Revenir en haut
Aller en bas


 

- [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Ven 26 Juil 2019 - 22:08 )

   
La parenté est un vaste monde qui, au début, te possède tout entier ; petit à petit tu t’en dégages mais jamais tu n’arriveras à en être totalement étranger. Adelian
   

   
Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous ♥.

   
Mercredi 10 juillet 2019.

Un jour si ordinaire sur le papier et pourtant si singulier et particulier à la fois. Le quotidien de Celian avait déjà été grandement chamboulé depuis quelques mois, depuis que sa petite amie avait dû prendre son congé maternité. Lui qui avait appris qu’il serait bientôt parent, père de deux jumeaux, avait dû changer ses habitudes et notamment écourter ses journées. Il avait eu pendant plusieurs mois l’habitude de s’endormir au bureau, la tête sur ses différents papiers de recherches ; aujourd’hui était une toute autre histoire. Il rentrait, voir même à des heures décentes comme n’importe quel salarié. Il avait encore parfois besoin d’être poussé dehors par son adjointe, notamment lorsqu’il était lancé dans une expertise, un rapport ou une recherche, mais il avait globalement retenu la leçon. Alors plus la date butoir arrivait, plus son adjointe le poussait tôt dans l’après-midi vers la porte, malgré toutes ses protestations. Malgré toute la charge de travail qu’elle encaissait pour lui en attendant. Le Britannique n’en avait pas l’habitude, lui qui avait toujours tout supervisé il s’était permis de déléguer de plus en plus et son équipe s’en ressentait. Ses relations avec ses équipes s’amélioraient. Il s’améliorait un tant soit peu dans ses relations avec les autres. La différence n’était qu’infime, mais elle était plus que notable. Cette réflexion le faisait toujours sourire : son évolution depuis son retour avait été plus qu’exponentiel. Alors lorsque son portable personnel sonna, résonnant à travers son bureau et le couloir, il n’osa pas décrocher tout de suite. Il voyait bien le numéro de l’hôpital s’afficher, il l’avait enregistré par précaution, mais il avait aussi finit par le retenir et par le connaître par coeur. Décrocher signifiait rendre réel ce qui l’attendait. Rendre réel ce qu’il savait déjà. Ce dont ils parlaient tous les deux depuis des mois. A la dernière sonnerie, il décrocha, alors que son adjointe attentive, avait déjà passée la tête dans l’encadrement de la porte. Monsieur Andrei… Il ne laissa pas terminer la secrétaire au bout du fil : Je suis déjà en chemin. Passé le choc et la peur, il sortit rapidement de son bureau, attrapant à la volée le sac à dos que son adjointe lui lança. Tu vas y passer la nuit, si ce n’est plus, autant avoir un kit de survie. Maintenant fonce ! Il la remercia d’un mouvement de tête avant de reprendre sa course.

   Pour une fois, il avait besoin de se dépêcher. Pour une fois, il était attendu. Pour une fois, il avait une urgence. S’il croyait au destin, il aurait pu dire que ce dernier s’acharnait contre lui, mais ce n’était pas dans sa philosophie. Il préféra se référer aux probabilités. Quelle était la probabilité pour que sa voiture tombe en panne aujourd’hui, juste le jour où sa petite amie allait accoucher ? Le jour où il allait devenir papa de deux jumeaux ? Le Britannique n’avait pas le temps de se lancer dans un calcul aussi rocambolesque : il était déjà rangé sur le côté, son moteur ou sa batterie refusant de démarrer. Dans un soupir plus que bruyant, il appelait son assurance afin d’obtenir une dépanneuse mais il était bien trop en retard, il ne pouvait les attendre. Malgré les protestations du standardiste, il lui donna l’adresse où il se trouvait et claqua la portière du conducteur. A peine avait-il raccroché que son téléphone se remit à sonner avec un autre interlocuteur cette fois-ci : Il faudrait venir maintenant Monsieur. L’hôpital qui rappelait. Une pression supplémentaire. Une pression de trop. Je crois que je suis au courant que je suis en retard, Madame. Je vous assure que vous ne voulez pas rejoindre la liste des personnes qui ont pourri ma journée. De toute façon, vous ne pourriez pas vous retrouver en pôle position, ma voiture occupe déjà cette place. Ainsi, Celian laissa sa voiture sur le bas-côté, tel qu’il avait pu s’arrêter. Il la laissa à la dépanneuse qui devrait arriver dans l’heure alors qu’il termina son chemin à pied : au moins ceux-ci ne céderaient pas sous son poids.

Finissant par rejoindre l’établissement de soin aussi rapidement qu’il put, il réussit enfin à se présenter devant la secrétaire qui avait subi ses foudres au téléphone qui l’accompagna au travers des dédales de couloirs. Des couloirs qui semblaient être tous aussi interminables alors qu’il le conduisait vers sa plus grande crainte : celle de savoir s’il serait capable d’endosser de la meilleure des manières ce rôle de père. Lui qui n’avait pas eu la meilleure expérience familiale dans sa jeunesse, mais il voulait pouvoir inverser cette tendance…

   
(c) crackle bones

   



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.


Dernière édition par Celian Andrei le Sam 21 Sep 2019 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 23:17 )
Aujourd’hui, c’était le grand jour, elle avait ressenti quelques contractions et elles étaient de plus en plus rapprochés, elle ne se souvenait plus trop comment elle avait atteri à l’hôpital, du moment qu’elle était arrivée à temps. Ce qu’il embêtait c’est qu’elle ne voyait pas Celian arriver, il n’allait quand même pas être en retard aujourd’hui, elle savait qu’elle aurait dû l’obliger à prendre quelques jours de repos, mais non, elle n’avait pas eu envie de le contrarier. Elle n’allait quand même pas toujours lui faire des caprices, ce ne serait pas juste pour lui. En tout cas, elle avait de plus en plus mal et elle allait se faire conduire en salle d’accouchement, pourtant elle suppliait les médecins d’atteindre encore un peu que son petit ami arrive, elle allait le tuer, s’il n’arrivait pas bientôt, heureusement il arriva enfin. « Bon sang, c’est ce jour là que tu te pointes en retard ?! » Elle avait tellement mal qu’elle avait bien le droit de s’énerver contre lui, et voila que le processus commençait une chose est sûre, à force d’avoir serrer la main de Celian, elle avait presque dû lui briser la main. Cela semblait interminable, on dit que mettre un enfant au monde, c’est douloureux, mais alors deux, c’était encore pire, elle était épuisée, pourtant après quelques heures, elle avait accouché et avait dans ses bras ses deux petits anges dans ses bras. Les médecins les laissèrent un peu seuls. « Tu es papa, félicitations. » C’était une sensation bizarre, elle était vraiment heureuse. « Désolé de t’avoir crié dessus et de t’avoir éventuellement brisé la main. » C’est sûr elle ne lui en voulait pas, elle s’adressa ensuite à ses enfants. « Amelia et Charly vous avez le meilleur papa du monde. » Elle était maman, elle avait attendu ce moment depuis longtemps. « Tu veux les prendre dans tes bras. » Il devait le faire, et puis elle voulait elle voulait le voir avec les petits dans les bras, les deux en même temps ce serait difficile en étant debout, mais au moins un. Les jumeaux semblaient déjà vouloir bouger, ça allait être des piles électriques quand ils grandiront, ils avaient déjà fait sentir leur présences quand ils étaient dans son ventre.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Lun 5 Aoû 2019 - 14:11 )

   
La parenté est un vaste monde qui, au début, te possède tout entier ; petit à petit tu t’en dégages mais jamais tu n’arriveras à en être totalement étranger. Adelian
   

   
Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous ♥.

   
Moins d’1%. Celian finit par se faire la réflexion que la probabilité que sa voiture tombe en panne ce jour précis, à cet instant précis, devait avoisiner ce pourcentage. Il n’avait pas forcément tous les détails nécessaires pour faire un calcul exact, mais à vue de nez, cela semblait être une estimation plausible. De toute façon, il n’avait pas eu le temps de s’y attarder plus longtemps. Cette pensée et ce calcul ne l’accompagnèrent que le temps de sa marche jusqu’à l’hôpital. Marche qu’il essaya de raccourcir au mieux, empruntant d’anciens raccourcis que son hypermnésie avait gardé en stock. Pourtant, même ces raccourcis ne lui permirent d’arriver à l’heure. Il était en retard, le jour de la naissance de ses enfants. Le regard que la secrétaire lui lança alors qu’il arriva au service de maternité en disant long sur la manière dont elle avait prit sa remarque. Sans un mot, le Brunet la suivit au travers du dédale de couloirs jusqu’à ce qu’il retrouve Adelina. La jeune femme était en grande souffrance dû aux contractions, mais elle semblait avoir tenu à l’attendre jusqu’au bout. Bon sang, c’est ce jour là que tu te pointes en retard ?! Le scientifique serrait les dents. A croire que tout le monde le lui reprocherait aujourd’hui. Ben voyons. Lâcha-t-il à demi-mots sur un ton à peine audible. Il rongeait encore un peu son frein car à l’heure actuelle, c’était une toute autre épreuve qui l’attendait, vu qu’elle avait insisté pour qu’il soit présent avec elle, lors de l’accouchement. Une chose était sûre : en sortant de la salle, il avait encore la main raidie par la crispation et par le fait qu’Adelina l’avait serré de toutes ses forces pendant le travail. Elle tremblait même encore toute seule : était-ce le contrecoup ou bien sa réalisation qu’il allait devenir père ? Qu’il était devenu père. Etait-ce le contrecoup ou sa peur qui revenait ? Sa peur, son épée de Damoclès qui ne cessait de lui rappeler qu’il ne connaissait rien d’autre qu’une famille décousue, désunie et déchirée. Alors qu’il souhaitait maintenant construire quelque chose à l’opposée totale.

   Les médecins finirent par laisser les jeunes parents seuls avec les deux nouveaux venus, Amelia et Charly. Tu es papa, félicitations. Ce qui le fit lâcher un rire nerveux, même dans cette situation, elle s’effaçait pour le féliciter en premier. Je dirais que c’est plutôt à la maman d’être félicitée en première. Félicitations, tu es maman. La paraphrasa-t-il. Désolé de t’avoir crié dessus et de t’avoir éventuellement brisé la main. Brisée n’était pas foncièrement le mot le plus adapté, même si cela devait être le ressenti de la Brunette. Ne t’inquiètes pas pour ma main, tant que je sens encore mes doigts bouger, cela devrait aller :  je laisserai mon adjointe signer les prochains courriers et rapports en mon nom, elle sera ravie. Ce qui était en quelque sorte sa façon de faire de l’humour : un trait de personnalité qui n’était pas forcément le plus développé chez lui. Ou du moins dans un sens un peu particulier. Amelia et Charly vous avez le meilleur papa du monde. Il leva les yeux au ciel : lui n’en était absolument pas persuadé mais elle y croyait dur comme fer. Elle croyait bien plus en lui qu’il ne l’aurait jamais fait. Elle lui accordait une confiance qu’il ne s’accordait même pas à lui-même. Tu veux les prendre dans tes bras. Cette remarque le sortit d’un quelconque vagabondage dans lequel il s’était retrouvé. Bien sûr. Le contraire n’était de toute façon pas une option.

D’une manière encore quelque peu maladroite, avec une main qui tremblait, le Britannique prit la petite Amelia dans ses bras, alors qu’il s’essayait doucement dans le fauteuil à côté de sa petite amie. Sa fille, les yeux mi-clos luttant pour essayer de les ouvrir, semblait déjà être très active, tendant les bras vers lui et son visage. Dès qu’elle arriva à attraper l’index de Celian, la petite sembla s’apaiser un instant. Je suis… Désolé ? Oui, désolé... D’être arrivé en retard toute à l’heure. La voiture a eu une panne. J’ai dû m’occuper que l’assurance vienne bien la chercher, même en mon absence et terminer le chemin à pied, ce qui est légèrement plus long que ce qui était prévu. Il lui faudrait également trouver une solution pour faire face au fait qu’il n’aurait plus de voiture pendant au bas mot deux semaines. Il avait pourtant déjà une idée vers qui il pouvait se tourner, qui il pouvait contacter pour un coup de main, notamment pour pouvoir rentrer. Je t’entends déjà Adelina, ne t’inquiètes pas, je vais bien. Ce serait plutôt à moi de te demander comment tu te sens. Elle semblait épuisée, cela était une certitude.
   
(c) crackle bones

   



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Jeu 8 Aoû 2019 - 22:01 )
« Je te rappelle que des enfants ça se fait à deux. » Donc c’était normal qu’il ait des félicitations, sans lui, Charly et Amelia ne serait pas là, c’était le plus beau cadeau qu’il pouvait lui faire, même si au début ça n’avait pas été prévu. « De toute façon, tu as ton congé, tu vas un peu lâcher ton boulot, pour t’occuper de tes deux adorables enfants. » Au début ça allait être compliqué et il aurait aussi besoin de repos, elle n’était pas prête non plus de reprendre son travail. Bien sûr, elle se doutait qu’il essayait de faire un peu d’humour, le pauvre, ce n’était pas forcément l’avenir qu’il avait vu pour lui, d’ailleurs est ce qu’il avait prévu quoique ce soit dans son avenir, c’était ça la question. Les choses arrivaient pour une bonne raison, c’est ce qu’elle essayait de se dire, même si ces derniers temps sa vie n’avait pas été très simple.

Voir sa fille dans les bras de Celian c’était une image qu’elle n’était pas près d’oublier. « Ce n’est pas grave, tu as juste manqué de chance, mais tu es arrivé à temps. » Même si son arrivé, elle lui avait crié dessus, elle comprenait mieux pourquoi il avait mis du temps, mais au moins il avait été là à l’accouchement. Elle voulait quand même savoir comment il allait, mais elle n’eut pas le temps de lui demander. « Je n’ai qu’une chose à dire, heureusement que tu n’es pas une femme, tu ne peux pas comprendre ce que c’est de mettre au monde deux bébés. » Ah ces hommes ces veinard, mais bon c’est une épreuve qui en valait la peine. « Je crois qu’il faudra bientôt prévenir tout le monde. » Oui elle comptait bien prévenir son père, elle voulait que ses enfants connaissent leurs grands-parents, leurs familles. Puis fallait prévenir Anabela, elle ne lui avait pas encore demander officiellement, mais elle voulait qu’elle soit la marraine de ses enfants et puis le parrain ce serait Stephen, même si celui là était un sacré phénomène. « Être quatre au lieu de deux à la maison ça va nous changer, tu te sens capable de te lever en pleine nuit pour t’occuper d’eux. » Adelina s’était préparé et elle se demandait si c’était le cas de son petit ami, il avait quand même du lire des livres, après tout quelques fois il sortait de ces phrases. « En tout ta fille à l’air de ne plus vouloir te lâcher, une fille à papa. » Cela changerait peut-être dans quelques années. Quand à Charly, il avait l’air quand même un peu plus posé que sa sœur, peut être une future marmotte celui là.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Sam 10 Aoû 2019 - 17:33 )

   
La parenté est un vaste monde qui, au début, te possède tout entier ; petit à petit tu t’en dégages mais jamais tu n’arriveras à en être totalement étranger. Adelian
   

   
Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous ♥.

   
Il y a quelques heures encore, Celian était à des années-lumières d’imaginer cette scène. D’imaginer que l’hôpital allait l’appeler. D’imaginer qu’il serait à l’heure à ce dernier. D’imaginer avoir sa fille dans ses bras et son fils dans ceux d’Adelina. Cela faisait beaucoup de changement pour un simple jour d’été. Je te rappelle que des enfants ça se fait à deux. Il la dévisagea quelques instants, fronçant légèrement les sourcils, il avait quelque peu de mal à suivre son raisonnement, mais il ne souhaitait pas s’engager dans de nouvelles explications, qu’il ne comprendrait pas mieux que les premières. Certes, le Britannique avait fait bien des efforts dans sa compréhension des autres, il n’en restait pas moins qu’il n’était toujours pas équipé pour tout comprendre. Loin de là. Pourtant à ses yeux, son évolution était plus que fulgurante. Lui aussi se sentait, dans ce domaine du moins, tel un enfant qui apprenait à marcher : chaque pas, ici chaque compréhension, était synonyme de réussite et d’une pointe de fierté. Un sentiment bien particulier. De toute façon, tu as ton congé, tu vas un peu lâcher ton boulot, pour t’occuper de tes deux adorables enfants. Pour la première fois de sa vie, Celian allait prendre des congés effectivement. Son adjointe devait déjà s’en être occupée pour lui. Cela aussi était un énorme changement pour lui, lui qui l’année dernière, était encore capable de s’endormir à son bureau. Lui qui durant ces dernières années, avait toujours considéré les congés et les vacances comme un véritable supplice, dans lesquelles il ramenait toujours de la paperasse chez lui. Effectivement, je suis en congé. Les premiers congés que j’ai pris depuis des années. Mais apparemment, je reste mobilisable en cas de situation d’extrême urgence, même si je ne sais pas réellement à quoi, cela est censé correspondre. Finit-il en haussant les épaules. Mobilisable ou non, le Brunet se donnait son propre droit de pouvoir refuser n’importe laquelle de ces demandes, mais il allait pouvoir tester la définition d’extrême urgence de la part de ses administrateurs et cela bien plus rapidement qu’il ne l’aurait pensé.

   Pour une simple visite. Ce n’est pas grave, tu as juste manqué de chance, mais tu es arrivé à temps. Son ton et sa voix étaient bien plus apaisés qu’à son arrivé. Oui, mais j’ai cru… Comprendre ? … Au son de ta voix que je n’aurais pas dû l’être. D’où mes excuses. Lui coupant l’herbe sous le pied, il lui fit savoir qu’il allait bien et voulu lui retourner la question. Je n’ai qu’une chose à dire, heureusement que tu n’es pas une femme, tu ne peux pas comprendre ce que c’est de mettre au monde deux bébés. Et il n’avait jamais eu la prétention d’y comprendre quoi que ce soit. Bien au contraire. Je crois qu’il faudra bientôt prévenir tout le monde. Une tâche qui allait retomber sur ses épaules. Une autre tâche pour laquelle, il n’était pas préparé. Hum, oui… D’accord, j’imagine que c’est le genre de choses qu’on est censé faire après une naissance, c’est ça ? Tu n’as qu’à me faire, encore, une liste de qui je devrais contacter… Anabela le sait déjà. Je lui ai demandé un coup de main pour le dépannage de la voiture. Dans ce cas d’urgence, la Blondine, leur amie commune, était la personne vers qui, il s’était tourné. Pour ce qui était du reste, il n’avait encore prévenu personne d’autre. Il se rappela qu’il ne devait pas non plus oublier Stephen, sinon, il en entendrait parler encore très longtemps. Être quatre au lieu de deux à la maison ça va nous changer, tu te sens capable de te lever en pleine nuit pour t’occuper d’eux.

Bien sûr qu’il y avait déjà réfléchi : à tous ces changements. Au fait qu’il serait probablement le plus maladroit. Au fait qu’il ne savait toujours pas s’il était légitime dans cette place de père. Pourtant, avec les jumeaux maintenant présents dans leur vie, cela semblait se concrétiser. Bien sûr que j’ai réfléchi à tout ce que cela impliquait. Je ne suis pas en sucre, même si je sais bien que je serais le plus maladroit de nous deux et le plus hésitant. Celui avec le plus de doutes envers lui-même, mais “je te rappelle que des enfants ça se fait à deux”. Paraphrasa-t-il avec un léger sourire. Il est hors de questions que tu sois la seule à devoir t’occuper de cela. Et puis comme tu l’as si bien dit, je suis en congé. Malgré ses doutes envers lui-même et ses propres capacités, lui qui n’avait connu qu’une famille morcelée, le Brunet avait à coeur de changer la tendance pour cette nouvelle famille qu’il construisait avec elle. En tout ta fille à l’air de ne plus vouloir te lâcher, une fille à papa. Effectivement, la petite ne lâchait pas l’index de Celian et semblait être à présent plus apaisée, mais bien plus active que Charly dans les bras d’Adelina : des opposés eux aussi ? ça c’est parce qu’elle n’a pas encore assez été dans les bras de maman. En tout cas, ils semblent à première vue avoir de l’énergie à revendre, chacun à leur façon. Ce qui acheva de le faire doucement sourire.
   
(c) crackle bones

   



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7682 - Points : 3635
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Jeu 5 Sep 2019 - 11:16 )
« Tes premiers congés, il faut une première fois à tout je suppose. » Sacré Celian, ce n’était pas forcément bon de toujours travailler, elle pouvait le comprendre, puis il n’était pas un expert en relation. « Heureusement que je suis là, sinon tu aurais fini vieux garçon, tu as de la chance de m’avoir. » Elle se mit à rire, elle aussi avait de la chance, depuis qu’il était revenu dans sa vie, elle était vraiment heureuse, elle n’avait jamais cessé de l’aimer et elle l’avait convaincu de faire lui-même confiance à ses sentiments. Elle espérait qu’il n’y aurait pas tout le temps des extrêmes urgences, elle tenait à avoir son homme avec elle, mais bon elle n’allait pas l’empêcher non plus, elle n’était pas du genre à faire ça. Adelina, pour sa part n’était pas prête de retourner au travail, il fallait bien qu’elle prenne du temps pour s’occuper de ses deux petits anges.

« Si j’étais énervé, c’est que j’étais en plein travail et c’était douloureux, je me serai énervé sur n’importe qui. » Cependant c’était quand même adorable qu’il s’excuse comme ça, mais elle ne lui en voulait pas, après tout il avait été présent pour la naissance c’était le plus important. La panne de voiture ce n’était vraiment pas de chance, elle savait qu’il avait tout fait pour venir à temps. « On peut prévenir les gens au fur et à mesure, je pense que tu as bien fait de prévenir Anabela. » C’était une amie commune du couple, Adelina avait beaucoup d’affection pour elle, au fil du temps, elle la considérait comme un membre de sa famille, c’est pour ça qu’elle avait voulu qu’elle soit la marraine de ses enfants.

Cela allait quand même être un sacré changement pour les deux tourtereaux, elle aussi aurait peut-être du mal à s’y faire au début, même si elle avait attendu ça longtemps. « Ne t’inquiète pas je suis sûr que tu vas très bien t’en sortir, si ça se trouve qui serait la plus maladroite. Tant qu’on est tous les deux, on va s’en sortir. » Elle voulait le rassurer, puis elle voyait très bien son petit ami dans le rôle, il avait été parfait pendant la grossesse de la jeune femme. Puis voir sa fille dans les bras de Celian c’était une image magnifique, pendant que Charly semblait à moitié endormi. « Je suis sûr qu’elle ne te lâchera plus, je pense aussi qu’ils auront beaucoup d’énergie, même si Charly semble être une vraie marmotte. » Elle ne savait pas vraiment combien de temps, elle devrait rester à l’hôpital, mais elle avait hâte de rentrer à la maison avec toute sa petite famille. « Je t’aime Celian et j’aime nos deux petits anges. » Elle ne put s’empêcher de verses quelques larmes, mais c’était des larmes de bonheur, elle n’était pas sur de connaître ça un jour et pourtant c’était le cas.


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Celian Andrei10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Celian Andrei
http://www.ciao-vecchio.com/t3187-celian-le-monde-est-plein-de-c http://www.ciao-vecchio.com/t3233-celian-l-extraordinaire-est-une-chose-le-mystere-en-est-une-autre
Faceclaim : Benedict Cumberbatch + © Ladyfame + © Sherlollyressources + © Thescienceofsherlolly +© Sara'h
Messages : 465 - Points : 1277
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian 55qr
Âge : 37 ans à boire du thé à 17h précises (24/12/1981)
Métier : Directeur d'un laboratoire de recherches pharmaceutiques, situé à l'extérieur de la ville. C'est son hommage personnel et caché à son paternel dévoré par la maladie
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le Sam 21 Sep 2019 - 12:49 )

   
La parenté est un vaste monde qui, au début, te possède tout entier ; petit à petit tu t’en dégages mais jamais tu n’arriveras à en être totalement étranger. Adelian
   

   
Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous ♥.

   
Avec Amelia dans les bras, Celian se rendit compte que c’était la première fois qu’il prenait des congés dans sa carrière professionnelle. La faute à un début de carrière dans laquelle il n’avait laissé que peu de place à ce genre de choses : aux relations avec les autres. Après tout son coeur était resté en Italie et n’avait attendu qu’à être récupéré. Il était resté tranquillement auprès de la jeune maman. Tes premiers congés, il faut une première fois à tout je suppose. Heureusement que je suis là, sinon tu aurais fini vieux garçon, tu as de la chance de m’avoir. Son rire léger se mêla au sien. Bien sûr qu’il avait de la chance de l’avoir. D’avoir quelqu’un de si conciliant avec lui. Quelqu’un qui l’acceptait tel quel : lui et ses retards, ou pseudo-retards. Elle avait été capable de l’attendre pendant presque une vingtaine d’années et même aujourd’hui lorsque sa voiture était tombée en panne, au pire des moments. Elle en avait été capable, non pas sans lui crier dessus : chose dont le Brunet essaya de s’excuser maladroitement. Sans réellement savoir pourquoi la bienséance lui imposait ce genre de règles. Si j’étais énervé, c’est que j’étais en plein travail et c’était douloureux, je me serai énervé sur n’importe qui. Le Britannique n’insista pas plus et laissa la conversation dériver vers la fameuse liste de personnes à appeler. Les personnes à prévenir de leur naissance. Encore une liste qu’il allait devoir gérer. Pourtant, dans toute cette tourmente, une personne avait été mise au courant. La première, la marraine de leurs jumeaux : Anabela. Il ne pourrait également jamais assez la remercier de le dépanner d’un moyen de locomotion dans un moment pareil. On peut prévenir les gens au fur et à mesure, je pense que tu as bien fait de prévenir Anabela. Lui qui avait pris une initiative, son initiative sonnait presque à ses yeux comme une réussite. Certes, il ne comprenait pas pourquoi il fallait que tout le monde soit prévenu à la seconde où les jumeaux avaient pointé le bout de leur nez, mais il avait eu le réflexe de l’appeler. Même s’il n’oubliait pas Stephen. Pas le moins du monde : il était le prochain sur sa propre liste. Son ami avait été très insistant sur ce point, celui d’être mis au courant et le Britannique l’avait bien compris.

   Un changement, cela allait en être un véritable dans leur vie. Ne t’inquiète pas je suis sûr que tu vas très bien t’en sortir, si ça se trouve qui serait la plus maladroite. Tant qu’on est tous les deux, on va s’en sortir. Celian savait pertinemment qu’elle saurait mieux que lui : son instinct était bien plus développé que le sien. On sait tous les deux que ce n’est pas vrai Adelina : tu ne seras pas maladroite. Il sera bien plus maladroit qu’elle et il mettra bien plus de temps à trouver sa place, lui qui ne s’était jamais imaginé dans cette situation auparavant. Qui ne s’était jamais vu dans cette vie. Je suis sûr qu’elle ne te lâchera plus, je pense aussi qu’ils auront beaucoup d’énergie, même si Charly semble être une vraie marmotte. Comme pour étayer ses paroles, la petite dans ses bras raffermit sa prise autour de son index. Elle, l’avait déjà adopté comme père. Je t’aime Celian et j’aime nos deux petits anges. Elle pleurait. Une action en totale contradiction avec ses paroles, qui déstabilisa le Britannique au plus haut point. Il lui manquait encore quelques codes, c’était une certitude. Elle le déstabiliserait toujours. Adelina, tu pleures ? Pourquoi ? Tu vas bien ? Finalement, ce n’était peut-être pas une bonne idée de lui faire part de sa réflexion au sujet de leur maison. Un sujet qu’elle avait elle-même abordé un jour dans ce même hôpital alors qu’elle avait dû être transférée en urgence suite à une chute de tension. Sa réflexion sur le fait d’avoir une maison était restée bloquée dans un coin de sa tête. Après tout, il avait déjà la solution à cette maison que serait la leur. Après tout, le Brunet et sa petite amie vivait à l’heure actuelle dans un appartement qu’il avait loué alors que Celian avait déjà une maison à Naples qui lui appartenait. Une maison dans le quartier de Chiaia dans laquelle il n’avait plus mis les pieds depuis ses dix-sept ans. Adelina. Tu sais, au sujet de la maison que tu souhaitais avoir : j’ai peut-être la solution… Ses paroles restèrent en suspens car la petite Amelia dans ses bras, choisit ce moment pour se manifester et pleurer. Celian, en bon père qui n’avait pas l’habitude de ce genre de choses, paniqua légèrement, ce qui laissa place aux rires dans cette chambre, avant que quelques jours plus tard, ils ne rentrent tous les quatre dans leur appartement au bord de Santa Lucia. Leur maison qui allait être amenée à changer incessamment sous peu. Une maison rapprochant le Britannique de son passé...

   
(c) crackle bones

   



Scène close



Je ne savais pas qu'ensemble bientôt, on créerait un nous. Ton coeur est tout ce que j'ai et dans tes yeux, tu tiens le mien. Suivons notre chemin, je vois mon futur dans tes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian Empty
Sujet: Re: [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé]Je ne savais pas qu'ensemble, on créerait un nous (+) Adelian -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut