Revenir en haut
Aller en bas


 

- Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t4303-flora-_-petite-actualisation-_ http://www.ciao-vecchio.com/t4312-flora-_-ses-petits-liens
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Dracerys et les gifs sont de Mexico21, Tumblr et Ealitya.
Messages : 4523 - Points : 3367
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Tumblr_oap407Pyau1vshpo0o1_500
Âge : Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. + Elle a 22 ans.
Métier : Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Dim 1 Sep 2019 - 22:57 )
Le « cap vs. pas cap » d'une baignade est un simple subterfuge de la part de Flora. Elle ne veut tout simplement pas être blessante en le rejetant d'un seul coup alors ses gestes précédents reflétaient le contraire. Comme la dernière fois, notamment. Elle n'a tout simplement pas envie de le blesser involontairement encore une fois parce que sa tête a pris le dessus sur cet organe qui bat dans sa poitrine. Elle ne veut simplement pas prendre le risque que l'une de ses dernières barrières avec Etiam ne disparaisse pas. Il ne s'agit absolument pas d'une absence quelconque de désir, de sentiments quels qu'ils soient ou encore de sensations qui l'envahissent d'un coup lorsqu'ils sont l'un contre l'autre, que leurs lèvres se rencontrent que ce soit dans un baiser qu'il soit plutôt chaste ou langoureux ou encore lorsque ses doigts ou les siens parcourent sagement le corps de l'autre. Conscience qu'un refus de sa part n'est pas envisageable parce qu'il risquerait de ne pas le comprendre et donc, de ne pas le prendre bien même s'il ferait en sorte que ça ne se voit pas trop, Flora accepte son invitation à le rejoindre. Maintenant, les regrets sont presque là. A cause de la raison de sa réticence qu'Etiam apprend là maintenant, Flora se dit avec le recul qu'entre une baignade en pleine nuit alors que ses bases en natation sont inexistantes et un moment de tendresse avec le risque que ses mauvais réflexes reviennent, son choix n'aurait pas été le même que là. Face a face, Etiam rompt totalement la distance qui les séparent et l'embrasse sur le front. Après une légère hésitation reflétant sa surprise plus que la recherche d'une réponse, Flora acquiesce d'un hochement de la tête, laissant un petit sourire sincère apparaître sur ses lèvres. Évidemment, qu'il a son entière confiance. Cela fait déjà un long moment qu'il l'a. Elle ne la même jamais remis en cause depuis qu'ils se connaissent et surtout depuis qu'il l'a obtenu. Ce qui en regardant bien a été fait extrêmement rapidement. Touchée bien que déjà au courant, Flora sent son coeur qui se comprime légèrement dans sa poitrine. C'est ce qu'il essaie tant bien que mal de faire ces derniers mois en la payant gracieusement un a plusieurs soirs dans la semaine simplement dans le but que son corps ne devienne pas l'objet sexuel d'hommes et que ceux qui récupèrent l'argent soient satisfaits parce que l'alcool, la drogue et les factures coûtent chers. Cela même si Flora a encore et toujours un peu de mal avec ça et encore plus depuis ces dernières semaines. Au point même que cet argent dort sagement dans une enveloppe sous le matelas de sa chambre. Alors qu'il caresse ses cheveux et son visage tendrement de sa main libre, sa bouche s'ouvre légèrement mais se ferme dès lors qu'Etiam fait apparaître une porte de sortie dans l'équation de ce qu'il a en tête. Mais, Flora la refuse en secouant la tête. Quand en reculant, il l'entraîne avec lui ce ne sont pas les regrets qui l'envahissent mais, une panique interne qui ne transparaît qu'à travers l'emprise de ses doigts qui se referment un peu plus sur les siens. Si bien que la pause est la bienvenue parce que cela lui permet de se détendre légèrement. Son corps se crispe et les frissons parcourent son épiderme au contact de sa main fraiche et humide sur certaines parties de son corps encore sèches. Alors qu'ils s'éloignent a nouveau, la main libre de Flora s'enroule autour du bras d'Etiam. Signe, que la panique causée par l'angoisse que d'un seul coup ses pieds ne touchent plus le fond de l'eau augmente dangereusement. En plus, Etiam étant tout de même beaucoup plus grand, ses pieds toucheront logiquement le fond plus longtemps que les siens ce qui ne la rassure alors pas. Mais, il semble être en alerte et surtout maître de la situation. A un moment il se stoppe et la guide de sorte a être en position horizontale alors que ses bras se glissent sous le corps hésitant de Flora. Elle se laisse faire mais, la cadence dans sa poitrine est infernale. Si bien qu'il n'a le droit qu'a un petit mouvement de la tête de haut en bas lorsqu'il tente d'être rassurant et un dans l'autre sens dans la foulée lorsqu'il prend la température de l'état dans lequel Flora se trouve là tout de suite. Dès qu'il le dit, ses yeux se ferment et les inspirations et les expirations se succèdent gentiment dans l'espoir de se détendre. Mais de nouveau, dans sa poitrine son coeur se comprime légèrement parce que le fait qu'il ne compte pas la lâcher dépasse très certainement la situation qu'ils vivent là. Dans la minute qui suit, Flora ouvre plus ou moins discrètement les yeux a plusieurs reprises dans le seul but d'être sure et certaine qu'Etiam est toujours là. Et ça, même en sentant toujours ses bras sous son corps. Si bien que très rapidement sa main tâtonne jusqu'au bras d'Etiam et prennant appuit dessus, Flora se redresse et ses bras se glissent autour de son cou aussitôt. « Je ferai un nouvel essai la prochaine fois. » Une invitation a peine implicite, un sourire inscrit sur les lèvres. C'est bel et bien le signe que l'expérience en sa compagnie est loin d'être mauvaise bien que pas encore totalement bonne. Puis, ses lèvres capturent tendrement les siennes et ses jambes l'emprisonnent doucement.


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Gajah (avatar) & hellfire + ki4 (gifs)
Messages : 2283 - Points : 895
Âge : 30 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute. (Etiam) est actuellement mis à pied du centre de bien-être, suite à une plainte infondée. Il lui est interdit de pratiquer la massothérapie, professionnellement, le temps de l’enquête. / (Theo) Escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Mar 3 Sep 2019 - 15:36 )
Incapable de bien comprendre son amie, et ses souhaits les plus chers - en général, mais aussi, ses attentes envers lui, Etiam se pose mille et une questions. Peut-être est-ce cela, qui l’empêche de voir les signes, ceux qu’il n’a jamais su reconnaître. Peut-être est-ce aussi dû à son travail - et celui de Flora, aux conséquences que leur métier respectif a sur leur vie amoureuse et sexuelle.

Le trentenaire est conscient que chaque aspect de sa vie privé en est affectée. Il a le coeur et la sexualité biaisée. Il ne sait plus ce qu’est vraiment la normalité. Pourtant, il profite de chaque instant, de sa compagnie, même s’il ignore quel rôle il tient et ce qu’il peut réellement lui offrir. Etiam tombe amoureux d’elle à chacun de ses sourires, chaque fois que son rire cristallin lui parvient. À chaque fois qu’elle s’émerveille devant une banalité, comme une enfant. À chaque fois qu’elle a le courage d’essayer quelque chose de nouveau, de vaincre une de ses peurs. Et il retombe amoureux chaque fois qu’elle s’endort dans ses bras ou qu’elle lui demande de la rejoindre au lit. Chaque fois qu’elle lui prend la main, qu’elle se blotti contre lui, ou fait le premier pas... même si ça signifie qu’elle doit reculer ensuite de trois. Et même si en une fraction de seconde, elle lui reprend tout, Etiam est amoureux. Seulement, lorsqu’elle le fait, son coeur se tord et sa tête cherche des réponses qui jamais ne viennent.

Et pourtant, elle peut être surprenante la belle Flora. En une fraction de seconde, elle lui annonce qu’elle ne sait pas nager, et décide tout de même de le rejoindre, l’impressionnant une fois de plus. Etiam sourit, embrasse son front puis lui lance un nouveau défi. Elle accepte à nouveau de se prêter au jeu. Le jeune homme n’a pas l’habitude d’enseigner la natation, mais, il fait de son mieux en y allant une étape à la fois. Il suppose néanmoins qu’il n’est pas nécessaire de faire des exercices avec les bras. Il préfère lui apprendre à aimer l’eau, et la légèreté et le bien-être qu’elle peut offrir, de façon à ce qu’elle l’apprivoise. Et puis, il considère aussi qu’il s’agit d’une alternative plus sécuritaire, considérant l’obscurité. Et plus agréable, peut-être ?

Ainsi, ils se retrouvent un peu plus en mer. Flora est silencieuse. Le brun devine que tout se bouscule dans sa tête, qu’elle est nerveuse, qu’elle a peur. Il diminue donc un peu la distance entre eux, de façon à ce qu’elle ne se sente pas seule ou en danger. « C’est bien, ma petite fleur » qu’il l’encourage, impressionné par son audace et sa bravoure. La chaleur du soleil étant absente, Etiam tente de rendre l’immersion de Flora dans l’eau fraiche plus agréable, en humectant légèrement sa peau. Elle se laisse faire et le suit une fois qu’il se remet à reculer. La belle se tient solidement à lui, mais, le suit sans broncher. Elle s’allonge même dans l’eau, de façon à pouvoir flotter dans l’eau. Etiam n’en dit rien, mais, il est probablement aussi nerveux qu’elle. Il ne veut surtout pas lui faire du tort, et amplifier sa peur.

Le corps de Flora lui échappe, alors qu’elle décide de se redresser. Etiam l’accompagne dans ses mouvements. Ses mains glissent innocemment sur les cuisses de la belle. La première s’arrête rapidement, dès la hanche atteinte. La seconde, par contre, frôle sa fesse callipyge, finissant par se poser en haut de celle-ci, sur son lombaire. Cela, sans jamais la quitter des yeux. Même lorsque le visage angélique de la brune se retrouve à quelques centimètres du sien, l’italien soutien son regard puis sourit lorsqu’elle annonce qu’elle compte retenter l’expérience. « Y a rien qui t’y oblige, mais, si tu souhaite apprendre à nager ou simplement apprivoiser la mer, tu peux compter sur moi ! »

Ses prunelles émeraudes, ses cheveux détrempés contre son épaule gauche, dégageant parfaitement son visage et son cou appétissant. Etiam est envoûté. Et il se laisse embrasser, volontiers, déjà en manque de ses baisers savoureux. Il ferme les yeux pour mieux en profiter. Immobile un instant, le massothérapeute fini par faire quelques pas à l’avant, maintenant toutefois Flora, tout contre lui, prolongeant encore un peu ce baiser divin. Il s’arrête une fois la profondeur diminuée, de façon à pouvoir s’asseoir au sol. Ainsi, l’eau recouvre son corps en partie, sa peau est protégée de froid. La plus séduisante des sirènes se trouve toujours sur ses cuisses, ses jambes de chaque côté de sa taille. Etiam en profite pour la serrer un peu contre lui, et lui voler quelques fugaces baisers. Sa main gauche au sol, la droite parcourt le dos de Flora, remontant vers sa nuque. Totalement accro à sa bouche charnue, à ses baisers délectables, le brun est incapable d’y mettre fin et capture ses lèvres. Un baiser plus appuyé, qui le transporte une fois de plus.

« T’es incroyable. J’suis fier de toi, tu sais ? » et pas seulement pour la natation et ce bain de minuit, mais pour l’évolution dont il est témoin chaque jour. « Et je... Tu me rend heureux, Flora » qu’il murmure presque. « Cette nuit... » C’est magique. « Le ciel étoilé, la plage, le reflet de la lune sur l’eau, le bruit des vagues...Toi ! Pouvoir t’embrasser, te serrer contre moi. C’est parfait, presque trop beau. Et toi, aussi. T’es si belle... » Il baisse les yeux, frotte son dos de haut en bas. Et il rougit, bien que la noirceur lui permette de le cacher. « Tu m’fais perdre le nord... le sud, aussi, et la tête, en fait.  » Et il ne sait pas comment conclure, encore moins ce qu’il fait. « Le sol se met à trembler, et mon coeur veut exploser dès que tu m’embrasse... » et il se tait, réalisant peu à peu qu’il en a peut-être trop dit.


we belong together
The strands in your eyes that color them wonderful. Stop me and steal my breath. Emeralds from mountains thrust towards the sky, never revealing their depth. Tell me that we belong together, dress it up with the trappings of love. ▬ i’ll be captivated, i’ll hang from your lips. I’ll be your cryin’ shoulder, and the greatest fan of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t4303-flora-_-petite-actualisation-_ http://www.ciao-vecchio.com/t4312-flora-_-ses-petits-liens
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Dracerys et les gifs sont de Mexico21, Tumblr et Ealitya.
Messages : 4523 - Points : 3367
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Tumblr_oap407Pyau1vshpo0o1_500
Âge : Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. + Elle a 22 ans.
Métier : Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Dim 29 Sep 2019 - 12:51 )
Un sourire inscrit sur les lèvres, Flora acquiesce d'un signe de la tête de haut en bas. Au moment de son prochain essai, Etiam sera bel et bien la 1ere et très certainement la seule personne a qui Flora demandera d'être son coach personnel. Puisque c'est dit, l'expérience de la planche sera faite a nouveau que ce soit dans l'eau salée de la mer ou dans l'eau chlorée de la piscine municipale de Naples. Mais de là a apprendre les vraies bases d'une nage comme la brasse, Flora n'est pas certaine d'en avoir vraiment envie là tout de suite. Après tout, les baignades sont d'habitude totalement bannies. Et ce n'est pas seulement a cause d'une histoire de natation. Si Flora les évite c'est principalement a cause des marques que laisse son père sur son corps et cela depuis son enfance. De ce point de vue là, les baignades nocturnes semblent être une très bonne solution. Néanmoins, en sortant de l'eau, Flora ne compte pas prendre le risque que ses dernières ressortent de la pénombre a cause de x ou y raisons et qu'Etiam les aperçoivent. Jusqu'à ce que les chaînes qui la tiennent prisonnière de ses parents se cassent ou que son quotidien et les cauchemars qui tourmentent ses nuits la conduisent a lui ouvrir les portes de son jardin secret, il en est tout bonnement hors de question. Prête concernant ça, Flora ne l'est simplement et absolument pas.

Une fois qu'ils sont assis dans l'eau, ses bras libèrent le cou d'Etiam et ses mains glissent délicatement vers son torse alors que l'un contre l'autre, leurs lèvres se rencontrent a nouveau plusieurs fois. Puis, des frissons apparaissent instantanément sur sa peau lorsque les mains d'Etiam parcourent son dos avant qu'il ne s'emparent de ses lèvres pour un nouveau baiser délicieux.

Alors que ses sourcils se froncent, Flora secoue légèrement la tête. Elle ne sait pas et ne comprends pas pourquoi est ce qu'il lui dit ça et pourquoi, là tout de suite. A part d'Octavia, Flora n'a pas l'habitude d'entendre ce genre de choses. Alors ces dernières ne compensent jamais toutes les autres plus négatives a son égard que ses parents lui balancent depuis son enfance et qui a présent sont bel et bien ancrées dans sa tête. Même en essayant d'y faire abstraction, Flora y pense sans cesse et arrive toujours a leur donner du poids, a les valider. Malheureusement elles lui semblent encore plus véridiques depuis la dernière dispute avec Erio où il lui a dit de but en blanc ce qu'il pensait d'elle. Alors si tout ce que lui dit Etiam panse ses blessures et réchauffe son cœur, Flora sait que c'est éphémère et qu'à un moment il en viendra a penser comme les autres.

« Je crois que t'as jamais eu toute ta tête. » le taquine gentiment Flora, un sourire inscrit sur les lèvres alors que ses doigts se faufilent dans les cheveux d'Etiam. « Je ne veux pas que ton coeur explose alors il vaut peut être mieux que je ne t'embrasse plus. » le taquine a nouveau Flora en laissant un riant légèrement. Puis, approchant doucement son visage, ses lèvres frôlent les siennes. Elle n'est absolument pas entrain de faire l'autruche comme ça a pu être le cas a d'autres moments. C'est juste que Flora ne sait pas comment réagir exactement face a ce qu'il vient de dire. Elle ne sait pas comment transposer ce que son discours a pu provoquer en elle avec des mots. Du coup Flora se contente de l'embrasser tendrement, ses bras passant a nouveau autour de son cou, se serrant un peu plus contre lui.

« Je suis là si t'as des problèmes et que t'as besoin de quelqu'un a qui en parler ..  » Néanmoins, Flora se dit qu'il a très certainement des amis avec lesquels il est bien plus proches. Il serait ainsi plus logique qu'ils se tournent vers ces derniers. « Mais en soit tu n'es pas obligés de me dire quoique ce soit. » Se rendant compte que ses propos se contredisent, Flora se mord la lèvre et ferme les yeux un court instant avant de prendre une grande inspiration. « Ce que je veux dire ce que je ne suis pas obligée d'être au courant de ce qui te tracasse en ce moment et je ne te poserais pas de questions non plus a ce sujet .. » Après tout, Etiam en a très certainement aussi la concernant. Pourtant, il ne les pose pas. Parce qu'il a rapidement compris que Flora reste complètement secrète et mystérieuse au sujet de certains aspects de sa vie. « Alors, n'impose plus de distance entre nous. » Parce qu'il lui manque et elle aussi. Elle le sait puisqu'il lui a dit tout a l'heure. Puis ces moment là, elle a l'impression qu'ils sont devenus vitaux. Et même si elle n'a rien voulu dire, ses sanglots ne sont pas passes inaperçus alors Flora fait l'hypothèse qu'il ressent plus ou moins la même chose. « S'il te plaît Etiam. » Finalement c'est peut être une manière a elle de répondre à ce qu'il lui a dit bien que beaucoup moins fort dans les mots et moins explicite.



« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »


Dernière édition par Flora Casaroli le Sam 5 Oct 2019 - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Gajah (avatar) & hellfire + ki4 (gifs)
Messages : 2283 - Points : 895
Âge : 30 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute. (Etiam) est actuellement mis à pied du centre de bien-être, suite à une plainte infondée. Il lui est interdit de pratiquer la massothérapie, professionnellement, le temps de l’enquête. / (Theo) Escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Ven 4 Oct 2019 - 13:11 )
Flora dans les bras, le massothérapeute poursuivi parvient à oublier ses soucis et profiter du moment. Et pour mieux la serrer contre lui, et lui faire bénéficier de la légèreté et du bien-être que procure l’eau, Etiam rejoint la rive, là où les pieds de la jeune femme peuvent toucher terre. Il ne compte pas l’y déposer pour autant. Il a bien l’intention de la garder contre lui tant qu’elle le lui permettra.

La brunette cependant relâche son emprise autour du cou du brun, dès qu’ils s’en rapprochent et que ce dernier s’installe au sol. Ses mains délicates caressent la peau nue d’Etiam qui ferme les yeux. Il accueille et prolonge les baisers tendres de la belle. Le bruit de l’eau en musique de fond, les vagues qui valsent, encerclant leur deux corps. Etiam est submergé encore une fois par cette envie folle de la toucher, de la serrer contre lui et de ne faire qu’un. Cette envie de l’embrasser encore et toujours, inlassablement. Si bien que les mains habiles de l’homme tracent leur chemin sur la peau satinée de Flora, ses longs doigts s’enfoncent de désir dans sa chair. Sa langue s’aventure entre les lèvres de la ténébreuse jeune femme pour la caresser et ne plus voir le temps filer.

Flora arque les sourcils et secoue la tête. Elle ne comprend pas. Et Etiam est à la fois attendri et fou de rage. Il fulmine, s’apprête à se lancer dans un monologue sans fin sur le manque de confiance de son amie qui refuse de voir à quel point elle est fantastique, puisqu’il devine aisément que cela doit avoir un influence sur le travail qu’elle fait. Et pourtant, en aucun cas l’italien ne souhaite changer sa petite fleur. Elle est parfaite, si précieuse.

C’est d’ailleurs le son de sa douce voix puis ses doigts dans ses cheveux qui calme l’amoureux. « Peut-être bien... » qu’il lance, spontanément. « Je ne veux pas que ton coeur explose alors il vaut peut être mieux que je ne t'embrasse plus. » Etiam joue le jeu. Et ouvre grand la bouche, faussement outré. « C’est pas juste ! » De me priver de ma drogue sans avertissement, qu’il aurait pu ajouter si elle ne l’avait pas fait taire d’un baiser. Mais, bien évidemment, ce n’est pas l’italien qui va s’en plaindre. Au contraire, il chasse cette moue faussement scandalisée, alors qu’elle passe ses bras à son cou, diminuant la distance entre eux. « Je suis là si t'as des problèmes » qu’elle offre. Etiam est touché. Il passe sa main dans le dos de Flora et penche la tête de façon à venir déposer un baiser sur sa main. La belle s’arrête et mordille sa lèvre. Elle ferme les yeux. Etiam presse le visage de l’italienne entre ses mains larges et masculines. Il le dégage ensuite des mèches rebelles qui lui retombe sur le nez, en attendant qu’elle se décide à reprendre. Il hoche la tête, alors qu’elle continue et lui sourit. « Au risque de me répéter, t’es vraiment incroyable. » Il n’a pas l’intention de gâcher le moment en l’ennuyant avec ses problèmes. Surtout que s’il lui en faisait part, cela pourrait mener à d’autres révélations qu’il préfère éviter pour le moment.

À ses supplications, les lèvres d’Etiam s’étirent. Un semblant de sourire, faible, à peine perceptible. Sa réponse. Une promesse. Et un changement à venir, surtout, puisque lui-non plus n’a plus envie de vivre loin et sans elle. La distance lui a fait plus de mal que de bien. L’absence de Flora, pourtant omniprésente, l’a fragilisé. Il a besoin d’elle. Il a envie d’elle. Il en est amoureux. Il ne peut plus le nier. Son coeur ne cesse de le lui crier. Et ses lèvres se posent sur celles de sa belle amie, à défaut d’avoir le courage de se faire entendre immédiatement. Un baiser bref et tendre. « Viens vivre avec moi.... » qu’il murmure presque. Incapable de soutenir son regard plus longtemps, le trentenaire la serre contre lui et enfoui son visage dans le cou de Flora qu’il bécote, ainsi que l’épaule féminine, malgré le tissus qui la recouvre. « Je... S’il te plait. Laisse-moi prendre soin de toi ! » Il quitte péniblement son cou. Il relève les yeux. « De ton coeur... et ton corps... » qu’il ajoute, en se replaçant de façon à libérer la main qu’il avait posé au sol. Le brun est fébrile et tremble comme une feuille. Il parvient néanmoins à venir saisir la cuisse de Flora. Sa main masse la chair en remontant jusqu’à son ventre plat, puis sa hanche, la forçant ainsi à se redresser à son tour, et le regarder dans les yeux. « Laisse-moi t’aimer et panser tes plaies, Flora. »


we belong together
The strands in your eyes that color them wonderful. Stop me and steal my breath. Emeralds from mountains thrust towards the sky, never revealing their depth. Tell me that we belong together, dress it up with the trappings of love. ▬ i’ll be captivated, i’ll hang from your lips. I’ll be your cryin’ shoulder, and the greatest fan of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t4303-flora-_-petite-actualisation-_ http://www.ciao-vecchio.com/t4312-flora-_-ses-petits-liens
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Dracerys et les gifs sont de Mexico21, Tumblr et Ealitya.
Messages : 4523 - Points : 3367
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Tumblr_oap407Pyau1vshpo0o1_500
Âge : Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. + Elle a 22 ans.
Métier : Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Sam 5 Oct 2019 - 18:32 )
A sa demande suppliante, Etiam l'embrasse. Cela ressemble fortement a un accord de sa part bien qu'il soit totalement implicite. Ce n'est malheureusement que l'interprétation de Flora qui la soulage beaucoup. Alors, une confirmation de sa part serait tout de même la bienvenue. Ainsi, la prochaine fois qu'il lui demandera de passer la soirée et la nuit en sa compagnie, Flora ne risquera pas d'être fortement déçue s'il s'éclipse sans aucunes explications en lui laissant seulement une enveloppe. Elle ne sera pas non plus dégoûtée a l'idée d'être obligée de traquer son jeans, ses petites baskets en toiles et son sweat contre une jupe, un haut avantageux et des chaussures a talons qui l'aideront a aguicher des clients dans le but de gagner l'argent qu'ont besoin ses parents. Comme toutes les autres fois, si ce cas de figure se représentait, Flora ne lui en voudrait absolument pas. Elle se sentirait la seule coupable là dedans. Parce que se sont ses problèmes personnels, il n'aurait pas dû et ne devrait pas en être mêlé d'une quelconque manière. Elle n'aurait pas dû et ne devrait pas compter sur Etiam pour des soirées et des nuits de répit où des mains sales ne la toucheront pas et où ces hommes a qui ces dernières appartiennent ne l'obligeront pas a faire quoique ce soit. Tout comme Flora aurait dû et devrait se d'emmerder toute seule parce qu'après tôt Etiam ne sera peut être pas toujours là. Cependant, plus le temps passe et plus c'est dur de faire marche arrière..

D'un seul coup, Flora ressent tout un tas de petits picotements dans sa poitrine lorsqu'Etiam lui demande de vivre avec lui. Rapidement, il détourne son regard et ses yeux se ferment lorsqu'il pose ses lèvres dans son cou en la serrant encore un peu plus contre lui. Il y a quelques temps, il l'avait déjà presque fait en souhaitant que Flora garde en sa possession un double des clefs de son appartement. Mais il avait eu le droit a un refus de sa part. Tout simplement parce que Flora ne se voyait pas se rendre là bas en son absence. Puis en dehors de l'appartement de ses parents, Flora en a un dans le centre de Naples qu'Erio lui a pris. Bien que le remboursement du loyer soit une vraie galère tous les mois, Flora ne se résoud pas a faire les papiers de dénonciation du bail. Très certainement parce que c'est ce qui la raccroche un temps soit peu a son grand frère et a ces quelques mois loin de ses parents et de la prostitution. Pourtant les gros souvenirs là bas ne se bousculent pas dans sa tête. Mais l'abandon de ce logement serait comme un point de non retour dans sa vie et la rupture totale de ce qui la lie encore a Erio. Bien que Flora ait conscience qu'il aimerait peut être ne plus en être mêlé au vu de là où ils en sont tous les deux en ce moment. Etiam lui a aussi fait de la place dans ses placards. Mais là encore. Flora ne les investie pas totalement bien qu'il y a toujours au moins une tenue classique et une tenue lui servant de pyjama qui s'y trouvent. Mais globalement, depuis qu'ils se sont rencontrés, Flora est tout de même très souvent chez Etiam.

Un tas de nouveaux picotements dans sa poitrine apparaissent lorsqu'il la supplie et pleins de frissons parcourent sa peau au contact de ses mains sur sa cuisse, son ventre et sa hanche avant que euros yeux se croient a nouveau. « J'aimerais .. je te le jure mais .. » dit Flora d'une voix tremblante en baissant son regard vers le torse d'Etiam sur lequel ses doigts glissent doucement. Elle aimerait qu'il panse ses plaies, qu'il prenne soin de cet organe vital qui bat dans sa poitrine et de son corps meurtris. Même si ce n'est que quelques soirs dans la semaine c'est qu'il fait déjà d'une certaine façon depuis de nombreux mois maintenant. « .. ce que l'on a là c'est tout ce dont j'ai le droit .. » En soit ce serait possible. Elle n'aurait qu'à la dire aux autorités compétentes. En d'autres termes, son grand frère. Très certainement qu'ainsi une page de sa vie se terminerait de façon définitive. En fait, c'est plutôt que Flora ne se l'autorise tout simplement pas. « .. alors si pour toi, c'est trop .. euh .. pas assez .. » dit Flora en avalant as sans mal sa salive avec la voix toujours aussi tremblante. S'il ne pense pas que cela lui semble possible de se contenter simplement de ce qu'ils ont tout en ignorant si a un moment, la relation qu'ils ont évoluera comme il en a envie là tout de suite. « .. je t'en voudrais pas si .. tu vois. » termine Flora en haussant les épaules en sentant ses yeux s'embuer de larmes. Si a l'issue de la nuit, Etiam dit « stop » et qu'il rompt tous les contacts entre eux. « Mais je tiens beaucoup à toi Etiam. » avoue tout de même Flora en caressant les cheveux de son ami avant que ses lèvres se posent contre les siennes un court instant. « Il faut que tu me crois, s'il te plaît. » chuchote Flora contre ses lèvres.


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Gajah (avatar) & hellfire + ki4 (gifs)
Messages : 2283 - Points : 895
Âge : 30 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute. (Etiam) est actuellement mis à pied du centre de bien-être, suite à une plainte infondée. Il lui est interdit de pratiquer la massothérapie, professionnellement, le temps de l’enquête. / (Theo) Escorte, donneur d'orgasmes.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Sam 16 Nov 2019 - 10:22 )
Quelques moments tendres, presque sensuels. Des baisers en guise de réponse, puis pour le plaisir. Etiam s’est réellement fait prendre à son propre jeu. Un coup de foudre. Un attachement profond et véritable. Il est ainsi le premier à souffrir de cette distance qu’il impose. Par choix, par obligation. Et qu’elle lui mentionne trouver cela difficile aussi, le peine. Mais, à quelque part, ça le rassure également. Égoïstement, peut-être. Et s’il ne lui promet pas verbalement de faire plus attention, d’être plus présent à l’avenir, il a bien l’intention d’y voir.

Lui demander de venir vivre avec lui, vient appuyer l’accord implicite précédent. Mais, ça n’a rien à voir. Il y a un moment déjà qu’Etiam souhaite qu’elle s’installe chez lui. Il veut plus qu’une brosse à dent rose et quelques vêtements laissés ici et là par Flora. Il a envie de la savoir en sécurité tous les jours et toutes les nuits. Il aimerait se réveiller près d’elle tous les matins, parce que ceux qu’ils partagent sont plus doux. Il assume les mots, mais pas le regard... Un refus de plus l’effraie presque. Il ignore s’il pourrait le supporter, si son coeur y survivrait. Alors, il baisse puis ferme les yeux, en venant embrasser son cou.

Un regain de courage suite à ces baisers volés et ses mains balaient la peau de sa belle amie. Il lui témoigne une fois de plus son souhait de prendre soin d’elle, de lui offrir autre chose : des mots doux, beaucoup de tendresse, déjà. Et de l’amour, au quotidien, loin des insultes, des coups et des mains sales et baladeuses. Il a envie de lui offrir une vie nouvelle, et normale. « Mais quoi ? » qu’il s’empresse de lui demander.

Ses yeux suivent le visage de la brune, jusqu’à son propre torse. Les doigts de femme le frôle, alors qu’il s’impatiente. « Flora... » Un murmure aussi doux que le prénom qu’il a prononcé pour obtenir son attention et, ainsi, l’encourager à reprendre où elle s’était arrêtée. Malheureusement, lorsqu’elle le fait, ses paroles ne plaisent pas au trentenaire, qui secoue la tête de façon à le lui faire comprendre. « Je t'en voudrais pas si ... tu vois ». Etiam secoue à nouveau la tête. Il est touché par les yeux humides de l’italienne qui lui caresse les cheveux et encore plus par les aveux qui suivent. « Il faut que tu me crois, s'il te plaît » qu’elle ajoute contre ses lèvres. « Ok... J’te crois ! » Un murmure à son tour, avant de l’embrasser. Un baiser qu’il termine par une longue étreinte. « Mais, j’ai besoin de savoir que, tu vois... » qu’il lance avant de se reculer, de façon à retrouver son visage. « Je t’aime, Flora... » Une pause, le temps de se racler la gorge. Et de réaliser qu’elle est toujours là. Elle ne s’est pas enfouie. « Je... J’t’aimais, hier, et je t’aime aujourd’hui. Et demain, je t’aimerais encore plus fort. Alors, j’ai vraiment, vraiment, besoin de te savoir en sécurité, ou à défaut de l’être totalement, que tu sache que tu peux compter sur moi. J’ai besoin de savoir que si un jour c’est trop difficile, que ça ne va plus du tout, tu viendras me trouver, parce que je veux être là pour toi. Pour tout et n’importe quoi et en tout temps. J’aimerais t’offrir plus... Et peut-être, un jour, être ton happy ending... » Un soupire de plus, alors que son secret est révélé. Il se sent plus léger, et pourtant il n’a jamais eu aussi peur.

Il baisse les yeux. Ses mains quittent le corps de sa petite fleur, afin qu’elle comprenne bien qu’elle est libre. Les aveux du napolitain ne sont une obligation à rien. Un soulagement, peut-être pour lui, mais rien de plus. Il n’a pas envie que les choses changent entre eux, s’il advenait qu’elle ne ressente rien de plus que de l’attachement, un peu d’affection peut-être, sans plus, pour celui qui lui offre une porte de secours à l’occasion. Un silence qu’il trouve oppressant. Etiam détourne les yeux. Son visage en entier vers la droite, il passe une main trempé dans son visage. L’eau fraiche contre ses joues brûlantes lui fait le plus grand bien. Le grand brun, plus vulnérable que jamais, se racle à nouveau la gorge puis il sourit à la brunette. Un sourire feint afin de la rassurer. « Ok... Hum... Tu touche le sol... Ça va, si j’te laisse quelques minutes ? J’vais... J’vais allé te chercher une couverture... » qu’il lance, comme invitation à sortir de l’eau.


we belong together
The strands in your eyes that color them wonderful. Stop me and steal my breath. Emeralds from mountains thrust towards the sky, never revealing their depth. Tell me that we belong together, dress it up with the trappings of love. ▬ i’ll be captivated, i’ll hang from your lips. I’ll be your cryin’ shoulder, and the greatest fan of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa jeunesse dorée et éclatante
Flora Casaroli
http://www.ciao-vecchio.com/t4303-flora-_-petite-actualisation-_ http://www.ciao-vecchio.com/t4312-flora-_-ses-petits-liens
Faceclaim : Alycia Debnam Carey. L'avatar est de Dracerys et les gifs sont de Mexico21, Tumblr et Ealitya.
Messages : 4523 - Points : 3367
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Tumblr_oap407Pyau1vshpo0o1_500
Âge : Elle est venue au monde le 17 mai 1997 à Naples. + Elle a 22 ans.
Métier : Elle se prostitue a nouveau pour ses parents ( - septembre 2018 ) après environ 10 mois d'arrêt.
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le Sam 18 Jan 2020 - 20:25 )
Il n'y a que quelques secondes qui s'écoulent entre le moment où il prononce le dernier mot de sa petite déclaration et le moment où il rompt tout contact avec elle en détachant son regard du sien et en retirant ses mains de son corps. Et Flora, est toujours aussi mutique. Ce qu'il vient de dire passe en boucle dans sa tête. Ça se mélange aux battements de son cœur qui résonne jusque dans ses tempes. En fait, il y a surtout ces trois mots qu'il a conjugué dans trois temps qui résonnent  plus fort que tous les autres dans sa tête. Parce qu'à ces derniers, Flora serait tôt a fait capable de dire quelque chose. Elle l'aurait fait, directement. Mais cet aveu concernant ce qu'il ressent à son égard a mis tout le reste au second plan. Maintenant ça, se mélange doucement à toutes ces petites voix dans sa tête. Celles positives qui lui murmurent que ça la rassure d'apprendre ça parce qu'il en est en fait de même la concernant. Puis, il y a celles négatives qui ricanent en lui murmurant qu'il ne sait pas ce qu'il dit ou encore, qu'il changera très certainement d'avis dans pas longtemps parce qu'il aura fait la connaissance de quelqu'un d'autre ou parce qu'il ne sera plus en mesure de l'attendre. Et il y a encore celles qui sont diaboliques et qui lui susurent qu'il ne devrait pas l'aimer parce qu'il mérite mieux qu'une prostituée et qu'ainsi, elle n'a tout simplement pas le droit de l'aimer en retour, d'être égoïste en le laissant croire qu'ils pourraient être ensembles dans un avenir plus ou moins proche alors qu'elle n'envisage pas de mettre un terme à son mode de vie actuel. Ce n'est que lorsqu'il parle de nouveau, que Flora secoue très légèrement la tête, revenant doucement à elle et là, à ce joli et quelque peu romantique moment auxquel il met fin très certainement à l'absence d'une quelconque réponse de sa part. « Heu.. Oui, d'accord.. Ça ira.. » acquiesce Flora légèrement perdue encore, pas encore totalement là. Elle se lève, le libérant pour qu'il puisse faire de même. S'il rejoint la plage, Flora ne le suit pas de suite. Elle lui laisse un peu d'avance en se disant qu'il en a peut être besoin parce qu'encore une fois, elle a absolument tout gâché. A croire que c'est ce qu'elle sait faire de mieux, gâcher leurs moments ensembles avec des mots qu'il n'avait pas envie d'entendre, des réactions auxquelles il ne s'attendait pas ou ne correspondant pas à ses attentes ou tout simplement, une absence totale de réaction de sa part, comme là. Seule, l'eau frôlant ses genoux, Flora croise se bras contre sa poitrine et soupire longuement en fermant les yeux avant de rejoindre la plage à son tour assez rapidement a cause des frissons parcourant l'ensemble de son corps. La faute à la petite et quelque peu froide brise de vent qui ne fait pas bon ménage avec sa peau et ses habits trempés. Sortie complètement de l'eau, Flora essore ses longs cheveux alors qu'Etiam s'approche avec une couverture. « Merci. » dit elle d'une voix basse, un petit sourire inscrit sur les lèvres lorsqu'il la couvre. Ce simple geste anodin remet instantanément en marche ses petites voix diaboliques. Elle a l'impression d'être une opportuniste qui se sert tout bêtement de lui depuis qu'ils se sont rencontrés en lui prenant son temps, son argent et maintenant même, son coeur et ça, au nom de quelques heures de répit seulement. Alors, après avoir ramassé ses habits laissés là avant d'entrer dans l'eau, Flora se réfugie dans les bras d'Etiam, bravant le froid en passant ses bras autour lui, l'emprisonnant ainsi avec elle dans la couverture. Sa tête contre son torse, elle ferme les yeux et rapidement, elle sent que ces petites voix perdent en intensité et ça, c'est parce qu'elle se sent en sécurité là comme ça. « J'ressens des choses là. » dit elle doucement rt avec sincérité en prenant l'une des mains d'Etiam qu'elle pose contre son propre coeur avant de se reculer légèrement de sorte de croiser son regard. « Mais là, c'est le bazzart. » ajoute t elle en pointant sa tête de son index. C'est ce qui ne lui permet malheureusement pas de faire ce qu'il a fait quelques minutes auparavant. Elle est incapable de mettre des mots sur ce qu'elle ressent ressent pour lui et donc, de les accepter avant de les partager à voix haute et d'en faire quelque chose de concret ensuite. « Je l'sais que tu es là pour moi si j'ai besoin. » dit elle en posant sa main sur la joue d'Etiam qu'elle caresse avec douceur, un petit sourire inscrit sur les lèvres. Elle est incapable de lui faire la promesse de l'appeler ou de le rejoindre chez lui a chaque fois que son physique et/ou son mental ne suivent plus parce qu'elle ne le fera pas. Déjà, parce que ces dernières semaines il a pris ses distances. Cela ne la concerne pas et justement, s'il a des soucis personnels, il n'a pas besoin d'un soucis supplémentaire à gérer et évidemment, ce fameux soucis, c'est elle. Alors, assumant le fait de ne pas faire usage de l'argent qu'il lui laisse, elle se réfugie tête baissée dans l'alcool ou les amphétamines pour réduire même si ce n'est que temporairement, les douleurs, la faim, la fatigue ou encore pour supporter le quotidien chez ses parents et son travail. « C'est l'heure de ton massage. » murmure t elle contre ses lèvres après un court mais doux baiser avant de lier ses doigts aux siens et de l'entrainer avec elle vers l'endroit où ils se sont posés en arrivant.


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Etiam _ promenade nocturne. (Flashback).  - Page 2 Empty
Sujet: Re: Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Etiam _ promenade nocturne. (Flashback). -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2