Revenir en haut
Aller en bas


 

- Laisse la porte ouverte ! [Lily] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Octavia SolomosLa jeunesse dorée et éclatante
Octavia Solomos
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4115-octavia-solomos-too-late-for-r http://www.ciao-vecchio.com/t4117-es-tu-completement-normal-octavia-solomos
Faceclaim : Blanca Suarez (©CLASS WHORE STUFF)
Messages : 395 - Points : 654
Laisse la porte ouverte ! [Lily] Tumblr_inline_o8pdvmNW661qf0bzr_250
Âge : 28 ans
Métier : Stripteaseuse
Laisse la porte ouverte ! [Lily] Empty
Sujet: Laisse la porte ouverte ! [Lily] ( le Lun 22 Juil 2019 - 21:56 )


Laisse la porte ouverte !

Au delà de notre amitié, promettons-nous de ne jamais abandonner et de toujours se protéger...Ash'


Mon regard se posait sur les cartons et sur Lily qui se plongeait déjà corps et âme. Ma vie semblait bouleverser ses derniers temps. J'essayais de toute affronter, même la dure vérité. Celle que tout ça, n'était pas ce que je voulais. Je me trouvais un peu plus pathétique. Tout devenait si compliqué. Même lorsque je me poussais au meilleur, je n'optais rien de plus qu'un passable. Lilween, ce petit rayon de soleil m'offrait plus qu'une possibilité d'être meilleur, elle me donnait un avenir, un moyen de réussir. Elle me donnait toutes les cartes en main pour m'en sortir. Alors, j'étais presque un peu émue de regarder ses cartons. C'était le signe de ma nouvelle vie, d'un nouveau moi. Un moi dont je serais vraiment fier. Peu importe ce qu'on s'imaginait de moi avant, je ferais changer tout les avis, toutes les visions mais surtout et avant tout, la mienne. « Tu es motivée à ce que je vois ? Avoue, tu as hâte de tomber sur mes jouets sexuels ? » J'en riais parce que par évidence, si j'en avais, je les aurais caché. Et même si j'en ai, je ne le dirais pas. Je regardais la porte, celle de la chambre de la belle blonde qui m'abritait sans même hésiter sous son toit. « Merci... De me sortir de là, Lily... D'être là ! » Octavia Solomos qui exprimait ses sentiments ? N'était-ce pas un exploit. Un remerciement était pourtant le minimum que je lui devais après ce qu'elle venait de faire pour moi. Je me sentais en sécurité dans cette maison et avec elle, souvent. Sauf quand elle prenait un cuter pour ouvrir les cartons, là, j'avais un peu moins confiance. Je remontai mes manches tout en me faisant un rapide chinions sur la tête, c'était partie. « On pourrait presqu'être en colocation, dis donc ? » Je riais de bon coeur en me m'asseyant en tailleur devant un carton. Je commençais à le déballer. Je souriais devant quelques objets de mon enfance. Une photo de ma fratrie et de moi par exemple. Je changeais. Archie serait sans doute fier de toi. « Tu crois qu'on peut changer ? Vraiment, je veux dire ? »


Code by Sleepy


Le souffle d'un renouveau
Même dans l'obscurité, je continuerai de courir. Ca ne sert à rien de ralentir, on apprend toujours en chutant. Personne ne peut mieux se relever qu'une personne trop de fois tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : J'ai pour célébrité Blake Lively AKA S. Mon avatar est signé Saaya & le texte de ma signature est issu de la chanson «Helium», chantée par Sia.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 1215 - Points : 1346
Laisse la porte ouverte ! [Lily] Uyn0
Âge : La trentaine est arrivée, puisque j'ai cette année 30 ans tout rond. Je suis née à Paris, le 18 juin de l'année 1989.
Métier : Je suis bibliothécaire et je travaille dans le cœur de Naples, à la bibliothèque Vittorio Emanuele III.
Laisse la porte ouverte ! [Lily] Empty
Sujet: Re: Laisse la porte ouverte ! [Lily] ( le Ven 2 Aoû 2019 - 3:57 )
OCTAWENN ♔ Laisse la porte ouverte !
Je ne saurais décrire ce que je ressens à cet instant, alors que je me trouve devant un premier carton. Il ne s'agit pas de mon déménagement, mais plutôt de l'emménagement de ma meilleure amie, ma Octavia chérie. Lorsque je la regarde, se trouvant dans la même pièce que moi, je me dis que je dois veiller sur elle, comme je veille sur ma Barbara. Je dois l'aider, je dois lui tendre la main et c'est ce que j'ai fait, avec l'aide de mon « père », puisqu'il m'a répondu « oui », alors que je doutais qu'il accepte la venue de ma meilleure amie. Bien sûr, je ne lui ai pas fait tout un résumé de la vie de ma Octa chérie, mais il aurait accepté de toute façon, selon ses dires, puisque je tiens à elle. D'ailleurs, lorsque j'y pense, j'ai la sensation que cet instant que nous avons partagé avec mon « père » est irréel. Y réfléchissant à nouveau, je me dis qu'il a sans doute voulu faire un premier pas vers moi, pour que notre relation change et qu'il se comporte réellement comme un père avec moi. Peut-être suis-je stupide de le penser, seulement, je me permets d'y croire, bien que je ne l'évoque pas à haute voix, et cela, avec personne. Tenant un cutter pour défaire les quelques cartons de ma sœur de cœur, je ris à ses propos, levant même les yeux au ciel. « Tu as tout compris. Si je suis aussi impatiente, c'est pour trouver tes jouets ! » Je m'exclame, heureuse, comme je ne l'ai pas été depuis très longtemps. Trop longtemps. Me sentant légère comme une plume, j'écoute ma Octa chérie, qui me remercie pour une énième fois. « Arrête de me remercier, je vais prendre le melon ! » Je dis, plaisantant, avant de recouvrer mon sérieux. « Octavia, tu sais que je t'aime, je t'adore et c'est normal que je te tende la main. Tu es ma meilleure amie, jamais je ne t'abandonnerais, d'accord ? » Je lui demande, mon regard s'encrant dans le sien alors qu'il s'embrume, par des larmes. « Enfin bon, si tu as quelqu'un à remercier, c'est monsieur mon "père", mais il me semble que tu l'as déjà fait alors, ça suffit. » Lui offrant un doux sourire, je m'occupe du carton se trouvant devant moi. Sortant ses affaires, un léger rire s'extirpe d'entre mes lèvres, aux propos de mon amie. « Étant donné que nous avons l'étage uniquement pour nous deux, c'est vrai qu'on peut parler de colocation. » Je dis, mon sourire s'épanouissant sur mon visage. « Toujours pas de jouets sexuels. » J'ajoute, pour plaisanter, étouffant mon rire entre mes mains, puisqu'il est extrêmement bruyant. Quand Octavia reprend, alors que je m'attaque à son second carton, je me rapproche d'elle, laissant monsieur le cutter de côté. « Je crois qu'on peut changer, oui. J'ai changé. Tu as changé. » Postant l'une de mes mains sur l'une des siennes, je m'en empare afin de la presser tendrement. « On ne peut pas changer totalement et heureusement, des choses restent. Seulement, avec les années, les épreuves qui nous forgent, nous changeons et ce n'est pas un mal, du moins, pas tout le temps. » Lui offrant un doux sourire, je me veux rassurante. « Tu es sur le bon chemin, tu sais. Tu désires changer de vie et je t'aide à le faire. Tu vas y parvenir, crois-moi. » Lui offrant un clin d'œil complice, je finis par poster mes mains sur mes hanches, pour finalement clamer : « Nous avons du pain sur la planche ma belle. Il faut qu'on reprenne pour terminer avant que le soleil ne se couche ! » J'exagère bien entendu, je plaisante, parce que je désire que son premier jour ici se déroule bien, afin qu'elle reste sur cette lancée, qu'elle reprenne sa vie en main dans les meilleures conditions possibles.


@OCTAVIA SOLOMOS


✩☆ HELP ME OUT OF THIS HELL ☆✩
I never wanted to need someone. Yeah, I wanted to play tough, thought I could do all this on my own, but even Superwoman sometimes needed Superman's soul. Your love lifts me up when I'm down, when I've hit the ground.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Laisse la porte ouverte ! [Lily] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut