Revenir en haut
Aller en bas


 

- (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Mer 17 Juil 2019 - 18:34 )
Il fallait vraiment que j’arrête de fumer. Tina allait finir par me tuer avec cette mauvaise habitude. Je choisis d’éteindre mon cigare avant de passer nerveusement ma main dans mes cheveux. L’indienne devait venir passer la soirée à la maison car j’avais un truc à lui demander. Un truc important. Je fouillai dans la poche de ma veste avant d’en sortir l’écrin dans lequel j’avais glissé la clé pour soupirer. Elle allait me le foutre dans la gueule. Pour une fois que notre couple se portait bien. Les travaux de rénovation de la villa étaient terminés pour accueillir Camii courant aout. J’avais presque réussi à décider la fabuleuse femme qui partageait mes nuits de m’accompagner avec moi et je ne m’étais pas battu depuis un temps record. Ce soir, j’avais décidé de cuisiner moi-même, ayant appris à force de lui avoir emmené des plateaux repas au lit après le décès de sa fille. Et puis, j’avais fait appel à un chef pour m’épauler. Histoire de ne pas totalement l’empoisonner. Ça serait dommage. Une table avait été dressé, le champagne mis au frais et je m’étais parfaitement coiffé et rasé. J’avais l’air d’un mannequin sorti d’un magazine. Mais bon, je suis beau, que puis-je faire de plus ? Ce n’était pas pour rien que Tina restait à mes côtés. Avec ça, on ajoutait une intelligence hors du commun et un pénis donc je savais me servir. Je mis une musique douce avant de consulter la montre. Si elle n’arrivait pas dans le quart d’heure qui allait suivre, j’irai me baigner. Je savais très bien faire la loutre et l’accueillir nu ne la dérangeait pas. sauf si c’était encore sa tarée de copine. Je pris place sur le canapé en zappant sans réellement regarder l’écran, un verre de scotch à la main.
Les femmes et l’heure, qu’est-ce qu’elles me font chier. Entre Shelby et elle, j’étais servi.


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature : batphanie
Messages : 999 - Points : 2017
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Sam 20 Juil 2019 - 0:44 )
La journée avait été épuisante pour Tina. Cela faisait déjà quelques jours que la jeune femme avait décidé de reprendre le chemin du travail. Après des semaines à tourner en rond chez elle ou chez Stephen pour éviter de se confronter à son quotidien, l’Indienne s’est enfin prête à reprendre son train de vie. Arrivée à sa boutique, c’est avec une extrême bienveillance qu’on l’accueillit. Des sourires, des embrassades, des conversations qui traînent en longueur pour s’assurer qu’elle aille bien… Si en temps normal elle aimait attirer l’attention sur elle et aurait trouvé un certain réconfort dans cette empathie, il ne fallut que quelques heures à l’Indienne pour être lassée. Ils la ménageaient parce qu’ils la pensaient en sucre. A chaque fois qu’ils lui parlaient, elle arrivait à voir la pitié dans leurs yeux même s’ils ne le lui disaient pas directement. Et ceux qui essayaient de se comporter normalement avec elle, échouaient d’une façon ou d’une autre. Toute la journée elle s’est enfermée dans son bureau à mettre à jour de la paperasse et même lorsqu’au bout d’un moment elle n’eut plus rien à faire, elle resta enfermée seule dans sa pièce en demandant à ce que personne ne la dérange. A plusieurs reprises elle avait voulu appeler Stephen pour se plaindre des gens et lui expliquer à quel point elle avait hâte de le retrouver, mais elle se ravisa à chaque fois. Elle ne voulait pas le déranger plus que ce qu’elle ne le faisait déjà. Tout se passait si bien entre eux ces derniers temps, qu’elle n’avait pas envie de tenter le diable en faisant quoi que ce soit. Elle savait qu’elle était libre de lui parler de tout et n’importe quoi, mais elle se lassait de sa propre peine. Elle ne voulait pas encombrer sa vie de couple avec cette souffrance qui était la sienne et qu’elle avait envie de gérer en solo. Lorsqu’ils se retrouvaient tous les deux, elle refoulait. Lorsqu’elle se retrouvait seule, elle refoulait. Pour l’instant ça avait l’air de fonctionner.

Tina attendit que tous les employés aient quitté les lieux pour sortir de son bureau. Elle ferma derrière elle et dans un dernier soupir, prit la route pour se rendre directement chez son compagnon. Son téléphone était complètement HS et elle n’avait pas eu le temps de le recharger. Comme à chaque fois qu’elle allait le retrouver, elle ne prenait pas la peine de regarder l’heure. De ce fait, elle n’était jamais en retard. Bah oui. Si dans le monde de Tina le temps est abstrait, ça veut dire que dans un sens elle est toujours à l’heure. C’est Stephen qui est en avance à chaque fois. Arrivée à l’entrée de la villa, elle se gara et récupéra ses affaires sur la banquette arrière avant de se diriger vers la porte d’entrée d’un pas lent, limite paresseux. Une musique attira l’attention de Tina qui leva un sourcil alors qu’elle allait passer la porte. Etrange. Enfin non pas vraiment, à chaque fois qu’elle venait chez Stephen elle n’était jamais sûre de ce qu’elle allait trouver derrière la porte. Est-ce quil serait là ? Est-ce qu’il serait habillé pour une fois ? Nu sous prétexte qu’il y ait un rayon de soleil dehors ? C’était toujours une aventure que de se rendre chez son petit-ami. Un sourire au coin des lèvres, elle poussa la porte avec la même paresse qui l’avait conduite jusque là, et suspendit chaque geste qu’elle était sur le point de faire. Un sourcil levé, la respiration qu’elle essayait de rendre beaucoup plus lente pour être à l’affut du moindre danger, c’est à pas discrets que l’Indienne s’avança jusqu’au salon. « Hum… » Fut la seule chose qu’elle fut en mesure de sortir. « Qu’est-ce qui se passe ici ? » S’enquit l’Indienne.  


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 16:29 )
J’étais nerveux. Avec Daphnée, je n’avais pas mis les formes. Et même si j’avais bel et bien l’objet dans une pièce, je voulais déjà prendre la température en lui demandant de venir vivre avec moi. Tina était une femme imprévisible avec un caractère haut en couleur. Légèrement folle sur les bords mais c’était ma folle à moi. Personne ne pourrait me l’enlever et je pense que je me battrai pour elle. Je l’avais d’ailleurs déjà fait. Tout comme elle avait sorti ses griffes. Depuis l’horizon était tranquille. Ça faisait du bien. Je travaillais toujours sur les meurtres mais je lui avais promis de ne plus aller sur le terrain. Pour le moment. Je n’étais pas prêt de laisser ce pan de ma vie derrière moi. Donc, je tassais les choses. Je voyais les choses en grand. J’avais fait refaire une de mes salles de bains pour ma dame et je faisais en sorte que l’endroit soit un peu plus chaleureux. Dans mon costume, j’étouffai. J’avais pris un bleu nuit pour aller avec ma personnalité avant de m’asseoir sur le canapé un verre à la main. La nourriture était cuite depuis longtemps et je ne relevai même pas la tête alors que j’entendais les pneus de ma voiture sur le gravier. Lorsqu’elle poussa la porte, je ne pus qu’admirer cette femme magnifique qui était dans ma vie. Des courbes généreuses, des yeux tellement bleus qu’ils en étaient aussi perçants qu’elle. Et ses cheveux. Je lui interdisais de les attacher. Tout comme elle me hurlait dessus de devoir m’habiller. Ce que je ne comprenais pas car il n’y avait personne dans les environs. J’avais choisi cette villa pour le calme et pour l’absence de voisin. « Je t’attendais. » Je dépliai mon deux mètres pour aller me mettre devant elle et venir me pencher et déposer mes lèvres sur les siennes furtivement. Puis, je lui tendis une coupe de champagne -hors de prix- que j’avais acheté pour l’occasion. Faites qu’elle ne me colle pas un coup de talon dans les parties. J’essayai d’être romantique. « J’ai préparé un dîner. C’est une occasion spéciale aujourd’hui. » Je posai mon index sur ses jolies lèvres pulpeuses. « Pas de questions. Suis-moi. » Je l’invitai à ma suite pour aller dans la véranda où j’avais dressé la table parfaitement mise avant de reculer la chaise pour qu’elle vienne s’asseoir. « Et tu noteras que je me suis habillé pour une fois. Bien que ça gratte ce truc. »


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature : batphanie
Messages : 999 - Points : 2017
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Mar 6 Aoû 2019 - 23:11 )
Sans rien dire, elle le regarda se lever pour venir à sa rencontre. Un sourcil levé, elle attendait tout de même plus de détails. Elle voyait bien qu’il l’attendait elle, mais pourquoi ? Pour ne pas se montrer pressante, Tina décida d’attendre encore un peu avant de poser ses questions et rendit son baiser à Stephen. De plus en plus curieuse, elle balaya à nouveau la pièce du regard pour essayer de trouver un indice sur ce qu’il était en train de tramer et essayait même de procéder par élimination. Ce n’était pas son anniversaire. Ce n’était pas non plus le sien. Ils n’avaient pas l’air d’avoir quoi que ce soit à célébrer. Et même si ça avait l’air d’une soirée romantique des plus normales, elle se doutait que quelque chose se cachait derrière tout ça. Elle savait Stephen très pris par le temps et même s’il arrivait à lui accorder du temps et à libérer certaines de ses soirées, elle avait du mal à se dire qu’il n’y avait que ça. Alors qu’elle allait ouvrir à nouveau la bouche, le doigt de son compagnon sur ses lèvres l’obligea à se taire et à ravaler sa question. Dans un soupir, elle fut obligée de ne rien dire. « Hum. » Fut le seul son qu’elle fut en mesure de sortir. Toujours sans dire un mot, elle emboîta ses pas jusque la véranda avant de s’installer à la table si joliment dressé pour l’occasion. Mais quelle occasion exactement. « Oui, tu es habillé… » Elle l’examina de haut en bas comme pour essayer de trouver des réponses à ces questions par une simple analyse de la situation. « Trop habillé même. » Trop dans tous les sens du terme. Trop habillé parce qu’il avait trop de couches de tissus – plus que la normale selon l’Indienne. Et trop, parce qu’il était habillé avec beaucoup trop d’élégance pour une simple soirée en amoureux. Certes, elle le savait extravagant mais peut-être pas autant. « Et donc, quelle est cette occasion si particulière ? » S’enquit à nouveau Tina. « Qu’est-ce que tu as fais cette fois ? » Les yeux légèrement écarquillés, elle s’attendait déjà au pire.  


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Mar 6 Aoû 2019 - 23:39 )
La vie n’était pas de tout repos en ce moment. Après le départ de Sheila au Il Diavolo, je devais travailler d’arrache-pied. Qui plus est, je devais bientôt passer devant une commission pour prouver que j’étais assez stable pour assurer un environnement sain à une petite fille traumatisée. J’avais appris le langage des signes et j’avais fait le tri dans mes vêtements. Sauf ce maillot de bain à l’effigie de mon cher pays. Ce n’était qu’une question de temps avant que je ne plie bagages pour rentrer aux États-Unis et que je ne retrouve mère. Après le scandale que m’avait fait mon père. Une demi-sœur cachée. Je n’en avais pas encore parlé à Tina et pour quoi faire ? On ne se voyait jamais. Je n’étais pas du genre jaloux. Je ne l’étais plus. si elle en venait à faire la même chose que Daphnée, je pense que je ne referai pas la même erreur de la demander en mariage. Même si j’avais la bague planquée dans la grande maison. J’étais assis sur le canapé, nerveux. Parce qu’aucune femme n’avait vécue avec moi depuis le décès de ma fiancée. Je tirai sur mon cigare alors que la voiture crissa sur le gravier et que la belle fit son entrée. Vingt-six minutes de retard. Je déglutis avant de déplier mon deux mètres pour aller jusqu’à elle et déposer un baiser sur ses lèvres. Je l’amenai jusqu’à la pièce où j’avais dressé la table. Je me raclai la gorge en sentant un air de reproche dans sa voix. « Je n’ai rien fait. » Ma mâchoire était crispée et j’en avais assez qu’elle ne me fasse pas confiance. Mes plans tombaient à l’eau. Je ne pouvais y lire que de la méfiance. Je sortis la petite boite de ma poche pour la faire tourner entre mes doigts. Je n’osai pas me lancer puisque pour elle, j’avais encore fait une quelconque connerie. Je rangeai donc la boite avant de m’asseoir en face d’elle pour nous servir un verre de vin. « ça sera toujours comme ça ? Je ne peux pas faire un geste romantique sans que ça ne cache quelque chose ? »


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature : batphanie
Messages : 999 - Points : 2017
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Mer 7 Aoû 2019 - 2:09 )
Tina le laissa s’installer, soulagée de savoir qu’il n’avait rien fait. Même si elle se doutait bien que le terme « rien » était relatif. Même si sa question la surprit, elle ne pouvait pas dire qu’elle ne s’y attendait pas. Si elle se refaisait l’historique de leur relation, elle était celle qui remettait le plus en question. Celle qui avait toujours la petite réflexion qui fâche et qui pouvait piquer. C’était dans son caractère d’être suspicieuse, encore plus en amour. Elle avait déjà tant souffert qu’elle voulait éviter une nouvelle peine. L’Indienne savait que de projeter ses peurs et insécurités sur Stephen n’était pas la meilleure chose à faire, mais c’était quelque chose qu’elle ne pouvait pas contrôler. « Pas toujours, non. » Au fond d’elle, elle voulait se convaincre qu’un jour elle parviendrait à baisser complètement sa garde et qu’elle arriverait enfin à profiter de ces plaisirs qu’il ne cessait de lui offrir. « Ici je suis juste… surprise. » Elle haussa les épaules avant de s’enfoncer un peu plus sur sa chaise et coller complètement son dos au dossier, ses yeux balayant les alentours une nouvelle fois. « Mais c’est adorable, et je te remercie de ces petites attentions. » C’était sincère. Même si elle ne l’exprimait pas souvent à voix haute, il arrivait qu’elle le fasse. Pour prouver qu’elle disait vrai, elle se leva de sa chaise pour aller s’asseoir directement sur ses genoux et glissa ses lèvres au creux de son cou et d’y laisser une trace de son rouge à lèvres. « J’aime tes gestes romantiques. Tout comme je t’aime toi. » Lâcha l’Indienne qui se redressa un minimum, les bras autour de Stephen. « Bon dis moi, quelle est cette occasion spéciale ? Tu as piqué ma curiosité. »   


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Ferrante10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Stephen Ferrante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5196-stephen-the-devil-inside-me#165603
Faceclaim : Tom Ellis (TAG)
Je suis absent-e : PR jusqu'au 17/09
Messages : 571 - Points : 1301
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Tumblr_omo742jYJq1u9mxoto3_500
Âge : 42 ans (21.01.77)
Métier : Il fut un temps où il était criminologue mais il a changé de plan après la mort de sa fiancé. Il reste consultant pour Interpol mais a ouvert sa boite de nuit Il Diavolo en référence au diable
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Jeu 8 Aoû 2019 - 13:52 )
J’étais fatigué. Fatigué des prises de tête permanentes. De devoir tout le temps marcher sur des œufs. Je pensais qu’après la scène de l’aéroport, les choses se passeraient mieux. Mais il y avait toujours une chose qui n’allait pas, un truc à me reprocher. Le fait encore que je ne puisse pas préparer un dîner romantique sans que cela cache quelque chose me montrait que je me trompais peut-être. J’aimais Tina, je l’aimais sincèrement mais j’avais sans cesse cette impression de ne pas être assez bien pour elle. son regard accusateur à l’instant même me montrait que je ne le serai sans doute jamais. Je m’apprêtai à faire un très long voyage. A me rendre en Angleterre pour aller adopter une petite fille. Je ne pourrais pas demander à Tina de venir avec moi car même si j’avais envie de sa présence à mes côtés, je ne voulais pas lui imposer une petite fille alors qu’elle venait de perdre la sienne. Ça ne serait que de l’égoïsme et friserait l’indélicatesse. Je me pose donc à table et alors que Tina prend la parole, je choisis de ne rien répondre. J’ai toujours la boîte qui me brûle la poche. Comme s’il s’agissait d’une demande en fiançailles. Je la laisse également venir sur mes genoux et m’embrasser dans le cou. Je fouille dans ma poche pour soupirer et sortir la boite noire. Elle ne laissait rien transparaître et avant qu’elle n’en déduise quelque chose : je l’ouvris pour lui montrer le trousseau de clés ainsi que le porte-clés en forme de Ganesh que j’avais acheté lors de notre séjour en Inde. « Je voulais te demander de venir vivre chez moi. Avec moi. Mais je viens de me prendre compte… » Je marquai une pause avant d’attraper mon verre pour boire une gorgée. « Que ça serait trop tôt. » Je caressai son visage du bout des doigts avant de sourire tendrement. « Je dois aller chercher Camii dans une semaine et je pense que je ne peux pas t’imposer cette petite fille perdue et traumatisée sous le même toit que toi. Sauf que je tiens à cet enfant. Je tiens à toi également mais après ce que tu as vécu, ça serait égoïste et… malvenu. » Je déglutis. J’allais vraiment devenir père. J’allais avoir la responsabilité d’une petite fille. Et ça me mettait dans une telle joie. « J’ai envie de me poser. Avant de te rencontrer, je n’avais eu personne depuis treize ans. treize longues années où j’ai broyé du noir, où j’ai pensé à abréger ma vie pour rejoindre une femme qui ne m’aimait pas. J’ai envie… j’ai vraiment envie de m’investir dans notre relation. Pour toi, j’ai envie d’être un homme meilleur, de te décrocher la lune si je le pouvais mais j’ai aussi envie de devenir père. De me poser, de me marier et d’avoir un enfant. » Je posai ma main sur son ventre. Ce ventre que je chérissais tant. « Et j’ai envie de faire tout ça avec toi. Parce qu’il n’y a et qu’il n’y aura plus jamais que toi, Tina. » J’ai même la bague qui attend. Je regarde mon bracelet à son bras. « Seulement, il y a Camii. Et d’ici peu de temps, elle deviendra ma fille. Et elle passera en premier désormais. Si tu me dis que sa présence ne te fera pas énormément souffrir alors le trousseau sera à toi et rien qu’à toi mais si… si c’est trop dur pour toi, il faudra peut-être attendre un peu. Déjà, je vais aller la chercher tout seul. Je ne veux pas t’imposer ce voyage éprouvant. » Je vins déposer mes lèvres sur les siennes. « Je veux que tu ailles mieux et j’attendrai le temps qu’il faudra. Même si c’est une nouvelle décennie. »


Stina
LET BEAUTY
COME OUT OF ASHES


(mp-moi Bianca Lampedusa)
Revenir en haut Aller en bas
Tina CambiasoToujours frais après un litre de café
Tina Cambiaso
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3136-i-never-want-to-hear-you-say-i http://www.ciao-vecchio.com/t3155-this-could-be-the-start-of-something-new
Faceclaim : aishwarya rai, ealitya // signature : batphanie
Messages : 999 - Points : 2017
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. 4K7dJ27
Âge : 43 ans, mais elle ment sur son âge, des fois elle dit plus, très souvent elle dit moins
Métier : gérante d'une boutique de vêtements
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le Ven 9 Aoû 2019 - 1:42 )
Installée sur ses genoux, les bras passés autour de son corps, Tina suivit ses moindres gestes du regard. En voyant la petite boite noire qu’il tenait entre les mains, le premier réflexe de l’Indienne fut de se redresser les sourcils froncés. La boîte semblait être trop grosse de quelques centimètres pour qu’il s’agisse d’une bague. Mais le décor et les paroles de l’Américain n’avaient pas permis à l’Indienne d’écarter tout de suite cette idée. Mettant fin au suspens sans même qu’elle n’ait besoin de dire quoi que ce soit, elle fut soulagée de voir ce que contenait réellement la petite boîte. Une clé avec un porte-clés qu’elle devinait provenir de son Inde natale. Si un léger sourire étira les lèvres de la jeune femme, il disparut aussitôt lorsque Stephen pris la parole. « Que ? » Demanda-t-elle pour l’inciter à parler. Trop tôt. Pendant quelques secondes, les paroles du jeune homme tournèrent dans la tête de l’Indienne qui se demandait ce qui avait bien pu faire changer d’avis au criminologue. Entre le moment où elle est arrivée et où elle s’est assise à table, il semblait y avoir eu une profonde réflexion qui menait à cette conclusion. Elle hésita à répéter ses mots pour obtenir plus de détails quant à cette conclusion, mais décida de ne rien se taire, confuse à son tour. Sentir ses doigts contre sa peau décrispa un peu son visage qui se tourna vers le brun alors que dans son regard il pouvait sûrement il lire toutes les questions qu’elle n’osait pas poser. Le ton sérieux qu’il employa la força à se redresser pour se montrer attentive, assimilant bien chaque parole qui ne pouvait pas être plus claire. Camii. A la simple évocation de la petite fille, Tina sentit son cœur se serrer dans sa poitrine alors qu’elle pensait à sa propre fille qu’elle ne verrait plus jamais. L’écoutant plus que d’une oreille, la jeune femme resta silencieuse pendant qu’elle se plongeait doucement dans ses propres pensées. Elle savait que ce jour arriverait. Elle avait même encouragé Stephen à poursuivre les démarches parce qu’elle ne voulait que son bonheur. De ce que l’avenir leur réservait, ils en avaient parlé. Peut-être pas assez. Peut-être pas aussi souvent qu’ils l’auraient dû, mais ils l’avaient fait quelques fois. Et pour Tina, elle aurait pensé que ce jour n’arriverait pas avant encore longtemps. Elle aimait l’idée de savoir Stephen heureux et s’épanouir dans un rôle qu’il avait toujours voulu tenir. Et elle aimait encore plus l’idée qu’il veuille absolument l’inclure dans cette vie de famille qu’il voulait construire. Mais une part d’elle, plus égoïste, trouvait ça injuste que Stephen ait accès à un bonheur qu’on lui avait à peine retirée. Elle était jalouse de cette relation qu’il était sur le point découvrir avec cette fille qu’il considérait déjà comme la sienne. Pas parce qu’elle ignorait où serait sa place une fois qu’elle arriverait, mais parce qu’elle la connaissait justement. En sentant la main du criminologue sur son ventre, elle posa ses doigts sur les siens pour les refermer dans une douce étreinte tandis qu’elle sentait une sorte de tristesse l’envahir sans qu’elle ne sache très bien pourquoi. Peut-être était-ce la perspective d’une nouvelle grossesse qui rouvrait des cicatrices qu’elle prétendait ne pas avoir. Le regard baissé sur leurs deux mains qu’elle lia doucement, elle secoua la tête pour indiquer qu’elle comprenait le sens de ses propos. Les mots bloqués au fond de sa gorge, elle déglutit difficilement, ravalant les larmes qui menaçaient de couler et hocha à nouveau la tête. Avec la même tendresse, elle rendit son baiser à Stephen et libéra sa main pour la déposer sur celle qui tenait le trousseau. Ses doigts fins glissés dans ceux de l’Américain, elle emprisonna plusieurs secondes le jeu de clés entre leurs deux paumes avant de se redresser pour faire face à Stephen. « Je pense que… j’ai envie de tout ce que tu viens de dire. » Commença l’Indienne d’une voix peu assurée. « Mais… » Poursuivit-elle en poussant un soupir. Mais quoi, se demandait-elle. Mais elle n’était pas prête ? Très bien, mais quand le serait-elle vraiment ? Elle ne pouvait pas nier que ces derniers mois, Stephen a été la seule vraie chose de positive qu’il lui arrive. Oui il y avait eu des hauts et des bas mais globalement… « Non, pas de mais. » Souffla-t-elle avec un peu plus de conviction. « Faisons-le. » Ses doigts tremblants récupérèrent les clés avant de les serrer dans son poing. « J’ai peur de tout ce que tu viens de dire, autant que j’en ai envie. Mais il faut bien que je les affronte un jour ces peurs, non ? » Elle n’était pas très convaincue elle-même, mais si elle avait bien retenue une chose ces dernières années, c’était qu’elle n’avait plus de temps à perdre lorsqu’il s’agissait des personnes qu’elle aimait. La vie était si imparfaite et imprévisible qu’elle pouvait le perdre à tout moment. Peut-être qu’à plusieurs reprises avant d’aménager officiellement elle aura envie de se raviser, peut-être même qu’en cours d’installation elle réalisera qu’elle aurait dû attendre… mais ça c’était uniquement dans le pire des cas. Dans le meilleur des cas, elle ouvrait juste la porte au bonheur.  


My torturer became my remedy
So we're gonna heal, we're gonna start again. You've brought the orchestra. Synchronized swimmers, you are the magician. Pull me back together again the way you cut me in half. Make the woman in doubt disappear. Pull the sorrow from between my legs like silk, knot after knot after knot.
The audience applauds...▬ but we can't hear them.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. Empty
Sujet: Re: (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (Stina) Un jour j'irai sur la lune avec toi. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut