Revenir en haut
Aller en bas


 

- Le commencement d'une histoire. // Angelo -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ishbel Tejeiro10 sec en bouche et 10 ans sur les fesses
Ishbel Tejeiro
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-me http://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
Faceclaim : Natalie Portman ©plateau-avatars + bone_echo
Messages : 136 - Points : 418
Le commencement d'une histoire. // Angelo Tumblr_inline_ogw7ncBZYY1rifr4k_500
Âge : 35 ans
Métier : Femme au foyer, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Le commencement d'une histoire. // Angelo Empty
Sujet: Le commencement d'une histoire. // Angelo ( le Sam 31 Aoû 2019 - 19:32 )
La tasse échappa de ses mains dans un bruit qui raisonna dans la grande maison. Ishbel ferma ces yeux, souffla longuement : il avait fallu que cela soit le mug préféré de son mari. Sergio n’avait pas besoin d’une quelconque excuse en ce moment pour prendre le loisir de lui coller une rouste. Ishbel s’en accommodait. Elle n’avait pas le choix. Elle commençait à prendre l’habitude, car elle avait autre chose dans sa tête. Elle avait d’autres plans. Ishbel avait trouvé le moyen de parler normalement sans devoir passer par la case remise en cause ou bien par la case enquête sur le vrai fond du problème. Que pouvait-elle demander de plus ? Elle pouvait parler normalement, sans buter sur les mots. Cela était reposant et bénéfique pour la belle. Ishbel se sentait revivre… Elle avait l’impression d’être revenue quelques années auparavant, quand Helmut était encore de ce monde et où la vie semblait douce. Malheureusement, son médecin avait arrêté de lui prescrire les antidouleurs, ne pouvant plus se procurer la chose : elle avait dû réfléchir à une nouvelle façon. Elle l’avait fait, jusqu’à trouver le plan B. Elle avait acheté la veille ses premières têtes de cannabis qu’elle avait fumé peu de temps après le départ de son mari. Cela expliquait l’accident de la tasse et maintenant son rire alors qu’elle ramassait à la main les débris. L’accident nettoyé, elle sortit même la poubelle : le crime parfait en outre. Pourtant, elle n’avait pas l’attention de remplacer la tasse. Pourquoi faire une telle chose ? Il remarquerait. Il était à cheval sur les moindres détails.
De retour dans la cuisine, elle lava soigneusement ses mains, les essuya puis sortit le plat du four. Elle avait prévu d’apporter un plat de lasagnes maison à Angelo et Maya. Son mari était en déplacement pour une semaine, alors elle pouvait faire ce qu'elle souhaitait. Malgré la dernière altercation entre son mari et lui : elle avait sincèrement été touchée de l’attention à son égard. Pour elle ne savait quelle raison, elle avait l’impression d’exister dans ses yeux et non faire juste partie des meubles. Elle respira l’odeur et sourit avant de couvrir le tout et de le mettre dans le panier. Le temps de se laver les dents, de troquer son jeans et son t-shirt pour un tailleur puis de saupoudrer le tout d’une touche de parfum avant de sortir. Ishbel accrocha le panier à son vélo et la voilà partie pour retrouver Angelo. Le cœur léger, elle était sur un petit nuage. Elle croisait les voitures sans trembler, elle pédalait sereinement jusqu’à arriver à l’adresse donnée. Elle gara son vélo devant la villa et prit le panier. Ses habits cachaient ses bras et le reste de son corps. Ainsi, pas de traces visibles en outre : pas de risques donc de soulever des questions. Elle frappa à la porte, tira nerveusement sur sa veste : quelque peu nerveuse de voir Angelo. Quand il lui ouvrit, elle sourit :

“Bonsoir.” Elle tendit le panier : “J’espère que tu as faim.” Elle regarda derrière lui : “Pas de bruit… Maya n’est pas là ?” Passer un peu de temps avec l’enfant ne lui ferait pas de mal. Elle était encore un peu dans les hauteurs, mais pleinement en possession de ses moyens.


Pour le meilleur et pour le pire.
Dans la santé ou la maladie.
Jusqu'à ce que la mort nous sépare.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
- Le commencement d'une histoire. // Angelo -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut