Revenir en haut
Aller en bas

-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

 

- Discussion entre mère et fille. // Calliope -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Calliope McKinneyLe vin est un puissant lubrifiant social
Calliope McKinney
http://www.ciao-vecchio.com/t5741-calliope-mckinney-moi-bonnie-j http://www.ciao-vecchio.com/t5771-calliope-muse-de-la-poesie-epique
Faceclaim : Diane Kruger +Viceroy
Je suis absent-e : 03.02 au 02.03
Messages : 157 - Points : 286
Discussion entre mère et fille. // Calliope - Page 2 190718091658695166
Âge : 44 ans
Métier : Costumière au théâtre San Carlos
Discussion entre mère et fille. // Calliope - Page 2 Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Mer 11 Mar 2020 - 16:28 )
DISCUSSION ENTRE MERE ET FILLE

@VERA VENEZZIO
@CALLIOPE MCKINNEY


Ce petit voyage entre femmes me plaisait bien, cette idée était excellente et cela me permettra de patienter pendant son absence, à elle et à mon neveu. Je savais que leur absence allait être difficile pour moi tant ils avaient tous les deux pris une place importante dans ma vie. Je rigole à sa réponse, il y avait de fortes chances que je n’arrive pas à tenir ma langue...

« Je crois que je lui dirai avant hahahaha ! Je n’ai pas ma langue dans ma poche dans ce genre de situation ! »

Je n’étais pas une pipelette, quand on me demandait de garder un secret, je savais très bien le faire mais, quand cela était aussi peu secret, je ne me gênais pas, surtout si le projet me plaisait bien. J’espérais que Satine pourrait prendre le temps de partir avec nous, je nous imaginais, à l’étranger, pouvant vivre notre histoire tous les soirs dans une ville étrangère... Le pied, bien que mon mari me manquerait, je devais bien l’avouer.

« Mon dieu, ça va être le bazar chez moi si on les laisse à deux ! Et puis, comment ils vont se faire à manger ??? »

Je me mets à rigoler de plus bel tandis qu’elle me dit que Gus savait très bien combien il avait de la chance. Malheureusement, la vie était faite que parfois, même les gens qui devaient être ensemble ne finissaient pas ensemble. Parce qu’ils se sont manqués, parce qu’ils n’ont pas osé ou parce qu’ils ont raté leur chance... Bref, je savais que dans cette histoire, Gus et Vera n’avaient pas eu la chance de vivre ce qui aurait pu être une belle histoire et je savais que Vera en souffrait. Elle acceptait son bonheur, c’était tout à son honneur mais elle souffrait, j’en étais certaine. Je suis heureuse de voir qu’il rend bien quand même, qu’il est aux petits soins pour elle, qu’il ne l’oublie pas. Peut-être est-ce plus dur pour ma fille que de le voir comme ça aux petits soins. Mais, je ne doutais pas qu’elle acceptait la situation, avec toute la grâce et le courage que je lui connaissais.

« On lui pardonne alors !!! »

Dis-je suis le ton de la plaisanterie même si, à mes yeux, il n’avait rien à se reprocher, à part être tombé amoureux d’un autre que ma belle.  Puis, j’exige - gentiment - de voir mon filleul dès qu’ils sont rentrés et nous rigolons sur le fait que Winston allait être bavard comme jamais avec tout ce qu’il aura vécu pendant ce mois sur le bateau.

« Seize ans, déjà ouais ! J’ai l’impression d’être de plus en plus vieille ! Mon dieu ! »

Je rigole quand Vera me dit qu’elle a trouvé des jouets coquins et des préservatifs dans sa chambre. Je suis à la fois amusée et un peu choquée, je le voyais toujours comme le petit garçon qui jouait avec ses petites voitures. Aujourd’hui, il joue à autre chose ou en tout cas, il s’y intéressait...

« Mon dieu !!! Déjà !!!??? Je crois qu’il va falloir discuter avec lui héhé ! »

Dis-je en levant les sourcils, me demandant si elle lui en avait déjà touché un mot. Elle me promet, ensuite, de m’envoyer des photos et des mots doux. Ça sera toujours ça de pris me dis-je en moi-même, à défaut de pouvoir les suivre. J’évoque le départ de mon mari pour son travail, il me manque évidemment mais je ne peux m’empêcher de lancer une boutade.

« Je crois aussi que c’est ce qui nous plait chez eux !! »

Puis, nous nous mettons d’accord sur un repas à quatre, entre Vera, Gus, mon mari et moi. Depuis le temps que j’entends parler de ce Gus, j’avais hâte de le rencontrer enfin !!! A son tour, elle me dit que lui aussi voudrait me rencontrer.

« Et moi donc !! Tu crois que je pourrais lui tirer les oreilles ? »

Dis-je suis le ton de la plaisanterie. Évidemment que je ne le ferais pas, je sais me tenir tout de même. Nous sommes interrompues par des bruits qui viennent de l’étage, je monte voir et je me retrouve attaquée par deux pigeons qui passent par la porte de laquelle je suis venue. Ils m’ont foutu un bordel monstrueux et je vais devoir nettoyer. Néanmoins, je n’ai pas l’intention de le faire maintenant, je veux profiter de ma Vera, surtout quand je sais qu’elle va partir incessamment sous peu. Je redescends et je n’ai pas besoin d’expliquer ce qu’il se passe, Vera semble avoir sorti les oiseaux par la fenêtre. Elle me propose son aide et je lui assure que je le ferai plus tard. Vera se dirige vers le canapé alors que je lui demande ce qu’elle veut boire.

« Très bien, je vais te préparer ça ! J’ai un gâteau que j’ai reçu et que je trouvais un peu gros pour moi toute seule ! »

Dis-je alors que je me dirige vers la cuisine. Elle me suit et nous continuons notre conversation là-bas. Je l’écoute me répondre à la question que je viens de lui poser sur le comment elle avait eu le rôle et en quoi il consistait.

« Oh quel chouette idée ! Je t’envie encore plus ! Ça va être vraiment chouette ! »  

Je la regarde attentionnément quand elle me dit qu’elle ne sait pas si elle est prête mais qu’elle fera tout pour l’être. Elle me parle de Yonah aussi et je souris à cette évocation, il me semble qu’elle parle de plus en plus de lui.

« Je suis sûre que tu vas être géniale ! La première seconde va être compliquée mais après, je suis sûre que ça va rouler ! Et puis, ce petit duo va te donner la force dont tu as besoin ! »

Je rajoute :

« Alors comme ça, Yonah sera là, hein !!! Il me semble que tu parles de plus en plus de lui ! »

Je lui tends la tasse de café alors que je prends le gâteau dans mon frigo. Je m’occupe de couper des parts alors qu’elle me demande sur quoi je travaille en ce moment. Je prends deux assiettes et je sers une part à mon invitée.

« J’espère que tu aimes les moelleux ! En tout cas, j’ai déjà goûté ce gâteau et il est succulent ! »

Je sors de la cuisine et j’invite mon amie à faire de même, nous revenons dans le salon, on s’installe sur le canapé et je lui réponds :

« Je travaille sur un nouveau projet de Satine : Un’altra Storia ! Je vais habiller Constello Alma, tu vois qui c’est ? Mais c’est un projet gigantesque et il y a une tonne d’artistes à habiller ! Autant dire que j’suis partie pour des mois de travail ! »

Je prends une gorgée de mon café et je termine par dire :

« Oh mon dieu ! Je serai un peu avec toi alors, en tout cas, tu seras sublime dans cette robe ! Je me souviens combien tu étais étincelante dedans, c’est toi qui la sublimais cette robe ! »

Je prends alors une bouchée de mon gâteau.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR FAITH & MORRIGAN


Bonnie & (Satine) & Clyde.

J'voudrais qu'ça dure cent ans [...] Jusqu'à ce qu'un jour nos deux yeux s'éteignent

Revenir en haut Aller en bas
Vera VenezzioLe vin est un puissant lubrifiant social
Vera Venezzio
http://www.ciao-vecchio.com/t1068-in-nomine-patris-et-fil http://www.ciao-vecchio.com/t1108-some-people-steer-some-people-follow-vera
Faceclaim : Gal Gadot @atlantis
Messages : 1496 - Points : 2349
Discussion entre mère et fille. // Calliope - Page 2 Tumblr_psn25khaCW1wygd7so1_500
Âge : 34 ans
Métier : Chanteuse d'Opéra
Discussion entre mère et fille. // Calliope - Page 2 Empty
Sujet: Re: Discussion entre mère et fille. // Calliope ( le Dim 15 Mar 2020 - 16:12 )
“Mais c’est ce qui fait ton charme... “ Siffla Vera avant de se joindre à son rire. Pour sûr qu’elle connaissait la langue bien pendue de sa mère de cœur. “Cela permet de rire durant les séances d’essayages, car tu sembles connaître tous les potins. De tout et de tout le monde. J’ai toujours été admirative !”

Imaginer Winston et Lewis en tête-à-tête fit rire à nouveau la cantatrice. Pour sûr que cela pourrait mener à une catastrophe :

“Ne t’en fais donc pas pour cela, Gus apprends à ton neveu à manier les couteaux et à devenir un vrai petit chef. Je suis certaine que Lewis va prendre trois kilos pendant ton absence le temps qu’on revienne.” C’est qu’il était doué son gamin et elle ne disait pas ça parce que c’était son fils. Beaucoup disait la même chose.

En parlant du cuisiner, le sujet tourna doucement, mais sûrement vers lui. Parce qu’il avait emprisonné son coeur et malgré ses efforts pour tourner la page : elle restait accrochée à ce qu’ils avaient été. Malheureusement, Vera avait compris trop tard que le bel Italien était bien plus qu’un ami. Mieux vaux tard que jamais, disait l’adage, mais il n’y en avait pas un qui disait que le temps pouvait être rattrapé. Il prenait soin d’elle, malgré sa relation avec Azka et au fond elle ne pouvait rien demander de plus. C’est pour cela qu’elle ne le faisait pas d’ailleurs.

“Et moi donc !” Elle hocha vivement la tête quand Calliope demanda confirmation qu’il était déjà bel et bien en âge de savoir ce que toutes ces choses voulaient dire : “Gus a pris en charge la chose je crois, je me dis que parler de tout ça avec sa mère n’est pas la meilleure des choses… Probablement parce que c’est un garçon et que je suis une fille.” Elle ne pouvait pas vraiment savoir par quelle phase son petit garçon passait après tout. Enfin petit, il ne tarderait pas à la rattraper au niveau de la taille.

Demandant comment Calliope allait elle se permit de positiver et de dire qu’au fond un peu de repos n’était jamais de refus bien qu’elle n’avait vu que de l’amour dans les yeux de Lewis et de la bienveillance.

“Haha oh oui fais la maman intimidante et demande à Lewis de lui lancer un regard noir pour lui dire que si jamais il ose me faire du mal : il va le regretter ?” La situation la fit rire aux éclats.

La rigolade s’éteint quand elles entendent à l’étage des bruits inquiétants. Tout se passa vite et rapidement les oiseaux furent dehors. Vera demanda alors à Calliope ce qui s’était passé et était désolée d’apprendre qu’ils semblaient avoir saccagé une chambre. Ni une, ni deux, la cantatrice se proposa tout de suite pour l’aider à tout nettoyer. La discussion prend une tournure légère alors qu’une boisson chaude ainsi qu’un gâteau sont mentionnés. Il n’en faut pas plus pour Vera. Si elle faisait attention à sa ligne, elle se permettait des petits écarts de temps en temps. Elle hocha vivement la tête : oui, elle se savait chanceuse. Encore aujourd’hui cela lui semblait surnaturel presque ! D’imaginer que bientôt elle allait être sur un bateau avec des personnes importantes pour elle. Que pouvait-elle demander de plus ? Rien. Et elle ne le faisait pas. L’excitation cachait un stress de plus en plus important. Oui, elle était perfectionniste et devait être au top de son art constamment. Son cancer avait peut-être mis en pause sa carrière, mais il n’avait pas changé plus que cela sa volonté d’être la meilleure dans le domaine.

“Oui, c’est ce que je me dis. C’est comme le vélo : performer sur scène ne s’oublie pas et je suis certaine que prise dans le feu de l’action : tout se passera bien.” Elle rigola et attrapa la tasse de café alors que Calliope lui paraît de Yonah : “Well… Tu n’es pas sans savoir qu’entre lui et moi… Cela a toujours été compliqué.” Elle respira la boisson chaude qu’elle serrait entre ses mains : “Mais je sais que c’est trop tard pour nous. À croire que je suis bonne à toujours manquer le coche hein ?” Elle prit une gorgée de café avant de soupirer : “J’ai toujours un train de retard.”

La laissant préparer le gâteau, Vera se permit de lui demander ses projets à venir : elle estimait que le sujet avait été assez porté sur elle. Il était temps qu’elle en sache plus sur le quotidien de Calliope. La costumière au doigt de fées. Elle hocha la tête et attrapa l’assiette avant de suivre sa mère au salon où elle se réinstalla à ses côtés. En posant sa tasse sur la table basse, elle ouvrit grands ses yeux :

“Wow ! Avec Constello Alma en plus ? J’ai hâte de voir ça ! Nul doute que leur talent sera sublimé par tes costumes.” Elle rigola : “Tu te plains, mais tu adores ça !”

Vera prit une bouchée de gâteau et ferma les yeux pour savourer ce dernier. Elle leva sa fourchette et la fit virevolter pour montrer son contentement, qu’elle appréciait cette douceur.

“Perfecto…” Souffla-t-elle une fois sa bouche vide.

Et puis, elle informe Calliope de la robe qu’elle allait porté : la première qu’elle lui avait faite à dire vrai. Une relique d’un temps passé, d’une période charnière qui lui avait prouvé que la vie réservait de belles surprises et rencontre. Il était important pour Vera de la porter pour ce grand retour.

“De toute façon, que tu le veuilles ou non, tu n’es jamais loin de moi ! Je t’embarque dans mes aventures en pensant à toi.” Au risque que cela sonne un peu cucul la praline, c’était cependant vrai. “Et avec le voyage de prévu, on pourra partir dans notre propre aventure. D’ailleurs, tu avais déjà une idée de destination ? Un endroit où tu as toujours eu envie d’aller ?” Demanda-t-elle avant de remettre du gâteau dans sa bouche qui en redemandait.


You make me weak, you make me strong
Tu ne connais pas le sens de la perte, parce qu’on ne peut le comprendre que lorsque l’on aime quelqu’un plus que soi-même.
Will Hunting by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
- Discussion entre mère et fille. // Calliope -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Posillipo :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2