Revenir en haut
Aller en bas


 

- Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©cranberry + littlewolf
Messages : 146 - Points : 312
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Dim 4 Aoû 2019 - 15:03 )
Syjad était dans le train qui revenait de Rome. Il avait dû y passer quelques jours pour voir son père et travailler à l’Ambassade, mais pas que. Il s’était occupé des papiers pour que le mariage de sa chère et tendre cousine soit légitimé en Egypte. Un processus long qu’il avait commencé il y a des mois, mais dont la finalité allait être positive. Il avait donc prévu d’aller directement voir Safiya et Tobias pour leur annoncer la surprise, mais pas que. Il devait voir avec sa cousine pour lui montrer l’avancement de sa robe. Il n’était pas le meilleur dans la couture, mais il apprenait encore et participait avec plaisir à l’élaboration de la robe. Il avait également pris les mesures de Safiya pour réserver à son compagnon et elle une surprise toute particulière. Le cœur sur la main, prêt à se mettre en quatre pour faire des surprises et faire plaisir à son entourage : Syjad faisait parti de ces gens qui n’avaient peur de rien.
Prendre le temps de s’éloigner de Naples n’avait pas été un mal. Le fait que Louise vivait dans cette ville également chamboulait son cœur et le faisait battre à un rythme éreintant. Elle était toujours aussi belle, faisait toujours autant battre son cœur. Il avait même été surpris d’avoir été en mesure d’aligner des mots s’en mélanger ses pinceaux. Il avait tellement peur de faire un faux pas et de la voir à nouveau s’éloigner… Syjad avait gagné de la confiance auprès des autres femmes, mais la belle était tout de même quelque chose d'inaccessible à ses yeux. Elle était bien trop belle, intelligente, douce, adorable pour lui. Elle méritait quelqu’un qui la traite comme une princesse et malgré qu’il soit bien payé : il ne pouvait pas lui offrir tout ce qu’elle voulait. Ou peut-être que si, mais il n’en était pas certain. Certains jours, il s’imaginait avec elle et d’autres il refusait cette simple idée.

En attendant son arrêt, il se releva et attrapa son sac. The Bangles chantait Hazy Shades of Winter alors qu’il descendit du train. Il envoya un message à sa cousine pour lui dire qu’il serait chez elle dans une petite demie-heure et sauta dans le bus. Syjad avait pris la décision de parler de Louise à Safiya une fois qu’ils auraient parlé de son mariage. Elle saurait le conseiller. Elle l’avait toujours fait. Maintenant dans la même ville, le jeunot n’avait qu’un bus à prendre pour aller la voir. Un plaisir qu’il tentait de ne pas abuser pour la laisser respirer. Cependant, il pouvait être collant quand il le voulait, notamment avec celle qui est comme une mère pour lui.
Arrivé en bas de l’immeuble, il sonna à l’interphone et entendit la voix de Tobias.

“Yo couz, c’est Syjad.” Il entendit la porte s’ouvrir et il rentra dans l’immeuble. En montant les marches, il croisa son futur cousin et le salua chaleureusement en enlevant son casque de musique. “Je te laisse avec Safiya, je me doute que vous avez à parler. Je dois de toute façon passer au musée pour aller chercher des dossiers.” Syjad sourit : “Pas de repos pour les passionnés hein ?” Tobias répondit à son sourire : “Reste donc manger avec nous ce soir, c’est Safy qui cuisine.” Syjad accepta et le laissa poser sa main sur son épaule avant de continuer son chemin.

L’égyptien monta quatre à quatre les marches et éteignit sa musique devant la porte avant de frapper et de rentrer. Oui, il faisait comme chez lui, mais Tobias lui avait dit qu’il pouvait.

“Mama Bear ?” Il rentra, referma la porte et prit sa cousine dans ses bras : “On a du pain sur la planche, j’espère que tu as assez de thé à la menthe pour qu’on puisse tenir le coup.” Dit-il en arabe : enthousiasmer par ce rendez-vous improvisé.


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Arté (vava) & (crackships)
Messages : 3630 - Points : 5464
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_o8mqmuCWfx1uc1f2fo1_500
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Mar 6 Aoû 2019 - 10:55 )


Préparer le moment pour qu'il soit éternel.
Syjad & Safiya


Safiya  s'agite, telle une abeille dans sa ruche, sous les yeux attendris de Tobias. Elle n'arrête pas de regarder l'heure, pressée à l'idée de voir son cousin d'amour. Alors pour s'occuper elle range deux trois affaires dans l'appartement. Notamment les cousins qu'elle remet en place plusieurs sur le canapé, ce qui fait rire son fiancé. « C'est ça moque toi. » Du coup elle attrape les coussins et commence une bataille. « Traitresse. » Comme elle est à côté du canapé, elle peut facilement attaquer Tobias, avant qu'il n'est le temps de riposter. « Tu manques de munitions mon cœur.. » L'égyptienne joue de son sourire et de son regard avant de se retrouver emprisonnée dans les bras de son homme qui lui vole des baisers. « Ce n'est pas du jeu. » Elle se laisse rapidement maitriser, préférant largement céder au baiser. Et puis avec les entrainements mis en place par Raoul, Tobias a gagné un peu plus en force lors de ses prises. Ce qui est loin de déplaire à la belle. « Je crois que moi aussi je vais avoir besoin d'un coach sportif si tu continues à prendre des muscles. » Ils rigolent, l'égyptienne est heureuse de ce moment de gaieté, preuve que son homme va de mieux en mieux. Une fois l'étreinte terminée elle repart à son rangement. Puis elle file dans la cuisine pour surveiller les douceurs qu'elle a préparer pour égayer l'après midi. Une odeur d'orient virevolte dans la pièce. Ce n'est pas le tout de papoter faut savoir se rassasier, et elle sait son cousin très gourmand de ses pâtisseries orientales. Et pas que son cousin vu la tête de son homme. « Tu veux que je t'en mette dans une boite pour les déguster dans l'après midi. Sinon je t'en garde pour ce soir. Nour a beau être gourmand il n'avalera pas tout. » Elle prévoit toujours trop, de toute manière et puis cela se garde bien alors quand elle en fait, elle fait large. Les voisins en ont même parfois. Elle s'occupe en suivent du thé, il n'y aura qu'à le faire chauffer. Reste plus qu'à son cousin à arriver. Elle réfléchit tout en jetant un œil par la fenêtre à tout ce qu'ils ont à voir tous les deux. Elle établit même une petite liste qu'elle met ensuite dans sa poche, histoire d'être certaine de ne rien oublier. Parce que oui ils vont parler mariage, cela sera même le sujet principal de leur conversation. Mais ils aborderont surement d'autre sujet, tout autant plaisant.

Tobias finit de se préparer, car il doit partir bosser. Il sait sa future épouse en bonne compagnie. C'est là que la sonnerie de l'interphone retentit. Pile à l'heure. Safiya embrasse son homme. « A ce soir mon cœur et promis je te ferais un topo, enfin sur les sujets qui ne sont pas top secret. » Elle lui fait un clin d’œil laissant sa main s'attarder sur sa joue. L'homme de sa vie s'échappe mais elle sait qu'elle va en retrouver un autre. Car entre Nour et Safiya c'est une belle histoire d'amour, un amour maternel vu la place que la belle a prise dans la vie du jeune homme. Elle est heureuse qu'il soit à Naples. L'avoir à ses côtés lui met du baume au cœur. Et en quelques secondes son cousin se retrouve dans ses bras. Elle passe sa main dans ses cheveux et les lui embrouillent, une habitude qu'elle a gardé. « Je sais tu n'es pas Simba. Ce sont bien des cheveux que tu as sur la tête et pas une crinière. » Elle le regarde avec tendresse, heureuse de l'homme qu'il est devenu. Heureuse et fière. « Du thé et de quoi nous restaurer aussi. » Elle répond dans sa langue maternelle tout en montrant le plateau de douceurs posé sur le plan de travail. « Au fait comment va ton père ? » Elle sait qu'avant de venir ils étaient ensemble. « Est que pour les papiers cela avance bien ? » Sans son cousin, elle n'aurait pas su comment arriver à faire cette démarche. Elle sait qu'il y a passé du temps et elle ne le remerciera jamais assez. Pour l'égyptienne c'est important que son mariage soit également valable dans le pays de ses racines. « Oui on a pas mal de chose. De notre côté avec Toby on a bien avancé. Tout ce qui touche aux fleurs est réglé, tout comme les pâtisseries, on a aussi les faire parts. Les ballotins de dragées. On a vu quelques idées de plan de table mais j'aimerais ton avis. » Safiya sert en premier le thé mettant tout sur un plateau pour qu'ils puissent s'installer au salon. Sur la grande table ils seront bien mieux que sur celle de la cuisine. « Et toi de ton côté tu en es où. On ne te donne pas trop de travail ? » Elle sait que Nour lui dira jamais non, mais il est jeune et elle ne veut pas que le temps qu'il passe sur son futur mariage empiète sur sa vie.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©cranberry + littlewolf
Messages : 146 - Points : 312
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Sam 10 Aoû 2019 - 15:28 )
À peine la porte ouverte qu’il sourit comme un idiot en voyant sa cousine. Safiya était si importante pour lui que sa présence rendait tout plus beau. Il avait été désespéré durant son absence et lui qui pourtant n’était pas un fervent croyant s’était mis à ne pas rater une seule prière pour implorer son retour. Syjad la serra contre lui avant de la laisser remettre ses cheveux qu’il n’avait pas pris le temps de coiffer pour coller à son crâne avec de la cire. Ils étaient donc tous bouclés sur le dessus : les côtés étant soigneusement rasés.

“Tu sais bien que tu es la seule à pouvoir faire ça. Profite donc.”
Il rigola un peu plus, il faisait celui qui n’aimait pas ça, mais en réalité il adorait cette petite attention. “Je suis certain que si tes cheveux étaient aussi court que les miens tu aurais la même tignasse. Bien que tu n’es pas besoin de ça pour être une vraie lionne.”

Il posa ses affaires, ils avaient beaucoup de choses à voir et il espérait qu’elle avait prévu des litres de thé car ils allaient parler. Encore et encore. La bonne odeur dans l’appartement l’informa qu’elle avait également prévu des collations : que demander de plus ? Elle le confirma d’ailleurs.

“On te l’a déjà dit que tu es la meilleure ?” Pourquoi avoir une maman quand on pouvait avoir une Safiya dans sa vie ? Syjad n’avait jamais eu besoin de figure maternelle car il avait sa cousine. “Il va bien, son bureau est rempli de papiers comme d’habitude, mais il va bien. Je lui ai dit de prendre soin de lui un peu. Tu le connais… C’est rentré par une oreille et c’est ressorti par l’autre.” Son père pouvait être têtu. “Les papiers avancent plus que bien, ils sont terminés.” Il attrapa son sac et sortit les papiers pour les poser sur la table : “Il vous suffit de les lire maintenant et de les signer. Chawki à organiser son emploi du temps, il va venir à votre mariage et l’officier pour qu’il soit valide en Egypte.” Il sourit : “Il est tellement heureux de marier sa nièce.”

Safiya répondit par à la suite à sa question sur les préparatifs du mariage qui était maintenant dans un petit mois à peine. Pour sûr que cela allait venir vite. Il ne savait pas encore s’il osera demander à Louise de venir avec lui. Syjad s’installa à la table et entreprit de servir le thé une fois ce dernier sur la table.

“Bien sûr que non tu ne me donnes pas de travail. Comme si t'aider à organiser un des plus beaux jours de ta vie pouvait être une contrainte.” Il sortit son téléphone : “Je suis allée voir ta couturière, elle a bien avancé sur ta robe : hier soir je suis allé lui donner un coup de main et j’en ai profité pour récupérer tes mensurations.” Il leur réservait une surprise. Il posa son téléphone une fois la photo de sa robe : “Si tu les tournes de droite à gauche tu les verras toutes.” Il prit sa tasse entre ses mains et respira l'odeur du thé en souriant de plaisir. Ce sont ces petits moments qui rendent la vie encore plus douce qu'elle ne l'est.


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Arté (vava) & (crackships)
Messages : 3630 - Points : 5464
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_o8mqmuCWfx1uc1f2fo1_500
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Ven 23 Aoû 2019 - 17:57 )


Préparer le moment pour qu'il soit éternel.
Syjad & Safiya


Safiya est heureuse de passer du temps avec son cousin Nour, surtout qu'il l'aide sur le projet de sa robe. La couturière ne s'en serait pas sortie sans lui, la belle en est certaine. Il apporte une touche supplémentaire à cette tenue si importante pour l'égyptienne. Alors elle a hâte de le voir, et de voir les dernières modifications. Et puis elle aime passer du temps avec lui, ces deux là sont liés pour le meilleur et pour le pire. Cela va bien au delà d'un lien de cousin cousine. Eux même ne pourraient pas mettre de mot sur ce qu'ils éprouvent réellement l'un pour l'autre. Safiya sait juste que c'est beau, grand, unique, pur, véridique, puissant, intense, et bien d'autres émotions encore. Après une étreinte elle vient s'amuser dans ses boucles, elle aime quand il laisse ses cheveux au naturel, même si elle comprend parfaitement qu'il veuille dompter sa crinière. « Oui je sais c'est pour ça que j'en abuse. » Elle lui sourit avant de rire par rapport à la suite de ses mots. « Surement c'est un peu de famille les cheveux bouclés. Et tu as raison tignasse ou pas tignasse je suis une lionne et je peux mordre et griffer. » D'ailleurs elle montre les dents et fait comme si elle sortait les griffes. Mais Nour n'est pas venu voir Safiya pour jouer ou pour plaisanter sur leurs cheveux. Les jours passent vite et la date de mariage approche. Et le cousin et la cousine ont pas mal de boulot pour la journée. Elle le laisse s'installer et profite de ce laps de temps pour aller chercher ce qu'elle a préparé en cuisine. S'ils veulent être productifs ils leurs faut de quoi tenir le choc. « Tobias me le dit tous les jours. C'est aussi pour cela qu'il m'épouse. Tu imagines que dans un peu plus d'un mois je serais madame Safiya Spilsbury. » Elle lève les yeux au ciel tout en battant des cils et puis elle se met même à danser. Difficile d'ignorer son bonheur.

Ensuite Safiya demande des nouvelles du père de Nour, son oncle. Elle sait que c'est un homme occupé. Mais elle sait aussi qu'il n'oublie jamais sa famille et qu'elle tient une grande place dans son cœur. « Les hommes de la famille sont assez têtus de toute façon. Mais oui il faut qu'il se ménage. Je le lui rappellerais quand je lui téléphonerais. » Puis ils parlent des papiers. Safiya reste bouche bée quand son cousin lui dit que les papiers sont terminés. « C'est vrai. » Elle sent les larmes de joie monter dans ses yeux et elle saute au cou de Nour. « Et dire que tu as dis tout à l'heure que j'étais la meilleure. Tu te défends bien aussi. Cela doit être dans nos gênes. » Elle l'embrasse avec tendresse sur les deux joues. « Je t'aime Nour. Et encore merci d'avoir fait ça pour nous. Cela compte beaucoup. »  Et la suite est tout autant pleine d'émotion. « De toute façon il avait intérêt d'aménager son emploi du temps. Je ne lui aurais pas pardonner d'être absent. Et si en plus il officialise ce moment c'est plus que parfait. Il ne pouvait pas me faire plus beau cadeau. Vous ne pouviez pas nous faire plus beau cadeau. Tobias va être aux anges. » Elle l'embrasse à nouveau avant de lui parler de tout ce que Tobias et elle ont mis en place. Même s'ils sont conscients qu'il reste encore pas mal de choses, le couple a bien avancé dans l'ensemble.

Même si Safiya sait que Nour fait les choses avec plaisir, elle s'excuse de lui donner beaucoup de boulot. « Oui mais tu as aussi ta vie, ton boulot, tes amis ou une amie. » Son cousin sert le thé puis il sort son téléphone pour lui montrer les modifications apportées à sa robe de mariée. « Récupérer mes mensurations ?? Tu veux en faire quoi ?? » Tant bien elle n'obtiendra pas de réponse mais c'est sûr que cet aveu  va la titiller. Que peut bien faire son cousin avec ses mensurations ? Tobias serait-il de mèche dans cette magouille ? Ou alors c'est juste Nour ? En tout cas cela laisse pensive. Puis elle se met à regarder les photos. « Elle est vraiment magnifique. C'est tout à fait comme je l'ai imaginé. Tu pourras me les envoyer comme ça je les fairais passer à ma maman et à la maman de Tobias. Elles vont être super heureuses. Et avec mon bouquet de fleur l'ensemble va être sublime. » Elle en profite pour sortir son portable et montrer le modèle choisi. « Tobias, mon père, mon témoin et toi vous aurez des boutonnières. » Elle lui montre également le style choisi, toujours en accord avec son bouquet. « Et puis il y aura des petits bouquets pour nos mamans, la témoin de Tobias. Bon j'ai prévu des fleurs seules au cas où. Pour la famille proche. De toute façon il va y avoir les nœuds en rapport avec nos couleurs. Je ne veux pas que cela fasse trop non plus. »  Avant de vraiment se lancer ils dégustent leur thé et les gourmandises que Safiya a prévu. « Au fait tu vas venir accompagné ? » Son cousin sait très bien qu'il y aura une place pour sa belle si par hasard il en a une. Elle sera même accueillie les bras ouverts.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©cranberry + littlewolf
Messages : 146 - Points : 312
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Dim 25 Aoû 2019 - 11:01 )
Comment ne pas avoir un sourire aux lèvres alors que Syjad avait en tête d'aider pour le mariage de sa cousine et de Tobias ? Bien sûr qu'il était aux anges et serait même prêt à passer des nuits entières à ne pas dormir. De toute façon, il n'avait pas la réputation d'être un gros dormeur alors cela lui allait très bien en soit. À peine sortit du train que le voilà devant Safiya qui ne résista pas plus longtemps à passer sa main dans ses cheveux pour les ébouriffer. Il adorait sa tignasse parfois indomptable : cela était toujours un défi de la lisser, mais il aimait ça. Tout comme il appréciait ce petit geste anodin et familier par celle qui était une mère de substitution. Il rigola aux éclats envoyant Safiya prétendre être une lionne. Pour sûr que cela lui allait bien !

Nour alla dans le salon et posa ses affaires : laissant sa cousine s'afférer en cuisine avant de revenir avec des mets succulents et qui sentaient délicieusement bon. Il regarda sa cousine battre des cils et chanter. Il l'avait rarement vu comme ça. C'était si bon. Comme si les jours douloureux étaient un mauvais souvenirs maintenant.

"Tu ne vas pas garder ton nom de famille ?" Il s'installa. "Tu ne veux pas être Spilsbury-Rahotep ou l'inverse ?" Non pas qu'il trouvait ça étrange, mais il aurait pensé que sa cousine reste une Rahotep. "Enfin, tu fais bien comme tu veux hein." Il lui adresse un sourire chaleureux. "Dans tous les cas… Tu seras mariée à un homme qui te respecte." Et cela était important. On ne dirait pas comme ça mais Syjad serait capable d'intimider l'historien au besoin.

Parlant de son père, il donna à Safiya les dernières nouvelles. Il était occupé, toujours à faire quelque chose, mais il n'oubliait pas la famille : encore moins ses obligations envers ses proches. Il serait évidemment là pour le mariage.

"Tu risques de te prendre une réflexion si tu fais ça." C'est qu'il était conservateur bien qu'aiment envers Safiya. Disons que contrairement au père de la belle : il était moins ouvert d'esprits. Pourtant, il savait que Syjad suivrait probablement le même chemin qu'elle.

Annonçant la nouvelle qu'il serait là pour la cérémonie, mais aussi que les papiers étaient y prêts : il serra le corps de sa cousine contre lui. Savourant cette étreinte en fermant ses yeux. Il ne pouvait jamais dire non à ses câlins. Il les adorait bien trop et n'en avait jamais assez.

"Je t'aime aussi." Cela sortait du cœur. Il se plonge dans le regard couleur encre en souriant de toutes ses dents. "Ne me remercie pas. La famille, c'est là pour ça, tu sais ?" Il passa une de ses mains dans les longs cheveux de Safiya. Elle devait le savoir qu'il ne mentait pas. Jamais à elle.

Après une nouvelle embrassade, Syjad servit le thé et rassura à nouveau sa cousine que ce n'était pas trop de travail pour lui. Il adorait être utile.

"Le boulot ça va, le plus fatiguant ce sont les allers et retours mais j'aime le calme de Naples. Rome est trop … Intense." Il sourit. "Et pas d'amie en vu… Juste l'energhumène Nora." Sa meilleure amie. "Mais elle ne compte pas, ce n'est pas une fille à mes yeux." Ni une femme.

Sortant son téléphone avec les photos, il entreprit de servir le thé alors qu'elle faisait le tour ses photos. Il avait fait le plus de photos possibles des détails. Si modifications elle devait faire, il fallait les faire rapidement pour s'assurer que la robe soit prête et permettre un dernier essayage. Les matériaux étaient si délicats que Syjad avait vu la couturière d'arracher les cheveux. Il glissa dans la conversation que maintenant il avait ses mensurations.

"Tu veux vraiment savoir ou tu veux la surprise ?" Il rigola. "Non parce que ça ne me dérange pas de tout te dire, même de te montrer." Il pointa le sac. "J'ai tout avec moi. Faut juste que je prenne celle de Tobias aussi." Il hocha la tête et prit sa tasse avant de souffler dessus puis de prendre une pâtisserie. "Cool ! Je lui dirais ce soir alors que tout est ou pour l'instant alors elle peut continuer." Il prit une bouchée et hocha vivement la tête pour acquiescer.

Syjad essuya ses doigts sur son jeans et reprit son téléphone pour le faire tout de suite avant de regarder en attendant le téléchargement le bouquet. Il sourit.

"Tu vas être une vraie princesse !" Il sourit. "Poowaaa ça va être tellement parfait, je le sens !" Il sourit : "Classe ! Je ne pensais pas que tu me mettrais sur le devant de la scène, mais je me ferais présentable promis." Dit-il en rigolant. "Je dois juste vérifier que je rentre toujours dans mon costume." Au pire, il en achèterait un. C'était moins de travail que pour une femme. "Ça va être très bien comme ça, Mama Bear ne t'en fais pas."

Syjad prit une gorgée de thé avant de manquer de s'étouffer en entendant la question de Safiya. Il reposa son mur, continua de tousser en tapotant avec son poing fermé sur son torse. Puis il prit une longue inspiration et essuya ses yeux.

"Peut-être…" Maintenant à nouveau en pleine possession de ses moyens, il articula. "Tu te souviens de Louise…?" Syjad avait tout raconté à sa tante. Du coup de foudres, jusqu'aux lettres, puis les quelques rencontres avant que son cœur ne soit brisé en apprenant ses fiançailles. "Elle est à Naples. Elle retape un salon de thé et… Qu'elle est célibataire." Il prit sa tasse et une nouvelle pâtisserie. "Mais je ne sais pas si j'aurais le courage de lui proposer de venir. Ça fait… Officiel non ? Je ne veux pas qu'elle se sente obliger ou bien se mette la pression."


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Arté (vava) & (crackships)
Messages : 3630 - Points : 5464
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_o8mqmuCWfx1uc1f2fo1_500
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Sam 31 Aoû 2019 - 22:54 )


Préparer le moment pour qu'il soit éternel.
Syjad & Safiya


Safiya rayonne. L'amour illumine son visage, il éclaire ses yeux d'étoiles, il augmente son sourire. Tout en elle respire le bonheur. Celui d'approcher à grands pas de son mariage. Celui de passer l'après midi avec son cousin Nour. Et bien entendu le sujet au centre de cette après midi de complicité sera le mariage. Cet événement qui la rend euphorique. Elle a pour le moment oublié les années sombres. Et compte bien les laisser longtemps de côté. De toute façon son esprit est bien trop occupé pour que la douleur est une place dans celui-ci. Même une infime. Elle l'a tapissé d'images douces, de rires, de retrouvailles en famille, de nuits exquises. Et de bien d'autres choses pour qu'il n'y ait que des couleurs vives et rayonnantes dans ses pensées. Et elle sait que ce moment avec Nour ne va  que rendre toutes ces couleurs plus vivaces. Tout comme le retour de Tobias après sa journée de boulot, à qui elle fera le récit presque mots pour mots de ce qui va se dire. Après avoir taquiner la crinière de son petit lionceau d'amour, elle apporte de la cuisine de quoi leur donner des forces pour tout ce qu'ils ont à voir.

« Si je garde Rahotep ce sera lui en premier. Du coup cela donnera Safiya Rahotep-Spilsbury. Tu trouves que cela sonne bien ? » Elle interroge son cousin du regard. « Et je sais que Tobias ne sera pas contre ce fait. » Elle ne c'est pas spécialement attardée sur ce fait là Safiya. Mais elle sent que cela touche Nour, il est vrai qu'ils ont le bonheur de partager ce nom de famille, qu'elle porte depuis presque quarante ans avec fierté, et elle sera tout aussi fière de porter celui de Tobias. « Oui je suis tombée sur une perle. Tobias à tout pour lui. Un grand cœur et une âme pure. » Elle sait que jamais il ne la trahira ou ne la blessera autant physiquement que moralement. Elle est consciente que si un homme lui faisait du mal même qu'en penser le lionceau qu'est Nour viendrait remettre les choses en place en devant un vrai lion. Elle le regarde sourire aux lèvres, il a tellement grandi. Et si vite. Elle essaie de ne pas penser au temps qu'elle a été privé. Préférant demander des nouvelles de son oncle. « Je sais. Mais il m'en faut plus pour me faire peur. » Il est vrai que le mariage de Safiya avec Tobias avait fait quelques vagues, mais l'amour n'a pas de frontières, ni de couleurs, et encore moins de religions. Du moment qu'on respectait les règles, rien ne pouvait être interdit dans ce domaine. Et l'égyptienne serait prête à se battre pour que sa façon de voir devienne universelle dans ce domaine. Pour augmenter le bonheur qu'elle éprouve Nour lui dit que tous les papiers sont faits. De quoi faire d'avantage exploser son amour pour son cousin dans un élan de tendresse. Elle lui sourit alors qu'il a ce geste tendre en caressant ses cheveux. Que serait-elle sans lui ? Que serait-il sans elle ? Des moitiés de cœurs meurtris. Safiya ne le remerciera jamais assez pour tout le boulot qu'il a fait. « Tu nous as levé une belle épine du pied en t'occupant de tout cela. On te sera éternellement reconnaissant avec Tobias. » Cet aide leurs a permis de s'occuper d'autres choses.

« Je me doute que les allés-retours sont tuant. Et Naples est une ville magnifique. Et c'est vrai qu'on y gagne le calme. » Safiya retient un rire quand son cousin parle de son amie. « Comment tu parles de Nori. Tu peux  l'inviter. Même s'il y aura pas mal de monde que tu connaitras. » Et puis le couple n'est pas à un invité prés. Ils parlent de la robe de mariée, de ce petit bijou qui avance doucement entre le talent des doigts de Nour et de la couturière. Safiya reste bouche bée devant la beauté et la délicatesse que l'assemblage des tissus donne. Elle se doute des heures de travail qu'il a du y avoir et celles qui restent encore. Une pure merveille. Elle tique quand son cousin parle de mensurations . « Une surprise ? Hum .. je crois que je vais préférer attendre. Cela sera encore plus exquis le jour J. Après pour les mensurations de Tobias je dois les avoir noté quelques parts. On les avait prises pour son costume. » Elle l'abandonne quelques minutes pour aller dans leurs chambres et revient avec un carnet qu'elle feuillette. « Tiens elles sont notées là. » Elle profite pour avaler quelques gorgées de thé. Avant d'assurer à son cousin que tout est okay pour la robe. Ce qui va permettre aux deux artistes de continuer à travailler sur cette pure merveille. Safiya en profite pour dévoiler certains détails notamment sur les fleurs. Ils échangent des sourires remplis de tendresse et d'amour. « Oui je crois et je vais épouser le plus beau des princes. C'est un peu logique vu tout ce que tu as fais et ce que tu fais. Et puis tu es un frère, un fils alors tu as droit aux honneurs. » L'égyptienne se met à rire quand Nour lui dit qu'il sera présentable. « Tu as intérêt et si tu ne rentres plus dans ton costume, on se calera une après midi en ville pour que tu en trouves un pour l'occasion. J'ai fais quelques magasins avec Tobias, du coup je sais parfaitement où je pourrais t'emmener. Et ne t'en fais pas je n'étais pas présente lors de l'achat du sien. Il y était avec Ana. Je n'ai aucun idée de ce qu'il va porter. Comme il a aucune idée de la robe que je porterais. » Et cette robe sera lié à leurs deux familles, ce qui la rend encore plus belle et unique.

Safiya profite de toute cette conversation pour savoir si son cousin viendra accompagné. Bon il y a bien l'énergumène Nori, mais il pourrait y avoir une autre femme. Et vu sa réaction il semble qu'elle est touchée un point sensible. Son sourire se fait plus grand, et elle écoute attentivement. « Oui bien sur que je me souviens de Louise et c'est super toutes ses nouvelles. » Elle regarde son cousin dans les yeux et vont son trouble, la belle Louise est loin de le laisser indifférent. Elle lui ferait même perdre ses moyens. « Bien sur que tu vas avoir le courage d'y demander. Et non lui demander de t'accompagner au mariage de ta cousine ne fait pas officiel. » Elle vient encore une fois embrouiller ses cheveux. « Je sens que Louise te fait perdre tous tes moyens. Je peux lui porter l'invitation et lui dire que c'est de ta part. Et que tu l'aimerais bien en cavalière. J'en suis capable tu le sais. » Safiya le couve du regard. Se rappelant du gamin qu'il a été alors qu'elle a un homme à présent à face d'elle.


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©cranberry + littlewolf
Messages : 146 - Points : 312
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Mar 3 Sep 2019 - 22:24 )
Syjad hocha la tête : “Je pense que ton père serait bien triste de savoir que sa fille chérie ne portera plus le nom de la famille. Ils ne le disent pas, surtout le tien, mais je sais qu’ils sont traditionalistes.” Ce qui avait bien souvent causé des disputes entre Syjad et son géniteur. “Je trouve que cela sonne merveilleusement bien.” Il sourit, sincèrement heureux de voir que sa cousine et mère de cœur n’allait pas se lier avec un homme qui ne la respecterait pas. Pour lui, cela était important. Très important. “Tu ne mérites que le meilleur, c’est pour ça va.” Il était sincère. “C’est la façon que la vie à de se rattraper.” Parce qu’il se doutait que derrière le silence de sa capture se trouvait des démons et des moments difficiles que seuls des instants heureux peuvent soigner.

Il donna des nouvelles de son père, soulignant le fait que ce dernier n’était pas du tout d’accord avec cette union, mais que par respect pour son frère et surtout sa filleule il allait accepter la chose. Naturellement que Safiya serait prête à revêtir son habit de lionne si jamais on venait se mettre en Tobias et elle pour dire que leur union était contre nature. Il rejoignait complètement l’opinion de sa cousine à ce sujet. Il sait, même s’il le nie, que son père souhaite le voir épouser la fille d’un de ses amis. C’est pour cela qu’il se tenait le plus loin possible de Rome : de peur qu’il arrange un rendez-vous ou quelque chose comme ça. Syjad ne fera jamais un mariage arrangé : préférait même rester célibataire toute sa vie.

“Penses-tu, cela fait parti de mon travail tu sais alors ce n’était pas du tout une contrainte. Au contraire, je suis vraiment heureux de pouvoir vous aider à ma façon. La vérité ? Ils rendent tout tellement compliqué que la plupart des gens abandonnent les démarches. Au moins dans votre cas tout sera en ordre.”

Syjad savait que cela était important pour Safiya que le mariage soit valide également dans leur pays. Cette terre qu’il avait quitté étant enfant et sur laquelle il ne revenait que très peu. En réalité, cela ne lui manquait pas. Probablement car maintenant il était trop habituée à penser comme un Européen et ne comprenait pas certaines lois. Notamment concernant la liberté des femmes. Il réfléchit :

“Tu es certaine que tu veux cette folle à ton mariage ? Je te savais inconsciente, mais à ce point ? Tu me surprendras toujours Mama Bear.” La taquina-t-il. Pour sûr cependant que sa meilleure amie se fera un plaisir d’être son +1. Ce n’est pas comme s’il allait inviter une autre personne. Non pas qu’il ne voulait pas, mais il avait peur de faire les choses trop vite avec Louise et aller à un mariage … Cela était quelque chose d’officiel à ses yeux.

Toujours est-il que le sujet de la robe retourna sur le tapis, vrai que celle qu’allait porter Safiya était un bijou. Syjad ne s’attendait pas à un tel résultat quand il avait lu sur le papier la description de cette dernière. Il fallait la voir pour comprendre la beauté de la chose. Les photos défilaient, il laissait sa cousine les regarder avant de parler de sa propre surprise. Elle s’empressa de lui donner les mensurations de Tobias : il avait maintenant tout de prêt donc. Il ne restait plus qu’à se mettre au travail et de terminer sa surprise. Il prendrait soin de l’apporter un jour avant à Safiya et le donner à Tobias après. De toute façon, il était prévu que Syjad organise une soirée pour l’historien. Tant pis s’il n’aimait pas sortir : il allait apprendre à connaître l’énergumène que pouvait être le traducteur. Les informations soigneusement rangées dans son sac, il imagine déjà les fleurs avec la robe et son immense sourire prouvait au combien il était impatient de voir l’ensemble. Safiya allait être la plus belle et elle le méritait. Il ne répondit pas à la confirmation de son statut. Il n’avait pas besoin de dire à sa cousine qu’elle était la mère qu’il n’avait jamais eu.

“Oh oui ! De toute façon, un costume n’est jamais perdu alors je vais prendre plaisir à t’arracher à la préparation de ton mariage pour te tirer dans les boutiques, tu peux me croire !”
Cela n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd non. Il allait faire son possible pour extirper l’archéologue et l’aider à se détendre avant le grand jour. Aucun doute qu’elle sera une vraie boule de nerfs. “Vous êtes mignons Tobias et toi mine de rien.” Secrètement, il espérait un jour attendre ce seuil de bonheur avec quelqu’un.

Pas n’importe qui, à dire vrai. Son esprit rêveur avait déjà une personne, à dire vrai : elle n’avait jamais eu de la concurrence. Le coup de foudre, il ne pouvait qu’y croire étant donné que son cœur à jeté son dévolu immédiatement sur Louise pour ne jamais s’en débâtir. Il était condamné à ne vouloir que ses yeux devant lui et ce pour le reste de sa vie. Il ne fallait jamais dire jamais, mais dans son cas : cela était une certitude difficile à passer outre. Il se confessa volontiers à l’oreille attentive de sa cousine. Elle saurait peut-être l’aiguiller, lui donner des conseils.

“Je ne sais pas si super est le mot Safy.” Il passa nerveusement sa main dans ses cheveux, un tic qui témoignait son stress. Il avala sa salive, souffla, il bougeait sur son siège. Il tenta de calmer ses nerfs en buvant son thé. “Un peu si … Non ? Je veux dire… Ce n’est pas juste un repas familial hein ? Et puis… Imagine, elle dit non hein ? Je vais être complètement ridicule !” Il ressemblait à un adolescent de 15 ans en cet instant, mais il s’en moquait ouvertement. Quand Safiya proposa de se porter volontaire, il hocha vigoureusement la tête : “Non, non, non !” Il reposa sa tasse : “Surtout pas !” Il savait que la femme devant lui était capable de tout. “Ok… Ok.” Il prit une longue inspiration : “Je vais lui demander… Mais si je me prends un râteau, c’est de ta faute.” Il rigola nerveusement. Il n’en menait pas large. “Puis… Tu sais il y a une autre raison pour laquelle j’hésite à lui proposer de venir. C’est qu’elle risque de rencontrer mon père. Et on sait tous les deux qu’il n’est pas aussi ouvert d’esprit que son frère…” Il se laissa tomber dans le canapé, croisa ses mains sur son ventre : “Il aimerait me voir au bras de la fille d’un de ses amis. Les mariages arrangés ne sont pas encore has been. Je ne sais pas comment tu as fait pour y réchapper.”


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Arté (vava) & (crackships)
Messages : 3630 - Points : 5464
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_o8mqmuCWfx1uc1f2fo1_500
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Lun 9 Sep 2019 - 19:46 )


Préparer le moment pour qu'il soit éternel.
Syjad & Safiya


Il est vrai que Safiya n'a pas trop à se plaindre de ses parents. Ils ne sont jamais opposés à son choix de vie, à cette liberté qu'elle voulait embrasser chaque jour, même au péril de sa vie. Comme là ils n'ont émis aucunes objections quand elle a parlé d'épouser Tobias, ses parents lui ont même fait comprendre qu'ils l'avaient vu depuis longtemps comme l'homme de sa vie. C'est sur que de lier son nom à celui de son futur mari ne pourra que les rendre fiers même s'ils ne lui reprocheraient pas de  ne pas le faire. Le père de Nour est bien plus droit et strict dans ce style de réflexion, c'est sur qu'il sera compliqué pour son cousin d'épouser une femme à mille lieux de leurs traditions . « C'est vrai que j'ai des parents en or, avec d'autres je serais surement mariée et femme au foyer à élever une flaupé d'enfants. Je trouve aussi que cela sonne bien. » Ils échangent un sourire complice. Ivre de bonheur, bonheur durement gagné et tellement mérité. « En effet je pense que Tobias et moi avons droit à ces moments de bonheur. » L'enfer est derrière, enfin ils vont tout faire pour qu'il le reste. L'égyptienne est consciente que parfois l'équilibre est encore fragile, elle l'a bien vu avec l'agression de son fiancé. Mais là elle va tout mettre en œuvre pour que rien, ni personne ne viennent draper leur ciel bleu de nuages noirs. Puis le cousin et la cousine papotent de chose et d'autre notamment du père de Nour et des papiers pour que le mariage de la belle et de son prince soit officiel en Égypte. « Et c'est parfait, Tobias aime tellement l'ordre et moi j'y tenais. Pas que je n'aurais pas fait sans mais cela va encore rendre cette union plus importante. » Le couple va vivre en Italie, mais au moins s'ils un jour ils décident d'aller vivre dans le pays natal de la belle, tout sera en ordre. « Je veux que ce jour tout le monde est des étoiles dans les yeux et tant pis si je suis inconsciente. De toute façon je ne suis pas certaine ce jour là de ne pas avoir des moments de grande folie, ou des moments de larmes de joie. » Elle compte profiter de cette journée à dix mille pour cent. Peut être même plus.

Ils parlent ensuite de la robe de Safiya, des mensurations des amoureux, pour une surprise que leurs prépare Nour. Puis des fleurs et des différentes choses prévues. Notamment de mettre à l'honneur aussi son cousin vu le coup de main qu'ils leur donnent, le couple trouve cela tout à fait logique. Du coup vient dans la discussion le fait qu'il faudra aller habiller le jeune homme. Une occasion pour Safiya et Nour de passer du temps ensemble. « En effet, je suis sure que tu trouveras une occasion pour le remettre. Et comme tu le dis cela me sortira de mes préparatifs et puis il y a longtemps qu'on a pas trainé en ville pour faire les magasins tous les deux. » Vu l'avance qu'ils ont pris sur les préparatifs elle peut se permettre de prendre une après midi pour faire du shopping et gâter Nour. Qui c'est bien démené pour Tobias et elle. « Parfois j'ai la sensation d'avoir quinze ans quand je suis dans ses bras. Tout semble si magique avec Toby. Peut être parce qu'on a vraiment pris conscience de la valeur de l'amour. De ce qu'il apporte et les sacrifices qu'il demande pour qu'il existe. Et ce bonheur n'en est qu'à son début. J'espère que bientôt mes entrailles porteront la vie. » Elle passe machinalement sa main sur son ventre. « Cela serait le plus beau des cadeaux. » Pas qu'ils se précipitent, mais Safiya est certaine qu'un enfant aiderait encore plus Tobias à vaincre ses derniers démons. Elle sourit quand Nour lui dit qu'il les trouve mignon. « Merci. On est tellement mignon que parfois j'ai la sensation de ne plus toucher terre. L'amour donne des ailes et soulage bien des maux. » Safiya ne sait pas où elle en serait sans cet amour partagé. Surement perdue les mains dans une nouvelle terre à fouiller. L'esprit et le cœur vide. Alors que là ils sont plein de tout ce que lui donne Tobias.

Bien entendu Safiya ne peut s'empêcher de demander si une femme, autre que Nori, accompagnera son cousin. Voir même si une femme titille le cœur de son lionceau favori. Cet enfant qu'elle a vu grandir et qui est un bel homme à présent. Un homme plein de richesse d'âme et de cœur. Nour lui parle de Louise. Elle l'écoute attentive au  moindre mot, aux intonations de sa voix qui change, à son regard qui brille plus en prononçant le prénom de la demoiselle. Des petites choses qui aiguillent l'égyptienne. Elle le voit aussi nerveux, se doutant de ses craintes, et saisissant son trouble. Elle le trouve touchant dans ses réactions, elle revoit l'enfant. Cela la bascule un peu dans leur passé. Et puis lui serre le cœur sur les moments qu'elle n'a pas pu partager. Mais elle revient vite dans le présent. Ils en partageront d'autres et tout autant plein de bonheur. Safiya imagine même Nour tenir entre ses bras son futur enfant. Il refuse qu'elle porte elle même l'invitation, cherche des excuses trouvant qu'un mariage fait trop officiel. Mais vu le regard qu'elle pose sur lui, il se reprend vite. « Tu ne prendras pas de râteau. Sois positif Syjad. » Elle l'appelle rarement de cette façon, signe qu'elle pourrait lui mettre des coups de pied aux fesses, enfin au figuré, s'il se dégonfle. « Je me charge de ton père. J'en jetterais deux mots à mon père il prendra en charge son petit frère. Ton père va filer droit. » Elle se met à rire, sachant très bien que sur ce coup là elle sera épaulée par son père. « J'ai envouté mes parents. » Là elle éclate carrément de rire. « Mes parents n'ont pas mis de frein à mon métier et mes envies de voyager. Mon père me parlait parfois de mariage mais il a vite vu que c'était peine perdue. Je crois qu'au fond il était fier que j'y arrive sans un homme. Quand ils ont rencontré Toby pour la première fois, ils ont été séduit, même si le pauvre m'en menait pas large. Ils ont vu que c'était un cœur pur et que même si beaucoup de chose nous séparaient, jamais il ne me ferait souffrir. » Il y avait eu une alchimie tout de suite entre Tobias et ses parents, Safiya ne saurait l'expliquer, mais alors qu'ils n'étaient pas encore ensemble, sa mère souvent lui disait qu'il était l'homme de sa vie. « Et puis tu peux compter sur moi pour t'aider si tu viens à vouloir comme moi briser certaines traditions. Mais en m'en respectant d'autres. Je pense que les gens vont être surpris mais aussi toucher par l'alliage de nos deux âmes. » La cérémonie sera tellement magique, comment ne pas se dire que l'impossible peut devenir possible quand l'amour est intense et puissant. « Bon on se met au travail. » Parce que l'heure tourne et que pour le moment à part papoter ils n'ont encore rien fait.  


AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepToujours frais après un litre de café
Syjad Rahotep
http://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le- http://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
Faceclaim : Mena Massoud ©cranberry + littlewolf
Messages : 146 - Points : 312
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_psyfvlZzu51ynip0yo3_400
Âge : 33 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Sam 21 Sep 2019 - 20:14 )
Syjad avait tant de fois envié sa cousine qui avait un père qui semblait accepter la modernité des relations entre les jeunes gens. Il n’avait jamais obligé Safiya à se marier, tout du moins pas à la connaissance du traducteur. Ce n’était pas son cas, son géniteur aimerait bien le voir épouser celle qu’il a choisis pour lui, mais Syjad ne l'entendait pas de cette oreille et était bien décidée à se battre pour avoir le choix de se lier à la personne que son coeur avait choisis. Qu’on le traite de sot et de naïf, mais cela faisait partit de son tempérament. Apparemment, selon sa tante, il tenait de sa mère pour ce côté têtu et pour le moins révolutionnaire. Surtout dans sa culture natale. Ce n’était cependant pas important en cet instant car ils avaient mille et un projet à faire. Le plus gros à venir était évidemment le mariage de sa cousine qui lui parlait déjà de ses choix dans le nom de famille. Syjad ne pouvait s’empêcher de sourire jusqu’à avoir des crampes dans ses joues : parce qu’elle respirait le bonheur. Lui qui l’avait vu au bout du gouffre : la voilà remontée et radieuse. Que pouvait-il demander de plus ?

“Vous avez tout le droit et même l’obligation. Sois assuré que je serais prêt à prendre les armes si jamais on se met sur votre chemin. Hors de questions que quelqu’un vienne gâcher votre instant et votre future vie.” Son ton ferme ne laissait pas de place au doute. Il avait appris pour l’agression de celui qui serait dans quelques semaines son cousin et il n’était pas prêt à laisser ce genre de choses arriver à nouveau : même si pour cela il devait suivre discrètement Tobias. “Ouais j’ai remarqué.” Dit-il en rigolant : “Il a l’air d’être le genre d’homme à ne pas supporter que les choses ne soient pas à leur place ou bien comme il l’a prévu.” Cela n’était pas un mal en soit et pas étonnant pour un homme de lettres. “C’est que Louxor restera toujours notre terre natale, qu’importe où on vive.” Même si Syjad l’a quitté très tôt. “Ne t’en fais pas, je prévois d’avoir des mouchoirs en tissus pour éponger ton visage.” Une boutade et pourtant il avait en effet prévu de quoi essuyer les larmes de joie.

Un mariage sans robe de mariée, n’en serait pas vraiment un et pour le coup : Safiya avait fait fort. Elle avait une idée précise en tête et elle avait réussis à l’expliquer de telle sorte que la couturière avait tout de suite vu ce qu’elle devait faire. Syjad avait également mis la main à la pâte : parce qu’il se débrouillait plus que bien dans l’art de la couture. La preuve : il avait même prévu de faire une surprise à Tobias et sa cousine. Des tenues traditionnelles qui pourront enfiler le jour J ou bien plus tard s’ils le souhaitent. Le sujet des fleurs et des autres petits détails ne manquent pas non plus de venir sur la table.

“C’est entendu.” Il bue une gorgée de son thé : “On peut même y aller aujourd’hui après qu'on ait terminé ce que tu as prévu ?” Pourquoi pas après tout. Il avait si hâte… Et voir sa mère de cœur aussi radieuse ne faisait que gonfler son cœur d’allégresse. “Je crois que c’est qu’on appelle : être amoureux Mama Bear.” Il sourit de toutes ses dents avant de boire le thé à la menthe. “Vous pensez déjà à vous agrandir ?” Il est surpris oui, mais cela le rendait un peu plus fou de joie.

Il faut dire qu’en ce moment, Syjad peut comprendre pleinement les sensations décrites par sa mère de cœur. C’est que lui aussi avec quelqu’un en tête, une femme qui faisait tourner sa tête et précipitait son coeur à prendre des rythmes effrénés. Un coup de foudre d’adolescent, un qu’il n’avait jamais oublié bien qu’il l’ait abandonné par la force des choses en apprenant ses fiançailles. Il n’était pas un être fourbe qui se mettrait entre le bonheur et les gens. Pourtant, aujourd’hui : il n’y avait ni bague, ni un pays entre eux alors qui sait ce qu’il pouvait arriver… Syjad faisait son possible pour ne pas s’emballer, mais il échouait lamentablement à la chose.

“Vous ne savez tout bonnement pas l’effet que vous avez sur nous, vous les femmes.” Il souffla longuement. “Je perds tous mes moyens avec elle. Ce n’est pas pour rien que je lui écrivais des lettres : c’est difficile parfois de trouver mes mots quand elle est devant moi.” Il sourit en coin en l’entendant dire que son oncle allait pouvoir parler à son père. Vrai que ce dernier n’oserait pas aller à l’encontre de son aîné. C’est comme ça que cela fonctionne dans la famille. Les vieux ont toujours raison, même quand ils ont tort. “Je sens déjà mes oreilles chauffées.” Il prit plusieurs gorgées de thé pour chasser ces pensées. “Bah voilà, tu ne fais que confirmer ce que je disais plus tôt : vous avez un pouvoir spécial que nous on n’a pas. C’est triste…” Pourtant, Syjad se mit à rire avec sa cousine. L’ambiance bonne enfant était salvateur, elle l’avait toujours été pour eux. Encore plus depuis qu’on lui avait redonné Safiya. “J’imagine ouais que ça n’a pas dû être facile de rencontrer toute la smalla.” Il reposa sa tasse pour prendre une pâtisserie : “Merci.” Il la regarda dans les yeux en disant ce mot puis croqua avec appétit dans la douceur d’Orient.

Il hocha vivement la tête et enfourna le reste du gâteau dans sa bouche avant d’essuyer ses mains sur son pantalon comme un gosse, il le faisait bien trop souvent et ses jeans devaient passer à la machine bien souvent à cause de cela.

“Tu veux commencer par quoi ? Dis-moi tout. Je suis ton humble serviteur”
Il termina sa tasse de thé et attendit les directives de sa cousine : elle savait mieux que lui ce qu’il restait à faire. Maintenant qu’ils avaient rattrapés les quelques jours sans se voir : il était temps de passer aux choses sérieuses et pour Syjad d’aider à Safiya à décompresser du mieux que possible.


Recommencer à zéro
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Safiya Rahotep SpilsburyLe vin est un puissant lubrifiant social
Safiya Rahotep Spilsbury
http://www.ciao-vecchio.com/t1780-safiya-celle-qui-est-lu http://www.ciao-vecchio.com/t1809-un-seul-jour-peut-equivaloir-a-l-eternite-safiya
Faceclaim : Zoé Saldana © Arté (vava) & (crackships)
Messages : 3630 - Points : 5464
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Tumblr_o8mqmuCWfx1uc1f2fo1_500
Âge : 39 ans née le 20 octobre 1979 à Louxor en Egypte.
Métier : Archéologue. Travaille avec Tobias depuis son arrivée à Naples.
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le Jeu 10 Oct 2019 - 18:27 )


Préparer le moment pour qu'il soit éternel.
Syjad & Safiya


Safiya est touchée quand Nour lui dit qu'il serait prêt à prendre les armes si on menaçait le bonheur du jeune couple. Elle sait qu'il est sincère, mais elle espère qu'il n'aura jamais à le faire. Déjà cela a été compliqué pour Tobias de remonter la pente suite à son agression. Alors même si leur amour est fort un autre combat à mener pourrait bien la déstabiliser. « Avec Tobias qui prend des cours de défense et toi prêt à prendre les armes, je me sens bien protégée. » Elle sourit, pour le moment elle ne préfère pas penser à des événements négatifs et néfastes. Se concentrer uniquement sur la joie et l'allégresse qu'elle ressent et bien plus constructif et positif. De plus il reste pas mal de boulot. Et chaque heure en compagnie de son cousin doit être mise à profit, s'ils veulent que tout soit fini dans les temps. « Au moins il ne passe pas des heures à chercher les choses. » Ce qui arrive parfois à la belle, même si elle est assez ordonnée dans l'ensemble, elle est loin de battre son homme dans ce domaine. Du coup quand il y a des notes à prendre ou des papiers importants à ranger elle le laisse faire. Elle a d'autres atouts donc elle use sans modération. Elle laisse celui lié au rangement à Tobias. « Je crois que tu peux prévoir carrément une nappe. » Et ils se mettent à rire de bon cœur. Il y a eu assez de larmes amères dans le regard sombre de l'égyptienne. Il est grand temps de laisser la place aux larmes de joie et le jour de son mariage elle compte bien les laisser couler abondamment. D'ailleurs elle prévoit très peu de maquillage, sa peau dorée se suffisant à elle même. Surement un trait d'eyeliner, du mascara et le tout waterproof pour éviter les coulées noires qui pourraient enlaidir les photos.

L'avancée de la robe vient en suivant dans la conversation. Safiya suit le projet de très prés, Syjad lui apporte les dernières modifications. De quoi faire chavirer son cœur de femme amoureuse. Elle est consciente que sans son cousin un tas de choses auraient été bien plus complexes et compliquées. Alors elle veut qu'il est une place de choix lors du mariage. Du coup ils parlent de costume. Ni une, ni deux ils iront faire les magasins ensemble pour combler ce petit détail et faire de Syjad un prince des mille et une nuits. « C'est une bonne idée comme ça si on ne trouve pas tout de suite, on pourra se refaire une autre après midi shopping. Et je passerais au musée en surprise pour récupérer Tobias à la fin de sa journée. Parfait. » Du coup pas de temps à perdre pour commencer les diverses tâches. « Oui amoureuse est bien le mot. » Elle parle sans crainte de leurs envie d'enfant, elle est de plus en plus vivace et la belle espère qu'elle se concrétisera rapidement. « Tu sais je vais avoir 40 ans avant la fin de l'année. Et mon horloge biologique commence sérieusement à faire tic tac. Surtout que ce sera mon premier. » Elle le regarde en souriant aucunement gênée d'aborder ce sujet avec son cousin. « Pour vous les hommes c'est différent. Mais je veux mettre toutes les chances de mon côté. En espérant que mère nature sera indulgente et nous donnera ce bonheur. » Safiya est consciente déjà qu'avoir un premier enfant à son âge risque de demander du suivi. Elle est en bonne santé, mais trop attendre lui fait peur. Elle préférerait éviter de devoir passer par une assistance médicale. Si par malheur la solutions naturelle ne marchait pas, ils aviseraient peut être une adoption. Et c'est nullement une envie rapide,  avec Tobias ils n'ont pas besoin de poser les bases avant de bâtir leur famille. Elles sont déjà là depuis longtemps.

Safiya rebondit rapidement sur l'histoire de Syjad et de Louise. Pas question d'y passer à côté. Elle serait même tenté à pousser son cousin dans cette voie. Et si son oncle pose problème, elle s'en chargera. Mais il semble que la demoiselle trouble beaucoup son cousin vu la suite de ses paroles. « Le charme des femmes. Un atout sur les hommes c'est certain. Il n'y a qu'à voir comment Tobias rougit encore. » Elle aime d'ailleurs le titiller à ce sujet, adorant voir son homme pris au piège de ses idées coquines. Il a fait pas mal de progrès mais elle sait encore lui faire prendre de douces couleurs. Et elle compte bien continuer longtemps à le taquiner de la sorte. « Triste non c'est parfait. Pour une fois où il y a une domaine où vous vous rendez compte qu'on est plus forte que vous. Et puis je suis sure que tu adores que Louise te trouble de cette façon. » Safiya le regarde avec un sourire en coin et un regard qui en dit long. Le thé se boit avec plaisir comme les gâteaux se mangent avec gourmandise. Elle est ravie de voir qu'ils ont du succès. Par contre elle fronce un peu les sourcils quand elle le voit s'essuyer sur son pantalon. « Tu ne peux pas demander une serviette, vilain garçon. Tu n'as pas pitié de ton jean. » Et tout en lui faisant cette réflexion elle secoue son doigt comme pour le sermonner. Mais à du mal à garder son sérieux. Ayant plus la tête à rire qu'à gronder. « On a qu'à finir tous les nœuds et les rubans. Comme ça je verrais ce qu'il reste comme tissus pour finir les ballotins de dragées. » Et voilà qu'ils se mettent à l’œuvre tout en continuant de parler et de rire. Safiya imaginant déjà les invités avec cette touche de couleur en fonction qu'ils soient du côté de Tobias ou du sien. « Cela va rendre super bien. » Elle est contente de cette idée qu'ils ont eu et qui va rendre leur mariage unique en tout point. En tout cas la belle n'est pas prés d'oublier tous ces moments partagés avec ceux qui comptent pour elle et qui la guide peu à peu sur la route d'un bonheur à deux.

AVENGEDINCHAINS




" What if we rewrite the stars ? Say you were made to be mine. Nothing could keep us apart. You'd be the one I was meant to find. It's up to you, and it's up to me. No one can say what we get to be. So why don't we rewrite the stars ? Maybe the world could be ours. Tonight. " Rewrite the Stars. Phillip & Anne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya Empty
Sujet: Re: Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Une après-midi aux saveurs d'Orient. // Safiya -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant