Revenir en haut
Aller en bas


 

- Taquiner les boules. (Adriano) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir http://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Schizophrenic. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 852 - Points : 1543
Taquiner les boules. (Adriano) Tumblr_plg57b0O2Y1rry1nko4_r1_250
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Taquiner les boules. (Adriano) Empty
Sujet: Taquiner les boules. (Adriano) ( le Sam 27 Juil 2019 - 11:41 )
Blood of Ireland flows in our veins. Uniting our hearts.
adriano & declan

Il y a des choses qui sont éternelles. Des sensations qui nous poursuivent jusqu'au bout du monde, parce qu'elles sont gravées à même notre chair. Comme mes racines. L'Irlande, mon cœur c'est déchiré lorsque j'ai du quitter mon pays et la ville qui avait bercé mon enfant. Aussi pourri et violente soit-elle cela m'a fait mal. J'aimais les grands espaces que ce pays m'offrait. J'aimais ses odeurs de liberté. Ses légendes profondes. Je les aime toujours et je prends parfois plaisir à y replonger. Histoire de ne pas totalement oublier l'irlandais que je suis. Celui que je resterais au fond malgré tout ce que j'ai subi. Un jour, peut être, quand le mal sera passé, quand la blessure se refermera j'y retournerais. Mais pas avant d'avoir fait table rase de mon douloureux passé. Et ce n'est pas prêt d'arriver. Je le vois encore dans mes cauchemars, dans mes colères moteur de la haine que j'y porte encore. Je n'ai pas tiré un trait sur ce que j'ai vécu dans le pays de mon enfant.

Mais mon sang irlandais je ne peux le retirer de mes veines, ni de mon cœur. Alors je partage dés que je peux un moment avec Aedan, mon cousin germain liés par nos mères, liés par le sang. Ici il se fait appeler Adriano, mais moi j'y arrive jamais avec ce putain de prénom italien. Ou un irlandais modifie son prénom pour faire plaisir aux autres ? Moi jamais j'opterais pour une solution pareille. Et pourtant parfois je voudrais effacer le Declan meurtri, blessé, sali, brisé. Mais je sais qu'au fond même si je l'apaise il restera à jamais. Avec Aedan c'est assez épique. On se prend la tête pour n'importe quoi. Faut dire qu'avec nos caractères bien trempés et bien pas facile de ne pas pousser le bouchon un peu loin. On se gueule dessus quand ce genre d'incident arrive. On gueule fort, à faire péter les tympans des voisins. Mais on a en rien à foutre, on est les rois des 400 coups. On a peur de rien. On fonce tête baissée comme quand on était môme. Et putain cela fait du bien, de retrouver nos rires teintés d'une innocence que personne ne nous enlèvera. Aedan me remet à ma place aussi quand je deviens un peu lourd. On est pas d'accord sur certains points. Mais une fois l'orage passé et bien on se retrouve et on a tout oublié. On repart comme des chiens fous, parlant par moment irlandais juste pour se moquer de la gueule des ces foutus italiens. On les aime quand même. De toute façon on dit qui aime bien châtie bien. C'est une définition parfaite de ce que nous sommes Aedan et moi.

Ce soir on se retrouve dans un bar au cœur de Naples. Un bar où la bière irlandaise coule à flot. Rien à voir avec les bars qu'on trouve chez nous. Où il y a sur les murs tous les symboles qui font de nous ce que nous sommes. Mais il est plutôt chouette l'endroit et plus il y a un billard. Et pour tout vous dire c'est un bar où ma tête n'est pas fichée. Oui du genre le mot WANTED, n'est pas écrit sur du papier avec une prime en gros notée dessous. C'est vrai que j'ai déconné dans pas mal de bar de la ville, l'alcool aidant, un regard de travers et boum c'est la débandade. Le connard rapplique au grand galop avec ses poings et ses mots teintés d'acide. Ici je me tiens. Ici c'est un peu comme un bout de mon Irlande. Alors j'évite de jouer au gros con homophobe et irascible. Et pour le moment cela marche. Quand j'arrive Aedan n'est pas encore là. Du coup je m'installe contre le mur et allume une clope en l'attendant. Je suis un peu en avance, donc dans la logique il n'est pas en retard.

Puis je vois sa gueule d'irlandais. Et mon cœur s'emballe parce que même si j'y pourris sa vie parfois, et bien je l'aime mon putain de cousin. Et ils sont peu nombreux les gens que j'aime. Parce que l'amour même familial je ne sais pas le donner. J'en ai été tellement privé que je ne connais plus les codes. Mais avec Aedan, rien ne sait perdu. Et cela réchauffe mon pauvre cœur malade. « Salut cousin tu as failli me faire attendre. » Je balance mes mots en irlandais avec un sourire à la con figé sur mes lèvres. On tombe dans les bras l'un de l'autre pour une accolade en bon et du forme. « Alors quoi de neuf depuis la dernière fois ? Combien de belles sont tombés sous ton charme envoutant ? » Je le charrie, j'aime bien le taquiner. Et puis faut être honnête niveau gueule lui comme moi on est bien servi. Faut pas se mentir on est des beaux gosses. Trouve un italien aussi canon que deux irlandais. Faut creuser profond. Et on rentre dans le bar, un salut s'échappe de nos lèvres. On passe commande. « Une Guinness. S'il vous plait. » Aedan commande à son tour. « Bon prêt à te faire ratatiner au billard ? » Vu qu'on est autant doué l'un que l'autre dans l'art de manier la queue ... de billard, cela va être encore un combat de titan. Et une soirée de folie.







drvgns. / Dublín & Lannisters


Meena
The storm in my heart. the hurricane in my soul. the tsunami in my being. But I like these sensations.


Pour réchauffer Meena. Taquiner les boules. (Adriano) 3203843487 Merci Sandrine. Taquiner les boules. (Adriano) 3858275945 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Adriano Rocca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adriano Rocca
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5748-dove-c-e-ombra-c-e-luce-adrian http://www.ciao-vecchio.com/t5763-dans-les-tenebres-de-mon-coeur-adriano#182167
Faceclaim : Richard Madden
Messages : 150 - Points : 239
Âge : 33 ans
Métier : Mécanicien pour voitures et petits avions. Ainsi que pilote pour courtes distances
Taquiner les boules. (Adriano) Empty
Sujet: Re: Taquiner les boules. (Adriano) ( le Mar 30 Juil 2019 - 10:46 )
Blood of Ireland flows in our veins. Uniting our hearts.
adriano & declan

La famille était ce qui préoccupait le plus Adriano. Sa mère avant tout, Padma ensuite et non loin derrière, Declan. Cet enfoiré irlandais qui vivait tout comme lui en Italie. Declan était l'homme qu'Adriano n'aurait pas voulu voir tourner autour de sa soeur. Il connaissait le phénomène et préférait ne pas le recommander aux femmes auxquelles il tenait. Pourtant, il savait très bien que son cousin était juste un homme écorché par son passé. Et c'est pour ça que, malgré les remontrances, Adi ne pouvait détester l'énergumène.

Attendu au bar pour faire un billard entre cousins, Adriano était d'abord passé à la banque. Il fallait toujours du cash pour payer leurs parties de boules et du fric pour rembourser les pots cassés. C'était assez courant qu'après un verre ou deux, Declan pète une case. Adriano ne se gênait pas pour lui crier ses quatre vérités en face et lui dire qu'être un déchet de la société ne l'aiderait en rien. Mais les deux cousins s'aimaient trop que pour garder cela en tête. Au contraire, le fait qu'Adi ose lui dire la vérité rendait leur relation plus réelle. Et le fait que Declan en redemande et lui permette d'être franc servait à ce qu'ils puissent être tous les deux eux-mêmes et sans filtre dans la compagnie l'un de l'autre.

Arrivé devant le bar du centre où ils avaient rendez-vous, Adriano sourit en voyant les portes du pub irlandais. C'était d'un cliché. Mais il aimait ce genre de clichés. Les gens qui étaient assis sur la terrasse étaient italiens pour la plupart. Quelques touristes s'y trouvaient probablement aussi. Les anglais aimaient encore bien aller se cacher dans un endroit qui leur était plus familier. Mais Adriano ne les y voyait pas ce soir. Cependant, une tête brûlée l'attendait non loin. « Pour une fois que je suis plus en retard que toi! » Adriano lui adressa un sourire complice. C'était toujours la même rengaine. Une accolade fraternelle plus tard, il s'entassa à l'intérieur avec son cousin. « Trop pour être comptées! » Un rire joyeux s'échappa de son gosier. Il tapait dans le dos de Declan avec plaisir pour lui renvoyer la question. « Et toi? Tu as rallongé ta liste de Don Juan de combien? » C'était leur manière de communiquer. Deux hommes virils qui faisaient les comptes sur leur tableau de chasse. Adriano aimait cela même s'il était plus sage que son cousin. Déjà dans le passé, il ne séduisait pas à tout va. Adriano était plus du genre à avoir des aventures mais pas mille en une semaine. Et cela dépendait aussi de son appétit sexuel. Avant, il avait Satine et cette femme d'expérience lui suffisait amplement. « Deux! » rajouta Adi à l'intention du barman. « Ratatiner?» Adriano souleva le triangle autour des boules avec un regard perfide. « J'ai une revanche à prendre et je compte bien la prendre!» Leur dernière partie avait tourné à la catastrophe pour le roux. Declan avait fait un de ses meilleurs scores. Le reste de la soirée avait quelque peu dégénéré mais Adriano préférait ne pas pousser ses souvenirs aussi loin. Il lui tendit la queue « Vas-y, commence, honneur aux ex-gagnants! » Il tourna autour du tapis vert, analysant les boules. Des gens les regardaient depuis leur table. « Quel est l'enjeu du soir? Un petit défi te tente?» Les yeux d'Adriano brillaient. Il aimait se mettre en danger car Declan était le seul qui se fichait des conséquences et qui osait lui donner des challenges dangereux ou honteux.







drvgns. / Dublín & Lannisters


Let's pretend everything's ok
Let's put up a smile so we can say "I am fine, can't you see? I smile 'cause I'm happy." But if you really knew me, you could see, the person I am isn't me. I have scars you cannot see, I had them from everybody. What you see in my eyes, it isn't real, it's a disguise.
Revenir en haut Aller en bas
Declan O'Reilly10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Declan O'Reilly
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4363-ames-sensibles-s-abstenir http://www.ciao-vecchio.com/t4368-le-connard-de-service-a-votre-service#139421
Faceclaim : Vinnie Woolston © Schizophrenic. (vava) / Meelan crackships (sandrine)
Messages : 852 - Points : 1543
Taquiner les boules. (Adriano) Tumblr_plg57b0O2Y1rry1nko4_r1_250
Âge : 31 ans né le 17/02/1988 à Dublin
Métier : Agent animalier au zoo Di Napoli
Taquiner les boules. (Adriano) Empty
Sujet: Re: Taquiner les boules. (Adriano) ( le Ven 2 Aoû 2019 - 17:23 )
Blood of Ireland flows in our veins. Uniting our hearts.
adriano & declan

J'attends tranquillement mon cousin devant le pub, en savourant ma cigarette. Je sais par avance que la soirée que nous allons partagée va être très amusante. Comme tous les instants que nous passons tous les deux. Même si la vie nous a séparé et fait prendre des chemins bien différents, nous restons très liés. On se chamaille encore comme des gamins. Aeden se permet de me remonter les bretelles parfois, il joue de son droit d’aînesse, même si on est pas frère. Ce qui me fait plus rire qu'autre chose car il sait être très sérieux quand il me fait la leçon. Bien entendu à peine il est à ma hauteur je le taquine sur le fait qu'il arrive après moi. Il rebondit directement dessus, je n'en attendais pas moi de lui. « Je ne suis jamais en retard moi. » Et j'insiste bien sur le moi. Avant de venir lui faire une accolade fraternelle. Pas question de passer à côté de nos petites habitudes. Premier sujet de conversation les filles et nos conquêtes. « Trop pour être comptées ? Tu n'es pas censé être sage ? » Je sifflote pensant sur le coup à ses futures fiançailles. Tout en étant pas spécialement certain que se soit ce qu'il lui faut. Ayant remarquer des choses, sans oser pour le moment lui en parler. Je me fais surement des films et je ne veux pas lui apporter des emmerdes. Déjà que dans ce jeu là, je suis le meilleur ami et pas le cousin germain irlandais. Pas la peine de rajouter une couche de plus, surtout qu'Adriano est un mec droit et honnête en principe. « Plutôt calme en ce moment côté conquêtes.» Meena occupant pas mal de mes pensées, bouleversant mon être d'une drôle de façon. Sans que j'en comprenne la raison. Parce que pour moi je suis incapable de ressentir envers la gente féminine une bribe de sentiment. « J'ai eu pas mal de boulot. » Je préfère dire une connerie que de parler de Meena. Et je me suis aussi frité avec des connards de pédés. Bon cette remarque je vais l'éviter il pourrait bien me tirer les oreilles. Puis on entre dans le pub.

On s'installe au bar et on commande deux Guinness. Le cliché complet mais on ne va pas cracher sur nos racines. J'en profite pour embrayer sur l'animation de la soirée, notre partie de billard. Partie que je compte bien encore gagner. On récupère nos bières et on se dirige vers la table. Adriano soulève le triangle pour libérer les boules et vu sa phrase il ne compte pas me rendre la tâche facile ce soir. « Monsieur à manger du lion c'est pour ça. Parce que moi je te verrais bien perdre une nouvelle fois. » Je dis cela dans un grand sourire, d'un ton plein de provocation. Prêt à mordre comme un jeune loup. Et voilà que mon cousin en rajoute. « Ex gagnant. Attends toi à devenir un nouveau perdant plutôt. » Je récupère une queue de billard et enduit le bout de craie bleu. Mais voilà qu'Adriano me propose de pimenter le jeu en se laissant tenter par un défi. « Pourquoi pas ? Tu as une idée derrière la tête ? Ou tu veux que je balance un truc de fou ? » Mon regard se pose dans le sien. Le soutenant quelques secondes. Je suis capable de tout, du meilleur comme du pire dans ce genre de provocation. Et mon cousin le sait. « Attention si tu me laisses choisir tu pourrais finir au pied du mur. Ou à poil dans la rue. » J'éclate de rire. Cherchant ce que je pourrais imaginer pour rendre la partie encore plus intéressante. « Remarque si tu gagnes tu ne risqueras rien. » Je choisis de tirer dans le côté gauche du triangle. Et je frappe mon premier coup dans la boule blanche qui part éclater les quinze boules restantes. Sans en mettre une dans un trou, à vrai dire je l'ai fais un peu exprès. « Ah toi et tu as réfléchis à l'enjeu ? Ou tu me laisses choisir ? » Ce qui pourrait lui couter cher. Pas en fric mais en honneur. « Parce que si c'est moi qui gagne demain tu viens à six heures au zoo et tu nettoies les box. Et je peux te dire que certains le matin te coupe l'appétit quand tu n'y es pas habitué. Après si c'est moi qui perds et bien je te laisse choisir. » A voir si Adriano sera plus fou que moi.



vmicorum. / Dublín & Lannisters


Meena
The storm in my heart. the hurricane in my soul. the tsunami in my being. But I like these sensations.


Pour réchauffer Meena. Taquiner les boules. (Adriano) 3203843487 Merci Sandrine. Taquiner les boules. (Adriano) 3858275945 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Adriano Rocca10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adriano Rocca
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5748-dove-c-e-ombra-c-e-luce-adrian http://www.ciao-vecchio.com/t5763-dans-les-tenebres-de-mon-coeur-adriano#182167
Faceclaim : Richard Madden
Messages : 150 - Points : 239
Âge : 33 ans
Métier : Mécanicien pour voitures et petits avions. Ainsi que pilote pour courtes distances
Taquiner les boules. (Adriano) Empty
Sujet: Re: Taquiner les boules. (Adriano) ( le Mar 13 Aoû 2019 - 11:04 )
Blood of Ireland flows in our veins. Uniting our hearts.
adriano & declan

Les deux cousins étaient comme cul et chemise quand tout allait bien. Mais le côté taquin ne les quittait jamais. Les remarques sur l'heure d'arrivée d'Adriano étaient d'ailleurs un boulevard offert par le roux pour quelques piques. « Evidemment.» Adriano esquissa un sourire qui en disait long sur ce qu'il pensait. Sacré Declan! « Moi? Je suis la sagesse incarnée oui... Malheureusement. » Ce simple petit mot révélait son désespoir de devoir épouser la richissime Emilia. Il aurait préféré courtiser les demoiselles et récupérer sa liberté. Surtout qu'une jeune femme avait éveillé sa curiosité. Mais il préférait ne pas penser à elle. De toute façon, elle n'était pas une possibilité. « Calme?» Ce mot ne correspondait pas à O'Reilly. Il était tout sauf calme. « Ne me dis pas que tu es amoureux!» Le ton employé faisait clairement comprendre qu'Adriano n'y croyait pas. C'était une simple boutade pour embêter Declan. Declan amoureux, c'étaient deux mots qui ne collaient pas ensemble non plus. Et Declan confirma qu'il s'agissait de boulot seulement. « Je me disais aussi.» Un clin d'oeil ponctua cette affirmation.


Un rire échappa à Adriano. Leur tendre rivalité faisait de sa vie une vie plus douce à mener. Declan était exaspérant quand il perdait le contrôle. Mais pendant le reste du temps, c'était un de ses meilleurs amis. Leur lien de famille les rendait très proches. « Du lion? Regarde mes cheveux cousin, je suis un lion!» De nouveau, il rit avant de le contredire. « Non, je compte l'emporter cette fois! » Il contourna le billard pour saisir une queue dont il attisa le bout tandis qu'il écoutait les suggestions de Declan. Il opina du chef pour le laisser chercher un défi de fou. « Je n'ai pas peur.» Adriano arborait un regard décidé mais en vérité, il craignait tout de même les bêtises que pouvaient trouver le cerveau perfide de Declan. « Je te laisse choisir en premier.» C'était moins dangereux dans ce sens. S'il passait avant, Declan lui lancerait un défi beaucoup plus chien que s'il craignait lui aussi les répercussions de son choix. « Ca me va!» A son tour, Adriano tire tout en réfléchissant tant à son coup qu'au pari. Le regard pressant de Declan se veut déconcertant mais il s'oblige à prendre son temps. Quand la première boule entre dans un trou, il se tourne vers Declan en lui disant « Si tu perds, on prend le premier nom de femme qui apparaît dans ton répertoire et tu vas chez elle pour lui présenter des excuses. » Adriano s'apprête à tirer à nouveau et rate. « Le premier nom de femme qui correspond à une ex, évidemment.» Il a un sourire satisfait. Ce n'est pas quelque chose de très compliqué mais Declan est quelqu'un de fier et qui n'accepte pas facilement de se remettre en question. Puis un éclair traverse l'esprit d'Adriano. « Oublie tout, si tu perds, tu roules une pelle à un homme de mon choix. Non négociable. » Un sourire victorieux s'affiche sur le visage du cousin germain. L'homophobe ne peut que détester cet enjeu.


drvgns. / Dublín & Lannisters

Spoiler:
 


Let's pretend everything's ok
Let's put up a smile so we can say "I am fine, can't you see? I smile 'cause I'm happy." But if you really knew me, you could see, the person I am isn't me. I have scars you cannot see, I had them from everybody. What you see in my eyes, it isn't real, it's a disguise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Taquiner les boules. (Adriano) Empty
Sujet: Re: Taquiner les boules. (Adriano) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Taquiner les boules. (Adriano) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut