Revenir en haut
Aller en bas

Voir le deal
68.99 €

 

- [Terminé] Autour d'un café | Moira -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Lorella & Tiziano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 659 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Ven 25 Oct 2019 - 4:43 )
...il peut plus se soulager la nouille, le pauvre. Mais... Mais... Mais on s'en fichait de ça ! Qu'il regarde des pornos, c'était fait pour ça ! Mais pas sa sœur ! Même si celle-ci considérait ses sextos comme une partie essentielle de sa vie, ce n'était pas une raison ! "Mais Moira, tu peux faire preuve de solidarité et de compassion autrement qu'en exhibant tes charmes ! Je sais pas moi... Donner une pièce à un SDF ou apporter un gâteau à la maison de retraite du coin par exemple, c'est bien aussi. Et moins... Moins... Bref, ce serait mieux !"

Non, non, il n'hallucinait pas. Il avait en fait largement dépassé ce stade ! Mais il avait dû y avoir un problème à leur conception parce qu'entre Moira qui était trop... libre, on allait dire cela comme ça, et lui définitivement trop coincé, il devait y avoir un problème chez les Veraldi. Et comme ça ne venait pas de leur mère, il ne restait plus que ce père brillant par son absence. Voilà, tout était de sa faute !

Et pour une fois, Moira était d'accord avec lui. Et que ce soit sur ce sujet, le laissa soudainement sans voix. C'était pourtant quelque chose qu'il avait toujours plus ou moins pensé, et même jamais hésité à le dire haut et fort, mais se voir confirmé par sa propre sœur rendait les choses comme actées.
Et plus que jamais, il voulait retrouver cet homme qui leur avait fait tant de mal, autant à lui qu'à Moira. Jusqu'à ce que même, toutes les dépenses engagées pour se faire lui semblèrent soudainement bien dérisoires. Les fins de mois étaient certes difficiles mais il savait au moins pourquoi.

"Oui, c'est ce que j'essaie de faire depuis des années. Depuis mes 18 ans en fait. Mais moi tout seul, j'arrivais à rien alors il y a quelques semaines, j'ai fait appel à un détective privé..."

C'était bizarre de dire cela comme ça alors qu'il gardait ça secret depuis des années... Levant un regard circonspect sur elle, il lui demanda alors qu'il craignait visiblement sa réaction. "Tu ne m'en veux pas ? Que je le recherche ? Je sais que tu parviens très bien à te défaire de tout ça dans ta vie mais moi..." Lui n'était définitivement pas elle. D'ailleurs, il grimaça alors qu'il faisait une nouvelle fois preuve d'honnêteté.

"Et bien oui, j'aimerais bien avoir un jour une relation stable mais c'est très compliqué. Alors pour l'instant, je recherche cet homme et après je verrai..." Parce qu'il ne savait même pas ce qu'il lui dirait une fois face à lui. A chaque fois qu'il y pensait, c'était quelque chose de différent qui lui venait à l'esprit. Alors il supposait qu'il verrait à ce moment-là.

"Et du coup, pour m'aider à payer je vais louer un coin couchage dans mon studio à un étudiant Erasmus ou quelque chose du genre. 100 euros par mois, juste pour m'aider dans les frais courants..."
En désespoir de cause, c'était la seule idée qu'il avait trouvée pour se faire une petite rentrée d'argent supplémentaire. C'est qu'un détective privé ne travaillait pas gratuitement !

Il avait glissé ça comme ça, presque à mi-voix, mais c'était tout de même un véritable séisme dans sa vie. Un inconnu chez lui ! Bon, un étudiant boutonneux en recherche de bons plans parce que lui aussi fauché... Dit comme cela, c'était déjà un peu plus envisageable. Mais tout de même, ce n'était pas rien ! C'était même colossal pour lui alors que l'idée le stressait... un peu. Beaucoup.

Il ne fut donc pas mécontent de voir que la conversation déviait sur leur mère et non plus sur lui. Mais pas avant d'avoir assuré à sa sœur, et avec le plus de sérieux et de sincérité possible, qu'il n'y avait pas de "malheureusement" qui tenait. "Moira, je suis heureux que tu sois ma sœur même si on est très différents." Et c'était peu de le dire ! "Tu es importante pour moi, tu sais. Et sans doute que je ne te le dis pas assez..." Tout comme à sa mère d'ailleurs.

Mais là, il s'agissait surtout de modérer Moira dans son enthousiasme à trouver la perle rare à leur mère !

"Enfin, j'avais dit pas de site de rencontres mais bon... Donc non, pas d'homme marié ! Et pas de femme non plus, on va rester basique, c'est mieux. Et pour le mail, je préférerais que ce soit le tien parce que..." Mais Moira était déjà en train de taper le sien, il rajouta donc très vite. "Mais il faudra que tu fasses attention aux pervers ! Ils ont pas tous 70 ans et il ne faut pas chercher à tous les contenter parce que sinon, tu ne t'en sortiras plus..." C'est qu'il en était toujours à chercher un argument valable aux yeux de Moira pour un peu plus de prudence quant à sa sexualité...
Revenir en haut Aller en bas
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
Brigitta Ghiona
http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d http://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
Faceclaim : Alison Brie ©shiya
Messages : 4507 - Points : 1990
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 5e0be5d0f949a306a45721e6545218cf
Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeur en école maternelle et blogueuse dépressive à son temps perdu.
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Sam 26 Oct 2019 - 15:38 )
SituationJe suis passée par ici
Situation / ActionUn couple se dispute. La blonde accuse son copain de l'avoir trompée et lui, las, acquiesce en affirmant qu'elle est dans la salle. Après avoir fait un rapide tour de la pièce du regard, il désigne Moira d'un signe de tête. Furieuse, elle se déplace jusqu'à votre table et verse son Milkshake à la fraise sur la tête de Moira.
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious http://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander / avatar ©Santa Constello
Messages : 1845 - Points : 1222
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Ven 1 Nov 2019 - 19:11 )
Milo a décidément l'air choqué de son compromis tacite avec son voisin pervers du dessous : il ne s'approche pas d'elle, et elle n'en fait pas tout un cinéma s'il l'espionne. À croire qu'il y a vraiment de quoi se faire du soucis... mais la jeune femme préfère davantage s'entêter dans son insouciance.
- Eh, y'a pas de mal frérot : t'inquiètes que s'il essayait seulement de mettre un pied chez moi et une main sur moi, il ressortirait les pieds devant ! Faut croire qu'il y a des limites à sa gentillesse. Elle veut bien rendre service et le distraire un peu de la monotonie de son quotidien, mais donner de sa personne, ça non ! Car elle ne voit pas quelle idée pourrait vraiment déranger son frère autrement ? Ou c'est plutôt qu'elle s'obstine à s'en amuser, tout comme elle plaisante ensuite avec l'idée de se venger de leur père. Enfin, elle en plaisante peut-être, mais Milo semble soudainement très sérieux à ce sujet. Bien sûr qu'elle n'a pas menti, en confirmant la théorie de son frère sur leur (absence de) vie sentimentale par la faute de la désertion paternelle, mais de là à chercher à le retrouver pour mettre les pendules à l'heure ?
- Quoi !? T'es sérieux ? Moira semble un instant tomber des nus, bien qu'elle ne peut vraiment le reprocher à Milo. Si elle a géré l'abandon de leur père en clamant bon débarras, elle peut comprendre qu'il n'en soit pas de même pour le photographe. Mais pourquoi ? Je veux dire, imagine que tu le retrouves, qu'est-ce que tu comptes faire à ce moment-là ? Parce qu'elle imagine mal le jeune homme vouloir se venger, comme elle a pu en émettre l'idée quelques instants plus tôt. Elle finit par mesurer sa réaction néanmoins, quand son frère semble s'inquiéter de ce qu'elle en pense, et elle vient alors serrer sa main sur la table pour lui assurer qu'il n'en est rien. Mais non je t'en veux pas... je m'inquiète pour toi, c'est tout. Oui, ça lui arrive, de se faire vraiment du souci. Si c'est ce dont tu as besoin, tu as raison, faudrait pas que ça te ronge cette histoire. Je peux t'aider et maman aussi, ça doit pas être donné un détective. Comme il le lui confirme, avec son projet de louer un coin chambre dans son studio. Mais souhaite-t-il seulement mettre leur mère au courant ? Attends... maman elle le sait, que tu le cherches ? Il est toujours temps de se poser la question... et temps aussi de plaisanter, pour alléger le tournant soudain sérieux de leur conversation. Tant mieux, parce que tu vas m'avoir sur le dos jusqu'à ta mort ! exclame-t-elle avec un sourire, tout en libérant sa main. Elle ne le dit peut-être pas assez non plus, mais son frère est tout aussi important à sa vie. Plus, même, que n'importe qui d'autre.
Mais pour l'heure, il s'agit de manigancer afin de mettre fin au célibat de leur mère, et Moira en vient à farfouiller ses photos de cette dernière, avant d'en montrer une à Milo.
- Celle-là me semble pas mal pour son profil, non ? Pas de quoi attirer les pervers ? Sûr qu'elle n'a pas de photo osée de sa mère en stock, de toute façon. Ils ne leur restent alors qu'à en dire davantage de cette dernière dans ce profil, mais l'attention de l'ambulancière finit par être interpellée par une dispute à une table voisine et elle ne peut s'empêcher de les écouter autant que de les regarder... jusqu'à ce que le contenu d'un milk-shake finisse sur sa tête à elle. De quoi lui rafraîchir les idées !
- Eh mais c'est quoi le délire !? Seulement celle qui vient de lui faire profiter d'une consommation gratuite ne s'attarde pas pour mettre la situation au clair, et ressort du bar telle une furie, avec l'homme qui l'accompagnait à ses bottes pour la prier de le pardonner. Les poursuivre dans la rue pour saisir une occasion de taper un scandale ? Non, la trublionne est toujours à sa place, et finit par balayer le liquide rosâtre sur sa joue, avant de le porter à sa bouche : c'est une nouvelle façon de goûter un milk-shake. Et puis elle y voit surtout une parfaite occasion de faire la maline, étrangement... Tu vois que c'est pas toujours de ma faute si on se tape l'affiche !! C'est là ce qu'elle affirme à l'adresse de son frère, alors qu'elle se tourne vivement face à lui – et l'éclabousse de quelques gouttes de milk-shake au passage. Sûr qu'elle a de quoi être fière avec la boisson rose qui continue de dégouliner sur son visage et le haut de son corps, mais pour sa défense c'est vrai qu'elle n'a rien fait pour provoquer ce coup d'éclat (pour une fois) : elle ne connaît pas cette femme, et encore moins son compagnon. D'ailleurs, doit-elle le préciser ? Son frère n'oserait pas croire qu'elle se ferait l'amante d'un homme en couple quand même ? Quoique... elle en serait bien capable, en vérité. Mais elle n'a pas l'idée de l'en assurer en tout cas, pour plutôt s'amuser à prétendre que rien ne cloche et reprendre leur conservation comme si de rien n'était. Là voilà donc qui pose un coude sur la table et perche son menton sur la paume de sa main droite, avec son portable dans la gauche. Alors, on écrit quoi dans son profil ? Recherche vieux pas trop dégarni pour retrouver une seconde jeunesse ?


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 659 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mar 5 Nov 2019 - 12:24 )
Bon... Moira semblait avoir tout de même quelques neurones en place ! Est-ce qu'il était rassuré pour autant ? Pas vraiment, mais il savait reconnaître une cause perdue d'avance avec sa sœur. Et cette histoire de vieux voisin pervers en était une... Il n'avait plus qu'à prier pour que tout se passe bien pour elle !

...Et pour lui.

Parce que voilà, il l'avait dit. Que ça faisait au bas mot presque dix ans qu'il recherchait son père. Pour rien au final. Strictement rien. Et ça aurait pu en être à pleurer tellement c'était désespérant. Mais il s'y était fait depuis le temps et surtout, il ne comptait pas lâcher si facilement. Pas après dix ans de recherches infructueuses.
Et maintenant sa sœur savait, et il pouvait dire que pour une fois il avait su la surprendre. Ce qui n'arrivait pas tous les jours alors que l'inverse revenait bien trop souvent à son goût !

Il lui sourit, tout de même un peu gêné, avant d'expliquer. "Je n'ai jamais voulu te le cacher, c'est juste que ce n'était jamais venu sur le tapis alors... J'ai laissé courir ? Mais je suis content que tu le saches." Moira, et Moira seule. Pour leur mère, c'était plus compliqué. Elle était après tout la femme abandonnée pour certainement une autre, certainement plus jeune et sans nul doute sans enfant ! "Je préférerais que maman ne le sache pas. Je ne veux pas remuer un passé qui n'a pas dû être facile pour elle. Et je le fais avant tout pour moi, parce que j'ai besoin de réponses, ça reste donc très personnel et il n'est pas question que je vous entraîne là-dedans..."
Et pourtant, Moira semblait toute prête à l'aider financièrement alors qu'elle devait sans doute se retrouver en tête de liste des noms blacklistés -et souligné en rouge trois fois rien que pour elle- de son banquier ! C'était donc particulièrement touchant de sa part alors qu'en remerciement, il lui serrait la main qu'elle avait posée sur la sienne. Tout en secouant la tête alors qu'il refusait l'idée. "Moira, c'est ma décision. C'est donc normal que ce soit moi qui finance. Et ça va. Je t'assure que ça va." Et ce n'était pas comme s'il devait assumer la charge d'une famille à côté. Il était seul et totalement libre de faire ce qu'il voulait de son argent. Et il avait choisi de confronter son père... Visiblement, le choix de toute une vie ou  du moins, il semblait bien parti pour.

Quant à savoir ce qu'il lui dirait une fois face à lui... Il n'en savait encore rien ou plutôt ça changeait au gré de ses humeurs alors il supposait qu'il verrait à ce moment-là ? "Je ne sais pas. Lui demander Pourquoi ? C'est idiot, je sais..." Ça l'était, il le savait. Et d'autant plus lorsqu'on s'en était finalement pas si mal sorti avec une mère qui avait assumé à merveille et une sœur qui avait toujours été là pour lui. Il était chanceux, ça aussi il le savait. Mais il y avait cependant des choses qui, quoi que l'on pouvait en dire, prenaient le pas sur le reste...
Souriant cependant à sa sœur alors qu'elle lui assurait qu'elle serait toujours là pour lui -même si dit avec des mots différents- il la laissa chercher la meilleure photo de profil alors que lui s'inquiétait quelque peu de la suite. Parce qu'il n'était pas sûr que ce soit la meilleure idée qu'ils n'aient jamais eue... Bien qu'à la réflexion, les idées de Moira leur avaient toujours attiré plus d'ennuis qu'autre chose. Ce qui ne l'empêcha pas de regarder avec attention la photo choisie jusqu'à ce que le drame arrive. Et qu'il en resta ébahi à regarder sa sœur poursuivre sa vie comme si elle n'avait pas un truc rose dégoulinant sur elle... Et qu'elle n'éclaboussait pas partout, dont lui, à chaque mouvement un peu brusque !

En vérité, il ne comprenait pas vraiment ce qu'il s'était passé, si ce n'est que Moira  se trouva une nouvelle fois au centre de l'attention. A croire qu'elle le faisait exprès ! Et quelle idée aussi de se recevoir un milkshake sur la tête ! "Explique-moi un peu pourquoi sur toutes les femmes présentes ici, c'est sur toi que ça tombe ?!" Oui, il était bien en train de rouspéter après elle ! Il fallait dire qu'ils étaient soudainement devenus le centre d'attention de toute la terrasse, et il appuyait bien sur le "toute", de quoi donc bien le stresser. "C'est pas possible, tu dois lancer des signaux subliminaux... Coucou, je suis là, balancez-moi des trucs dessus !"

Bon Ok, il était très stressé. Mais c'était juste que Moira ne réagissait pas ! Et que tout le monde les regardait en plus ! "Mais fais quelque chose ! Tu vas quand même pas rester comme ça ! Je sais pas moi... Nettoie-toi ?" Il sortit d'ailleurs de sa poche un paquet de mouchoirs en papier qu'il lui tendit après en avoir lui-même sorti un, et tenta d'éponger ce qui lui dégoulinait sur le front. Avec dans les gestes, une douceur qui contrastait avec son ton rendu vif par la nécessité d'effacer au plus vite l'incident. Et alors même qu'il en étalait partout plutôt qu'autre chose... Mais au moins, il essayait de faire quelque chose lui ! Alors que ses propos restaient toujours aussi peu agréables à entendre. "Oh, mais c'est dégoûtant ! Et ça continu à couler en plus... Et ça colle dans les cheveux..."

Ce fut une serveuse qui lui sauva la mise -parce qu'il n'aurait pas été bien loin avec ses quelques malheureux mouchoirs- en lui apportant deux torchons mouillés. Après l'avoir remercié d'un sourire ravi, il rapprocha sa chaise de celle de sa sœur pour commencer à lui nettoyer mèche par mèche avec un sérieux digne des plus grands coiffeurs cherchant des poux dans une tête. Au point de ne plus du tout porter attention au reste, et encore moins à cette histoire de profil qui n'était pas l'urgence du moment !
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious http://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander / avatar ©Santa Constello
Messages : 1845 - Points : 1222
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mar 12 Nov 2019 - 21:40 )
Un instant, Moira se demande si son frère serait du genre à plaisanter sur ce sujet, juste pour être celui qui la fait tourner en bourrique pour une fois. Faut croire qu'elle a toutes les difficultés à assimiler que Milo recherche effectivement leur père, au point même d'engager maintenant un détective privé. Ah quand le photographe choisit d'être celui qui la prend au dépourvu, il ne le fait pas à moitié ! La jeune femme peine encore à passer outre sa surprise, et son visage n'en cache rien. Elle ne voudrait pourtant pas accroître ainsi la gêne fraternelle, mais elle reste bien trop entière pour mettre sous clé l'expression de ses sentiments.
- Attends, ça fait combien de temps que tu le cherches au juste ? Car s'il regrette que le sujet ne soit pas venu sur le tapis plus tôt, c'est que ça fait longtemps non ? Et elle n'a rien vu ? Elle a définitivement manqué le coche d'une grande sœur attentive sur ce coup-là. Et que dire de leur mère ? Elle ne doit rien savoir, que lui demande son frère, et elle comprend l'argument qu'il fait valoir pour justifier d'en faire un secret. Seulement ont-ils vraiment la main mise sur cette éventualité-là ? Mais imagine que le confronter le ramène dans nos vies... Et si après t'avoir vu, il refait surface à Naples ? Peut-être pas pour jouer au père modèle vingt ans trop tard, mais pour espérer vivre à leurs crochets, comme le pauvre type que l'ambulancière l'imagine être ? Milo paraît sacrément déterminé et sûr de lui dans son intention en tout cas, et c'est déroutant de découvrir cette part de sa personnalité. Non pas que ça lui déplaise, mais qu'elle s'inquiète surtout, parce que si celui-ci semble y avoir mûrement réfléchi, elle se fait tout juste à l'idée. Non, ce n'est pas idiot. C'est même parfaitement compréhensible, quand bien même elle n'a jamais vécu l'absence paternelle comme un manque à sa vie. Mais tu es sûr que tu es prêt pour ça ? Je comprends que tu en aies besoin, mais juste... n'en attends pas trop d'accord ? Voilà tout ce qu'elle craint : que leur père blesse à nouveau le cadet Veraldi. Car pour avoir abandonné ses deux enfants, il ne peut être rien d'autre qu'un pauvre type, non ? C'est de cette façon que le considère Moira en l'occurrence, et elle ne lui fait donc certainement pas confiance pour panser les blessures de Milo. De quoi lui donner l'envie d'être présente pour s'en assurer ! Je pourrais venir avec toi, le jour où tu le retrouveras. Si seulement il le veut. Tu n'as qu'à le dire, et je serais là. Il le sait ça, non ? Il doit le savoir.
Ainsi donc, cela fait quelques minutes que la trublionne n'a pas échappé d'âneries, et il faut croire que si elle ne dit pas de conneries, les conneries viennent à elle, alors qu'elle ne tarde pas à se retrouver avec un milk-shake dégoulinant sur la tête... drôle de karma ! Mais si son premier réflexe est forcément de s'amuser à prétendre que tout est normal, quand clairement rien ne l'est plus ; il n'en est pas de même pour son frère qui s'exclame et s'indigne à sa place. Et à ce sujet, il ne semble pas persuadé qu'elle n'ait rien à voir avec ce nouveau coup d'éclat, contrairement à ce dont elle se vantait.
- Parce que je suis la plus... jolie ? Jusqu'à faire des jaloux au premier coup d’œil ? Justification incertaine et peu sérieuse, mais de toute façon elle n'est pas sûre qu'il y ait quoi que ce soit qu'elle puisse dire à cet instant pour apaiser l'embarras du photographe. Pourtant elle s'y essaye – et pas de façon très adroite. Détends-toi frérot ! S'il y en a bien une qui peut assumer un milk-shake dégoulinant sur la tête, c'est moi non ? D'ailleurs, la voici qui salue de la main ces clients les dévisageant un peu trop, non sans manquer de leur adresser un clin d’œil. Pour Moira Veraldi, c'est toujours l'heure de faire la maline. Et alors que son frère lui fait don de son paquet de mouchoirs pour essuyer la catastrophe, elle ne semble pas décidée à mettre la main dessus, si bien que c'est lui qui finit par s'en charger. Elle se demande un instant si la gêne de Milo aurait seulement été pire si ça avait été lui qui avait été visé par cette boisson... pensée qui la fait sourire. Finalement une serveuse vient à leur secours avec des torchons humides, ce qui donne une occasion au jeune homme de nettoyer plus efficacement les dégâts, dès lors qu'elle n'est décidément pas pressée de se mettre propre. Eh, elle est mignonne la serveuse non ? Je crois que tu lui as tapé dans l’œil, tu devrais récupérer son numéro. Finalement t'as bien fait de choisir ce café, on devrait se voir plus souvent ici ! Et puisque ça ne lui suffit pas de continuer à faire la maline à voix haute, la voilà qui vient récupérer un peu de milk-shake de son index sur son chemisier, avant d'essuyer ce doigt sur la joue de son frère avec malice. Quelle drôle de reconnaissance pour celui qui a à cœur de la rendre présentable ! C'est que ça l'amuse autant que ça la touche, mais c'est bien plus simple (pour elle) de se conforter dans ses bêtises. De quoi lui faire regretter de s'être rapproché un peu trop de l'idiote ?


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Milo VeraldiLa jeunesse dorée et éclatante
En ligne
Milo Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5976-milo-pardon-d-etre-ne http://www.ciao-vecchio.com/t5980-milo-veraldi-sa-vie-et-ses-galeres
Faceclaim : Joe Collier by andrew weir
Messages : 659 - Points : 634
Âge : 27 ans
Métier : Photographe
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Mar 19 Nov 2019 - 9:28 )
La question fatidique arriva bien plus vite qu'il ne l'aurait voulu. Ça fait combien de temps ? Trop, bien trop longtemps à ses propres yeux. Alors Moira, qui découvrait tout cela seulement aujourd'hui... Il eut le réflexe de grimacer. Il ne dirait pas qu'il craignait sa réaction mais il devait bien avouer n'avoir pas souvent vu sa sœur si... choquée ? Oui, il devait y avoir un peu de ça, du choc. Et peut-être aussi un regard quelque peu différent né de la réalisation qu'il y avait des choses dans la vie de son petit frère qu'elle découvrait seulement maintenant.
Et il espérait bien que son esprit trop fantasque l'empêcherait de réaliser que s'il avait su garder ces recherches pour lui autant de temps, c'est qu'il y avait aussi, certainement, d'autres choses non révélées...

Restait qu'une grimace ennuyée n'était en soi pas une réponse à la question posée. Soupirant, il passa un main nerveuse sur la nuque avant d'avouer quelque peu dépité du manque de résultats malgré tous les efforts fournis. "Je ne voulais pas le faire alors que j'étais encore mineur. Je ne voulais pas qu'il puisse penser que je le recherchais pour l'obliger à assumer quelque chose qu'il ne voulait pas." Lui en l'occurrence. "Alors j'ai attendu d'être majeur. Et depuis, j'en suis toujours là... A chercher." Une aiguille dans une botte de foin. Depuis presque dix ans. Pour rien au final. Et c'était... pitoyable en fait.
Ce fut donc guère fier de lui qu'il leva un regard circonspect sur Moira ne sachant pas à quoi s'attendre comme réaction.

Quant à ses craintes, il les avait lui aussi partagées à une époque. Mais plus maintenant. "J'y ai pensé mais... Je vois pas pourquoi il s'accrocherait à nous maintenant, alors qu'il nous a ignoré depuis tant d'années. Il a toujours su qu'on existait et il n'a jamais cherché à nous revoir..." Et c'était bien de l'amertume qu'il y avait dans son ton même si depuis le temps, il aurait dû s'y faire... Quant à attendre quelque chose de lui, il fallait encore pour cela parvenir à le retrouver ! Ce qui ne l'empêcha pas d'acquiescer à la mise en garde de Moira. Ce n'était après tout pas si souvent qu'elle se montrait si raisonnable ! Et face à son inquiétude si sincère, il la remercia d'un sourire un peu gêné. "Maintenant que tu le sais, je te tiendrais informée des avancées... S'il y en a." Et tout tenait malheureusement dans ces quatre petits mots.

Et qu'il lui précisait, même si c'était l'évidence même. "Je ne compte de toute façon pas vous imposer quoi que ce soit vis-à-vis de lui, ni à toi, ni à maman. Tu feras comme bon te semblera sœurette, mais je te préviendrais oui. Enfin, on en est pas encore là..." Même si en dix ans, il avait eu tout le temps nécessaire pour imaginer des milliers de scénarios possibles quant à cette hypothétique rencontre. Et encore plus lorsqu'il s'agissait des raisons ayant amené à leur abandon.

Et malgré sa très fertile imagination, il n'avait jamais envisagé que quelqu'un puisse un jour renverser un milkshake sur la tête d'une totale inconnue. Et forcément, il fallait que ça tombe sur sa sœur ! Il savait qu'elle n'avait -pour une fois !- rien fait pour que ça lui tombe dessus. Mais tout de même ! On ne restait pas là sans rien faire à laisser le milkshake vous dégouliner le long des cheveux ! "Tu assumes même un peu trop à mon humble avis. Moira, ce n'est en rien normal de se recevoir un milkshake sur la tête !" Il n'eut donc pas la choix que de s'en occuper lui-même alors que sa sœur ne trouvait rien de mieux à faire que de lui en étaler sur la joue.
Levant les yeux au ciel tout en secouant la tête devant ses gamineries, malgré un petit sourire amusé accroché à ses lèvres, il répondit de manière totalement indifférente. "Je ne sais pas, j'ai pas regardé..." Et pour cause puisque toute son attention était tournée sur la tête de Moira. Au point de ne pas voir ladite serveuse deux tables plus loin qui souriait particulièrement amusée par les propos loin d'être discrets de Moira.
Quant à son excuse, elle était certes facile mais lorsqu'on en avait une si belle sous la main, il était juste dommage de ne pas l'utiliser.

"Mais non, on ne viendra plus ici. Plus jamais ! Je trouverai un autre café." Et si possible à l'autre bout de la ville ! Et surtout, qui ne servait pas de milkshake !

Terminant son long travail de remise en état, il grimaça devant le rendu guère concluant, véritablement désolé pour elle. D'ailleurs, il ne fut pas long pour tirer un de ses mouchoirs du paquet pour s'essuyer à son tour la joue. "Je suis désolé, je ne peux pas faire beaucoup mieux. Ça colle dans les cheveux..." Il avait déposé les torchons poisseux sur un coin de la table lorsque la serveuse passa les récupérer, son plateau vide sous le bras. Pour s'adresser à sa sœur comme si elles se connaissaient depuis l'enfance ! "Désolé mais je ne donne pas mon numéro aux causes perdues d'avance. Tu sais ce qu'on dit, c'est toujours les plus mignons..." Pour déguerpir avec les torchons sales aussi rapidement qu'elle était venue, et comme si de rien n'était ! Alors que lui... hallucinait. "Une folle... C'est une folle ! Ils sont tous cinglés ici."
Revenir en haut Aller en bas
Moira VeraldiToujours frais après un litre de café
Moira Veraldi
http://www.ciao-vecchio.com/t5248-moira-why-so-serious http://www.ciao-vecchio.com/t5255-moira-crazy-for-you
Faceclaim : Alicia Vikander / avatar ©Santa Constello
Messages : 1845 - Points : 1222
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 DiCUpMQ9_o
Âge : 30 ans
Métier : ambulancière-secouriste
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le Jeu 28 Nov 2019 - 18:22 )
Il grimace à sa question, puis soupire : cela fait donc si longtemps que ça ? S'il paraît tant gêné de l'admettre, c'est que ça doit remonter à un bout de temps oui... mais au moins elle peut déjà se faire à l'idée de ce qu'il s'apprête à lui dire – et essayer de ne plus paraître aussi surprise qu'elle ne l'est réellement tant qu'à faire. Après tout, elle ne voudrait pas lui passer l'envie de la mettre dans la confidence, si bien qu'elle se contente de hocher la tête à l'annonce des années de recherche. Réaction bien mesurée, pour une trublionne comme elle. Et voilà même qu'elle persiste à faire preuve de sérieux.
- Je regrette de ne pas avoir pu t'aider. Je pensais pas... j'aurais dû prendre ça plus au sérieux. Parce qu'elle a bien eu l'occasion de remarquer que l'absence paternelle était un sujet plus sensible pour son frère que pour elle, seulement pas au point de réaliser que c'était à ce point-là. Non, à la place de ça, elle s'est contentée d'essayer de l'en distraire par ses pitreries. Il en reste qu'à savoir que le photographe est déterminé à retrouver leur père lui donne un mauvais pressentiment : quel bon peut-il ressortir d'une rencontre avec un lâche qui a abandonné sa famille du jour au lendemain ? Pour elle, il a déjà fait assez de mal comme ça – à sa mère et son frère, si ce n'est particulièrement à elle. Mais si elle préférerait laisser leur père là où il est, elle doit aussi laisser Milo faire ses propres choix, quand bien même elle craint qu'une nouvelle déception l'attende au tournant. Alors elle n'en rajoute pas une couche pour le convaincre d'arrêter ses recherches, car sa volonté n'a pas à primer sur la sienne. Elle n'a donc plus qu'à croiser les doigts pour espérer éviter le pire, et se montrer présente s'il veut d'elle à ses côtés. Tu m'imposes rien du tout, c'est moi qui m'impose à tout va ! Petite autodérision au passage, pour le manque de délicatesse dont elle fait si souvent preuve de façon générale, avant d'en revenir au sérieux de leur conversation. Non vraiment, n'hésites pas. Ou comment exprimer d'une autre façon son envie de l'aider ? À défaut de le savoir, elle n'en fait rien, surtout quand un milk-shake vient les distraire du problème paternel.
Voilà alors son frère déterminé à restaurer les bonnes apparences, tandis qu'elle reste désespérément passive et amusée par la situation. De quoi de nouveau échapper des plaisanteries ?
- Je vais pas en mourir... enfin je crois pas. De toute façon, c'est pas bon pour la santé de s'inquiéter de ce qu'en pensent les autres. Ce n'est pas elle qui va commencer à se prendre la tête à ce sujet en tout cas, d'autant qu'elle n'a jamais eu à se forcer pour s'en ficher royalement. L'attention de la serveuse par contre, elle s'en fout un peu moins. Tu ferais bien de regarder alors... D'ailleurs elle échange justement un regard avec cette dernière, qui de toute évidence ne manque rien de son intérêt exprimé à voix haute. Mais Milo s'entête davantage à la rendre présentable tant bien que mal, et elle n'apprécie pas assez ses efforts à cette fin, pour plutôt continuer de concentrer son œil sur la jolie serveuse qui revient vers eux. Oui seulement sa sympathie pour celle-ci disparaît aussitôt qu'elle rouvre la bouche : elle peut bien déguerpir dans la foulée de son commentaire désagréable, mais elle ne perd rien pour attendre...
- Et tu sais qui d'autre est cinglé ? Elle pose la question à son frère, mais certainement qu'il le sait que trop bien, pour se coltiner les bêtises de sa sœur depuis son plus jeune âge. Elle ne lui laisse pas le temps de réagir néanmoins, que déjà elle se lève et prend la direction du comptoir. De quoi s'inquiéter ? Mais s'inquiéter de quoi au juste ? Quand elle ne fait que commander une nouvelle boisson, que le patron des lieux se charge de lui préparer. C'est qu'avoir un milk-shake déversé sur sa tête n'a pas manqué de lui donner l'envie d'en boire un elle aussi, et c'est pour la saveur pistache qu'elle a opté. Pistache oui, pour sa couleur. C'est beau le vert non ? Comme l'herbe des prairies à perte de vue ou des feuilles d'un arbre l'été. Mais c'est surtout pour rendre la serveuse verte de colère qu'elle l'a choisi, puisqu'à peine la boisson lui est tendue, qu'elle déverse le contenu du verre sur la tête de cette dernière lorsqu'elle passe à sa hauteur. Elle peut remercier la cliente cocue pour cette brillante idée ! Ça rafraîchit les idées, hein ? Elle le sait à présent d'expérience, après tout. Elle adresse alors un sourire provocateur à la jeune femme, qui reste sous le choc de son geste et se contente d'afficher sa surprise. Oui mais le patron, lui, semble plus prompt à réagir, si bien que Moira s'empresse de quitter la salle pour revenir en terrasse.
- Il faut qu'on s'en aille, et vite ! A priori son frère ne devrait avoir aucun regret à quitter ce café dans lequel sa sœur s'est faite remarquée par deux fois maintenant, non ? Elle, en tout cas, s'empresse de rassembler ses affaires pour déguerpir ! Et je crois qu'il nous faut un nouveau café oui ! Pas sûr qu'ils seraient bien accueillis par le patron ou la serveuse, si seulement ils osaient repointer leur tête ici. Et pas uniquement pour son geste malheureux envers une employée : c'est qu'elle ne l'a pas payé en plus, ce milk-shake.


who's right, who's wrong
WHO REALLY CARES ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Autour d'un café | Moira - Page 2 Empty
Sujet: Re: [Terminé] Autour d'un café | Moira ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Autour d'un café | Moira -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Lorella & Tiziano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2