Revenir en haut
Aller en bas


 

- Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 572 - Points : 1572
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Dim 18 Aoû 2019 - 1:13 )
Cela devait être une soirée tranquille. Loris et lui avec une bonnes bières : à raconter des conneries. Parce que c’était ça aussi leur relation à tous les deux : ils aimaient se voir sans les filles. Un moment entre mec en somme. Ils en avaient parfois besoin. Alors que la soirée battait son plein, Jack vit un message de Leia. Il posa rapidement sa bière :

“Oh la débile ! Oh la boulette !” Avant de taper rapidement sa réponse puis de regarder Loris : “Leia a cru qu’elle était le lapin de Duracel.” Ni une, ni deux, il répond à nouveau à son message quand il entend le portable de Loris sonner à son tour. “Me dit pas que…?” Eh bah si. Elle demandait conseille à Loris.

Jack se leva, attrapa sa veste puis ses chaussures : “Faut qu’elle aille aux urgences pour une radiographie.” Loris rigolait dans son coin : “Oy Loris, faut qu’on se bouge. Tu viens ou tu restes là ?” Dit-il en lassant ses chaussures.

Son portable sonna à nouveau, Leia refusait. Bien sûr qu’elle refusait. Pourquoi rendrait-elle la chose aisée hein ?

“Tu crois qu’elle a conscience qu’on est plus fort qu’elle et que si on le veut on peut la charger de force dans la voiture ?” Il regarda Loris, puis répondit au message avant de se lever et de prendre ses clés de voiture. “Allez Loris vient.” Rouspeta-t-il.

Finalement dehors, il se dirigea vers sa voiture, se retournant de temps à autre vers son meilleur ami qui semblait être en contact permanent avec Leia qui lui envoyait également des sms. Arrivé à sa voiture, il ouvrit la portière et monta derrière le volant. Une fois Loris dedans, il conduisit jusqu’à chez Leia :

“Elle te dit quoi ? Je conduis, je ne peux pas lui répondre. Répète-lui de ne rien boire, ni manger. Elle n’a pas l’air de lire mes sms correctement. Peut-être qu’elle va t’écouter.”


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 355 - Points : 803
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Lun 19 Aoû 2019 - 0:20 )
Allongée sur le canapé de son salon, Leia agonisait. Elle n’avait pas mal, mais elle voulait juste s’entraîner pour quand Jack arriverait. Elle avait envie qu’il s’occupe d’elle et avec un peu de chance, il abandonnerait l’idée absurde de la traîner aux urgences. Il n’y connaissait rien, la pile c’est comme le chewing-gum, ça finira par sortir d’une façon ou d’une autre. C’était d’ailleurs parce que l’Indienne ne faisait pas confiance au jugement de ce dernier qu’elle avait pris l’initiative de consulter son encyclopédie sur pattes : Loris. Et comme elle le pensait, elle allait mourir. Son destin était scellé et elle allait crever ce soir parce qu’elle avait voulu faire une blague – drôle – stupide. A mesure qu’elle échangeait avec les garçons, elle devait faire varier ses émotions. Avec Jack, elle se montrait un poil plus sérieuse parce qu’elle arrivait à sentir son inquiétude à travers l’écran. Avec Loris, elle crachait presque un poumon à force de rire. Mais lui, il était méchant avec elle. Quelque part, Leia espérait vraiment mourir ce soir pour qu’il retienne la leçon de se montrer plus gentille avec elle. Mais juste cinq minutes. Ensuite elle reviendrait à la vie juste pour Jack.

« Aaaah. » Lâcha Leia qui envoyait son dernier message, le bras tendu comme si elle se mettait en position pour lâcher son dernier souffle. La mort ne venait pas. Il n’y avait aucun public pour la prendre en pitié. Et elle avait faim. Sa vie était nulle. Mais comme Leia c’est quelqu’un, elle adore le risque, elle se demandait ce qu’il lui arriverait si elle mangeait ne serait-ce qu’un grain de raisin. Jack avait été clair sur l’interdiction de manger, mais en même temps… S’il ne lui restait plus qu’entre deux et douze heures à vivre, n’était-ce pas cruel de la priver de son dernier repas ? Peut-être qu’elle devrait se fier aux paroles de Loris plutôt qu’à celles du médecin, lui au moins n’a jamais privé Leia de manger. Se levant difficilement de son canapé à cause de sa flemme, elle enfila sa seule chaussure et se rendit sur son balcon le temps que les autres arrivent. Avec un peu de chance, elle arriverait à récupérer sa jambe suspendue et pourrait s’en servir pour y fourrer de la nourriture pour le second acte de la soirée quand ils seront de retour des urgences.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Feu Ardent (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 818 - Points : 2485
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Mar 20 Aoû 2019 - 10:58 )
Sa bière en main, Loris était sur le point de raconter une nouvelle connerie, lorsque son ami l’interrompt avec une exclamation d’horreur. Il sent au regard qu’il lance à son téléphone portable que ça n’a rien d’une bonne nouvelle. Seulement, au lieu de paniquer comme Jack, l’italien lâche un gros rire, franc, spontané. Leia et ses idées à la con. C’est à son tour de recevoir un texto de sa meilleure amie et avec un large sourire, amusé, il lui répond, certainement pas avec le même sérieux que son voisin d’en face. « Tu comprends pas. T’as pas le même entrain. Elle a besoin qu’on la rassure, pas qu’on l’effraie. » le taquine-t-il, sachant très bien qu’il aura pris la situation avec gravité, alors qu’il prend la chose avec plus de légèreté, bien qu’il s’inquiète tout de même : le médecin sait de quoi il parle et lorsqu’il part dans tous les sens comme ça, inutile de tergiverser. « Bien sûr que je viens ! Je veux voir ça ! » s’exclame-t-il, dans un nouvel éclat de rire. « Je crois surtout que même avec une jambe en moins, elle serait capable de mordre, de griffer. Je ne m’avancerai pas si j’étais toi. »

Amusé, il le suit jusque dans la voiture tout en répondant aux messages de Leia. « Elle invoque le dragon aux yeux bleus. Tu crois que je peux la battre avec Kuriboh ? Il est si petit. » En clair, il ne lui dit rien de ce que lui conseille Jack. Ce dernier lui a dit une fois, elle n’est pas con Leia. Elle ne va tout de même boire et manger… Enfin, elle est tout de même stupide, alors ça pourrait être le cas. « Non, je préfère être le gentil qui ne la prive de rien, je te laisse le rôle du méchant. Toi tu auras les engueulades, moi j’aurais le gros câlin. » Pourquoi donc prendrait-il le risque de jouer le rabat-joie ? C’est pas drôle et Leia, pour les dernières trente minutes à vivre, a besoin de fun.

Lorsque la voiture s’immobilise, Loris quitte l’habitacle et se dirige vers l’immeuble, suivant le pas de Jack. Devant la porte, il ne prend pas la peine de donner quelques coups, sentant l’impatience de son ami et entre à l’intérieur avec un sourire qui ne le quitte plus. « Alors Crochet, ton frigo est trop vide pour nourrir ton estomac sur pattes ? »


Loris Veraci
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 572 - Points : 1572
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Mar 20 Aoû 2019 - 22:26 )
Oui Jack s’inquiétait probablement bien trop, mais ce n’était pas n’importe qui. On parlait de Leia. De cette petite fille qu’il avait toujours couvée. Évidemment, il était le premier à la charier sur son handicap, mais il était le premier également à récupérer les dents de ceux qui osaient faire de même. Contrairement à ces écervelés : lui ne pensait pas un mot de ce qu’il disait. Alors, la savoir en danger le faisait paniquer plus qu’il le devrait et il ne lui faut que quelques minutes pour être sur le départ : n’hésitant pas à houspiller Loris pour qu’il accélère le mouvement. Le plus dur restait à faire : celui de convaincre Leia d’aller aux urgences.

“Ce n’est pas la rassurer de dire qu’elle va bientôt mourir patate.” Il souffla longuement, mais au fond : heureusement que les conneries de Loris allégeaient le moment. “Heureusement que je suis devenu médecin alors, comme ça je peux tenter de la soigner sans l’emmener à l’hôpital.”

Jack Mena Loris jusqu’à la voiture, répondant aux sms de Leia en tentant de rester rationnel, mais avec l’énergumène qui était sur ses talons : cela semblait peine perdue.

“Dis lui que je vais faire sortir la pile à coup de pieds dans le derrière si jamais elle ne prends pas les choses au sérieux et ça va être autre chose que d’aller faire une visite à l’hôpital.” Il était mi-sérieux en disant cela, oui. Pourtant, la petite risette sur son visage trahissait son envie de ne pas être un médecin responsable et encore moins un ami inquiet. “Ah ouais je vois. Je suis le méchant policier et toi celui plus relax qui propose des sodas ?” Il souffla : “Le pire, c’est que le rôle du laxiste te va mieux qu’à moi.” Il le poussa du coude et démarra pour conduire jusqu’au domicile de la belle.

Loris descendit en premier et ouvrit la marche alors que Jack ouvrit le coffre pour prendre sa mallette. Il n’en avait plus besoin avec ses patients, puisqu’ils étaient morts, mais ne s’était pas résigné pour autant à ne plus avoir de quoi soigner ceux dans le besoin à porter de main. Sans faire dans la dentelle, son meilleur ami rentra et Jack le suivit en refermant la porte derrière eux. En voyant Leia en équilibre sur le balcon, il laissa tomber la trousse et s’élança pour passer son bras autour de sa fine taille et la serrer contre lui tout en reculant :

“Ne crois pas l’autre idiot, tu ne vas pas mourir alors ne prends pas de risques inutiles.” Il la laissa reprendre son équilibre, leva sa tête et vit la jambe : “Qu’est-ce qu’elle fait là ta guibolle ? Elle a été méchante alors tu la punis ?” Comment ne pas la charier.

Il remit une mèche de cheveux en place : “Alors comme ça, tu manquais tellement d’énergie que l’idée d’avaler une batterie te semblait la meilleure ?” Il arqua un sourcil : “Et si tu allais t’asseoir que je t’ausculte avant de t’emmener voir des médecins sexy en blouse blanche. Je peux même te laisser choisir l’urgentiste que tu veux.” Il réfléchit : "Je surenchéris avec la proposition que si tu viens avec nous sans résistance : Loris sera à ton service durant TOUTE ta convalescence."


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 355 - Points : 803
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Mar 20 Aoû 2019 - 23:17 )
Elle ne savait pas vraiment comment elle allait procéder, mais tout ce que Leia avait en tête était de récupérer cette fichue jambe. En temps normal elle l’aurait laissée suspendue. C’était d’ailleurs ce qu’elle avait fait. Mais là, l’ennuie en plus de l’interdiction de pratiquer une de ses activités préférée et l’envie de s’occuper le temps que les garçons arrivent… Prenant appuie sur sa béquille elle tira un escabeau pour monter sur la rambarde ou peu importe comment on appelle ça. Avec beaucoup de mal, elle arriva quand même à s’asseoir sur le haut de son balcon. Peu à l’aise avec l’équilibre, elle tourna son corps pour que sa jambe valide finisse par se balancer dans le vide tandis qu’elle s’agrippait pour ne pas tomber. L’Indienne avait souvent des idées de merde mais ce soir, elle se demandait sérieusement si elle ne venait pas de passer un autre cap. Enfin bon, elle n’allait pas laisser cette jambe pendre des lustres, il fallait bien qu’elle la récupère tôt ou tard. Après avoir pris une profonde inspiration, elle voulu se lancer et essayer de se mettre debout en ramenant dans un premier temps sa jambe contre sa poitrine. Sans vraiment savoir comment, elle arriva à se mettre bout sur son balcon, en équilibre et elle était très fière d’elle. Pendant quelques secondes, elle profita du souffle frais du soir qui lui fouettait doucement le visage les yeux fermés. Mais très vite elle vit la mort. La porte qui s’ouvrit sans prévenir en plus des voix qui s’élevèrent fit rater un battement au cœur de l’Indienne qui perdit presque l’équilibre avec ces bêtises. Un cri strident s’échappa de ses lèvres, toutes les décisions qu’elle avait prise dans sa vie commençant à défiler devant ses yeux. Avant même de pouvoir réagir, elle sentit un bras l’entourer et la ramener en arrière, si d’un côté elle était soulagée de savoir qu’elle ne mourrait pas ce soir, elle trouvait ça dommage d’avoir accompli tant d’efforts pour rien. Jack tait un frein à son progrès ce soir. « Elle voulait prendre l’air. » Haussant les épaules pour répondre sur le même ton léger que son meilleur ami, il arriva même à lui décrocher un sourire. « Loris ? » Interpella Leia, le même sourire au coin des lèvres. Lorsque son regard croisa celui du jeune homme, elle lui adressa un doigt d’honneur avec une moue boudeuse sur le visage. Puis comme si de rien n’était, elle se concentra à nouveau sur le médecin. « Je voulais recharger mes batteries et te montrer comment je faisais. » Répondit la brunette d’une petite voix, réalisant qu’elle aurait pu mieux exécuter cette blague. Mais dans sa tête, ça rendait tellement mieux. Un bras passé autour de la taille de Jack comme pour s’appuyer sur lui, elle l’écouta avec attention. « Hum. » Le regard dans le vide, elle croisa un moment celui de Loris avec l’impression plus que stupide qu’ils avaient réussi à communiquer sans les mots. Il était hors de question qu’elle se rende aux urgences. Non, le mieux c’était d’essayer de faire sortir ce truc chez elle. Elle était même prête à manger la cuisine dégueulasse de Loris si ça pouvait vider son estomac. « L’offre est intéressante. Mais j’ai une contre proposition. » Sur ces mots, elle se détacha de Jack et se rendit à l’intérieur de son appartement. Debout face à un mur où rien n’y trônait, elle lança un regard derrière elle, toujours à Loris avec qui elle communiquait par télépathie du ghetto. Sans même s’étirer, Leia se mit en équilibre sur sa seule jambe et entreprit de faire le poirier contre le mur. Seul problème, elle n’avait jamais fait une telle chose. Comme la pile avalée, ce soir c’était la première fois qu’elle essayait une telle chose. « LORIS MERDE ! » Furent les seuls mots qui sortirent de sa bouche pendant que son corps basculait sur le côté pour heurter le sol. Elle allait avoir bobo.  




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Feu Ardent (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 818 - Points : 2485
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Mar 20 Aoû 2019 - 23:47 )
Les yeux se baladant dans la pièce, Loris réagit seulement lorsque son ami se précipite vers le balcon. Il s’avance, une main appuyée sur sa taille, en secouant la tête. Tandis que Jack la réconforte ou tente de la raisonner, lui, il se penche pour constater qu’avec un manque d’équilibre, elle aurait pu passer par-dessus pour s’écraser sur la voiture d’en bas. « Un peu plus et tu l’abîmais cette pauvre caisse. » dit-il, alors qu’il affiche un sourire à l’entente de son prénom. « Gna gna gna. » Là, il lui répond par le même doigt d’honneur. Difficile à savoir avec la façon dont ils ont de se comporter, mais lui aussi est content de la voir saine et sauve, même s’il y a encore une pile qui sommeille en elle, prête à faire de gros dégâts si elle décide d’y faire son nid. N’en revenant toujours pas qu’elle ait pu avaler ça, il part de nouveau à rire et la remarque sur la jambe de Leia n’est pas là pour le calmer. Ah c’est donc pour ça. Cette jambe qu’il a lui-même suspendue sur le balcon juste pour l’embêter et voilà qu’elle s’apprêtait à la récupérer. Alors qu’il s’apprête à faire le travail, il s’immobilise à la proposition de Jack. « Oh oui ! Je me ferai un tel plaisir de venir te faire chier tous les jours. » dit-il, avec légèreté, un brin taquin. Parce que si Jack a un instant songé que ça l’embêterait d’être à son service, lui sait très bien que ce serait un gros divertissement. Et pour lui, et pour Leia qui finira par rire de ses conneries pour rentrer dans son jeu.

Son refus ne l’étonne guère. L’orpheline n’aurait jamais accepté sans négocier. Il s’attend à ce qu’elle se lance dans un long monologue, faire les yeux doux à leur ami afin qu’il cède, mais dès lors que son regard croise le sien, il a la conviction qu’une idée germe dans sa tête. Il la suit à l’intérieur du salon, les bras croisés et ne retient pas un nouveau rire de sortir, au point d’en avoir mal à la mâchoire. Le plus responsable les engueulera peut-être, mais l’occasion est trop bonne pour ne pas la saisir. « Parle meilleur si tu veux de l’aide. » Il saisit sa jambe, de sorte à ce qu’elle soit bien en équilibre, tête en bas. « C’est bon, tu tiens bien sur tes mains là ? Ouvre la bouche si tu veux dégueuler ta pile, mais fais gaffe à ne pas avaler ta langue, hein. » Et sans plus attendre, avec sa main contre la taille de Leia, l’autre qui entoure fermement sa jambe valide, Loris se met à la secouer comme un pommier. La poche de son pantalon se vide et un paquet de chewing-gum tombe alors de ses poches, une malheureuse pièce également. « On pousse Leia ! ON POUSSE. »


Loris Veraci
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 572 - Points : 1572
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Jeu 22 Aoû 2019 - 20:47 )
Jack attrapa Leia avant qu’elle ne perde l’équilibre. Son cri strident confirma qu’il était arrivé au bon moment. Il rigola en l’entendant expliquer la raison pour laquelle sa jambe se trouvait dehors : “Soit, mais tu ne devrais pas prendre l’air.” Il n’oubliait pas la raison pour laquelle ils étaient venu avec Loris : abandonnant une bonne bière pour leur unijambiste préférée.

Il savait la raison pour laquelle elle avait fait ça, mais une part de lui ne comprenait juste pas… Jack proposa alors plusieurs solutions à la belle. Même que convaincre Loris d’être son chevalier servant. Parce que oui, qu’elle le veuille ou non elle irait voir des spécialistes de la santé. Ils allaient devoir la convaincre d’aller au urgence bien que ce sujet au pluriel n’était probablement pas approprié. Non seulement il ne manqua pas le regard entre Loris et Leia, mais quand il entendit la prétendue maladie dire qu’elle avait une proposition : il su qu’il n’allait pas aimer la suite. Rapidement, la situation lui échappa des mains et il poussa un long soupire en voyant le drame se dessiner sous ses yeux. Il pinça l’arête de son nez, restant dehors pour garder son calme et profiter du vent frais. Loris rigole comme une hyène, Jack à le regard fermer. Non, cela ne l’amusait pas du tout. Il était toujours le premier à se lancer dans la ronde, à faire et dire des conneries, mais il y avait des situations où il avait ses pieds sur la terre ferme.
Alors, il décida de ne rien dire. Il rentra à l’intérieur et alla dans la cuisine prendre une sous coupe puis chercha dans le sac des plastiques à recycler un emballage de paquet gâteau. Il alla s'asseoir sur le canapé, posa le récipient sur la table, mit le plastique dedans avant de sortir un briquet de sa poche. Il ne restait plus à attendre que les deux zouaves se calment.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLe vin est un puissant lubrifiant social
Leia Pellegrino
http://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul http://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
Faceclaim : Diana Penty : ealitya ; Signa : Mars
Messages : 355 - Points : 803
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Jeu 29 Aoû 2019 - 0:42 )
Elle aurait pu faire un doigt d’honneur à Loris pour qu’il se dépêche, mais Leia se souvint qu’elle avait encore besoin de lui. Elle pourrait tenter une prise de catch plus tard, pour l’instant elle devait faire sortir cette pile au plus vite pour ne pas se retrouver aux urgences. Très vite, elle se retrouva sur les mains, la jambe tendue avec Loris qui la tenait pour ne pas qu’elle tombe et… « POUSSE-TOI-MEME ! SECOUE PLUS FORT ! » Hurla-t-elle la tête à l’envers alors que comme une abrutie elle essayait d’ouvrir sa bouche le plus grand possible pour être certaine que la pile puisse sortir. Elle ignorait où s’était logée cette dernière mais elle n’avait pas l’air de vouloir en sortir. Ou alors. Et c’était une hypothèse qu’elle ne pouvait pas négliger parce qu’elle obtenait l’aide du plus incompétent de tous... Loris était juste nul. Même ça il n’était pas capable de bien le faire. « JACK ! » Premier appel au secours. « JAAACK ! » Il avait disparu ? Elle ne l’entendait plus depuis de longues secondes. Peut-être qu’il en avait eu marre d’eux et les avait laissé se débrouiller seuls. Mais non. Ce fut une pensée qui sortit aussitôt de l’esprit de l’Indienne parce que le médecin était le seul adulte présent. Il devait sûrement les laisser terminer et interviendrait lorsque l’autre jambe de Leia se décrocherait de son buste. En parlant de ça. « T’es envouté par le diable ou quoi ? Secoue pas si fort ou alors secoue bien ! » Elle se permettait de donner des ordres parce que pourquoi pas. Dans un soupir, elle donna une tape sur la jambe de son meilleur ami pour qu’il la laisse enfin, et se laissa tomber sur le côté pour s’allonger complètement sur le sol. Elle était épuisée. La pile n’avait pas bougé. Et en plus elle avait la tête qui tourne. « Tu sers à rien. » Lâcha-t-elle à l’attention de Loris. « Jack ? » Sa voix se fit plus suppliante pour qu’il intervienne enfin. « Non rien, attends. » Le doigt pointé vers le médecin, elle préférait l’arrêter avant qu’il ne se décide à prendre la situation en main. Elle savait que s’il se levait de sa place, ça l’obligerait à capituler. Par ce simple geste, elle demandait une dernière chance de faire sortir la pile elle-même avant d’opter pour les urgences. « Loris. Si tu me donnes un coup de poing violent dans l’estomac pendant que j’ai la tête en bas, je suis sûre que ça pourrait fonctionner ! » Son idée était stupide. Même elle l’entendait. Mais le désespoir lui donnait envie de se transformer en piñata humaine et de permettre à Loris de se venger de toutes les fois où elle l’avait traité de clochard, ou lorsqu’elle prenait ses photos pour y dessiner une grille de morpion. « Allez, aide-moi toi. »  




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciToujours frais après un litre de café
Loris Veraci
http://www.ciao-vecchio.com/t3859-loris-break-me-down-and-build- http://www.ciao-vecchio.com/t3869-loris-i-wanna-be-the-slip-word-upon-your-lip
Faceclaim : Thom Morell ©Feu Ardent (avatar), Djoan & Ealitya (gifs)
Messages : 818 - Points : 2485
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Jeu 26 Sep 2019 - 1:45 )
« PoUsSe ToI MêMe. » lâche-t-il, sarcastique, alors qu’il la secoue un peu plus fort, comme elle le lui a demandé, avec un sourire malicieux qui ne s’éteint pas. Du coin de l’œil, il observe Jack qui, désespéré, s’assoit sans un mot sur le canapé. A chaque fois qu’il est dans la même pièce que Leia et Loris, ce dernier doit faire face à leurs bêtises. Il faut dire qu’ils en tiennent une couche, à toujours expérimenter de nouvelles choses qui se soldent en échec. Parce que c’est con, stupide, comme eux deux. Il est convaincu que séparément, ils sont bien plus intelligents… En fait, non. Leia est toujours aussi débile avec ou sans lui, mais il l’adore comme ça. « Aaaahhh, mais faudrait savoir, hein ! » s’exclame-t-il, alors qu’il la laisse s’étendre sur le sol. Alors qu’il s’apprête à rejoindre son meilleur ami sur le sofa, l’orpheline l’interpelle une nouvelle fois, avec une idée saugrenue, mais qui ne manque pas de le faire rire. « Tu as entendu ? Si jamais elle porte plainte contre moi, tu pourras dire aux flics que c’était désiré et qu’elle aime définitivement se faire mal. » Et le pire dans tout cas, c’est qu’il prend sa requête plus ou moins au sérieux. Bien qu’il soit incapable de lui donner un coup de poing violent au ventre, parce qu’il tient tout de même à elle et qu’il maîtrise trop ses gestes pour se laisser aller à la brutalité, Loris se doit de la sortir de cette situation, tout en sachant très bien que ses actes ne changeront rien à ça et qu’elle devra passer par la case urgences. « Allonge-toi. » Il s’agenouille à ses côtés, pose ses mains sur son ventre et appuie dessus avec force, pour l’obliger à recracher la pile, avant de lui donner une tape à la tête. « Fais un effort aussi, pétasse. »


Loris Veraci
Toi, avec des yeux tristes, ne te décourage pas. Oh je réalise, c'est dur de prendre confiance dans un monde plein de gens. Tu peux tout perdre de vue et la noirceur en toi peut te faire te sentir si insignifiant. Montre-moi un sourire puis ne sois pas malheureuse. Si ce monde te rend fou et que tu as pris tout ce que tu pouvais porter. Appelle-moi simplement, parce que tu sais que je serai là. Et je verrai tes vraies couleurs briller.
Revenir en haut Aller en bas
Jack Delaney10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Jack Delaney
http://www.ciao-vecchio.com/t5126-felicitations-tu-vas-bientot-t http://www.ciao-vecchio.com/t5136-la-vie-est-un-reve-effrayant-james
Faceclaim : Tom Hiddleston ©lux aeterna
Je suis absent-e : En présence réduite jusqu'au 08 Décembre, je m'excuse auprès de mes partenaires... Je vous réponds au plus vite.
Messages : 572 - Points : 1572
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Tumblr_inline_nvel4e8AR71qlt39u_250
Âge : 35 ans
Métier : Médecin légiste
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le Sam 28 Sep 2019 - 23:22 )
En temps normal, il se serait volontiers joint à eux. Il aurait même mit sa propre pierre à l’édifice de la connerie. Cependant, la situation était grave. En tant que docteur, il le savait. Et il avait beau l’avoir dit encore et encore : on ne semblait pas l’écouter. Jack regardait la scène. Il était désabusé. Il en avait presque marre en réalité. Pourquoi est-ce que la situation n’était pas prise au sérieux ? Leia pouvait souffrir de séquelles s’ils n'agissaient pas rapidement, mais cela semblait être le cadet de leur souci. Alors, il avait décidé de prendre sur lui et d’aller fouiller dans les poubelles : se fichant bien que Leia l’appela. Loris était avec elle. Il revint dans la salle à manger, le spectacle était encore en train d’être joué. La jeune femme l’appela, puis se ravisa. Il ne la regarda même pas et alla sur le canapé pour commencer sa petite expérience. Jack espérait que cela fasse prendre conscience du danger qu’encourait Leia. Loris n’arrangeait pas la situation et l’exaspérait tout autant. Il ne lui répondit pas non. Le jeu du silence, voilà qu’il calmait généralement les gosses. Quand les adultes ne s’occupent pas d’eux. Il prit son portable et envoya un message avant de le ranger dans sa poche intérieure.

“Continue d’appuyer comme ça sur son ventre et tu peux aggraver la situation.” Sa voix était sèche. Son ton froid. Il approcha le briquet du plastique et y mit le feu. En quelques secondes, il s’était recroquevillé sur lui-même. “Voilà ce qui va arriver à ton œsophage ou à ton estomac si on ne va pas vérifier maintenant où est cette putain de pile Leia.” Non seulement il jurait rarement, mais en plus il avait appelé sa sœur de cœur par son prénom. Il se leva : “Puis vous savez quoi ? Démerdez-vous.” Il était agacé. “Quand vous prendrez les choses au sérieux : appelez l’ambulance. À l’hôpital, dites que vous me connaissez. J’ai prévenu Othello, il vous attendra.” Il ferma un bouton de sa veste : “Appellez-moi, s’il y a un problème.” Puis il commença à se diriger vers la porte.


Haunted by her ghost.
Lock in the cage of hope.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris Empty
Sujet: Re: Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Quand une unijambiste se prends pour un lapin de Duracel. // Leia & Loris -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant