Revenir en haut
Aller en bas


 

- Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Alessandro GianniottiToujours frais après un litre de café
Alessandro Gianniotti
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : David Gandy = Schyzophrenic
Messages : 255 - Points : 209
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tenor
Âge : 37 ans
Métier : Barman et gerant du Pacific
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 14:38 )

Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus….
La vie de Sandro était monotone en ce moment il n’y avait aucune surprise, aucun rebondissement, un petit train-train quotidien qui le déprimait parfois. Métro, boulot, dodo comme on dit, il y avait parfois quelques petits écarts de conduite avec des clients bien trop séduisants et bien trop séducteurs qui finissaient dans son lit. Mais si l’on enlevait ses petits écarts charnels, il n’y avait rien de plus à compter dans la vie du barman. Attention, il ne se plaignait pas de sa vie, il l’avait choisi. S’il se retrouve seul le plus souvent dans son appartement, c’est parce qu’il le veut. Il ne subit pas cette vie, c’est un choix. Mais parfois, ce choix se faisait dur. Les années passant et les rides se faisant plus nombreuses, il se disait que ce choix devait très certainement être remis en cause. On ne vit tout de même pas pour mourir seul non ? Bien souvent, quand il se pose ce genre de questions, et bien vous pouvez être sûr qu’il finit la soirée ou bien même la nuit en compagnie d’un inconnu et qu’il passe cette soirée ou cette nuit à se sentir vivant. Ces moments-là lui permettaient de flotter, de se sentir léger et bien vivant. Il assumait d’être un papillon qui virevoltait de pâquerette en pâquerette pour y trouver son compte. Il ne faisait rien de mal et les garçons qu’il croisait sur son chemin n’étaient pas naïfs et savaient à quoi s’en tenir.

Aujourd’hui, cette routine était sa maîtresse, sa femme et il l’appréciait. Comme tout bonhomme à la routine tenace, il s’était levé, seul cette fois, avait pris la direction de la cuisine pour se faire couler son café, un café corsé et bien serré. Ensuite, il s’était rendu dans le salon pour chopper son paquet de cigarette, un briquet. Une fois sa drogue en main, il avait pris la direction du balcon pour s’en griller une tout en buvant son sacrosaint café. Sans cette clope et ce kawa, il ne pouvait pas passer une bonne journée. Après ça, on pouvait tout lui demander, un déménagement, une course… Après ça, il avait pris la direction de la salle de bain pour se laver et enlever les derniers nuages de la nuit. Le programme serait le même que tous les jours, ensuite, il prendrait son sac de sport pour se rendre à la salle. Il ferait une bonne heure de cardio pour ensuite soulever de la fonte. Il est important de prendre soin de son corps et d’avoir une bonne hygiène de vie. La seule entorse qu’il fait dans sa vie des plus saine, c’est la cigarette, il n’arrive pas à arrêter et quelques verres qu’il boit occasionnellement. Pour le reste, il mange sainement, tente de faire un maximum de sport pour se sentir en forme et bien dans son corps.

Après sa matinée passée à la salle, il prenait la direction d’un petit restaurant qu’il connaissait bien, aujourd’hui était une exception, d’habitude, il rentre chez lui manger. Mais il avait eu envie de se faire plaisir, une bonne salade, il était sûr de ne pas avoir de cholestérol avec ce genre de nourriture. L’après-midi avait débuté, il avait pris la direction de son bar, bon ce n’est pas vraiment le sien à proprement parler, mais depuis que le gérant est en prison, il a repris les rênes, tout en restant derrière son bar. Il avait passé un coup de balai, passé la serpillère également et fait du rangement dans le stock. Et puis, vint l’heure de l’ouverture. Quand il était derrière le bar, il était dans son élément, souriant, avenant, séducteur parfois. Il servait des verres, des cocktails. Être barman, c’est avoir plusieurs facettes, celui du mec qui te fait un savant mélange d’alcool et qui fait donc des cocktails qui dépotent, un psychologue aussi parce que parfois les clients veulent se confier, un médiateur quand les esprits s’échauffent, une figure d’autorité quand un client à trop bu et qu’il faut arrêter de le servir. Bref, Sandro adorait son métier. D’ailleurs, il n’avait pas vu la soirée passer. Nous étions en semaine et comme tous les soirs de semaine, le bar fermait vers les une heure voire deux heures du matin. Ensuite, le barman nettoyait son plan de travail, faisait la plonge des derniers verres et ensuite il fermait.

Sandro n’habitant pas loin du bar, il aimait rentrer à pieds, profitant de l’air frais. Il n’était pas le genre d’homme à avoir peur de ce qui pouvait se passer. Et puis, n’ayant personne qui l’attendait à la maison, il avait donc le temps de rentrer. Il flânait, marchait tranquillement dans les ruelles de cette ville qu’il affectionnait particulièrement. Ses yeux allaient et venaient devant lui lorsqu’il vit une présence, un regard qu’il connaissait très bien… Un jeune homme était là, sur le trottoir d’en face, il avait l’air de faire la manche ou tout du moins, il espérait avoir une cigarette ou de l’argent vue ses mains tendues… Cette vision avait agi comme un électrochoc pour le grand brun, un voile noir était venu se mettre devant ses yeux, comme si les plombs venaient de sauter dans son appartement… Mais ce n’était pas possible puisqu’il était dehors. Il ferma les yeux secoua la tête quelques secondes puis les rouvrir. Pas de doute, il était bien là… Alexis. Il ne l’avait pas vu depuis un petit moment maintenant, il pensait qu’il allait bien, qu’il vivait sa vie tranquillement… Mais finalement, la vérité en était toute autre. Elle venait de le piquer en plein cœur comme quand vous vous piquez avec l’épine d’une rose. Sandro venait de perdre son sourire, il était triste, triste pour ce jeune homme qui occupe parfois ses pensées et qui a une place spéciale dans son cœur. Il se reprit, chassa cette tristesse et s’avança vers le jeune homme d’un pas rapide.

« - Alexis ? Mais qu’est-ce que tu fais ici ? »

Sandro n’avait pas pu enlever la surprise qu’il avait ressenti sur son visage. Il espérait une chose, c’était qu’Alexis ne soit pas obligé de dormir dans la rue, cette idée était impensable et surtout insoutenable pour le barman…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





       
Vivre seul et s'ennuyer ou bien vivre à deux et prendre le risque de tout perdre...

       
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + Thinkky
Messages : 298 - Points : 395
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 15:53 )

Quand le passé devient le présent
Sandro & Alexis


Voilà seulement deux mois qu’il est sorti de prison. Il a passé cinq années derrière les barreaux pour avoir revenu de la drogue. Il pensait que c’était le meilleur moyen pour se faire de l’argent rapidement. Avec celui-ci, il a pu subvenir aux besoins de Lexy, lui offrir un appartement assez beau et confortable, une vie bien meilleure. Il aurait aimé que sa continue, mais il s’est fait prendre la main dans le sac. Sa petite sœur s’est retrouvée toute seule. Il s’en est beaucoup voulu de ça. Il ne voulait pas la quitter. Mais elle s’est bien débrouillée. Elle est forte, autant qu’il l’est. Mais elle est plus intelligente, elle a réussi, elle suit des cours. Elle est merveilleuse. Elle n’a pas eu besoin de lui pour ça. Maintenant ça va bien pour elle. Il n’ose pas vraiment s’imposer dans sa vie, pour le moment. Sa situation n’est pas assez bonne pour ça. Il a tellement honte. C’est pour ça qu’il n’a pas encore été la voir depuis sa sortie. Ce n’est d’ailleurs pas la seule qu’il a évité. Sandro aussi. Ce n’est pas contre le jeune homme, loin de là. Il en a tellement fait pour lui. Il lui sera toujours reconnaissant pour son aide. Mais… Il a disparu sans rien dire. Il a abandonné son job, pour de la drogue et pour finir derrière les barreaux. Il aurait bien pu faire comme avec les autres. Revenir la bouche en cœur et faire son Alexis. Mais pas avec une personne ayant de l’intérêt à ses yeux. Il n’y a qu’Erio et Nora finalement, qui sont au courant de tout ça. Ce n’était pas plus mal jusqu’ici.

Il a quitté l’appartement d’Adonis tôt ce matin. Il a traîné un petit peu. Puis il s’est rendu dans un bar pour un entretient. Un moment assez stressant, qui est pourtant obligatoire s’il veut pouvoir faire quelque chose de sa vie. Ca a duré un petit moment, puis il est repartit. Il n’a plus qu’à attendre d’avoir des nouvelles maintenant. Il croise les doigts, il espère que cette fois sera la bonne. Que son casier ne posera pas problème. Il a téléphoné à son meilleur ami rapidement, pour lui parler de ça. Puis il a simplement continué sa journée comme si de rien était. Il a traîné dans les rues. Il a compté sur la générosité des passants pour obtenir des petites choses. Bientôt, il sera enfin libre de cette rue. Quand il aura appris à lire, au minimum, il pourra toucher son argent. Et il pourra se prendre un appartement. Ca va prendre encore un bon bout de temps. Mais il a l’espoir que ça arrive. La journée passe, la nuit tombe. Il ne reste pas en plein centre de la place. Il va plutôt vers les petites ruelles. Les gens passent bien plus par-là à cette heure-ci. Ils sortent des bars, ou ils y vont. Il espère avoir encore un peu de monnaie. Peut-être qu’il aura la chance d’avoir une nuit dans un hôtel ce soir. Car son ami reçoit sa copine, et même s’il lui a dit qu’il ne dérange pas, il n’ira pas.

Il désespère un peu. Les gens se fichent complètement de sa présence. Il comprend parfaitement. Après tout, ils n’ont pas que ça à faire. Ils n’ont peut-être pas plus d’argent que lui. Ils ont peut-être peur aussi ? Il relève la tête rapidement, quand il sent un regard sur lui. Puis quand, il le reconnaît. « - Oh merde. » Dit-il en se le murmurant pour lui-même. Il regarde autour de lui. Est-ce qu’il a le temps de fuir et d’éviter la confrontation ? Clairement pas. Il sourit alors bêtement quand il arrive à sa hauteur. Il hausse les épaules.

« - Salut Sandro. Et bien… J’essaie d’amadouer les gens, pour avoir une petite cigarette ou un peu de monnaie, mais ça ne marche pas trop. »

Dit-il le plus naturellement du monde. Avec une pointe d’humour dans la voix. Il a tendance à tourner les choses en dérision. Surtout quand elles ne sont pas vraiment agréables. Mais il ne passe pas par la case mensonge pour avoir plus facile. Ca ne lui servirait à rien de le faire. Il pourrait très bien ne pas faire tout ça. Il a une guitare qu’il pourrait vendre, mais hors de question. Il a de l’herbe sur lui, ce qui signifie qu’il paie pour s’acheter de la drogue au lieu d’acheter des choses plus utiles. Bien que pour lui c’est utile, même s’il fume bien moins qu’il boit. Il fume quand il n’a pas à boire. Pour se sentir mieux. Pour dormir. Il a sa fiole remplie ce soir, pas besoin de fumé donc.

« - Comment tu vas depuis le temps ? Tu n’as pas changé. »    

Il l’observe. Il le trouve toujours aussi beau, aussi sexy. Il le pensait déjà à l’époque. Et il le pense toujours. Au début, quand ils se sont connus, il n’était pas vraiment aussi franc jeu. En même temps, il se faisait tout petit avec son père sur le dos. Puis quand il s’est fait arrêter, il a changé. Il était libre d’être celui qu’il voulait, mais avait quand même la peur au ventre. Aujourd’hui c’est différent encore. Il est encore plus sûr de lui qu’il ne l’était. Alors qu’il n’a pas vraiment ce qu’il faut pour l’être. Il s’en fiche de tout.

AVENGEDINCHAINS




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro GianniottiToujours frais après un litre de café
Alessandro Gianniotti
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : David Gandy = Schyzophrenic
Messages : 255 - Points : 209
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tenor
Âge : 37 ans
Métier : Barman et gerant du Pacific
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 22:41 )

Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus….
Revoir Alexis depuis tout ce temps lui avait rappelé sa première rencontre avec lui, les premiers sourires, les premières discussions, les premières suspicions et surtout la révélation du calvaire vécu par le jeune homme et sa sœur. Le barman ne se serait jamais douté que ce garçon au doux visage vivait ce genre de choses chez lui, dans le cocon familial. Comment pouvait-il se douter d’une chose pareille ? Il n’avait vu ça que dans les films d’horreur ou bien dans les faits divers. Mais le fait divers, Alexis le vivait tous les jours en étant enfermé dans cette cave et en subissant les sévices de son père. Il fallait faire quelque chose, comment rester de marbre. Il aurait pu appeler la police et retourner dans sa petite vie tranquille, mais c’était bien mal le connaître. Il avait trouvé un plan, plan qu’il avait élaboré avec le jeune garçon et finalement, tout s’était déroulé comme il le fallait. Alexis et sa sœur avaient vécu quelques temps chez Sandro. Et puis, leurs chemins s’étaient séparés, Alex’ avait pris un petit appartement, tout du moins, il avait réussi à trouver un petit boulot et donc à trouver un hébergement. Jamais au grand jamais, le barman n’aurait imaginé le retrouver là, dans la rue à faire la manche pour survivre. Ils avaient gardé le contact au début et puis, comme les appels s’étaient plus espacés pour finalement ne plus se faire du tout. Peut-être que Gianniotti aurait dû forcer la chose, il aurait dû continuer à l’appeler ou à le voir, peut-être qu’il aurait pu l’aider encore une fois. Mais non, il ne l’avait pas fait, préférant s’éloigner pour ne pas tomber encore plus sous le charme d’Alexis. Parce qu’il ne pouvait pas le nier, il était totalement sous le charme du jeune homme et même en le voyant là, dans cette position si misérable, il le trouvait incroyablement séduisant. Le barman avait pris la décision d’aller à la rencontre du beau jeune homme, pour prendre de ses nouvelles et pour peut-être l’aider. Après tout, il avait toujours été une oreille attentive pour Alex’, cela ne changerait pas.

En traversant pour aller saluer son amour secret, on pouvait entendre tinter son porte-clefs qui était accroché à sa ceinture. Il avait marché d’un pas assuré et une fois devant Alexis, il avait pris la parole d’une forte et assurée. On sentait également la surprise dans sa voix mais en même temps, il ne s’attendait pas à le trouver ici, en rentrant du boulot. Ils étaient en public, il n’allait donc pas faire un esclandre, mais il était tout de même déçu de le voir dans cette position. N’aurait-il pas pu venir le voir pour lui demander de l’aide ? En tout cas, Alex était tout aussi surpris que lui et il n’avait pas l’air d’avoir envie de rencontrer le barman mais maintenant, c’était chose faite. Il était franc et ne comptait pas lui raconter des salades. En même temps, à quoi bon mentir alors que la vérité était devant les yeux de Sandro. C’était comme s’il lui disait qu’il tombait une pluie vivace alors qu’il y a finalement un grand soleil. Il avait cet air nonchalant et surtout sur de lui qui n’était pas toujours ce que préférait Gianniotti chez le jeune homme. Mais que voulez-vous, il a une gueule d’ange mais il peut aussi être exaspérant de temps en temps.

« - Qu’est-ce qui s’est passé pour que tu en sois arrivé à devoir quémander de l’argent ou une cigarette pour pouvoir vivre ? La dernière fois que je t’ai vu tu avais un travail et un logement non ? »

Sandro essayait de comprendre ce qui avait bien plus se passer pour qu’il retrouve Alexis dans la rue, en train de faire la manche. C’était inconcevable pour lui, le jeune homme ne devait pas finir dans cette situation pas en présence de Sandro. Il aurait pu l’appeler, lui demander de l’aide, c’était vraiment compliqué pour lui de voir Alexis comme ça et surtout de ne pas pouvoir l’aider. Il espérait pouvoir le faire une deuxième fois, peut-être pouvait-il lui proposer de l’héberger ou bien de lui trouver du travail. Mais avant, il voulait en savoir plus… La conversation était cordiale, Giannotti ne jugeait pas le jeune homme en face de lui, il cherchait juste à comprendre. Alexis lui demandait comment il allait depuis tout ce temps. Il avait fini par apaiser un peu le barman en lui disant qu’il n’avait pas changé, lui extirpant un sourire.

« - Et bien je vais bien. Tu sais, la routine, métro, boulot, dodo. J’ai pas mal de temps pris avec la gestion du bar et puis je passe toujours pas mal de temps à la salle de sport. Tu n’as pas beaucoup changé non plus tu sais, toujours cette petite gueule d’ange. »

Il lui fit un sourire. La colère s’était envolée mais l’incompréhension était toujours là. Il espérait vraiment en savoir plus sur la vie d’Alexis et sur les rebondissements de celle-ci. Il savait une chose, c’est qu’il lui proposerait d’aller boire un verre ou bien d’aller chez lui. Il avait l’impression de marcher sur des œufs pour l’instant, ou bien de devoir mettre des gants en latex pour pouvoir le caresser dans le sens du poil. Il ne voulait pas braquer le jeune homme ou bien le vexé. Du coup, il prenait ses précautions…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





       
Vivre seul et s'ennuyer ou bien vivre à deux et prendre le risque de tout perdre...

       
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + Thinkky
Messages : 298 - Points : 395
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Ven 2 Aoû 2019 - 13:25 )

Quand le passé devient le présent
Sandro & Alexis


Maintenant qu’il est face à lui, il ne peut plus vraiment faire semblant. Il ne peut pas fuir pour éviter de devoir s’expliquer sur ses conditions de vies. Qui pourraient être bien meilleures s’il y mettait un peu plus de cœur. Il n’a pas spécialement envie de le faire. Même s’il lui arrive de faire un effort de temps en temps. Comme cette semaine où il a un peu plus bougé pour pouvoir se trouver un job qui lui permettra d’avoir une vie un peu plus agréable. Ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’il puisse y arriver après tout. Il y croit cette fois. Il a tout fait pour que ça se passe bien, rien qu’avec le langage et sa façon d’être. Ca ne plait pas trop aux gens habituellement. Mais il ne va pas changer juste pour faire plaisir à des personnes qu’il ne connait pas. Il ne vit pas pour les autres. Il vit pour lui. Les questions. Il devait s’y attendre en même temps. Ce n’est pas une situation habituelle après tout. Il ne l’a jamais connu comme ça avant ça.

« - Tu sais, mon travail n’était pas très légal. Je me suis fait chopper. Et j’ai fini à l’hôtel 5 étoiles plus vite que je ne l’aurai pensé. Il aurait même pu me mettre dans la même cellule que mon père si les pédophiles n’étaient pas des espèces protégées là-bas. » Dit-il sur le ton de la plaisanterie toujours. Il était bien content de ne pas à avoir à croiser son chemin. Ca aurait été bien pire encore. « - Mais je loge chez un gars que j’ai rencontré en prison. C’est juste que je ne veux pas abuser, et le laisser tranquille de temps en temps. Et j’aurai peut-être un boulot, d’ici les prochaines semaines. Ce n’est plus qu’une question de temps. »

Il hausse les épaules, laissant les yeux sur l’homme. Ca va aller. Il a connu pire. Il préfère largement être dehors. C’est moins pénible que son passé. La situation est agréable à ses yeux. Il ne se sent pas tellement mal. Il sort quand même sa fiole, juste quelques secondes, juste le temps de boire quelques gorgées avant de la ranger. Une habitude qu’il a prise encore une fois. Mais ça bien avant la prison. Il regarde autour de lui rapidement. Essayant de ne pas gêner. Il l’écoute, sourit. Repose les yeux sur lui, et hoche la tête positivement.

« - Ca se voit pour le sport. Mais tu as oublié qu’il faut s’amuser dans la vie ? Prendre du temps pour soit. Sortir un peu. Tout ça quoi. »

Il doit bien voir de quoi il parle. Il bosse toujours dans ce bar en tout cas. Il le gère bien évidemment, ça il le savait. Ce n’est pas plus mal. Ca lui permet de le faire vivre. Puis il est maintenant dans les mains d’une bonne personne. Du moins, c’est l’image qu’il a de Sandro, après la réalité peut être différente, et il le sait mieux que personne. Il réfléchit quelques minutes, avant de revenir à ce pourquoi il est là. Après tout, il peut peut-être abuser un peu non ?

« - Et du coup. Tu n’as pas une clope pour moi ? On ne sait jamais… Maintenant que tu es là tu sais. »

Qui ne tente rien n’a rien. Il ne demande pas la lune. Et il ne lui demandera pas d’argent. Car aux gens qu’il connait, il doit le rendre. Tendis qu’aux passants, pas réellement. Ca serait bien trop compliquer de devoirs retrouver les donateurs quand même.


AVENGEDINCHAINS




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro GianniottiToujours frais après un litre de café
Alessandro Gianniotti
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : David Gandy = Schyzophrenic
Messages : 255 - Points : 209
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tenor
Âge : 37 ans
Métier : Barman et gerant du Pacific
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Ven 2 Aoû 2019 - 14:51 )

Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus….
Alexis avait toujours été franc, il n’était pas du genre à tourner autour du pot ou même à déguiser la vérité. C’est sûrement pour cette raison que Sandro n’a pas eu trop de mal à déceler le mal être du jeune homme et surtout à savoir pourquoi il était aussi mal dans sa peau. Le revoir là, en face de lui, faisait revivre des sentiments qu’il avait réussi à enfuir bien profondément au fin fond de son cœur. Le jeune homme était toujours aussi séduisant, ce petit côté mauvais mais avec un petit minois d’ange, comment ne voudriez-vous pas craquer ? Il aurait peut-être dû tracer sa route, ne pas se retourner et ne pas lui adresser la parole. Mais c’était sans compter son côté altruiste. Il ne pouvait pas faire comme s’il n’avait rien vu, c’était contre sa nature. Les émotions étaient totalement alternées. Un coup il ressentait de la pitié pour le jeune homme, un coup de la rancœur de ne pas avoir été une personne de confiance pour lui au point qu’il ne l’appelle pas pour lui dire qu’il avait des emmerdes… Bref, tout était chamboulé en lui et la nonchalance d’Alex’ n’aidait pas. Il lui avait répondu avec un ton détaché, il avait été en prison parce que le travail qu’il avait trouvé n’était pas légal. Il en riait, disant qu’il aurait très bien pu se retrouver dans la même cellule que son père. Parfois, Gianniotti ne comprenait pas comment il pouvait réagir de la sorte. Il était quasiment persuadé que tout ceci était un mécanisme de défense, qu’il faisait le fanfaron pour ne pas montrer ses faiblesses. Il avait continué en disant qu’il squattait chez un mec qu’il avait rencontré en prison. Il lui laissait l’appartement de temps à autre pour qu’il puisse en profiter seul. Pour le reste, il était en pleine recherche de travail et ce n’était qu’une question de jours pour qu’il en trouve un.

« - Comment tout ceci a pu se dérouler sans que je ne m’en rende compte. Pourtant, quand je vous ai laissé ta sœur et toi, tout se passait pour le mieux non ? »

Sandro était déçu de ne pas avoir réussi à installer une relation de confiance avec Alexis, il lui avait pourtant dit en le laissant dans son nouvel appartement que s’il avait besoin de quoique ce soit, il serait là. Avait-il mal compris ce jour-là ou bien était-il bien trop occupé à ronronner lors de leur accolade d’adieu. Il prenait toute cette histoire comme une défaite, comme un échec de sa part. Il comptait bien réparer tout ça en proposant son aide au jeune homme. Bien entendu, il avait grandi et pourrait très bien l’envoyer se faire foutre mais il lui proposerait, c’était sûr. Il l’écouta dire que le sport était visible sur sa carrure et il avait continué en lui disant qu’il devait aussi penser à lui de temps en temps, à s’amuser, à sortir pour faire la fête. Il avait raison, mais il ne fallait pas croire que Sandro était un vieil Hermite qui restait dans son appartement avec ses quinze chats en train de ronronner.  Il est même inscrit sur un site de rencontre si vous cliquez sur le profil barmanviril75 et bien vous tombez sur une magnifique photo de lui. Bon ok, il ne s’en sert quasiment jamais, préférant les relations normales et les rencontres classiques… Il devait très certainement être bourré le jour où il a créé ce profil.

« - Tu sais Alexis, je m’occupe de moi, le sport en est la preuve. Je sais prendre du temps pour moi et je sais m’amuser et faire la fête. Mais parfois, j’aime rentrer chez moi seul ou accompagné, pour lire un bon bouquin ou faire toute autre chose quand je ne suis pas seul. »

Il n’avait pas mal pris le conseil d’Alexis, bien au contraire, mais il ne voulait pas non plus passer pour un vieux croûton qui ne savait pas s’amuser et qui était casanier. Le jeune homme ne manquait pas de culot. Il était littéralement en train de lui quémander une cigarette. Cette audace avait eu le don de faire tomber d’un étage. Alex’ ne respectait donc rien. C’était comme s’il venait de prendre une scie et qu’il venait de lui scier les jambes. D’un côté, c’était dégradant de le voir faire ça et de l’autre, ils avaient été amis par le passé et donc, on peut demander des cigarettes à ses amis. Le barman sortit son paquet de cigarette et le tendit vers le jeune homme.

« - Je vais même faire mieux ! Je t’offre mon paquet de cigarette si tu me suis et que tu passes la nuit chez moi. Tu seras quand même beaucoup mieux dans mon appartement que dehors non ? Tu pourras prendre un bon repas, une bonne douche et je prendrais le canapé. Qu’en dis-tu ? Ça nous rappellera de vieux souvenirs. »

Sandro avait le bras tendu vers Alexis, il espérait que le jeune homme allait le prendre, ce qui scellerait leur accord. Mais il savait qu’il avait sa fierté et ce n’était donc pas gagné. Mais comme il venait de lui dire, cela leur rappellerait de vieux souvenirs. Peut-être que ce n’était pas des souvenirs que voulait se remémorer Alex’. Il avait peut-être dit une connerie en disant ça. Mais trop tard, c’était chose faite à présent. Il attendit donc patiemment que le jeune Moreno ouvre la bouche ou bien prenne ce paquet de clopes…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





       
Vivre seul et s'ennuyer ou bien vivre à deux et prendre le risque de tout perdre...

       
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + Thinkky
Messages : 298 - Points : 395
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Ven 2 Aoû 2019 - 16:19 )
Quand le passé devient le présent
Sandro & Alexis


Pour ce qui est de la drogue, et de deal, Alexis n’en a parlé avec personne. Même pas Erio. En même temps, dire à un flic que tu deals c’est un peu se jeter dans la gueule du loup. Même s’il ne l’aurait certainement pas arrêté mais plutôt aider. Il n’en n’avait pas spécialement envie. Il trouvait que l’argent gagner valait bien le risque. Aujourd’hui il le paye et le regrette. Mais ce qui est fait, est fait. Il ne peut pas revenir en arrière. Il a fait de la prison c’est déjà bien assez. Il pense à sa sœur quand il lui en parle. La personne la plus importante à ses yeux. Il l’a mise dans la merde d’ailleurs. Mais elle s’en est sortie heureusement. Elle est bien maintenant. Et il essaie de faire en sorte de ne pas lui mettre des problèmes sur les épaules. Il vaut gérer ça de son côté. Il a toujours ce besoin de la protéger de tout ce qui pourrait être négatif dans sa vie.

« - Oui tout se passait bien. Jusqu’à ce que je me fasse avoir, comme je t’ai dit. Je me suis retrouvé en prison. Et elle s’est retrouvée toute seule… Ce n’était pas cool pour elle, je sais, je n’ai pas besoin d’avoir de leçon de morale. Mais je ne pensais qu’à avoir de l’argent, rien de plus. »

Il n’a pas vouloir voir plus loin que la facilité. Maintenant il ne recommencera plus. Il n’ira pas vendre de la drogue à nouveau. Il veut un job légal. Même si ça lui rapportera certainement bien moins. Il faut faire avec ce qu’on a de toute façon. Surtout dans sa situation. Il n’espère pas grand-chose de la vie. Juste le bonheur de ses proches. Et il assumera, si elle lui en veut, quand enfin il aura trouvé le courage d’aller la voir. Un sourire sur le coin des lèvres, il relève son regard vers celui du brun.

« - Pas seul. Je vois qu’on a le même style de divertissement. C’est bon. Même si je ne doutais pas de toi quand au fait que tu saches vivre ta vie. »

Alexis aussi, s’amuse surtout. Depuis avant la prison déjà. Sortir, boire, emballer une fille ou un mec afin que sa se termine en une partie de jambe en l’air. Avant qu’il ne retourne de son côté, car il ne souhaite aucune relation avec ces personnes. Aucun sentiment. Il refuse même les caresses, les baisers et tout ce qui se rapproche à ça. Et jusqu’ici, il a toujours refusé d’être passif dans une relation avec un homme. Les abus de son père sont toujours ancrés en lui. Il n’oubliera jamais. Il évite que la peur le domine.
Il regarde le paquet de cigarette. Il écoute la proposition. Il rit nerveusement. Il aurait pu lui faire du rentre dedans, comme avec les autres. Jouer, comme il sait très bien le faire. Une nuit chez lui, il aurait pu vouloir joindre l’utile à l’agréable. Mais c’est Sandro qui est devant lui. Il a toujours été attiré par lui, mais d’une autre manière que pour les autres. Il y avait les sentiments. Il a posé des barrières entre-eux de ce côté-là. Ce n’était pas vraiment le moment à l’époque, avec sa fille, son père… Son corps abîmer par les coups. Il ne voulait pas se dévoiler de cette manière. Aujourd’hui il lui reste encore les cicatrices. Et s’il assume de se montrer devant des inconnus, qu’il ne reverra jamais. Dans cette situation, c’est différent.

« - Je ne sais pas trop tu sais… » Il soupire directement. Il prend quand même les cigarettes, parce qu’il le lui tend. Ce n’est pas très honnête, il assume. Il en prend une, la glissant entre ses lèvres, avant de l’allumer. « - Je n’ai pas trop envie de me rappeler de ces… Souvenirs. Je ne veux pas te vexer, ce n’est pas contre toi. Tu es un bon souvenir, mais tu fais aussi partie de cette période où ton patron faisait encore partie de ma vie. »

Maintenant il n’est plus là. Pour le moment en tout cas. Tant qu’il est en prison, tout se passera pour le mieux. Il tire sur la cigarette. Il profite. Marchant un peu, sans s’éloigner non plus. Il a juste envie de se dégourdir un peu les jambes. Il attend encore un peu, un petit moment, avant de finalement reprendre la parole.

« - Mais je pense que tu ne vas pas me lâcher. Alors… Je vais te suivre. Mais c’est moi qui prends place sur le canapé. Je n’aime pas qu’on ait pitié de moi. Puis je ne suis clairement pas à plaindre crois-moi. Il y a pire. »

Il n’a pas besoin de confort. Il en a connu que très peu. Ca lui importe peu tout ça. Il ne dira pas non à de la nourriture par contre. Il n’a rien avalé aujourd’hui. Préférant faire des économies pour tout autre chose. L’alcool, même s’il en vole la plupart du temps.



AVENGEDINCHAINS




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro GianniottiToujours frais après un litre de café
Alessandro Gianniotti
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : David Gandy = Schyzophrenic
Messages : 255 - Points : 209
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tenor
Âge : 37 ans
Métier : Barman et gerant du Pacific
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Ven 2 Aoû 2019 - 22:43 )

Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus….
Les retrouvailles entre les deux hommes ne furent très certainement pas celles que pouvaient espérer Sandro. Il aurait d’ailleurs préféré que cette vision qui s’était offerte à lui ne soit qu’un véritable gag. Malheureusement, ce n’était pas le cas et il n’était pas non plus dans un roman. La vérité était là devant ses yeux et cela pouvait faire mal. Malgré tout, il n’en voulait pas forcément à Alexis. Il avait fait ses propres choix et ceux n’avaient pas été judicieux puisqu’il avait fini par passer par la case prison. Il était conscient d’avoir mal agi, d’avoir foutu sa sœur dans la merde. L’argent était sa seule obsession. Il avait tout de même l’air d’avoir retenu la leçon puisqu’il était dans la rue en train de mendier plutôt que de recommencer ces actes illicites qui le mèneraient une nouvelle fois dans une prison. Il fallait donc voir le positif. Et puis, il était adulte maintenant, il n’avait donc pas à recevoir de leçon de morale.

« - Tu as raison, tu n’as certainement plus l’âge de te faire gronder, surtout par un type qui n’est clairement pas de ta famille ou encore ton père. Je n’ai pas à jouer ce rôle. C’est juste que j’ai été surpris de te voir ici. Malgré tout, je suis content de recroiser ta route. »

Le barman était plus détendu, le fait de parler et surtout d’écouter les explications du jeune homme lui faisait du bien. Après tout, on a tous le droit de faire des erreurs. C’était d’ailleurs comme ça qu’on se forgeait un caractère. Il avait l’air d’avoir compris la leçon et surtout, il avait l’air de vouloir se ranger, en cherchant du travail. Durant cette conversation, Sandro fit semblant de ne pas voir Alexis sortir une flasque et boire quelques gorgées d’un liquide qui devait très certainement être de l’alcool. Il ne voulait pas se mettre à dos le jeune homme. Après tout, il avait dans l’idée de l’emmener chez lui pour qu’il puisse avoir un lit, de quoi manger et se détendre. La chaleur était montée d’un cran lorsque Gianniotti s’était défendu de penser à lui et de s’amuser en rentrant parfois accompagné chez lui. Le thermomètre grimpait légèrement et cette précision avait l’air de plaire à Alex’. A l’entendre, ils avaient le même genre de passe-temps. Et il ne doutait pas de lui quant au fait de prendre du temps pour lui.

« - Tu es donc du genre à t’amuser toi aussi, pas d’attache, pas de sentiments. C’est toujours mieux que de souffrir après tout. »

Il lui fit un petit clin d’œil tout en souriant. Bien entendu, il n’était pas en train de lui faire des avances, non, il ne voulait pas tomber dans ce genre de relations avec Alexis, ce serait trop dur et trop compliqué. Et puis, essayer de coucher avec le jeune homme ne ferait que lui apporter plus de problèmes. Ses sentiments n’en seraient que plus forts et ça, c’était tout simplement inconcevable pour Sandro. Alex’ tenta de lui soutirer une clope. Le barman y vit une chance de le ramener chez lui pour qu’il puisse dormir tranquillement dans un bon lit et surtout pour qu’il puisse profiter d’un bon repas. Il n’y avait pas de débat possible, soit il acceptait son paquet de cigarettes et il acceptait donc de le suivre chez lui. Soit il n’acceptait pas et se retrouvait donc sans cigarettes. Sandro vit bien qu’il hésitait grandement, il n’avait pas l’air d’avoir forcément envie de le suivre. Il n’était plus le jeune garçon qui l’avait suivi comme par magie lorsqu’il était plus jeune. Finalement, il prit le paquet de cigarettes pour s’en prendre une et la griller. Il hésitait, ne voulant pas se remémorer ses souvenirs, tout du moins, les souvenirs avec son père, parce que, comme il venait de lui dire, il restait un très bon souvenir, celui qui les avait sortis de là mais aussi l’employé de son père. Gianniotti comprenait tout à fait son point de vue.

« - Tu as raison, je ne me suis pas forcément bien exprimé. C’est vrai que ce sont des souvenirs douloureux pour toi. Mais sache que je ne veux pas te les rappeler. Je veux juste t’aider et t’empêcher de passer une nouvelle nuit dehors, ce n’est pas si mal non ? »

Finalement, après quelques minutes d’attente, Alexis avait fini par flancher, acceptant sa proposition. Il lui fit comprendre qu’il prendrait le canapé parce qu’il détestait l’idée qu’on puisse avoir pitié de lui. Ils prirent donc la direction de l’appartement de Sandro. Ils ne mirent qu’une dizaine de minutes avant d’arriver dans son quartier. Une fois à l’intérieur, le barman se dirigea dans son salon où il fut accompagné du jeune homme.

« - Mets toi à l’aise ! Qu’est-ce qui te ferait plaisir pour manger ? Je dois t’avouer que je meurs de faim. Et tu sais Alexis, je n’ai pas pitié de toi. Je veux juste retrouver le sourire du jeune homme que j’ai laissé il y a quelques années maintenant, rien de plus… »

Sandro lui fit un sourire doux et chaleureux avant d’aller poser sa veste en cuir sur une chaise de la cuisine. Il se rendit ensuite au frigo pour y prendre deux bières. Il les ouvrit puis reprit la direction du salon, il en tendit une à son invité. Il espérait que cette soirée se passerait sans encombre. Mais finalement, c’était plutôt bien parti…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





       
Vivre seul et s'ennuyer ou bien vivre à deux et prendre le risque de tout perdre...

       
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + Thinkky
Messages : 298 - Points : 395
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Sam 3 Aoû 2019 - 11:59 )
Quand le passé devient le présent
Sandro & Alexis


Non, il n’est clairement pas son père. Il n’aimerait pas qu’il le soit en plus de ça. Ca serait quand même glauque comme situation. Alexis n’a pas de père. Il n’a qu’un géniteur au final. Une personne qui n’a aucun intérêt à ses yeux. Une personne qui lui fait pourtant une peur bleue. Peu importe les années qui passent. Il sourit à ses mots. Il est donc content de le revoir. Il ne pensait pas vraiment que ça soit possible. Il ne pensait pas le revoir un jour d’ailleurs. Puisqu’il faisait en sorte de ne pas se rendre au bar, pour ne pas tomber sur lui. Même s’il en avait envie dans le fond. Mais il est plus facile de fuir. Il ne dit rien. Il se contente d’être enthousiaste, mais uniquement à l’intérieur. Il ne sait pas s’il restera content longtemps par contre. Parfois il suffit d’une petite chose pour que les choses dérapent. Après tout, il a des habitudes pas comme les autres. Pas si rare non plus, ça arrive à beaucoup de personnes dans le monde.

Il hausse les épaules légèrement. Approuvant en partie ses mots, concernant les sentiments, l’attachement, ce genre de chose. Il n’a jamais vraiment connu l’amour. C’est complètement inconnu à ses yeux. Il a pu le voir chez les autres cependant. Il y a des situations plus compliquées que d’autres. Des histoires qui finissent mal. Ou qui finissent bien aussi, dans le meilleur des cas.

« - C’est surtout que j’attends la bonne personne, pour ce genre de truc. Je n’ai pas envie de m’ouvrir à quelqu’un, pour me faire jeter un mois après. Je n’ai pas envie de perdre mon temps. Alors en attendant, je profite. Puis avec mon passé tu sais. »

Dit-il simplement. Être avec une personne, amoureusement parlant. Ca implique beaucoup de choses. Il le sait, il n’est pas si idiot après tout. Mais il y a encore des choses qu’il n’assume pas vraiment. Par rapport à ce passé. Sa manière de vivre maintenant. Il fait le confiant devant tout le monde, mais il n’a aucune confiance en réalité. Son humour, son caractère est une énorme carapace. Et il en faut beaucoup pour pouvoir aller au-delà des apparences. Mais il a pu comprendre que pour Sandro, l’attachement, ce n’est pas tellement son truc. Peut-être qu’il a raison finalement. Autant ne pas se faire du mal pour rien. Il lève les yeux sur lui. Il hoche la tête, approuvant. Il se doute qu’il n’a pas envie de lui rappeler tout ça. Il n’a pas besoin de le faire de toute façon. Mais ça, il ne va pas le lui dire non plus. Pas maintenant en tout cas.

« - C’est même très bien. »

Il ne va pas s’en plaindre. Même si ça n’est pas dérangeant non plus d’être dehors. Il l’a cherché, il le mérite. Mais il le suit quand même, rangeant le paquet de cigarette dans sa poche. Il lui a dit qu’il pouvait le garder, c’est donc ce qu’il va faire. Il lui revaudra un jour de toute façon. Il marche, les mains dans les poches de sa veste. Il entre dans l’appartement, il regarde autour de lui. Il hoche la tête, posant sa veste sur le côté. Puis il bouge directement, pour pouvoir s’asseoir sur le canapé. Il reste à l’aise. Il réfléchit à ce qu’il voudrait.

« - Des pâtes ça sera suffisant t’inquiète. »

Tout le monde en a normalement. Puis c’est le moins cher. Alors ça devrait passer sans doute. C’est rapide en plus de ça. Il ne fait pas son difficile de ce côté-là. Il prend la bière directement. Plutôt content de l’avoir finalement. Il boit une gorgée, gardant celle-ci dans sa main pour le moment. Il maintient les yeux devant lui. Le sourire il peut le lui donner sans problème. Lui servir sur un plateau d’argent. Ce n’est pas difficile. Il le fait assez souvent. Il reprend finalement toujours sur le ton de l’humour.

« - Oh mais tu sais. C’est surtout pour toi. Tu aurais pu ramener quelqu’un ce soir. Quelqu’un d’autre je veux dire. C’est une occasion manquer. »

Il lui fait une légère grimace avant de se mettre à rire simplement. Il faut bien s’amuser un peu après tout. Il ne voulait pas lui gâcher la journée en plus de ça. Ou plutôt la soirée. Mais maintenant qu’il est là. Il va quand même falloir qu’il assume.




AVENGEDINCHAINS




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Alessandro GianniottiToujours frais après un litre de café
Alessandro Gianniotti
Voir le profil de l'utilisateur
Faceclaim : David Gandy = Schyzophrenic
Messages : 255 - Points : 209
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tenor
Âge : 37 ans
Métier : Barman et gerant du Pacific
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Lun 5 Aoû 2019 - 11:58 )

Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus….
La conversation était plus détendue à présent, la colère et la déception avaient laissé place à la joie de retrouver Alexis. Après tout, ce jeune homme avait été un véritable coup de cœur pour lui. Il s'était fortement attaché à lui, le prenant sur son aile. Il avait agi comme un protecteur avec lui et ne le regrettait pas du tout. Il aurait pu se brûler les ailes mais finalement, il avait réussi à se protéger et à faire en sorte de ne pas se laisser dicter par ses désirs, ses envies et ses sentiments. Après tout, Alex' était beaucoup trop jeune et puis, le barman s'était promis une chose, ne jamais s'attacher à une personne pour ne pas la voir finalement partir et souffrir. Il avait vécu ce sentiment lors de son adolescence et il ne souhaitait pas le revivre. C'était donc pour cette raison qu'il préférait papillonner, butiner de fleurs en fleurs et ne pas y mettre de sentiments. Bien entendu, il y avait des émotions, de l'attirance, du désir mais certainement pas d'amour. Tout du moins, avec l'ensemble de ses amants. Pour le jeune homme en face de lui, tout était différent et il se faisait violence à chaque instant pour ne pas lui dévoiler ses sentiments. Il ne fallait pas, parce qu'il s'avait qu'à partir du moment où il lui confierait se qu'il ressentait pour lui, il ouvrirait la porte à la souffrance, sans savoir quand elle viendrait. Pourtant, depuis qu'il avait vu Alexis sur le trottoir d'en face, il avait eu envie de lui dire plein de choses. Il ne fallait pas, il fallait continuer de se faire violence pour ne pas gâcher ses retrouvailles. La conversation avait pris une tournure banale, parlant des envies de l'un et de l'autre et du fait que l'attachement n'était pas leur fort. Le jeune garçon lui fit comprendre qu'il s'amusait en attendant le bon, l'homme qui lui donnerait envie de s'ouvrir et de lui offrir son cœur sans avoir peur de souffrir quelques mois après. Il avait raison, c'était un peu ce que faisait Sandro même s'il était tiraillé entre trouver le bon et ne jamais le trouver. Parce que bon, tenter de trouver le bon, lui offrir son cœur pour finalement que cette benne preneuse parte avant sans aucun scrupule et bien sa lui faisait peur. Du coup, il préférait rester seul et s'amuser de temps en temps.

« - Je suis d'accord avec toi, à quoi bon se précipiter, offrir quelque chose d'important à quelqu'un pour finalement qu'il le piétine aussi rapidement qu'il l'a eu. Je peux comprendre aussi que ton passé te freine. Mais tu sais, ce n'est pas écrit sur toi... Après, c'est sûr que tomber amoureux, c'est se mettre à nu et confier des choses intimes... Donc c'est pas simple. »

Sandro comprenait qu'Alexis soit réticent à l'idée de rencontrer quelqu'un et de tomber amoureux. C'était difficile pour lui parce qu'il a vécu des choses plus que traumatisantes et qu'il n'était donc pas facile d'en parler. Après tout, le barman avait dû batailler pour en apprendre plus sur le jeune homme. Il avait réussi à utiliser une brosse pour le brosser dans le sens du poil et surtout, il avait établi une relation de confiance. Il espérait d'ailleurs que cette relation de confiance soit encore présente, enfuie sous quelques centimètres de poussière à cause du temps passé. En tout cas, il ne put que sourire et acquiescer lorsqu'Alex' lui révéla que c'était même très bien de vivre de cette façon. Un deal s'était ensuite installé entre les deux garçons, un paquet de clopes contre une nuit bien au chaud dans l'appartement de Gianniotti. Le jeune Moreno avait pris quelques minutes pour réfléchir et finalement, il avait accepté l'invitation de Sandro. Le barman était content parce que ça lui faisait plaisir d'aider ce garçon et puis, ça lui tenait à cœur. Il avait donc pris la route les menant vers l'habitation du grand brun. Ils affrontèrent la mauvaise haleine de certaines bouches d’égout. On aurait pu croire qu'elles abritaient une horde de zombis. Finalement, après une bonne dizaine de minutes de marche à pieds, ils avaient fini par passer la porte de l'appartement de Gianniotti. Il était toujours content de rentrer chez lui et ce soit, ce sentiment avait une autre saveur. Il était content de rentrer avec Alexis. Même si les souvenirs qu'il avait du jeune homme pouvaient être douloureux, il était ravi d'avoir croisé sa route ce soir-là. Après avoir dit à Alexis de se mettre à l'aise, il lui demanda ce qu'il aimerait manger. Il se doutait bien que le jeune garçon avait faim. Il avait dû passer la journée dehors, sans forcément avoir pu manger. Du coup, ce repas était salvateur pour lui. Il avait rapidement répondu en lui disant que de simples pâtes feraient l'affaire. En bon italien, il n'y avait rien d'étonnant. Et puis, Sandro faisait des pâtes à la carbonara parfaites.

« - D'accord, je vais te faire ma spécialité, tu m'en diras des nouvelles. Dans quinze minutes, tu pourras manger mon chou. »

En allant dans la cuisine, il avait pris deux bières dans le frigo pour se déshaltérer. Ils trinquèrent. Le barman avait jugé bon de lui dire qu'il n'avait pas pitié du jeune homme mais qu'il avait juste envie de lui redonner le sourire. Alex' avait repris la parole pour lui dire que c'était plus pour lui qu'il disait ça, qu'il aurait pu ramener quelqu'un pour passer une soirée plus intéressante que celle de ramener quelqu'un de son passé qui vivait dans la rue. Sandro n'était pas d'accord avec lui, il se fichait bien de ne pas pouvoir baiser ce soir. Ce qu'il allait faire était bien plus important, en tout cas, à ses yeux.

« - Ne dit pas des choses pareilles Alexis. D'une part, j'ai ramené quelqu'un. Et même si ce n'est pas pour faire ce que je fais d'habitude, j'en suis content. Je suis content de t'avoir retrouvé et je suis content de pouvoir passer un moment avec toi, de pouvoir prendre soin de toi. Alors ne te dévalorise pas et je crois pas que je sois déçu de cette soirée. »

Sandro lui fit un clin d’œil, continuant de siroter sa bière. Il avait fini par reprendre place en cuisine pour y mettre de l'eau à bouillir. En attendant que ce soit le cas, il sortit une poêle, y fit frire des lardons. Il voulait qu'Alexis puisse manger à sa faim. C'était bien la première fois depuis qu'ils les avaient hébergés lui et sa sœur qu'il cuisinait pour quelqu'un et le plus drôle dans l'histoire, c'était qu'il cuisine de nouveau pour le jeune homme.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





       
Vivre seul et s'ennuyer ou bien vivre à deux et prendre le risque de tout perdre...

       
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + Thinkky
Messages : 298 - Points : 395
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le Lun 5 Aoû 2019 - 14:00 )
Quand le passé devient le présent
Sandro & Alexis


Non, il ne va pas se précipiter. Quand il aura trouvé, il le saura. Il ressentira des choses, à l’intérieur de lui. C’est ce qu’il imagine en tout cas. Les gens disent ça, ils doivent dire vrais. Il a déjà ressenti ça. Pour Sandro en réalité. A l’époque où tout était encore si compliquer. Où il avait encore plus de raisons de le fuir plutôt que de s’en approcher. Pourquoi il ne s’est pas laissé aller ensuite ? Sans doute parce que c’était encore trop récent, trop compliquer. Qu’il n’était pas prêt à avoir une relation avec quelqu’un. Car les faits et gestes de son géniteur sur son corps étaient encore trop présent. Il est au courant de son histoire en plus de ça. Il sait tout de A à Z. Il doit certainement le dégoûter. Il se dégoûte lui-même de toute façon. Alors couché avec quelqu’un, rien que pour le fait de couché, est beaucoup plus facile à ses yeux. Il n’a pas besoin de se poser des questions, et il ne laisse pas le choix à ses partenaires. Ils ne le touchent pas. Sandro semble d’accord avec lui de toute façon. Et il ne semble pas être à la recherche d’un truc. Être sur la même longueur d’onde c’est pas mal non plus.

« - C’est compliqué. Je suis compliqué. »

Dit-il simplement. Sans aller plus loin. Il se met sans doute des barrières, mais c’est mieux comme ça. Il faut se protéger. Il ne faut pas tout donner. Les autres ne sont pas toujours doté de bonnes intentions. Il le suit finalement. Sans rien dire de plus sur ce sujet. Il se retrouve chez le brun. Il ne sait pas encore ce que ça va donner. Mais il y est en tout cas. Ce n’est pas comme si il n’y était jamais venu de toute façon. Bien qu’il essaie de ne pas se remettre en mémoire ces moments-là. Il lui propose de faire à manger. Opportuniste, un petit peu en tout cas, il ne dit pas non. Bien qu’il opte pour un choix simple, bon, rapide et pas coûteux.

« - Quelle bonheur. »


Il a faim c’est sûr. Il se réjouit d’avoir une assiette devant lui. De pouvoir manger un petit peu. Il retire ses chaussures rapidement. Avant de s’allonger sur le canapé. Il lui a bien dit de se mettre à l’aise non ? Alors c’est ce qu’il fait. Il garde la bière dans la main. Buvant tranquillement celle-ci. Ca ne change pas de ses habitudes. Il parle en même temps. Il n’est pas seul. Il peut tenir une conversation. Ce qu’il lui dit est vraiment sympas. Ca fait plaisir à entendre. Il en sourit même. Il n’a pas l’habitude. Même s’il sait qu’il est serviable. Il a toujours été jusqu’ici.

« - J’ai l’impression que tu tombes toujours quand il le faut. Quand ça va mal je veux dire. Bien que ça ne va pas si mal. Je te le dis, je dors souvent chez mon ami. Je vois mon meilleur ami. J’aurai vite des nouvelles pour un job. Ca va. »

Il n’est pas enfermé, il n’est pas torturé. Honnêtement, même s’il était réellement dans la rue. Ca serait bien plus agréable que son passé. Il s’en fiche vraiment de tout, tant qu’il ne retombe pas dans cette horreur. Il reste poser sur le canapé pour le moment. Il regarde devant lui. Il profite de se reposer un peu. Ecoutant en même temps ce qui se passe dans la cuisine. Il réfléchit quelques secondes, avant de reprendre assez rapidement.

« - Si tu veux de l’aide n’hésite pas. »

Il est nul en cuisine. Il ne sait rien faire. Mais bon, il propose quand même. Surtout par politesse. Il risquerait de gâcher son plat s’il venait y ajouter sa patte. Ca deviendrait immangeable. Et ça le fait sourire rien qu’à cette idée.

AVENGEDINCHAINS




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno Empty
Sujet: Re: Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Sauvetage partie 2, pour une nuit, peut-être plus ? + Alexis Moreno -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant