Revenir en haut
Aller en bas


 

- un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + weaslove
Messages : 368 - Points : 558
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Jeu 1 Aoû 2019 - 14:58 )
Quand on n’a pas les outils de l’écriture, de la lecture, la vie est beaucoup plus difficile. Surtout quand il s’agit de se trouver un emploi. Les employeurs demandent toujours un C.V., une lettre de motivation… Des papiers en plus parfois. Alexis ce qu’il a c’est le langage. Il est beau parleur, il est doué de ce côté-là. Et il aimerait pouvoir se servir de ce don pour avoir des avantages aussi. Il en a marre de passer ses journées à ne rien faire. La rue c’est bien, mais pas éternellement non plus. Il a demandé à Erio de lui faire un C.V. mais il sera incapable de le lire à un employeur. Il a quand même essayé. Il en a envoyé. Il en a déposé dans les bars et cafés. Puisqu’il a déjà travaillé dans le domaine, et que ce sont les endroits où il traine le plus souvent.

Un appel l’a réveillé tôt ce matin. Pourquoi est-ce que les gens se lève à des heures comme celles-là ? Lui avait tellement envie de dormir après cette nuit agitée. Mais il a répondu bien évidemment. Et heureusement d’ailleurs. Puisqu’il semble que ça soit son jour de chance. Un entretient, enfin. Le premier de toute une vie. Il ne sait pas comment il va pouvoir faire. Comment il va s’en sortir cette fois. Mais il improvisera comme toujours. Et si ça ne passe pas, il ira voir ailleurs. Il s’est levé ensuite, puisqu’il lui est impossible de se rendormir. A cause de ce réveil, et à cause du stress qui est présent dans son corps, même s’il n’en a pas vraiment envie. Il s’est fait discret comme d’habitude, une douche, un café, et il est partit. Son ami est vraiment aimable, mais il n’abuse pas de son hospitalité. Et puis, il a déjà assez été enfermée que pour passer une journée entière entre quatre murs.

Il regarde l’heure, il est en avance. Pour bien faire, il ne devrait pas boire. Il essaie vraiment. Mais les effets secondaires, les tremblements, c’est dérangeant, et ça se voit. Alors il boit quand même un petit peu. Pas assez pour que ça soit voit. Mais assez pour arrêter de souffrir du manque. C’est un cercle vicieux qui le poursuit depuis un moment maintenant. Mais il doit être en étant de se présenter. C’est quand leur se rapprocher, qu’il se pose devant un miroir dans un magasin, pour voir ce que ça donne. Il arrange ses cheveux, sa tenue. Avale une gomme à mâcher, qu’il chiquera le temps du chemin de la boutique, jusqu’au café en question.

Il arrive enfin. Il s’arrête en face, regardant la devanture. Il est censé se souvenir d’y être déjà venu. Mais rien ne lui vient. Il se débarrasse rapidement de la gomme. Il prend une longue inspiration, puis il se lance. C’est la première fois qu’il entre dans un endroit comme celui-là avec de bonnes intentions. On peut mettre une croix au plafond tellement c’est exceptionnel. Il regarde autour de lui, avançant vers le comptoir « - Bonjour. J’aimerai parler au patron. Madame Skyes, je crois ? » Normalement, il devrait être sûr. Mais il n’y arrive pas. Il ne sait pas réellement mentir. Alors il le dit, qu’il ne se souvient pas très bien. Le plus important c’est qu’on sache qui il cherche, le patron. C’est assez précis comme information.




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.


Dernière édition par Alexis Moreno le Ven 16 Aoû 2019 - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 285 - Points : 500
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Ven 16 Aoû 2019 - 5:16 )
C’était ma petite routine du matin. Pourtant, je n’étais pas nécessairement la personne la plus routinière à avoir un jour fouler la terre. Mais, trente-six ans dans mes chaussures m’avaient appris quelque chose de fondamental : si je voulais être tolérable au niveau de mon activité, il fallait que je trouve le temps dans mon horaire pour bouger le plus possible. C’était essentiel pour mon équilibre mental. La ville était encore baignée dans une aurore naissante. J’aimais ce doux moment où le jour peinait à se différencier de la nuit. Je préférerais encore dans quelques mois quand l’air un peu plus frais du Naples hivernal viendrait me mordre le bout des pieds pendant mon jogging matinal. La douce succession des saisons qui savait m’arracher à mes habitudes. Mon trajet changeait toujours un peu au guide de mes fantaisies. Suivant la courbe dessinée par le littoral, s’en éloignant parfois.

Je n’avais pas un boulot qui me permettait d’être aussi active que ce que je voulais. Même si au café, j’étais un peu la femme à tout faire. Comme un jongleur je maniais plusieurs tâches. Mais j’aimais garder cette impression que j’étais en contrôle d’une boutique où l’inattendu pouvait toujours surgir au détour d’une rencontre ou d’une peinture qui s’élaborait dans un coin du café. Après la petite douche qui s’imposait après mon cinq-kilomètres matinal, changée dans des vêtements un peu plus présentables, j’avais d’ailleurs pris le chemin (en unicycle) vers mon royaume où je régnais en reine (cadeau du fait d’être la patronne). Je travaillais probablement trop, mais j’aimais ce contact avec les clients et n’ayant que très peu d’attaches, je pouvais me permettre ce genre d’excès… sauf que voilà, mon équipe avait beau être solide, les douleurs commençaient à revenir m’indiquant qu’à moyen terme, il faudrait rouvrir ma cicatrice minuscule pour m’aider à être fonctionnelle un tant soit peu. Et il y avait Elisa, enceinte, qui entamerait bientôt son congé maternité avec un retrait préventif. Le retour en classe m’enlèverait également une partie de mes étudiants (ce n’était pas parce que j’étais une décrocheuse que j’allais les encourager à suivre ma voie). Il me faudrait donc embaucher.

J’avais donc écumé rapidement la pile des CV reçus récemment pour voir si quelques personnes pouvaient être intéressantes. Après avoir contacté quatre potentiels pour fixer des rendez-vous et ouvert la boutique en attendant le restant de l’équipe du matin je m’occupais de ces habitués aux commandes intemporelles. Prenant un instant de pause à l’arrivée de mes deux employés, je me retrouvais à passer la commande pour la semaine quand l’ordinateur jugea pertinent de geler et ils n’étaient toujours pas ma tasse de thé. Ce fut la voix d’un de mes collègues qui m’interpella comme réponse à la question du jeune homme « Un instant… Pop’, c’est pour toi. »

Je sortis du bureau ayant complètement oublié que j’avais réussi à avoir un potentiel employé pour une rencontre aujourd’hui. Svelte, en ballerine, je ne devais pas être très imposante lorsque je m’approchais d’un jeune homme. « Bonjour ! Vous devez être… » j’avais un petit blanc de mémoire. Je n’étais pas nécessairement des plus douée pour m’organiser et me rappeler de ce genre d’habitudes. « Alexis Moreno ? Vous allez bien ? Puis-je vous offrir un café avant de vous inviter dans mon bureau ? » demandais-je avec un grand sourire.
Spoiler:
 



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + weaslove
Messages : 368 - Points : 558
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Ven 16 Aoû 2019 - 13:59 )
Le voilà sur place. Un peu nerveux, mais il essaie de se détendre. Ce n’est pas la mort non plus. C’est juste un rendez-vous. Il suffit de bien parler. C’est la première fois qu’il fait ça, mais pourquoi ça se passerait mal de toute façon. Il n’est pas si idiot que ça. Pas besoin d’avoir été à l’école pour réussir sa vie. Il regarde autour de lui rapidement. Ca ouvre tôt donc. C’est un boulot en journée. Il fait plutôt calme. Pour le moment, c’est des choses qu’il voit. Il suppose, il n’est pas certain. Il dirait oui à n’importe quel boulot s’il peut avoir un salaire. Surtout que Sandro lui a proposé de vivre avec lui. Il doit maintenant pouvoir participer aux dépenses, aux factures. S’il n’a pas de boulot, ça va devenir assez compliquer à faire. Il hoche simplement la tête, quand on lui répond. Ne disant rien de plus. Même si ça pourrait être une collègue. Il essaie de ne pas être désagréable, mais il reste lui-même. Distant, froid. Il ne connaît pas cette personne. Il ne sait pas qui elle est. Et il n’est pas là pour draguer, donc il n’y va pas franchement en terme de conversation.

Une femme qui semble un peu plus âgée que lui arrive. La patronne. Pop ? C’est un surnom, un prénom ? C’est bizarre, ça lui fait penser aux petites figurines. Il l’observe attentivement. Puis il écoute, il hoche la tête. « - En effet, Alexis Moreno c’est ça. » C’est bien lui. Est-ce qu’elle a oublié sa venue ? Il n’en sait rien. Elle a finalement pu remettre son identité en tête en tout cas, ce qui n’est pas plus mal. « - Je veux bien un café oui. » Est-ce plus poli de dire non ? Ou comme ça c’est bien ? Il n’a pas envie de passer pour un opportuniste, même s’il l’est. Il ne refuse pas quand on lui offre des choses, il prend. « - Et je vais bien merci. Et vous ? » Politesse encore une fois. Il lui retourne la question sans attendre. « - On peut prendre le café dans votre bureau. Si ça peut vous faire gagner du temps. » C’est comme elle souhaite. Il n’a pas envie de lui faire perdre des minutes qui peuvent être précieuses dans une journée.

Il pose les yeux sur la personne se trouvant au bar, se disant que c’est elle qui s’occupera de faire les ou le café, dépendant de s’il est seul à en prendre un ou non. « - Il est beau ce café. J’aime beaucoup. » Dit-il avec un petit sourire sur les lèvres. Ca lui change de ses habitudes, ce n’est pas le style qu’il fréquente normalement. Mais ce n’est pas plus mal. Peut-être qu’il ne sera pas trop tenté par ses démons. « - Ca fait longtemps que vous l’avez ? » Il essaie de s’intéresser au maximum. Au moins faire semblant pour avoir sa chance. C’est un peu comme la séduction après tout non ? Il faut trouver les bons mots, au bon moment et faire une bonne première impression. Il espère être pris. Ne pas devoir chercher des années encore. Enfin des mois plutôt. Il croise les doigts.

Spoiler:
 




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 285 - Points : 500
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Sam 31 Aoû 2019 - 20:08 )
Mon café avait beau être mon petit royaume personnel, je n’avais jamais voulu me montrer comme la reine au pouvoir perpétuel assise sur son trône à regarder la populace sous mes pieds. Sérieusement… moi ? À la tête d’une monarchie. Le roi Louis XVI a bien été décapité par ses loyaux sujets quand est venu le temps de faire la révolution, et il n’est pas le seul à avoir connu un tel sort. Ce n’est pas de vouloir clore le débat avant même qu’il ne soit ouvert, mais je n’ai guère l’intention de débattre du bien-fondé d’un système égalitaire dans mon entreprise. Certes, je prenais les décisions finales, ma boutique suivait ma créativité puisque j’étais parmi les plus présents ici. Mais ce n’était pas pour autant que je bénéficiais d’un talent pour me montrer supérieur aux autres. J’étais le genre à proposer un pique-nique pour solidifier l’esprit d’équipe. Socialiste jusqu’au bout des ongles et jamais porté vers cette opprimante dictature que l’on aurait pu s’attendre. C’était pour cette raison que mes employés m’appelaient par mon prénom et me tutoyait. Leur égale, même si je signais à la fin les chèques de paie. Et plus ils étaient tous des adultes responsables, mes employés : pas de rapine, pas de vol, pas de colère et tout irait bien.

Certes, ça ne m’empêchait pas d’être égale à moi-même quel qu’en soit les circonstances. Bien sûr, si ma tête n’avait pas respecté la divine astuce d’être attachée à mon corps, je finirais par oublié qu’elle y était alors, oublier l’entrevue. TOTALEMENT moi. Mais bon en même temps, j’avais écumé une petite dizaine de CV ce matin et naturellement qu’il était possible que les noms se soient mélangés. J’eus quand même un petit sourire content quand je réalisais que je ne m’étais pas fourvoyé. Lui tendant une main assurée à la confirmation du nom et à son acceptation du café : « Enchantée de faire votre connaissance dans ce cas. Je vais également bien et c’est en effet de plan. Quelle sorte de café ? Expresso, latte, macchiato, cappuccino ? » Sans en écrire un poème, j’étais personnellement persuadée que l’on pouvait en apprendre beaucoup sur une personne simplement en regardant comment elle prend son café.

Le regard du jeune homme avait sans doute déjà parcouru certains des coins de mon café. L’ancienne caserne de pompier était intéressante et mélangeait les styles et les coins. De la carpette du coin pour enfant aux tables traditionnelles en passant par la relique des mes années sur la route, mon café était éclectique : mélangeant bibliothèque et studio d’artiste avec un café. Ce qui ne m’empêchait pas de sourire à toutes dents lorsqu’il me dit qu’il aimait mon café. Après avoir commandé mon latté (décaféiné), je m’empresse de répondre avec des petites étincelles dans les yeux. « Je vous remercie. Il s’agit de votre premier passage ? En fait, le café dans ce local depuis, presque cinq ans maintenant. À la base nous avons débuté avec Matilda. » Je pointais la westfalia aux portes ouvertes installée à l’intérieur. « Mais elle est tombée en panne. Et quelqu’un a cru en mon entreprise. Je rêvais d’un milieu où les gens peuvent échanger et créer ce qui explique peut-être le style un peu particulier de la boutique. » déclarais-je avec un grand sourire.



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + weaslove
Messages : 368 - Points : 558
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Sam 14 Sep 2019 - 10:30 )
Pas plus de stress que ça. Parler l’aide à se sentir mieux. Après tout, les mots dans le domaine professionnel de l’Horeca ne sont pas plus importants que les écrits ? Un client ne lui demandera jamais de lui faire une lettre ou un truc dans le genre. Bien heureusement d’ailleurs. C’est pour ça qu’il mise tout sur sa présentation et sa manière d’être. Il reste lui-même, tout en se montrant poli, courtois et bienveillant. On se pose toujours la question, est-ce qu’il faut accepter ou refuser le café offert ? Ce n’est pas par politesse qu’il a accepté mais par envie. Il accepte tout ce qu’on lui offre, même si ça n’est pas toujours correcte. Il pourrait passer pour un profiteur à ce niveau-là, il assumerait de l’être si on venait à lui dire quoi que ce soit. « - Je suis plus Expresso. » Dit-il avec un petit sourire sur les lèvres. Un café corsé ne le dérange pas du tout. Il en a eu l’habitude de toute façon. Et il le boit donc assez facilement. Il n’est pas bien difficile, il aurait bu ce qu’on lui aurait donné de toute façon. Il a appris à se contenter de ce qu’il a et non ce qu’il aimerait avoir.

En attendant, il regarde l’endroit. Il donne ses compliments, ce qu’il en pense. Il secoue la tête. « - En réalité, ça doit être la deuxième. Je suis venu déposer mon C.V. mais, je ne me rappel pas spécialement. » Il sourit légèrement, espérant que ça passe. Il écoute quand même son histoire attentivement. Posant les yeux sur le véhicule. « - Ah oui, d’accord. C’est assez vintage. » Dit-il avec enthousiasme. « - Pour être franc, j’ai l’habitude de fréquenter les bars, le soir. Plus que les cafés la journée. Mais, ça peut tout à fait changer. Je sais m’adapter. » Il lève les yeux sur la jeune femme pour le moment. Puis il n’a pas menti sur son avis. Ce café est original dans son style. Il est différent. Et ça lui plait bien. « - Vous savez, je me suis toujours dit qu’un jour, j’aurai un bar musical. Un bar où de jeune artiste pourrait venir et se faire connaître. » Dit-il en repensant à toutes les idées qu’il a pu avoir quand il était en prison. « - Un jour peut-être. C’est bien trop tôt pour moi. Ca reste une idée. » Dit-il en étant musicien lui-même. Il aime beaucoup ce genre de chose. Mais ça c’est son idée à lui, ça n’a rien avoir. « - Mais la création et l’échange, sont des choses tout aussi bien. Je comprends l’idée en tout cas. » Lui qui aime les tatouages, qui en dessine assez souvent. Le milieu artistique, il connait, un petit peu en tout cas.

Il réfléchit, buvant un peu de son café. « - J’ai déjà travailler dans un bar. D’abords, je me chargeais que des réserves. Des petits travaux. Rien de plus. Puis par la suite, j’ai appris. Et j’ai géré le bar. Pendant un moment. » Alessandro lui a appris, quand il est devenu propriétaire du bâtiment à la place du géniteur d’Alexis. C’est un métier qui lui plait assez bien. Ca lui permet aussi de parler à tout le monde. C’est mieux que d’être à l’arrière, même s’il prendrait n’importe quel boulot. « - Je suis quelqu’un de débrouillard. » Dit-il pour accentuer un peu plus les choses. Il se vend, comme il doit le faire de toute façon. « - Après, je sais que vous devez recevoir beaucoup de personne. Mais je suis vraiment motivé. Et j’ai vraiment besoin d’un boulot. » Même s’il n’est pas à la rue. L’argent c’est quand même important.




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 285 - Points : 500
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Mar 24 Sep 2019 - 3:44 )
Je n’étais pas quelqu’un de très difficile d’approche. Ça n’avait jamais vraiment collé avec ma personnalité. J’avais besoin de gens qui m’entourent. De leur chaleur, de leur énergie et de leur lumière. C’était pour cette raison que même si ma série de livres pour enfants connaissait un succès intéressant, je préférais encore avoir mon pied à terre ici. Certes, j’étais une horreur pour entretenir un inventaire et je bénissais régulièrement mon comptable pour sa simple existence qui permettait (fort bien) de contrôler la douce folie qui me caractérisait si bien depuis toujours. Lui au moins avait les pieds bien ancré dans la réalité.

Revenons-en à mon entrevue qui donnait actuellement dans l’informel (parce que oui, je considérais déjà que l’entrevue était commencé). Alexis commanda un expresso : le genre de café que j’évitais parce que j’étais déjà plutôt en mode accéléré au naturel. « Intéressant ! Pour moi, ça va être un latte déca parce que c’est mon troisième… et que trop de caféine me rend ingérable. » dis-je à mon collègue qui fit la commande alors que je m’appuyais contre le comptoir pour regarder le jeune homme.

Ce n’était que sa deuxième visite dans mon échoppe. C’était un petit point négatif parce que je préférais avoir quelqu’un qui comprenait bien le fonctionnement et la pensée qui se cachait derrière l’organisation de mon établissement. Mais bon, il fallait au moins laisser une chance au coureur. « Elle fait plus qu’assez vintage. Elle l’est. » commençais-je par dire en rigolant doucement. « C’est de loin la meilleure bagnole au monde. Je n’ai malheureusement jamais réussi à la rabibocher. C’est une originale de 1969, remise à neuf et personnalisée. Aujourd’hui, elle fait un coin lecture plutôt potable. Et je rassure, les coussin ne sont plus d’origine. » dis-je avec le même enthousiasme qu’il avait eu. J’avais aimé cette bagnole plus que beaucoup de mes partenaires romantiques (définitivement plus que la plus grande majorité des hommes).

Par contre, il gagna des points en annonçant qu’il voudrait un jour avoir son propre bar musical. C’était un bon point qu’il venait de marquer sans nécessairement le réaliser. « C’est bien d’avoir de l’ambition. Nous sommes ouverts à servir de venue pour des événements musicaux… même si nous n’avons pas et n’aurons probablement jamais de permis d’alcool. » La gestion serait bien trop compliquée. « On a même un vieux piano à queue, cadeau d’un généreux donateur et d’autres instruments donc pour donner des nouvelles chances, je suis partante. Il faut dire que la vie d’artiste qui tire le diable par la queue… disons que j’ai connu dans une vie antérieure. » du temps où je réalisais mon rêve de gamine et que je bossais pour un cirque avec des étoiles dans les yeux. Ma tasse à la main (réutilisable), je finis par lui faire signe de me suivre vers mon bureau (et son joyeux petit bordel). « C’est une expérience très intéressante. Qu’est-ce que vous aviez aimé de cette expérience ? Quelles étaient vos tâches précisément au sein de l’entreprise ? Vous êtes-vous déjà servi d’une machine à café professionnelle ? Y’a-t-il un poste qui vous intéresse davantage entre barista et préposé à l’entretien ? » demandais-je sans réaliser que je pouvais le bombarder de question avec une aisance relativement désarmante. « Personnellement, je recherche quelqu’un de débrouillard et de motivé. Je n’aime pas former quelqu’un et le voir se casser après quelques mois. Je cherche également quelqu’un qui comprend relativement bien la philosophie de l’établissement que je gère. Le Caffe dell’Arte est le parfait mélange entre un café, un atelier d’artiste et une bibliothèque. Nous avons une section peinture et une section musique sur la mezzanine. Nous avons une section littérature jeunesse dans le coin des poufs colorés, une section roman et une section documentaire qui sont au bas. Nous avons une vision écoresponsable, notre café est biologique et certifié équitable. Ce sont des valeurs qui me sont cher comme le fait de traiter tous mes employés sur le même pied d’égalité. »



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + weaslove
Messages : 368 - Points : 558
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Lun 11 Nov 2019 - 11:30 )
A l’écoute de la jeune femme, il soupire et hoche la tête. « - C’est bon à savoir. » Bien qu’il ne fera sans doute rien de mal avec cette information, si ce n’est ne pas lui apporter trop de café au risque de changer complètement le comportement de sa possible patronne. Lui est content d’avoir droit à un café. Il aurait prit n’importe lequel de toute façon s’il n’avait pas eu le choix. Le principal c’est de pouvoir avoir quelque chose en soit. Il n’est pas difficile. Il pose les yeux sur le véhicule a nouveau, le trouvant intéressant. Ce décor est vraiment agréable. « - J’imagine un groupe de musicien, partir en tourner avec. Enfin, ça aurait été à l’époque bien sûr. Je trouve ça géniale. » Ca aurait été un rêve pour lui de pouvoir le faire. Maintenant c’est un peu trop tard mais ça ne l’empêche pas de rêver pour les autres en tout cas.

Il essaie de se vendre un peu en tout cas. Puisqu’il est aussi là pour cette raison. Il sait qu’il faut être mieux que les autres. Faire une impression positive. L’alcool c’est peut-être un manque. Après, l’endroit est fait comme ça. Et ça évite certainement les problèmes. Lui ne peut pas s’en passer, il a besoin de boire dans la journée, il ne se sent pas bien autrement. Mais il ne parle pas de ce problème ça ne sert à rien. « - Vraiment ? Mais cet endroit est encore plus génial que je ne le pensais, s’il y a des instruments. » Quand on parle musique, il est toujours enthousiaste. Il adore ça. Même s’il joue principalement de la guitare. Il a envie de voir, d’essayer. Mais il se calme, puisqu’il n’est pas ici pour ça. « - Dans quel domaine pour vous ? » Il est assez curieux, il espère que ça ne dérange pas.

Il réfléchit un instant. « - Ce que j’ai le plus aimé c’est être au bar. Donc si je pouvais être à ce poste, ça me plairait mais sinon j’accepte de faire l’entretien également. » Il ne va pas dire non après tout. Il a besoin de cet emploi, besoin d’argent. « - Mais être en contact avec la clientèle. Pouvoir discuter avec les gens, les servir. C’est quelque chose qui me plait beaucoup. J’ai appris à faire quelques cocktails. A utilisé les machines adéquates. » Pour ce qui est d’un côté de l’emploi. « - Pour ce qui est de l’entretient. J’ai déjà fait du nettoyage. Du rangement. Entretient des stocks. Tout ce qui est logistique en tout cas. Ce n’est pas trop compliqué. » Du moins de son point de vue. Il n’avait pas le choix de faire les choses correctement avec son géniteur. Apprendre à bien faire avec les coups c’est efficace… Même si ça ne devrait pas être le cas. Il boit un peu de son café. Essayant de s’imaginer dans l’endroit. Il hoche la tête plusieurs fois, montrant qu’il écoute. « - Je vois. » Dit-il avant de reprendre une seconde après. « - Je ne suis pas du genre à laisser tomber les gens comme ça. Si je m’engage, je m’engage. Je suis assez sérieux quand ça concerne le boulot. Je suis quelqu’un de responsable. » Malgré ses erreurs passées. Ses mauvais choix parfois. Après, il espère qu’elle ne lui demandera pas de lire. Car c’est impossible pour lui. Il ne souhaite pas en parler s’il n’en est pas obligé. « - Je saurai m’adapter à vos valeurs. Et en apprendre grâce à celles-ci d’ailleurs. Et l’art. C’est quelque chose que j’ai en moi depuis toujours. La musique, le dessin. Donc ça ne me pose aucun problème. » Pour ce qui est de l’écologie et le reste, il n’y a jamais vraiment fait attention. Ni réfléchit. Il avait bien d’autres choses en tête. Mais il va pouvoir apprendre ce côté-là. Et c’est intéressant. « - Je ne vais pas vous embêter ou vous créer des problèmes. Ce n’est pas du tout mon but. » Même en buvant comme il le fait. Il sait très bien se tenir.




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 285 - Points : 500
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Sam 23 Nov 2019 - 4:10 )
J’avais toujours eu une nette tendance à ne pas avoir de filtres. C’est sans doute que le petit rongeur qui alimente mon cerveau de dinosaure survolté n’est toujours pas en mesure de pédaler assez fort pour alimenter ce module pourtant jugé essentiel. Mais certains ne disent pas que l’honnêteté est toujours la meilleur des positions. Et c’est ce que je suis. Je me confie donc en donnant trop de détails sur le type de café que je prends. J’ai beau savoir que j’ai maintenant une profession sérieuse d’adulte sérieuse et de sérieuses responsabilité disons que j’ai encore parfois de la misère à me faire au moule dans lequel je me devrais de caser. Ce qui justifie pourquoi ma boutique en est venue à autant se diversifier pour en avoir l’allure d’un amas, que dis-je d’un continent hétéroclite d’objets divers. En avoir le temps, je regarderais peut-être par-dessus mon épaule vers Matilda, nom donné à ma ravissante Westfalia, avec cette nostalgie qui me faisait avoir l’air d’une adulte sérieuse dans un monde sérieux, entouré de gens sérieux… Mais à la place, je me contentais de rajouter une couche sur l’émerveillement de mon potentiel futur employé : « C’est une véritable caverne d’Ali Baba qui n’a surement pas fini de vous surprendre… Nous pouvons prêter du matériel artistique, les livres le sont également. Certains des ouvrages peuvent même être échanger contre d’autres… pour peu que l’on soit gentil et que l’œuvre soit encore en bonne condition. » Certes, il n’y avait pas d’horreur, pas de tarentule géante ou de serpent cachés dans les mus de ma boutique… Mais je savais qu’il fallait un certain temps pour savoir y naviguer dans le type de classement que nous avions.

Je ne me prétendrais pas libraire. Le classement était organique plutôt que structuré pour la partie librairie et témoignait sans doute de mon passé. J’eus un grand sourire quand il me demanda ce qui avait été mon art par le passé. Doucement, je répondis : « J’étais artiste de cirque, équilibriste pour être exact. Même si j’ai des bases dans plusieurs autres domaines du cirque. J’ai du prendre une retraite anticipée en un certain sens. Je me débrouille encore en jonglerie et mon moyen de transport préféré est un unicycle maintenant que Matilda refuse de démarrer. » J’avais encore cet amour inconditionnel et le cirque me remplissait d’un plénitude difficile à décrire.

Je l’entrainais lentement dans mon bureau en écoutant sa réponse sur ce qu’il avait aimé dans ses expériences antérieures et pour l’esprit qu’il pouvait amener à l’équipe de travail que je gérais : « Je préfère tenir mon inventaire en stock personnellement avec ma gérante, Cat. Mais si c’est le contact client qui t’intéresse, nous avons un poste de barista à combler. » Et félicitations… je venais de retomber sur le tutoiement perdant de facto le professionnalisme qu’il aurait normalement fallu associé à mon statut dans la boutique. Il ne fallait pas s’étonner que je réponde à Pop’ après tout et que mes employés me tutoyaient. Et je poursuivis dans la même lancée abandonnant le vouvoiement. « Il faudrait apprendre à manipuler la machine à expresso naturellement mais je la trouve aisée à manipuler et disons que la technologie… c’est… Disons que je ne suis pas la meilleure. Quant à l’entretien général, c’est certain que quand ça n’est pas très occupé on s’attend à aider au nettoyage des tables, des planchers… » Je m’installais sur ma chaise avec un petit sourire en le regardant doucement. Il fallait quand même que je lui poses des questions pour évaluer même s’il semblait intéressé : « Petite question, pourquoi avoir choisi de candidater ici plutôt que dans un bar… ? » demandais-je doucement « As-tu des questions par rapport aux conditions de travail ? »



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Moreno10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Alexis Moreno
http://www.ciao-vecchio.com/t5510-dis-l-oiseau-oh-dis-emmene-moi http://www.ciao-vecchio.com/t5519-love-me-like-you-do-alexis#174406
Faceclaim : Josh Beech + weaslove
Messages : 368 - Points : 558
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Tumblr_m208a6YsyO1qcrj39o1_250
Âge : 32 ans (26 décembre)
Métier : Sans emploi
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Dim 1 Déc 2019 - 12:15 )
« Quelle générosité. » Dit-il dans un premier temps, quand elle lui parle de prêt, d’échange. Il n’aurait jamais imaginé un café comme celui-là. Alexis est loin de connaître tout sur le monde, bien au contraire. Il a encore des choses à apprendre, même s’il est sorti bien plus que sa sœur. Il a l’impression d’être dans une maison de jeune, une maison qu’il a fréquenté quelques fois à l’époque. « - Il va falloir un temps d’adaptation, mais c’est logique. Enfin j’imagine que tout le monde en a besoin. » Il ne peut pas connaître tout du jour au lendemain même s’il sait se débrouiller. Par contre, il n’a pas tellement envie de s’occuper du coin lecture. Il se trouverait embêter si on lui posait une question à laquelle il ne sait pas répondre. Il ne donne pas cette information directement. Il essaiera d’y échapper comme il peut si jamais il est embauché. Il essaie de ne pas trop se mettre de bâton dans les roues. Il s’intéresse à la jeune femme en même temps, prouvant qu’il écoute ce qu’elle lui dit. Qu’il ne s’en fiche pas. « - Désolé que vous n’ayez pas pu poursuivre dans ce domaine dans ce cas. Mais vous avez su rebondir en faisant autre chose. » Comme en témoigne cet endroit. Certains auraient abandonnés. Ils n’auraient pas voulu faire autre chose. Ou n’aurait pas su quoi faire. Il ne pense pas qu’il aurait eu l’idée d’un café comme celui-ci, c’est tellement original. Il sait juste créer des histoires, des images et des mélodies. C’est déjà ça finalement, il a quand même une part artistique en lui.

Il suit la marche en direction du bureau sans se faire prier. « - Barista ça me va ! » Dit-il en souriant directement. Assez enthousiaste par ce post. Après tout, il a déjà de l’expérience pour ça. Et ça lui plait vraiment de pouvoir parler à des gens. Il n’a pas trop de crainte, il a confiance en lui. Il écoute, hochant la tête de temps en temps. « - Pas de soucis, je pense trouver comment elle fonctionne. Au pire, on me montre une fois et ça ira parfaitement pour la suite. J’apprends vite. J’ai appris à être électriciens il y a quelques temps. » Il ne précise pas que c’était quand il était en prison. « - Et bien sûr. Un coup de mains est toujours bien venu. » Il ne faisait que ça dans le bar de son père. S’occuper du ménage, des stocks… Il a appris sur le tas en tout cas. Il se mord la lèvre, n’aimant pas la question suivante. Il ne sait pas trop quoi répondre. « - Pour l’originalité. » Il ne ment pas entièrement, maintenant qu’il voit un peu plus ce qu’est l’endroit, il pense vraiment ceci. « - Non. En réalité, les horaires plutôt. Un bar ne m’aurait pas dérangé. Mais il y a beaucoup de tentation. J’aurai plus été consommateur que travailleur dans ce genre d’endroit. Et puis… La clientèle n’est pas la même non plus. » Il sait qu’il peut s’attirer plus de problème dans un bar, que dans un café comme celui-ci. Après tout, sa période dealer est finie, mais sans doute pas dans la tête de tout le monde. « - Oui. A vrai dire, j’aimerai connaître un peu plus, les horaires. Les temps de pauses. Si vous êtes à cheval sur la ponctualité. Combien on est payé aussi. » Ce sont des bonnes questions non ? A son sens oui en tout cas. Il veut être prêt.




♛ Il paraît que l'espoir fait vivre. Je pense que je vais donc vivre très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 285 - Points : 500
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le Hier à 15:18 )
J’avais de la chance d’avoir ma propre enseigne et de pouvoir bénéficier de la liberté qui allait de paire avec le fait de gérer sa propre boutique. J’étais toujours satisfaite du regard surpris des gens sur mon échoppe probablement parce que j’étais conscience que j’avais travaillé fort pour en arriver là et que les premières années avaient été pénibles. Je ne croyais pas gérer une monarchie : mes employés avaient leur mots à dire dans la gestion de mon entreprise parce que c’était ce qui collait à ma personnalité. Ce qui n’empêchait pas que je ne le laisserais pas découvrir la machine à expresso seul. Je savais les coûts d’exploitation de l’entreprise et je n’allais pas prendre le risque qu’une mauvaise exploitation me mette à risque. Ce n’était pas pour mon bien-être financier, (sans bluff je pouvais vivre de peu) mais davantage pour celui de mes employés. Toujours un sourire au lèvres je poursuivis doucement : « Bien sûr, et nous allons te former pour s’assurer que tu ne sois pas trop déstabilisé. ». Mon salaire n’était pas fondamentalement plus élevé que celui de ma gérante qui compte tenu de ses responsabilités avait un salaire légèrement supérieur à ses subalternes. Mais ma mentalité, c’était que nous méritions tous d’avoir une qualité de vie raisonnable.

Je fus heureuse de l’entendre continuer sur ses autres connaissances : une base en électricité, voilà une information intéressante à savoir qui avait nécessairement piqué ma curiosité : « Un beau talent que l’on notera en cas de bris. Dans quel contexte as-tu appris ? » Je n’étais pas le genre de patronne qui avait tendance à juger pour les antécédents de mes subalternes : j’avais après tout moi-même en raison de mes tendances réactionnaires un petit dossier criminel : aucune charge solide mais des arrestations pour trouble de la paix lors de manifestations qui s’étaient quelque peu enflammées et où je n’avais pas choisi de prendre les jambes à mon cou.

Les questions du jeune homme étaient hautement pertinentes : des préoccupations auxquelles dans la tête j’oubliais parfois de penser puisque j’était du genre à m’étourdir et à haleter. Je ne répondis pas nécessairement dans l’ordre puisque mon esprit tendait à avoir de la difficulté avec les lignes droites y préférant les courbes et les détours parfois imprévisibles. « Il est certain que la ponctualité est importante : nous sommes une petite équipe alors si quelqu’un est en retard, quelqu’un doit rester pour compenser et ce n’est pas nécessairement apprécié de la part des autres collègues. Je crois que c’est de montrer du respect pour nos collègues que de se pointer à l’heure. » Oh ! Seigneur que j’avais l’air professionnelle. « Nous payons environ au salaire moyen pour nos employés à temps complet soit 1300 euros par mois pour 35 heures par semaine. Au niveau des heures d’ouverture : nous sommes ouverts du lundi au vendredi de sept heures à vingt-et-une heure et le samedi de huit heure à dix-neuf heure.» Des heures respectables qui faisait en sorte que je bossais peut-être un peu trop. « Pour chaque quatre heure de travail, une demi-heure de pause est allouée. Est-ce que cela te convient ? » dis-je avec un petit sourire en replaçant doucement le bas de mon t-shirt qui avait légèrement roulé dans le coin de l’ourlet. « Au niveau du code vestimentaire, nous ne sommes pas très exigeant. Nous fournissons des tabliers mais le restant c’est au petit bonheur la chance. » dis-je en rajoutant cette information.

Spoiler:
 



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy Empty
Sujet: Re: un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- un job pour un avenir plus sûr ▬ Poppy -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut