-arrachee
Faceclaim : Can Yaman ©ealitya
Messages : 107 - Points : 292
Ela + Sweet child o mine Tumblr_inline_pj41ozZZcQ1rk450s_540
Âge : vingt-neuf ans
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 13:42 )
TOI. Ela + Sweet child o mine 3407175773
TOI. TOI. TOI.

T'es si belle. Epouse-moi. Ela + Sweet child o mine 3867496782
Ela + Sweet child o mine 4210718188 Ela + Sweet child o mine 3858275945 Ela + Sweet child o mine 3203843487 Ela + Sweet child o mine 2491463887 Ela + Sweet child o mine 505442386 Ela + Sweet child o mine 2457096833 Je ne vois pas les smileys sur ce PC, mais tu sens quand même tout l'amour que je te porte ?

On va faire de ces choses ensemble. Ela + Sweet child o mine 377533827 ET CETTE FICHE. ET CETTE PLUME. T'es belle. Ela + Sweet child o mine 2805480963







MON BEBE.



Comme un ange un peu blessé, mon auréole est tâchée, arrachée. Quand mes démons se déploient, je donne un sourire, juste un sourire, qu'on attend de moi. Est-ce qu'on peut subir à plein temps, en gardant son éclat ? J'avoue, j'avance écorché, j'arrive plus à me forcer. Tout me blesse. Et mon envie m'a laissé...
Bölüm <6
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 15:05 )
Rebienvenue à la maison wifey Ela + Sweet child o mine 3407175773
Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaToujours frais après un litre de café
Constello Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Sandrine (avatar MERCI!) et Rogers (code de signature)
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 17.01.2020
Messages : 4903 - Points : 2184
Ela + Sweet child o mine Ezgif-com-video-to-gif
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le Mar 2 Juil 2019 - 15:07 )
Bonne refonte!

Au plaisir d'avoir un lien avec toi!



   
If this was my last day on Earth
♛ I knew that tomorrow I’d leaved this place forever... all of the things that I would have done, all of the races that I would have run, far away places that I would have gone wouldn’t matter at all. All that matters are the thing we leave behind and the echoes love can leave inside the mind and the light that last from random acts of kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Ela + Sweet child o mine Empty
Sujet: Re: Ela + Sweet child o mine ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Ela + Sweet child o mine -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant