Revenir en haut
Aller en bas


 

- La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Misako CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Misako Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa-l http://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
Faceclaim : Arden Cho ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 344 - Points : 202
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_inline_nwhoo0Rj7K1qlt39u_250
Âge : 33 ans
Métier : Fleuriste
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 20:59 )
On ne peut admirer en même temps la lune, la neige et les fleurs.
MISAKO CORTESI
scénario de Emiko Cortesi
Identité : Misako, un prénom dont elle est fière car c'est celui de sa grand-mère maternelle. Cortesi, un nom de famille imposé par une société patriarcale qu'elle aimerait changer. Sa sœur la surnomme Misa et ses amis Miso en référence à son adoration pour la soupe Miso.

Naissance : 13 Mai 1986, dans la capitale Italienne.

Origines : Durant son séjour au Japon, elle a réussi à avoir la nationalité de sa mère. Elle possède également celle Italienne grâce au droit de Jus sanguinis. On dira merci à son père pour ça. La seule chose qu'elle souhaite conserver de lui.

Statut : Célibataire, elle n’a pas besoin de contact physique ou de relation charnelle pour se sentir heureuse. Il est rare qu’elle ressente une attirance sexuelle pour une personne. Elle trouve son plaisir dans la conversation et les simples moments échangés avec quiconque croise son chemin. Son cœur bat plus facilement pour un homme bien qu'elle n'a jamais goûté au péché suprême. Avec quiconque.

Métier : Fleuriste, elle a réussi à trouver un petit travail auprès d’une boutique de quartier dans les rues de Naples. Un établissement tenu par une vieille dame qui s’est tout de suite prise d’affection pour cette demoiselle étrange, mais pleine de vie. Décédée depuis huit mois, elle a laissé la boutique à Mikaso qui prend un réel plaisir à travailler avec les fleurs et les plantes au quotidien.

Argent : Modeste qui tends vers le raisonnable, elle ne roule pas sur l’or, mais elle est assez responsable pour dépenser consciencieusement le fruit de son travail. De toute façon, elle n’a jamais eu besoin de beaucoup pour être heureuse.

A Naples depuis : Elle est venue s'installer à Naples il y a tout juste un an. Le hasard, ou plutôt une révélation qui lui ai apparu en songe. Six mois plus tard, Emiko emménageait également dans cette ville. Coïncidence ? Elle ne le croit pas.

Téméraire - franche - aime les choses simple de la vie - énergétique - curieuse - nostalgique - mélancolique - discipliné - à cheval sur les lois et l’ordre - bagarreuse - sportive - sanguinaire - arrogante - solitaire - souffre de dépression chronique - sensible - têtue.

Misako à un manque de confiance en soit qui est né de l'abandon par son père, elle se complaît à vivre seule et est réticente à se reposer sur les autres. Elle a également peur du noir et sa superstition la fait toujours dormir avec de l'encens ou une bougie dans sa chambre pour éloigner les mauvais esprits. La fleuriste aime l’ordre et que tout soit rangé ce qui énerve bien souvent son entourage et ses amis qui viennent chez elle. Toujours désireuse d’être la meilleure, elle est terrorisée à l'idée de décevoir quelqu'un ce qui ne lui laisse donc pas de répit, la moindre erreur de sa part devient un drame. Curieuse de nature elle met un point d'honneur à apprendre quelque chose de nouveau tous les jours. Si elle boit une seule bière par jour, à l'heure de son dîner, elle n'est pas connue pour être une grande buveuse : préférant garder le contrôle sur son corps et son esprit qui peut si facilement plonger dans la noirceur. Peu de personnes savent qu'elle a des tendances suicidaires qui reviennent souvent. Malgré tout, cela fait dix ans qu'elle tente de voir le verre à moitié plein. Un combat du quotidien.

poids :
56kg
alcool :
1 bière
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
urami bushi Meiko Kaji


Conclusion de ta vieMisako prend chaque jour comme il vient ne se projette plus dans l’avenir. Faire des projets n’est pas son passe-temps favori et agit la plupart du temps sur un coup de tête. Il y a, cependant, des choses sûre concernant le reste de ses jours : elle en a même fait une liste. Le point principal est qu’elle ne se voit pas finir vieille, ni même avoir des enfants : n’ayant pas envie de transmettre le mal-être qui ronge son âme. Poupée détractée aux réactions parfois décalées : Misako est célibataire et s’en porte bien. De toute façon, au jour d’aujourd’hui, sa priorité est de tendre la main vers Emiko. Sa grand-mère lui a demandé sur son lit de mort et elle compte bien tenir cette promesse. Le reste ne sera que bonus.

(un) Enfant qui n’a que très peu de souvenirs de sa mère, Misako ne cessera jamais de chercher dans ses origines japonaises une connexion avec cette femme qui lui a donné la vie sans pour autant avoir la chance de l’avoir vu grandir. Reconnaissante d’avoir un visage avec des traits asiatiques, elle utilisera plus tard cet argument pour renier les origines données par son père. Cette même figure paternelle qui ne l’a jamais considéré comme une enfant, pas même une petite fille. Misako à dû grandir dans l’ombre de sa sœur et l’indifférence totale de son père qui ne prenait même pas la peine de lui acheter de nouveaux vêtements. Misa devait se contenter de porter les habits d’Emiko. Une sœur qui, malgré tout, restait une personne que Misako à placer sur un piédestal. Si elle n’a que très peu de souvenir joyeux de son enfance : regarder Emiko cuisiner en chantonnant est quelque chose qui a marqué son esprit. Malgré l’omniprésence de cette sœur dans ses jeunes années, jamais elle ne l’a considéré comme une mère.

(deux) Face à l’insensibilité et la froideur de son père, Misako n’a d’autres choix que d’attirer l’attention sur elle et pour cela, tous les moyens sont bons. À l’école, elle était ce qu’on appelle communément : un enfant perturbant. Intelligente sur les sujets qui lui plaisaient, jouant à l’idiote pour les matières qu’elle n’aimait pas : la directrice convoquait régulièrement son père qui allait à ces réunions sans pour autant avoir un quelconque intérêt. Il ne prenait même pas la peine de la punir en rentrant, se contentant d’aller parler à Emiko en s’excusant de son absence. Laissée seule, Misako comprit alors très vite qu’elle ne pouvaient compter que sur elle-même, car même son aîné se détournera d’elle.

(trois) Son père s’assura de la distance entre les deux sœurs en l’envoyant à ses 12 ans dans une autre ville. C’est à Rome qu’elle passera son adolescence : loin d’Emiko et de ses bons petits plats. Le fossé entre elles se creusa un peu plus. Elles ne vivaient plus dans le même monde. À l’internat : elle trouva un groupe d’amis qui en un rien de temps est devenu une sorte de famille. Loin de l’atmosphère lourde du domicile familiale, Misako gardait la tête hors de l’eau. Ses résultats s’amélioraient et elle prenait confiance en elle. Cependant, cela ne durait jamais bien longtemps car les vacances scolaires arrivaient bien trop rapidement. Dès qu’elle rentrait chez elle : elle se remettait à déprimer et s'enterrait dans un mutisme contre lequel même sa sœur était impuissante. Cela était la seule façon pour elle de survivre. De toute manière, elle savait que personne ne l'écouterait. Personne ne demanderait d'où provenaient les zébrures sur ses poignets.

(quatre) Lors de sa dernière visite dans l’appartement qui l’avait vu grandir, Misako a trouvé où son père avait soigneusement caché les objets ayant appartenus à sa maman. C’est en fouillant dans une vieille valise qu’elle trouva des lettres et une adresse à Okinawa. Dans le plus grand secret, ces lettres ont terminé dans son sac et par la suite : elle commencera une correspondance avec sa famille japonaise.

(cinq) La césure finale entre les deux sœurs eu lieu à ses 15 ans, lorsque Emiko coupa court et lui fit clairement comprendre qu’elle n’était plus la bienvenue. Délaissée, déprimée et au bout du gouffre : un de ses professeurs la retrouvera inconsciente, entourée de sang et les poignets ouverts. Plusieurs fois, son père fut contacté, mais sans réponse de sa part : la directrice prit les choses en mains et donna à Misako un peu d’attention. Encore aujourd'hui, la jeune femme ne sait pas si cela était pas pur pitié ou bien si la femme vieillissante s'était prise d'attachement pour elle. Dans tous les cas, elle lui a donné une maison où rester quand le pensionnat devait fermer. Cela fut suffisant pour qu’elle se remette sur pieds.

(six) Cinq ans plus tard, elle sortit diplômée de l’école imposée par son père et trouva un petit travail dans un bar de quartier dans un premier temps. Cela ne payait pas forcément bien, mais elle n’avait pas besoin de grand chose. Par la suite, elle enchaînera trois jobs - dont un dans un restaurant coréen - pour économiser et réaliser son nouveau rêve : partir au Japon et ne plus revenir. Pour réaliser ce projet ambitieux, elle peut compter sur ses amis, mais surtout sur son ancienne directrice qui continue de l’héberger.

(sept) Deux ans plus tard, Misako eu enfin assez d’argent pour acheter un billet d’avion pour Okinawa. Un allé simple. Sans retour. Avant d’embarquer, elle laissa un message sur le téléphone de sa sœur : sans savoir si elle le lirait ou non. Sa grand-mère et son oncle l'attendaient à l'aéroport. Plongée dans une culture encore nouvelle, parlant dans un Japonais plus que maladroit : Misako s'est tout de même sentie immédiatement chez elle. Une intuition. Le début d'une nouvelle vie pour celle qui a toujours été remisé au placard.

(huit) L’île d’Okinawa est réputée pour être le lieu où le chamanisme est populaire et pratiquer. Sa grand-mère, Misako et sa tante, Sayuki, font partie de cette majorité de femmes à Okinawa qui consacrent leur vie à être l’intermédiaire entre l’humanité et les esprits de la nature. Fascinée par ce monde occulte, Misako suit les principes Bouddhiste de sa famille, mais surtout les nombreux rituels qui se passent tout au long de l’année sur l’île. En effet, les femmes de sa famille sont des Noros, des chamans qui s’occupent principalement des cultes populaires et s’occupent de la société dans son ensemble. Dans ce monde où la spiritualité explique ce qui ne peut pas l’être autrement : elle se sent à sa place. Elle apprends même à developper le don de l’Onarigami. Une faculté que les femmes de l’île possèdent : les rendant plus sensibles aux esprits de la nature. Quand on a pour grand-mère le maître des Noros : une est une maîtresse de lumière, de la lune, du soleil, des planètes, des Dieux, du cosmos et de la nature ; on n’a d’autres pas choix que de courber l’échine face à temps de savoir.

(neuf) En dehors de cet incroyable apport culturelle de la part des femmes de sa famille, elle découvre l’art de la fabrication des katanas. Bien que cela soit strictement régulé depuis la Seconde Guerre mondiale, il se trouve que son grand-père : Arata et oncle : Chikashi  tiennent encore la forge familiale : vieille de plusieurs siècles. Si le nombre de katanas qu’ils peuvent produire est limité : ils font toujours un point d’honneur à ce qu’une lame soit faite pour chaque naissance dans la famille. C’est comme ça que Misako découvre qu’un katana l’attendait : posé tout près de celui d'Emiko. Durant son séjour au Japon, elle n’a que rarement de contact avec sa sœur, mais envoie bien souvent une bouteille à la mer pour tenter de ne pas laisser leur lien fraternel mourir.

(dix) Durant ses dix ans au Japon, Misako a contribué à la vie de sa famille. Ils vivaient tous ensemble dans une série de pavillons à quelques kilomètres du centre-ville. Elle aidait à la forge en apportant le déjeuner et de l’eau fraîche à son grand-père et oncle ; elle aidait dans les rituels organisés par sa grand-mère et tante : d’une façon générale elle s’occupait de la maisonnée. Cela était sa façon de contribuer, mais surtout d’en apprendre plus sur ses origines. Ainsi, elle manie à la perfection la confection de plats typiquement Japonais.

(onze) Endurcie par cette vie physique, elle l’est également en s’entraînant avec Chikashi. Excellent forgeron, capable de créer des armes d’une finesse incomparable : il n’en sait pas moins manier le produit de ses heures de travail acharné. Il apprend à Misako l’art de manier le katana, mais pas que. Car si Okinawa est connue pour son chamanisme, elle l’est également pour son art martial : Okinawan Kobudō. Grâce à ces précieux enseignements, Misa trouve une paix intérieure. Elle affirme encore aujourd’hui, sans exagéré, que ces années passées sur l’île furent les meilleures de sa vie.

(douze) Passant son temps à courir à droite et à gauche, se perfectionnant constamment physiquement et psychologiquement : Misako n’a pas le temps de voir des hommes bien que de temps en temps, toujours innocemment, de bons partis venaient manger à leur table. Au delà du manque de temps, elle n’en ressent de toute façon pas l’envie. Son temps libre, elle préfère le consacrer à sa famille et à l’apprentissage. N’ayant que très peu de vie sociale en dehors de son cercle familiale : elle apprend tout de même au contact des voyageurs à parler chinois et coréen. Ecrire ces deux langues restent difficile, mais elle pratique encore trois à quatre fois par semaine.

(treize) Un matin comme un autre, Sayuki est venue l'a réveillée. Le visage pâle, la voix grave, elle lui informa qu’Emiko avait besoin d’elle. Misako devait retourner en Italie au chevet de sa sœur qui était dans une maison de repos. Elle donna même l’adresse exacte du lieu. C’est ainsi qu’elle prit un avion pour aller voir sa sœur. Cela était la première fois qu’elle rentrait en Italie. Pendant deux mois, elle a pris soin d’elle : recréant un lien que Misako pensait mort. Une fois repartie au Japon, la cadette, comprends que tôt ou tard : elle devra retourner définitivement dans le pays natal de son père.

(quatorze) Il y a tout juste un an, elle est donc revenue à Naples avec dans ses valises son katana et celui de sa sœur. Les papiers pour apporter ces armes ayant pris plusieurs mois, Misako a eu le temps de trouver un logement avec l’aide financière de sa famille Japonaise. Arrivée à dans la ville, elle apporta son CV chez un fleuriste qui l’embaucha dans la foulée après que Misako ait impressionné la vieille dame par ses connaissances sur les plantes asiatiques. Au fur et à mesure des mois, Carolina s’est prise d’affection pour Misako. Elle, qui n’avait plus de famille, trouva en cette jeune femme un moyen de garder la tête haute et de sourire à nouveau.  La petite boutique de quartier quelque peu vieillotte retrouva une seconde jeunesse attirant par la même occasion de nouveaux clients.

(quinze) Maintenant propriétaire de son lieu de travail, elle a laissé son logement pour s’installer au-dessus de la boutique où elle a recréée avec une pointe de nostalgie un intérieur semblable à celui que sa famille avait à Okinawa. Ses kimonos, donnés gracieusement par sa famille, sont soigneusement entreposés au-dessus de son armoire et dans une vitrine fermée constamment à clé trône fièrement les deux katanas. Au cours de l’année qui s’est écoulée, Misako a appris à renouer avec ses origines italiennes qui n’ont laissé qu’un goût amer à la jeune femme à cause de son père. Un géniteur dont elle ne veut pas entendre parler et qui - quand il a osé venir la voir - s’est cordialement prit une gifle monumentale. Son séjour au Japon à eu l’avantage de la rendre plus sensible à l’aura des gens et en le renvoyant : elle n’a vu que les ténèbres et le mal. Quant à Emiko, Misako fait son possible pour voir sa grande sœur. Elle ne sait pas ce qui s’est passé durant son absence, mais elle compte bien l’aider à se relever. À devenir plus forte et pourquoi pas lui apprendre ce qu’elle sait sur l’autre moitié de leur héritage culturel. Si naturellement sa grande soeur en a envie.
ton groupe :BARBARESCOton avatar :arden cho


pseudo, prénom :Sharky // Ingrid.combien de bougies ? 27 ans - 4 dents.d'où viens-tu ? South Yorkshire.comment t'as atterri ici ? Karma.




Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser l’affection qui nous lie. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en nous.


Dernière édition par Misako Cortesi le Sam 17 Aoû 2019 - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emiko CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Emiko Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5552-emiko-you-re-a-dragon-be-a-dra http://www.ciao-vecchio.com/t5553-koko-queen-of-the-ashes
Faceclaim : Gemma Chan ; Blindness + signa ; Astra
Messages : 261 - Points : 293
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_pool3ul4v91qgojgxo6_540
Âge : 36 ans
Métier : Médecin légiste
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 21:13 )
AAAAAAAAAAAAAAAAAA(...)AAAAAAAAAAHHHH La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1214254260 La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1214254260 La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1214254260

Spoiler:
 
Voilà, voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Lilwenn BoschettiToujours frais après un litre de café
En ligne
Lilwenn Boschetti
http://www.ciao-vecchio.com/t4992-lilwenn-boschetti-evitez-l-aig http://www.ciao-vecchio.com/t5756-lilwenn-boschetti-la-mort-est-prematuree-a-tout-age#182086
Faceclaim : Dakota JOHNSON + ©.cranberry
Messages : 1534 - Points : 1931
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1g4t
Âge : 30 ans + née à Paris le 18.06.1989
Métier : bibliothécaire
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 21:16 )
RE X 10 mon petit cœur. La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1993868421 Hâte d'en savoir plus en lisant ton histoire, ta magnifique plume. La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1990746606


Je sais la peine,
JE SAIS LES PLEURS & LES PENSÉES

que les mots ne peuvent apaiser. Je sais l'absence, je sais le manque et les regrets, les souvenirs qu'il faut revivre et partager. Je sais le temps, je sais les heures, les nuits passées. Je sais l'effort et le courage à retrouver, ce souvenir qu'il faudra vivre et continuer.



Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Misako Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa-l http://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
Faceclaim : Arden Cho ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 344 - Points : 202
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_inline_nwhoo0Rj7K1qlt39u_250
Âge : 33 ans
Métier : Fleuriste
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 21:24 )
@Emiko Cortesi >> SISTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 4210718188 Merci mille fois encore et encore de l'avoir réservé ! Je te promet des RPs de fifous ! Et les Cortesi donneront du fil à retordre à tous ceux qui se mettent sur leur chemin La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 2567113648

@Lilwenn Boschetti >> Merciiii ma choupette La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 4210718188
Ouiiiii x10 haha mais c'est la der des der La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 4210718188


Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser l’affection qui nous lie. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Adelina Alma10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
En ligne
Adelina Alma
http://www.ciao-vecchio.com/t2209-il-faut-avancer-ne-jama http://www.ciao-vecchio.com/t2210-adelina-alma
Faceclaim : Louise Brealey + ran94(avatar), .plùm(sign), tumblr + sherlollyresources(gifs)
Messages : 7919 - Points : 3697
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_puo95edz7m1r9p3hpo4_400
Âge : 37 ans (18/07/1982)
Métier : Directrice/Animatrice en centre de loisirs
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 21:29 )
Re bienvenue, Schizo un jour, Schizo toujours. La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 3407175773


Adelian
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Misako Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa-l http://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
Faceclaim : Arden Cho ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 344 - Points : 202
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_inline_nwhoo0Rj7K1qlt39u_250
Âge : 33 ans
Métier : Fleuriste
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 21:31 )
@Adelina Alma >> Hihi j'en ai bien peur La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1993868421

Merciiii La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 357267121 La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 357267121

EDIT : ton nouveau profil La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1558408217 La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1558408217


Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser l’affection qui nous lie. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Latisha JonesLe vin est un puissant lubrifiant social
Latisha Jones
http://www.ciao-vecchio.com/t3948-personne-n-est-jeune-apres-qua http://www.ciao-vecchio.com/t3961-tish-petite-citation-a-venir
Faceclaim : Gabrielle Union
Messages : 592 - Points : 1017
Son coeur est meurtri par l'état de son fils.
Âge : 40 ans
Métier : Courtière
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 22:15 )
Welcome back with this beauty La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 3203843487


Feeling SadJust Dance
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Misako Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa-l http://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
Faceclaim : Arden Cho ©RQ
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 344 - Points : 202
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_inline_nwhoo0Rj7K1qlt39u_250
Âge : 33 ans
Métier : Fleuriste
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 22:27 )
@Latisha Jones >> Thank you so much my dear La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 4210718188


Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser l’affection qui nous lie. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Etiam Galliano10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Etiam Galliano
http://www.ciao-vecchio.com/t4367-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t4370-face-off
Faceclaim : Matthew Daddario, Gajah (avatar) & hellfire + ki4 (gifs)
Messages : 2151 - Points : 818
Âge : 30 ans (18 avril 1989 à Naples)
Métier : Massothérapute. (Etiam) est actuellement mis à pied du centre de bien-être, suite à une plainte infondée. Il lui est interdit de pratiquer la massothérapie, professionnellement, le temps de l’enquête. / (Theo) Escorte, donneur d'orgasmes.
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 23:22 )
10 ? La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 3156031636 La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 3288895034

Vierge à 33 ans ? C’est dans mes cordes La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 1519029679
J’dis ça, j’dis rien.

Rebienvenue chez toi La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Herz


we belong together
The strands in your eyes that color them wonderful. Stop me and steal my breath. Emeralds from mountains thrust towards the sky, never revealing their depth. Tell me that we belong together, dress it up with the trappings of love. ▬ i’ll be captivated, i’ll hang from your lips. I’ll be your cryin’ shoulder, and the greatest fan of your life.
Revenir en haut Aller en bas
Emiko CortesiLe vin est un puissant lubrifiant social
Emiko Cortesi
http://www.ciao-vecchio.com/t5552-emiko-you-re-a-dragon-be-a-dra http://www.ciao-vecchio.com/t5553-koko-queen-of-the-ashes
Faceclaim : Gemma Chan ; Blindness + signa ; Astra
Messages : 261 - Points : 293
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Tumblr_pool3ul4v91qgojgxo6_540
Âge : 36 ans
Métier : Médecin légiste
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le Sam 17 Aoû 2019 - 23:26 )
Tout est bon pour moi love, tu sais déjà ce que je pense de ce que tu as fais du perso et tu peux pas savoir à quel point j'ai hâte d'exploiter ce lien avec toi La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 4210718188 La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda 3407175773
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda Empty
Sujet: Re: La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie. // Misa le panda -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant