Revenir en haut
Aller en bas


 

- Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 268 - Points : 419
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 15:50 )
Don't take life too seriously. You will not make it out alive.
Poppy Skyes
rôle inventé
Identité :Poppy Eleanor Skyes alias Pop || Un prénom tout lumineux qui trahit définitivement les origines anglosaxones de la demoiselle. Poppy, c’est cette fleur que l’on porte à la boutonnière, le 11 novembre. C’est aussi une fleur qui représente la fertilité. Si vous demandez à la belle pourquoi sa mère a pris ce nom, elle répondra avec un sourire que sa mère en aimait la sonorité. Son deuxième prénom est celui que portait sa grand-mère maternelle. Une femme forte, de tête, un peu grande gueule qui l’accompagne toujours même si elle ne l’a jamais rencontrée. Contrairement aux autres, elle porte le nom de famille de sa mère : parce que quand on a un papa étoile filante que l’on ne connait pas, on ne porte pas son prénom. Elle répondra aisément à Pop, c’est d’ailleurs le nom avec lequel elle signe sa série de livre pour enfants.

Naissance :36 ans, 3 mars 1983 à Naples || L’âge ne recule pas, ce qui la rend parfois un peu songeuse. Elle n’a pas nécessairement peur de la quarantaine qui est officiellement plus proche que sa trentaine. Elle aime bien cette idée de prendre de l’expérience dans la vie et de devenir indépendante.

Origines :Double nationalité italienne et britanique || Sa mère lui ressemble beaucoup sur le côté qu’elle ne planifie pas nécessairement à la perfection son avenir. Elle est britannique, mais elle est venue faire un an d’enseignement son diplôme obtenu et n’est pas repartie de Naples avant de nombreuses années. Un véritable coup de foudre. C’est là qu’elle a donné naissance à une jolie petite fleur : sa Poppy. En peignant des tableaux et en enseignant aux Beaux-Arts. Le père, un italien, mais rien de plus important.

Statut :Célibataire, sapiosexuelle (avec une légère préférence pour les demoiselles) || Les couples, elle trouve ça mignon. Mais la vérité, c’est qu’elle se plait relativement bien dans son célibat pour le moment. Elle n’a aucune considération pour le genre de la personne avec qui elle bâtit son petit bout de chemin. Tout ce qu’il l’intéresse c’est d’être complice et l’intelligence de l’autre. Par contre, si on regarde sur le plus long terme, l’ensemble de ses relations qui ont su durer dans la distance sont auprès de femmes et non pas d’hommes. Il faut dire que quand on n’est pas nécessairement très porté sur le rentre-dedans en tant que tel, c’est parfois mieux de favoriser les relations avec les demoiselles.

Métier :Tenancière du Caffé Dell’Arte, auteure-illustratrice de livre jeunesse || Un café éclaté qui a commencé dans ma vieille Volkswagen tombée en panne pour finir par faire naufrage au pied d’une vieille caserne de pompier abandonnée. C’était un signe du destin si vous voulez son avis. Ce qui était une curiosité s’est transformée en un café particulier : à mi-chemin entre un atelier d’artiste libre d’entrée qui tolère le troc comme moyen de paiement, une librairie et un café… C’est là qu’elle a commencé à coucher sur papier et à illustrer ses livres pour enfant… Derrière le bar à café, derrièe un chevalet, à encourager les autres. Vous pouvez facilement la trouver.

Argent :classe moyenne même si elle juge que le capitalisme est la nouvelle version de la peste || Elle vous parlera les yeux brillants des idéologies socialistes et communistes disant ouvertement que ça n’importe pas. Elle vit avec plus que ce qui lui est nécessaire et n’hésite pas à redonner à ceux qui en ont le plus de besoin. Pour elle, les idées d’une révolution qui ferait en sorte que le montant sur le compte de banque n’importe plus est plus qu’inspirant. Elle vote rouge depuis maintenant 19 ans.

A Naples depuis : de retour depuis un peu plus de six ans (09.08.2013) || Naples, c’est sa ville natale et l’endroit qu’elle appelle la maison. Elle avait à peine seize ans quand elle s’est laissé séduire par le cirque qui l’a amené à voyager et à vivre sa vie de nomade. Elle en avait trente quand elle a quitté le cirque après une blessure et parce que son corps avait besoin de traitement qu’elle n’avait pas envie d’expliquer à Stella sa copine de l’époque. Elle est donc partie avec sa vieille westfalia pour atterrir à Naples, en panne finale. Le destin, qu’elle vous dira avec un petit sourire.

bavarde - casse-cou - chauvine - colorée - communicative - compréhensive - créative - désorganisée - drôle - énergique - enfantine - engagée - entêtée - enthousiaste - gourmande - hyperactive - impatiente - intègre - protectrice - volage - vraie

Le meilleur élément pour définir Poppy, c’est colorée. Ce n’est pas que physique dans son cas (elle aime ouvertement les couleurs vives). C’est sa personnalité toute entière qui pétille : égale à elle-même ce que vous voyez, c’est ce que vous obtenez. Vraie. Toujours de bonne humeur, c’est une éternelle optimiste qui ne se laisse pas défaire. Son optimisme chronique tend même vers l’idéalisme pathologique. Elle aime rire et faire rire : elle n’était pas là quand la fée qui distribue le sérieux est passé à sa porte, elle a donc pris deux rations de drôle. Elle n’est pas nécessairement le meilleur des remèdes lorsque vous déprimez et que vous voulez passer du temps à analyser le pourquoi du comment. Elle est compréhensive mais elle ne vous laissera pas s’apitoyer sur votre sort. Elle préférera vous changer les idées quitte à vous noyez sous une tonne de mots, même si elle les aime d’amour. Ce que vous présenterez comme le défaut bavarde, elle optera de manière enfantine vers la qualité communicative. Mais elle ne se cachera pas non plus d’être intègre et d’une franchise brutale. Pas de demi-vérités, ni de teintes de gris. Si elle n’aime pas, elle le dira et ne sera pas porter à soutenir votre cause. Par contre, si elle aime, elle se trouve être une louve protectrice et sans pitié.

C’est un petit ouragan qui a besoin de beaucoup d’espace pour pouvoir s’exprimer. Diagnostiquée hyperactive, c’est une boule d’énergie et de créativité. Même si c’est une incorrigible gourmande il faut éviter de lui donner du sucre en grande quantité parce qu’elle s’emporte et devient assez difficile à gérer. Un peu comme une enfant. D’ailleurs, elle a ce petit côté encore enfantin qui transparait dans son œuvre. Elle s’enthousiasme à des petits riens, est une irréductible casse-cou et possède un talent certain pour se mettre les pieds dans les plats. Comme une enfant, elle est impatiente. Désorganisée chronique, elle est intelligente mais a de la difficulté à cadrer dans des environnements plus traditionnels – raison d’ailleurs de son décrochage scolaire. Il faut dire que sa mère l’a laissé grandir un peu comme une mauvaise herbe – sans tuteur ni règles. Le résultat, c’est une femme libérée et volage qui rêve quand même au grand amour sans se préoccuper de la personne qui sera dans son lit. Fonder une famille? Oui, peut-être, un jour.

Son petit côté excessive la pousse à s’engager dans les causes qui lui tiennent à cœur. Militante pour la cause environnementale, elle s’est également fait des idées politiques très jeunes. Ouvertement communiste, elle vit plutôt simplement.

poids :
49 kg
alcool :
2-3 verres
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
Can’t stop this feelin’ Justin Timberlake


Conclusion de ta vie Je n’ai jamais été particulièrement douée pour faire des plans sur le long terme. Je suis plutôt le genre de personne qui est à la dérive depuis une bonne trentaine d’année et qui se laisse glisser par le destin. Je suis à l’endroit précis où je suis rendue : ce n’était pas ce que j’avais envisagé à vingt ans. J’ai voyagé, j’ai exploré… et je me suis un peu posée. Pour être honnête : je suis probablement un peu plus sobre que ce que je pensais et je ne fume plus. Mais de là à me demander où je serais dans le futur? Honnêtement, j’ai de la difficulté à choisir ce que je vais manger demain alors imaginer un peu me projeter dans un avenir lointain. Mais j’ai choisi d’être heureuse avec ce que j’ai et de me concentrer sur des objectifs à court terme parce que comme ça, je peux être certaine de ne rien manquer.

(un) La folle aventure italienne de Petunia Skyes || Le sac à dos bleu de randonnée fut monté sur le dos d’une frêle demoiselle aux yeux cheveux sombres retenus dans une queue de cheval frisée avec un petit élan. Pour Petunia Skyes, l’aventure avait commencé près de douze heures plus tôt à la gare Victoria Central de Londres. Certes, elle avançait à la vitesse d’un escargot à travers les grandes rues de Naples. Heureuse, voilà comment elle se définirait une fois qu’elle aurait trouvé la porte du petit appartement qu’elle avait réussi à louer par la plus grande des chances. Fraîchement diplômée de la Royal Academy of Arts en peinture, elle s’était fait offrir l’extraordinaire occasion d’enseigner et de peindre à Naples. Elle n’avait pas pesé le pour et le contre pendant des siècles. Ce genre d’occasion ne se présentait qu’une seule fois dans une vie : elle avait accepté. Sans hésiter. Presque inconditionnellement. En se laissant tombé dans un lit aux draps douteux, pour observer la vie bruyante en arrière-plan, elle ne se doutait pas qu’elle aurait un coup de foudre pour cette grande ville. Naples allait devenir sa maison et son grand amour avec son éternel soleil, la chaleur de ses gens, la qualité de son art. Son chez-elle serait un petit appartement d’artiste avec des jardinières pleins les fenêtres et de la peinture dans tous les coins pour suivre son inspiration qui criait la Campania italienne.

(deux) Les curieux premiers moments || Le jour A (pour accouchement) était arrivé bien trop vite. Remarquez que c’était peut-être un signe avant-coureur de la petite tornade qui allait naître. Devenir mère n’avait peut-être jamais même fait partie de l’image pour Petunia. Mais bon, le seul plan qu’elle était en mesure de faire, c’était de ne pas faire de plans. Et, pour l’instant, ça marchait plutôt bien. Quoi que si elle y avait réfléchi, elle n’aurait pas perdu les eaux en plein milieu d’une galerie pendant une démonstration de peinture spontanée. Pour l’instant, exténuée par le marathon qui suivait cet accouchement haut en couleur (littéralement, ses doigts étaient encore plein des couleurs), elle savourait ce petit moment corps à corps avec cette petite boule assoupie. Le bout de ses doigts rouge coquelicot de la nouvelle maman se perdait dans les cheveux chocolat de cette petite vie qui n’avait pas encore de nom. Poppy serait son nom, parce cette image des doigts tachés de peinture à l’huile formant un coquelicot avec les cheveux comme graines au centre la faisait sourire.

(trois) Mais, pourquoi, maman…? || Il peut être intéressant de se demander où était le père dans toute cette histoire. Après tout, il faut bien être deux pour faire un enfant. Dans l’histoire de Poppy, le père n’a qu’une importance mineure, un géniteur sans plus d’une famille assez fortunée qui a jugé pertinent de s’assurer que l’esprit libre de Petunia ne soit pas emprisonné dans une relation de couple non désirée. Ceci n’empêcha pas lors des trois ans de la petite, transformée en véritable petit détective la myriade de questions sur ses origines. Ce n’était pas que Petunia n’était pas assez. Financièrement, ce n’était pas une famille riche. Mais elles savaient toutes les deux faire de leur mieux avec les moyens du bord. Ce qui manquait comme luxe, elles le découvraient en amour parental, en grandes peintures. Mais ça ne suffisait pas pour qu’elle puisse comprendre « pourquoi les gens ont deux parents? Pourquoi tu n’as pas d’amoureux? Pourquoi le ciel est bleu? » dans ces grands questionnements qui trahissait déjà la curiosité de Pop’.

(quatre) Une petite tornade impossible à contrôler || Jamais Petunia n’avait pu s’imaginer qu’un enfant pouvait déplacer autant d’air. Peut-être simplement parce qu’elle ne s’était jamais vue enfant. Poppy parlait pour deux et avait un besoin irrépressible de bouger, de sauter, de danser, de créer. La petite n’avait que quatre ans la première fois que le cirque passa en ville lui allumant une lumière au fond des yeux : la gymnastique devient vite un des moyens pour apprendre à dépenser la jeune demoiselle. À ce sport se rajouta la danse et la natation. Bouger était essentiel pour réussir à avoir l’attention de la petite. C’est pourquoi Petunia a choisi d’investir dans l’éducation de sa fille, non pas dans une école traditionnelle où les pupitres sont enlignés en ligne droite, mais dans un milieu alternatif qui permettait réellement que sa petite boule d’énergie puisse se dépenser.

(cinq) Les origines de la désobéissance civile || Malgré l’encadrement laxiste de l’école qui optait pour des activités structurées permettant le développement des compétences personnelles de l’enfant, l’école n’a jamais vraiment été la tasse de Poppy. Ce n’était pas un manque de compétence ou de curiosité intellectuelle. Poppy n’aimait simplement pas les consignes – cet élément bizarre qui n’existait jamais vraiment chez elle. Elle aimait dessiner dans le coin de ses cahiers et lire par elle-même les livres qui concernait la matière, parce que les autres rentraient souvent en conflit avec la manière dont son cerveau comprenait les choses. En opposition constante avec l’autorité, drastiquement et résolument indépendante, plus spontanée et impulsive que les autres, Poppy reçut à sept ans un diagnostic de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité : ce qui n’a surpris personne autour d’elle. Médicamentée pour contrôler son besoin de bouger constamment, elle est restée égale à elle-même avec une désorganisation chronique.

(six) Devenir une femme || La puberté a été difficile un passage tout en rébellion pour la jeune demoiselle. Petunia en femme libérée ne cachait pas nécessairement les rares amours qui partageaient sa vie. Mais il y avait quelque chose dans le fait de quitter le monde de l’enfance qui faisait peur à Poppy. Malgré le fait qu’elle s’entendait parfois mieux avec les adultes qu’avec les gens de son âge. Non… Poppy préférait la magie et les couleurs vives de l’enfance. Mais on ne retarde pas nécessairement le fait de grandir. Ce premier passage à la vie de « grand » lui apprit qu’il faut apprendre à embrasser ce que l’on ne peut pas changer, même si c’est parfois douloureux de vieillir en particulier quand on nait fille et que l’on devient femme.

(sept) Le choc culturel de l’éducation secondaire de deuxième degré || En entrant dans l’éducation secondaire de deuxième degré (le lycée), Poppy ne savait pas nécessairement ce qu’elle allait faire. Elle avait quatorze ans la première fois qu’elle mis les pieds dans une école traditionnelle et elle n’avait jamais connu un milieu aussi militaire. Les lectures de certains textes fondateurs du mouvement anarchiste raisonnaient dans sa tête continuellement alors que l’on insistait pour qu’elle s’assoit sur une chaise (HORREUR) tourner vers l’avant (pour faire quoi? Regarder le prof?) et prenne des notes. En pleine crise d’adolescence, on venait de planter une graine importante qui la mènerait à décrocher de l’école peu après ses seize ans. Si c’était pour être emprisonné et apprendre des choses qui ne serviraient jamais à rien, à quoi ça servait d’être à l’école? À quoi ça servait de servir de dépotoir d’idée si notre pensée critique n’était pas sollicitée? Poppy n’était pas un mouton qui suivait bêtement les consignes. Étudiant déjà à arts, elle peinait dans tous les cours théoriques qui demandaient d’être assis préférant être au sol ou sur un ballon, là où elle pouvait bouger sans déranger les autres.

(onze) L’amour au masculin… || Poppy avait quinze ans lorsqu’elle tomba pour son premier copain, un jeune homme extraordinaire, gentil et patient : un homme qui savait se montrer plein de compassion pour la fille aux rêves démesurés qui parlait de joindre un cirque, de s’enfuir vers ailleurs pour voir le monde et d’expérimenter. Ils étaient un couple sérieux malgré leur jeune âge et ont fini par se livrer à une activité que certains disent réservés aux personnes mariées. Pourtant, cette première fois à fait naître un doute dans la tête de la brunette : Est-ce que s’aimer, c’est supposé faire mal? . Une question qu’elle a posé à sa mère qui lui a dit que ça pouvait le faire pour la première fois. Sauf que pour Poppy, la douleur s’est trop aisément associée avec les étreintes charnelles auprès des jeunes hommes qu’elle allait côtoyer au fil des années, signe qui allait avec les douleurs qui la clouait au sol quand l’armée rouge s’invitait en ville.

(neuf) La funambule sur son fil || L’amourette n’a pas duré. Mais celle qui est resté, c’est son amour du cirque. Cet art qui savait la concentrer autant qu’un livre qu’elle lisait seule dans sa chambre. C’est qu’elle aimait tout du cirque : les acrobaties aérienne (et cet émerveillement qu’elle avait devant le tissu, le cerceau et les cordes), l’équilibrisme (elle qui poussait l’audace jusqu’à se promener en unicycle à travers Naples) et la jonglerie restaient ses trois disciplines préférées. Ce fut un repérage d’un cirque dans le gymnase où elle s’entrainait en étant souvent la première arrivée et la dernière partie qui changea complètement la donne. On lui proposera de prendre une place d’artiste dans le Spinelli & Esperenza’s Circus.  L’occasion que la petite de trois ans en elle attendait depuis qu’elle avait quatre ans mais dont elle ressentait le besoin de parler avec sa mère.

(dix) La décision prise sera toujours la meilleure des décisions || Petunia a refusé de voir sa fille grandir dans une relation qui n’était pas égalitaire. Des conflits oui, mais jamais une autorité parentale omniscience. Elle gardait ainsi son autonomie. Il se trouvait qu’au moment où sa fille se faisait proposer de s’intégrer dans un cirque, on lui proposait de prendre en charge une galerie et que ses toiles y soient exposées à Londres. Ce n’était pas de l’égoïsme qui guida la décision de la fille. Mais davantage le fait qu’elle savait que c’était tout ce que sa fille voulait. Poppy a donc sauté sur l’occasion et honnêtement, elle n’a pas regretté : le cirque était comme une grande famille, un environnement imaginatif où tout était permis, où animaux et hommes se côtoyaient indistinctement. Ce fut une correspondance de lettres qui caractérisa la relation entre mère et fille depuis. Que peu de visites. Mais pourtant, toujours cette grande complicité.

(onze) L’amour au féminin… ||  Poppy n’a pas grandi avec les stéréotypes de genre ou de sexe. Ça aurait été mal connaître Petunia et son côté libre. Au détour de la vie, dans le cirque, elle a fini par s’enticher d’une clown pour commencer. Une relation délicate et tendre. Une amitié avec une complicité sans plus et sans moins alors qu’elle avait probablement un peu besoin d’une famille. C’est presque trois ans qu’elles ont été ensemble : de ses dix-sept ans à ses vingt ans. Mais elles ont toutes deux évoluées et ont fini par se laisser d’un commun accord simplement. Cette première relation traduirait des habitudes pour l’italiano-britannique : ses relations avec des hommes seraient toujours des relations de passages parce que quelque chose la bloquait dans la douleur dans l’acte alors que ses relations avec des demoiselles s’étireraient dans le temps. Mais pour Poppy, l’amour n’a pas de genre pour peu que la complicité soit présente.

(douze)Elle est plus qu’une bagnole, c’est ma compagne || Quand elle a eu son permis de conduire, Poppy a demandé d’avoir sa propre caravane. Il fallait dire que jusqu’à là, elle dépendait de la gentillesse des autres pour assurer son déplacement d’un point A à un point B. Parce que Rome-Florence, ça se fait un peu mal en monocycle. Pour une rare fois, elle a demandé l’aide financière de sa mère quand elle a craqué pour une Volkswagen Westfalia 1969 : Le truc vieux jeu qui pue le hippie, la marijuana et les trois douzaines de maladies vénériennes qui ont choisi de s’installer dans le love-wagon iconique du mouvement peace and love américain. Elle l’a entièrement fait personnalisée : de sa peinture rouge à points noirs à son intérieur complètement personnalisé (couvert de livres divers qu’elle échangeait dans les grandes villes), la voiture hurlait Poppy a des milles à la ronde. C’est pendant cette période qu’elle commence à lire des traités qui parlent de politique. Le communisme la frappe comme une réalité.

(treize)On ne touche pas à la fille du maître de piste || Le cirque lui permettait la liberté de pensée et de se développer comme elle le voulait. Ce qui n’empêchait pas qu’elle n’en comprenait pas certaines comme le fait de ne pas nécessairement tourner autour de la fille des propriétaires, Stella. Après tout, la demoiselle était belle, gentille, intelligente, passionnée… Tout ce qui sait rallumer la flamme qui brillait au fond de ses yeux lorsqu’elle parlait. Poppy refuse de confirmer ou d’infirmer toutes contraventions à cette règle non-écrite du cirque. Il est toutefois possible que la trapéziste ait dormi dans le même lit qu’elle après certaines faiblesses de part et d’autre.

(quatorze) La chute de l’ange || Un cirque, tout aussi sécuritaire qu’il veuille être, présente toujours des risques non-négligeable. Les voltigeurs ont toujours un filet pour les rattraper mais il arrive quand même parfois que certaines blessures ne guérissent pas nécessairement bien quand le corps est mis sous pression. C’est ce qui s’est passé pour Poppy. Elle allait avoir trente ans quand son corps a commencé à lâcher. Une douleur dans une épaule que la glace ne soulageait pas, que les massages non plus. Une claque sur la gueule pour une fille qui se voyait grandir, vieillir dans un cirque pour le restant des temps. La douleur fut ce qui l’amena à quitter le cirque et à renoncer à ce rêve. Par contre, elle n’arriva pas à aller toquer à la porte de Stella pour lui annoncer son départ : elle se contenta simplement de partir vers ce ailleurs où l’on pourrait l’aider à aller mieux.

(quinze) Si je ne te fais pas d’enfants || La première année et demie sans le cirque furent difficile physiquement et mentalement. Ce fut un scan de routine qui mit un début de piste sur la douleur qu’elle ressentait et qui ne faisait que s’empirer pendant certaines phases du mois : endométriose sévère ayant causées des plaques qui montaient jusqu’à son diaphragme. Conséquence une infertilité qui ne la dérangeait pas plus que nécessaire. Elle savait déjà qu’elle trouverait d’autres moyens d’avoir des enfants si jamais l’envie lui en prenait. Elle avait trente-deux ans la première fois que l’opération lui fut prescrite pour tenter de contrôler et d’amenuir les douleurs. Ce ne serait pas la dernière, mais elle préférait ça face à souffrir.

(seize) Les anges gardiens ne sont pas toujours où l’on pense || Poppy n’était pas encore prête à se poser quand sa voiture en a décidé autrement. Le destin probablement parce qu’elle est tombée en panne, la panne de toutes les pannes d’un coup sec au beau milieu d’une rue bondée de Naples. Elle qui la connaissait comme s’elle l’avait tricoté n’avait pas prévu que toutes ses connaissances et ses bons soins ne sauraient pas faire renaître sa bagnole. Tassée sur un coin de rue, sa fidèle compagne a lentement commencé à prendre la poussière et elle a cherché à trouver un remplacement mais rien… aucune bagnole ne pouvait équivaloir la Westfalia 1969 avec plus d’un million de kilomètre au compteur. Devant la vieille caserne de pompier désaffectée, elle s’est étendue comme une SDF en un certain sens. Mais l’intérieur de sa voiture aux murs tapissés de livres sur toutes les thématiques a commencé à attirer le regard des passants. Sa petite machine à café, ses bouquins, son allure curieuse ont commencé à faire parler dans les médias. C’est donc à l’intérieur de sa voiture qu’est né le caffé dell’arte, un café indépendant qui a lentement grandi. Au fil des petites entrevues et du bouche à oreille, elle a attiré l’attention d’un mécène qui lui a permis de louer puis d’acheter la vieille caserne. Sa voiture a été remorquée à l’intérieur. À l’image de sa propriétaire, l’échoppe est éclectique. Des murs tapissés de livres du plancher au plafond, des piles éparses, un vieux piano à queue récupéré d’un donateur, des poufs pour s’assoir et pour dévorer des livres de tous les styles. Un vieux camion de pompier adapté en un bar à café, des chevalets pour peindre. Il y règne une douce folie créatrice et un échange entre artistes et étudiants qui peuvent bénéficier des lieux. Conforme à la volonté du propriétaire, le troc peut y être accepté comme moyen de paiement si c'est nécessaire.

(dix-sept)Ainsi germe l’histoire des contes pour mieux dormir || Il y a donc six ans qu’elle a quitté le cirque dont elle a suivi à distance la triste chute à distance, sans moyen pour consoler ceux qui avait été sa famille en un certain sens. Mais ce n’est pas en quittant le cirque que son besoin de créer des histoires et de s’exprimer est mort. L’idée d’une série de livre pour enfants est née avec cette trentaine naissante : sachant qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfants, elle a choisi de rendre les enfants des autres heureux. Sous le nom de Pop’ et Corn, elle a fait publier son premier album jeunesse : le premier des Contes pour mieux dormir. Des histoires qui font actuellement jasé dans les milieux littéraire comme l’auteure-illustratrice refuse de donner des entrevue de peur de briser la magie pour son jeune public. Mais observez un moment et dans le Caffe Dell’Arte vous trouverez des dessins aux murs qui trahissent le passage de l’illustratrice. Tout comme vous verrez une trentenaire en monocycle se rendre au parc pendant ses journées de congés avec un grand sac contenant une ligne molle à étirer entre les arbres et des cartables de dessins. C'est la même demoiselle que vous trouvez toujours à sourire dans son café pour encourager les autres
ton groupe :BARBARESCOton avatar :Bojana Novakovic


pseudo, prénom :A Wanderer // Biancacombien de bougies ?Presque un mois avant mes 27 bougies.d'où viens-tu ?Ô CANADA TERRE DE NOS AÎEUX.comment t'as atterri ici ?kidnapping par des aliens  Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 3554951910 .





 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes


Dernière édition par Poppy Skyes le Jeu 15 Aoû 2019 - 12:01, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stella SpinelliToujours frais après un litre de café
Stella Spinelli
http://www.ciao-vecchio.com/t4897-un-jour-je-serai-le-meilleur-d http://www.ciao-vecchio.com/t4901-mieux-vaut-peter-en-compagnie-que-mourir-seul-stella
Faceclaim : Rose Leslie ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 333 - Points : 679
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 16322485
Âge : 32 ans
Métier : Assistante en création chez Vogue
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 16:41 )
@Poppy Skyes >> T'es jolie toi dis donc Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 895265198

Bienvenue dans la famille du cirque Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 4210718188


“We are all

mad here”
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Rita Salfati10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Rita Salfati
http://www.ciao-vecchio.com/t5703-rita-le-titre-est-fini http://www.ciao-vecchio.com/t5705p10-rita-dans-l-aquarium
Faceclaim : Hafsia Herzi
Messages : 126 - Points : 152
Âge : 30 ans
Métier : Doctoresse en océanographie sans emploi
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 16:43 )
Ho mais c’est la réincarnation d’Othello ? Le lifting lui réussit plutôt bien Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 1477600093
Rebienvenuuue !


#7F525D
Revenir en haut Aller en bas
Satine VasilisLe vin est un puissant lubrifiant social
Satine Vasilis
http://www.ciao-vecchio.com/t5582-ca-fait-tellement-du-bien-daim http://www.ciao-vecchio.com/t5609-for-freedom-beauty-truth-and-love-satine
Faceclaim : Angelina Jolie © .ultraviolences (vava) & ASTRA (sign) )
Messages : 970 - Points : 977
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Tumblr_inline_nmq5pzG8Gy1sx0yxq_500
Âge : 44 ans née le 02/06/1975 à Mytilène en Grèce.
Métier : Chorégraphe et metteur en scène au théâtre San Carlo quartier Spagnoli
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 17:59 )
Re bienvenue parmi nous et j'adore le choix du prénom. Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 3203843487 Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 3858275945

Bon courage pour cette nouvelle page d'écriture Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 355798221 et même si tu connais la maison on est là si tu as besoin. Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 1368629478 Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 309882823 Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 2779747117 Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 2536306704


bonnie clyde
Il est ton premier amour, j'attendrai d'être ton dernier. Peu importe le temps que ça prendra.

   
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 268 - Points : 419
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 18:50 )
@Stella Spinelli Et toi tu t'es vue? Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 895265198 Je peux te présenter l'arrière boutique si tu veux! Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 941291239
Merci mademoiselle l'ancienne trapéziste!

@Rita Salfati Le changement de sexe aussi! Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 1280640431 Merci beaucoup.

@Satine Vasilis Merci! Je sais que je peux aller me cacher dans les jupes de mes préférées!



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Anabela LaranjeiraLe vin est un puissant lubrifiant social
Anabela Laranjeira
http://www.ciao-vecchio.com/t2937-anabela-laranjeira-le-coeur-du http://www.ciao-vecchio.com/t5760-anabela-laranjeira-je-reve-de-toi-parce-qu-il-n-y-a-que-toi#182110
Faceclaim : Amber HEARD + ©.lollipops
Messages : 4021 - Points : 7265
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Badk
Âge : 33 ans + née à Lisbonne le 29.11.1986
Métier : assistante de Calliope McKinney
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 22:42 )
@Poppy Skyes - Mon petit sucre. Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 2540509128 Bonne refonte à toi. Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 407970981 Il nous faudra des liens, si tu le veux évidemment. Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 1785980161


FRANCIANA PARA SEMPRE. Tu ne m'as pas donné d'autres choix que celui de t'aimer mon Francesco sans Totti.
★☆☆ 3 mots. 7 lettres. 2 syllabes. Je t'appartiens.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 268 - Points : 419
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Mer 14 Aoû 2019 - 22:46 )
@Anabela Laranjeira On peut même voir par MP ma chouette parce que c'est certain qu'elle vient voir.



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Gajah (avatar) & hellfire + ki4 (gifs)
Messages : 2156 - Points : 831
Âge : 30 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute. (Etiam) est actuellement mis à pied du centre de bien-être, suite à une plainte infondée. Il lui est interdit de pratiquer la massothérapie, professionnellement, le temps de l’enquête. / (Theo) Escorte, donneur d'orgasmes.
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Jeu 15 Aoû 2019 - 0:25 )
Rebienvenue avec cette charmante demoiselle Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Herz


we belong together
The strands in your eyes that color them wonderful. Stop me and steal my breath. Emeralds from mountains thrust towards the sky, never revealing their depth. Tell me that we belong together, dress it up with the trappings of love. ▬ i’ll be captivated, i’ll hang from your lips. I’ll be your cryin’ shoulder, and the greatest fan of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
Lilwenn Boschetti
http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : Dakota JOHNSON + ©rose adagio
Messages : 1546 - Points : 1947
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. W7qw
Âge : 30 ans + née à Paris le 18.06.1989
Métier : bibliothécaire
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Jeu 15 Aoû 2019 - 0:54 )
@Poppy Skyes - Sous ANA chérie dans ce cas mon petit sucre. Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. 3203843487


JE SAIS TON COURAGE. Je sais ta force, ta détermination. Le fait est que je ne peux pas vivre dans un monde qui ne tournera plus rond. Tu es mon souffle, les battements de mon cœur.
☆★☆ Sans toi, je ne suis plus personne, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy SkyesLe vin est un puissant lubrifiant social
Poppy Skyes
http://www.ciao-vecchio.com/t5903-poppy-keep-busy-and-aim-to-mak http://www.ciao-vecchio.com/t5907-poppy-you-step-onto-the-road-and-if-you-dont-keep-your-feet-theres-no-telling-where-you-might-be-swept-off-to
Faceclaim : Bojana Novakovic [avatar de Dante : merci)
Je suis absent-e : 17 août au 20 août
Messages : 268 - Points : 419
tadam
Âge : 37 ans (03.03.82)
Métier : hippie à temps plein // Propriétaire (presque) responsable d'un café-littéraire
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le Jeu 15 Aoû 2019 - 1:35 )
@Etiam Galliano Merci beaucoup!

@Lilwenn Boschetti C'est déjà fait petit chat! (à partir de Constello)



 
Don't seek happiness
♛ Happiness is like an orgasm: if you think about it too much, it goes away. Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. We didn’t evolve to be constantly content. Contented Australopithecus Afarensis got eaten before passing on their genes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. Empty
Sujet: Re: Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Poppy + Keep busy and aim to make someone else happy, and you might find you get some as a side effect. -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant