Revenir en haut
Aller en bas


 

- Start again [Louad] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
http://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a-c http://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @lux aeterna
Messages : 276 - Points : 576
Start again [Louad] Tumblr_inline_o1fl3sDY731rifr4k_250
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Start again [Louad] ( le Ven 26 Juil 2019 - 20:40 )

Maybe we can start again @Syjad Rahotep.

« A la semaine prochaine Julietta » La petite fille se retourna pour lancer un sourire rayonnant à Louise. L’ancienne danseuse avait décidé de donner quelques cours à la nouvelle génération, une fois par semaine. Contrairement à son propre entrainement, elle n’imposait pas de règles trop strictes aux enfants, tout en leur donnant les bases nécessaires pour le ballet. Voyant la petite brune sortir de la salle en tenant la main de sa mère, Louise couru dans les vestiaires pour quitter ses collants de danse, enfilant sa salopette à la place. Elle devait maintenant se rendre au salon de thé et y rester l’après-midi. Quelques jours auparavant, la Française avait trouvé un carnet sur le siège du bus l’amenant chez elle. Curieuse, elle avait parcouru les premières pages jusqu’à se sentir honteuse de rentrer ainsi dans la tête d’un inconnu. Trop pudique, elle avait donc décidé d’arrêter la lecture et d’envoyer un sms au propriétaire de l’objet. Heureusement que les coordonnées se trouvaient sur la première page.

Ils avaient convenu d’un rendez-vous aujourd’hui. Louise avait précisé qu’elle serait au salon entre 13 et 17h, laissant ainsi une plage horaire plus large au jeune homme. Marchant le plus rapidement possible, elle glissa les clefs dans la porte de l’établissement à 12h45, heureuse de ne pas être en retard. C’était une chose qui l’horripilait : faire attendre. Elle déposa son sac de sport – contenant ses affaires de danse – sur une des tables avant de se diriger vers l’arrière-cuisine. Puisqu’elle devait passer l’après-midi ici, autant en profiter pour parfaire une recette. Avec un peu de chance, l’inconnu aurait un peu de temps pour goûter et donner son avis. Louise était ouverte à la critique, tant qu’elle était constructive, elle en avait reçu toute sa vie.

C’est en enfournant la plaque de cuisson dans le four que la Française entendit la petite cloche annonçant l’arrivée d’un client. Il n’y avait aucune livraison de prévue, ni même le passage d’un ouvrier, alors cela ne pouvait être que le propriétaire du carnet. Louise éleva quelque peu la voix pour être certaine qu’il l’entende à travers la porte. « J’arrive dans une petite minute ! » Elle frappa deux fois dans ses mains pour enlever le surplus de farine et les frotta sur son tablier. L’ancienne danseuse n’était pas vraiment présentable avec sa tresse tombant grossièrement sur son épaule et son tablier taché. la tache de farine qui trônait sur sa joue ne rajoutait rien de bien glamour au tableau. Mais la demoiselle s’en fichait, elle n’était pas venue pour un concours de mode. Elle avait passé bien trop de temps à se soucier de sa carrure et ses vêtements pour y prêter attention dans cette « nouvelle vie »

Louise poussa la porte en lançant un sourire au jeune homme qui semblait regarder la décoration. « Désolée de vous avoir fait…attendre… » Sa voix se perdit un peu dans les airs alors que son regard détaillait les traits de son interlocuteur. Elle avait une impression de déjà-vu et une pointe de nostalgie s’empara d’elle. « Excusez-moi. Vous m’avez fait penser à une connaissance.» Elle réalisa qu'elle devait paraître bien mal élevée à le fixer comme ça. Loin d'elle l"idée de le rendre mal à l'aise « Mais cela fait longtemps, ma mémoire me fait défaut » Retrouver l’auteur des lettres ici serait incroyable, digne d’un conte de fée. Sauf que Louise ne croyait pas au hasard et encore moins au destin. « Je m’appelle Louise »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©Lunaeye + littlewolf
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 154 - Points : 333
Start again [Louad] Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Sam 27 Juil 2019 - 22:40 )
Syjad en était à sa onzième tasse de café de la journée. Il devait absolument envoyer ces papiers traduits avant la fin de la journée. Cela n’était jamais un problème, mais voilà : c’est qu’il avait rendez-vous. Il n’était généralement pas le genre à accepter ce genre de choses, mais en cette occasion : il avait fait une exception. Il avait perdu son carnet et une femme avait gentiment proposé de le récupérer. Ses doigts tapaient sur le clavier à une vitesse impressionnante alors que ses yeux parcouraient les lignes de droite à gauche. Le dernier mot traduit, il mit un point final avant de s’étirer. Il était 15h, il avait le temps d’aller prendre une douche et de se faire présentable. C’est qu’il aimait se faire présentable. Les documents envoyés, il fila à la douche avant d’en ressortir à peine 10 minutes plus tard. Enfilant un jean et un t-shirt, sa veste en jeans rendu la tenue encore plus décontractée. Oui, cela n’était plus à la mode, mais il avait toujours adoré ce genre de vêtements alors il continuait de la porter : contre vents et marrées. Le tissu était abîmé, mais il s’en moquait. Syjad avait appris depuis longtemps à se contenter de rien. Fermant à clé son appartement, il descendit les marches et ouvrit le garage à vélos. Depuis son arrivée à Naples, il avait repris la bonne habitude de faire de l’exercice en allant à tous ses rendez-vous en bicyclette. Non seulement, cela était bon pour sa santé, mais également pour l’environnement. Une pierre, deux coups.
Il jeta un rapide coup d’œil à son téléphone accroché à son guidon, il était sur la bonne voie. Quinze minutes plus tard, il était devant le salon de thé, comme indiqué dans le dernier message de l’inconnue. Il posa son vélo contre la vitrine et rentra :

“Bonjourno ?” Il passa la tête. Il ne semblait y avoir personne, pourtant la porte était ouverte. Soudain, une voix fluette sortit de derrière le comptoir alors, Syjad rentra et referma soigneusement la porte derrière lui.

Enfournant les mains dans ses poches, il entreprit de détailler la décoration qui était encore sommaire. Pas besoin d’être Einstein pour comprendre que le lieu était encore en construction. Faisant un tour sur lui-même, adorant détailler les petites choses des endroits qu’il visitait, il se retourna en entendant ce qui devait être la propriétaire des lieux lui parler. C’est en croisant ses grands yeux bleus que son cœur s’arrêta. De toutes les personnes sur terre… Il avait fallu que ça soit elle. Il avala difficilement sa salive avant de racler la gorge : comprenant que son silence devait être gênant, il prit son courage à deux mains :

“Je viens d’arriver, ne vous en faites pas.” Il lui offrit un beau sourire. Une part de lui, celle qui était restée en France avec la belle qui lui faisait face avait envie de partir, mais l’homme qu’il était devenu tenait bon.

Pourtant, elle mettait sa bonne volonté à rude épreuve en affirmant qu’elle lui rappelait quelqu’un. Si cela le fit sourire un peu plus, il ne put empêcher son coeur de se serrer. Elle ne se souvenait pas totalement de lui… À qui la faute ? Il n’avait jamais dit que les lettres envoyées étaient de lui. Il ne pouvait que s’en vouloir à lui-même. Au moins, il lui faisait penser à quelqu’un.

“Peut-être que l’on s’est déjà croisé… Dans cette vie ou dans une autre.”
Il tendit sa main. “Syjad.” Et puis il prit un risque : “Si cela peut vous rassurer, je crois que l’on se connaît. Enfin… C’était il y a longtemps, mais j’ai connu en France une Louise qui vous ressemble beaucoup.”


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
http://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a-c http://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @lux aeterna
Messages : 276 - Points : 576
Start again [Louad] Tumblr_inline_o1fl3sDY731rifr4k_250
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Mer 31 Juil 2019 - 21:52 )

Maybe we can start again @Syjad Rahotep.


En ouvrant la porte de la cuisine du salon de thé, Louise ne pensait pas qu’elle ferait un saut dans le passé. Ce jeune homme avait le don de remuer de lointains souvenirs, des souvenirs qui laissaient la danseuse quelques peu chamboulée en cette belle après-midi. Pourtant, son esprit ne pût se fier à son premier instinct et préféra fermer les yeux sur la ressemblance entre le jeune homme et un ami du passé. Non, ce genre de retrouvailles n’arrive que dans les films à l’eau de rose, Louise en avait vu assez pour savoir que les scripts étaient trop travaillés pour coller à la réalité. Alors elle avança de quelques pas pour se présenter, comme la parfaite inconnue qu’elle pensait être. Mais elle se trompait, oh comme elle se trompait. Quand le brun lui tendit la main en disant son prénom, les yeux de la demoiselle se firent aussi ronds que des billes. Elle se fit d’ailleurs un peu plus fébrile alors que sa paume touchait celle de l’homme lui faisant face. Dans un geste mécanique elle le laissa lui serrer, le regardant toujours avec la même intensité. Et puis ce fut le coup de grâce, tout les doutes de Louise venaient de s’envoler. Elle ne connaissait pas beaucoup de Syjad. A vrai dire elle n’en connaissait qu’un. Et puis il parlait de la France, de leurs quelques rendez-vous à discuter probablement. Du moins, c’est ce qu’elle lisait entre les lignes.

Un grand sourire prit possession des lèvres de la blonde et elle s’avança de nouveau vers lui. « Oh Syjad…Je suis si heureuse de te revoir ! » Elle passa ses bras autour de lui pour le serrer rapidement contre elle avant de reculer de nouveau. « Je n'arrive pas à croire que ce soit vraiment toi! Je me sens tellement idiote ! » A ce moment, elle se maudit de ne pas avoir lu quelques pages supplémentaires du carnet. Peut-être aurait-elle reconnu les mots enivrants du traducteur de cette manière ? Louise avait été trop pudique pour se plonger dans la vie d’un inconnu en tournant les pages du carnet. Toujours étonnée d’une telle surprise, elle tira une chaise afin que l’Egyptien puisse s’asseoir. « Tu as un peu de temps ? » Elle semblait virevolter, passant de la table au comptoir pour mettre la bouilloire en route. « Je peux t’offrir un thé ? » Elle montra les différentes boites aux odeurs exquises « Tu trouveras forcément ton bonheur ici ». Ses bras volaient sous la joie, et elle remit une mèche derrière son oreille. « Je ne savais pas que tu étais à Naples. Ça fait si longtemps » Elle sortit deux tasses en porcelaines fines, décorées de petites fleurs au style anglais. Elle aurait voulu parler des lettres, du moment où elle avait découvert qu’elles venaient de lui. Mais elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise alors elle préféra garder le moment léger. « Raconte-moi comment tu es arrivé ici. Tes récits m’ont toujours fait rêver »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©Lunaeye + littlewolf
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 154 - Points : 333
Start again [Louad] Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Dim 4 Aoû 2019 - 21:06 )
Quelles étaient les chances pour que Louise se trouve dans la ville où il avait décidé de s’installer ? Était-ce une façon de lui prouver par a + b qu’il n’aurait jamais dû partir et rester avec elle ? Il devait se tromper et arrêter de la voir partout. Ou pas. Il y avait cette infime chance que la blonde qui hantait son esprit se trouvait devant lui. La dernière fois qu’ils se sont vus : elle était fiancée et heureuse. Peut-être que maintenant elle était mariée avec un enfant et n’avait pas besoin qu’une figure du passé revienne dans sa vie. Syjad ne savait pas trop, mais il n’était pas du genre à laisser sa chance passer alors, il se permit de préciser qu’il avait connu une Louise en France quand elle affirma qu’il lui faisait penser à quelqu’un. Il ne s’attendait certainement pas à ce qu’elle se souvienne de lui, mais son sourire s’agrandit. Son cœur s’arrêta, manqua de sortir de sa poitrine quand elle passa ses bras autour de lui. Il se retrouva comme un idiot : les bras de chaque côté de la belle sans savoir quoi faire. Et puis, son cerveau donna enfin un ordre, celui de refermer ses bras autour de la jeune femme. Comme ce contact était grisant…

“En même temps, quelles étaient les chances pour qu’on se retrouve dans cette ville hm ?” Il rigola doucement : “Tu n’as vraiment pas à t’excuser.” Peut-être qu’il n’aurait jamais osé dire quoique ce soit si elle n’avait pas fait le premier pas. C’est qu’elle lui faisait perdre ses moyens et cela n’était pas nouveau.

Il la remercia et s’installa sur la chaise. Bien sûr qu’il avait du temps. Toujours pour elle. Naturellement, il se garda bien de dire quoique ce soit.

“Je ne suis pas certain qu’un peu de temps soit assez pour rattraper celui qu’on a perdu.” Il regarda le salon de thé : “Avec plaisir.” Il se releva et regarda les boîtes. Il en ouvrit quelques-unes, respira doucement chacune d’entre elle. En respirant le thé à la menthe il sourit un peu plus. “Celui-ci pour moi. Merci.” Il sourit et lui tendit la boîte.

Louise allait de gauche à droite sous le regard amusé de Syjad qui prenait des photos de ce moment simple. Il prit appuie sur le comptoir pour se mettre à l’aise :

“Naples n’était pas sur la liste des villes où je pensais poser mes valises, mais ma cousine y est ainsi que ma meilleure amie alors cela me semblait être deux bonnes raisons pour m’y installer. Et puis c’est plus calme que Rome.” Il rigola en passant sa main dans ses cheveux : “Je crains que cette histoire soit moins exaltante que mon aventure à Angkor.” Il joua avec ses doigts : “Mon père à été muté à l’ambassade égyptienne de Rome et j’ai réussi à avoir un poste en tant que traducteur. Rien de bien exaltant.”

Syjad ne put s’empêcher de remarquer qu’il n’y avait plus d’anneau autour de son annulaire.

“Et toi alors ? Qu’est-ce qui t’a amené à quitter la France ?” Il pointa du menton sa main gauche : "Ne me dit pas qu'il a fait la bêtise de te laisser partir ?"


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
http://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a-c http://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @lux aeterna
Messages : 276 - Points : 576
Start again [Louad] Tumblr_inline_o1fl3sDY731rifr4k_250
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Dim 11 Aoû 2019 - 12:53 )

Maybe we can start again @Syjad Rahotep.


Les chances pour qu’ils se retrouvent au même endroit, dans une ville si lointaine de celle de leur rencontre semblait impossible. Aucun des deux étaient Italiens, Louise ne pensait pas avoir parlé de son amour pour cette ville à Syjad durant leurs conversations passées. Mais elle pouvait se tromper. Les heures avec l’Égyptien sont parfois un peu floues dans sa tête. Alors elle se contenta de passer ses bras autour du jeune homme pour le serrer rapidement contre elle. Ayant toujours été tactile, ce n’est pas un geste difficile pour elle, surtout avec de vieilles connaissances, même s’ils ne se sont pas vus depuis des années.

Sans perdre une minute supplémentaire, l’ancienne danseuse proposa au traducteur de rester. Elle espérait sincèrement qu’il n’avait pas un rendez-vous urgent, qu’il pourrait rester à ses côtés durant un moment. Et alors qu’il accepta, le sourire de la Française s’agrandit. Elle sautilla vers les boites de thé afin qu’il choisisse son préféré, le laissant sentir boites parfumées à sa guise. « Menthe ? Je te fais ça tout de suite » Elle choisit elle-même un thé vert, avec une touche fruitée cependant. L’eau dans la bouilloire, elle regarda Syjad s’installer, déjà impatiente de boire ses paroles. Cet homme avait toujours eu le don de la faire voyager à travers ses mots. Premièrement dans leurs conversations, puis dans ses lettres, même si elle n’avait compris que trop tard qu’elles venaient de lui. Louise posa son coude sur la table et posa sa main sous son menton pour l’écouter. Les feuilles s’infusaient lentement dans chaque tasse à présent, elle avait quelques minutes. « Toutes tes histoires sont exaltantes Syjad » Elle était sérieuse, lui demandant ainsi de ne laisser aucun détail.

Il était donc maintenant traducteur, elle hocha la tête devant l’information. « Et ça te plaît ? » Voilà ce qui était le plus important à ses yeux. Elle poussa finalement la tasse fumante devant son ami et ajouta une cuillère de sucre dans la sienne, laissant le récipient près de Syjad pour qu’il se serve au besoin. Quand l’Egyptien parla de sa bague manquante, Louise baissa les yeux vers sa main et perdit son sourire. Ce ne fut qu’une demi-seconde, son visage ne resta pas triste bien longtemps. Il serait mentir de dire qu’Antoine lui manquait. Ou son ancienne vie pour tout dire. Elle s’en voulait juste d’être partie de cette façon… Même si elle n’avait rien trouvé de mieux pour la situation. Jamais son fiancé aurait accepté qu’elle quitte les projecteurs. Un peu perdue dans ses pensées, Louise bougea son annulaire avant de relever les yeux vers son ami. « Oh … ça aussi c’est une longue histoire » Mais ils étaient là pour parler non ? Alors elle se lança, sans avoir peur d’être jugée. « J’ai quitté la France il y a presque 2 ans maintenant. Après mon dernier ballet de la tournée » Elle haussa les épaules « Il n’a pas eu ni le temps ni le choix de me rattraper » Elle porta la tasse à ses lèvres, sans quitter le regard du brun, et après une gorgée la reposa sur le comptoir. « Je ne suis pas fière d’être partie ainsi » Elle ne l’avait jamais caché « Mais je ne le regrette pas. J’avais besoin… d’autre chose » Et Naples avait été un choix parfait. « Comme tu peux le voir, je me suis lancée dans un autre projet »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©Lunaeye + littlewolf
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 154 - Points : 333
Start again [Louad] Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Mar 13 Aoû 2019 - 22:53 )
Quand Louise le prit dans ses bras, il remarqua qu’il avait oublié beaucoup de choses concernant la jolie blonde. Comme la douceur de son rire, son parfum si subtil et léger mais vous marque au fer rouge. Il avait oublié combien elle était tactile, savait-elle seulement les frissons qu’elle créait sur sa peau à chaque fois ? Non. Probablement pas. Et cela était mieux ainsi. Il y avait une raison pour laquelle Syjad lui avait écrit des lettres : elle lui fait perdre son latin. Littéralement. Le charme à la Française, lui avait dit un de ses amis. Cependant, il savait que c’était faux. C’était le charme à la Louise qui le rendait fou. Quand son cerveau se reconnecta à la réalité, il enserra enfin la belle dans ses bras. Savourant cette étreinte, ne sachant pas quand il aurait l’occasion de l’avoir si proche de lui. Bien content qu’elle ne puisse pas lire dans ses pensées - sans quoi elle le prendrait pour un dingo - il la laissa s’éloigner pour faire du thé. Il choisit l’arôme de la menthe et laissa Louise choisir son poison, tout en prenant appuie sur le comptoir. Syjad aurait aimé que son arrivé ici soit une belle épopée. Malheureusement, son histoire était plutôt ennuyante : pour ne pas dire classique.

“Je crains fort que celle-ci ne soit décevante.” Il souffla longuement. Pourtant, il entreprit de parler de sa nouvelle vie ici, des raisons qui l’ont poussé à choisir Naples. “J’ai fait des études pour ça, alors… Ouais ça me plaît. Ce que j’aime le plus c’est la flexibilité des horaires. Moi qui peux avoir des horaires décalés : c’est pratique même s’il y a des heures fixes tout de même. Parfois je dois voyager à Rome aussi mais… Meh. La vie d’adulte hein ?”

Ce fut à son tour de poser des questions alors qu’il attrapa sa tasse de thé préparé par la belle Louise. Il encercla le mug chaud et se plongea dans le regard azur de la belle. Il voulait savoir. Il voulait être fixé sur le pourquoi, du comment, de la raison qui faisait qu’elle n’avait plus d’anneau à son annulaire gauche. Il ne put s’empêcher de remarquer un changement d’émotion, mais tout se passa vite et il ne saurait pas dire si cela était de la joie ou de la tristesse.

“Ma foi… Nous avons tous les deux un bon thé et je n’ai pas de rendez-vous plus tard : je suis comme toi. Toujours partant pour écouter une histoire.” Il l’encourageait, mais ne voulait surtout pas la forcé. Quand elle reprit la parole, il resta silencieux et ne perdit pas un mot qui sortait de sa bouche.

Il comprenait totalement cette envie de liberté. Si déménagé avait toujours été une contrainte, notamment lorsqu’il avait eu le temps de se faire des amis : il avait pris le goût du voyage et de cette liberté qui accompagne chaque nouvelle aventure dans un pays étranger. Syjad ne put s’empêcher de sentir une pointe de culpabilité dans la voix de Louise, il pencha sa tête sur le côté :

“Tant mieux si tu ne le regrettes pas et si Antoine n’a pas compris qu’il devait te laisser un peu de liberté : alors tu es mieux sans lui.”
Il se voulait rassurant : “C’est qu’il n’était pas le bon.” Non pas que Syjad pourrait prendre les baskets de Mister Right pour Louise, mais s’il pouvait un jour essayer : il le ferait. Il regarda autour d’eux : “Ton propre salon de thé.” Il se redressa : “C’est un beau projet que tu nous à fait là.” Il attrapa son mug par la anse et regarda Louise dans les yeux : “Tu as besoin d’aide pour quelque chose ? Je serais ravie de pouvoir te donner un coup de main. Même deux parce que tu m’as offert une tasse de thé.” Et sur ces mots, il prit une gorgée de sa tisane.


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
http://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a-c http://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @lux aeterna
Messages : 276 - Points : 576
Start again [Louad] Tumblr_inline_o1fl3sDY731rifr4k_250
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Sam 31 Aoû 2019 - 17:19 )

Maybe we can start again @Syjad Rahotep.


Tactile, Louise l’avait toujours été. Cela lui avait valu quelques réflexions parfois, mais le plus souvent on ne lui disait rien. Si bien qu’elle ne réalisa pas les émotions du pauvre Syjad. Non, elle était simplement heureuse de retrouver un vieil ami, et elle lui montrait par une étreinte sincère. Sachant enfin ce que l’Egyptien faisait dans cette ville – et s’assurant par la même occasion qu’il n’était pas que de passage – l’ancienne danseuse prépara deux tasses de thé. Les arômes la faisaient presque autant voyager que les récits enivrants du brun. Elle avait toujours aimé écouter ses épopées, demandant souvent plus de détails, ses grands yeux bleues plongés dans ses pupilles brunes. « Ça doit être intéressant en effet. Et puis organiser son propre emploi du temps est un vrai bonheur » Elle goûtait elle-même à cette joie depuis son arrivée à Naples. Bien sûr elle avait aussi quelques horaires à respecter, des rendez-vous, mais elle avait retrouvé une grande liberté comparée à sa vie passée. « Rome ? » Sa curiosité fut piquée à vif. Elle n’avait jamais visité cette ville pourtant si prestigieuse. Ses yeux se mirent à pétiller juste en y pensant « Le Colisée, la fontaine de Trevi avec toutes ses statues… » Elle en rêvait déjà. Bien sûr qu’elle avait prévu d’y faire un tour, mais n’avait pas encore eu le temps. « Ça doit être incroyable » Son sourire s’agrandit et elle poussa gentiment l’épaule du brun avant de se mettre à rire « Et tu me disais que c’était ennuyeux hein ? Regarde, tu me fais encore rêver ! »

Mais rapidement, alors que Syjad remarquait l’absence de l’anneau à son doigt, elle perdu son sourire. Elle ne mit pas longtemps à expliquer son propre changement de vie…et ce que cela impliquait pour son ex fiancé. Antoine avait d’ailleurs trouvé une autre muse, une nouvelle danseuse qui était depuis quelques semaines sa fiancée. Il avait été rapide à se retourner, mais cela ne peinait pas vraiment Louise. Elle était même heureuse qu’il ait réussit à se relever. « Tu as probablement raison » Et il n’était pas le seul à lui avoir dit. « Tu sais, je ne prévois plus vraiment. Je prends la vie comme elle vient » Elle sourit avant de prendre une gorgée de son thé « Et elle me fait une excellente surprise aujourd’hui »

Quand Syjad lui proposa de l’aider, elle hocha la tête et reposa sa tasse. « Justement, tu peux m’aider oui » Elle se leva « Mais tu n’auras pas besoin de tes mains » Elle sourit d’avantage « J’ai besoin de quelqu’un pour tester mes pâtisseries. Je suis toujours trop sévère envers moi-même » Tout en parlant elle tendit l’oreille, la minuterie ne devrait pas tarder à sonner. « Puis je vais t’apporter ton carnet en même temps. Tu es venu pour ça quand même non ? »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©Lunaeye + littlewolf
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 154 - Points : 333
Start again [Louad] Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Mar 3 Sep 2019 - 14:51 )
Être si proche de la fille dont vous avez tant de foi rêvée était grisant et Syjad dû utiliser toute sa force intérieure pour ne pas laisser la joie envahir son cœur de romantique. Il avait un petit côté fleur bleu, qu’il n’avait jamais caché et qui avait toujours plus à la gent féminine. C’est qu’il avait vu comment certains hommes dans son pays traitaient les femmes : marquant au fer rouge le jeune homme qui s’était juré de ne pas être comme ça. Il était un humaniste. Qu’on le traite d’idéaliste ou d’idiot : il s’en moquait. De toute façon, la question n’avait pas lieu d’être en cet instant puisque le voilà à suivre la belle Louise au comptoir où elle préparait leur thé. Il expliqua rapidement son travail, pourquoi il était ici : même si à ses yeux cela ne valait pas du tout les récits qu’il avait déjà raconté à la belle. Il n’y avait rien de bien excitant dans son travail actuel, mais au moins : il était toujours sur la route en quelque sorte même si cela était pour aller à Rome.

“Vrai que cela me permet d’avoir plus de liberté et puis comme ça je peux aussi prendre de l’avance au besoin et accommoder un peu plus mon emploi du temps.” Il aimait cette liberté, il avait cette impression qu’il était pleinement en charge. Il hocha la tête quand elle apprit que Syjad allait souvent travailler dans la capitale Italienne. “La prochaine fois que j’y vais, tu n’as qu’à venir avec moi. Je m’arrangerais pour que je puisse te montrer la ville. Cela me donnera une excuse de visiter un peu : je n’ai eu le temps que de faire les grandes attractions.” Il sourit en coin quand elle le poussa : “Je ne trouve pourtant pas cela palpitant…” Comparer aux aventures qu’il lui avait racontées.

Il ne put s’empêcher de poser la question en remarquant l’absence d’anneau à sa main gauche. C’est que… La dernière fois qu’ils s’étaient vus : elle était fiancée et même s’il avait été heureux pour elle, son cœur s’était brisé en mille morceaux. Il prit sa tasse et l’encercla de ses mains pour laisser la chaleur se diffuser dans son corps. Lui qui avait bien souvent froid malgré les températures méditerranéennes de Naples.

“Tant que tu es heureuse…” Il sourit : “Même si je suis on ne peut plus d’accord avec toi. C’est une excellente surprise.” Et égoïstement, elle l’était encore plus car il savait la belle libre. Pour Syjad, cela n’était pas une information anodine. Comment oublier ces grands yeux bleus ? Ces fines lèvres vermeilles et l’éclat de son sourire ? La douceur de son rire ? Il était comme un marin amoureux d’une sirène, elle causerait sa perte : mais si elle lui demandait il prêterait le serment d’être à son service. Délicieuse succube qui avait toujours hanté ses pensées même si les années s’étaient écoulées depuis leur dernière rencontre. Il proposa presque immédiatement de l’aider. Il se redressa même quand elle affirma pouvoir l’aider tout de suite. “Avec grand plaisir.” Dit-il spontanément.

Quand elle parla de pâtisserie, il fronça les sourcils avant de perdre son sourire :

“Oh… Je ne sais pas si je vais pouvoir t’aider.” Il se racla la gorge : “Je suis végétalien… Cependant, je peux t’apprendre à faire des gâteaux sans matières animales si tu en as envie ?” Cela lui ferait plus que plaisir. Il espérait juste maintenant qu’elle ne le prenne pas pour un fou. Ou bien qu’elle se braque et tente de le convaincre que cela est inutile. Il ne supporterait pas d’entendre ce genre de discours de sa part. Son cœur serait probablement brisé. “Le carnet, oui. Je l’avais complètement oublié celui-là.” C’est qu’il était difficile de penser à autre chose que la douceur de Louise. “Merci en tout cas, de l’avoir récupéré et de m’avoir prévenu. Non pas que c’est précieux… Mais j’ai la trame de mes prochains podcasts dedans.”


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Louise Bellecour10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Louise Bellecour
http://www.ciao-vecchio.com/t5572-louise-nobody-puts-baby-in-a-c http://www.ciao-vecchio.com/t5608-louise-sweet-dreams-are-made-of-this
Faceclaim : Sarah Gadon @lux aeterna
Messages : 276 - Points : 576
Start again [Louad] Tumblr_inline_o1fl3sDY731rifr4k_250
Âge : 33 printemps (17/12/86)
Métier : Ancienne danseuse étoile, elle a tout laissé tomber pour s'acheter un fond de commerce et faire son petit salon de thé.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Jeu 19 Sep 2019 - 17:40 )

Maybe we can start again @Syjad Rahotep.


Les grands yeux bleus de la blondinette se mirent rapidement à pétiller quand Syjad parla de la Capitale Italienne. Les rêves d’évasion de Louise n’avaient jamais cessé, même en posant ses valises à Naples. Bien qu’elle se sentait enfin chez elle, avec un projet professionnel tout à fait différent, ses envies de voyages ne s’étaient pas estompés. L’Egyptien était-il la bonne personne pour partager ces moments ? Les joues de la demoiselle virèrent au rouge rien qu’en y pensant, se surprenant seule d’imaginer un tel scénario. Mais comme s’il pouvait lire dans ses pensées, Syjad proposa de l’emmener dans cette ville aux mille trésors. Comment refuser une telle offre ? Son vieil ami la prenait par les sentiments. « Si cela te donne une excuse pour visiter, je ne peux pas refuser n’est-ce pas ? » Son sourire s’étendit. Elle ne savait pas vraiment s’il s’agissait de paroles venant simplement dans la conversation ou s’ils organiseraient vraiment un week-end en dehors de Naples.

Bien rapidement, la conversation tourna vers la bague. Ou plutôt la bague manquante. Louise lui raconta rapidement l’histoire : sa fuite vers un futur incertain mais bien plus exaltant. La nostalgie ne l’habita que de courtes minutes, elle ne laissait jamais ce genre de sentiment s’attarder. Syjad ne semblait pas la juger. Rien dans son regard montrait de la désapprobation et la blonde en fut tout de suite soulagée. Il y avait quelque chose de paisible dans les yeux du brun, quelque chose qui pouvait la rendre sereine. C’était tellement bon de pouvoir parler à un homme sans que celui-ci se sente supérieur rien que part son sexe. Louise avait toujours aimé cette part de la personnalité de Syjad.

Son ami lui proposant de l’aider, la Française sauta sur l’occasion pour lui faire goûter ses recettes. Elle avait la manie d’être trop dure envers elle-même, chose qui était un point positif durant ses répétitions de ballet. Mais aujourd’hui, elle devait relâcher la pression. Debout, elle fronça les sourcils quand Syjad refusa poliment. Il ne pouvait pas l’aider, vraiment ? L’explication ne tarda pas à venir : il était végétalien. Elle connaissait évidemment ce régime alimentaire, mais n’avait pas pensé à l’inclure dans son menu. La belle ne voulait pas que certaines personnes ne trouvent pas leur bonheur dans son salon de thé. « Tu vois, tu viens de m’aider sans même le savoir » Son sourire légendaire n’avait pas disparu et elle lui fit un signe de tête. « Je serais ravie d’apprendre. » Elle lui montra la cuisine du doigt « Ne me dis pas que tu es aussi bon au fourneau ? Tu es vraiment un homme à marier Syjad ! » Accompagnant sa remarque d’un rire, elle avança et poussa la porte. La bonne odeur sortait du four et Louise attrapa la manique pour sortir la plaque. « Je suis désolée que tu ne puisses pas goûter. J’espère que ça ne te dérange pas trop ? » Compréhensive, elle l’était. « Je suis moi-même végétarienne, j’aurais dû penser à des recettes vegan pour mon café » Posant le plat sur le plan de travail elle enchaîna « Comme quoi, on a toujours besoin d’un regard extérieur. Tu es mon sauveur. »

Elle enleva la manique et ouvrit un tiroir pour en sortir le fameux carnet. « Je t’en prie voyons. C’est normal » Même si elle n’avait aucune idée que c’était le sien en le récupérant. « Certaines choses peuvent paraître banales alors qu’elles ont une valeur sentimentale. Je me suis dit que j’aimerais qu’on me rende mes affaires si on les trouvait » Louise tendit le carnet à son propriétaire « J’avoue avoir lu la première page, mais je n’ai pas regardé plus que ça. Tes secrets sont bien gardés. »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Million dreams

≈ Sometimes, life gives you a second chance

Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©Lunaeye + littlewolf
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 154 - Points : 333
Start again [Louad] Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le Mer 25 Sep 2019 - 22:36 )
Venait-il discrètement de proposer Louise à passer un weekend à Rome ? Syjad réalisa rapidement la boulette et aurait probablement envoyer sa main dans son visage s’il avait pu. Mais il ne voulait pas passer pour un homme bizarre devant Louise, alors il se contenta de rapidement passer à autre chose. Pourtant, cela ne le dérangerait absolument pas de passer quelques jours en tête-à-tête en compagnie de celle qui n’avait jamais réellement quitter son cœur. Alors, il se promettait que si l’occasion se représentait : il lui proposerait de venir. Après tout, elle était libre maintenant alors pourquoi se mettre des barrières hein ? Il avait toutes ses chances et ne voulait pas la laisser partir sans au moins tenter de sa chance de devenir plus proche d’elle, de voir si entre eux ça pourrait marcher.
En attendant ce weekend à Rome, Syjad s’était porté volontaire pour l’aider : après tout il était un véritable débrouillard et se ferait un plaisir de mettre la main à la pâte. Il ne pensait pas alors faire cela littéralement, mais voilà qu’elle lui demandait de goûter ce qu’elle venait de cuisiner. Comme il aurait aimé pouvoir dire oui, mais il dut avouer à Louise son régime alimentaire. Il tendait le dos à des réflexions, mais s’en voulut immédiatement d’avoir pensé une telle chose car la douce blonde fut compréhensive. Syjad sur l’opportunité qui s’offrait à lui pour proposer ses services de “chef” et lui apprendre comment faire des gâteaux pour les personnes végétaliennes. Enchantée par l’idée, voilà Louise qui lui montre le chemin vers la cuisine.

“C’est ce que mon père et ma belle-mère me répète et je crois un jour qu’ils prendront le mot au pied de la lettre et vont m’arranger un mariage.” Souffla-t-il. Il n’oublia pas de prendre leurs tasses et la suivit : un sourire aux lèvres.

Il posa les tasses dans un coin du plan de travail et laissa Louise sortir les gâteaux qui sentaient divinement bons. Il les regarda avec des grands yeux : “Je n’ai pas besoin de les goûter pour savoir directes qu’ils ont l’air super appétissant. Ne t’en fais pas pour moi, je suis habituée.” L'Italie, comme beaucoup pays d’Europe n’était pas encore très friands de ces changements alimentaires. “Ne te jette pas la pierre voyons.” La rassura-t-il doucement. “Je vais te montrer quelques recettes simples, mais qui plairont également à ceux qui ne sont pas végétaliens ok ? J’en ai berné plus d’un.”

Souriant de toutes ses dents, il la laissa s’éloigner et attrapa le carnet. Il regarda la couverture noire de ce dernier :

“Oh ce n’est pas une valeur sentimentale plus que cela et il n’y a rien de secrets dedans, c’est juste que j’ai dedans toute la trame pour mes prochains podcasts et j’avais déjà la flemme de devoir chercher dans mon cerveau ce que j’avais écrit.” Il leva le carnet : “Disons qu’aujourd’hui, nous sommes tous les deux des sauveurs.” Il le glissa derrière son dos, dans son jean pour pouvoir reprendre sa tasse

Il regarda l’heure : “Si tu veux, je vais aller acheter les ingrédients nécessaires et je te montre comment faire un blondie vegan ?” Il n’avait pas envie de mettre un terme à cette rencontre fortuite. Pas encore.


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Start again [Louad] Empty
Sujet: Re: Start again [Louad] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Start again [Louad] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant