Revenir en haut
Aller en bas


 

- AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé permanentjoy & le texte de ma signature est issu de la chanson « Bad Dreams », chantée par Pete Yorn & Scarlett Johansson.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 722 - Points : 994
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Yp0m
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 17:20 )
Nous autres les Surdoués, on ne nous convoque pas, on sollicite notre présence.
AVA CASTELLI
rôle inventé
Identité :Mon nom de naissance est « Castelli », mon prénom est « Ava ». Je n'ai pas à avoir de surnom, puisque mon prénom est déjà très court. Le fait est que mon père me nommait « linda bonequinha », seulement, seul lui me nommait ainsi.

Naissance :Native de Porto – au Portugal – je suis née le vingt-neuf février de l'année 1988. J'ai donc eu trente-et-un ans cette année.

Origines :Mes origines sont portugaises et italiennes. Je le suis donc de part mes deux parents, ma grand-mère maternelle étant portugaise et mon grand-père paternel étant italien. Étant née à Porto au Portugal, ma nationalité est portugaise.

Statut :Je suis célibataire par choix, pour de multiples raisons qui sont miennes et je suis bisexuelle.

Métier :Je suis « décoratrice intérieur », notamment pour de grandes entreprises à Naples.

Argent :Ma situation financière est plus que correcte, et cela, grâce à ma profession de « décoratrice intérieur », puis également grâce à mon père qui m'a laissé énormément d'argent afin que je ne manque jamais de rien.

A Naples depuis :Je suis arrivée à Naples pour m'y « réfugier » alors que j'avais vingt-trois ans. Depuis cet âge, je n'ai jamais désiré m'établir ailleurs.

Je suis intrépide, idéaliste, brillante, intelligente, imaginative, perfectionniste, mais également une travailleuse acharnée, ayant une forte personnalité. Je suis également respectueuse, réfléchie, un poil romantique, mais également assez impatiente.

poids :
53 kg
alcool :
1 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
mad world all the perfectionists


Conclusion de ta vie Je pense qu'il n'y a pas meilleurs mots que « déclin vertigineux » pour résumer les vingt-trois premières années de ma vie, alors que je résidais au Portugal, à Porto. Sur papier notre famille était idéale, soudée, parfaite, le fait est que lorsque l'on fermait la porte de notre domicile, la vérité était toute autre. Mes parents ne s'adressaient la parole que pour se disputer, ce qui entraînait des courses effrénées de ma part afin que je rejoigne ma chambre, ne désirant pas les entendre. Durant mon enfance, je ne voyais rien ou plutôt, je ne comprenais pas, le fait est qu'avec les années qui s'écoulaient, j'ai compris qu'un fossé s'était créé entre ma mère et mon père. Les années continuant à défiler, m'étant faite à courir pour rejoindre ma chambre, je me suis rapprochée davantage encore de mon paternel, au plus grand regret de ma mère. Celle-ci l'ayant trompé, j'ai définitivement cessé de lui adresser la parole, ce qui a débouché sur son départ, s'en allant avec son amant. Pensant que je pourrais avoir une vie meilleure avec mon cher papa, cela ne s'est définitivement pas déroulée comme je l'imaginais. C'est à mes vingt-et-un ans que je me suis réveillée seule dans notre immense penthouse, mon père m'ayant laissé une lettre manuscrite, s'excusant de son départ précipité. M'écrivant un message que moi seule pouvait déchiffrer, j'ai fini par suivre à la lettre ce qu'il m'avait écrit, pour m'expatrier et me rendre en Italie, brûlant celle-ci.
Lorsque je suis arrivée à Naples, je me suis imaginé un nouveau départ, ce qui – dans un sens – a été le cas. Le fait est que je cache de nombreux secrets, certains étant lourds, puis, même si j'ai essayé de me persuader de tourner la page, de passer à autre chose, je n'y suis pas parvenue. Aujourd'hui encore, malgré les nombreuses années passées à recommencer une vie, je ne cesse de chercher encore et encore les raisons qui m'ont amené à me retrouver seule, abandonnée par les miens, mes deux parents. N'ayant que trop peu de réponses, je fais mine d'être une jeune femme simple, équilibrée, arborant une image parfaitement lisse, alors que je ne suis pas ainsi.
En définitive, je reste encrer dans mon passé, cherchant désespérément des réponses à toutes mes questions, sachant que sans celles-ci, je ne parviendrais pas à accepter ce qu'il s'est passé, sachant pertinemment que je ne parviendrais pas à me reconstruire puis surtout à tourner la page et enfin avancer.

(un) « Les apparences. » Dès mon plus jeune âge, on a désiré que je sois parfaite, en somme la petite fille idéale et je me suis appliquée à l'être. (deux) Discrète, ainsi que timide, j'excellais dans l'art de ne pas bouger, restant assise auprès de mes parents et leurs convives, répondant des « mercis », « bonjour », « comment allez-vous » en arborant des robes d'un blanc immaculé, sans doute pour que les amis de mes parents pensent que j'étais un ange. (trois) Futée, appliquée, logique, rationnelle, mes parents ainsi que mes professeurs comprennent rapidement que j'ai une particularité, que je suis différente et après des tests, on nous annonce que je suis une « HPI ». (quatre) Fiers, ma très chère mère en fait part à tout le monde, afin que l'on sache qu'en plus d'être éduqué de la meilleure des façons, je suis plus intelligente que tous mes camarades de classe. Elle s'en vante, le criant quasiment sous tous les toits alors que mon père ressent une réelle fierté. Il n'en parle pas tout autour de lui, au contraire même, il préfère que je m'épanouisse, il préfère mon bonheur que je trouve toujours dans les choses simples. (cinq) Dévorant les livres étant enfant puis de gros romans en grandissant, je n'ai que pour amie « la solitude », et cela, par choix, m'ennuyant ferme avec les personnes de mon âge. De toute manière, à cette époque, je préfère ceux-ci, ce qui me permet de pouvoir en lire énormément, à l'image d'une personne qui dévore le chocolat par gourmandise. (six) Mon père travaillant beaucoup, dans la finance, nous nous voyons peu. Le fait est que lorsque nous partageons un instant ensemble, mon père me confie de nombreuses choses, me demandant de n'en parler à personne, tout en me « formant », me faisant apprendre de nombreuses choses, à l'insu de tous. (sept) À mes onze ans, lors de ma fête d'anniversaire, mes parents me font un cadeau qui donnera une tournure à mon existence, puisqu'il s'agit de mon tout premier ordinateur. Mon père m'apprend à m'en servir, je tombe rapidement, « tête la première » dans des logiciels de conception. À l'époque, je débute en créant un premier blog, puis ensuite, je m'attèle à la tâche ardue de faire mes propres croquis et plans d'aménagement, m'aidant parfois de tutoriel afin de comprendre et d'assimiler, dans l'espoir de m'améliorer. (huit) Mon désir de rester cloîtrer dans ma chambre – devant mon ordinateur – intrigue et inquiète mes parents. Ma mère me suggère de me faire des amis, de sortir avec mes dits amis, de faire du shopping comme toutes les jeunes personnes de mon âge, le fait est que ce n'est pas moi. Au début, je m'y oblige pour faire plaisir à ma mère, faisant les magasins avec elle, seulement, les occasions deviennent rares. Quant à mon père, il se montre curieux, pour ne pas dire extrêmement curieux, me demandant d'apprendre encore et toujours plus, afin que je « m'épanouisse » dans ce domaine. À l'époque, je n'en connais pas le message caché et je fais ce que mon paternel me demande. (neuf) Durant mes études, je saute deux classes, afin de pouvoir évoluer à mon rythme. Ma différence d'âge ne dérange pas, tout simplement parce que personne ne s'en doute, étant mature et ne faisant pas mon âge. À l'époque, je me fonds dans une masse qui me convient, une masse qui me permet de m'épanouir, d'avancer, sans que je me sente « trop » différente, en comparaison à ce que je vivais avant que l'on décide que je doive passer à un apprentissage supérieur. (dix) C'est derrière mon écran d'ordinateur que je me sens à ma place, puisque je réalise des croquis d'aménagement, notamment de notre penthouse. Désireuse d'exceller dans ce domaine, je mets à la première place de mes « priorités » ce que je fais sur mon ordinateur, mettant en second rang mes études, puis en troisième rang la lecture. Évidemment, tout ceci prend énormément de temps, ce qui me fait couramment regretter qu'une journée ne possède que vingt-quatre heures.
ton groupe :TIRAMISUton avatar :Scarlett Johansson


pseudo, prénom :pretty.little.doll, Louisecombien de bougies ?28 bougies depuis juind'où viens-tu ?France, Bourgognecomment t'as atterri ici ?PUB Bazzart.




✩☆ BAD DREAMS ☆✩
Worried about the mess that's in my house, that's in my heart. Pessimistic as it seems, sleep will never come that easy. I envy the futures of all my friends, I get jealous about your past. If it gets too close, if it gets too much I'm scared I'll disappear.


Dernière édition par Ava Castelli le Dim 4 Aoû 2019 - 18:09, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé permanentjoy & le texte de ma signature est issu de la chanson « Bad Dreams », chantée par Pete Yorn & Scarlett Johansson.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 722 - Points : 994
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Yp0m
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 17:20 )
Laisser le passé au passé,c'est extrêmement compliquer.
« Ava, viens saluer monsieur et madame Mateus. Excusez là, lorsque notre fille est en train de lire, il est quasiment impossible qu'elle s’arrête. » Ma mère offre un doux sourire à son couple d'amis, alors que je m'approche, restant discrète et polie, puisqu'arrivant à leur hauteur, je les salue. M'asseyant comme demander par ma mère, je les écoute, m'ennuyant ferme bien que je reste parfaitement droite, un sourire angélique présent sur mon visage. Le temps semble s'être figé quand elle se lève, s'excusant, apportant des finitions au repas qu'elle a elle-même préparer, désirant démontrer qu'elle peut s'occuper de tout, notamment ce soir, ayant invité ses deux amis à dîner. Fort heureusement pour moi, mon père est présent et il se charge d'occuper leurs convives, conversant avec eux, afin que ce ne soit pas moi qui doive prendre la parole. Après de longues heures interminables, saluant nos invités qui s'en vont, l'atmosphère change immédiatement, alors que notre porte d'entrée se referment sur nous. « Tes conversations à propos du golf, il s'en moquait royalement ! » Prononce ma mère, alors que mon père se tient face à elle, les bras croisés. « Tu penses que c'est mieux de parler chiffons peut-être ? Tu étais ridicule. » Tournant les talons, je comprends que je dois regagner ma chambre, et cela, non pour eux, mais pour moi, simplement. Je ne désire pas entendre une énième dispute et de ce fait, fermant ma porte, je place rapidement un casque sur mes oreilles, écoutant du piano. Après un long moment - c'est du moins ce que je suppose - ma mère arrive à ma porte, l'ouvrant comme je ne réponds pas, m'étant endormie. Caressant l'une de mes joues, elle ôte mon casque puis, s'asseyant au bord de mon lit, elle presse tendrement l'une de mes mains dans les siennes : « Chérie… Écoute. Je sais que je te l'ai déjà dit, mais… » Elle ne me regarde plus, fuyant même mon regard alors que je viens à peine de me réveiller. « Tu ne veux pas que je parle des disputes avec qui que ce soit. » Je lui dis, quand son regard se poste de nouveau sur moi. « Non. » Elle souffle, puis reprend rapidement : « Enfin si, je ne veux pas que tu en parles, mais ce n'était pas ce que je voulais te dire. Je sais que tu t'ennuies lorsque les soirées se passent ainsi, lorsque tu dois rester parfaitement silencieuse et droite, arborant ton adorable sourire, puis je sais que nos disputes avec ton… Ton père t'atteignent, le fait est que je veux que tu saches que… » Je la coupe, amer. « Tu veux que je sache que vous vous aimez ? Combien de temps allez-vous croire à ce mensonge ? » Je demande, mon regard planté dans le sien. Délaissant ma main, son regard se fait plus sombre, à l'image du ciel qui se charge lorsqu'un orage est prêt à éclater. « Écoute-moi bien, jeune fille. Tu n'as pas à nous manquer de respect de cette façon, ni à ton père, ni à moi. Alors tu ravales ton amertume, ton idée qu'entre ton père et moi ça ne va pas, sinon je devrais… » Elle s'arrête, mon père postant l'une de ses mains sur son épaule. « Ne parle pas ainsi à MA FILLE. Arrête donc de lui faire croire que tout va bien, elle est loin d'être idiote et nous le savons tous trois ! » Plus mon père parle, plus sa colère est palpable. « Parfait. » Ma mère chasse sa main, se levant avant de nous regarder l'un après l'autre. « Comme je suis de TROP. » Sur ses mots, elle nous laisse, fermant avec rage la porte de ma chambre.

✦ ✦ ✦

« Ma linda bonequinha, réveille toi. » Je sens une main chaude se poser sur l'une de mes joues, le pouce de celle-ci la caressant. Une phrase inaudible s'échappe d'entre mes lèvres quand j'essaye d'ouvrir mes yeux. « Ma linda bonequinha, s'il te plaît. » Étant davantage réveillée, je comprends rapidement de qui il s'agit. « Papa ! » Je prononce, heureuse, définitivement réveillée ce coup-ci. Me redressant, il s'assoit sur le rebord de mon lit, un sourire flanqué sur son visage. « Tu… Tu ne m'as rien dit, je pensais que tu rentrais la semaine prochaine ! » Heureuse, sautillant sur place alors que je suis à présent assise sur mon lit, je lui rends son sourire. « Je sais oui Ava. Seulement, je voulais te faire une petite surprise en rentrant plus tôt. » Après ses mots, mon père baisse le regard. Sentant que quelque chose cloche, je me pince les lèvres puis après un long soupire, je me lance. « Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Maman et toi vous… Vous vous disputez encore ? Elle t'a menacé de partir ou… » Je cherche des possibilités, je cherche des raisons au comportement de mon père, tout bonnement parce que je connais la plupart de ses réactions corporelles. « Non, il ne s'agit pas de ta mère. C'est… Écoute, ça va. J'ai seulement appris une nouvelle qui m'a donné envie d'être près de toi, ma petite fille chérie, ou plutôt, ma grande fille chérie. » Mon père me sourit à nouveau. « J'aimerais que tu te prépares. Nous petit-déjeunerons ensemble, je t'ai réservé une journée avec moi, nous ne serons pas dérangés, je te le promets. » Mon père se redresse, rejoignant la porte de ma chambre, puis il ajoute : « Hâte toi s'il te plaît, cela fait longtemps que nous n'avons pas passé du temps ensemble. » Après ses mots, il me laisse, disparaissant de mon champ de vision alors que je saute d'ores et déjà de mon lit. Une fois prête, m'emparant de ma veste ainsi que de mes papiers, sans mon téléphone portable, nous rejoignons la nouvelle voiture de mon père. Parlant de tout et de rien à l'intérieur de celle-ci, nous nous immobilisons, puis nous sortons, afin de marcher en toute tranquillité, loin de tout. « Comme tu as grandi Ava. » Son regard déborde de nostalgie. « On pense trop souvent que son enfant grandi vite lorsqu'il n'est pas encore un enfant, mais, même ensuite, après des années, on est toujours surpris et on se sent… » Je termine la phrase de mon père. « On se sent nostalgique. » Mes mains étant enfoncées dans les poches de mon manteau, je ne sais pas quoi ajouter, comment passer au sujet qui semble « épineux » puisque je reste persuader que quelque chose se trame. « Ava je… Écoute ma fille chérie. Je… Je voudrais te poser une question, seulement une. As-tu parlé à qui que ce soit de ce que je t'apprends depuis que tu as été en âge de comprendre ? » Jetant un regard de biais à mon père, j'avance à ses côtés, fixant par la suite le chemin devant nous. Le silence s'installe durant une longue minute, quand j'ouvre la bouche. « Papa, qu'est-ce... » Je n'ai pas le temps d'achever ma phrase. « Pas de question Ava. Réponds-moi, simplement. » Poussant un soupire, je prononce finalement : « Non, je n'en ai parlé à personne. À l'époque, je croyais chaque mot qui s'échappait d'entre tes lèvres papa, seulement, aujourd'hui, je… Je sais que tu ne me dis pas tout. » Se grattant le haut de son front, mon père ne répond pas immédiatement, puis, me regardant finalement, il m'offre un bien maigre sourire. « Tu as raison Ava, je ne te dis pas tout, mais un jour, tu comprendras. Sois-en certaine. » Cessant de marcher, je demande finalement : « Pourquoi tu me caches tant de choses ? Est-ce qu'une autre personne sait tout ce que tu m'as dit ou plus encore ? J'ai besoin de réponses. » Me fixant, étant désolé, mon père soupire de nouveau, puis il fuit mon regard. « Ava. Tu ne dois pas en savoir davantage, je te protège, crois-moi. »

✦ ✦ ✦

« Papa, c'est Ava. Je… Je voulais avoir de tes nouvelles, je… Quand rentres-tu ? Je me sens seule depuis le départ de… Enfin, tu sais. Je pensais… Papa, je pensais que tu passerais davantage de temps ici, puisque nous ne sommes plus que deux. S'il te plaît papa je… » Je me stoppe, mon smartphone me demandant si je désire modifier mon message vocal. « Oui. » Je prononce, puis je recommence. « Papa, quand rentres-tu ? Je voulais te préparer ton plat préféré pour ce soir, alors, rappelle-moi. Je t'aime. » Décidant d'envoyer ce message-ci, je m'installe ensuite au salon, recroquevillée sur le canapé, un plaide me couvrant. Allumant l'écran plat, j'attends le retour de mon père, mettant en fond sonore la chaîne consacrée aux informations. Anxieuse, mon téléphone présent à mes côtés, je termine par m'endormir. C'est un frisson dû au froid qui me réveille. Regardant tout autour de moi, étant durant un court instant perdue, me demandant pourquoi je ne suis pas dans mon lit, je finis par réaliser que j'attendais mon paternel. « Papa ? » J'appelle, me levant, afin de me diriger vers la grande baie-vitrée. « Papa ? » Je me demande si mon père ne se trouve pas à l'étage, dans sa chambre. « Papa ? » Je l'appelle de nouveau, quand je remarque que la porte de celle-ci est à demi-ouverte. La poussant, je ne remarque pas immédiatement ce qui se trouve sur son lit. « PAPA ? » Je l'appelle encore, quand je me décide à rejoindre le salon. Seulement, mon regard se pose sur un petit quelque chose sur son lit, comme une enveloppe. Intriguée, m'approchant, je reconnais l'écriture de mon cher père. La lettre posée sur son lit m'est adressé et soudain, la panique me gagne. Mon cœur battant à tout rompre, je me sens fébrile lorsque je m'assois sur son lit. « Ava, respire. » Je me dis, quand finalement, mes mains tremblotant, je découvre ce qu'il m'a écrit. « NOOOOOON ! » Je hurle, me laissant glisser du bord de son lit jusqu'à ce que mon postérieur touche le sol, en larmes. Après ma mère qui nous a quitté pour aller vivre à Lisbonne avec son amant, c'est à présent mon père qui m'abandonne. « Pourquoi. » Je souffle, inlassablement. « Pourquoi. Pourquoi moi. Pourquoi. » Je ne cesse de répéter, me recroquevillant sur moi-même. Pleurant jusqu'à épuisement, je m'endors sur le sol de sa chambre quand après une nuit bien courte, je me réveille à cause des rayons de soleil se frayant un chemin dans la pièce. Me redressant, descendant avec peine les escaliers, je me dirige à la cuisine quand après avoir préparé mon café, j'essaye de trouver une explication à cette situation, me faisant visiblement défaut. Me demandant qui je pourrais appeler afin d'en savoir davantage, me demandant s'il a prévenu d'autres personnes, je relis la lettre qu'il m'a écrite.

✦ ✦ ✦

« Merci de nous recevoir. » Faisant un pas de côté, je laisse deux policiers pénétrer le duplex de luxe, celui où j'ai toujours vécu, avec mes deux parents, avant qu'ils ne disparaissent tous deux. « Nous pouvons nous asseoir ? » Je réponds « oui » dans un signe de tête, m'essayant face aux deux personnes présentent devant moi, qui se sont installées eux aussi. « Vous connaissez les raisons de notre venue. » Mon regard trahit mon immense détresse ainsi que ma tristesse, sans parler de la souffrance qui m'habite depuis son départ. « Oui, je sais pourquoi vous êtes là. » Je souffle, osant affronter leur regard. « Je ne veux pas vous faire perdre votre temps. Je ne sais pas ce qui est arrivé à mon père. Je ne sais pas pourquoi il a disparu. » Les policiers échangeant un regard, je pousse un long soupire, fermant une seconde les yeux puis je reprends : « J'imagine que vous aller me demander de collaborer, en laissant voir ce qui se trouve sur les ordinateurs ainsi que sur mon smartphone, non ? » Je rétorque, sur un ton légèrement sarcastique. « Je vous demande pardon. » Je souffle, baissant le regard, reprenant. « Je vais coopérer avec vous. » Me redressant, je fais signe aux policiers de me suivre, quand après avoir allumé les ordinateurs, je me poste dans l'encadrement de la porte. « Désirez-vous boire quelque chose ? » Je demande, me montrant polie, comme appris par mes deux parents qui me laissent orpheline, dans un sens. « Je peux vous accompagner ? » Demande l'un des policiers, la femme. « Bien sûr. » Je souffle, rejoignant la cuisine. S'installant à la table après m'en avoir demandé la permission, deux tasses de thés fumant sont placées devant nous, puisque nous sommes assise l'une en face de l'autre. « Avez-vous eu un message de la part de votre père, depuis sa disparition ? » Gardant mon regard posé sur ma tasse que je tiens fermement, je réponds « NON ». La femme se trouvant devant moi avale une gorgée de thé, puis elle reprend, me mettant en garde. « Vous savez, si vous avez une quelconque information, que vous nous la dissimulez… » Je ne la laisse pas finir. « Je vous ai dit que je ne sais pas où il est parti, ni même pourquoi ! » Des trémolos sont perceptibles dans ma voix. « Je vous rappelle que je vous laisse le champ libre afin de fouiller les ordinateurs et mon iPhone ! » En colère, perdue, brisée, mes mains commencent à trembler. « Je sais oui. » Mon interlocutrice se contente de me dire, se rapprochant de moi en penchant sa tête et son buste en avant. « Je vous ai entendu mademoiselle Castlli. » Se voulant rassurante, elle m'offre un bien mince sourire, quand après encore quelques heures, ils finissent par s'en aller, me laissant à nouveau avec le silence et ma fidèle amie depuis quelques jours à présent : la solitude.

✦ ✦ ✦

Ayant lu et relu le message de mon père, je finis par le brûler, comme demander dans sa lettre. La connaissant par cœur, jusqu'à me souvenir de sa ponctuation, comme si celle-ci était encrée sur ma rétine, je sais que je ne parviendrai pas à l'oublier, puisque se sont les derniers mots que mon père m'a adressés. Après de nouvelles semaines, la police ayant interrogé ma « mère » résidant à présent à Lisbonne, ils finissent par reconnaître que je ne sais rien à propos du départ de mon père. Ayant passé au peigne fin chacun de mes appels, de mes e-mails, ils ont terminé de me dévoiler l'une des raisons pour laquelle ils le recherchent. Lorsqu'ils me l'annoncent, m'affirmant qu'il a détourné énormément d'argent, je tombe de haut. Jamais je n'aurais imaginé qu'il agissait ainsi, jamais je n'aurais imaginé que tous ses déplacements étaient dans le but de voler de l'argent à de tierces personnes, bien qu'elles soient extrêmement riches. Après de nouvelles semaines interminables, la police vient à nouveau me rendre visite. Lorsque je les fais entrer comme la fois précédente, nous reproduisons le même schéma lorsque, croisant le regard de la femme ayant essayé de me rassurer la fois dernière, je comprends immédiatement. « Non. » Je souffle, percevant à peine le mot que je viens de prononcer, quand elle me répond, se levant afin de me rejoindre. « Toutes nos condoléances mademoiselle Castelli. » Postant une main sur ma poitrine, mon regard s'accrochant au sien, à l'image d'une personne tombée à l'eau qui essaye de s'agripper à une bouée de sauvetage, je m'effondre. Quand on m'explique ce qu'il s'est produit, l'ayant retrouvé à notre maison de vacances, pendu, je ne réagis pas. C'est comme si mon cerveau refusait que je fasse le moindre mouvement, que je prononce le moindre mot. Bouclant l'enquête, me faisant part des derniers mots inscrits à mon égard sur sa lettre expliquant son suicide, je m'occupe de ses obsèques. Étant la seule à le pleurer, aucune personne n'est présente afin de me soutenir quand je jette une rose noire sur son cercueil. « Adieu papa. » Je souffle dans un quasi murmure, restant ainsi un certain temps, puisque je quitte le cimetière alors que le soleil se couche sur Porto. Peinant à me remettre, j'hésite durant une longue période à faire ce que mon père m'avait demandé, quand je réalise avec le temps qu'il faut effectivement que je quitte la ville, ne pouvant pas continuer à y vivre. C'est donc après un certain temps de réflexion que je décide de tout quitter, emmenant le strict minimum à Naples, afin de prendre un nouveau départ, bien que je me mente à moi-même, le sachant dans le fond. Mes véritables intentions sont de connaître les raisons pour lesquelles mon père s'en est allé, les raisons de son suicide. Ne sachant pas s'il courait un grave danger, si sa tête « était mise à prix », s'il avait tout bonnement envie de disparaître pour de multiples raisons, comme une grave maladie, je ne cesse d'y penser encore et encore, au point de ne plus en dormir. Heureusement pour moi, mon métier de « décoratrice intérieur » m'aide à faire le vide, puisque lorsque je travaille, je ne pense qu'à mes croquis et mes plans d'aménagement. Étant toujours extrêmement concentrée lorsque je m'installe devant mon ordinateur, pouvant y passer de nombreuses heures de jours comme de nuits, je réalise finalement qu'il s'agit de ma seule échappatoire. Les mois de ma première année à Naples défilant, je trouve au petit matin une lettre glisser sous la porte de mon nouveau chez moi. Lisant celle-ci, je comprends que je vais devoir retrouver un homme, un inconnu pour moi, ayant eu contact avec mon père. Lorsque je retrouve celui-ci, alors que la nuit est tombée, que peu de personnes fréquentent le lieu de rendez-vous, on me demande mon surnom, à l'image d'un mot de passe afin de savoir s'il s'agit bien de moi ; Ava Castelli. Prononçant celui-ci, on me laisse un instant quand finalement, on m'apporte un sac de voyage assez conséquent. « Qu'est-ce qu'il y a dedans ? » Je demande sans même y réfléchir quand je l'ouvre, pour découvrir un véritable pactole, des liasses de billets à foison. « Pourquoi ? Ça vient d'où ? De qui ? » La panique me gagne, mon cœur tambourine avec force dans ma poitrine. « Il y a une lettre à l'intérieur, lisez là. » M'exécutant, mes mains tremblotantes, je reconnais de nouveau l'écriture de mon père. Il se dit désolé de m'avoir abandonné, de s'être suicidé, ajoutant que cet argent est pour moi, afin que je ne manque jamais de rien. Secouée, étant sous le choc, je termine de rejoindre mon domicile, rendant immédiatement dans la cuvette des toilettes en arrivant.

Décidant de rester à Naples, m'y sentant bien, je ne cesse de me repasser encore et encore les mots inscrits par mon père sur ses lettres que j'ai brûlé, comme demander à la fin de celles-ci, puis à chaque journée qui passe, j'imagine de nouveaux scénarios, quant à son acte de lâcheté. Malgré les années écoulées, je sais que je ne pourrais jamais tourner la page tant que je ne connaîtrais pas la vérité, celle de mon père, seulement, il est évident que celle-ci est enterrée avec lui, me laissant à jamais sans une véritable explication.


✩☆ BAD DREAMS ☆✩
Worried about the mess that's in my house, that's in my heart. Pessimistic as it seems, sleep will never come that easy. I envy the futures of all my friends, I get jealous about your past. If it gets too close, if it gets too much I'm scared I'll disappear.


Dernière édition par Ava Castelli le Jeu 25 Juil 2019 - 1:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ebba JacobsenToujours frais après un litre de café
Ebba Jacobsen
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5073-une-vie-trop-tranquille-est-un http://www.ciao-vecchio.com/t5112-pour-gagner-il-faut-risquer-de-perdre
Faceclaim : Katheryn Winnick © YOU.FIRST (avatar) + crack in time (sign) / padawan (crackships)
Messages : 687 - Points : 1126
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 2obAM1PR_o
Âge : Née en Norvège (Trondheim) le 1er mars. 40 ans à bruler mes ailes à l'adrénaline de l'ivresse de la vitesse.
Métier : Psychologue à la prison de Poggioreale. / Occasionnellement pilote dans des courses illégales de quoi bien arrondir les fins de mois.
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:05 )
Bonne refonte de ta belle. AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 3697232556 AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 1754192869 AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 1081335850 AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 657364136 AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 2376702121 AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 407970981


“ Croquer la vie. Saisir l'instant. Vivre tout simplement.”
Revenir en haut Aller en bas
Constello AlmaLe vin est un puissant lubrifiant social
En ligne
Constello Alma
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5211-constello-with-all-the-love-th http://www.ciao-vecchio.com/t5213-constello-it-did-not-went-as-planned
Faceclaim : Alan Cumming @Dante (merci! merci! Merci!) et Rogers (code de signature)
Messages : 2202 - Points : 1066
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Giphy
Âge : 57 ans [14 janvier 1962]
Métier : Acteur et professeur qui bosse sur son premier lvre
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:10 )
Bonne chance pour ta rédaction avec la petite Ava.
J'ai déjà hâte de réécrire avec elle.



   
I'm gonna love me again
♛ Singing, I'm gonna love me again. Check in on my very best friend. Find the wind to fill my sails. Rise above the broken rails. Unbound by any ties that break or bend. I'm free, and don't you know?
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé permanentjoy & le texte de ma signature est issu de la chanson « Bad Dreams », chantée par Pete Yorn & Scarlett Johansson.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 722 - Points : 994
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Yp0m
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:13 )
@Ebba Jacobsen - Merci toi. AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 2668777967
@Constello Alma - Moi aussi j'ai hâte. AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 2198200818 À priori, on pourrait garder notre sujet, à voir... AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 416530405


✩☆ BAD DREAMS ☆✩
Worried about the mess that's in my house, that's in my heart. Pessimistic as it seems, sleep will never come that easy. I envy the futures of all my friends, I get jealous about your past. If it gets too close, if it gets too much I'm scared I'll disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 228 - Points : 727
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Giphy
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:25 )
Bonne refonte joli cupcake AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 357267121


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé permanentjoy & le texte de ma signature est issu de la chanson « Bad Dreams », chantée par Pete Yorn & Scarlett Johansson.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 722 - Points : 994
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Yp0m
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:27 )
@Ban-Ryu Kim - Merci mon petit cœur adoré. AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 3203843487 Il nous faudra un lien avec ton beau Ban-Ryu. AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 1785980161


✩☆ BAD DREAMS ☆✩
Worried about the mess that's in my house, that's in my heart. Pessimistic as it seems, sleep will never come that easy. I envy the futures of all my friends, I get jealous about your past. If it gets too close, if it gets too much I'm scared I'll disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 228 - Points : 727
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Giphy
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:35 )
@Ava Castelli >> Ouiiii ! Elle pourra venir refaire les locaux de Samsung AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 1754192869 AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 1754192869


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Ava Castelli10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ava Castelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5796-ava-je-t-aime-plus-que-trois-f http://www.ciao-vecchio.com/t5804-ava-castelli-la-fin-fait-parti-du-voyage#183331
Faceclaim : J'ai pour célébrité Scarlett Johansson AKA Black Widow. Mon avatar est signé permanentjoy & le texte de ma signature est issu de la chanson « Bad Dreams », chantée par Pete Yorn & Scarlett Johansson.
Je suis absent-e : PR jusqu'à fin août.
Messages : 722 - Points : 994
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Yp0m
Âge : La trentaine fraîchement dépassée, j'ai actuellement trente et un ans. Je suis née à Porto, le 29 février de l'année 1988.
Métier : Je suis décoratrice d'intérieur en free-lance. Mon travail est ma passion, puis comme le dit l'adage : "Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:45 )
@Ban-Ryu Kim - Tu viens de voir mon nouveau job toi ? AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 2805480963


✩☆ BAD DREAMS ☆✩
Worried about the mess that's in my house, that's in my heart. Pessimistic as it seems, sleep will never come that easy. I envy the futures of all my friends, I get jealous about your past. If it gets too close, if it gets too much I'm scared I'll disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimLe vin est un puissant lubrifiant social
Ban-Ryu Kim
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f http://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©RQ
Messages : 228 - Points : 727
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Giphy
Âge : 33 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le Mer 24 Juil 2019 - 18:49 )
@Ava Castelli >> Je le confesse AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. 1754192869


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. Empty
Sujet: Re: AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- AVA + Je t'aime plus que trois fois mille. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant