Revenir en haut
Aller en bas


 

- Cry her a river - Dria -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lia Solano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lia Solano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4366-la-foi-dans-l-avenir-est-peut- http://www.ciao-vecchio.com/t4669-lia-solano-a-broken-soul
Faceclaim : Kat Babe Graham; credit Ewelina
Messages : 195 - Points : 272
Âge : 34 ans
Métier : assistante administrative à la police.
Cry her a river - Dria Empty
Sujet: Cry her a river - Dria ( le Mar 6 Aoû 2019 - 18:50 )
Je ne suis plus que l'ombre de moi-même depuis qu'Amina nous a quitté. Durant l'espace de quelques semaines, j'ai dû assimiler sa maladie, puis faire avec son décès. Je ne sais pas si ce qui est le plus douloureux a été son absence durant toutes ces années ou le fait qu'elle soit revenue ici et que je n'ai pas eu le temps de profiter d'elle avant sa mort. Je n'arrive pas à digérer son décès et je ne sais pas si un jour j'y arriverais. J'ai des milliers de questions qui traversent mon esprit en boucle tous les jours, mais pas de réponse, car aucune réponse ne sera suffisante à mes yeux.

Je voudrais revenir en arrière et lui dire à quel point je l'aime, que je ne lui en veux pas pour m'avoir tourné le dos. Je voudrais pouvoir lui donner ma vie pour qu'elle soit encore présente et moi ailleurs. Je souhaiterais tellement de choses qui ne sont malheureusement pas possible, alors je trouve le réconfort dans l'alcool parfois je touche à certaine substance qu'on me refile en boîte de nuit. Je suis sortie ces deux derniers jours et je dois dire que je ne me rappelle plus vraiment comment j'ai réussi pour arriver chez moi, mais l'essentiel c'est que j'y suis arrivée.

J'ai même réussi à me rendre au boulot tel un zombie, mais j'ai bel et bien accomplie les tâches que j'avais à faire. De nature persévérante et pro-active, je suis en temps normal plus énergique, mais c'est loin d'être le cas à présent. Je fais le strict minimum et laisse entendre à qui veut que mon âme est partie avec Amina, enfin Mia lorsque je suis sur mon lieu de travail.

De retour chez moi, j'envoie un message à Dria en lui ordonnant presque de rentrer aussi vite que possible, car j'ai besoin de mon acolyte pour continuer la soirée. À peine arrivée dans notre appartement, j'enlève talon, soutien-gorge et pantalon, je reste en simple lingerie avec un débardeur. Je vais farfouiller dans notre cuisine et en ressors avec une bouteille de vodka à la main. J'essaie de changer, pour ne pas devenir accro à une seule boisson, vous voyez j'ai encore un tantinet de lucidité. Hier, c'était le rhum, aujourd'hui la vodka! Je m'assoie à même le sol dans notre salon, le regard dans le vide, l'espoir infime que Dria rentre rapidement et que je me sente moins seule, car en attendant ma seule amie sera cette bouteille devant moi.



@Daria Mancini


       

       
       
“She has fought many wars, most internal. The ones that you battle alone, for this, she is remarkable. She is a survivor.”
       
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- http://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Messages : 147 - Points : 491
Cry her a river - Dria Tumblr_inline_owmh0wKZOd1qhv088_500
Âge : 33 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Cry her a river - Dria Empty
Sujet: Re: Cry her a river - Dria ( le Dim 11 Aoû 2019 - 23:59 )
Elle avait bien vu le message de son amie, mais étant avec une patiente, la jeune femme avait préféré attendre avant de répondre. Concentrée dans son boulot – du moins jusqu’à une certaine capacité parce que son cerveau n’était pas toujours optimal – Daria s’est dépêchée de terminer pour pouvoir rentrer chez elle. Derrière le volant alors qu’elle s’apprêtait enfin à répondre à Lia, elle s’aperçut que son téléphone s’était déchargé. Pour éviter de perdre plus de temps, elle lâcha un simple juron avant de démarrer la voiture pour rejoindre son amie. Elle profita du calme du trajet pour réfléchir à ce qu’elle pouvait faire pour aider cette dernière. Elle voyait bien qu’elle allait mal depuis le décès de sa sœur, et pour cause, qui ne le serait pas. Même Daria qui ne connaissait pourtant pas très bien Mia, s’était sentie chamboulée lors de l’annonce de son décès. Pourtant elles n’avaient pas vraiment échangées pendant le temps où elle était chez les filles. A cause de la maladie qui terminait son court, la métisse n’était même pas certaine que Mia ait une fois une conscience de son existence. Mais peu importe, Daria elle le savait. Et elle était là pour Lia. En fait, c’était peut-être parce qu’elle était confrontée à la douleur d’une personne à qui elle tenait qu’elle était aussi affectée par cette histoire. Daria n’avait jamais vraiment perdu qui que ce soit. Enfin, elle avait perdu une poule une fois parce que son père ne voulait pas qu’elle la garde et l’avait donné à quelqu’un avec un jardin, mais ce n’était pas la même chose. Elle devait faire quelque chose pour remonter le moral de son amie, sans pour autant étouffer sa peine ou lui dire ce qu’elle devait faire. Ce qui s’annonçait être une tâche difficile étant donné que cette dernière s’était tournée vers l’alcool comme solutionneur de ses problèmes.

Arrivée devant chez elle, elle se gara et récupéra ses affaires avant de monter les escaliers par deux pour arriver chez elle le plus rapidement possible. Une fois devant la porte, Daria prit tout de même une profonde inspiration et enfonça sa clé dans la serrure avant d’ouvrir la porte. « Je suis rentrée ! » S’exclama la métisse comme s’il y avait besoin qu’elle précise qu’elle était là. Elle déposa ses affaires à l’entrée et s’avança jusqu’au salon où elle y trouva Lia, à même le sol avec une bouteille dans les mains. Eh bah, ça commençait bien. « Tu te prends pour une carpette maintenant ? Enfin, au moins tu restes hydratée à ce que je vois… » Elle essayait de faire de l’humour, même si elle n’était pas certaine que ça prenne ici. « J’ai reçu ton message mais je n’ai pas pu y répondre… ça va ? »


astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Lia Solano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Lia Solano
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t4366-la-foi-dans-l-avenir-est-peut- http://www.ciao-vecchio.com/t4669-lia-solano-a-broken-soul
Faceclaim : Kat Babe Graham; credit Ewelina
Messages : 195 - Points : 272
Âge : 34 ans
Métier : assistante administrative à la police.
Cry her a river - Dria Empty
Sujet: Re: Cry her a river - Dria ( le Sam 17 Aoû 2019 - 1:08 )
Une gorgée, deux gorgées, puis trois et avant même que je m'en rende compte la moitié de la bouteille est déjà entamée. La musique est à fond dans l'appartement et je chante à tue-tête, enfin non j'hurle, car je n'ai plus la notion de mon chant. Je suis en transe, écoutant cette musique qui se répète en boucle depuis plus d'une heure. “BABY OOOOH, CAN I DRINK YOUR WATER”. Parfois, il m'arrive de me lever et de danser, comme si je me trouvais dans une savane, parfois je me retrouve allongée sur le sol, les larmes coulants sans même m'en rendre compte. Ce qui me réconforte à chaque fois est une gorgée de cette boisson. Cela commence par me brûler la gorge, puis, je fais une grimace, avant que cela parvienne jusqu'à mon estomac. Après une légère grimace, je me remets à danser et à chanter, toujours ma bouteille à la main avant de m'allonger sur le sol de notre salon.

Je ferme les yeux et sens le sang battre contre la tempe de mon crâne. J'ai l'impression d'être en lévitation. J'aimerais plus, tellement plus, me sentir encore plus loin, encore plus près des étoiles, plus proche d'elle, mais je ne sais pas comment y parvenir. Je voudrais pouvoir m'envoler dans les cieux et lui tenir la main pour une dernière fois, la serrer contre moi et lui dire combien je l'aime. J'aurais donné ma vie pour elle et la voilà partie, bien trop tôt et bien trop injustement. J'ai pourtant prié tous les soirs depuis notre arrivée dans ce pays. Même lorsqu'elle est partie sans un mot, lorsqu'elle m'a tourné le dos. Je ne lui ai jamais souhaité du mal, car c'était ma petite Amina et que si être loin de moi la rendait heureuse, alors je pouvais vivre ainsi. Je pensais que mes prières la protégeraient quitte à ce que les malheurs m'atteignent moi, c'est ce que j'avais fait toute ma vie. Me prendre les coups de bâtons, de ceintures et d'objets encore plus horribles à citer. Le mariage forcé, l'avortement de mon fils, les coups de poings, les étranglements de mon mari et parfois de notre grand-frère. Si j'avais à subir tout cela à nouveau, je le referais, si cela permettrait de l'atteindre un peu moins. “Aminaaaaaaa.” Son visage est juste au côté du mien, elle a l'air fatiguée et faible, j'arrive presque à deviner ses os sous sa peau.

Puis, plus rien, si ce n'est cette voix familière au loin. Mes paupières s'ouvrent tant bien que mal et je réalise que je suis allongée par terre. J'esquisse un petit sourire, du moins je pense qu'il s'agit d'un sourire, peut-être que Dria me dira que c'est une grimace. “Au top!” Répondis-je à sa question, bien que mon monde se soit effondré, je n'aime pas paraître négative. Vous me direz que mon comportement reflète totalement le contraire, cela est très certainement le cas, mais je ne vais pas pour autant dire que je ne vais pas bien. “La plus belle femme du monde vient d'entrer dans la pièce.” Je me redresse et caresse le visage de mon amie, une des seules personnes qu'il me reste à présent.


       

       
       
“She has fought many wars, most internal. The ones that you battle alone, for this, she is remarkable. She is a survivor.”
       
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- http://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Messages : 147 - Points : 491
Cry her a river - Dria Tumblr_inline_owmh0wKZOd1qhv088_500
Âge : 33 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Cry her a river - Dria Empty
Sujet: Re: Cry her a river - Dria ( le Jeu 5 Sep 2019 - 16:07 )
Les sourcils légèrement froncés, se sentant concernée par l’état de son amie, la jeune femme se sentit ridicule à peine les mots avaient franchit la barrière de ses lèvres. Bien sûr qu’elle n’allait pas. Et elle n’avait même pas besoin de le lui dire pour qu’elle le sache ou le comprenne. Sa façon de se comporter était bien plus bruyant que n’importe quelle parole. Mais elle connaissait Lia. Elle savait qu’elle ne voudrait pas que Daria s’en fasse pour elle ou qu’elle montre même un changement de comportement vis-à-vis d’elle. Un sourire fendit son visage à la réponse de la métisse, pas parce qu’elle était ravie d’entendre cette réponse, mais parce qu’elle ne voulait pas relever qu’elle était en train de lui mentir. Une part de Daria aurait aimé lui dire qu’elle avait le droit de se sentir mal et de se laisser aller, mais elle n’était pas certaine de ce que donnerait cette situation. Elle ne voulait pas qu’elle étouffe sa tristesse. Elle ne voulait pas non plus qu’elle se laisse submerger au point qu’elle se laisse aller. Elle voulait juste que son amie aille bien, et pour ça… elle n’avait aucune potion magique. Au commentaire de Lia, Daria tourna aussitôt la tête pour regarder derrière elle. Plus belle femme du monde ? Où ? « Beyoncé n’est pas là. » Commenta la métisse le ton presque déçu. C’était stupide mais pour elle, Beyoncé était la plus belle femme du monde – après sa mère – et elle n’aimait pas qu’on plaisante sur ce genre de chose. Elle était une membre officielle de la Beyhive et s’amusait à balancer des CD de Giselle sur les gens qui disaient du mal d’elle. Un jour, Lia avait failli se prendre Lemonade dans le coin de la tête mais elle su se maîtriser. Daria emprisonna les doigts de Lia et au lieu de la laisser dire des bêtises, elle la conduit jusqu’au canapé en récupérant la bouteille en passant. Une fois posées, elle s’envoya une rasade d’alcool. Son visage grimaça tandis que l’alcool brula quasi tout sur son passage, mais ça en valait la peine. D’un geste tendre, elle tendit la bouteille à son amie avant de glisser ses doigts fins dans les cheveux de cette dernière. « Hum, ma chérie. » Commença Daria. « Je veux bien que tu sois désespérée, mais là on dirait que ta wig est posée comme une casquette sur ta tête, faut se reprendre. » C’était ça leur amitié, de la bêtise pour faire passer le chagrin. « Tu veux que je te coiffe ? »  


astra; bb — i have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Cry her a river - Dria Empty
Sujet: Re: Cry her a river - Dria ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Cry her a river - Dria -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut