Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -83%
Antivirus McAfee Total Protection 2021 – 5 ...
Voir le deal
15.51 €

 

- { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
http://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- http://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Messages : 298 - Points : 968
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 33 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } ( le Sam 19 Oct 2019 - 1:36 )
La tête lourde, elle n’avait qu’une seule envie : sortir de cet endroit. Daria n’aimait pas cette ambiance de catastrophe qui semblait l’étouffer. En entendant la voix d’Adonis qui lui venait de loin malgré qu’il ne soit qu’à quelques centimètres d’elle, la jeune femme esquissa un mince sourire qui se voulait rassurant mais qui lui arracha aussitôt une grimace. Elle laissa tomber son idée de se redresser et se laissa retomber mollement sur le sol. Sa main dans celle du jeune homme, la jeune femme ferma les yeux quelques secondes comme pour contrôler sa respiration qu’elle sentait irrégulière, la tête commençant à lui tourner. « Ah oui, le feu. » Souffla la métisse d’une petite voix alors que ses yeux se posèrent vers un coin de l’avion en flamme. Comment avait-elle pu oublier la présence des flammes ? Il y avait encore ce moment de flottement où elle n’était pas certaine que la situation qu’elle vivait était vraie. Elle voyait l’agitation autour d’elle sans la comprendre. Pareille pour la douleur qui lui traversait la poitrine et le visage, elle arrivait à la sentir sans pour autant affirmer qu’elle soit vraie. Tout ça était bien trop irréel pour elle.

Les événements qui suivirent se déroulèrent à une telle vitesse que Daria n’eut même pas le temps d’assimiler. Appuyée contre Adonis alors qu’elle essayait de reprendre ses esprits pour se lever, elle sentit des bras la tirer vers un corps contre lequel elle se cogna avec une telle force qu’elle étouffa un cri de douleur dans le torse de la personne à qui elle s’était heurtée. Sans réfléchir, ses bras étaient allés serrer le corps sculpté de cette même personne, de toute ses forces en attendant que ça passe. Que quoi passe exactement ? Une nouvelle catastrophe ? Elle ne savait même pas de quoi elle se protégeait pourtant elle s’y accrochait comme si sa vie était en jeu. Les cris des gens s’intensifièrent autour d’eux au même titre que l’agitation. Dans la panique, elle osa un coup d’œil vers l’homme contre lequel elle s’était blottie, son regard inquiet inspectant les traits de ce dernier. Elle se détacha doucement de lui sans pour autant s’éloigner et lorsqu’elle comprit que les flammes avaient fini par s’approcher d’eux et qu’il l’avait protégé de son corps, le cœur de la métisse se serra dans sa poitrine. Au bord des larmes sans pouvoir se l’expliquer, elle resta un moment à observer Adonis qu’elle aurait voulu protéger de la même façon qu’il venait de faire. Ce furent ses paroles qui ramenèrent Daria à la réalité. Comme perdue, elle secoua juste la tête avant d’essuyer une larme qui avait fini par rouler le long de sa joue. Elle verrait les larmes plus tard, là n’était pas le bon moment. Poussée par cette adrénaline qui lui aurait fait déplacer des montagnes, elle regarda autour d’elle pour essayer de mettre en place un  plan d’attaque. Après plusieurs secondes à observer autour d’elle, elle puisa dans ses dernières forces et se redressa pour passer un bras d’Adonis autour de ses épaules. « Je suis là. » Souffla la métisse avant de traîner le corps de son voisin en plus du sien au milieu du chaos pour atteindre la porte de sortie qui lui semblait être à des kilomètres. A chaque fois qu’elle trébuchait sous le poids du corps de son sauveur, elle lâchait un juron à voix basse avant de se reprendre parce qu’elle n’avait pas le droit de laisser tomber. Pas lorsqu’il s’agissait de lui. A bout de souffle, l’air lui manquant alors qu’elle sentait la petite brise lui caresser les traits endoloris, elle arriva enfin à la porte de sortie de l’avion et pour plus de sécurité, elle décida de ne pas s’arrêter là. Au milieu des sables rocheuses, elle traina Adonis sur plusieurs mètres pour s’éloigner au mieux de l’avion toujours en flamme. Faisant abstraction des voix et des cris qui continuaient de s’élever dans les airs, elle fini par être à bout de force au bout de plusieurs minutes d’acharnement. Dans un ultime râle, elle laissa tomber le corps du jeune homme à terre avant de tomber à son tour à ses côtés, la respiration irrégulière, de grosses gouttes de sueurs perlant le long de son front et qui se mélangeaient à du sang qui dégoulinaient sur ses vêtements. « Je suis là. » Répéta Daria une dernière fois, ne sachant pour qui elle disait ça.


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Henry Cavill @Chaussette & littlewolf (sign)
Messages : 411 - Points : 1183
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } ( le Ven 25 Oct 2019 - 20:10 )
Adonis ne savait pas trop pourquoi, ni comment, mais il y avait quelque chose chez Daria qui l’attirait irrémédiablement. À l’image des papillons attirés par la lumière : il voulait continuer de s’approcher d’elle ou bien en l’occurrence ici ne pas bouger. Sa main dans ses cheveux, son regard tantôt perdu sur sa blessure ou bien dans ses yeux : le temps semble s’arrêter. De toute façon, il prend le luxe de le faire ralentir. On s’occupait déjà d’éteindre le feu et d’autres personnes s’occupaient du reste des passagers. Il comptait bien prendre soin de la jeune femme, c’était sa mission à l’heure actuelle. Alors, Adonis prit plaisir à lui raconter l’histoire que sa mère lui disait petit : comme si cela pouvait aider Daria à s’accrocher à sa voix plutôt qu’à la douleur. Cela lui permettait de garder les pieds sur terre également. Un échange de bon procédé pour deux personnes qui vivaient une expérience hors du commun. Et puis, elle a voulu se lever alors il lui a donné sa main à nouveau pour qu’elle s’appuie sur lui au besoin. Adonis avait bien du mal à rester debout sans tituber, mais il s’en moquait bien. Il avait appris en prison à prétendre que tout allait bien : montrer sa faiblesse revenait à signer son arrêt de mort. Il était en vie car il avait décidé de ne pas se laisser happer et à l’instant cela était à nouveau le cas. Il voulait se battre. Lui aussi aurait aimé prendre l’air, mais le feu au fond de l’avion ne leur permettait pas d’ouvrir les issus de secours. Adonis espérait de tout son cœur que personne n’aurait l’idée de faire cette erreur d’ailleurs. Chose qui arriva inexorablement. Il eu à peine le temps d’attirer Daria contre lui pour l’encercler de ses bras que les flammes léchèrent déjà son dos : le faisant grincé des dents et gémir de douleur. Il se raccrochait à la jeune femme qu’il tenait fermement. Faiblement, il demanda de sortir : pour le coup ils le pouvaient. L’odeur qui se répandait dans l’habitacle menaçait à tout moment de le faire vomir. Tentant de garder une certaine contenance cependant, il s’appuya à peine sur Daria : il n’avait pas oublié qu’elle aussi était blessée.
L’air frais le fit grimacer, mais il se sentit un peu mieux : autant que l’on pouvait être quand on venait de se faire brûler à plusieurs dégrées la peau de son dos. Tombant à genoux, puis sur le ventre dans le sable : il eut à peine le temps de reprendre son souffle qu’il se sentit tirer. Alors, Adonis fit son possible pour alléger son poids avant de finalement se laisser complètement allé. Il pouvait sentir les grains de sable se coller aux chairs meurtries. Le visage dans le sable, sa respiration saccadée trahissait la douleur.

“Si jamais… Tu t’en sors et pas moi. Ou bien tu es prise en charge quand les secours arrivent...” Oui, il commençait à être défaitiste. Il sortit difficilement, de dedans sa poche une enveloppe : “Tu peux poster cette lettre ?” Elle était destinée à celle qui avait marqué sa vie en prison. “Elle mérite de savoir enfin que … Que je suis sortie.” Adonis n’avait pas du tout conscient que la destinataire était à ses côtés. Il l'avait toujours sur lui depuis qu'elle était terminée : espérant un jour avoir le courage de l'envoyer.


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
http://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- http://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Messages : 298 - Points : 968
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 33 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } ( le Sam 16 Nov 2019 - 17:17 )
Avançant avec difficultés, elle sentait bien qu’Adonis essayait de s’alléger sans prendre trop appuie sur elle. Et même si ça l’arrangeait parce que ça facilitait ses mouvements, elle aurait préféré qu’il ne fasse pas tant d’efforts. Des deux, elle n’était pas celle qui était la plus mal en point. A plusieurs reprises, elle tomba sur le sable sentant ses genoux lâcher sous leurs deux poids, mais elle refusait d’abandonner. Elle n’avait pas fait tous ces efforts pour qu’ils se laissent tous les deux mourir sur cette espèce de plage. De plus, elle était trop belle pour mourir. C’était une pensée stupide, mais assez drôle pour forcer Daria à puiser dans ses dernières forces pour les sortir de là. Lorsque la métisse estima qu’ils étaient assez éloignés, elle se laissa tomber face contre terre alors que ses membres endoloris lui rappelaient qu’elle venait de faire un effort qui lui était surhumain. Sans s’en rendre compte, des mots sortirent de sa bouche sans qu’elle ne puisse les contrôler. La respiration saccadée, la poitrine se gonflant pour se vider aussitôt comme à la recherche d’un air dans lequel elle était pourtant plongée, Daria pu sentir les larmes lui monter aux yeux. Elle était fatiguée que ce soit physiquement ou psychologiquement. Elle était épuisée. Vidée. Elle voulait juste rentrer chez elle et se terrer sous sa couette sur son canapé et continuer à ne rien faire. Sa vie ennuyante lui manquait presque. Alors qu’elle se retourna pour se mettre sur le dos, elle posa son regard fatigué sur le jeune homme en piteux état à côté d’elle. Son cœur se serra lorsque son regard glissa sur les multiples blessures qu’elle arrivait à discerner de là où elle se trouvait. Une main timide avait essayé d’aller chercher la sienne pour le rassurer et lui faire savoir qu’il n’était pas seul dans cette épreuve, mais à peine ses doigts avaient touché sa chair qu’elle suspendit son geste. Il avait prit la parole pour sortir des mots que Daria aurait préféré ne pas entendre. Le bon côté, était que malgré la douleur qui lui tiraillait les membres, elle avait su trouver la force de se redresser pour s’asseoir. Le mauvais, était qu’il n’avait pas l’air de plaisanter. « Quoi ? » Demanda la jeune femme pour être sûre d’avoir bien entendue. La vue trouble à cause des larmes qu’elle ne pouvait plus contrôler, se mêlant à la sueur et au sang, elle regarda la lettre qu’il lui tendait. Elle avait envie de refuser. De lui dire qu’elle n’était pas une chouette et qu’il n’avait qu’à donner cette lettre lui-même à cette fille. Mais… Silencieuse, elle attrapa le bout de papier qu’elle fit tourner entre ses mains, non sans faire couler quelques larmes sur l’enveloppe qu’elle gardait à l’envers. Elle n’avait pas envie de connaître l’identité de cette fille. S’il ne s’en sortait pas, elle posterait la lettre et son devoir s’arrêterait là. « Je le ferai. » Dit-elle, la gorge serrée par l’émotion. Jetant un regard autour d’elle, la scène qui se jouait sous ses yeux lui serrait encore un peu plus le cœur. Les flammes continuaient à faire des dégâts à la carcasse de l’avion qu’elle arrivait toujours au loin, tandis que la fumée noire ne cessait de monter au loin. « Parle-moi d’elle. » C’était à mi-chemin entre une invitation et un ordre. Doucement, elle s’allongea aux côtés d’Adonis, la lettre dans une main, son autre main libre attrapant doucement celle du jeune homme. « Pourquoi tu lui écris une lettre ? C’est votre mode de communication ? Vous connaissez pas les sms ? » Pour quelqu’un de blessé, elle parlait beaucoup. Mais c’était fait exprès. Au moins il ne perdrait pas connaissance en lui parlant.


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Adonis Contini10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
Faceclaim : Henry Cavill @Chaussette & littlewolf (sign)
Messages : 411 - Points : 1183
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } ( le Dim 1 Déc 2019 - 20:50 )
Adonis aurait mieux fait de rester à Naples, dans son appartement plutôt que de vouloir partir à l’aventure. Le voilà grièvement blessé : porter par une femme qui elle aussi avait été touché par le crash de l’avion. Tentant de faire son possible pour ne pas être un poids mort, chaque fois qu’il faisait cet effort une grimace déformait son visage. Comment en était-il arrivé là ? L’avion n’était-il pas le moyen le plus sûr ? Est-ce que les secours allaient venir ? Il ne savait pas. La seule chose qu’il savait c’est qu’il avait dans sa poche une lettre qu’il n’avait pas envoyé. Est-ce que Daria finirait par l’oublier si jamais il ne répondait plus ? Se laissant tomber dans le sable, Adonis avait dû mal à respirer tant la douleur le saisissait. Dans un effort surhumain, il sortit la lettre de sa poche. Cette fameuse feuille de papier pour la tendre tant bien que mal à sa sauveuse en lui demandant de la poster si jamais il ne s'en sortait pas. Une bouteille lancée à la mer. Il ne savait pas si cette femme le ferait, mais tant pis.

“Merci…” Souffla-t-il en faisant voler quelques grains de sable à cause de son souffle. La blessée lui demanda de parler de cette femme… Il ferma les yeux et avala sa salive : “Elle m’a écrit en premier… Quand j’étais en prison…” Pourquoi cacher ce fait ? Il n’avait plus rien à perde en cet instant. “Pendant des années, elle a été mon rayon de soleil, ma raison de vivre.” Adonis prit une longue inspiration : “Elle est la femme la plus incroyable que j’ai eue la chance de rencontrer… J’aurais aimé la voir en vrai… Je le ferai si je m’en sors.” Et puis sur ces mots, il lâcha prise et s'évanouissa.


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
{ Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } - Page 2 Empty
Sujet: Re: { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- { Mini-Situation 3 : Survivre après un crash } -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2