Revenir en haut
Aller en bas


 

- Not as think as you drunk I am -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious http://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©lunaeye
Messages : 820 - Points : 605
Not as think as you drunk I am A8gIkGEX_o
Âge : 29 ans
Métier : ambulancière-secouriste
Not as think as you drunk I am Empty
Sujet: Not as think as you drunk I am ( le Lun 5 Aoû - 21:06 )
Moira devrait vraiment rentrer chez elle... mais ça c'était valable il y a trois heures déjà. Parce que d'autres verres se sont alignés depuis à sa collection de la soirée, et à présent son chez elle semble être le bout du monde. Déjà qu'elle peine à rester amie avec son sens de l'équilibre, dès lors que son copain l'ivresse lui tient aussi compagnie. Mais n'y a-t-il pas son camarade Delaney qui habite justement dans les parages ? Car quoi de mieux qu'une petite visite nocturne à un ami ? Surtout qu'il ne s'étonnerait pas de la voir dans cet état-là, et pourrait au moins se soulager de ne pas avoir eu à venir la chercher au bar en question cette fois-là.
Un pas dans cette direction... et puis non, finalement l'ambulancière part dans la direction opposée. C'est que malgré l'ivresse qui s'amuse du fil de ses pensées pour mieux le court-circuiter, elle se souvient tout juste que c'est aussi le quartier de sa divine Stella. Certes, elle mettrait son sens de l'équilibre à l'épreuve pour quelques centaines de mètres de plus dès l'instant où elle habite un peu plus loin, mais c'est un caprice de son esprit enivré : c'est Stella qu'elle veut vraiment voir ! Et combien de temps aura-t-elle mis sur un trajet qui ne prend habituellement que cinq minutes ? Une bonne demi-heure ! Il en reste qu'elle se trouve enfin devant son immeuble (dont elle connaît le code secret shhh), puis devant chez elle ; mais plutôt que de frapper contre sa porte, là voilà qui préfère parler à celle-ci – ou chuchoter serait plus exact, puisqu'elle s'en voudrait de se manifester trop fort si jamais sa belle est endormie.
- Pssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssst eh ! Stella ? T'es réveillée ? Stella ? T'es- là ? Et c'est alors une souris à taille humaine qui gratte à sa porte, lorsqu'elle veut la voir mais qu'elle ne voudrait pas la réveiller. À défaut d'une réponse donc, elle finit par s'échouer sur son paillasson et chantonner dans sa barbe une comptine d'enfants. Ou en tout cas elle pensait qu'elle chantonnait tout bas, mais pas assez il faut croire, quand une voisine à l'autre bout du couloir finit par se pointer.
- C'est pas fini !! Y'en a qu'essaye de dormir ! Vous croyez que c'est l'heure de chanter comme ça ? Arrêtez ce boucan oh !
- Hm-mm...mais c'est vous qui gueulez là m'dame. Vous allez finir par réveiller vos voisins... sssssh. Et là voilà donc qui met un doigt sur sa bouche, pour lui mimer le silence en plus de la presser d'un chut, histoire qu'elle comprenne bien l'idée.
- Mais c'est pas croyable !! Allez donc décuver ailleurs !
- Laiss-ss...eriez-vous entendre que j'suis saoule m'dame ? Mais vous z'êtes pas très polie ! Est-ce que j'vous demande moi de pas m'déranger ? Et pourtant, vous me... me dérangez. Voulez pas rentrer chez vous un peu ? Refermez la porte, z'allez voir je vais disparaître comme par... magie.
- Mais c'est pas vrai ! Je vais finir par appeler la police !!


DON'T THREATEN ME
WITH A GOOD TIME
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©RQ
Messages : 204 - Points : 489
Not as think as you drunk I am 16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
Not as think as you drunk I am Empty
Sujet: Re: Not as think as you drunk I am ( le Mer 7 Aoû - 21:21 )
Un bol de ramen, du kimchi manger à même le tupperware : Stella était assise sur le lit qui lui servait également de canapé devant Netflix. Elle regardait la nouvelle saison d’Orange Is The New Black et pleurait sans honte aux moments qu’elle trouvait émouvant. Stella n’a jamais eu aucune honte à verser un torrent de larmes devant un film, une série ou bien même en lisant un livre. Elle aimait s’évader et ce par tous les moyens. Son quotidien était morose, et même si la caravane dans laquelle elle a grandi était plus petite que son studio : il n’empêchait qu’elle ne se sentait pas chez elle. Le repas terminé, elle se leva et fit immédiatement la vaisselle : ne supportant pas laisser des assiettes sales dans l’évier. Elle mit la playlist : le meilleur des années 80 avant de se déshabiller en chantant à tue-tête des tubes que son père écoutait en boucle. Se glissant dans la douche, elle en sortie à peine une demie-heure plus tard. Elle savait que le bruit de la musique n’allait pas gêner grand monde : ses voisins n’étaient pas là et ceux qui restaient à son étage… Disons qu’elle les emmerdait bien comme il fallait. Enfilant son kimono noir avec des fleurs de cerisiers. À l’aise avec son corps, n’attendant pas de visite : elle ne prit pas la peine d’enfiler un boxer : restant nu sous son par-dessus. C’est en prenant un carré de chocolat, péché suprême, qu’elle entendit une voix derrière la porte.
Immédiatement, un immense sourire se dessina sur son visage. À pas de loup, elle s’approcha et l’entendit chanter ce qui lui arracha un rire. Elle devait avoir les amygdales qui trempent dans l’alcool. C’est que Moira … Elle était un peu une pièce importante dans sa vie alors elle avait appris à la connaître sous toutes les coutures. Et en plus, contrairement à un homme, même avec quatre grammes dans chaque bras : leurs ébats étaient inoubliables. En entendant la voix de la mégère, la rousse ouvrit sa porte :

“Appelle la police et je dis que tu loues une de tes chambres en airbnb alors que c’est censé être une colocation.” La voisine alla répliquer : “Tout le monde sait qu’à cause de ça l’immeuble a été dégradée et il y a eu des problèmes. Alors ferme-là, rentre chez toi et va donc utiliser ton vibromasseur.” Stella lui tira la langue et fit rentrer Moira.

Careless Whisper de George Michel se faisait entendre dans l’appartement :

“Qu’est-ce qui me vaut ta visite beauté…” Elle passa sa main dans les cheveux de son amante, la maintenant debout contre le mur : son corps contre le sien. “Si j’avais su que tu venais, je t’aurais attendue nue sur le lit…” Souffla-t-elle d’une voix sensuelle. Stella l’admira en la couvant du regard : comment ne pas succomber aux charmes de cette femme. “Mais vu que tu as bu sans moi… Je me sens trahie. Depuis quand tu côtoies Ivresse sans m’attendre ?” Une petite boutade, mais en vérité : elle voulait s’assurer que Moira allait bien. Les gens buvaient rarement par plaisir. Encore moins en milieu de semaine.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious http://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©lunaeye
Messages : 820 - Points : 605
Not as think as you drunk I am A8gIkGEX_o
Âge : 29 ans
Métier : ambulancière-secouriste
Not as think as you drunk I am Empty
Sujet: Re: Not as think as you drunk I am ( le Lun 12 Aoû - 20:31 )
Appeler la police ? Que croit-elle accomplir avec cette menace agitée au-dessus de sa tête ? La faire taire ou la pousser à partir ? Ou les deux ? Mais puisqu'elle est saoule comme elle le lui a déjà fait remarquer, son taux d'alcoolémie a pris en otage son bon sens et la perspective de voir arriver des bons hommes en uniforme ne peut que la ravir. Car elle en est aussi au stade où elle serait tentée de faire du charme à tout ce qui bouge – et pas seulement, lorsqu'elle a pu sérieusement faire du pied à un lampadaire en venant jusqu'ici. Et pourquoi ne pas lever son derrière et exercer son charme irrésistiblement ivre sur cette voisine contrariée ? Elle, sait certainement ce qui la mettrait de bonne humeur. Mais c'est finalement sa bonne humeur à elle qui fait un bond, dès l'instant où elle entend, puis aperçoit sa belle rouquine derrière elle.
- Eeeeeeeeeeeh ! C'est Stella ! Sa divine Stella ! Un sourire conquis aux lèvres, elle la regarde avec ravissement, comme si c'était vraiment une surprise de la trouver au pied de son studio. Déjà, celle-ci l'aide à se relever efficacement, lui fait passer le pas de sa porte, et elle en est toujours à s'appuyer contre elle quand elle referme cette dernière dans la foulée. Et finalement, c'est une haleine désinfectée à la tequila qui diffuse son parfum entre elles.
- Grrrrr... tu veux pas aller lui rabattre le caquet un peu plus à ta voisine ? C'est carrément sexy... Et le voilà, son clin d’œil charmeur, en plus d'une main qui a déjà trouvé le chemin de sa cuisse par-dessus son kimono. C'est que celle-ci a la bonne idée de la coller-serrer, comme si son amante lisait dans son esprit. Quand je veux pas te voir au juste ? Oui, c'est là toute l'excuse qu'elle a à donner à sa visite tardive, de sa voix (trop ?) suave. Regarde-toi... c'est presque comme si tu m'attendais. N'est-ce pas une autre variante de cette même idée que sa belle a fait entendre ? Mais trop occupée à zieuter le fin tissu qui recouvre son corps, il lui faut un instant supplémentaire pour assimiler ses mots et corriger sa réponse en fonction. Faut croire que je vou... voulais pas m'enlever le plaisir d'avoir à- de te déshabiller. Tu sais, comme le plaisir à déchirer le papier de- d'un cadeau. La main à présent sur sa ceinture encore nouée et sa bouche tout près de son oreille après cette confidence, l'enivrée se sait fautive. Qu'est-ce queee je peux bien faire pour te- me faire pardonner ? C'est qu'elle a quelques idées en tête à ce sujet, mais c'est aussi à ce moment-là qu'elle prend conscience de la bande son de leur rapprochement. C'est donc maintenant de l'origine de cette musique qu'elle se rapproche, pour donner un peu plus de volume à ce cher Georges Michael – ne serait-ce que pour en faire profiter la voisine, et pas seulement. Se risquer à danser ? Hm... plan ambitieux, sans aucun doute. C'est déjà un défi en soit de maintenir son équilibre, sans avoir à se dandiner en plus de ça ; mais que ne ferait-elle pas pour séduire sa rouquine ? Parce que c'est elle qu'elle dévore des yeux à présent, tout en se déhanchant et en lui adressant un doigt aguicheur. Un pas à droite, un pas à gauche... et elle trébuche, pour mieux réussir à finir les fesses sur l'accoudoir du canapé voisin. Tout à fait là son intention d'ailleurs, tandis qu'elle se recompose (grossièrement) une pause naturelle l'instant d'après.
- Alors, tu nous sers que- quoi ma belle ? Car comme Stella l'a remarqué, il est plus que temps qu'elles côtoient Ivresse ensemble !


DON'T THREATEN ME
WITH A GOOD TIME
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©RQ
Messages : 204 - Points : 489
Not as think as you drunk I am 16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
Not as think as you drunk I am Empty
Sujet: Re: Not as think as you drunk I am ( le Mer 14 Aoû - 21:05 )
Stella ne laisserait personne appeler la police ou causer du tort à Moira. Pas sous sa surveillance. Elle la défendrait corps et âme, contre la terre entière même. Sa loyauté n’avait d’égal que son courage de faire n’importe quoi pour prendre soin des personnes qu’elle aime. Une fois la belle brune à l’intérieur, Stella la retenait avec son corps : la bloquant contre le mur du petit couloir.

“Ne t’en fais pas, demain je me vengerais en faisant un boucan pas possible avant d’aller au travail…” Nullement gênée par l’haleine de son amante, elle resta proche de son visage. En sentant la main de la dame, son sourire s’étira un peu plus. “Toutes les nuits où tu n’es pas dans mon lit.” Ce qui en soit était faux, c’est qu’elles avaient une relation étrange. Elles n’étaient pas exclusives, mais appréciaient toujours de finir dans le lit de l’autre. Même pour dormir.

Moira prit les devants et posa ses mains sur le passant de son kimono, Stella frissonna en sentant son souffle contre sa nuque et révulsa instinctivement sa tête pour dégager son cou.

“Ma foi… Si tu insistes… Je peux nous trouver deux trois petites choses à faire…” Il n’y avait pas de soucis sur ce sujet.

Voilà cependant la coupable qui s’éloigne sous le regard amusé de son amie qu’elle ne quitte pas des yeux. Qu’elle soit ivre, sobre, high : elle restait Moira. L’acrobate rigola et joua le jeu, s’approchant d’une démarche féline. Cependant la belle tomba au sol sous les applaudissements de la rouquine :

“Quelle performance. Si le cirque était encore debout, je t’engagerais comme clown.” Dit-elle pour se moquer doucement. Elle sortit deux mugs, mit un sachet de thé vert dedans et les remplit d’eau : “C’est qu’il tard m’zelle et je n’ai plus d’alcool depuis notre dernière soirée. Je n’en ai pas racheté.” Très certainement parce qu’avec une bouteille de Tequila : elle pouvait s’acheter deux semaines de bouffe.

Stella posa les deux tasses sur la table de chevet : “Tu dors ici ce soir ?” Elle sourit : “Je viens de changer les draps en plus. Ils sentent bon… Et comme ça j’aurais ton odeur dessus pour plusieurs semaines.” Leur relation allait au-delà des plaisirs charnels.

Et quand la chanson de Lynda Carter, Man Enough cracha des hauts parleurs de son téléphone, Stella alla chercher sa brosse à cheveux et commença à chanter - changeant man par woman - non sans ouvrir progressivement son kimono pour faire un show sexy à la belle.


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious http://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander ©lunaeye
Messages : 820 - Points : 605
Not as think as you drunk I am A8gIkGEX_o
Âge : 29 ans
Métier : ambulancière-secouriste
Not as think as you drunk I am Empty
Sujet: Re: Not as think as you drunk I am ( le Hier à 19:11 )
- Peut-êt'e bien qu'elle trouv'ra une galette au pas d'sa porte pour le p'tit déjeuner... si l'envie m'en prend. Non pas qu'elle ait à présent une dent particulière contre ladite voisine, mais c'est bien connu : la trublionne ne sait jamais s'arrêter dans ses conneries. Seulement l'instant est-il vraiment bien choisi pour parler de vomi ? Mais les nuits où j'y suis pas, c'est peut-êt'e toi qu'est dans le mien. D'un air malicieux, elle flirte avec cette vérité partielle, quand il y a aussi ces nuits où elles ne sont tout simplement pas dans le lit de l'autre. L'heure n'est donc pas (encore) à récolter les conséquences de cette soirée alcoolisée – grand bien en fasse au paillasson de la voisine – pour plutôt se concentrer sur ces deux-trois petites choses que l'ambulancière pourrait faire afin de se faire pardonner. Comme danser sur la mélodie charmeuse de George Michael ? C'est de sa propre initiative qu'elle s'y risque en tout cas... et qu'elle en perd son équilibre. Sous les applaudissements de sa belle, elle ne peut que finir par accepter les honneurs néanmoins, alors que l'instant d'après son buste et ses bras viennent saluer un public qui n'existe pas.
- Et dis, le clown il aurait l'droit de faire l'idiot avec ton trapèze ? Seulement n'a-t-elle pas déjà eu l'occasion de le faire, ça ? Quand Stella a bien tenté de l'initier à l'art du cirque par le passé, mais que la Veraldi a définitivement l'adresse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine (et ce, pas seulement lorsqu'elle a deux, trois... dix verres dans son nez rouge). Elle sourit à ces souvenirs d'ailleurs, mais perd bien vite cet arc dès lors que sa camarade lui annonce le drame. J'te crois pas. Même plus ce rhum hawaïen ? Elle lui en a bien offert une bouteille y'a pas si longtemps, non ? Ou elle confond... avec qui déjà ? Sans prêter attention à son thé vert, elle tente de suivre la conversation de sa rouquine, quand bien même la moitié de son esprit en reste au grand absent des lieux : l'alcool. Qui a parlé de dormir au juste ? Avec un rictus en coin, elle s'essaye à reprendre leur flirt là où elles l'ont laissé, même si ses pensées en sont toujours à se demander si son amante ne se trompe pas en affirmant n'avoir vraiment aucun fond de bouteille qui traîne dans un placard. Faut croire qu'elle aurait bien besoin d'une potion magique pour se remettre les idées en place – et en ce sens, elle ne songe pas à un sort, mais à un cocktail africain qui porte ce juste nom Dawa. C'est en tout cas ce à quoi elle pense encore et toujours, et ce malgré le show de la divine créature sous ses yeux. Moira ne devrait en avoir que pour sa beauté, ses gestes lascifs, et ce corps qu'elle a déjà pu embrasser des centaines de fois. Oui, son œil se fait gourmand et charmé... si seulement elle pouvait s'ôter une bonne fois pour toute cette question de la tête : n'y a-t-il vraiment aucune bouteille insoupçonnée en réserve ?
Se redressant tant bien que mal, l'alcoolisée finit alors par avoir l'excellente idée de se lever pour aller vérifier le contenu de sa cuisine, tout en prétendant toujours être d'humeur coquine, puisqu'elle se déhanche en chemin et fait tournoyer en l'air un t-shirt qu'elle trouve à portée de main. Mais il en reste qu'elle fait ainsi momentanément dos au spectacle, en quête de ces bouteilles qui ne sont pas là...

Spoiler:
 


DON'T THREATEN ME
WITH A GOOD TIME
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Not as think as you drunk I am Empty
Sujet: Re: Not as think as you drunk I am ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Not as think as you drunk I am -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut